publicité
Accueil du site > Actu > Culture > Le dépit agricole
Article Abonné
24-10-2013
Mots clés
Cinéma
Agriculture
France

Le dépit agricole

Taille texte
Le dépit agricole
 
Les Fils de la terre, D'Edouard Bergeon. 1 DVD SHELLAC, 15 euros.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET
Article publié dans le

N° 52 - novembre 2013

Habitat partagé : Et si on vivait ensemble ?

Il reste, aujourd’hui, moins d’un million d’agriculteurs en France. Alors que les statistiques annoncent sa fin, les documentaires sur le monde rural se multiplient, comme pour en capturer les derniers instants. Fils d’agriculteur, Edouard Bergeon raconte le drame d’une profession à travers des histoires familiales. La sienne d’abord, car son père, éleveur, s’est donné la mort en 1999. Officiellement, le gouvernement a recensé 400 suicides chez les agriculteurs en 2009. Mais l’association des producteurs de lait indépendants en a dénombré 805, soit plus de deux par jour.

Son documentaire raconte le quotidien d’une famille qui ressemble un peu à la sienne. Sébastien, éleveur de 38 ans, a repris l’exploitation familiale près de Figeac, dans le Lot. Il travaille quinze heures par jour, carbure aux antidépresseurs et, malgré ses efforts, voit l’étau des dettes se resserrer. La baisse du prix du lait, qui l’oblige à vendre à perte, rend son travail absurde. Entre le père, retraité, qui vit toujours sur l’exploitation et le fils, le passage de relais n’est pas facile. Usé par une vie « d’esclavage », le premier met sur le dos du second des problèmes qui les dépassent tous. Edouard Bergeon n’est pas le premier fils de paysans à se saisir d’une caméra pour filmer la crise du monde agricole. Ce documentaire s’inscrit dans une belle lignée de témoignages, de Raymond Depardon au regard fondateur de Georges Rouquier, qui en 1945, réalisait Farrebique, chronique de la vie quotidienne dans une ferme de l’Aveyron et, trente-huit ans plus tard, Biquefarre, du nom de la ferme voisine, avec les mêmes protagonistes. Entre les deux, la modernisation, la révolution verte et la crise d’un modèle. En cinquante ans, le monde agricole a connu une mutation radicale, qui marque les paysages et les traits fatigués de ceux qui la vivent. —

Sources de cet article
Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
Soyez le premier à réagir à cet article !
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité