publicité
Accueil du site > ZZZ Papiers en attente > Société > Vite, des immigrés !
3-05-2007

Vite, des immigrés !

Taille texte
 
Les discours simplistes ou simplets sur l'immigration, qui font la fortune électorale de l'extrême droite et de la droite, mériteraient d'être discutés avec sérieux. A cet égard, un nouveau rapport établi par la Division de la population de l'ONU, apporte des précisions utiles.
SUR LE MÊME SUJET

(Par José Ferré, bloggueur)

Les discours simplistes ou simplets sur l’immigration, qui font la fortune électorale de l’extrême droite et de la droite, mériteraient d’être discutés avec sérieux. A cet égard, un nouveau rapport établi par la Division de la population de l’ONU, apporte des précisions utiles.

Intitulé Migration de remplacement : est-ce une solution pour les populations en déclin et vieillissantes ?, ce rapport met en avant le concept de migration de remplacement, qui correspond à la migration internationale dont un pays aurait besoin pour éviter le déclin et le vieillissement de la population, résultant des taux bas de fécondité et de mortalité.

Les projections des Nations Unies indiquent que, entre 1995 et 2050, la population du Japon ainsi que celles de l’essentiel des pays d’Europe va probablement diminuer.

Dans de nombreux cas, comprenant l’Estonie, la Bulgarie et l’Italie, des pays vont perdre entre un quart et un tiers de leur population. Le vieillissement de la population sera généralisé, élevant l’age médian de la population à des hauts niveaux sans précédents historiques.

En Italie, par exemple, l’âge médian augmentera de 41 ans en 2000 à 53 ans en 2050. Le nombre de personnes en âge de travailler (15-64 ans) par personne de plus de 65 ans, diminuera souvent de moitié, de 4 ou 5 à 2.

Le rapport se concentre sur ces deux tendances remarquables et cruciales, et examine en détail le cas de huit pays à basse fécondité (Allemagne, Etats-Unis, Fédération de Russie, France, Italie, Japon, République de Corée et Royaume-Uni) et deux régions (Europe et Union Européenne). Dans chaque cas on considère différents scénarios pour la période 1995-2050, en mettant en relief l’impact que différents niveaux d’immigration auraient sur la taille et le vieillissement de la population.

Pour l’Union Européenne, une continuation des niveaux d’immigration observés dans les années 1990 suffirait à peu près à éviter une diminution de la population totale, tandis que pour l’Europe dans son ensemble, il faudrait deux fois le niveau d’immigration observé dans les années 1990.

A l’inverse de l’Allemagne ou de l’Italie, la France, le Royaume-Uni et les Etats-Unis pourraient conserver leur nombre d’habitants avec moins d’immigrants que ce qu’ils ont reçu dans le passé récent.

En revanche, les nombres d’immigrants nécessaires pour éviter les déclins de la population en âge de travailler et un vieillissement global sont plus grands que ceux nécessaires pour éviter les déclins de la population totale.

Dans quelques cas, comme ceux de la République de Corée, de la France, du Royaume-Uni ou des Etats-Unis, ils sont de deux à quatre fois plus grands. Si de tels flux d’immigrants se produisaient, les immigrants d’après 1995 et leurs descendants constitueraient une fraction impressionnante de la population totale en 2050 – entre 30 et 39 % dans le cas du Japon, de l’Allemagne et de l’Italie (qui devraient accueillir entre 400.000 et 500.000 immigrés par an d’ici 2050 pour maintenir leur niveau de population).

Maintenir à leurs niveaux les rapports de support potentiel (rapport entre les actifs et les inactifs) demanderait dans tous les cas des volumes d’immigration sans aucune commune mesure avec l’expérience passée et avec ce que l’on peut raisonnablement attendre.

En l’absence d’immigration, on pourrait maintenir à leurs niveaux actuels les rapports de support potentiel en augmentant la limite supérieure de l’âge actif à environ 75 ans.

Le rapport conclut en soulignant que les nouveaux défis posés par des populations en déclin et vieillissantes exigeront le réexamen fondamental des politiques et des programmes établis, avec une perspective à long terme. Le rapport invite notamment les Etats à examiner les questions cruciales suivantes :

- les âges appropriés pour la retraite ;
- les niveaux, types et natures des prestations de retraite et de soins de santé pour les personnes âgées ;
- la participation à l’activité économique ;
- les montants des contributions des travailleurs et des employeurs pour financer les retraites et soins de santé des retraités ;
- les politiques et programmes ayant trait aux migrations internationales, en particulier aux migrations de remplacement et à l’intégration de grands nombres d’immigrants récents et de leurs descendants.

Alors, on vire les immigrés ? On les contingente ? On les choisit ? Et sur quelles bases ?

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
7 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • faut il encourager l’augmentation indefinie de la population mondiale en général et francaise en particulier ?
    faut il à la france 50 , 60 ou 70 millions d’habitants ?
    je ne le crois pas !
    d’autre part la migration du sud vers le nord ne solutionne ni les problèmes des migrants ni des pays d’ou ils viennent ni des pays qui les acceuillent.
    il est souhaitable :1/de limiter l’augmentation de la polpulation mondiale,2/de créer un veritable co-developpement,3/de cesser ne nous faire croire au nom d’un supposé humanisme que les pays du nord ont besoin des migrants du sud , puisque la réalité est inverse.parvus

    3.06 à 07h02 - Répondre - Alerter
  • je voudrais juste faire remarquer à tous les commentateurs que le rapport ne parle pas (que) de la France . Ailleurs il n’y a pas de systèmes qui permettent de vivre "au crochet" de la société, et pourtant les flux migratoires sont tout aussi importants.
    les commentaires sont donc, à mon avis, à coté de la plaque
    La question posée par l’article me semble plutôt être celle de l’INVITABILITE du flux migratoire, quelle que soit la politique de protection sociale, tant que :
    - persistera l’écart de développement entre pays (NORD/SUD, EST/OUEST peu importe, la terre est ronde)
    - se maintiendra un écart important de natalite/mortalité entre les pays...

    29.05 à 16h24 - Répondre - Alerter
  • Coupeur de cheveux en cinq : Post manquant

    A la lecture des commentaires, il semble qu’un post soit manquant. A-t-il été supprimé ? Est-ce délibéré ? Le mentionner aurait été plus honnête !

    22.05 à 14h38 - Répondre - Alerter
  • si les immigrés en France étaient trés majoritairement des actifs cotisants, le débat sur ce sujet n’existerait pas. J’accompagne socialement 35 familles d’immigrés, toutes relevant des prestations et aides sociales : moins d’un tiers d’entr’elles n’écartent pas l’idée d’un emploi "légal". Pour toutes les autres, c’est volontairement exclu. Leur seul objectif, c’est HLM + prestations sociales, point final. Et c’est là que porte le débat : les travailleurs doivent-ils "subventionner" indéfiniment et sans contrepartie ceux qui refusent de travailler ? Il faut revenir au principe mutualiste : pas de prestations sans cotisations. Et le miroir aux alouettes disparaitra, ainsi que la mise en faillite de nos systèmes sociaux qu’il faut absolument préserver.

    3.05 à 12h19 - Répondre - Alerter
    • Je suis surprise de la réaction violente des deux messages sur cet article. Le problème posé par le viellissement des populations des pays européens est clairement mis en exergue dans le rapport de l’ONU : nous ne savons pas comment payer nos retraites dans les décennies à venir. Une des solutions envisagées étant de cotiser jusqu’à 75 ans je pense que nous pouvons prêter attention à l’autre solution : faire appel à l’immigration. La question est alors de se demander comment le faire, quels partenariats mettre en place avec les pays concernés, comment gérer ce flot d’immigrants tant en ce qui concerne leur emploi que leur logement etc. et non pas de brandir aussitôt des exemples portant sur un nombre limité d’immigrants (je ne dit pas que ce comportement n’existe pas)ou de les traiter de "resquilleurs".
      Danielle C

      4.05 à 10h58 - Répondre - Alerter
    • j’approuve entièrement l’avis d’une personne qui sait de quoi elle parle, et dont on ne peut douter.
      Et franchement, lorsqu’on doit aider les moins favorisés en subventionnant, on a déjà du mal à accepter que pour certains francais par filiation, c’est du tout cuit qui tombe dans le bec, sans qu’ils luttent pour s’en sortir,Car il y en a quand même beaucoup pour qui les prestations familiales et les secours sont considérés comme un droit et non comme une aide.

      tout en acceptant cette aide en sachant que c’est du social que nous faisons, il me paraît injuste de subventionner ceux là,
      alors que c’est un ballon d’oxygène pour ceux qui ont des difficultés temporaires.... et qui sont malheureux de cet état de fait et cherchent du travail...

      Donc raison de plus à ne pas avaler le fait que des immigrés, bien sûr malheureux, torturés ou brimés, menacés et mourrant de faim pour certains dans leur pays, voulant vivre, mais ailleurs (qui ne les comprendrait pas ? ) sont bénéficiaires de prestations leur permettant de vivre, mais sans aucune contrepartie....
      on est bien sûr touchés par tous ces gens qui risquent la mort en quittant leur pays, c’est horrible, mais on ne peut pas les entretenir...
      Sans qualification, un jeune ne peut trouver de travail, alors comment peuvent ils s’en sortir ? surement mieux que dans leur pays, mais au détriment d’autres qui sont dans leur pays...
      Donc je ne suis pas convaincue que ce sont les immigrés qui vivent de prestations sociales, qui ne cotisent pas, mais coûtent, qui aideront notre pays ....

      4.05 à 11h22 - Répondre - Alerter
    • Votre temoignage m’interesse, accepteriez vous de me contacter ? Je suis journaliste a Liberation : Catherine Coroller 01 42 76 11 51

      5.05 à 10h01 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité