publicité
Accueil du site > Actu > Nature > Pourquoi une pomme des années 1950 équivaut à 100 pommes d’aujourd’hui
Article Abonné
20-01-2015
Mots clés
Alimentation
Agriculture
France

Pourquoi une pomme des années 1950 équivaut à 100 pommes d’aujourd’hui

Taille texte
Pourquoi une pomme des années 1950 équivaut à 100 pommes d'aujourd'hui
(Crédit photo : Poland Stringer / Reuters)
 

Avec l’augmentation des rendements agricoles, nos aliments sont devenus des coquilles vides… de nutriments. Combien de pêches, d’oranges, de brocolis faut-il ingurgiter pour retrouver les bienfaits d’il y a un demi-siècle ?

LES ARTICLES PRÉFÉRÉS DES ABONNÉS
Mordre à pleines dents dans une pêche et avaler… de l’eau sucrée. Manger toujours plus, pour se nourrir de moins en moins. Tandis que, dans les pays développés, nos apports en calories augmentent, la plupart des aliments non transformés que nous consommons – fruits, légumes et céréales – deviennent des (...)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
Site conçu avec
publicité