publicité
Accueil du site > Actu > Politique > Quel est le ministère le plus polluant ?

Quel est le ministère le plus polluant ?

Taille texte
Quel est le ministère le plus polluant ?
(Légende photo : Bercy vu depuis la piscine Joséphine-Baker en 2006. Crédit photo : Frédéric Stucin - Myop)
 
L'Etat vient de présenter ses bons et mauvais élèves ministériels. Chacun devait montrer patte verte pour obtenir un bonus budgétaire. « Terra eco » vous présente, en exclusivité, le classement des ministères les plus polluants.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET
Article publié dans le

N° 19 - novembre 2010

Comment Sarkozy a failli être écolo

Une précision pour commencer : Terra eco a établi ce classement à partir des bilans carbone fournis par les ministères eux-mêmes. Les pires élèves n’y figurent donc pas car certains n’ont pas communiqué leurs données – c’est le cas du ministère de l’Intérieur – ou tout bonnement pas réalisé de bilan : on tire ici l’oreille du ministère des Affaires étrangères.

1er : L’ELYSÉE

- BILAN CARBONE

En 2007, Nicolas Sarkozy avait promis un Etat « exemplaire » en matière de développement durable. Il n’a apparemment pas été entendu dans sa propre maison. Le palais présidentiel a en effet émis 33 837 tonnes équivalent CO2, en 2008, pour 1 031 agents (1), soit un taux moyen d’émission de 32,82 tonnes par agent. Un nouveau bilan est prévu en 2011.

- AUTRES MESURES

Isolation thermique sur trois bâtiments administratifs parisiens ; visioconférence ; ampoules basse consommation ; réduction et modernisation du parc de véhicules. Projet de rénovation des modes de chauffage : l’idée d’une chaudière à bois a été abandonnée, faute de modèle assez puissant, au profit de la récupération de la chaleur des eaux usées.

2e : MINISTÈRE DE L’ÉDUCATION NATIONALE

- BILAN CARBONE

Il a été effectué en 2009 sur les sites parisiens : 10 600 tonnes équivalent CO2. pour 1 900 agents, soit un taux moyen de 5,57 tonnes par agent. Un nouveau est en cours sur les locaux répartis en France. On attend beaucoup de ces nouveaux chiffres car l’« Educ nat » dispose d’un excellent maillage sur tout le territoire.

- AUTRES MESURES

Un plan d’action est « en cours d’élaboration ». Il inclura la formation des agents à la réduction de consommation de papier, la dématérialisation des échanges d’informations, la rationalisation des déplacements… Également : achat de véhicules moins consommateurs et nouvelles exigences vis-à vis des prestataires de services. Rien de chiffré pour le moment.

3e : MINISTÈRE DE L’ÉCOLOGIE

- BILAN CARBONE

Voilà un résultat qui fait tache. Le ministère « vert » par excellence pris la main dans le sac à CO2. Le premier bilan carbone, réalisé en 2008, indiquait 34 900 tonnes équivalent CO2 pour 6 000 agents, soit un taux moyen d’émissions de 5,81 tonnes par agent. Le second, effectué en 2010, a permis de constater une baisse à 5,54 tonnes par agent. Peut mieux faire…

- AUTRES MESURES

Visioconférence, maîtrise de la consommation d’eau – un simple réglage des chasses d’eau permettra 30% d’économie en cinq ans sur l’un des bâtiments –, réduction du nombre d’imprimantes individuelles, proposition d’un repas bio par jour à la cantine principale, utilisation de papier écolabellisé exclusivement…

4e : MINISTÈRE DE L’AGRICULTURE

- BILAN CARBONE

On doit aimer les dossiers, les mémos et les circulaires rue de Varenne. Chaque année, on y dépense la bagatelle de 37 ramettes de papier par personne. Un score pas très glorieux par rapport aux 19 ramettes ordinairement consommées par un agent d’un ministère lambda. Côté bilan carbone, celui réalisé en 2008 sera actualisé en 2012. Les activités du ministère (sur sept sites parisiens) génèrent 11 010 tonnes équivalent CO2 pour un total de 2 317 agents, soit 4,75 tonnes par agent. En 2009, le bilan carbone des services « déconcentrés » faisait état de 96 521 tonnes éq. CO2 pour 13 000 agents dans l’Hexagone, soit 7,42 tonnes par agent.

- AUTRES MESURES

Un plan d’actions vise à diminuer les émissions de gaz à effet de serre de 22 % d’ici 2012 : visioconférence, véhicules « micro-urbains » peu polluants, critère Haute performance énergétique dans les nouveaux projets immobiliers, 15 % de produits bio ou de proximité dans la restauration collective du ministère. En 2014, construction d’un site parisien unique regroupant 1 200 fonctionnaire et visant la certification « HQE BBC ».

5e : MINISTÈRE DE L’ÉCONOMIE ET DES FINANCES

- BILAN CARBONE

Il a été réalisé en 2008 sur 24 bâtiments de l’administration centrale : 61 648 tonnes équivalent CO2 pour 13 500 agents, soit 4,56 tonnes par agent. A Bercy, les sources principales d’émissions sont le déplacement des personnels, les bâtiments et l’informatique.

- AUTRES MESURES

Construction des nouveaux bâtiments selon les normes HQE, audits énergétiques approfondis des bâtiments effectués en 2010, lampes basse consommation, abandon des imprimantes individuelles, développement de la visioconférence, mise en œuvre de tri sélectif dans les bureaux, réduction et le renouvellement du parc automobile (7 000 véhicules en 2009), train privilégié pour les déplacements inférieurs à 3 heures.

6e : MINISTÈRE DE LA DÉFENSE

- BILAN CARBONE

Bons élèves côté ramettes de papier (3,8 ramettes par tête de pipe), c’est le déplacement des personnels qui pèche du côté de la Grande muette. Le bilan carbone a été réalisé en 2008, sur six sites. L’îlot Saint-Germain, administration du ministère à Paris, produit 14 000 tonnes équivalent CO2 par an pour 3 400 personnes, soit 4,11 tonnes par agent.

- AUTRES MESURES

Développement de la visioconférence (188 postes en 2008 contre 36 en 2006), interdiction des déplacements en avion pour rejoindre une ville située à moins de 3 heures de train et évaluation des émissions de CO2 avant le lancement de projets (40 % de la totalité bénéficient de cette mesure). Par ailleurs, 75 % des nouveaux bâtiments étaient construits au standard HPE (Haute performance énergétique) fin 2008, l’objectif initial étant de 100%. Pour les bâtiments existants, 8 projets de rénovation « basse consommation » ont été lancés.

(1) Selon les chiffres du rapport Dosière, au 1er octobre 2008.

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
10 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Pas difficile : pour le même nombre d’agents il suffit de réduire le nombre de véhicules de service ou de fonction. Mais comme le nombre des missions ne baisse pas pour autant, l’agent est obligé d’utiliser sa voiture personnelle pour travailler.

    En bref, il suffit de transférer la charge de pollution et celle des coûts de transport à ses employés pour que l’employeur devienne meilleur élève et que l’employé devienne moins bon élève.

    Sachant qu’un employé achètera une vielle voiture d’occasion polluante pas chère, contrairement au ministère qui pourra se permettre d’acheter une voiture neuve moins polluante (tarifs préférentiels de groupe), on constate que la question de la pollution même au ministère de l’écologie n’est qu’une question d’argent.

    Restriction budgétaire et réduction de la pollution : tout est bon pour faire payer le citoyen.

    12.10 à 18h29 - Répondre - Alerter
  • Pouvez-vous nous préciser les périmètres d’études de ces Bilans Carbone (tous les personnels ont-il été concernés, qu’est-ce qui a été pris en compte dans le poste transport ?)
    Ce périmètre a t’il été le même pour tous les ministères ?

    11.10 à 16h28 - Répondre - Alerter
    • Caroline Boudet : Re : périmètre des BC

      Bonjour,
      nous avons indiqué dans le classement le périmètre pris en compte par chacun des ministères pour son bilan carbone (administration centrale, bâtiments parisiens ou administration "déconcentrée" à tous les bâtiments de l’Hexagone). De fait, il n’est pas forcément le même pour tous les ministères. C’est pourquoi il est utile de rapporter la quantité de gaz à effets de serre produits sur ce périmètre, aux nombre d’agents travaillant sur ce périmètre. C’est la base de notre classement.

      12.10 à 11h47 - Répondre - Alerter
  • Le Bilan Carbone n’est pas un outil de Benchmark ... tout au mieux un indicateur qu’une entité peu suivre pour mesurer ses progrès en terme d’émission de GES.

    C’est très mal connaitre la philosophie Bilan Carbone que de classer ainsi les ministères entre eux ...
    Les périmètres sont à chaque fois tellement différents...
    C’est un peu comme si on comparait les coûts de fonctionnement de chacun d’eux ...

    11.10 à 16h09 - Répondre - Alerter
  • Le secteur agricole polluant au moins autant que le secteur des transports, on pourrait se demander si, à l’échelle d’un individu, la simplement mesure consistant à adopter une alimentation 100% végétale (et pas forcément que de la salade...) ne serait pas la solution la plus simple pour réduire son empreinte écologique. Nos ministres seraient-ils prêts à faire cet effort ? Je crois que Mme Lagarde l’a déjà fait... Qu’en est-il des autres têtes pensantes du pays ?

    11.10 à 15h16 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,
    Est ce normal que le ministère de l’écologie ne dispose que de quelques salles de visioconférence uniquement pour l’ensemble de ces agents travaillant à Paris/La Défense) ?
    Pouvez-vous nous dire si le Ministère vous a communiqué son nombre de visioconférences en état de fonctionnement ? mais aussi sa pratique actuelle en ce qui concerne ce sujet ?
    Enfin, ce superministère vous a t il indiqué sa stratégie de développpement de visioconférence pour ses agents ? car a force de dire aux autres ce qu’il faudrait fair,e on oublie parfois de s’y mettre chez soi.
    ..
    Merci pour vos informations qui je pense intéresseront vos lecteurs

    11.10 à 11h59 - Répondre - Alerter
  • Le plus polluant ne serait-il pas celui du Développement Durable ?

    1. Il nous pompe l’air et émet des tonnes de CO2 par ses discours et gesticulations inutiles.

    2. Plus grave : « Faites ce que je dis mais ne faites pas ce que je fais en matière d’émission de CO2 », exemple :

    La construction de l’aérodrome de la région de Nantes a été décidée en catimini par le Ministre, elle entrainera la disparition de 47 exploitations agricole et du bocage de toute la région.

    Le Ministre oublie sans doute volontairement que l’agriculture recycle par la photosynthèse infiniment plus de CO2 qu’elle n’en émet

    Il oublie aussi que le bocage est un élément essentiel de l’écosystème dont il parait que son Ministère devrait en surveiller la conservation.

    11.10 à 10h58 - Répondre - Alerter
  • un grand bravo pour cette enquête sur la contribution des ministères à une planète plus verte : commencer par soi même n’est jamais facile. Une santé durable est un objectif prioritaire de cette démarche : qu’en est il précisément du ministère de la santé ? il serait un comble que l’activité de santé et son ministère soient des pollueurs invétérés et fabriquent les maladies de demain...

    11.10 à 10h18 - Répondre - Alerter
  • Pour le commentaire relatif au ministère de la Défense, je précise que HPE est le sigle de "Haute Performance Energétique" et pas Protection...

    10.10 à 23h56 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité