publicité
Accueil du site > Actu > Enquêtes > Un quotidien plus léger en CO2
Article Abonné
27-04-2009

Un quotidien plus léger en CO2

Taille texte
 
Entre 6 % et 15 % de notre budget est englouti par l’énergie, selon l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe). Tel les Kiss Cool, nos écogestes ont donc un double effet : gagner du pouvoir d’achat et du temps pour la planète. Des idées à adopter.
SUR LE MÊME SUJET
Article publié dans le

n°3 - mai 2009

Changement climatique : vous n’avez encore rien vu

Dompter le radiateur

Le tricot, ça n’est pas seulement pour mémé. Enfiler un pull et baisser le chauffage d’un seul degré représente le geste le plus lucratif à domicile. Pour une température extérieure de 4°, si vous baissez de 20° à 19°, vous épargnez 12 % sur la facture. Jetez un œil sur votre chaudière car les dernières versions rejettent moins de gaz à effet de serre : 20 % de combustible en moins qu’une chaudière des années 1970.

Endormir les appareils électriques

Le calcul est rapide. Si vous laissez la télévision, le lecteur DVD, l’ordinateur et son imprimante ou son scanner, la chaîne hifi ou encore la lampe halogène en veille, c’est votre facture d’électricité (hors chauffage et eau chaude) qui grossit directement de 10 %. La chasse au gaspillage est en l’occurrence simplissime. Une seule arme : la barrette de prises dotée d’un interrupteur. Mais regardez également au-dessus de votre tête : la facture d’éclairage peut en effet être divisée par 4 ou 5 avec des ampoules fluocompactes, des halogènes basse tension et des lampes à LED.

Courir vers la douche

A vous le « shower power » ! Une douche consomme jusqu’à six fois moins d’énergie qu’un bain : 1 kWh contre 6 kWh sur la facture. Si vous craquez de temps en temps pour la baignoire, un conseil de déculpabilisation : attendez que l’eau soit refroidie avant de la vider. On récupère ainsi en chaleur (et en humidification) près de la moitié de sa dépense.

Discipliner son garde-manger

Sans couvercle, point de salut. Avec lui posé sur la casserole, c’est tout bonnement 25% d’économies ! Attention aux bouilloires également : pas besoin de chauffer un litre pour se préparer une tasse de thé. Optez pour les légumes et les fruits locaux et de saison. On rappelera, par exemple, que la France importe, en moyenne, 83 000 tonnes de fraises d’Espagne par an. Ces dernières empruntent alors 16 000 véhicules qui parcourent chacun 1 500 km.

Adopter la carte

Jetez toutes vos cartes de fidélité, l’avenir est aux cartes carbone. Quezako ? Un compte carbone individuel qui fonctionne comme un compte bancaire, sauf qu’il n’est débité que lorsque vous achetez des produits ayant utilisé beaucoup d’énergie ou de matières premières non renouvelables. Des tests sont en cours aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne, aux Pays-Bas et en Suède. Affaire à suivre.

A LIRE SUR LE MEME THEME

Climat : vous n’avez encore rien vu

Le compte à rebours est enclenché

Pour une poignée de crédits carbone

La pression des fanatiques du CO2

Jean-Louis Borloo : «  Soit vous faites bouger tout le monde, soit ça se terminera mal  »

Rizhao, la ville du roi soleil

Un climat d’actions

L’usine qui transforme les excréments en or

Idées anti-gaspi pour entreprises volontaires

Climat. 10 raisons d’espérer

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
Soyez le premier à réagir à cet article !
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité