publicité
Accueil du site > Blogs > Coin couloir > Terra eco se place en redressement judiciaire
30-07-2015
Mots clés
Communiqué

Terra eco se place en redressement judiciaire

Taille texte
Terra eco se place en redressement judiciaire
 
Terra Economica SAS, la société éditrice du journal Terra eco, a demandé et obtenu le 29 juillet 2015 son placement en redressement judiciaire auprès du Tribunal de commerce de Nantes.
SUR LE MÊME SUJET

Cette décision intervient 11 mois après le lancement de l’opération "Sauvez Terra", en septembre dernier, au cours de laquelle Terra eco - journal électronique prolongé par un magazine mensuel papier - avait sollicité ses lecteurs. L’opération avait permis de réunir en un temps record (24 jours) plus de 110.000€ de soutiens via le site de crowdfunding Ulule et la plate-forme J’aime l’info.

Depuis cette opération, Terra eco a lancé une nouvelle formule, enregistré un développement soutenu de ses abonnements et poursuivi la diversification de ses revenus (mécénat et opérations spéciales, notamment). Mais le titre souffre d’une sous-capitalisation chronique. Il a manqué de temps pour mener à bien sa convalescence économique et financière.

« La période d’observation ouverte par le Tribunal nous offre une respiration. Elle va nous permettre de poursuivre les négociations en cours avec des partenaires et, nous l’espérons, d’aboutir à un plan de continuation. Ce dernier nécessitera de toute évidence l’entrée d’au moins un nouvel acteur individuel ou industriel au capital de l’entreprise », précise Walter Bouvais, le directeur de la publication.

Journal électronique quotidien, prolongé par un magazine papier mensuel, Terra eco poursuit normalement son activité. Le magazine de septembre sera diffusé comme prévu à la fin du mois d’août.

Avec 20.000 abonnés et 15 permanents, la société éditrice de Terra eco vise une activité de 1,7 M€ en 2015, et la rentabilité en 2016.

Terra eco est une des références francophones sur les sujets de la transition écologique, économique et sociale. Ses journalistes traitent, entre autres, régulièrement des enjeux humains du dérèglement climatique, auquel les pays du monde entier devront s’attaquer en décembre prochain, à Paris, lors de la conférence internationale sur le climat (COP21).

- Le Manifeste de la rédaction

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Installée entre Paris et Nantes, la rédaction de « Terra eco » commet des enquêtes et articles originaux et « pilote » un réseau de 100 correspondants sur les 5 continents.

- Aimez notre page Facebook

- Suivez nous sur Twitter : @terraeco

- Rejoignez-nous : ouvrez votre blog en un clic sur Terraeco.net

- Terra eco vit principalement du soutien de ses lecteurs. Abonnez-vous à partir de 3€ par mois

12 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • je viens juste de m’abonner à ce journal pour 55€ et je découvre que celui-ci est en redressement judiciaire. C’est un peu fort de café tout de même, il y a là il me semble un problème de gestion dans tout cela et un vrai problème de communication. De plus maintenant que je suis abonné, ce journal me semble parfaitement illisible, on ne sait pas de quelle date de publication il s’agit, les forums sont très peu parcouru et très peu vivant, on a l’impression d’un journal à l’abandon. Que font donc les 15 permanents de ce journaL. Un mensuel digne de ce nom doit apporter un suivi dans ces articles et ne pas ce contenter des laisser en permanence des informations qui sont éculée depuis plusieurs mois exemple l’article "Bientôt, les bactéries éclaireront votre ville" mis en ligne le 30/06/2015, le dossier "Découvrez le nouveau « Terra eco » : « Ecologie : pourquoi tout le monde s’en fout » mis en ligne le 25/02/2015, etc, etc, etc. Alors quand on va sur lescommentaires de ces articles on est surpris de voir les derniers message datant de plusieurs semaines, voir plusieurs mois. Toutes discussion y est alors impossible...

    19.08 à 15h12 - Répondre - Alerter
    • Bonjour et heureux de vous compter parmi nos nouveaux abonnés,
      Je viens de parcourir votre message laissé sur notre site. Je comprends votre désappointement à la découverte de la situation compliquée que traverse notre média.
      Le quotidien de la presse indépendante est ainsi fait. Il est difficile et exige de la part de ceux qui mènent ces aventures, beaucoup de détermination.
      Terra eco est en redressement mais compte bien relever ce défi. Plus les lecteurs nous accompagneront, plus les chances du journal de sortir par le haut de cette épreuve augmenteront.
      L’ensemble de la rédaction est à pied d’oeuvre pour répondre à cette exigence de réussite.
      Merci de nous faire confiance !
      Nous tâchons au quotidien d’être à la hauteur de vos attentes
      Bien cordialement

      25.08 à 12h17 - Répondre - Alerter
  • Voici le texte que j’ai adressé pour vous soutenir par voie de mail à ma liste de diffusion, de posts sur Google+ et sur mon blog.
    Urgent et nécessaire : participons à sauvegarder la pluralité de l’information écrite.
    Bien difficile de produire une presse indépendante, alternative et engagée dans le développement soutenable : Terra eco s’est placé en redressement judiciaire ce 30 juillet 2015. Et ce précisemment au moment où sort en kiosque un passionnant dossier hors-série : « Une nouvelle économie fait sa révolution » ; que pouvons-nous faire, pendant un an pour soutenir cette revue ?
    Un : vous pouvez télécharger ce dossier hors.
    Deux : une fois que vous en aurez saisi toute la substantifique moelle, vous pouvez l’acheter en kiosque et l’offrir à vos amis (comme je l’ai fait), en particulier à ceux qui ne disposent pas d’internet et/ou qui restent attachés au papier pour lire : il n’y a pas que les PDF sur ordi, tablette ou smartphone pour lire de tels dossiers. Et puis, de toutes façons, cela vous coutera moins cher que de faire tourner votre imprimante.
    Trois : vous pouvez vous abonner à cette revue.
    Quatre : vous pouvez faire le lien vers cet article à vos amis en utilisant la commande « Recommander ce blog » dans la colonne de droite de cette page ou par Google+ en bas de l’article.
    Cinq : vous pouvez répercuter cette info sur vos réseaux sociaux et listes de diffusion.
    Six : vous pouvez en parler autour de vous, faire du buzz de contact.
    Sept : vous pouvez intégrer les six items précédents dans une démarche globale, en particulier auprès d’hommes et de femmes politiques de votre proximité.
    Quelques clics et quelques moments de partage et d’argumentation, finalement ce n’est pas grand-chose pour participer à la sauvegarde de la pluralité de la presse et à la promotion de la grande idée que constitue le développement soutenable, conscient de sa responsabilité environnementale et sociétale.
    Pour en savoir plus cliquer ICI.

    3.08 à 08h04 - Répondre - Alerter
  • Terra Eco pourrait-il élargir l’éventail de ses partenaires presse/média qui pourraient relayer ses articles sur leurs réseaux ?
    A une échelle plus large et francophone comme TV5Monde par exemple ?

    1er.08 à 16h08 - Répondre - Alerter
  • Bon courage à l’équipe ! Merci pour votre travail, et on croise les doigts pour la suite ! ;)

    31.07 à 11h02 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,

    Pourquoi ne pas solliciter "Charlie Hebdo" ?
    Pour beaucoup de raisons il peut être à l’écoute de cette demande ?

    Bon courage
    Cordialement
    Coquelinette

    31.07 à 08h54 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
Site conçu avec
publicité