publicité
Accueil du site > Actu > Le chiffre > 14
23-08-2011

14

Taille texte
 
C'est le nombre de grandes marques de vêtements (comme Nike, Lacoste ou H&M) vendant des articles gorgés de substances chimiques, lesquelles menacent la fertilité des êtres vivants, selon un rapport de Greenpeace.
SUR LE MÊME SUJET

Ce joli T-shirt Kappa acheté lors de votre passage à Vienne au mois d’août ? Mince. Greenpeace s’est offert le même. Et l’a envoyé à un laboratoire indépendant, qui en a analysé le contenu. Résultat, le textile fabriqué au Bangladesh contient 970 mg d’éthoxylates de nonylphénol (NPEs) par kg. Un produit chimique qui se transforme en nonylphénol (NP) lorsque rejeté dans la nature. Très toxique pour l’environnement immédiat, cette substance aime se nicher dans l’organisme des poissons et, plus généralement, de l’ensemble des êtres vivants. Aussi, ajoute Greenpeace, « le NP peut agir comme un perturbateur hormonal ». Et ce, jusqu’en Europe, car le produit chimique est relâché au lavage... et résiste au passage à la station d’épuration. Bref, en portant des vêtements Adidas, Calvin Klein ou Converse fabriqués en Asie du sud, vous prenez le risque de mettre à mal votre fertilité et la croissance de vos enfants.

52 produits sur 78 contrôlés positifs

Le rapport « Dirty Laundry » (linge sale) de Greenpeace met ainsi l’accent sur 14 grandes marques*, toutes coupables de n’avoir pas interdit l’usage de ces produits toxiques dans leur processus de fabrication. L’ONG a acheté en Norvège des robes fabriquées en Chine, en Suisse des pyjamas cousus au Sri Lanka, ou en Espagne des baskets venues du Vietnam. Sur 78 articles analysés, 52 – soit les deux tiers – se sont révélés porteurs de NPEs. La preuve, pour Greenpeace, que l’usage de cette substance synthétique est largement répandu à travers l’industrie textile mondiale. Pourtant, rappelle le rapport, la plupart de ces fabricants ont des politiques restreignant la présence de ces substances dangereuses dans leurs produits. A la suite de la publication d’un premier rapport sur le sujet, « deux marques – Nike et Puma – se sont engagées à les faire disparaître entièrement », explique Yifang Li, responsable des produits toxiques à Greenpeace. « Nous attendons des autres fabricants qu’ils fassent de même, ajoute-t-elle. Et nous surveillerons de très près ces engagements. »

* Les 14 marques concernées : Abercombie & Fitch, Adidas, Calvin Klein2, Converse, G-Star RAW, H&M, Kappa, Lacoste, Li Ning, Nike, Puma, Ralph Lauren, Uniqlo and Youngor.

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
1 commentaire
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • et si on se remettait à produire en europe
    évidemment cela serait un peu plus cher, mais bon j’en achèterai un peu moins ...

    24.08 à 12h16 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité