publicité
Accueil du site > Actu > Le marketing expliqué à ma mère > La Société générale, Vinci et Terreos : les cancres verts 2011
18-11-2011
Mots clés
Multinationales
Publicité
Economie
France

La Société générale, Vinci et Terreos : les cancres verts 2011

Taille texte
La Société générale, Vinci et Terreos : les cancres verts 2011
(Crédit photo : Clara Giraud - flickr)
 
Les Amis de la terre ont dévoilé les lauréats du prix Pinocchio qui « récompense » les entreprises responsables de greenwashing.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET

Elles communiquent beaucoup sur le développement durable, mais la vérité est un peu moins reluisante. La Société générale, Vinci et Terreos viennent donc d’être nommés lauréats 2011 du prix Pinocchio.

Le prix est délivré depuis quatre ans par l’association les Amis de la terre, en partenariat avec le Crid (Centre de recherche et d’informations pour le développement) pour « dénoncer les impacts négatifs de certaines entreprises françaises, en totale contradiction avec le concept de développement durable qu’elles utilisent abondamment ».

Dans la catégorie « Plus vert que vert », la palme est décernée à Vinci pour la construction controversée du nouvel aéroport de Notre-Dame-des-landes, près de Nantes. « La construction de l’aéroport et de ses infrastructures entraînerait le bétonnage de près de 2 000 hectares de terres agricoles fertiles et la destruction d’un bocage d’une qualité écologique exceptionnelle », précise les Amis de la terre. Le groupe est également épinglé pour son projet d’autoroute traversant la forêt de Khimki, près de Moscou.

La Société générale épinglé pour son financement du nucléaire

Le groupe agro-industriel Terreos a reçu le Pinocchio d’or de la catégorie « Une pour tous, tout pour moi ! » pour sa production d’agrocarburants au Mozambique à destination de l’Europe. « 4,8 millions d’hectares (sont) détournés de leur usage premier : la culture de produits alimentaires destinés aux populations locales », regrette l’association qui précise que 70% de la population de ce pays africain vivait en-dessous du seuil de pauvreté en 2010.

Côté greenwashing, la Société générale remporte le premier prix de la catégorie « Mains sales, poches pleines » pour son financement du secteur nucléaire, et notamment pour la construction d’un réacteur sur la côte brésilienne, entre Rio de Janeiro et São Paulo. Selon les Amis de la terre, une évacuation serait quasi-impossible en cas de problème, car la route de secours la plus importante est souvent bloquée par des glissements de terrain et des éboulements. Si bien que cette construction n’a pas été approuvée par le Congrès brésilien.

Retrouvez tous les lauréats du prix Pinocchio ici.

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
Soyez le premier à réagir à cet article !
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité