publicité
Accueil du site > Blogs > Les blogs > Enfants + Ecologie = joli défi > Mission n°8 : manger fait-maison. Comment j’ai échoué cette semaine...

Enfants + Ecologie = joli défi

Par Famille_toulousaine
10-03-2013

Mission n°8 : manger fait-maison. Comment j’ai échoué cette semaine...

Le défi du mois lancé par la rédaction est de manger fait maison.

Voici une semaine typique chez nous, en ce moment (c’est mon mari qui cuisine) :
- lasagnes faites maison (cf comparatif de prix plus bas) OU burger faits maison (la seule portion de boeuf de la semaine) avec salade verte ou endives en salade
- quiche lorraine faite maison + légumes en conserve revenus dans l’huile (jardinière de légume ou haricot verts) ou Saucisse de Toulouse + purée Mousseline
- jambon à l’os à la découpe + pâtes en fin de semaine quand le frigo se vide
- pintade label rouge ou poulet acheté en AMAP avec pommes cuites et boulgour le we, ça nous fait plusieurs repas
- poisson du marché si on a eu le temps d’en acheter ou saumon fumé bio + riz
- oeufs au plat bio + pâtes ou omelette aux patates
- boulgour bio + lentilles vertes du Puy (le repas du soir végétarien de la semaine) avec un peu de jambon pour les enfants s’ils demandent. J’ajoute du Saint Agure c’est juste trop bon !! Il faut prendre le temps de faire cuire les aliments mais celà peut être du "temps masqué", au cours du repas par exemple. Nulle préparation ensuite, juste du fromage pour lier le tout, un régal.

S’il ne me reste plus rien pour le boulot le midi, je me fais un plat de pâtes + sardines en boîte, c’est un régal. On s’ouvre aussi parfois de la soupe Bio en brique, je n’ai pas le courage d’en faire.

Il y a beaucoup de féculents...heureusement les enfants mangent plus de légumes que les adultes : mon fils aîné mange tous les jours des légumes le midi chez la nounou (elle a un potager) ou à l’école, et nous faisons tous les jours pour notre petit (15 mois) de la purée maison avec les légumes de saison. On réserve le petits pots en cas de galère.

En fait nous achetons de temps en temps, peut-être pour deux repas par mois en moyenne, des plats tout prêts : parfois la paëlla ou la brandade de morue de notre Intermarché, ou une boîte de Cassoulet "gastronomique".

Comparatif de prix pour les lasagnes :
- faites maisons : 6 euros les 600 g de boeuf + 2 euros de sauce tomate fraîche + 1 euro de lait + 0.5 euros de farine + 0.5 euros de pâte lasagne sèches + 0.5 euros de gruyère = 10.5 euros pour 5 personnes soit 2 euros par personne
- industrielles au prix d’un Intermarché = les prix s’étalent de 1.52 euros pour 1 kg de lasagnes Top budget (bon là oui on est plus cher mais est-ce vraiment comparable !) à 3.29 euros pour 300 g dans une certaine marque. Il y a pas mal de produits à des prix intermédiaires, comme 500 g de lasagnes surgelées à 2 euros, donc 1 euros par personne. Donc sans surprise : manger du fait maison, si on en a le temps, permet un repas de qualité et à prix équivalent / moindre coût qu’en tout préparé ! Et bien sûr c’est seulement avec le fait-maison qu’on contrôle la qualité des produits : pas de colorants, épaississants, huile de palme, gélifiant, conservateurs...

Je vous ai détaillé ce qu’est une semaine type, on est assez régulier avec ce programme...mais bien sûr il y a des exceptions...comme la semaine qui vient de s’écouler. J’étais seule à la maison (mari en déplacement, enfants chez leurs grands-parents). Frigo vide. Journées de boulot épuisantes. Envie de gras et de me faire un plateau télé... Comme j’en avais marre des coquillettes / crème fraîche / gruyère, j’ai pris un soir un plat à emporté ...et le lendemain...craquage total ....un Mac Do. J’avoue j’aime le big mac et les deluxe potatoes....Je sais je sais, le Mac do c’est la mal bouffe, la manger-vite, la multinationale, le lavage de cerveau des enfants, l’as du greenwashing...mais voilà, je l’ai dit et je l’assume : je me fais un mac do de temps en temps !!! AHHHHH !!

COMMENTAIRES ( 48 )
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Je trouve que beaucoup de commentaires sont très injustes...J’ai moi-même deux enfants (18 mois et 4 ans) et même si on a un idéal que l’on souhaite leur transmettre, il faut bien l’avouer, parfois, c’est hamburger-frites (maison ou Mcdo les jours de grande flemme...pas pour la petite évidemment !). Il s’agit déjà d’une bonne initiative que de prendre son alimentation en main et de la regarder en face, ce que beaucoup de personnes ne font pas ou pas franchement.
    Pour ma part, pour rester dans le fait-maison, je cuisine du jour pour le lendemain. En effet, ce qui me posait le plus de souci, c’était les temps de cuisson pour que les repas et le coucher puissent se faire à des horaires convenables pour les enfants avec un retour à la maison autour de 18h. Je cuisine donc le soir mon repas pour le lendemain qui cuit pendant le dîner (préparé la veille donc...) que j’ai réchauffé. Pour moi, c’est une bonne organisation.
    Bon courage dans cette aventure familiale qui ne pourra vous être que bénéfique.

    15.03 à 12h24 - Répondre - Alerter
  • J’étais en train de me lancer dans l’écriture de mon "temoignage" quand je me suis mise à lire votre prose puis ensuite les commentaires... Et là j’avoue j’ai pris peur du jugement de tous les donneurs de leçons.
    Il me semble que vous décrivez très bien votre comportement et surtout vous mentionnez parfaitement les efforts que vous souhaitez continuer et les choses que vous voudriez modifier..
    Je travaille dans une thématique environnementale (la réduction des déchets) qui demande un changement de comportement de consommation. Je comprends donc maintenant comment le discours des donneurs de leçons peut être négatif pour inciter aux changements..
    Le changement d’habitude ne se fait pas dans un claquement de doigt : Manger une fois par semaine végétarien, c’est déjà un pas, qui demande à être consolidé pour pouvoir passer à un deuxième repas. Je n’ai jamais vu un débutant du footing se dire qu’il allait courir un marathon à sa deuxième sortie ou alors il s’est fait tellement mal qu’il a abandonné et qu’il restera sur son canap’ le dimanche devant téléfoot..
    Alors moi je dis BRAVO !!!!! La première étape du changement est de réussir à faire un état des lieux de ses pratiques, de prendre conscience du ’problème’ et de chercher des solutions.

    14.03 à 11h58 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,
    Tout d’abord, merci pour cet article qui part d’un très bon sentiment et qui a, de ce fait, attiré tout un tas de commentaires très enrichissants.

    Je trouve super que vous vous mettiez à préparer vos plats vous -même. C’est un premier pas énorme quand on sait ce qu’est de travailler, élever des enfants et vivre dans une société stressée, pressée, avec des priorités souvent complètement illusoires, éphémères, sophistiquées.

    Quand je lis les commentaires, j’y vois mille bons conseils ! Et prenez ceux qui sont choquants, à 1ere vue, comme un électrochoc nécessaire à réaliser qu’il y a encore un long chemin à faire pour perdre les mauvaises habitudes dues à l’éducation et la société de consommation.

    Figurez-vous que je nous revois, ma famille et moi, quelques mois/années en arrière quand nous avons décidé de faire ce 1er pas. Quand nous avons enfin pris le temps, pour nous renseigner, découvrir les aliments sains, des conseils diététiques, des recettes simples pour la semaine, et, ainsi trouver la manière de séduire l’attablée.
    Car pour la séduire, il faut commencer par être convaincue soi-même du bien fondé de tous ces changements.

    Chez nous, il y a eu une petite révolution (humour) ! et les résultats sont édifiants, car nous les avons couplés avec d’autres pratiques que je vous donne en vrac :
    sport, plantes dépolluantes, rééquilibrage des repas, lutte contre le gaspillage à tous niveaux (denrées, eau, électricité etc), abandon de certains "faux" besoins (micro ondes, sèche linge,etc), achat de matériels plus chers mais plus résistants, arrêt de la pollution télévisuelle (seulement films et documentaires), confection de produits ménagers naturels, cueillette à la ferme et j’en oublie !

    Evidemment, tout ça ne s’est pas fait un mois ! :)

    Par contre, notre décision de modifier nos habitudes alimentaires date d’un an et demi environ et voilà les résultats :
    - perte de poids pour les adultes,
    - baisse du taux de triglycérides pour moi qui aimait tant les sauces....,
    - Réapparition de devises
    - regain de vitalité (du coup, envie de sport décuplée !),
    - meilleur moral (voir les aliments riches en magnésium, comme l’épeautre) pour passer l’hiver,
    - meilleure opinion de soi (en résumé, les adultes se sentent meilleurs parents, et nos pré-adolescents, acteurs réels et non pantins)
    - aucun virus ou bactérie suffisamment grave pour nous forcer à rester au lit (une ou deux rhinites tout au plus en 1 an et demi).

    Et ce dernier point est important, car j’avais l’habitude de collectionner quelques sinusites, ma fille des rhino-pharyngites et mon fils des otites !

    Si vous souhaitez quelques filons, liens, idées n’hésitez pas à me contacter !!

    Bonne continuation !

    13.03 à 16h46 - Répondre - Alerter
  • l’homme est omnivore et il a besoin de manger de tout un peu en alternant les différents aliments, certains acides animés ne sont apportés que par la viande, les compléments alimentaires vendus sont moins bien assimilés et parfois dangereux.

    et puis c’est bon une bonne viande grillée,

    nous pouvons manger à notre convenance, sans stigmatiser ceux qui ont une alimentation différente, la santé ne dépend pas que de l’alimentation, bien d’autres facteurs en dépendent..

    les pois cassés sont la version séche des petits pois.

    13.03 à 11h18 - Répondre - Alerter
    • L’homme est physiologiquement frugivore, comme les autres singes anthropoïdes.
      Il ne devient omnivore que par opportunisme. La viande n’est pas faite pour lui, il est obligé de la transformer pour la consommer (la plupart des céréales également, mais ça n’a pas le même impact sur la santé et l’environnement !).
      Il n’a donc pas besoin de tout (tout ? donc de la baleine, de l’ours, de la chair humaine ?).
      Tous les acides aminés sont présents dans les végétaux, du moins tous les acides aminés essentiels ! Certes y a des végétaux déficients (en lysine pour le blé par exemple), faut donc parfois combiner et surtout varier. Mais des végétaux complets ça existe (chanvre, quinoa, petit épeautre, soja et tous ses dérivés, les graines germées, et de nombreux légumes..) Et puis la conviction que chaque repas doit être constitué de protéines complètes , c’est à dire qu’il faudrait consommer tous les aae , est considéré depuis longtemps comme un faux mythe. Ce mythe a été fondé et promu par Frances Moore Lappé qui en 1961 voulut démontrer qu’il était possible d’obtenir des protéines à valeur biologique élevée en suivant un régime végétarien. Mais par la suite, elle a démenti de façon catégorique ses conclusions précédentes (qu’il fallait consommer tous les aae à chaque repas).
      Si on avait besoin de manger de tout et donc, de la viande il n’y aurait pas 800M de végétariens sur Terre (pour info 9% des Allemands, des Suisses et des Israéliens sont végés).
      Pour les compléments alimentaires je vous suis. A savoir que les animaux que nous mangeons reçoivent des injections (en b12 notamment), on est donc supplémentés de façon interposée.
      Une viande grillée c’est bon, oui, mais c’est aussi un poison, et c’est l’aliment le plus énergivore et polluant à produire.
      La santé ne dépend pas que de l’alimentation, oui, mais c’est ce qui y contribue en 1er ! Toutes nos maladies de prospérité ont un lien direct avec elle.

      13.03 à 15h10 - Répondre - Alerter
  • Une bombe à retardement ces repas. Faut tout reprendre à zéro, car en plus de faillir dans le fait-maison, c’est la faillite de sa santé et de celle future de ses enfants (trop trop de produits carnés, et d’aliments raffinés, cuits et dénaturés).

    12.03 à 14h21 - Répondre - Alerter
    • J’ai déjà admis que mon mari et moi mangions trop de viande et pas assez de légumes, mais en ce qui concerne mes enfants je ne vous permets pas (même si la libre parole sur mon blog le permet) d’écrire que je participe à la faillite de la santé de mes enfants. Nous faisons de nombreux efforts et mettons l’accent sur eux plutôt que sur nous. Les purées faites maisons, les fruits bio, tout est pour eux en priorité, et ce ne sont que deux petits exemples parmi d’autres de nos efforts pour leur offrir le meilleur.
      Un peu de retenu dans vos propos ne vous ferai pas de mal.

      12.03 à 20h41 - Répondre - Alerter
      • Vous faites un repas végétarien par semaine, c’est bien mais à mon sens bien trop peu (tout le monde doit le faire sans s’en rendre compte), mais pourquoi y autoriser du jambon à vos enfants ? Il faut être ferme.
        Je reste toujours stupéfait (pour pas dire plus) de voir sur des sites à tendance écolo des personnes consommer carné matin, midi et soir. Enfin, chacun son cheminement et évolution.
        D’autant que sur un plan santé c’est absolument catastrophique, et nourrir ses enfants ainsi ce n’est pas leur offrir le meilleur, mais c’est mon avis car je connais bien trop les conséquences de cette alimentation, je reconnais qu’il est dur et qu’il est normal de mal le prendre, mais il est réaliste.
        En terme de santé, l’alimentation est justement ce qu’il y a de plus important. Hippocrate disait : "Que ton aliment soit ton médicament."
        Mes conseils : s’inscrire à une AMAP fruits&légumes (vous en parlez mais seulement pour un .. poulet), prendre en vrac céréales (complètes si on veut aller au bout de la réflexion), légumineuses, noix, graines, fruits secs.. en épicerie bio, et prendre des épices, herbes et condiments pour relever les plats. Une casserole, une cocotte, un blender (pour faire du lait d’amande ou des smoothies par ex) et avec juste ceci tout sera fait-maison (et en bonus, plus sain).
        Pour la "mission" n°9 peut-être.

        12.03 à 21h50 - Répondre - Alerter
        • comme je suis un peu obstinée, je vous réponds. Je suis assez d’accord avec certains points, surtout quand vous y mettez un peu plus les formes et argumentez. Pour l’AMAP, nous sommes au poulet, fruit et miel (comme je l’ai dit légumes je dois trouver d’abord une meilleure organisation chez moi) J’ai fait un chouette retour d’expérience justement d’une visite chez notre arboriculteur, allez voir ma mission n°5 http://www.terraeco.net/Mission-no5....
          A bientôt Jeff

          15.03 à 21h02 - Répondre - Alerter
          • L’obstination est une qualité que nous partageons. Navré de vous avoir un peu chahuté, je suis partisan de l’électrochoc. ;)
            En tant que végétalien depuis x années je suis très souvent déçu que le 1er acte écolo qui est de se passer autant qu’on le peut de viande et produits laitiers, ne soit que très rarement adopté, alors qu’il est si aisé justement.
            Maintenant faut se mettre à la place des autres, avec de jeunes enfants, et le système scolaire, ça rend les choses plus compliqués ; mais certains y arrivent tout de même, mais il faut une grande force mentale et morale, et un minimum de connaissances.
            Après, j’oublie que je ne suis "que" sur terraeco.
            Bonne continuation. Jeff de .. Toulouse .

            15.03 à 23h07 - Répondre - Alerter
            • C’est aisé il est vrai en théorie de ne plus consommer de viande (plus que de changer de mode de chauffage par exemple), mais pas aisé de changer 30 ans d’habitude personnel, d’habitude dans le couple, de trouver les nouvelles recettes, les nouveaux fournisseurs...mais quand on veut on peux, ça c’est clair !
              A très bientôt voisin !

              16.03 à 10h35 - Répondre - Alerter
    • Et j’ajouterai : la santé ne dépend pas que de l’alimentation mais de bien d’autres facteurs dont mon article ne traite pas et dont vous n’ave aucune idée puisque que vous ne me connaissez pas. Porter de tel jugement à partit d’un modeste article sur mes menus de la semaine...chapeau bas

      12.03 à 21h24 - Répondre - Alerter
  • Pour vous aider à manger moins "carné", je vous propose une recette de Marc VEYRAT, déjà testée et approuvée par moi :
    Riz croquant aux lentilles (recette pour 6) :
    - 3 échalottes
    - 3 gousses d’ail
    - 30 g de beurre
    - 1 cuillère à soupe d’huile d’olive
    - 150 g riz basmati
    - 1 cube de bouillon de légumes dans 60 cl d’eau
    - 150 de lentilles corail
    - sel, poivre.
    Peler, émincer fin échalottes et ail. Faire "chanter" le beurre et l’huile dans la cocotte. Mettre hachis échalottes et ail et laisser blondir 3mn en mélangeant. Ajouter riz. Assaisonner. Faire blondir en mélangeant 5 mn. Verser bouillon + lentilles. Mélanger et porter à ébullition . Couvrir. Réduire le feu et cuire 8 mn. Retirer du feu et laisser reposer 15 mn.
    Vous verrez, c’est délicieux...
    Sinon, et si ça intéresse quelqu’un, j’ai une recette (carnée celle-là !) de hachis parmentier avec juste 200 g de viande pour 2.

    12.03 à 11h51 - Répondre - Alerter
    • Merci c’est sympa !
      Je suis aussi fan des lentilles mais n’ai jamais goûté les lentilles corail. Je peux me tromper, mais souvent elles viennent de loin, non ? Je me suis toujours limitée aux lentilles vertes du Puy pour cette raison, mais ça vaut sûrement le coup pour varier les plats. Peut-être en savez-vous un peu à ce sujet ?
      Merci Martine

      12.03 à 20h44 - Répondre - Alerter
      • Désolée, famille toulousaine, je viens d’éplucher ma boîte de lentilles corail et je n’ai pas trouvé l’origine. Peut-être en cherchant sur internet (c’est la marque "JARDIN BIO" que l’on trouve dans les supermarchés au rayon bio (super U, par exemple)... Je viens juste de voir : "agriculture non UE"... Vous avez raison, ce n’est certes pas local, mais à tout prendre je préfère manger une fois de temps à autre une poignée de lentilles corail qui viennent d’un peu plus loin, que manger du boeuf qui consomme des céréales (OGM, pleines de pesticides ?) qui viennent de je ne sais où... Et qui pête et produit donc du méthane, beaucoup plus destructeur de la couche d’ozone que le CO2... Vous ne croyez pas ? D’autant plus que je ne consomme, quand je mange de la viande, que de la volaille (élevée en plein air), et du lapin de la même production locale (44). Le boeuf, je n’en consomme à peu près que 200 g par mois (style le hachis parmentier dont je propose la recette), donc rien à voir avec vos quantités astronomiques... (c’est mon avis) Il faut absolument que vous en diminuiez la consommation pour être conformes à votre volonté de bien agir envers la planète !

        13.03 à 10h38 - Répondre - Alerter
      • Bonjour,

        L’alimentation est une longue évolution à deux, nous et notre environnement. L’industrie agroalimentaire en devenant notre puissant partenaire nous a coupé de cette réalité...
        Les acides aminés restent des éléments centraux dans notre bon fonctionnement biologique. Nous avons besoin de 8 acides aminés, dits indispensables, que notre organisme n’arrive pas à synthétiser. Or, l’absence d’un seul de ces 8 acides bloque toute la synthèse des protéines.
        Manque de pot, les protéines d’origine végétales sont pratiquement toujours incomplètes. Les céréales manquent de lysine et les légumineuses de méthionine. Avant l’industrialisation, beaucoup de culture pratiquaient cette association et ne souffraient pas de dénutriment malgré des conditions materielles difficiles....

        Donc si on veut manger moins de viande (ce qui est très recommandable) tout en gardant une haute valeur nutritionnelle, il faut mélanger céréales et légumineuses pour obtenir un mélange protéinique biologiquement équivalent à la viande.
        Il y a de nombreuses et savoureuses recettes d’Amérique du sud qui mélangent riz et haricots rouge, du Moyen-Orient avec de la semoule et des pois chiche, riz et lentilles, pâtes et maïs, etc... Y a de quoi faire et du bon !

        13.03 à 11h01 - Répondre - Alerter
        • Ma recette de "riz croquant aux lentilles", justement, répondait aux critères... Je pense que ce qu’il faut à la famille toulousaine, c’est des idées de recettes, ce que j’ai fait. Il est vrai que, lorsqu’on a certaines habitudes alimentaires, on a du mal à en changer. Moi aussi il a fallu que je change mon alimentation, en prenant conscience de ce qu’elle avait d’aberrant, et avec l’aide d’un cuisinier végétarien, qui donne des cours dans les biocoop de la région nantaise, j’ai nommé : Gilles DAVEAU. Il a d’ailleurs écrit un livre, disponible dans les biocoops, qui se nomme : "LE MANUEL DE LA CUISINE ALTERNATIVE", et qui donne les pistes à suivre.

          13.03 à 11h20 - Répondre - Alerter
  • bonjour, pas facile ce défi ....

    en effet peut être un peu trop de viande pour un soir, mais par contre des féculents, ou des céréales ou des légumineuses à chaque repas sont nécessaires en même temps que des légumes crus ou cuits ou des fruits quelque soit l’âge des convives, nous avons des besoins en énergie à couvrir (musculaires et intellectuelles).

    je prenais un panier de légumes mais j’ai arrété : trop de choux ....j’aime mais là un chou vert plus bruxelles + chou fleurs trop... ;je m’arrange entre marché bioccop production de mon jardin et de la famille, les agriculteurs/ transformateurs/vendeurs et le supermarché local
    J’ai redécouvert les pois cassés (potage saint germain, en salade ...).

    nous aimons cuisiner alors c’est assez facile il y en a toujours un pour faire quand l’autre n’a pas envie mais parfois c’est pizza du camion .....

    j’enseigne la cuisine à des adultes en formation professionnelle, nous commençons par le B.A.BA : soupe de saison, quiche, tarte aux pommes....desserts lactés ..... et j’essaye de les sensibiliser au contenu de leur assiette à l’origine des produits et au prix de revient. pour beaucoup une découverte car ils remplissent leur caddy puis leur frigo puis leur assiette ... sans trop se poser de questions toujurs autant de surprises quand je leur fais constater la quantité de sucre dans la piza et la quantité réelle de viande dans une pizza bolognaise.....

    persévérons dans le choix d’une alimentation saine.

    12.03 à 11h32 - Répondre - Alerter
    • Merci Marie pour votre message d’encouragement. Je vais essayer les pois cassés. C’est la forme sèche du petits pois classique, ou est-ce autre chose ? J’espère que j’aurai plus de succès qu’avec les pois chiches, je n’ai pas réussi une seule fois le humus, j’ai laissé tombé (je ne suis pas très douée à vrai dire)....

      12.03 à 20h51 - Répondre - Alerter
  • Félicitation à l’auteure de l’article pour les efforts !
    Pas félicitations aux donneurs de leçon qui font tout mieux que tout le monde.

    12.03 à 09h20 - Répondre - Alerter
  • la diététique taôiste voila la réponse tout le monde sur la toile avec le tao

    12.03 à 09h07 - Répondre - Alerter
  • Au siècle dernier,je mangeais à l’extérieur à midi et pour le soir et le week-end j’achetais des plats cuisinés,à cause d’horaires de folie.
    En 1997,j’ai fait un DU de pharmacie vétérinaire.J’ai découvert un mot inconnu:animal de rente.A l’époque,(c’est interdit de nos jours),les antibiotiques étaient systématiquement ajoutés dans l’alimentation de ces fameux animaux de rente comme facteur de croissance !Et l’on était en pleine crise de la vache folle ! Mais certains de nos cours ont été assurés par un DSV parfaitement au courant de toutes les magouilles de l’industrie agroalimentaire...J’ai alors sérieusement revu mon mode d’alimentation.
    Oui j’ai fait l’effort de cuisiner,quitte à congeler(ce qui fera hurler certains !)
    J’adhère à une AMAP pour les légumes et je bouffe à 90% bio et je peux affirmer que celà me coûte moins cher qu’à l’époque où j’achetais beaucoup de plats cuisinés industriels pour mes seuls repas du soir et du week-end !!!!!
    Que Choisir a parfaitement démontré dans son N° de février que les plats cuisinés coûtent au minimum 2 fois plus cher que le fait maison.
    Oui,je sais que certains prétendent que fruits et légumes sont hors de prix.Oui au kilo ! Faire une soupe pour 4 personnes revient en fait une poignée de cacahouètes,le sel en moins,poutant chargé dans les soupes industrielles....

    11.03 à 22h21 - Répondre - Alerter
  • Bonjour à tous

    et oui il s’agit bien des repas du soir !

    Concernant la viande et la charcuterie
    Je sais que nous mangeons trop de viande, mais on a déjà un repas avec oeuf et un repas sans protéine animal, ça fait 2/7 c’est un début. Et je pars de loin, avec un mari landais qui mangeait du canard à son goûter étant gamin et moi qui suis lyonnaise et fan de saucisson brioché...Donc on y va progressivement. Et personnellement mes repas du midi, quand ce ne sont pas les restes de la veille, sont végétariens, je suis beaucoup moins accro à la viande que mon mari. Mais bon d’écrire noir sur blanc ses menus et vos retours permettent de reprendre conscience de celà.

    Concernant les féculents et les légumes
    Mon mari fait beaucoup de sport, mes enfants sont en plein croissance, je ne vais pas les nourrir que de légumes ! Mon mari à sa cantine et mes enfants à la nounou / école sont bien pourvus en légumes, donc je pense qu’ils ont ce dont ils ont besoin, et on complète comme je l’ai dit parfois le soir avec des purées de légumes maison ou des soupes en brique (et je n’ai pas parlé des fruits qu’ils mangent à chaque repas). Donc des féculents le soir ne me paraît pas aberrent. Et je suis désolée mais préparer un plat complet qui comprend des légumes ça prend du temps ; j’ai même dû renoncer à mon contrat légumes à l’AMAP car on ne s’en sortait pas. J’attend avec impatience l’arrivée des crudités parce que là je sais qu’on va pouvoir manger plus équilibré avec peu d’investissement en temps. En tout cas je ne manquerai pas de tester vos recettes !

    Conclusion
    Merci pour vos retours, mais un peu d’indulgence, nous sommes un foyer en transition :-) qui a déjà 3 contrats AMAP (fruit, miel et volaille) et qui trouve le temps de cuisiner quasiment tous les soirs avec deux enfants en bas âge. Mais je ne manquerai pas de revoir nos menus avec mon mari.

    11.03 à 21h55 - Répondre - Alerter
  • Même question que d’autres : s’agit-il bien des repas du soir ?
    si oui, pourquoi autant de viande ?
    chez nous la viande est en général bannie du repas du soir (sauf tout petit reste servant éventuellement à "aromatiser" du riz, des céréales ou autre..., ou un ou 2 oeufs durs dans une salade composée).
    L’hiver c’est généralement soupe + plat ou salade + plat.
    Rien de très sophistiqué, mais le plus riche en légume possible. Et le plus bio possible.

    Avec bien-sûr des exceptions :-) (plateau télé, surgelé, voire macdo aussi, non mais !).

    Pour cette semaine, voici mes 3 recettes de soupe :
    - oignons + flocons de châtaignes + courge
    - coulis de tomate + 2 pomme de terre et un oignon revenu dans l’huile, épices (curry ou autre)
    - soupe ’avec ce qu’il reste’ : PdT, poireau, 1 ou 2 bouquets de chou-fleurs, lentilles corail, carotte, un peu de gingembre rapé pour relever

    et pour les plats :
    - lasagnes chèvre - épinards
    - salade lentilles oignons frais + betterave + fromage type bleu
    - gratin de chou (fleur ou brocoli ou romanesco)
    - riz à la riste d’aubergine (conserve bio du commerce)
    - polenta aux champignons
    le tout avec épices, fromages, ail, oignons ou autre selon l’inspiration du moment.

    Pas une recette qui prenne plus de 20 min de prép (même les lasagnes, faites hier soir, j’en étais même surprise)

    J’ai chez moi quelques bouquins de cuisine des éditions Terre Vivante, dans lesquels je pioche des idées, ainsi que sur certains blogs de cuisine bio.

    11.03 à 16h33 - Répondre - Alerter
  • Bonjour ! j’aime beaucoup l’idée de l’article c’est très intéressant, mais je trouve que les menus proposés ne sont d’une part pas très équilibrés (beaucoup de viande, de gras et de féculents et très peu de légumes frais), et d’autre part, c’est vrai, la purée mousseline, saumon fumé, saucisse de toulouse, paëlla, brandade...ça fait encore beaucoup de produits industriels (et très salés)...

    vive les produits frais ! Allez, encore un effort !

    Pour info, je vis au Brésil et beaucoup de produits français me manquaient...j’ai appris à faire du pâté, du "jambon sec" à partir de filet mignon, du saumon fumé (saumon frais, sel et sucre !!) et puis bien sûr les pâtes à pizza et à tarte...(on a même fait du fromage !). J’ai remplacé le pain par des gâteaux maison ou des frappés aux céréales le matin (avoine, graines de lain + un fruit)...je me sens en bien meilleure forme !!!! Il ne faut pas avoir peur : faut juste une bonne organisation !

    11.03 à 14h38 - Répondre - Alerter
  • Nous sommes une famille de 4 (mon épouse, mes deux filles et moi) et nous arrivons à ne manger que du fait maison de façon quasi systématique (excepté quelques conserves de légumes type haricots verts ou petits pois, bio le plus possibles et une pizza par ci par là quand nous ne pouvons la faire nous même).... Nous mangeons également local le plus possible, ne mangeons de la viande ou poisson que le midi...
    Nous ne faisons nos courses qu’au marché, chez les commerces de proximité, les producteurs et la biocoop du coin. Le super U du village ne nous voit que pour le papiers WC.....
    Nos amis nous prennent pour des extra terrestres, mais je vous affirme que c’est possible ! cela prend un peu de temps mais il suffit de prévoir et de s’organiser ! et en mangeant de saison et moins de viande cela ne co^te pas forcément plus cher....
    Les pates à tartes, à pain et à pizza, c’est très facile et peux être l’organisation d’activité pour les enfants....
    Bon courage à tous et toutes au quotidien !

    11.03 à 14h04 - Répondre - Alerter
  • En effet, je me suis fait la même réflexion que frinux. Pas si maison que ça et beaucoup de porc : moins antiécolo que le boeuf qui est mentionné entre parenthèses comme étant consommé qu’une fois dans la semaine ?
    Effort à poursuivre et confirmer...

    11.03 à 13h51 - Répondre - Alerter
  • Bonjour ! j’ai ri (un peu) en repensant à la dernière semaine que j’ai passée sans mon mari, où j’avais fait une énorme soupe le dimanche qu’on a mangée avec du fromage, chaque soir, avec ma fille... heureusement qu’elle aime ça ;-)

    Sinon, j’avoue que je suis aussi un peu surprise par le fait qu’il y ait de la viande/poisson/charcut’ à chaque repas du soir chez vous ? Ou c’est une mauvaise lecture de votre article ? Perso, on essaie de limiter au max la conso de viande au midi.

    Merci pour la recette boulgour/lentilles/bleu, j’essaierai très bientôt !

    11.03 à 13h45 - Répondre - Alerter
    • Bonjour
      on est assez régulier avec deux soirs par semaine sans produit carné ("soir des oeufs" et "soir du plat végétarien"). Les autres soirs en effet, en moyenne, il y a de la viande ou du poisson au repas. Demain par exemple c’est thon frais en boîte pêché par mon beau-père avec patate et haricot vert.
      Mais comme je l’ai déjà dit, on va essayer de réduire encore la viande et surtout de trouver un mode d’organisation pour les légumes frais.

      12.03 à 21h10 - Répondre - Alerter
  • Des légumes en conserve, de la soupe en brique, de la purée mousseline, pour moi on est loin du fait maison... Il y a aussi énormément de viande dans votre programme je trouve. Un seul repas végétarien dans la semaine, c’est très peu.

    Pour nous en tout cas (Ok, nous ne sommes que deux), c’est du fait maison tous les jours sans exception. Si, dès fois, une pizza achetée dans la pizzeria en bas de chez nous. Le reste vient de l’AMAP (donc de saison et brut), ou du marché. Interdit : conserve et plats préparés. Nous nous sommes même mis à faire pâtes à pizza et pâtes à quiche nous-même, et c’est très facile à faire en fait.

    11.03 à 13h18 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

A PROPOS

Pas facile d’allier Ecologie et Vie de famille avec des enfants en bas âge (cf les couches, la logistique compliquée qui impose souvent la voiture...etc) Une famille en région toulousaine relève le défi et vous fait part de son expérience !!

publicité
publicité

  • Se connecter
  • Créer un compte
  • NEWSLETTERS
    Cochez les cases pour vous abonner à vos newsletters
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité