publicité
Accueil du site > Actu > Culture > On a dansé dans la base navale de Saint-Nazaire
21-05-2012
Mots clés
Musique
France
Diaporama Sonore

On a dansé dans la base navale de Saint-Nazaire

Taille texte
On a dansé dans la base navale de Saint-Nazaire
(Crédits photos : Hélène Pennaneac'h)
 
A Saint-Nazaire, la première édition du Lab#01, un festival de danse contemporaine et participative, a mis le public, avec un flashmob géant, au cœur de la création.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET

Alvéole 11, une bise marine balaye les couloirs en béton de la base navale de Saint-Nazaire. A midi, le 12 mai, une petite centaine de personnes tentait de se réchauffer en apprenant les pas du Chorus Lab, le flashmob géant chorégraphié qui allait être joué le soir même. Le Chorus Lab est une des deux propositions participatives gratuites du Lab#01, un festival de danse contemporaine que Nadine Husson, chorégraphe, a organisé avec son collectif le Labo. Avec une idée directrice : la danse peut appartenir à tout le monde.

Milieu aquatique, murs décrépis, et au bout des alvéoles les grues des chantiers navals : l’univers brut et post-apocalyptique de la base désaffectée se prête parfaitement à la création contemporaine. Nadine Husson s’adresse au public en images : le « ménage », suivi du « pantin », de la « plage », sans oublier la « pose de star »… autant de blocs thématiques qui permettent aux non-avertis de se repérer sur la musique électro.


Chorus Lab, la danse participative par Terraeconomica

Besoin de collectif

Changement de décor et ambiance plus posée. Dans l’après-midi, le front de mer accueille la barre géante, l’autre proposition participative du festival. Encadrée par une professeure de conservatoire de Saint-Nazaire, l’activité propose un cours de danse classique au son des Beatles ou d’Ella Fitzgerald. Arimés à la rembarde, petits et grands s’exécutent pendant près d’une heure au soleil devant la mer à perte de vue. « On ne sent pas le temps passer », lance Juliette, Nantaise qui vient prendre ses cours de danse au Labo à Saint-Nazaire. Elle apprécie particulièrement le Chorus Lab, parce que « c’est très agréable d’être là avec tout le monde, avec tous les enfants… »

Le lien humain et intergénérationnel, c’est ce qui fait le succès de la journée participative du festival. « En ce moment, les gens ont besoin de collectif, et les propositions participatives rencontrent beaucoup de succès », confirme Nadine Husson.

« Aller vers les autres »

Plus qu’une troupe de danse, le Labo est un atelier de recherche de danse contemporaine. L’association, qui compte 80 adhérents, anime depuis sept ans des scènes ouvertes à Saint-Nazaire, avec le but affirmé de partager les processus de création. « Nous avons besoin d’aller vers les autres », précise Nadine Husson, « et le festival permet d’inviter des gens extérieurs, de créer un réseau. C’est une manière de démocratiser la danse actuelle dans toutes ses diversités, en reliant les pratiques amateur et professionnelle, et en offrant au public la possibilité de participer à la création. »
Sources de cet article
Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
1 commentaire
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité