publicité
Accueil du site > Blogs > Les blogs > Donnez-nous une leçon > Comment j’ai galéré, puis réussi, à lombricomposter mes déchets

Donnez-nous une leçon

Par La rédaction de Terraeco Par Thibaut Schepman Par Prisca Par Jonathan Par Romuald Par Karine Le Loët Par Shabnam Par Guillaume Par Emilie

Comment j’ai galéré, puis réussi, à lombricomposter mes déchets

Comment j'ai galéré, puis réussi, à lombricomposter mes déchets
(DR)
Emilie a voulu tenter le lombricompostage. Elle nous raconte les quelques accrocs et les astuces qui permettent de réussir à accueillir des vers dans sa cuisine.

En lisant l’introduction du projet « Donnez nous une leçon », j’ai vu que l’auteur parlait d’un lombricomposteur… Je me permets donc de vous raconter mon expérience à ce sujet.

Vivant en appartement, je me désolais de voir mes épluchures partir à la poubelle. Quand aux allers-retours à la déchèterie - qui est un peu trop loin à mon goût - ce n’est vraiment pas écolo. Surtout que, les déchets fermentescibles, comme tout le monde le sait, ça ne se conserve pas longtemps !!

Donc, j’ai cherché (et trouvé) des informations sur le lombricompostage. J’ai fait comme l’auteur de l’introduction, j’ai cherché des bacs de poissonniers. Le problème dans la récup, c’est qu’on ne trouve pas toujours ce que l’on veut ! J’ai donc trouvé trois bacs et un couvercle. Premier hic, le couvercle était plus grand que les bacs. Mais c’était mieux dans ce sens-là que si le couvercle avait été plus petit. Donc, on a tenté le coup !

Vers de pêche

On a essayé de faire des trous dans les deux premiers bacs afin de permettre à nos gentils petits vers de passer. Déception, les trous, ce n’est pas notre truc ! Résultats, on a fait des trous en entrée mais le polystyrène s’arrache en sortie d’où des trous de 2 cm de large ! Si les vers n’arrivent pas à passer par là...

Ensuite, il a fallu chercher nos fameux vers de terre. Etant nouveaux dans la région, nous ne connaissions pas de fermiers. Nous nous sommes résolus à acheter des vers de pêche... Et c’est parti ! Nous avons mis le tout dans la maison car il fait trop froid dehors ! Nos nouveaux animaux de compagnie ont d’abord mis du temps à s’adapter mais le compost s’est lancé quand même. Le problème, c’est que certains se baladent en dehors des boîtes !!! Nous avons donc eu une première évasion de vers de terre dans l’appartement... Ça avance loin ces petits trucs !!! Et comme il ne pleut pas dans l’appartement, ils manquent d’humidité, donc meurent desséchés.

Nous avons ensuite tenté de fermer le couvercle avec du film étirable. Résultat : on a tué tout le monde. Eh oui, avec la chaleur ambiante, le film étirable empêche les échanges d’air et garde l’humidité. Or, les vers de terre aiment l’humidité mais jusqu’à un certain niveau...

Bacs alimentaires et perceuse

Nous avons donc tout recommencé mais les évasions de vers de terre ont continué. Nous avons donc pris notre décision : il fallait d’autres bacs, ceux-là ne sont pas suffisamment étanches. Nous avons donc cherché dans les magasins de bricolage et nous avons fini par trouver des bacs parfaitement empilables et sans trou en guise de poignée. Ce sont des bacs alimentaires : 20 euros pour les 3 bacs et le couvercle (parfaitement adaptable celui-là !!). Pour les trous, j’ai utilisé la perceuse... sinon, c’était impossible !

Et du coup, tout fonctionne, le « jus de vers de terre » s’écoule parfaitement, les vers restent chez eux et ne colonisent plus la maison, ils ont résisté à un déménagement dans l’état, et leur maison est parfaitement adaptée à la cuisine. Personne ne remarque ce truc : ça c’est de l’intégration !! Quand on en parle aux gens, ils cherchent mais ne le trouvent jamais. Ça ne sent pas mauvais, c’est parfait ! Et le jus de vers de terre, c’est exceptionnel ! J’ai tendance à oublier d’arroser mes plantes. Dans ce cas, un peu de jus et ça repart ! Voilà, je pense que j’ai été très longue... mais je voulais expliquer que nous avions eu un problème et trouvé une solution !


Merci à Emilie, lectrice responsable de Terra eco

Le projet « Donnez-nous une leçon »

Rois de la bricole, amoureux du « Do it yourself » et champions des fourneaux, nous avons besoin de vous. Vous êtes capable de recycler un jean troué en sac à main ? Vous connaissez un moyen de réparer les cafetières ? Dévoilez-nous sans tarder vos bonnes idées. Envoyez-nous vos astuces à l’adresse suivante : vostuyaux@terraeco.net

En quelques mots, décrivez-nous les étapes, le coût et les outils nécessaires, si besoin à grand renfort de photos ou de dessins. Nous les publierons sur ce blog. Et, puisque nous sommes pas vaches, les dix premières réponses seront récompensées. —

COMMENTAIRES ( 42 )
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte
  • NEWSLETTERS
    Cochez les cases pour vous abonner à vos newsletters
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité