publicité
Accueil du site > Actu > Le marketing expliqué à ma mère > Greenwashing : le Crédit agricole gagne face à France 2
13-07-2012
Mots clés
Marques, Marketing
France

Greenwashing : le Crédit agricole gagne face à France 2

Taille texte
Greenwashing : le Crédit agricole gagne face à France 2
(Crédit photo : DR)
 
Le Crédit Agricole a gagné. France 2 devra diffuser un droit de réponse et régler à la banque 4 000 euros pour l'avoir accusée de greenwashing dans un reportage. Un sentiment partagé par d'autres…
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET

France 2 devra diffuser un droit de réponse du Crédit agricole dans son émission Cash investigation (diffusée le vendredi soir, en deuxième partie de soirée) et dédommager la banque de 4 000 euros au titre de ses frais de justice, informe jeudi soir l’agence AFP. C’est le Tribunal de grande instance de Paris qui l’a ordonné ce jeudi.

Cash Investigation s’en prenait notamment au clip ci-dessous diffusé en 2009 et dans lequel la banque fait appel à Sean Connery pour défendre le « Green Banking ».


Problème : la même année, en novembre 2010, une étude sur le classement carbone des grandes banques françaises, menée par le cabinet Utopies, diffusée en exclusivité par Terra eco et qui avait connu un petit succès sur le web, révélait que la banque la plus sale de France était... le Crédit agricole, notamment pour ses investissements dans les énergies fossiles. La banque avait même reçu le prix Pinocchio du Greenwashing pour cette même publicité par l’association les Amis de la Terre.

France 2 avait diffusé le 4 mai dernier un reportage – qui n’est plus visionnable aujourd’hui – accusant le Crédit agricole de pratiquer le greenwashing (procédé marketing pour se donner une image écologique responsable). La banque avait assigné France Télévisions en référé suite à cette diffusion. Le TGI de Paris a donné raison à la banque ce jeudi : « Au sein de l’émission, il est allégué que le Crédit agricole insiste sur ses préoccupations écologiques dans sa communication, alors qu’en réalité, il est l’une des banques aux investissements les plus polluants en ce qu’il finance des projets et entreprises polluants ou dangereux (...). Cela suffit à caractériser des imputations susceptibles de porter atteinte à son honneur ou à sa réputation. », souligne l’ordonnance de référé. Notons que le WWF, épinglé dans ce même reportage pour son partenariat avec le Crédit Agricole, avait lui aussi déposé plainte pour interdire la diffusion de l’émission. Sans succès.

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Non, nous n’avons pas à « sauver la planète ». Elle s’en sort très bien toute seule. C’est nous qui avons besoin d’elle pour nous en sortir.

3 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Bonjour,
    Je m’appelle Sabrina et je travaille au sein de Crédit Agricole S.A.. J’interviens, avec un peu de retard (en raison de poursuites judiciaires qui étaient en cours), sur ce sujet.
    Comme vous le précisez, en juin dernier, le groupe Crédit Agricole a engagé des poursuites judiciaires contre France Télévision à la suite de la diffusion sur France 2 de ce numéro de Cash Investigation consacrée au greenwashing.
    Le Crédit Agricole tenait à protester contre des affirmations inexactes au soutien d’interprétations tendancieuses. Pour s’en tenir à deux exemples, il est faux que le Crédit Agricole finance Suncor. Il est faux que le Crédit Agricole ait participé au financement de Jaitapur en Inde, et en conséquence ait pu avoir quelque responsabilité que ce soit dans les violences exercées à l’encontre des opposants au projet.
    Une décision a été prise en première instance le 12 juillet dernier condamnant France 2 a diffusé un droit de réponse. Cette décision a été confirmée en appel le 8 novembre. Le droit de réponse du Crédit Agricole sera diffusé ce soir, sur l’antenne de France 2, aux alentours de 22h30.
    Cordialement,
    Sabrina

    7.12 à 14h28 - Répondre - Alerter
  • << Cela suffit à caractériser des imputations susceptibles de porter atteinte à son honneur ou à sa réputation. >>
    Evidemment que ça nuit à sa réputation !!! C’est bien le but ! Si elle n’est pas contente, elle n’a qu’à réorienter toute sa politique commerciale vers du business responsable ! Non mais vraiment quelle bande d’abrutis finis (dans ce tribunal ou les personnes qui ont écrit et voté pour cette forme de la loi). C’est simplement scandaleux !
    Une entreprise n’est pas un dieu à vénérer en haut de son piédestal et contre laquelle il ne faudrait au grand jamais prononcer la moindre parole critique mais une communauté d’hommes et de femmes au sein d’une même organisation qui sont liés par un réseau contractuel pour générer des biens et services à des clients grâce à leur travail ! Et il est donc complètement aberrant que le CA ait gagné ! C’est une grande honte dans un pays qui se revendique du bien commun et de son triple slogan L-E-F, finalement rarement appliqué concrètement lorsqu’il s’agit d’intérêts juteux !

    16.07 à 10h37 - Répondre - Alerter
  • Intéressant car si on lit votre article entre les lignes, le jugement ne se prononce pas sur le fond, mais sur la forme dont a été fait cette accusation

    13.07 à 14h28 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité