publicité
Accueil du site > Actu > Conso > 10 commandements anti-gaspi
Article Abonné
20-10-2010
Mots clés
Recyclage, Déchets
Monde
Pratique

10 commandements anti-gaspi

Taille texte
10 commandements anti-gaspi
(Crédit photo : Jeff Werner - http://jeffwerner.ca )
 
Comment ne pas remplir sa poubelle ? Voici des actions, des sites, des réseaux, des astuces pour résoudre ce dilemme quotidien.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET
Article publié dans le

N° 19 - novembre 2010

Comment Sarkozy a failli être écolo

Cliquez sur le commandement pour y accéder directement

1/ LE DURABLE TU PRÉFÉRERAS

2/ TES BIENS DU RÉPARERAS

3/ LE ROI DU COMPOST TU DEVIENDRAS

4/ TES TALENTS CRÉATIFS TU CULTIVERAS

5/ LES EMBALLAGES SUPERFLUS TU TRAQUERAS

6/ LE DON, LE TROC, LA LOCATION TU ADORERAS

7/ LA JUSTE DOSE TU MESURERAS

8/ A DIRE « NON » TU APPRENDRAS

9/ L’ÉNERGIE ET L’EAU TU ÉCONOMISERAS

10/ LES KILOMÈTRES CACHÉS TU DÉTECTERAS


1/ LE DURABLE TU PRÉFÉRERAS

L’ère du jetable a encore de belles munitions en réserve : rasoirs, vaisselle, stylos, lingettes, mouchoirs, couches… La seule catégorie « textiles sanitaires » représente 34 kg de déchets par Français et par an. OK, le mouchoir en tissu qui passe la journée dans la poche, c’est idéal pour transmettre le virus de la grippe. Mais le bon vieux chiffon à la place des lingettes, c’est archi-simple. Quant aux couches lavables, l’idée vous paraît rétrograde ? La nouvelle génération est bien plus pratique que les langes de nos grands-mères, assurent les adeptes.

Autre accessoire durable qui fait un come-back remarqué : la gourde. A chaque rentrée depuis 2007, les étudiants de l’Université autonome de Barcelone se voient offrir une tasse qui leur permet de boire un café dans les distributeurs en choisissant l’option « sans verre ». Et en France, sur les festivals de l’été, le gobelet, réutilisable et consigné 1 euro, est devenu un must aux Vieilles charrues ou au Festival interceltique de Lorient. Vous cherchez le comble du durable ? Alors optez pour le « Cradle to Cradle ». Ce concept encore naissant garantit des produits sans toxiques et conçus pour être indéfiniment recyclés. Seuls 300 produits sont aujourd’hui certifiés «  C2C  » dans le monde. On trouve, par exemple, la chaise de bureau Steelcase, réalisée à partir de matériaux de récup, démontable en cinq minutes en fin de vie pour recycler 99 % de ses composants ou un savon de la marque Kiehl’s, dont la formule est biodégradable en 28 jours. Les collants Dim planchent sur le sujet. Il ne vous reste plus qu’à guetter les nouvelles certifications réalisées en France par Integral Vision.

2/ TES BIENS DU RÉPARERAS

46 700 téléviseurs, 25 000 réfrigérateurs, 18 500 aspirateurs, 96 000 matelas, 22 200 canapés, 15 500 aquariums, 74 000 chaises… Voici ce que le service des encombrants a récupéré sur les trottoirs parisiens rien qu’en 2008. Et si on suivait plutôt le manifeste du collectif néerlandais Platform 21 : « Arrêtez de recyclez, réparez ! » Sur leur site, ils démontrent en images qu’on peut donner une seconde vie à toutes sortes d’objets. En français, on trouve quelques astuces sur Réparer facile.

Mais que fait-on lorsqu’on n’a pas l’âme d’un MacGyver et que la garantie de la chaîne hi-fi est périmée depuis vingt ans ? On déménage à Vienne, en Autriche, où un réseau de 58 techniciens et artisans sillonnent la ville et réparent 8 000 appareils électroménagers par an. Si c’est votre parapluie qui est cassé, vous pourrez rester en France, et l’envoyer près de Brive-la-Gaillarde à l’Atelier Ambre Gris, qui ne fait que ça, réparer des pépins.

3/ LE ROI DU COMPOST TU DEVIENDRAS

Les déchets putrescibles pesaient 125 kg par habitant et par an en 2007, soit 40% en poids de notre poubelle, selon l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie. Heureusement, de plus en plus de municipalités encouragent leurs habitants à se doter d’un bac à compost. Habiter en ville n’est plus une excuse valable. La métropole de Rennes a inauguré en janvier 2006 son premier composteur collectif, dans le jardin d’un immeuble de 48 habitations. Aujourd’hui, elle en compte plus d’une centaine. A Paris, les expériences de compost collectif se développent. Il existe aussi des solutions individuelles pour appartement, le lombricompost. Dans une grande boîte qui ne dégage pas d’odeurs, des vers font tout le travail. Si les vers ne sont pas vos animaux de compagnie préférés, alors adoptez des poules, comme à Mouscron en Belgique. La municipalité y distribue gratuitement deux cocottes par foyer pour réduire les déchets domestiques. En cadeau bonus, vous n’aurez pas d’engrais, mais des œufs frais.

4/ TES TALENTS CRÉATIFS TU CULTIVERAS

Nous jetons chaque année 700 000 tonnes de textile. Des jeans usés jusqu’à la moelle, mais surtout des fringues passées de mode… qui ne demandent pourtant qu’à rester dans la tendance. Sur la toile, de plus en plus de « fashion victims » cultivent l’art de la récup chic. La Française de Crealicia est une dingue du « reconstructing clothes » et la Finlandaise du blog OutsaPop est la papesse du Do it yourself. Si vous ne savez que faire de vos piles de polars ou des palettes en bois qui traînent devant chez vous, filez sur Recyclart. Cela vous donnera envie d’en faire une table basse de livres, un range-chaussures en palette, un meuble de télé ou un lit pour enfants.

5/ LES EMBALLAGES SUPERFLUS TU TRAQUERAS

Bonne nouvelle : les emballages ont fondu de 39 % à 32 % du total de nos déchets ménagers entre 1993 et 2007. L’Ademe a fait la comparaison : entre un chariot « mini déchets » et un « maxi déchets », la différence peut s’élever jusqu’à 65 kg par personne et par an. En plus de prendre toutes les options du chariot « mini déchets », on préfère la vente en vrac possible chez Biocoop et dans une vingtaine d’hypermarchés Auchan depuis peu, on fait ses yaourts soi-même, on boit l’eau du robinet…

Et si on vit dans le Var, on va remplir son cubi de vin de pays, à l’écodistributeur du Supermarché U de Rocbaron. Habitants de la région lyonnaise, rendez-vous sur le parking près du supermarché Champion, à l’Arbresle, pour remplir de bon lait cru bio votre cruche perso, 7 jours sur 7, 24 heures sur 24. Un heureux concept venu d’Italie, où il existe près de 500 distributeurs de ce genre.

6/ LE DON, LE TROC, LA LOCATION TU ADORERAS

On trouve de 3 000 à 4 000 objets par foyer en moyenne, soit 15 fois plus que chez nos grands-parents, selon le WWF. Et notamment une perceuse sortie du tiroir une fois tous les trois ans, un parc à barreaux pour bébé utilisé quelques semaines seulement, des rollers en taille 32 qui ne vont plus à personne, etc. Pour tous ces objets abandonnés, des solutions plus ou moins créatives fleurissent. Dans les « Swishing parties », on vient avec au moins un vêtement ; pendant une demi heure, on fait le tour de ce qui a été apporté par les autres et dès que le « Swish » est déclaré ouvert, on prend ce qu’on veut. Griffer, cracher et se battre sont interdits, précise le site britannique. Plus calme, le troc sur le Net. Avec www.troczone.com par exemple, ce sont plusieurs millions de DVD, jeux, livres, CD qui passent de main en main.

Le don, lui, sort de l’idéologie catho pour entrer dans l’ère écolo, grâce à Freecycle. Vous vous inscrivez à un newsgroup près de chez vous (23 communautés en France), vous postez des messages pour proposer les objets dont vous ne voulez plus et vous arrangez un rendez-vous avec la personne preneuse. Si votre sens de la générosité a ses limites et si vous avez besoin d’un peu d’argent de poche, rendez-vous sur Zilok où les particuliers proposent à la location des lits de bébé, des stroboscopes ou des robes de danseuse orientale.

7/ LA JUSTE DOSE TU MESURERAS

Selon le site anglais « Love food hate waste », une campagne menée par l’organisme gouvernemental WRAP (Waste and Ressources Action Programme), les Britanniques jettent 8,3 millions de tonnes d’aliments chaque année, dont la plus grosse part aurait pu être mangée. Pour éviter ce grand gaspillage alimentaire, le site vous aide à mesurer la bonne quantité de riz par personne, donne des idées de recettes à base de restes (pudding ou paella facile) et des conseils de conservation (séparer les bananes des autres fruits car elles les font murir). L’idée radicale du restaurant brésilien Bossa Nova à Bruxelles ? Faire payer une amende à ses clients gaspilleurs. Le buffet à volonté coûte 12 euros, à condition de finir son assiette. La maîtresse des lieux peut aller jusqu’à doubler le prix si vous laissez des restes. D’autres secteurs où il vaut mieux faire dans la mesure ? L’impression sur papier. On peut réduire ses déchets de 6 kg par personne et par an en la limitant au strict nécessaire ou en imprimant recto-verso, nous dit l’Ademe.

8/ A DIRE « NON » TU APPRENDRAS

Nous recevons chaque année près d’un million de tonnes de courrier non adressé. La seule barrière existante ? L’autocollant « stop pub » (téléchargeable sur le site du ministère du Développement durable ou à faire soi-même). Efficace ? Pas toujours. Alors, on attend avec impatience que les distributeurs emboîtent le pas des magasins Leclerc qui viennent de se fixer un objectif « zéro prospectus » à l’horizon 2020. On peut aussi dire « non » aux cadeaux superflus. En distribuant à nos amis un certificat d’exemption de cadeaux avant Noël par exemple. Ou en leur offrant des cadeaux dématérialisés (bon pour un an de vaisselle, dîner au resto, spectacles…) plutôt qu’un énième appareil à raclette. Et si vous aimez beaucoup dire « non », les occasions ne manquent pas. Vous pouvez tâcher de refuser tout ce qui fonctionne avec des piles, ou encore vous abonner à des services de factures électroniques plutôt que de factures papier, et bien sûr dire « non merci, j’ai un cabas » chaque fois qu’on vous tend automatiquement un sac de caisse en plastique.

9/ L’ÉNERGIE ET L’EAU TU ÉCONOMISERAS

Certains gaspillages ne remplissent pas la poubelle, mais font de gros dégâts quand même. La chasse d’eau, par exemple, consomme 3 ou 6 litres à chaque utilisation si elle est récente contre 20 litres pour une ancienne. Le lave-linge consomme de 40 à 80 litres selon les cycles. Le joint mal posé autour du robinet fait perdre jusqu’à 150 m3 d’eau par an… Chasses d’eau double commande, réducteurs de débit et «  stop douche  » font vraiment une différence. Question énergie, c’est la même rengaine : les appareils en veille concentrent 10 % de la consommation d’un foyer à eux seuls. Vous voulez vous en rendre compte par vous-même ? Achetez un compteur de consommation. ça ressemble à une prise munie d’un cadran faisant défiler les kilowatts/heure consommés. Certains appareils électroménagers sont plus gourmands que d’autres. Choisir ceux dotés de la note A, voire A++ sur l’étiquette énergie. Avant d’acheter, on peut aussi consulter le guide Topten, conçu par le WWF, l’Ademe et l’association de consommateurs CLCV, qui classe ampoules, électroménager, téléviseurs et imprimantes selon leur performance énergétique ou leur consommation d’eau.

10/ LES KILOMÈTRES CACHÉS TU DÉTECTERAS

Il n’en avait pourtant pas l’air ce jean, mais les différents éléments nécessaires à sa fabrication ont parcouru au total 65 000 km. Ce yaourt à la fraise n’avait pas non plus la tête d’un voyageur au long cours. Et pourtant, il a crapahuté pendant 9 115 km au total. La parade ? L’étiquette environnementale (équivalent carbone, consommation de ressources naturelles, impact sur le milieu naturel…) promise par le Grenelle pour janvier 2011, aurait pu nous guider. Mais elle est finalement passée en période « d’expérimentation ».

En attendant, les circuits courts sont une piste sérieuse : adhérer à une Amap, acheter directement à la ferme, visiter les marchés paysans ou les points de vente collectifs. Un exemple ? Celui de Terre d’envies, qui regroupe dans la région Rhône-Alpes 27 points de vente et 500 exploitations. Et pour le non alimentaire, visiter la Fabrique hexagonale qui met en valeur tous ceux qui cultivent le made in France : des marques de vêtements, de papeterie, de déco, qui vous feront gaspiller un peu moins de CO2.

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
2 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • smarties : incohérence

    citation de votre article (par ailleurs très complet je vous en remercie) : "Achetez un compteur de consommation."
    Plutôt que de l’acheter, existe-t-il des solutions s’en faire prêter, en louer un ?...
    Il aurait au moins été judicieux de proposer de se réunir ente voisins pour l’acheter et pouvoir le partager ensuite !
    Sans rancune ! ^^

    21.11 à 21h54 - Répondre - Alerter
  • Je me permets de signaler que pour réparer son pépin à Paris, on peut s’adresser à la boutique PEP’S : http://www.peps-paris.com/

    5.11 à 12h34 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité