publicité
Accueil du site > Blogs > Les blogs > Vert le Nord > A Bergen, sous l’influence du Gulf Stream

Vert le Nord

Par Alice et Eric
9-08-2010

A Bergen, sous l’influence du Gulf Stream

Il parait que la ligne Oslo-Bergen est une des plus belles en Norvège. Malheureusement, comme nous l’avons empruntée de nuit, nous n’en avons pas profité beaucoup. Au réveil, le paysage était toutefois splendide : au milieu des montagnes encaissées, le début du fjord scintillait sous le soleil levant... Tout promettait un très beau week-end.

Hélas, le climat de Bergen, sous l’influence du Gulf Stream qui y apporte ses eaux chaudes, est l’un des plus pluvieux en Norvège, et notre séjour l’a confirmé. Nous avions eu de la chance jusque-là, il fallait quand même bien sortir un jour nos manteaux de pluie ! Cela ne nous a tout de même pas empêchés de nous balader dans Bryggen, le vieux port conservé en l’état depuis le XVIIIe siècle, avec ses maisons en bois légèrement bancales (classées au patrimoine mondial de l’Unesco), ni de monter en funiculaire pour admirer la vue depuis Floyen, à 360m au-dessus de la ville. Nous aurions aimé faire un petit tour dans le fjord, mais la météo n’était vraiment pas des plus clémentes.

Nous en avons donc profité pour aller faire un tour au travail de ma cousine, qui fait des recherches sur un parasite du saumon (une sorte de petit crustacé qui s’accroche sur la peau du poisson et s’en nourrit, l’affaiblissant et provoquant des lésions qui le rendent plus sensible aux infections). S’il est admis que le saumon sauvage disparaît progressivement, les hypothèses sont nombreuses quant aux raisons de cette disparition. L’une d’entre elles est le développement d’une espèce plus résistante de ce parasite, dont les larves rejetées dans la mer s’attaqueraient aux saumons sauvages de passage, lesquels sont particulièrement fragiles à ce moment-là de leur croissance... L’objet de ses recherches est donc de comprendre si et comment lesdits parasites se sont adaptés aux traitements qu’ils subissent dans les élevages de saumons, dont la côte norvégienne occidentale est truffée. Pour cela, elle compare le développement de deux souches de parasites différentes : une issue de la région, récupérée dans des élevages, et l’autre issue de la côte Est, où il n’y a aucun élevage et où ledit parasite ne se développe donc que sur des saumons sauvages. Le sujet est sensible dans la région, l’élevage de saumons représentant une part non négligeable de l’économie.

Après deux jours tranquilles, nous voilà frais et dispos pour prendre le chemin du retour, mais pas par la même voie. Nous embarquons sur un bateau ce midi et arrivons demain matin à Hirsthals, à la pointe nord du Danemark...

COMMENTAIRES ( 1 )
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Un petit bonjour de France et spécialement de Picardie. Le temps est doux et ensoleillé.
    Nous suivons vos pérégrinations au jour le jour et vos commentaires intéressants.
    Alice va pouvoir se recycler dans le tourisme.

    bonne continuation
    Elisabeth

    10.08 à 13h27 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?

A PROPOS
publicité
publicité

  • Se connecter
  • Créer un compte
  • NEWSLETTERS
    Cochez les cases pour vous abonner à vos newsletters
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité