publicité
Accueil du site > ZZZ Papiers en attente > Société > Superman : "Je ne prends plus l’avion"
15-05-2007

Superman : "Je ne prends plus l’avion"

Taille texte
 
Chaque semaine, un héros ou un super-héros nous livre ses trucs et astuces pour devenir un éco-citoyen modèle. Cette semaine, nous avons pris de la hauteur pour une interview imaginaire avec Superman.
SUR LE MÊME SUJET

Planète Terra : A quand remonte votre prise de conscience écologique et citoyenne ?

Superman : Elle est très récente. C’était il y a trois ans, lors d’un congrès international des super-héros, à Seattle. La municipalité qui organisait la rencontre nous avait servi des jus de fruit équitables, nous avait demandé de trier nos déchets après chaque repas et avait même mis en place un service de covoiturage entre le centre de conférences et notre hôtel. Je me suis dit : si des élus nous poussent à agir ainsi concrètement, c’est que le développement durable n’est pas une tartufferie.

Planète Terra : L’état de la planète vous préoccupe-t-il ?

Superman : Mes super-pouvoirs m’ont permis de survoler tant de régions du monde. J’ai vu sous mes yeux la pollution empoisonner les fleuves en Chine, les hommes dévaster les forêts primaires en Amazonie. Il y a trente ans, la Terre avait bien plus fière allure qu’aujourd’hui. Et puis vous savez, je viens d’une planète, Krypton, qui a disparu. Alors je pense avoir une certaine légitimité pour souhaiter que les humains prennent le taureau par les cornes et fassent de la sauvegarde de la biodiversité et de la lutte contre le changement climatique leurs priorités numéro 1. Pas seulement dans les discours, mais aussi dans les actes.

Planète Terra : Parlons d’actes, justement. Qu’avez-vous changé, concrètement, dans votre quotidien ?

Superman : Comme je vous l’ai dit, ma prise de conscience est récente et je ne suis pas exemplaire. Mais il y a une chose dont je suis très fier : je ne prends plus l’avion depuis 6 mois. Désormais je vole par mes propres moyens. Au rythme de 6 voyages d’affaires par an [voir détail ci-dessous, ndlr], en Europe, en Asie et aux Etats-Unis, j’évite ainsi de rejeter 8,6 tonnes de CO2 par an. De ce point de vue, j’ai certainement un bilan CO2 très supérieur à d’autres de mes collègues super-héros. Pour le reste, je fais des efforts sur mon alimentation. Je suis un gros consommateur de viande de boeuf, dont le bilan carbone est catastrophique. Alors je n’en mange plus qu’un jour sur deux et je l’achète dans la supérette bio, près de chez moi.

Planète Terra : Que vous engagez-vous à faire pour convaincre votre entourage de changer ?

Superman : J’invite Nicolas Hulot ou Alain Juppé au prochain congrès des super-héros.

Planète Terra : 4 petites questions pour finir. La première : si vous étiez un végétal ?

Superman : Je serais la Cicutaire maculée, une carotte sauvage, creuse en son centre, qui pousse le long des estuaires, menacée par la circulation automobile, par la tonte des berges des fleuves et par la progression de l’habitat.

Planète Terra : Si vous étiez un élément ?

Superman : L’eau. Tiens, j’ai aussi arrêté de prendre des bains.

Planète Terra : Si vous étiez un animal ?

Superman : Je peux choisir un insecte plutôt ? Je serais une araignée. Je dis ça pour mon pote Spiderman : il a eu une adolescence difficile. Il faut respecter les araignées.

Planète Terra : Un petit mot à l’attention de George Bush ?

Superman : Ecoute, mec, des cow boys comme toi, j’en ai mâté quelques-uns. Alors ratifie-nous ce protocole de Kyoto et cesse de lécher les bottes du lobby pétrolier. Dans vingt ans il n’y aura presque plus de réserves. L’or noir c’est has been.

Fiche d’identité Superman :

- Nom : Kent
- Prénom : Clark
- Nom de scène : Superman
- Age : indéterminé
- Nationalité : américaine (né sur la planète Krypton)
- Profession : super héros (à la retraite)
- Ville : New York

Le geste citoyen de Superman : prendre le train ou voler de ses propres ailes

Résultat : 8,6 tonnes de CO2 évitées par an. C’est l’équivalent des émissions totales annuelles d’un habitant du Danemark (Source : Banque Mondiale).

Méthode de calcul :

New York-Paris A/R = 2 x 6 000 km => 2 280 kg de CO2

New York-Tokyo A/R = 2 x 10 500 km => 3 990 kg

New York-Los Angeles A/R = 2 x 4 000 km => 1 680 kg

New York-Atlanta A/R = 2 x 1 200 km => 504 kg

New York-Washington A/R = 2 x 335 km => 210 kg


- Vol court (moins de 800 km) : 0,31 kg de CO2 par km
- Vol moyen courrier (800 à 2000 km) : 0,21kg de CO2 par km
- Vol long courrier (plus de 2000 km) : 0,19 kg de CO2 par km

Superman Returns

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Cofondateur et directeur de la publication du magazine Terra eco et du quotidien électronique Terraeco.net

- Suivez-moi sur twitter : @dobelioubi

- Mon blog Media Circus : Tant que dureront les médias jetables

TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
Soyez le premier à réagir à cet article !
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité