publicité
Accueil du site > Actu > Politique > Municipales : le prix de la transition oubliée
31-03-2014
Mots clés
France
Edito

Municipales : le prix de la transition oubliée

Taille texte
Municipales : le prix de la transition oubliée
(Crédit photo : mortimer62 - flickr)
 
Les Français attendaient du Parti socialiste une vision. Celui-ci s'est satisfait d'idées de petites semaines. Il en paye aujourd'hui le prix dans les urnes, en perdant au moins 150 villes.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET

Aller et retour. Le Parti socialiste a essuyé ce dimanche soir une deuxième gifle électorale consécutive. Sa défaite historique – au moins 150 villes ont basculé à droite – est néanmoins sans surprise. Puni par son électorat qui a préféré la balade dominicale aux urnes, le PS avait anticipé la bérézina du second tour et préparé le terrain à un futur remaniement, sans doute dès cette semaine.

Mais la question n’est pas là. Deux ans après avoir pris les rênes du pays, la gauche ne boit pas seulement la tasse pour une erreur de casting. Elle coule de ne gouverner qu’à l’aune du respect des équilibres politiques dans sa propre majorité et de l’échéance de 2017. Quand elle aurait dû consacrer un grand ministère de la Transition sociétale, cette gauche s’est satisfaite d’idées à la petite semaine. Quand la France attendait d’elle une vision, c’est aux branches de la gestion qu’elle s’est péniblement raccrochée.

38,5%, l’abysale abstention

Ce réquisitoire ne sied toutefois pas seulement à ce Parti socialiste dont Harlem Désir, le Premier secrétaire, semblait ce dimanche pour le moins déboussolé. Il tombe sur la classe politique toute entière. Qui observe, irresponsable, les 38,5% de l’abyssale abstention – record de la Vème République – et les faits d’armes du Front national, gangrener notre démocratie.

Au soir de ce second tour, cette classe politique suffisante se refusait à regarder dans les yeux les grands enjeux auxquels seront confrontées dans les décennies à venir les 36 770 communes de France. Mieux vaut tard, que trop tard.

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Président de l’association des Amis de Terra eco Ancien directeur de la rédaction de Terra eco

1 commentaire
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • 1 199 habitants au sommet. Par petits groupes, ils ont imaginé ensemble des dizaines de projets et jusqu’à 250 personnes se sont réunies lors des réunions publiques – soit presque le quart de la population ! A Saillans dans la Drôme : que voilà 1 commune qui sauve l’honneur de la démocratie française !

    1er.04 à 10h54 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité