publicité
Accueil du site > Actu > Société > A Paris, recycler au bureau devient un jeu
7-02-2014
Mots clés
Recyclage, Déchets
Vidéo

A Paris, recycler au bureau devient un jeu

Taille texte
A Paris, recycler au bureau devient un jeu
(Shamengo)
 
En France, les entreprises produisent 200 000 tonnes de bouteilles, canettes et gobelets par an… qui ne sont pas recyclés. Stéphane Marrapodi et Benoît Paget ont donc inventé une machine qui fait du recyclage au bureau un jeu, pour dire stop au gaspillage.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET

Réaliser 1000 portraits de pionniers ? C’est le défi de Shamengo, un programme qui souhaite « participer à un monde meilleur ». En clair et en décodé, l’équipe de journalistes, techniciens, informaticiens, donne la parole en vidéo à des acteurs du monde entier engagés dans des projets bien différents : créateur du jeudi sans viande, inventeur du tourniquet à eau potable ou encore des plantes intelligentes et poste le tout sur son site Internet. Et si vous vous sentez l’âme d’un pionnier, vous pouvez vous faire connaître en vous inscrivant sur le site.

En partenariat avec Shamengo, Terra eco vous propose de découvrir un portrait de pionnier chaque semaine. Aujourd’hui, zoom sur Stéphane Marrapodi et Benoît Paget, deux anciens publicitaires, qui lancent Canibal, un collecteur et compacteur de déchets ludique spécialement conçu pour les bureaux.

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
Par
Shamengo

Shamengo est un programme "cross media international". En clair, il réunit une équipe de journalistes, techniciens, informaticiens autour d’un objectif simple : donner la parole à 1000 pionniers, inventeurs d’un monde meilleur.

5 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Certes, l’idée n’est pas neuve (et ils le disent bien). Certes, nous n’avons pas besoin de boire autant de café ou autre boisson dans un gobelet différente. Si nous vivions dans un monde parfait, la machine n’aurait pas lieu d’exister. Or, nous vivons dans le monde dans lequel nous connaissons. En entreprise, le tri des déchets est une problématique à part entière ! L’idée n’est pas de récompenser un acte citoyen mais de le rendre ludique. Les lots à gagner sont des bons de réduction et par défaut une contribution à Pur Projet pour des projets de reforestation. Dans ce cas, aucun coupon papier ne sort.
    Et puis, ce qui n’est pas assez valorisé dans ce reportage, ce sont les filières de recyclage après. Tous les déchets sont valorisés en France, dans des filières spécialisés pour refabriquer du plastique, des canettes ou un matériau éco conçu spécialement avec ces déchets.
    La machine est également fabriqué en France !

    L’idée n’est pas nouvelle, il existe des dizaines initiatives similaires de part le monde dont Canibal s’est inspiré.
    Mais je vous garantis que le changement au bureau est encore plus difficile qu’à la maison. Canibal a su adapté une machine d’étudiant à un concept clé en main pour les entreprises, qui ont un besoin réel en matière de tri et traitement de déchets. Canibal a donc le mérite d’exister pour faire évoluer les gestes et les consciences, comme toute initiative que Shamengo relate

    10.02 à 11h21 - Répondre - Alerter
  • Quel est ce besoin de consommer 4 (ou plus !) "tasses" de café par jour, comme je le constate régulièrement ? Signe d’équilibre personnel ?
    Les autres boissons proposées dans ces distributeurs affichent généralement des compositions à faire peur, loin de tout souci de santé et de préoccupations environnementales ...
    Ne peut-on se contenter d’une bouteille (gourde ou autre) réutilisable, que l’on remplit d’eau chez soi avant de partir, ou d’un gobelet personnel (verre, métal, ou en tout cas durable) placé sous un robinet ???
    Course à la consommation, pour un illusoire et bref confort.

    9.02 à 21h42 - Répondre - Alerter
    • Produit marrant mais... sur le fond, consomme de l’énergie pour écraser le produit je pense. Faut il, par le bon d’achat, récompenser un geste qui devrait être naturel, ne va t’on pas installer une mentalité du genre "si tu me récompense, je serai écolo" ? Le système de ticket génère des consommations inutiles de ressources, d’entretien, etc... D’autres systèmes existent (tel CKFD) bien plus simple, moins "marketing" plus discret bref, plus écolo, simplement mécaniques... Mais évidemment, quand 2 sortis d’école de commerce s’en occupent...

      10.02 à 09h13 - Répondre - Alerter
  • C’est bien beau ces histoires de recyclage, mais c’est de la poudre aux yeux. Nous avons flingué la planète, et c’est trop tard. Avant de me traiter de pessimiste, dites-moi quelle mesure prise jusque là a permis de faire reculer la pollution (quelle qu’elle soit) ? Je ne parle pas de ralentir la progression de la pollution, je parle bien de recul. Car si l’on voulait sauver quelque chose, il ne suffit pas de ralentir le rythme auquel nous détruisons tout, il faudrait renverser la vapeur ; hors jusque là, je n’ai rien vu de tel...
    La planète est morte. En sursis. Et les bobos parisiens ? Ça les amuse de mettre leur canette dans un bandit manchot pour gagner quoi ? des déchets en puissance... well done.

    9.02 à 10h30 - Répondre - Alerter
  • ils n’ont rien trouves de neuf deja vu la meme chose dans un super marche en 1996 a
    compiegne avec distribution de lots

    7.02 à 19h18 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité