publicité
Accueil du site > Blogs > Les blogs > idées vers l’autonomie énergétique > projet U.L.P , les inspirateurs

idées vers l’autonomie énergétique

Par philippe crassous
27-06-2014

projet U.L.P , les inspirateurs

projet U.L.P , les inspirateurs

Comme promis, voici les précurseurs qui ont inspiré ce projet de véhicule. Et comme son dessin a évolué depuis le premier article, j’ajoute quelques images supplémentaires. A tout seigneur tout honneur, La vue de cet engin a été le déclencheur de ce projet qui couvait en moi. http://prototrike.infos.st/ L’intégration du panneau solaire avec une courbure élégante, le pare brise qui peut se remettre à plat et se caser sous le panneau solaire, la possibilité de partir d’une base de vélo couché et de l’électrifier... bien des éléments clefs de ma réalisation sont ici. Mon dessin a évolué, finalement je vais préférer faire un pare brise bombé coulissant et éviter de « pomper » intégralement cette architecture de toit... mais merci pour l’impulsion de départ !

Un scooter 3 roues, arrêté au feu rouge... le pilote les deux pieds sur les repose pieds ! Cette image, banale aujourd’hui, a été un autre déclic, en me suggérant : plus besoin de poser le pied à terre ? voici la solution pour mettre une carrosserie intégrale ! Et ainsi réunir sur le même véhicule les avantages de la moto et de la voiture devient possible. En plus, ce scooter a montré qu’une roue avant supplémentaire était un gain appréciable de sécurité.

Le Monotracer : cet engin suisse, sur base de moto, est commercialisé pour 80000 euros en version électrique. Certes cher, mais explicable par le fait que c’est un engin très sophistiqué et de toute petite série. Et puis cela m’évite d’hésiter à l’acheter. Il démontre haut la main le potentiel de ce type de véhicule, à la fois sobre et (ultra) rapide. Pour mon projet, il démontre qu’un véhicule inclinable peut être entièrement caréné et garder un équilibre géré tout simplement par le conducteur, comme une moto, et ce malgré une prise au vent latéral conséquente. La stabilisation à basse vitesse se fait par deux petites roues latérales qui sortent comme un train d’atterrissage, ce qui le rend délicat à utiliser en ville.

Je crains qu’un des drames de ces véhicules innovants s’appelle marketing : il décide que nous avons besoin soit de véhicules taillés pour la ville, ultra compacts et avec peu de place intérieure, soit taillés pour la route, comme celui-ci. La polyvalence semble ne pas exister, alors qu’elle est, il me semble, le gros atout de ce genre d’engin, qui peut exceller partout !

Quant aux grands constructeurs, qui nous promettent inlassablement la « 2cv moderne » il est en fait bien possible qu’ils n’aient pas envie de se tirer une balle dans le pied avec des véhicules « ultra low cost » moins rentables et surtout faciles à réparer. Alors, las d’attendre ce véhicule, je me lance donc dans l’aventure passionnante de la réalisation de quelque chose qui y ressemble.

J’ai mis les images des principaux inspirateurs, Mais il y en a tant d’autres ! si le sujet vous intéresse je vous propose quelques liens pour une visite fascinante au pays de la créativité sur 2,3 ou 4 roues :

http://www.scooter-station.com/Spec...

http://tiltingvehicles.blogspot.fr/...

Sans oublier le plus proche cousin de l’ULP : le vélomobile. C’est l’engin éthique par excellence, taillé pour l’optimisation énergétique. Dans ma démarche je souhaite quelque peu l’embourgeoiser. Mais c’est (comme toujours) pour la bonne cause : juste pour m’en servir plus souvent !

https://www.google.fr/search?q=velo...

COMMENTAIRES ( 6 )
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Salut Philippe,

    Bonne chance avec ton projet ;

    Tu as su revenir au sources après avoir testé la complexité.
    C’est vrai qu’il serait temps que les lois nous soient plus favorables pour aborder la questions du déplacement léger.
    J’ai vu un artiste qui avait electrifié un cuistax suivant cette belle idée. Les matériaux évoluent chaque jour comme les panneaux solaires flexibles et les moteurs.

    Une rivale directe devient la twizy, il y a un top gear qui lui est consacré qu’il faudrait que je regarde et de charmants groupes facebook sur ce genre de sujets.
    As tu déja vu un véloto ?
    On en trouve parfois sur leboncoin, cela a eveillé egalement en moi la curiosité.

    Allez garde confiance en ton projet quite a t’associer, les tricycles reviennent sur la scène après un long hibernage.

    15.05 à 16h45 - Répondre - Alerter
    • Merci fuelk2, la twizy est effectivement une étude innovante, mais qui reste une bagnole de 500 kg. nettement plus intéressant à mon goût : la toyota i road. encore 300 kg et un pathétique 50km d’autonomie pour être sûrs qu’on gardera, en plus, sa voiture classique.
      Merci pour les nouveaux mots à mon vocabulaire : cuistax et véloto. c’est du belge ? ;) finalement, ce que je cherche à faire, ce serait un vélotomoto !

      17.05 à 18h06 - Répondre - Alerter
  • Bravo et courage
    faites du crowd funding

    Claude N. Bruhin

    29.10 à 17h11 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,
    Également fan de mobilité cyclopédique, roulant entre autre en vélo couché, je m’intéresse également à tous les engins à pédales... et la liste est longue.
    J’ai récemment trouvé une machine US déjà en production et qui me semble très intéressante d’un point de vue utilitaire : le projet ELF (rien à voir avec la sté bien connue)
    (J’aurais bien fourni un lien youtube mais le site ne le permet pas...)
    Votre projet est très sympathique, mais vous êtes très proche du Vélo-mobile et attention au poids avec une structure pendulaire... les kilos arrivent très vite et actuellement vous avez droit à 250W max si vous voulez rester dans la catégorie "vélo" !
    Je suis intimement persuadé qu’il faut plutôt 500W sur un vélo-mobile qui fait dans les 30 kg au départ, et si vous rallongez et si vous pendulez...
    Au plaisir d’échanger plus avant sur ce sujet passionnant !
    Cordialement

    29.10 à 11h46 - Répondre - Alerter
    • philippe crassous : projet U.L.P , les inspirateurs

      Bonjour, c’est vrai que le cadre légal du vélo électrique est limitatif, et ce genre d’engin doit pouvoir accepter bien plus que les 27km/h (et, c’est clair, devrait apprécier plus de 250w, surtout à deux) Dans un premier temps je vais essayer d’avoir quelque chose qui fonctionne bien, trouver les bons réglages. mais en effet la question de l’homologation risque de se poser assez vite !

      29.10 à 22h20 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte
  • NEWSLETTERS
    Cochez les cases pour vous abonner à vos newsletters
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité