publicité
Accueil du site > Blogs > Les blogs > Et si... ? > J’ai changé de vie en deux ans, voici mes conseils

Et si... ?

Par Penelope
5-10-2012

J’ai changé de vie en deux ans, voici mes conseils

J'ai changé de vie en deux ans, voici mes conseils
Il y eut d'abord une bonne année de maturation, sans changement flagrant. Ensuite de nombreuses lectures, discussions, échanges, tests. Nous voici deux ans plus tard. Bilan et partage.

Quand je prends le temps de me poser quelques instants, en général quand quelqu’un m’interroge sur mon parcours et mon mode de vie, j’ouvre les yeux sur deux années de « petits changements » du quotidien... Mis bout à bout, mes amis en viennent à me voir comme une sorte d’écolo militante, alors que je commence à peine à être plus en accord avec ma conscience, et que je me commence - enfin - à me sentir vivante.

Les réactions que j’entends le plus souvent tournent autour de « oh j’aimerais faire comme toi mais je n’y arriverais pas », « quel beau chemin, bravo », « c’est impressionnant, quel courage », « c’est si dur aujourd’hui d’être cohérent sur tous les plans »... Ça me laisse généralement perplexe, puisque moi je vois surtout ce que je voudrais encore changer, mes doutes, mes blocages, mes difficultés... Il faut dire qu’issue d’une génération « tout jetable » et encouragée de toutes part à la surconsommation, j’avais à la base une énorme marge de progression.

Bref à force d’entendre dire que je devrais partager tout cela, je profite de l’opportunité donnée par Terra eco et vais tenter de résumer les éléments clés de ces changements.

Pour l’historique des prises de conscience, je pense que cela nécessiterait un article à part entière, voire même un livre, je vais donc essayer de centrer cet article sur les évolutions réalisées (ou en cours) et leurs résultats. Chaque évolution s’est toujours imposée comme une évidence au moment de franchir le pas. Et après coup la seule chose qu’il me reste ressemble toujours à « mais pourquoi je ne faisais pas comme ça avant ? »

- Le plus simple :

Avoir toujours un sac réutilisable à portée de main. Dans mon sac, dans ma voiture, chez moi, j’en ai acheté quelques-uns au fur et à mesure des besoins et à présent je n’utilise plus jamais – sauf rare exception – de sac jetable, surtout en plastique.

- Le plus économique :

Remplacer tous les produits ménagers qui me semblaient auparavant si efficaces et me décapaient désagréablement le système respiratoire et les mains par du savon noir et du vinaigre d’alcool. J’y ai gagné en efficacité, en confort d’utilisation, en espace, et bien sûr financièrement (moins de 10 euros le pot de savon noir mou en magasin bio, il me dure facilement un an ou plus et je nettoie tout avec, du sol aux surfaces diverses en passant par le lessivage des murs, j’ai même testé en lessive et c’était pas mal).

- Le moins évident à trouver :

Une gourde. Pourquoi je classe cela en « pas évident » ? Parce que j’en ai d’abord eu une en plastique, certes sans BPA, mais je n’étais pas convaincue. Quant à celles en métal, impossible pour moi, j’ai besoin de voir ce que je bois, entre autres multiples raisons. J’ai fini par en trouver une en verre, avec son étui protecteur, j’en suis absolument ravie et tout le monde me demande où je l’ai trouvée... Clairement plus saine que le plastique, incroyablement facile d’entretien, elle ne me quitte plus. Prochain objectif, investir dans un bon système de filtration (sans système de cartouches qui à mon sens sont une aberration écologique).

- Le plus global :

Changer mes habitudes de consommation (consomm’action pouvons-nous même dire !) en prenant en compte le cycle de vie de ce que j’utilise. Cela a commencé par le recyclage des bouteilles en plastique et du carton (pas toujours gagné dans certaines villes !), en passant par la diminution des achats suremballés, jusqu’à un projet de compostage (pas encore abouti mais incontournable dans mon esprit)... L’idée étant de toujours garder en tête que ce que je mets dans une poubelle ne disparaît pas dans la nature comme par magie. J’ai petit à petit combattu cette habitude bien ancrée de faire l’autruche (« je ne vois pas donc ça n’existe pas »), et ouvert peu à peu les yeux sur les conséquences dérivant de la façon de produire ce que j’achète (alimentation, vêtements, biens « technologiques », loisirs ou n’importe quoi d’autre) :

Impact écologique, pesticides/pollution, ressources énergétiques, conditions d’extraction des matériaux... Je vous raconterai peut-être un jour le casse-tête quand j’ai dû changer il y a peu mon téléphone portable.

Aspect éthique, comment accepter de faire faire par d’autres êtres humains ce que je trouverais inacceptable si cela concernait des personnes proches ??- Les conditions de travail, la rémunération, la liberté et le bien-être de la personne... Que chaque être vivant soit traité avec respect et équité, au coin de la rue comme au bout du monde, me semble vraiment un minimum dont nous sommes malheureusement loin.

Conséquences sur la santé, directes et indirectes, là aussi cela mériterait d’être développé un jour...

- Le plus épanouissant :

Au fur et à mesure de mes changements de vie, de mes lectures, de mes rencontres et de mes expérimentations, j’ai aussi commencé à changer ma façon de voir l’alimentation.

Réfléchir sur « d’où vient ce que je mange », de la distance parcourue par les aliments à la façon dont ils sont produits, dans tous les sens du terme,

Regarder de plus en plus puis systématiquement les étiquettes, il y a de quoi devenir schizophrène quand on commence à regarder de près ce que l’on nous fait avaler !

Transiter vers le bio, jusqu’à arriver entre autres à la Ruche qui dit Oui (j’ai (re ?)découvert les saisons, le goût des aliments, le plaisir de croquer dans un fruit ou un légume bien mûr fraîchement cueilli !),

Réaliser que « je suis ce que je mange », puisque toutes les cellules qui me composent se créent en continue à partir de ce dont je me nourris.

Découvrir que je n’étais pas « obligée » de tuer (indirectement certes) d’autres êtres vivants pour moi-même vivre en bonne santé - bien au contraire... Je suis donc devenue végétarienne. Impact écologique gigantesque me suis-je rendue compte ensuite. Economique également... Et côté santé cela a aussi été intéressant. D’autres évolutions ont suivi, peut-être l’objet d’un prochain article ?

- Le plus intime :

Je n’ai pas utilisé un tampon ni une serviette hygiénique depuis plusieurs années, grâce à la fameuse « MoonCup », complétée selon les circonstances par des serviettes lavables (les miennes sont de marque Plim, dont j’apprécie en outre la démarche). Le tout est vraiment plus confortable à l’usage, plus sain, évidemment plus écologique et économique... J’ai aussi arrêté d’acheter crèmes hydratantes et autres produits cosmétiques coûteux et au bénéfice à long terme un peu douteux au regard de la composition... D’une manière progressive mais généralisée, j’ai tout simplement arrêté de faire confiance aux industriels et aux publicités, et me suis ainsi réapproprié mon corps.

- Le plus dans l’air du temps :

Se mettre à la consommation collaborative... J’ai testé le covoiturage (avec ma voiture ou avec celles d’autres personnes), le couchsurfing (chez d’autres personnes, n’ayant pas la place d’accueillir moi-même pour l’instant), et d’autres formes de partage et d’échanges... J’en garde à chaque fois d’excellents souvenirs, j’ai souvent gardé contact avec les autres « partageurs », côté financier bien sûr c’est intéressant, mais je ne m’attendais pas à ce que le côté humain soit si enrichissant. Comment remettre les pieds dans un hôtel impersonnel après de telles expériences ? Et dans les projets en cours, ouvrir ma terrasse et ses quelques cultures en pots en participant au mouvement des Incroyables Comestibles, tellement en accord avec mes valeurs et mes espoirs, et en développant une approche de permaculture...

- Les petits plus si évidents :

Je n’ai plus de téléviseur depuis 2 ans, et je suis effarée quand j’ai à nouveau l’occasion d’y jeter un œil... Certes il existe des programmes de qualité, mais impossible d’échapper à la publicité qui est un vrai lavage de cerveau sans que l’on réalise à quel point quand cela fait partie du quotidien.

Fort logiquement, j’ai changé de banque... Après pas mal de recherches j’ai opté pour un compte NEF au Crédit Coopératif avec une carte « Agir ». A présent, outre le côté coopératif, je sais que lorsque j’ai de l’argent de côté il ne sert pas à financer des projets avec lesquels je ne suis pas en accord mais uniquement des projets environnementaux, sociaux, culturels, éthiques, solidaires...

Au final...

Je pourrais résumer cet article par « je fais ma part » (enfin j’essaye !), à l’image du Colibris qui a inspiré le nom du mouvement autour de Pierre Rabhi. Décroissante ? Probablement. Utopiste ? Assurément. Quand je prends du recul pour regarder le monde dans lequel nous vivons cela m’effraye, je me demande souvent comment nous avons pu en arriver là... Heureusement les initiatives se multiplient et se développent, ce qui laisse espérer une évolution à terme vers un monde plus harmonieux. Les étapes pour y aller dépendent en partie de nous, et c’est là-dessus qu’il me semble important de se concentrer (le reste ne dépendant pas de nous, inutile alors de perdre notre précieuse énergie dessus).

Il y aurait encore beaucoup à dire et pas mal à détailler, mais voyons déjà si vous avez lu jusqu’ici avant d’en rajouter.

Je suis en chemin, je ne sais pas où cela me mènera, mais je sais que je ne reviendrais pour rien au monde en arrière. Et par dessus tout si cela peut aider d’autres personnes à évoluer et trouver leur propre chemin, alors j’aime l’idée de partager tout cela ici.

----

----

Edit du 23/10/2012 :

Merci pour tous vos commentaires, et merci à Terra Eco pour avoir intégré ce partage - écrit à l’origine sur un blog - dans leur magazine. Je ne m’attendais pas à de tels retours, qui me confirment - tout comme vous l’écrivez souvent - que nous sommes nombreux à évoluer plus ou moins dans le silence, et que la transition est bien en marche.

Mon article s’intitulait à l’origine "Evolution et transition". Je comprends aisément le changement de titre apporté par Terra Eco au moment de la publication sur leur site : c’est bien sûr plus parlant. Evidemment cela m’a obligée à prendre beaucoup de recul, et je les en remercie au passage. Je ne me serais jamais permise d’écrire "voici mes conseils", car je ne pense pas avoir de conseils à donner à qui que ce soit ! En revanche il faut reconnaître que ma vie a réellement changé. Tout étant lié, chaque évolution me permet de faire un peu moins l’autruche et me fais me sentir plus en accord avec moi-même. Et donc me pousse à changer la chose suivante avec laquelle je ne vivais pas en plein accord, à aller encore plus loin, à remettre encore plus de choses en question, des choses de plus en plus profondes aussi.

[La suite ici et ...]

----

- Quelques liens utiles :

Pour agir :

-* Tout ce qu’il faut savoir pour un ménage et une hygiène cohérents, efficaces, écologiques et économiques : http://raffa.grandmenage.info/
  • Serviettes lavables (celles que j’ai choisies, il en existe d’autres et l’on trouve facilement des indications pour les faire soi-même) : http://www.plim.fr

----

Pour prendre conscience et réfléchir sur nos choix et leurs conséquences :

  • Les excellentes vidéos « The story of stuff » et « The story of change » (existent sous-titrées en français) : http://www.storyofstuff.org
  • Le site No Impact Project (en anglais), dans la continuité du livre « No Impact Man » de Colin Beavan (un new-yorkais retraçant son expérience d’une année passée - en famille - à tenter de se passer de tout dérivé du pétrole) : http://noimpactproject.org/

----

----

Quelques ajouts peuvent également être apportés suite à tous vos partages :

LE guide de la transition (téléchargeable en PDF) : http://villesentransition.net/files... Issu du site des Villes en Transition : http://villesentransition.net

http://www.greenwatchers.org J’aime beaucoup l’idée des Green Parties et j’adhère à 100% au concept de la Domotek ( http://domotek.org : "Moins de stockage, plus de partage !")

Vidéo magique montrant une "forêt comestible" en Belgique, j’adore... : http://www.youtube.com/watch?v=P831... http://www.foretscomestibles.com

Un autre site pour des gourdes et récipients cohérents : http://www.sans-bpa.com

----

----

JPEG - 4.9 ko
Gourde en verre
Gourde Emil die Flasche et son étui - Source : Le puit d’Angloria
JPEG - 59.2 ko
Le Grand Ménage de Raffa
Le livre qui fait suite au blog...
JPEG - 38 ko
Incredible Edible
JPEG - 22.2 ko
Le livre No Impact Man
PNG - 22.4 ko
CouchSurfing
Une autre façon de dormir (et bien plus)
JPEG - 10.2 ko
Covoiturage / Blablacar
Une autre façon de se déplacer (et bien plus)
JPEG - 20.1 ko
La Nef
Une autre façon de "garder de l’argent de côté"
JPEG - 41.4 ko
Savon noir
Version "mou"
COMMENTAIRES ( 93 )
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • merci,c est terrible la solitude dans ce genre de demarche,je cherche qui connais un site expliquant comment rendre une terre fertile,par quel travaux et un calendrier,par quels apports et que choisir qui permette de conssommer en autarcie et a l annee des legumes et fruits varies ;je suis dans le sud,un petit village,j ai deux ou trois hectares disperses et j ai toujours jardine mais je n ai pas eu la transmission de savoir des anciens ;pendant la guerre on a survecu grace aux jardins et hbasse courtssi demain les supermarches ferment et ca va arriver on meurt tous ils ont ete construits sur les terres les plus fertiles,je suis dans un parc naturel que l on detruit tous les jours par des ronds points et lotissements,que planter,quels legumes et graines se conservent tres longtemps ect ectje n ai pas d enfants mais si je peux mettre un tresor de graines kokopeli a la cave cela servira bien a d autres merci de vos infos

    4.01 à 22h48 - Répondre - Alerter
  • Un petit message en passant sur l’utilisation des filtres pour remplacer l’eau en bouteille : j’ai acheté un système de filtrage qui s’installe directement sur le robinet (en BIOCOOP), ce filtre dure 6 mois et filtre 99 % de tout. J’en suis très satisfaite.

    24.11 à 11h11 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,
    concernant le covoiturage, il y a des sites qui sont complètement gratuits. J’ai entendu dire que blablacar appartenait à Total, je ne trouve pas la preuve de ça sauf que total offre 20€ de carburant lors de votre premier covoiturage.... De plus ils prennent 11 % du montant des trajets... Cette société n’a pas vraiment une belle étique...

    18.11 à 21h21 - Répondre - Alerter
  • Bonjour Pénélope,
    Je suis actuellement sur Paris où je travaille dans les transports mais mon compagnon et moi préparons notre retour à la campagne. Votre texte m’a beaucoup interpellée car nous mettons déjà beaucoup de vos préceptes en pratique (usage du savon noir, réduction des déchets, covoiturage, réduction de l’emploi de certains produits cosmétiques, décriptage des étiquettes des aliments industriels que nous achetons et vérification de leur provenance etc. ...). Nous avons acheté une maison dans le Pas de Calais, pays natal de mon chéri et nous visons un mode de vie en autarcie maximum histoire de combattre ce système qui en vérité nous détruit.

    Merci de nous encourager par votre démarche.

    15.11 à 14h41 - Répondre - Alerter
    • Fécitation moi avec mets 19 ans j’aimerais changé de trajectoire mais il n’est impossible de réaliser sa pour la simple et bonne raison je n`est aucun revenue aucune adresse je me pose souvent la question pour quelle raison je suis la comment découvrir demain si je n`y arrive pas aujourd’hui .

      30.11 à 03h50 - Répondre - Alerter
  • Bonjour Pénélope,
    et merci pour cet article, où comme de nombreux lecteurs j’ai pu reconnaitre une partie de mon parcours, et apercevoir un peu ma vie future, avec les autres changements prévus à réaliser...
    J’aurai voulu connaitre un peu mieux ton expérience au niveau social. Comment as-tu géré et gères-tu présentement tes diverses relations avec la société, ta famille et tes amis ? Comment réagissent-ils et comment abordes-tu la chose ? Ce sont des problèmes auxquels je suis confronté, et cela me pèse. Pour ne citer que quelques exemples, comment fais-tu lorsqu’on t’invite à manger (et que cela entre en contradiction avec tes principes et croyances) ? Lorsqu’on t’invite boire un coup dans un café, ou que tu participes à une fête (anniversaire, mariage, ...) ? Ou même lorsque tu surfes sur le canapé des autres ?

    En tout cas merci, et continuons comme ça, pour un avenir serein !

    15.11 à 14h09 - Répondre - Alerter
  • Ptitdams : Beau témoignage

    Un beau témoignage, j’effectue moi même pas mal de changements en ce moment, cependant je ne suis pas encore convaincu par le mouvement végétarien mais j’encourage fortement l’évolution des méthodes d’élevage.

    14.11 à 23h29 - Répondre - Alerter
  • Attention aux gourdes en aluminium en effet, l’aluminium sous toutes ses formes, est nocif pour notre cerveau est en bonne partie responsables des pathologies liées à la maladie d’Alzheimer.

    14.11 à 22h11 - Répondre - Alerter
  • :D merci pour ce partage qui apporte beaucoup de chose positive .

    14.11 à 20h35 - Répondre - Alerter
  • Bonjour Penelope,

    Très beau parcours et effectivement cela fait plaisir de voir des parcours similaires de plus en plus nombreux.

    Il y a beaucoup de commentaires, donc je ne ferais qu’une seule suggestion. Pour ce qui est du compostage, il semble que tu sois en appartement, le lombricompost est vraiment la solution idéale !
    On en a un depuis plus d’un an maintenant dans notre petit 25m² avec ma copine. Cela permet de grandement dimminuer le poids de nos déchets et d’avoir un compost hyper riche pour tes plantes, elles adorent. Depuis chez nous, c’est la forêt vierge !
    Le tout est de bien se renseigner sur la gestion de celui-ci, quand tu as les bons réflexes c’est trés simple, propre et économique. Tu peux t’en fabriquer un, ou en acheter (et là c’est un peu plus cher), pour ce qui est des vers, il exite des trocs de vers, des gens avec des lombricompost te donne des vers du leur car ils se reproduisent rapidement.

    Toutes ces infos se trouvent facilement avec des recherches google.

    Soyons acteur de notre consommation !

    14.11 à 17h36 - Répondre - Alerter
  • Merci Penelope pour tes conseils !
    Et bravo ! J’ai cru lire mon propre parcours, c’est amusant et réconfortant. J’ai appris cette année la culture des légumes bio et je me mets au compostage. J’habite en ville mais de nombreuses associations mettent à disposition des jardins à partager :)
    Je crois qu’il est important de compléter sa comsom’action par de nouveaux savoirs qui rendent autonomes : construction, potager, plantes médicinales... ce qui peut amener à changer de métier s’il est "néfaste"
    Il n’est pas toujours facile d’être cohérent dans un monde où animaux et humains sont marchandisés, mais ça vaut vraiment le coup d’essayer chacun à son échelle ! Bonne continuation à toi et à tous !

    14.11 à 11h48 - Répondre - Alerter
  • Bonjour à tous,
    je voulais juste dire que ca fait enoooormement de bien de voir qu’on est pas seul dans cette lutte contre le capitalisme et sa surconsommation. Cela fait maintenant 5 ans que je suis végétarienne et que je cherche constamment de nouveaux moyens de vivre bien sans pour autant tuer notre merveilleuse planète. Je me retrouve completement dans ton parcours, c’est marrant c’est comme si je m’etais lu lol. Enfin voila je ne connais pour l’instant personne autour de moi qui soit aussi concerné par l’avenir de notre terre et le bien être de tous ses habitants que moi, et quand je lis tous ces commentaires, ca me rassure :)
    Merci à tous !

    13.11 à 10h24 - Répondre - Alerter
  • ...et pour la contraception ou l’espacement des naissances ?

    12.11 à 13h34 - Répondre - Alerter
    • Bonjour Armel,

      bonne question merci ! Pour ma part j’ai arrêté la pilule il y a quelques années et pour rien au monde je ne la reprendrai... De toutes façons mon corps n’accepte plus rien de "chimique" - ou presque - depuis que je prends le temps de l’écouter...

      Pour l’instant nous utilisons des préservatifs dans les périodes où je suis fertile (j’ai appris à reconnaître, à sentir ces moments-là), et étant dans une relation d’amour partagé et ayant une excellente communication avec mon ami c’est assez facile de s’harmoniser là-dessus.

      Un très bon livre qu’on m’a par ailleurs conseillé : "Vivre sa fertilité naturellement" - http://editionsduhetre.fr/?page_id=541

      12.11 à 20h09 - Répondre - Alerter
  • Bonsoir,
    nous avons semble t-il un parcours identique, bien que différentes.
    suite à une dépression, j’ai démissionné de mon cdi sans rupture conventionnel, quitté l’homme avec qui je partageais ma vie et la maison acheté en commun. Cette vie ne me ressemblait pas, une aliénée au boulot et le temps de rien, plus de vie sociale, le néant !

    j’ai trouvé un logement avec mon fils de 15 ans avec tout à proximité, pas besoin de prendre la voiture. Avec un petit chômage nous avons reconsidéré nos besoins qui se sont avérés moindres, ainsi à commencé notre nouvelle belle vie libre !
    Nous sommes devenus très vite végétariens et végans bien que la viande de m’a jamais attiré ainsi nous prenons des paniers bios que nous allons chercher dans un bar bistrot non loin donc à pieds. 30 euros de légumes/semaine. Depuis nous avons déménagé en campagne dans un joli hameau pour un loyer moins cher et de plus grandes économies. J’ai osé visiter cette petite maison sans avoir les moyen d’avancer une caution mais après avoir parlé avec le propriétaire et négocié, il m’annonce que je ne paierai pas d’eau(ce qui n’empêche de faire attention !) ni d’ordures ménagères ni de taxe d’habitation ni de caution ! il a besoin de ce loyer comme j’ai besoin d’un logement. Nous y sommes très heureux, aussi pour seul chauffage un poêle, là encore des économies !
    Je récolte les graines des légumes bios et prépare le futur potager du hameau ! Ma vie ne sera pas ici très longtemps, c’est un tremplin... reste à changer de Banque, le plus délicat mais ça viendra ! pour le reste j’ adhère à tout ce que tu mentionnes et c’est avec plaisir que je suis tombée sur ton article !

    pour les vêtements c’est la solidarité du coin, échanges, Emmaüs... et bien sur pas de télé depuis ...oula !
    Vouloir changer de vie c’est la curiosité et l’ouverture aux autres.
    vivement le/ les prochains projets !
    Enjoy !
    Sand.

    ps : ce que l’on croit devient notre réalité.

    12.11 à 03h06 - Répondre - Alerter
    • Penelope : pour moi aussi !

      Bonsoir Sand,

      merci, c’est un plaisir et un honneur pour moi d’avoir lu ton commentaire !
      Je vois tant de personnes qui évoluent, "transitionnent", "se réveillent", se bougent, agissent, réfléchissent (...) et remettent en cause les "modes de vie" qu’on avait pris l’habitude d’avoir depuis l’enfance sans trop y réfléchir auparavant, c’est génial et magnifique, car toutes ces personnes rayonnent, partagent leur joie de vivre, et ouvrent de nouvelles voies plus lumineuses, joyeuses, harmonieuses, à mes yeux en tous cas.
      Et je ne sais pas ce qui a provoqué ce regain d’intérêt soudain pour cet article et tous ces nouveaux commentaires, mais c’est une belle occasion pour moi de tourner mon attention sur le chemin parcouru depuis l’an passé et de voir que le chemin a bien continué depuis, merci à tous pour ce petit rappel :)

      12.11 à 19h43 - Répondre - Alerter
    • Penelope : pour moi aussi !

      Bonsoir Sand,

      merci, c’est un plaisir et un honneur pour moi d’avoir lu ton commentaire !
      Je vois tant de personnes qui évoluent, "transitionnent", "se réveillent", se bougent, agissent, réfléchissent (...) et remettent en cause les "modes de vie" qu’on avait pris l’habitude d’avoir depuis l’enfance sans trop y réfléchir auparavant, c’est génial et magnifique, car toutes ces personnes rayonnent, partagent leur joie de vivre, et ouvrent de nouvelles voies plus lumineuses, joyeuses, harmonieuses, à mes yeux en tous cas.
      Et je ne sais pas ce qui a provoqué ce regain d’intérêt soudain pour cet article et tous ces nouveaux commentaires, mais c’est une belle occasion pour moi de tourner mon attention sur le chemin parcouru depuis l’an passé et de voir que le chemin a bien continué depuis, merci à tous pour ce petit rappel :)

      12.11 à 19h43 - Répondre - Alerter
    • j adore !! merci des frissons me viennent ... j ai presque ton parcourt et j aime ce que tu d ecrits !!! bravo a ton courage et au mien .. pour une vie plus simple et en paix avec moins d argent mais juste pour l essentiel !! Namasté

      14.11 à 10h14 - Répondre - Alerter
  • Moi c’est un tour du monde qui m’a fait changer de vie ! Depuis j’ai rejoint les Colibris, les Incroyables Comestibles et fondé webio-live.net pour agrandir l’écosystème du développement durable éthique. Et grâce à votre article, je viens ENFIN de m’acheter une gourde en verre ! Merci :)

    11.11 à 22h42 - Répondre - Alerter
  • salut Pénélope,
    pour le changement de banque, c’est super, j’avais un peu oublié.. mais y-a-t’il une carte des possibilités sérieuses en France et par région, villes, etc. bon c’est vrai que je viens de commencer à chercher, mais avec ce terme : "crédit".. tous les mauvais coups sont permis ! merci si t’as une bonne idée. yves-marie de Bourg-en-Bresse, 01 ds l’Ain. bye !

    11.11 à 20h05 - Répondre - Alerter
    • Pour la banque je suis toujours heureuse du Crédit Coopératif (version "Coopabanque", la banque en ligne), mon conseiller est vraiment super j’ai vraiment vu la différence sur le plan humain, y compris dans les moments difficiles financièrement parlant...
      Quand à l’aspect "crédit", c’est peut-être leur seul point faible, dans mon cas ce n’était pas possible d’en faire un quand j’y ai songé, ce qui après coup n’était pas plus mal ;)
      Et jusqu’ici toutes les personnes que je connais qui ont cherché une banque "différente", plus en accord avec leurs idéaux, ont toutes opté pour cette banque et en sont contentes.
      Après si quelqu’un a d’autres recommandations faut pas hésiter à partager :)

      12.11 à 19h32 - Répondre - Alerter
    • Pour la banque je suis toujours heureuse du Crédit Coopératif (version "Coopabanque", la banque en ligne), mon conseiller est vraiment super j’ai vraiment vu la différence sur le plan humain, y compris dans les moments difficiles financièrement parlant...
      Quand à l’aspect "crédit", c’est peut-être leur seul point faible, dans mon cas ce n’était pas possible d’en faire un quand j’y ai songé, ce qui après coup n’était pas plus mal ;)
      Et jusqu’ici toutes les personnes que je connais qui ont cherché une banque "différente", plus en accord avec leurs idéaux, ont toutes opté pour cette banque et en sont contentes.
      Après si quelqu’un a d’autres recommandations faut pas hésiter à partager :)

      12.11 à 19h36 - Répondre - Alerter
  • Conseil pour soigner et protéger les plants de tomates, 1 cuillère a café de bicarbonate de sodium pur (en pharmacie) et 2 cuillères à café de savon noir (en biocoop) pour 1litre d’eau, cela détruit le mildiou (champignon apporté par les pucerons) si les plants sont infectés et les protèges très efficacement, nous sommes donc en novembre dans le sud de la france et j’ai encore des tomates qui mûrissent ;)

    11.11 à 12h55 - Répondre - Alerter
  • Gabagou Roi : Gabagou

    Ce qui est beau c’est que vous avez même trouvé une banque éthique différente des autres. Vous êtes dans un monde merveilleux !

    En tout cas vous allez vraiment loin quel courage ! Les deux pieds hors du système pour proposer aux générations futur un avenir radieux.

    Quelles sont ces choses plus profondes dont vous parlez ? Ca semble important

    28.05 à 20h47 - Répondre - Alerter
    • Penelope : Gabagou

      Bonjour Gabagou,

      merci pour votre beau message ! Je vais là où mes pas me portent, une fois le premier pas hors du chemin balisé fait cela devient tellement plus léger et plus simple que ce n’est pas vraiment une question de courage ;)

      Je pense aborder les choses "plus profondes" dans d’autres articles parus ou à paraître... Et puisque j’en ai lu un peu aujourd’hui et que cela me vient en écrivant, je peux vivement recommander le prochain "Inexploré" Hors Série "Nous ne sommes pas seuls", magazine édité par l’INREES http://www.inrees.com (leur magazine en général ainsi que leur site sont très très riches et instructifs et ouvrent plein de nouveaux horizons d’après moi..)

      12.11 à 20h20 - Répondre - Alerter
  • J’aimerais arriver à trouver un mode de vie sain, j’ai déjà commencé... Mais certains problèmes se posent : le bio par exemple ! Petite, nos parents nous faisaient manger bio. Maintenant que je suis partit de la maison (j’ai 22 ans aujourd’hui) je n’ai pas assez d’argent pour me nourrir bio, mes parents non plus d’ailleurs. Je fais quand même attention d’acheter des légumes frais et de saison, mais j’avoue ne pas regarder non plus d’où ils viennent :-/ Et ce qui concerne la viande, je suis obligée de suivre un régime précis, et cela toute ma vie. Or dans ce régime, il est question de viande au moins 4 à 5 fois par semaine, bien que ce soit en petite quantité. La viande de boucherie étant trop chère, je prend les barquettes de supermarché... :-/ A mon grand regret !
    L’enjeu ne serait-il pas d’adapter son mode de vie à un mode plus sain ; plutôt que de changer ce mode de vie ?
    Un exemple : j’ai une peau assez horrible, des problèmes hormonaux... Comment combattre ça sans produits cosmétiques ? Impossible ! Ce n’est que depuis que je me met des crèmes et que je prend soin de ma peau qu’elle est plus belle. Pour mes problèmes hormonaux, je n’ai qu’une solution : prendre des cachets. Les effets secondaires peuvent être très dangereux, comme ceux des pilules. Mais comment faire autrement ??
    Il n’y a pas toutes les alternatives saines !...
    Déjà le plus important le bio (viande, nourriture, produits cosmétiques...) Donc en gros la solution serait que je gagne plus d’argent... Ce n’est pas très encourageant... :-(
    A part ça je ne regarde jamais la télé, ne bois pas, ne fume pas, me soigne à l’homéopathie pour l’essentiel, trie mes déchets, mange de saison, évite les déplacements inutiles... Doit-on forcément aller jusqu’au bout comme vous le faites pour être en parfait accord avec un idéal ? S’habiller économiquement, etc ? Cela ne demande t-il pas une énergie considérable et pas mal d’argent ? Tout faire en marge de la société n’est pas facile, car elle n’est pas adaptée pour...

    25.02 à 14h35 - Répondre - Alerter
    • "Doit-on forcément aller jusqu’au bout comme vous le faites pour être en parfait accord avec un idéal ? S’habiller économiquement, etc ? Cela ne demande t-il pas une énergie considérable et pas mal d’argent ?"

      Le titre de l’article est trompeur, je ne fais que raconter mon chemin, et dans mon cas cela s’est fait naturellement, petit à petit, parce que cela me correspondait... Oui ce n’est pas simple dans la société actuelle, mais plus je suis en cohérence avec moi-même plus l’évolution est exponentielle et facile pour moi. Ce n’est pas un choix "mental", c’était une nécessité pour moi, et vu tout ce que cela m’apporte, quelle joie. Côté financier plus j’avance moins cela me coûte car je diminue au fur et à mesure énormément d’autres dépenses que je faisais pour "compenser" le fait de ne pas me sentir en accord avec moi-même. Après, je pense que chacun son chemin, le plus important est de faire ce que l’on ressent profondément, de s’écouter, de se faire confiance ! Et d’accepter que certaines évolutions peuvent prendre du temps ;)

      27.02 à 19h28 - Répondre - Alerter
  • Bonjour Pénélope,

    Je prépare un livre sur les initiatives "vertes" de jeunes Français entre 0 et 35 ans : villes en transition, jardins partagés, no impact men, etc, etc et j’aimerais pouvoir revenir avec toi sur ta démarche.

    Tu peux me contacter à l’adresse a_girl_fly(arobase)hotmail(point)com

    Merci !

    24.01 à 14h32 - Répondre - Alerter
  • Bonjour Pénélope, et félicitations pour le changement durable ! Je change mes habitudes en ce moment même, je suis en train de transiter vers le bio, mais aussi l’écologique (par exemple les ampoules LED)...

    Comme vous le dites, ce n’est pas forcément chose facile, quand on regarde la société dans laquelle envie (c’est aller un peu contre la masse), mais ça se fait pas à pas. Si tout le monde faisait ça, cela serait très impactant au niveau de la planète...

    Je voudrais ajouter qu’il y a aussi d’autres changements de vie possibles, des changements intérieurs, des changements de carrière, j’ai écrit un article à ce sujet (disponible ici http://www.vie-explosive.fr/changer-de-vie). Personnellement j’ai fait un gros changement il y a 2 ans en m’expatriant à Londres, et ça m’a été très bénéfique.

    15.01 à 09h50 - Répondre - Alerter
  • Bonsoir Pénélope,
    Au niveau professionnel, as-tu réussi à trouver un job ou une entreprise en accord avec tes convictions ?
    J’ai une philosophie de vie identique à toi, j’essaie de l’inculquer à mes 3 enfants mais au niveau professionnel, je n’ai pas réussi à trouver l’entreprise en phase avec ce mode de vie.
    Je ne désespère pas de trouver "La" société qui me permettra de m’épanouir complètement dans ce mode de vie prônant "la simplicité volontaire".
    Bonne continuation

    12.11 à 22h14 - Répondre - Alerter
    • Bonjour Joëlle,

      Disons que j’ai pris le problème dans l’autre sens : comment je veux vivre, qu’est-ce que je veux faire de ma vie, de quoi ai-je réellement besoin sont les questions auxquelles je donne le plus d’importance pour l’instant. J’ai quitté mon travail en mai dernier en rupture conventionnelle, pour faire le point sur tout cela justement. Il est peu probable que je réintègre une "société" classique, puisque c’est tout le système que je me retrouve malgré moi à remettre en cause dans mon cheminement. Je suis plutôt un électron libre pour l’instant, j’augmente la part d’échanges, de partages, de découvertes dans ma vie, et diminue tout ce qui est superflu. La suite est encore à écrire !

      27.02 à 19h50 - Répondre - Alerter
  • Bonjour Pénélope,

    Quelle courage et quelle patience dans le détail de ton aventure et dans l’ensemble des réponses que tu apportes à chaque commentaire !

    Tout comme toi, je me suis posé toutes ces questions voici 3 à 4 ans. A la suite de ces réflexions : j’ai vendu ma moto, ma voiture, décidé de voyager en France plutôt qu’à l’étranger, plus d’abonnement de portable mais juste celui de ma boite et un fixe qui permet d’appeler vers des mobiles, achat d’un vélo de qualité, inscription à une AMAP, don de mon PC portable à mon beau frère, achat de fruits séchés plutôt que de gateau ou cochonnerie pour le 10h00 ou le gouter, nourritures orienté bio mais en supermarché ...

    Les bémols dans cette adaptation :
    - ma copine a une voiture et heureusement. Au début le trajet en vélo me prenait 30min, désormais il me prend 50min soit 1h40 par jour. en voiture, il me faut 20minutes et en transports en commun il me faudrait 1h10.
    - la banque solidaire : oui, mais pour l’achat d’une maison, ça devient difficile d’avoir un prêt quand on a eu un compte. après je suis à la Banque Postale, qui n’est pas la pire.
    - la maison : tout coute cher voir très cher, et en encore nous faisons tout nous mêmes, sans compter le temps infini que prend le choix de matériaux ou choix technique sans aller jusqu’à déterminer s’il est "responsable". Je mets les guillemets parce que les infos sont toujours fournies par les vendeurs ou fournisseurs. En général, responsable = français. Pour l’exemple, la terrasse que nous avons récemment aménagé nous a couté 1800€. En tout français (je te laisse mesuré la notion vague), nous en aurions eu pour plus de 5000€. Je te l’accorde, nous aurions pu nous passer d’une terrasse !
    Note que sur la maison, nous avons fait le choix avec ma douce d’investir au plus proche du centre un peu plus cher certe mais à proximité des transports en communs. Cela nous évité d’avoir un second véhicule.
    - la nourriture : le prix du panier bio en supermarché est au moins supérieur d’un tiers.

    Le futur : un enfant arrive et le problème des couches nous parait insoluble. C’est fou qu’aucun recyclage ne soit prévu par la collectivité. (j’oublie dès à présent les couches lavables. Nous travaillons tous les deux et nous n’aurions pas le temps de gérer)

    En résumé, ton engagement (de mon avis, un peu similaire au mien) va clairement dans le bon sens. Cependant l’éthique qu’on se donne est éprouvante sur le long terme et il arrive régulièrement que je me demande pourquoi je me fais bien chier à tout ça.
    De plus, j’ai un travail stable, un salaire honnète et le problème du temps se pose. Je n’imagine pas une famille, un individu isolé qui n’a pas de travail se poser toutes ces questions.
    Il est plus que temps que l’état prenne des dispositions mais ce n’est pas la crise qui va nous faire aller en ce sens...

    Espérant avoir participer à ta réflexion !

    Jez.

    PS : si tu as le modèle de ta gourde en verre, je prends !

    7.11 à 13h06 - Répondre - Alerter
    • Bonjour Jez,

      merci pour ce partage !

      "Cependant l’éthique qu’on se donne est éprouvante sur le long terme et il arrive régulièrement que je me demande pourquoi je me fais bien chier à tout ça. "

      Peut-être est-ce une question de motivation de base ? Dans mon cas les changements étaient une nécessité, car c’est devenu un jour plus éprouvant pour moi de faire l’autruche que de changer, cela me rongeait de l’intérieur... Le décalage entre ce en quoi je croyais profondément et la vie telle qu’elle m’était proposée par la société et mon éducation devenait trop flagrant pour que je ne change pas. Ce n’est pas parti de ma volonté, j’ai certes fait des choix successifs mais cela était toujours pour me sentir plus en accord avec moi-même. Les fois où j’ai tenté de changer des choses parce que c’était "bien" n’ont jamais été durables. Cela étant ces passages m’ont apporté des connaissances, une expérience, et c’est la suite qui a transformé tout cela et l’a ancré en moi. Tout changement est perturbateur, donc il faut vraiment savoir ce qui nous motive réellement. Je ne crois pas qu’il y ait de "bon" ou de "mauvais sens", car tout est question de référentiel... Comme on dit, l’ombre n’existe pas, seule l’absence de lumière existe ;)

      "De plus, j’ai un travail stable, un salaire honnète et le problème du temps se pose. Je n’imagine pas une famille, un individu isolé qui n’a pas de travail se poser toutes ces questions."

      Pour info je suis "un individu isolé" et j’ai rompu un CDI pour aller vers la vie que j’imaginais... Chaque jour est source d’apprentissage et de nouveaux changements, et je ne regrette rien, pas même les moments difficiles qui ont été nécessaire pour comprendre un certain nombre de choses et continuer à évoluer.

      "Il est plus que temps que l’état prenne des dispositions mais ce n’est pas la crise qui va nous faire aller en ce sens... "

      Ma philosophie : " Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! ». Et le colibri lui répondit : « Je le sais, mais je fais ma part. » "
      Nous vivons dans une société de la dé-responsabilisation. Plus personne n’est responsable de rien, et donc on se retourne vers l’état... C’est sur que "l’état" peut favoriser ou non ce type d’évolution, mais pour autant je suis convaincue que pour une grande part c’est les choix de chacun qui font la différence.

      "PS : si tu as le modèle de ta gourde en verre, je prends !"

      C’est celle-ci.

      Bonne continuation à toi, je te souhaite que tout soit au mieux pour toi quels que soient tes choix à venir !

      27.02 à 20h11 - Répondre - Alerter
  • Bravo pour ce parcours.
    juste un bémol, mais peut-être est-ce déjà en préparation en vous... devenir végétarienne ne change rien ni à l’impact environnemental, et encore moins en ce qui concerne le respect des Animaux non humains. Les vaches laitières vivent un véritable calvaire, ainsi que leurs veaux, et 90% de la "viande" vendue sous l’appellation de bœuf, est en réalité le corps de vaches laitières tuées prématurément quand elles ne peuvent plus produire de lait. De plus le fromage, à quelques rares exceptions près, n’est pas végétarien : car pour faire cailler le lait, il faut de la présure. Et la présure est de la chair qu’on retire dans le troisième estomac des veaux, à leur naissance, après, bien sur, les avoir tués pour cela !!
    Pareil pour les œufs : entre la coupe des becs, le tri des poussins et leur mort dans des conditions épouvantables : broyés vivants s’ils sont des poussins mâles (à l’inverses, les poussins femelles sont de la même façon tuées pour la production de poulet dits de chair), on ne peut pas dire qu’être végétarien est "mieux" qu’être omnivore. Pour soi, peut-être, mais pas pour les raisons que vous évoquez.

    Un lien pour vous aider à mieux comprendre mes paroles :http://veganimal.info/spip.php?page...

    et celui ci qui vous explique les deux points dont je viens de vous parler : http://www.veganisme.fr/Un%20Monde%...

    encore bravo, et bonne continuation !!

    31.10 à 14h18 - Répondre - Alerter
    • Bonjour Thalys,

      cela fait partie de mes prises de conscience et de ma démarche, mais c’était encore trop récent au moment de la rédaction pour que je détaille jusque là... Merci pour ce complément d’informations.

      Bonne journée !

      Pénélope

      27.02 à 20h13 - Répondre - Alerter
      • avec plaisir :)

        28.02 à 00h47 - Répondre - Alerter
      • Je ne suis pas très bien informée mais on m’a rapporté qu’ une plante sécrète une substance qui aurait les mêmes vertus que la présure issue du ventre des veaux. Personnellement je fais des yaourts avec du lait de soja, j’imagine donc qu’il devrait être possible de faire des yaourts totalement végétalien. En ce qui concerne les œufs peut-être que la solution est d’avoir ses propres poules ? Merci pour cet article concret, pragmatique et pour l’échange collectif des commentaires !

        21.11 à 22h49 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,
    Félicitations pour ce parcours et l’envie d’expliquer à autrui. Et puis quel bonheur de voir toutes ces personnes qui partagent les mêmes vues que moi.
    ça fait du bien ! Surtout après le départ d’une voiture qui est restée garée devant chez moi un quart d’heure avec le moteur qui tournait.. ! :-(
    Pour ma part, je suis végétarienne depuis 10 ans, je mange plutôt bio et de saison avec quelques exceptions, je n’ai plus de télé, je me déplace à vélo ou en transports en commun le plus souvent, je me ballade aussi toujours avec un sac en toile, j’utilise des petites bouteilles en verre pour emporter mes boissons au boulot, j’ai changé de fournisseur de gaz et électricité pour du 100% vert et je change bientôt mes chassis de fenêtre pour consommer moins... Ah ben, je me rends compte que la liste est déjà longue et j’en oublie sûrement. Oui, encore une chose, j’étudie les herbes médicinales pour éviter les médicaments et prendre globalement ma santé en mains... Bonne continuation à tous !
    Anne

    27.10 à 17h45 - Répondre - Alerter
  • Bonsoir Pénélope,
    Bravo pour ce magnifique parcours dans lequel je me reconnais aussi. Merci pour ces nombreux liens dont certains m’étaient inconnus.

    22.10 à 20h08 - Répondre - Alerter
  • Bonjour !
    Un parcours impressionnant qui laisse admiratif, et qui motive !
    Je suis depuis plusieurs mois à la recherche d’un nouveau téléphone portable (je ne peux m’en passer à cause de mon métier), et le choix est une galère incroyable. Les marques ne communiquent pas beaucoup sur l’aspect écologique, et la plupart se vente d’être écolo alors qu’ils ont juste une recharge solaire (ce qui laisse sceptique vu que, de base, les batteries supportent mal la chaleur... risque d’une usure plus rapide ?).
    Pour quel modèle as-tu opté ? J’ai vu le Sony Xperia P, qui se vente d’être le "mobile écolo de l’année 2012-2013" :
    http://www.ginjfo.com/espace-enviro...
    ... mais sur lequel on ne trouve pas vraiment de détails à ce sujet.
    Aurais-tu des conseils ou des sites consultables pour m’aider ?

    22.10 à 12h41 - Répondre - Alerter
    • Bonjour Cippoui,

      Faute de mieux à l’heure actuelle je me suis basée sur 2 critères : le taux DAS* (je ne voulais pas qu’il dépasse celui de mon ancien téléphone que j’avais déjà choisi sur ce critère il y a plusieurs années) et l’affichage WWF (ouf, obligatoire depuis 4 mois visiblement selon les vendeurs de la boutique dans laquelle je suis allée).

      J’ai d’abord cherché quelques informations sur internet, mais comme toi je n’ai pas trouvé grand chose (le Sony XPeria n’était pas encore distingué à ce moment là, mais son DAS étant encore élevé selon mes critères je n’aurais probablement pas opté pour lui).

      Une fois en boutique, j’ai demandé à connaitre les téléphones combinant une DAS<0,6 et une empreinte environnementale WWF>4/5.
      Bon, pas de chance cela n’existait pas chez eux (et bien sûr m’a été affirmé que j’étais la première à leur poser ce genre de question, il faut bien une première...). C’était l’un ou l’autre, les portables ayant les DAS les plus faibles (jusqu’à 0,2quelque chose pour certains Samsung !) ont une note WWF désastreuse (1/5) et inversement ceux qui affichent un beau 4 ou 5/5 ont une DAS supérieure à 1 !

      J’aurais pu repartir et recommencer les recherches, je me suis résignée à abaisser l’un de mes critères, ce fut la note WWF. Un seul téléphone a répondu à l’appel, avec une notre de 3/5 (comme le XPeria a priori, ce qui me semble dommage pour "le mobile écolo de l’année").
      J’ai eu la chance de constater que ce modèle correspondait bien à mes autres attentes (dimensions, poids, usage), pour un prix imbattable (j’en ai eu pour 15 centimes en utilisant les points sur mon compte, d’où l’intérêt de ne pas changer souvent de téléphone ;) ).

      Je ne l’ai pas depuis suffisamment longtemps pour savoir si j’en suis pleinement convaincue, je ne mentionnerai donc pas de marque ici. D’autant que ce choix s’est basé sur ce que j’ai trouvé en boutique, et que j’ose espérer que quelque part il soit possible de trouver mieux au niveau de l’empreinte environnementale qu’un passable 3/5.

      Un autre avantage non négligeable : la compatibilité de la connectique : chargeur USB, prise casque jack standard.
      Ma recherche se porte désormais sur un chargeur USB à manivelle pour dépanner quand je suis trop longtemps loin de toute prise de courant... (toutes mes lampes de poches fonctionnent désormais ainsi et je trouve ça infiniment mieux que les piles, même rechargeables).

      * "L’indice de débit d’absorption spécifique ou DAS est un indice qui renseigne sur la quantité d’énergie véhiculée par les radiofréquences émises vers l’usager par un appareil radioélectrique (téléphone portable, par exemple), lorsque cet appareil fonctionne à pleine puissance, dans les pires conditions d’utilisation."
      Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Débit_d’absorption_spécifique
      "Plus cet indice est élevé, plus le niveau de radiofréquences émis par le portable vers l’usager est élevé, et plus le mobile sera considéré comme potentiellement dangereux pour sa santé."
      Source : http://www.lesnumeriques.com/trouve...

      23.10 à 15h28 - Répondre - Alerter
  • En lisant votre article, je m’aperçois que je suis exactement sur la même voie que vous et c’est bon de savoir que d’autres personnes suivent le même chemin quand je vois tous ces commentaires allants dans le même sens, on se sent moins seul :)

    Toute fois, je ne suis pas tout a fait a votre niveau mais j’y travaille. Merci pour vos conseils qui me donnent des idées et vont m’aider a accélérer mon processus de changements personnel.

    J’ai des projets qui bouillonnent dans ma tête (comme la création "d’une maison d’hôtes artistique permaculturelle", inspiré des travaux de Sepp Holzer, Pierre Rahbi, et Richard Wallner) et qui me tardent de mettre en œuvre. Bien-sur cela demande une grande réflexion au préalable donc cela prend du temps mais je suis très confiant pour la suite des événements.

    Ça fait maintenant un peu plus de 2 ans environs que j’ai entamé cette transformation personnelle (18 mois de remise en question et 1an d’action/réflexion approfondie) et comme vous, je ne reviendrais en arrière pour rien au monde.

    Merci a vous pour ce partage et surtout bonne continuation dans vos projets futures :)

    21.10 à 14h52 - Répondre - Alerter
    • Bonjour Gros Gory,

      merci pour votre partage, cela semble un beau projet que le votre je vous souhaite que tout se mette en place au mieux !

      Quant à la question de "niveau", peut-il réellement y avoir des "niveaux" entre plusieurs parcours ? Nous avançons chacun selon nos possibilités, chaque pas étant aussi important qu’un autre quelle que soit la direction prise... Vous avez très certainement fait beaucoup de choses dans votre vie que je suis encore incapable d’imaginer ! Et ce message s’étend à nombre des commentaires ci-dessous, qui me touchent autant qu’ils me révoltent : notre société se base si souvent sur la compétition et la comparaison que nous en faisons nos propres critères sans même nous en rendre compte, alors qu’il y a tant à gagner dans le partage et la reconnaissance de sa propre valeur.

      Et puisqu’il est question de projets et de processus, j’en profite pour mettre un lien vers un beau projet devenu réalité que je soutiens de tout mon coeur :
      http://www.college-montessori.org

      J’espère sincèrement que vous reviendrez ici tenir au courant de l’avancement de votre projet... Ou que vous le partagerez ailleurs !

      23.10 à 15h39 - Répondre - Alerter
      • Bonjour Pénélope,

        Oui vous avez raison, le terme "niveau" n’est pas des plus appropriés, merci de me le faire remarquer. Bien-sûr quand j’utilise ce terme de niveau j’entends que beaucoup de vos changements, dont je n’avais tout simplement pas encore pensé, raisonnent en moi. d’autre sont en court de réalisation. Ce sont des marches que je franchirai tôt ou tard. Comme vous le dites, avec des chemins différents pour chacun de nous, nous ne somme pas amenés a progresser de la même façon et a la même vitesse dans nos vies. L’important est de progresser :)

        Oui bien sur je serai ravis de revenir par ici pour partager les avancées de mon projet, ce sera avec plaisir.

        26.10 à 07h45 - Répondre - Alerter
  • Intéressant, j’ai aussi essayé pas mal de choses en ce sens, mais je n’arrive pas à persuader mon copain (de ne pas manger de kiwi, surtout en été quand on a des fruits plein le jardin -matraquage de la pub depuis notre plus jeune age : il vous faut un verre de jus d’orange tous les matins pour avoir votre dose de vitamines !!, de ne pas mettre le chauffage à 20° mais à 18°, de ne pas le mettre dans les chambres, de penser à débrancher son chargeur...)

    Donc après un hiver à se disputer sans arrêt, je renonce. Je garde ma fleurcup, mes mouchoirs en tissus (récupérés de ma grand mère), je pense à éteindre la livebox & autres le soir, à faire mes lessives à 30° et en heures creuses, à faire mes courses au marché, et le reste, je laisse tomber.

    Tant pis s’il complète par des céréales et du jus de fruits de grandes surfaces, qu’il augmente le chauffage, qu’il prenne de bains chaque fois qu’il rentre crevé du boulot, remplissant la baignoire, quitte à n’y rester que 10 minutes, qu’il se bourre de médicaments et qu’il prenne un sac plastique même pour un tube d’aspirine... Tant pis pour Enercoop, etc.

    J’ai eu l’impression parfois qu’à force de vouloir maîtriser ce qu’on achète, on devient esclave de sa consommation. A force de se poser des questions, on passe du temps à y penser...

    Je ne sais pas si vous avez eu parfois cette impression aussi ?

    Voilà, désolée pour cette note négative parmi le flot de réponses positives, mais j’ai le sentiment que c’est facile de le faire pour soi, mais plus difficile quand on est en société.

    15.10 à 15h32 - Répondre - Alerter
    • Bonjour Lise,

      Merci pour votre commentaire, je ne trouve pas que cela soit une note négative au contraire je vois cela comme un témoignage très enrichissant ! Oui, je connais aussi cette impression...

      Personnellement de mon parcours j’en ai conclu que les disputes ne font pas avancer les choses, et n’aident en rien à se comprendre mutuellement et se connaitre. J’en ai conclu que le vrai changement vient de l’intérieur, même si la graine est semée "depuis l’extérieur".

      Que puis-je vous répondre ? Cela semble beaucoup vous affecter de vivre avec une personne qui ne partage pas vos convictions, qui ne s’engage pas à vos côtés, mais n’avez-vous pas choisi de vivre avec cette personne en sachant comment elle était ?

      Que voulez-vous vraiment ? Que cette personne change ou qu’elle respecte vos convictions ? Ce sont à mon avis deux choses différentes.

      Vouloir qu’elle modifie des habitudes qui lui conviennent et avec lesquelles elle se sent - elle - en accord consiste selon moi à vouloir la changer. Dans ma propre expérience cela n’a jamais été convainquant.

      En revanche s’il s’agit de respecter vos besoins et/ou vos convictions vous pouvez vous faire entendre, mais ce n’est pas ce que je lis dans votre récit ? Cela serait le cas si le choix du chauffage se faisait sur votre bien-être intérieur, s’il vous imposait de boire vous aussi un verre de jus d’orange contre votre envie, s’il vous empêchait de vous régaler - vous - avec les fruits qui vous plaisent dans le jardin. Est-ce le cas ?

      Je l’avoue sans crainte, à votre place j’aurais également renoncé : renoncé à vouloir que l’autre soit ce qu’il n’est pas, renoncé à persuader par un discours intellectuel et "de raison", renoncé à vouloir "tout maitriser" comme vous le dites si bien. A votre place je ferais plus de place à la joie de faire mes expériences et d’infuser, de diffuser autour de moi le plaisir que j’y prends, les découvertes que j’y fais, les enrichissements que cela m’apporte !

      S’il s’agit de contraintes pour vous, comment les autres pourront-ils avoir envie de vous rejoindre sur ce chemin ?

      Je vous souhaite une très belle journée, que votre vie rayonne à l’extérieur comme elle semble déjà rayonner à l’intérieur...

      23.10 à 15h59 - Répondre - Alerter
      • Bonjour,

        Je réagis ici à cet échange entre Lise et vous Pénélope.

        Je viens de prendre la décision de changer ma façon de vivre et me retrouve complètement dans votre article. Merci pour ces conseils Pénélope. Ils vont m’aider à avancer en ce sens.

        Concernant le problème de Lise, je me suis confrontée à ce questionnement. Vivre avec une personne qui va à l’inverse de vos convictions... c’est dur à assumer. J’en suis venue à me demander si l’homme que j’aimais était vraiment le bon, puisque nous n’avions pas forcément les mêmes convictions.

        J’avais déjà entrepris un changement de vie en quittant le père de mes enfants car la vie que nous avions ne me convenait plus et n’allait pas avec mes convictions. Après tant d’années (19 ans), nous avions évolué dans une direction différente l’un et l’autre. Lui ne pouvant et ne voulant absolument pas entendre parler d’écologie, lui qui avait besoin de toujours plus d’argent pour consommer toujours plus...
        A prendre les décisions en fonction de ses désirs et en mettant mes convictions de côté, j’en ai fait une dépression....
        L’issue était pour moi évidente, m’installer dans MA vie, prendre MES propres décisions (la campagne, la nature, une vie simple avec peu de besoins mais une vie saine).

        J’ai donc à ce moment là (Il y a 4 ans) changé de vie...

        Récemment, je me suis aperçue que je repartais en sens inverse. Je commençais à me laisser entrainer par la vie dans une autre direction que celle que je m’étais fixée et mon épanouissement baissait d’intensité.
        Parallèlement, je reprenais conscience de la nécessité de devenir plus que la citoyenne éco-responsable que j’étais. Il faut aller plus loin et sortir de l’ère pétrole... Cela est maintenant plus que jamais important à mes yeux car vital pour la terre. Et mon amour pour la terre et la nature m’impose cette cohérence entre mes pensées et mes actes. J’ai donc décidé de commencer à modifier ma façon de vivre pour arriver à une totale indépendance (eau, énergie, aides financières...) dans quelques années.

        Cette fois, j’ai la chance d’être avec un homme intelligent et compréhensif, qui m’aime et qui de ce fait est prêt à mettre en place cette démarche. A son allure, certes, mais petit à petit, il entend et s’éveille. Je crois que s’il n’avait pas pris cet "engagement", je n’aurais pas pu continuer à envisager l’avenir avec lui.
        Je pense sincèrement que l’on ne peut être bien dans sa peau et dans sa vie qu’en la vivant pleinement et non en sacrifiant ses propres envies ou en adoptant celles de l’autre. Un jour ou l’autre, on se rend compte qu’on s’est perdu.
        Lise, je vous encourage à vous poser ces questions suggérées par Pénélope et à y répondre avec VOS réponses pour VOTRE équilibre intérieur.

        Merci encore Pénélope pour ce partage. Belle vie à vous.

        18.11 à 15h59 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,
    pour ne pas être original au vu des commentaires déjà posté, je suis heureux de constater que ce cheminement est celui de nombreuses personnes qui opèrent des changements minimes petit à petit dans leur parcours personnel, sans pour autant vouloir faire de prosélytisme autour de lui... Car ce n’est pas toujours constructif et que l’on est souvent catalogué ecolo de service... C’est donc dans la même démarche que j’ai souhaité simplement partager mon parcours, mes expériences depuis 3 années... Je l’ai fait via un petit blog que j’ai nommé :
    www.lapartducolibri.org
    Ce qui me frappe le plus ce sont les références, les sites, les relais qui sont les mêmes...
    Bravo et bonne continuation !
    Laurent

    15.10 à 14h24 - Répondre - Alerter
  • Merci pour ce témoignage qui je l’espère sera encourageant pour beaucoup !
    Pour ma part celà fait 6 ans que je vis sans TV, le jour où j’ai pris la décision de la donner a été le commencement de LA vie !
    Depuis j’ai également fait tout plein de petits changements, dorénavant j’ai un bébé de 4 mois qui vit quasiment sans couches grace à l’hygiène naturelle et sans aucune alimentation industrielle !
    Je n’ai pas encore franchi l’étape de l’autarcie car je suis encore dans une maison alimentée en électricité et eau "de ville", mais j’ai un osmoseur et j’ai débranché tous les radiateurs !
    Le plus dificile pour ma part dans les changements du quotidien n’a pas été l’alimentation ou la réflexion à toutes ces petites choses, ou les divers moyens d’organiser mon jardin/balcon/fenêtre en fonction de mes habitations (chambre, appartement, maison), mais les rapports sociaux : la transition (necessaire certes) m’a coûté quelques amis et beaucoup de frictions d’ordre familiale !
    N’empêche, avec le recul je suis tellement épanouie dans cette nouvelle vie !
    Encore merci pour cet article ; celà prouve que les consceinces s’ouvrent et que l’on n’est pas seul à avancer vers un monde plus juste, naturel et plus logique !
    Anne-Lise

    13.10 à 07h25 - Répondre - Alerter
  • Chère Pénélope,
    De ce que j’ai pu lire, beaucoup de gens te félicitent de ta démarche. Moi, je voudrais te dire merci. Merci, car tes actions, à ton échelle, nous profitent à tous. Même à ceux qui utilisent des bouteilles en plastiques et regardent la télé.
    Je fait (encore) partie de ceux-là, mais depuis plusieurs mois, je réfléchis à divers moyens d’avoir moi aussi un impact positif ou, au moins, diminuer l’impact négatif que je peux avoir sur cette planète.
    Ton article m’apporte quelques éléments de réponse, merci aussi pour ça.

    13.10 à 00h51 - Répondre - Alerter
    • Chère Cathy,

      je suis particulièrement touchée par ton message. Merci à toi d’avoir pris le temps de l’écrire.

      Je ne pense pas être plus à féliciter que quiconque ici ou ailleurs, même si j’essaye d’accueillir tous les messages avec gratitude.
      Disons que je tends vers une meilleure utilisation de mes capacités et dans celles-ci se trouvent vraisemblablement la recherche d’informations, l’écriture et le partage. Le tout sur une base d’expérimentation...

      D’ailleurs une question pour qui le souhaite : quelles sont vos capacités primordiales, celles que vous avez le plus envie de développer ? Qui vous apportent plus d’énergie qu’elles ne vous en prennent ?

      Merci à toi Cathy pour les réflexions que ton message suscite, et pour l’espoir que tu véhicules chez d’éventuelles personnes qui à mon avis ne laisseront pas de commentaire mais se retrouvent certainement dans tes propos...

      Si cela t’intéresse n’hésite pas à repasser ici pour préciser quels éléments de réponses t’ont été les plus utiles, et vers quoi cela a fait suite pour toi, je te lirai avec grand plaisir ! Et je suis convaincue que je ne serai pas la seule.

      23.10 à 16h16 - Répondre - Alerter
  • on est tous la, on est pret...maintenant faut en parler autour de nous, diffuser les bonnes pratiques ! faut passer le message aux "autres", ceux qui regardent encore TF1 et qui ne consomment qu’en supermarché !

    12.10 à 23h42 - Répondre - Alerter
  • Lupiana : Pour les gourdes

    Les gourdes en alu ne sont pas terrible aussi car l’aluminium risque de passer dans le liquide :( Il faut aussi se méfier des gourdes en métal sans autre précision : elles pourraient contenir un film plastique à l’intérieur.
    Ici, on a opté pour une gourde en inox, sans revêtement intérieur. Léger, incassable, très pratique pour les enfants.
    Notre fournisseur officiel : www.sans-bpa.com ;)

    De manière générale, nous avons aussi entamé un sérieux changement depuis 3 ans environ, et surtout 2 ans en action. Ce qui m’interpelle souvent c’est pourquoi j’ai tant attendu vu ce que je savais et pourquoi un détail m’a décidé ? Pour moi, le détail a été la lecture du livre "Le monde selon Monsanto" (alors que j’avais pourtant vu le reportage un an auparavant).

    Devant la tâche à accomplir, il y a de quoi se désespérer et baisser les bras. Finalement, je me suis fait une sorte de "plan de bataille" : commencer par les choses faciles pour moi et ma famille, rapide à modifier. Et peu à peu, planifier pour le reste. Par exemple, ça a été rapide à jeter le plastique et le teflon de la cuisine, et le remplacer par du verre/inox et de la fonte pour les ustensiles de cuisine, mais ça prendra plus de temps de remplacer la tapisserie vinyl...

    Bon courage à tous !

    12.10 à 20h33 - Répondre - Alerter
  • Bonjour, j’ai moi même entamé un virage à 180 degré par rapport à la société actuelle. Je vis sans revenu depuis mai 2011, sans argent non plus et donc sans banque, sans voiture et je trouve ma vie bien plus belle qu’avant.
    Je suis, suite à un jeûne de 5 jours, devenu végétarien, puis végétalien, crudivore et j’encourage maintenant tous ceux qui souhaitent changer à devenir frugivore. C’est en effet le régime alimentaire qui respecte le plus les hommes, les autres Terriens (végétaux et animaux puisqu’il permet de vivre sans tuer qui que ce soit) mais aussi la terre. En effet, la plantation d’arbres fruitiers permettrait d’enrayer les problèmes climatiques que nous connaissons tous. Les arbres stockent le co², purifient l’eau et l’air, aggradent les sols, leur transpiration créent les nuages qui à leur tour créent les pluies, ainsi tout ceci combiné permet la régulation de la température mondiale et une nette amélioration de notre environnement.
    En plus quand nous sommes frugivore, nous n’avons pas besoins de vaisselles (ni de tous les produits pour la faire) pas besoin d’emballage (plus de problèmes de recyclage) et moins de problèmes de santé (toutes les vitamines, acides aminés et protéïnes sont présents dans les fruits, si si, regardez les gorilles qui sont 10 fois plus fort que nous ^^)

    Pour ceux qui aimeraient jeter un coup d’oeil à ce régime, je vous conseille le site http://frugivore.fr/
    Ce régime combiné à la permaculture nous permettrait de faire de cette terre un véritable paradis (voir cette vidéo qui est tournée à Mouscron en Belgique, à 10 km de Roubaix : http://www.youtube.com/watch?v=P831...)
    Je t’encourage sur ce chemin et merci pour ton article.

    10.10 à 20h12 - Répondre - Alerter
  • merci beaucoup pour cet article très intéressant !
    je suis un chemin similaire au votre et ça fait du bien de lire un tel témoignage

    merci

    10.10 à 13h27 - Répondre - Alerter
  • Anne-Lise : je suis en chemin...

    Merci d’avoir partagé votre expérience avec nous.
    Je suis actuellement dans se cheminement, mais cela n’est pas toujours simple lorsque l’on est en recherche d’emploi et chez ses parents... lol

    En revanche je progresse d’un point de vue personnel, le jour ou j’aurais "mon chez moi" beaucoup de choses vont changer ;)

    Sinon d’un point de vue finance solidaire il y a aussi la société anonyme solidaire SIDI (Solidarité Internationale pour le Développement et l’Investissement), créée en 1983 par le CCFD-Terre Solidaire ...

    Encore merci pour votre témoignage.

    10.10 à 12h07 - Répondre - Alerter
  • On dirait que je lis le cheminement de notre couple ! Gourdes au lieu de bouteilles plastiques jetables, achat de produits bio et en vrac, utilisation des transports en communs, plus étonnant encore : la mooncup (même si pour moi c’est la fleurcup), vegetarianisme arrivé progressivement, plus de produits ménagers industriels (je connais bien le site de raffa), je fais mes produits cosmétiques moi-même (grâce à aroma zone), le compostage est en cours, .... bref tout pareil ! prochaine étape : les toilettes sèches ! et avec l’arrivée de bébé : les couches lavables bien sur. Cela fait plusieurs années maintenant et comme vous, je trouve qu’on en fait encore très peu.

    10.10 à 11h58 - Répondre - Alerter
  • Merci d’avoir partagé cette expérience ! J’ai lu à voix haute cet article et mon entourage m’a demandé si j’en étais l’auteur... Mon cheminement n’est pas le même sur tous les points, mais l’esprit y est. Je suis notamment en train de tester ma capacité à me déplacer à vélo/en transports communs. Il semble qu’une voiture pour deux soit suffisante !
    J’ai lu quelques réactions mettant en avant la mise à l’écart, et c’est vrai que je me sens parfois comme une bête de cirque, avec toutes ces questions qu’on me pose, et ce plus ou moins aimablement... Mais je réponds et j’explique, je communique les raisons, les moyens, les petits gestes du quotidien, car si j’ai su convertir ma moitié au bio et à l’abolition de la télévision, je peux peut-être véhiculer ces idées un peu plus autour de moi !

    9.10 à 22h53 - Répondre - Alerter
    • Bonjour Noula,

      Merci pour cette phrase qui résume tout : "avec toutes ces questions qu’on me pose, et ce plus ou moins aimablement... Mais je réponds et j’explique, je communique les raisons, les moyens, les petits gestes du quotidien"

      Je suis complètement d’accord, je pense que répondre aux questions que notre "mode de vie" pose aux autres est le meilleur moyen de partager son expérience (les autres sont ensuite libres de tester eux-même - ou non - et tout le monde en sort enrichi), et également un bon moyen de savoir où l’on en est soi-même...

      23.10 à 16h28 - Répondre - Alerter
  • et bien oui , j’ai fait la même chose en 1 an , végétalienne et un petit plus des toilettes sèches ( économie de 60 % sur la facture d’eau en 1 an ) et des croquettes bio pour mes chiens et chats ( une vingtaine ) , plus de téléphone portable mais encore la télé ..., je n’ai que 1300 euros par mois pour moi et mes 3 enfants ...et nous mangeons pourtant bio , végétaliens et plutôt crudivore , plus de frigo non plus .... sinon tout idem ..je constate une chose : je m’éloigne de plus en plus de mes contemporains qui me voient comme une extraterrestre ...sans parler de la famille ...repli sur soi dommage en attendant que les autres se décident à changer et sauver la planète ..pour rien au monde je ne reviendrais en arrière ..bon courage ...une petite colibri ...

    9.10 à 20h55 - Répondre - Alerter
  • Merci pour ce beau partage !
    En gros, sur un cheminement semblable au vôtre, j’en suis au stade de la banque, et vos infos tombent très bien, une jolie petite piqûre de rappel ! ;-)
    Belle continuation à vous...

    9.10 à 20h30 - Répondre - Alerter
    • Pour la banque, je conseille plutôt la Macif, qui est totalement indépendante, ce qui n est pas le cas de la nef qui en fait appartient à la banque populaire ..,rien ne garanti des capitaux propres. Quand aux tarifs, le crédit coopératif pratique les "commissions d’intervention "lorsque le client est difficulté ou simplement en décalage de trésorerie.
      Pénalité bancaire interdite par loi qui fait jurisprudence.,.avant appelé frais de forçage. et qui par simple changement de nom continue à ruiner certains citoyens, pour le portemonnaie de nos actionnaires !

      Crédit coopératif est un mirage . La Macif, en revanche totalement mutualiste, ne joue pas sur les marchés et ne pénalise pas ses sociétaires e
      Difficultés ...Macif.fr

      Pour le reste je vous suis sur toute la ligne, mais encore de trop loin. Bien à vous les gens !

      10.10 à 07h23 - Répondre - Alerter
      • il me semble que si la Nef utilise bien les infrastructures du Crédit Coop, les produits et services qu’elle propose en sont totalement indépendants et différents. La Nef propose d’abandonner tout ou partie des intérêts de l’épargne (doit-on gagner de l’argent avec l’argent ?) en plus de garantir que la somme des épargnes collectées sert à des investissement "responsables". LeS tarifs ou pratiques du crédit coop n’ont rien à voir avec ce que pratique la NEF...

        10.10 à 11h32 - Répondre - Alerter
      • Bonjour Gianni,

        merci pour votre avis au sujet de la Macif, je ne les connaissais que par le secteur de l’assurance (or je suis déjà à la MAIF) et ignorais qu’ils proposaient une activité bancaire, c’est bon à savoir, leur offre semble en effet intéressante. Je garde en tête...

        Comme le précise Djé en commentaire la NEF n’a rien a voir avec le réseau Banque Populaire (le Crédit Coopératif si).
        Si je suis au Crédit Coopératif (à Coopabanque plus précisément), c’est justement en priorité pour la convention avec la NEF, pour l’aspect éthique, solidaire et transparent de l’usage qui est fait de l’argent qui se trouve - parfois - sur mon compte.

        Mon compte courant est un compte NEF et non un réel compte "Crédit Coopératif", en revanche ma carte bancaire est une carte "Agir" du Crédit Coopératif (à chacun de mes retraits dans un distributeur, le Crédit Coopératif verse au moins 6 centimes d’euro à l’association partenaire que j’ai choisie sans que cela ne me coûte rien...). J’ai en quelque sorte choisi ce qui me semblait le meilleur dans les 2 structures.

        Chacun ses priorités, la mienne n’est pas que mon compte soit "rémunéré", mais que l’argent qui s’y trouve ne soit ni gaspillé ni utilisé à des fins que je ne cautionne pas, et qu’au contraire quand je dispose d’un peu d’argent celui-ci puisse aider d’autres personnes qui en ont besoin pour leurs projets. La NEF, en s’appuyant sur la structure bancaire du Crédit Coopératif, permet cela à ma connaissance.

        Le Crédit Coopératif reste une banque, mais notamment les frais liés à mon compte sont inférieurs et plus stables que ce que j’avais au Crédit Agricole d’Ile de France auparavant. En outre depuis que je suis à Coopabanque j’ai toujours été contactée quand des opérations se présentant allaient faire passer mon compte débiteur. Bien qu’en théorie mon compte aurait ainsi du être quelques jours par mois en débit, je n’ai encore jamais payé d’agios (là où d’autres banques jouent sur les dates d’écritures pour les favoriser)... Cela étant sur ce dernier point cela reste mon expérience personnelle et je ne peux dire s’il s’agit du fonctionnement "habituel" de cette banque (comme cela semble être le cas à la Macif selon les contrats). Je ne peux me prononcer sur les commissions d’intervention, je sais en revanche que si un jour cela m’arrive je saurai grâce à vous leur rappeler l’illégalité de la pratique, et changer de banque au besoin.

        Quelques chiffres pour situer le Crédit Coopératif...

        « Plus de 70% des ressources totales de la banque sont utilisées pour octroyer des crédits à la clientèle ( ...). 61% des crédits concernent des organismes d’intérêt général et des entreprises de l’économie sociale et 10% des particuliers »

        « Le capital du Crédit coopératif est détenu à 80% par ses clients qui sont donc ses sociétaires. [...] Les 20% restants du capital sont détenus par Natixis (groupe BPCE) sous forme de certificats coopératifs d’investissement qui ne donnent pas de droit de vote. Le Crédit coopératif est en effet adossé depuis 2002 au groupe Banque Populaire [...] »

        Sources et lectures : http://www.latribune.fr/entreprises...
        http://www.cbanque.com/placement/ep...

        http://www.cbanque.com/epargne/macif

        23.10 à 18h28 - Répondre - Alerter
  • Petite question : avez-vous changé votre fournisseur d’électricité pour (par exemple) un fournisseur d’énergie "verte" comme ENERCOOP ? Moi, après FUKUSCHIMA, c’est la première chose que j’ai faite...
    Mais, grosso-modo, ma vie a pris la même tournure que la vôtre, car j’ai aussi un lombricomposteur chez moi, que j’ai malheureusement dû déménager à la cave (les petits vers ne semblent pas s’en porter plus mal...), pour cause d’infestation de moucherons (ils finissaient par me rentrer dans les narines quand j’étais installée dans mon canapé, c’était invivable !), un stop-pub sur ma boîte aux lettres, des sacs réutilisables, une nourriture moins carnée (j’ai un excellent volailler sur mon marché, et le poulet, le canard, le lapin et la pintade sont mes seules viandes désormais, sous toutes ses formes : saucisses, steacks, escalopes). Je songe aussi à changer de banque... Mais votre parcours est encore plus écolo que le mien, malgré tous mes efforts (j’en oublie bien sûr dans ma liste), alors félicitations !

    9.10 à 16h55 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,

    Je tiens à vous féliciter pour votre changement de vie. C’est une belle preuve que tout est possible quand on voit ce que vous avez réussi à faire sans trop de difficultés. Bravo

    Chacun de nous est capable de changer en mieux, tout doucement si tout le monde opère de petits changements le monde finira pas se transformer et offrira à nos enfants une vie saine et équilibrée.

    Bonne journée à tous et n’oubliez pas que chaque geste compte.

    9.10 à 14h45 - Répondre - Alerter
  • J’ai commencé, il y a 22 ans, une démarche similaire à la vôtre, à partir d’une recherche religieuse (eh, oui !) : je voulais donner du sens au Carême, et je suis tombée sur un livre dont le titre était à peu près : 40 gestes pour sauver la planète. Ce fut une révélation pour moi, et j’ai pris conscience de l’impact de chaque geste. Une vrai Carême purificateur !!!

    Au fil des années et des rencontres, cette démarche m’a emmenée plus loin que je n’aurai pu l’imaginer, jusqu’à renoncer à toute cuisson, et à tout produit laitier, pour le plus grand bien de ma santé et celle de la Terre.

    En effet, il ne suffit pas de supprimer la viande pour éviter de contribuer au désastre de l’élevage industriel assorti de la déforestation : 80% de bovins en France sont des vaches laitières ! Et ce sont celles qui sont le plus victimes des élevages concentrationnaires : Les vaches que vous voyez dans les prés sont les races bouchères, les vaches laitières, elles, n’ont pas droit au pré le plus souvent.

    Côté santé, l’expérience (la mienne et celles des exceptions faites par mes enfants chez les copains) m’a montré que la suppression totale des produits laitiers (même bios !) induit une amélioration de la santé bien supérieure à celle de la suppression de la viande. Il n’y a qu’à essayer pour s’en rendre compte.

    Et que dire de la diminution des déchets : plus de pots de yaourts ou de crèmes-dessert, plus de bouteille de lait ...)

    Du coup, je consomme beaucoup de fruits frais de saison, sans emballages, souvent cueillis sur les arbres fruitiers que nous avons plantés dans le jardin quand nous nous sommes rendus compte de l’importance de consommer ces fruits en grandes quantités.
    Mon verger est devenu mon petit jardin d’Eden à la saison des fruits !

    9.10 à 12h14 - Répondre - Alerter
  • C’est drôle, j’aurais pu écrire dans les grandes lignes le même article !
    Avec un a parte monstrueux sur la "prise de conscience". C’est super enrichissant et j’ai passé des heures entières à lire des revues d’écologie, de décroissance, de "consom’action".

    Je te rejoins sur tout les points et notamment celui ci : il est maintenant impossible de revenir en arrière. Ce serait une torture pour la conscience... Et tous ces "petits" gestes que l’on effectue au début avec effort sont devenus des réflexes, des évidences.

    Pas de télé, limiter au max les emballages, acheter du local et/ou du bio au marché (en plus, c’est super le marché, les gens sont souriants !!! et ça fait du bien), je n’achète plus de viande (mais j’en mange, si je suis invitée ... c’est le flexitarisme, non ?!), je débranche tous mes appareils inutiles la nuit (livebox, enceintes, chaine hifi car tous ces petites consommations "cachées" - voyants de veille - finissent par accumuler du kilowatt, sur la facture et surtout la conso globale en énergie). Bref, ceci est une liste non exhaustive de ce que je fais.
    Le seul problème que je rencontre parfois c’est une sorte de découragement. En effet, quand je regarde autour de moi, ce que font (ou surtout ne font pas) mes amis/connaissances, ça me fout le bourdon. Ils s’en foutent, tout simplement. Ils sont heureux de faire des trajets seuls en bagnole, de se taper un macDo de temps en temps, de s’abrutir devant des programmes de télé réalité (parce que ça fait du bien de déconnecter !!), d’acheter des plats tout prêts, des portions individuelles, de manger des tomates en hiver, bref... Et quand j’essaye de parler de mes idées, je me heurte parfois à un mur d’incompréhension. Genre ; je suis une illuminée un peu tordue qui est en train de virer piano piano vers l’obsession. Et ça ne plaît pas cette image. Pourtant, je ne le vis pas comme ça, moi. C’est ce qui compte peut être. Et puis je me dis, ils s’en rendront compte un jour ou l’autre de tout ça. Ce sera peut être trop tard.
    Bonne continuation dans cette démarche normale, consciente et réfléchie.

    _

    9.10 à 10h53 - Répondre - Alerter
  • Seed : Vie

    Personnellement j’aurai titré "changé de consommation" car pour ce qui est du sens de la vie on en mesure pas les conséquences. C’est déjà bien de faire attention à ce qu’on achète d’un point de vue écologique (d’ailleurs quid des transports et de l’énergie ?) et éthique, bravo mais on ne sent pas de question sur la vie elle-même et la solution est pourtant là. Quelle vie voulons-nous ?

    9.10 à 09h11 - Répondre - Alerter
  • Bonjour Pénélope,
    félicitation pour cette démarche, cette prise de conscience. Partage d’expérience très enrichissant.

    J’ai encore quelques efforts à faire, notamment me pencher davantage sur le covoiturage.

    Bonne continuation à toi, et à tous ceux dans cet esprit.

    8.10 à 20h56 - Répondre - Alerter
  • Coucou Pénélope :)

    Je me rends compte qu’on a vraiment une démarche très similaire : les sacs réutilisables j’en ai depuis une dizaine d’années, le vinaigre blanc et le savon noir ça fait plus de 5 ans que je ne me sers quasi plus que de ça pour nettoyer ma maison.

    J’ai une gourde en métal pour moi et une pour mon fils depuis quelques mois et cela nous convient. En quelle matière est la gourde en métal que tu as ? Car les nôtres sont en acier et ce sont plutôt celles en aluminium qui donnent du goût à l’eau. Je suis comme toi j’ai besoin de voir ce que je bois, c’est pour ça que j’ai pris une gourde à large goulot et en plus elle est très belle et passe au lave-vaisselle ! Je suis comme toi, pas convaincue par les systèmes de filtration alors à la maison c’est eau du robinet pour tout le monde !

    On recycle nos poubelles et on compost un max de nos déchets. Comme le suggère dit Ingrid, tu pourrais facilement faire du lombri-compost. Ils en font maintenant des modèles d’assez petite taille et tu peux le laisser dehors. C’est ce que ma mère fait et ça marche super bien et en plein Paris !

    Ça fait aussi très longtemps que je dépiote les étiquettes et dernièrement j’ai été hallucinée de voir ce que les industriels peuvent mettent dans les produits pour bébé. Entre les laits de croissance avec du sucre et de l’huile, les fromages blanc "déjà sucré pour bébé"... je me suis rabattue sur le lait bio et les yaourts que je fais moi-même.

    Pour le reste de l’alimentation, j’achète au maximum du bio et du local. Je trouve le concept des AMAP génial mais c’est trop contraignant pour nous. Pas de Ruche qui dit oui près de la maison malheureusement. Heureusement nous avons pas mal de producteurs qui vendent en direct à moins de 15km.

    Dans le même esprit, on revend à petit prix tout ce dont on ne se sert plus et on achète d’occas tout ce que l’on peut. Et cela leur donne un supplément d’âme.
    Sinon j’achète les produits de bonne qualité pour qu’ils aient une longue durée de vie.
    C’est comme ça que j’ai meublé la chambre de mon fils et aussi que je l’ai habillé pendant sa première année.

    Comme je te l’avais dit j’avais aussi demandé à ma banque il y a environ 10 ans si je pouvais décider de l’usage de mes deniers pour leurs diverses spéculations. Mon conseiller m’avait regardé comme si je lui posais une question venue d’un autre monde...

    L’un dans l’autre il n’y a pas de révolution dans ma façon de vivre, je cherche juste les façons les plus simples et pratiques à intégrer dans ma vie de tous les jours, de bien consommer et vivre. Pour beaucoup je trouve qu’on revient à des habitudes de consommation qu’on avait il y a encore quelques générations.

    8.10 à 19h10 - Répondre - Alerter
    • Ah oui, comme Apou j’ai mis un autocollant Stop-Pub et même s’il n’est pas toujours respecté, on en reçoit beaucoup moins.

      Ces petits gestes font tellement parti de notre quotidien qu’on fini par les oublier comme le fait qu’on a fait installer une cheminée et que c’est elle qui nous chauffe principalement aujourd’hui. On travaille aussi étape par étape sur l’amélioration de l’isolation de la maison.

      C’est vraiment une liste qui est amenée à s’allonger au fur et à mesure du temps !

      8.10 à 19h19 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,

    il y a peu, une antenne relai a été installée près de chez moi, ça a fait pas mal de remue-ménage dans le quartier et j’en suis venu à mesurer les champs électromagnétiques créés par nos petits équipements électroniques. Pas mal de surprises, au final, on a supprimé le wifi au profit de modules à courant porteurs (CPL), on a changé notre téléphone sans fil par un modèle avec fonction éco/éco+, on limite l’utilisation du micro-onde, on a ressortir l’oreillette du mobile et on privilégie le haut parleur.
    Avec du recul, on se rend compte qu’il y a des pollutions qu’on ne voit pas, il faut mesurer pour le croire.
    Comme la mesure est un bon moyen de diagnostic et que ça facilite chez moi la prise de conscience et donc l’action, ma prochaine étape sera de mesurer la consomation électrique de mes appareils avec un petit plug qu’on branche entre la prise électrique et l’appareil.

    PS : En plus du composteur, on a aussi posé un autocollant stop pub sur la boite aux lettres, et hop 1/3 de la poubelle papiers/cartons en moins.

    8.10 à 16h11 - Répondre - Alerter
    • @Apou : "Avec du recul, on se rend compte qu’il y a des pollutions qu’on ne voit pas, il faut mesurer pour le croire."

      Il va falloir mesurer aussi les ondes engendrées par le CPL (voir ici pour commencer) qui s’il paraît avantageux par rapport au WiFi en termes de perturbations électromagnétique ne l’est pas nécessairement...

      Pensez aussi à couper électriquement le soir (une multiprise avec un interrupteur, tout bêtement) vos différentes box et autres trucs du genre, dont les boîtiers CPL !, pour les rallumer le lendemain (si nécessaire).
      Sur 24h, les éteindre 8h durant c’est 1/3 de consommation électrique en moins (donc de demande, donc de production, donc de justification d’aller vers plus de centrales, donc de...), mais aussi de perturbations électromagnétiques.

      8.10 à 19h00 - Répondre - Alerter
    • Le CPL transforme lui même nos lignes électriques en de vraies antennes... La seule solution pour être tranquille, c’est de tirer des câbles réseau.

      14.11 à 22h08 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,
    Ton article ressemble de près à ma vie aussi mais j’ai encore des progrès à faire et j’attends avec impatience que mon fils soit plus alerte en vélo car il est devenu trop lourd pour moi et j’aimerais beaucoup aller au travail à vélo malgré une belle montée au retour !
    Côté poubelle domestique, j’ai tellement réduit que la poubelle de cuisine est devenue trop grande ! lol

    Quant à la viande, je ne te suis pas. Même si je suis d’accord qu’il y a beaucoup de gaspillage et un manque de respect de certains éleveurs, les choses commencent à évoluer grâce à la traçabilité. Et puis nous avons toujours été carnivores et cela fait parti du cycle de la vie. Je n’ai rien contre la mort : le tigre, le lion et bien d’autres animaux tuent aussi pour se nourrir. D’ailleurs, il y a un très beau film qui parle de ça : "le dernier trappeur" de Tavernier si mes souvenirs sont bons.

    8.10 à 15h39 - Répondre - Alerter
    • La tracabilité n’a rien à voir avec la souffrance animale ni ce qu’il consomme. Il faut 8 protéines végétales pour produire une protéine animale qui aura la même valeur nutritive dans le cas du boeuf. D’autre part, dire que "nous avons toujours été..." n’est pas un argument. Nous avons toujours eu des femmes dominées, nous avons toujours fait la guerre, continuons ? L’impact de la viande sur la planète est très important, bien plus que de prendre un bain par exemple (il faut 13000 litres d’eau pour faire un kilo de boeuf, contre 80l pour prendre un bain...).

      15.10 à 13h09 - Répondre - Alerter
  • waouh !! j’ai encore des choses à apprendre, même si la plupart des choses je les pratique moi même ! Chapeau !
    J’ai crée une association, pour inciter les gens à bien diminuer leur apport en viande/poisson pour raison de pollution (même si moi, je suis VG par amour pour les animaux ET la terre)

    http://we-are-link.com/

    8.10 à 12h59 - Répondre - Alerter
  • Dans le même esprit, connaissez-vous GreenWatchers et son Green Book ?
    http://www.greenwatchers.org

    7.10 à 23h15 - Répondre - Alerter
    • Cher Pierre, merci beaucoup pour ce lien, je ne connaissais pas et je trouve ce site très intéressant. Je le visiterai plus en détail pour l’ajouter dans l’article, j’en retiens déjà l’excellente initiative avec la Petite Rockette !
      Au plaisir de vous lire,
      Pénélope

      8.10 à 10h14 - Répondre - Alerter
  • Coucou Pénélope :)

    Je te rejoins tout à fait dans ta démarche. Ces dernières années, j’ai vu beaucoup de changements qui se sont imposés à moi de façon évidente.

    Concernant la gourde, c’est un peu l’épopée pour moi. J’utilise régulièrement des bouteilles en plastique, même si je sais que ce n’est pas le top. J’arrive à les garder longtemps. Par ex, celle que j’avais au stage vivrecru de la 2e semaine d’août, je l’utilisais encore il y a deux semaines ! Une personne m’a fait remarqué que comme elle était cabossée, elle pouvait dégager des éléments dans l’eau. Du coup, je l’ai jeté. Il y a quelques mois, j’ai acheté une gourde en alu et sincèrement, mon chéri et moi trouvons que l’eau a un goût différent. Donc je ne l’utilise plus ! Bien que ce soit plus lourd, j’utilise plus volontiers des bouteilles en verre. Est-ce que ta gourde est vraiment protégée par son étui ?

    Concernant le compostage, je te conseille le lombricomposteur. Même si ça peut être repoussant au début, on s’attache à ses vers car ils font un super boulot !! Et si tu n’as pas de jardin pour y déposer le compost, je compte sur toi pour trouver un bon endroit où l’y déposer !

    Ça m’intéresse ton casse-tête lors du changement de ton téléphone portable et la suite de l’évolution de ton alimentation :D

    Ah la coupe menstruelle !! Elle est restée au placard pendant 6 mois, parce que je m’y prenais mal et ça me faisait mal. Mais depuis quelques mois, je l’ai ressortie, ainsi que les serviettes lavables : que du bonheur !!!

    Concernant les cosmétiques... Je suis en train de ruiner les statistiques là :D Je n’utilise plus de dentifrices, de savon de corps, de shampoing (une fois par mois grand max), jamais de crèmes, de maquillage, ... La seule chose que j’utilise, c’est l’argile verte pour les aisselles, car je mange encore du cuit et ça se sent !!!

    Intéressant le couchsurfing, je ne connaissais pas !!

    Pour les petits plus évidents, depuis que j’habite chez mon chéri : aucun téléviseur ni radio. Eh bien, c’est incroyablement reposant. Les quelques documentaires, je peux les regarder sur internet. Et les quelques fois où j’écoute la radio dans la voiture, en 5 min je suis au courant de ce que j’ai "raté" grâce à France Info : guerres, viols, morts et plaintes. Très original.

    Concernant la banque, ça m’intéresse. En quoi, la majorité des banques financent des projets qui ne sont pas en accord avec toi ? Perso, je cherche une banque qui acceptera de me respecter en m’appelant Mme, sans devoir illégitimement prouver que je suis mariée, vu que ce n’est pas lié ! http://www.madameoumadame.fr

    +1 pour le dernier paragraphe :)
    C’est très important d’en parler !! Ça inspire forcément les gens, même s’ils n’y pensent pas consciemment. Par ex, quand je suis devenue végétarienne, j’ai découvert avec horreur qu’une connaissance l’était aussi depuis longtemps. Si elle m’en avait parlé, j’aurai eu cette démarche certainement bien avant !!
    Donc maintenant, loin de l’imposer, je ne le cache pas et je sais que ça inspire. Par ex, mon site Un Amour Vache .info est militant, ne correspond plus à mon état d’esprit actuel, mais restera en ligne, car il a déjà permis à des personnes de franchir le pas et ça, ça n’a pas de prix !!

    Grosses bises,

    Ingrid

    5.10 à 12h36 - Répondre - Alerter
    • Bonjour Ingrid, merci pour ton commentaire ! :)

      Oui, l’étui de la gourde la protège bien, jusqu’à présent aucune mauvaise surprise. Cela étant je suis sûrement plus précautionneuse depuis que je l’ai, mais une chute peut arriver et la protection semble efficace (à moins peut-être de la faire tomber la tête la première sans avoir resserré un minimum le lien qui retient la bouteille !). En plus elle régule la température, petit plus intéressant hiver comme été ! Je faisais comme toi avant pour les bouteilles en plastique (sans dépasser un mois quand même !), et à présent j’en achète uniquement quand je sens que l’eau du robinet ne me réussit pas (d’où l’intérêt d’un système de filtration...), du coup je prends des grandes bouteilles que je transvase dans ma gourde quand je me déplace... Je partage ton avis pour l’alu, le goût fait partie des raisons pour lesquelles je refuse ce type de gourde.

      Pour le compostage, oui, c’est bien au lombricompostage que je pense, n’ayant pas de jardin. Cela fait partie des projets que j’avancerai quand les mille et un projets déjà en cours seront un peu plus avancés ! (rédiger cet article était l’un de ces 1001 projets, ouf, il n’y en a plus que 1000 ;) )

      Côté banque je m’étais pas mal renseignée à l’époque, suite en partie à une série d’articles mettant en cause l’impact écologique négatif de 3 banques en particulier dont la mienne. A la base cela concernait l’empreinte carbone, mais de fil en aiguille des recherches j’ai commencé à comprendre tout ce que cela impliquait. L’argent qu’on a sur son compte (courant comme placements) est utilisé par les banques - jusque là rien à redire - sans que l’on puisse avoir aucune main sur le sujet, ni même aucune information en général. Et c’est là que cela devient discutable puisqu’il peut s’agir de financement d’activités économiques - entreprises, Etats, crédits immobiliers, etc. - à l’impact écologique voire à l’éthique variables. Personnellement cela me posait problème que mon argent puisse potentiellement servir à extraire du pétrole ou investi dans le nucléaire, à financer le secteur de l’armement ou encore de l’aérospatiale. Cela a peut-être évolué depuis mais quand j’avais expliqué mon choix de changement à mon ancienne banquière (j’étais sa 2ème cliente du mois à partir vers une banque "éthique"), elle m’avait avoué avoir une fois recherché à la demande d’un client comment était utilisé l’argent placé sur son compte... Elle avait eu vraiment du mal à trouver une réponse, multiplié les interlocuteurs et cela lui avait pris beaucoup de temps, finalement quand elle a eue le résultat elle a trouvé ça tellement eurk qu’elle n’a pas osé rappeler son client. Je n’ai plus sous la main les articles que j’avais lus à l’époque mais tu peux jeter un oeil par exemple à :
      http://www.amisdelaterre.org/Paruti...
      http://www.marcelgreen.com/article/...
      http://www.financeresponsable.org/c...
      http://www.epargneclimat.fr/
      http://owni.fr/2011/02/01/banques-d...
      Etrangement je me sens plus cohérente depuis que j’ai changé...

      Merci pour l’article intéressant "madame ou madame", je ne m’étais jamais posé la question sous cet angle de vue et je suis assez d’accord avec ce point de vue en fin de compte.

      à bientôt !

      5.10 à 13h34 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

A PROPOS

En plein apprentissage d’un "autre monde" possible depuis 2010... A chaque nouvelle découverte, info, rencontre, je teste, j’expérimente, je m’approprie de nouveaux savoirs et mode de vie, et réalise à quel point j’ai vécu "conditionnée" sans remettre "mes bases" en question pendant 30 ans. Ces bases étaient pourtant si faussées, et les conséquences si peu en accord avec mes croyances profondes... De prises de conscience en expériences, peu à peu j’ai lâché plein de peurs inutiles et me sens ainsi de plus en plus vivante et cohérente, consciente de chaque pas sur ce chemin. Et reconnaissante de toutes les rencontres et expériences qu’il m’apporte !

publicité
publicité

  • Se connecter
  • Créer un compte
  • NEWSLETTERS
    Cochez les cases pour vous abonner à vos newsletters
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité