publicité
Notre futur, par Edgar Morin

Le média qui change le monde

Nos actualités exclusives, nos archives, 9 ans d'archives,
le magazine papier chez vous et le magazine numérique à télécharger...

Abonnez-vous au magazine papier...

 
 
Accueil du site > Actu > Mobilités > Les gagnants du concours du pire des pistes cyclables
17-02-2013
Mots clés
Transports
Sports
Ville
France

Les gagnants du concours du pire des pistes cyclables

Taille texte
Suiv

1. « Un nouveau boulevard tout neuf, large, avec toute la place... et puis quelqu’un décale deux arbres et ça dégénère », nous raconte Stéven, qui a enfourché son biclou sur le Boulevard de l’Atlantique, entre Saint-Nazaire et Trignac (Loire-Atlantique).

Prec
Suiv

2. « Tiens, ce matin pour une fois ce n’est pas une poubelle qui bloquait la piste Allée Charles de Fitte à Toulouse », s’amuse Vivien.

Prec
Suiv

3. Une perle prise à Hérouville Saint Clair, dans le Calvados, par Jean-Noël. On cherche à comprendre...

Prec
Suiv

4. Respecter la signalisation ou sauver son cycle ? Le cœur d’Antoine, cycliste à Reims, balance.

Prec
Suiv

5. « La piste la plus étroite de Toulouse (environ 25 cm !) », selon Sébastien.

Prec
Suiv

6. Pour Cyril, cette photo prise en Loire-Atlantique montre que « la prise de conscience des Français pour les déplacements alternatifs et la place du vélo n’est encore que très légère ».

Prec
Suiv

7. « Il y a un feu tricolore pour vélos qui mène d’un trottoir (interdit aux cyclistes) à une place où il est rappelé qu’un arrêté interdit entre autre la pratique du vélo », déplore Antoine à Tinqueux, dans la Marne.

Prec
Suiv

8. A Tinqueux toujours, Antoine a vu une piste cyclable agrémentée d’un joli stop, qui traverse un boulevard et qui se termine.. nulle part.

https://www.facebook.com/media/set/...

">
Prec
Suiv

9. « Châtenay-Malabry (Hauts-de-Seine) adore exploiter les trottoirs larges pour mettre des pistes cyclables sans aucune cohérence et sans aucune réflexion », déplore Joachim qui a dédié une page Facebook au sujet, à voir ici : https://www.facebook.com/media/set/...

Prec
Suiv

10. « Une bande cyclable de 33 cm de large, avec un marquage au sol non réglementaire, et une écluse sans by-pass cyclable, c’est une rue dangereuse et 3 erreurs d’un seul coup », note Dominique, l’as du photomontage, qui a pris cette photo en 2008 à Saint-Gaudens (Haute-Garonne).

Prec
Suiv

11. « Une jolie voie tout juste inaugurée a Saint-Denis. Avec un panneau de pub en plein milieu... ! », nous envoie Benoit le 20 février, au lendemain de la pose de cette vilaine pub. Alertée par plusieurs habitants, l’agglomération de Saint Denis (Plaine commune) a fait déplacer le panneau dès le jeudi 21 février, nous fait savoir son service de communication. Qui précise : « Ce problème était lié à une mauvaise coordination entre l’entreprise assurant les travaux de déplacement du mobilier et celle traçant la piste. Nous avons été informé quasi immédiatement de cette incohérence par nos services de terrain, d’où la mise en place très rapidement d’un balisage de sécurité et le retour à une situation normale. »

Prec
Suiv

12. « Je pratiquais régulièrement le vélo sur cette piste cyclable de trottoir a Perpignan (Pyrénées-Orientales, ndlr) pour me rendre au Tecnosud. Le problème est qu’a chaque intersection, on devait descendre du vélo... », se souvient Michael.

http://nantesvelo.tumblr.com/

">
Prec
Suiv

13. Un flagrant délit pris à Nantes (Loire-Atlantique) par Sarah. D’autres photos sont à retrouver sur son Tumblr NantesVelo, ici, http://nantesvelo.tumblr.com/

Prec
Suiv

14. « Il s’agit de la piste du quartier de Trigance à Istres (Bouches-du-Rhône). Manifestement il y avait 2 plans, un où il y avait la piste et un autre où il y avait les arbres... Les deux sont bien... mais pas ensemble ! », nous écrit Pascal.

Prec
Suiv

15. Mohand a repéré cette aberration à Pantin (Seine-Saint-Denis), lors de ses déplacements de vélotafeur.

Prec
Suiv

16. Cette photo de Sébastien a été prise à Toulouse (Haute-Garonne) en bordure du tramway E.

Prec
Suiv

17. « Le pire des modèles de pistes cyclables, à mon avis ! », s’étrangle Pierre-Louis Blaix, qui a pris cette photo à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques), avenue de la Légion Tchèque. Il dénonce une « fausse piste, avec le risque des portières et l’inconscience des automobilistes ».

Prec
Suiv

18. L’association de promotion du vélo à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), Adava, nous envoie cette photo. Avec le commentaire de Jean Paul, membre de l’association : « Après avoir vu cela, qui osera dire qu’à Aix on ne fait pas assez pour les cyclistes ? Aix est certainement la seule ville ou un ravitaillement est proposé (imposé ?) avant une côte sévère ! »

Prec
Suiv

19. « Attention ! Frémissez vous qui pensiez avoir gagné car Bourges entre dans la course ! », prévient Adrien, président de l’association Mon cher vélo, de Bourges (Cher). Qui commente cette photo : « Faites votre choix, poteau ou boue ».

Prec
Suiv

20. Le second cliché d’Adrien à Bourges (Cher) qui met au défi : « Trouvez l’aménagement cyclable qui se cache sur cette photo (photo garantie sans trucages) ».

Prec
Suiv

21. Raphaël, à Toulouse (Haute-Garonne), a repéré cette piste « transformée en parcours de cyclo-cross par la grâce de travaux de voirie. »

Prec
Suiv

22. Natacha soutient la candidature de Saint-Étienne (Loire) avec cette photo d’automobiliste bien peu exemplaire !

Prec
Suiv

23. Cette photo, envoyée par Denis, nous vient directement de Bangkok (Thaïlande). Elle pourrait bien recevoir la palme dans la catégorie « Meilleure piste étrangère » !

Prec
Suiv

24. Marc nous envoie ce cliché de Caen (Calvados). Entre la route sans piste cyclable et la boue, son cœur balance !

Prec
Suiv

25. Marc nous envoie cette photo de Courseulles-sur-Mer (Calvados), « un modèle du genre ».

Prec
Suiv

26. « Attention au mal de mer sur cette piste type montagnes russes », prévient Adrien, qui a pris cette photo à Bourges (Cher).

Prec
Suiv

27. Une autre photo prise à Courseulles-sur-Mer (Calvados), envoyée cette fois par André-Pierre de l’association Dérailleurs. « Outre que la jurisprudence interdit aujourd’hui les pistes cyclables sur trottoir on s’interroge sur la place laissée aux piétons. La petite bande à gauche peut-être ? »

Prec
Suiv

28. « Inutile de se focaliser sur le tracé non réglementaire de cette bande cyclable. Ni sur son pictogramme à demi-effacé (la peinture, ça coûte cher). Mieux vaut saluer l’effort de la ville pour permettre aux cyclistes de concilier la pratique du vélo avec celle du saut de haie ! », s’amuse Pierre, qui roule à Aix-les-bains (Savoie).

Prec
Suiv

29. Cette photo prise par Pascal devant la gare de Liège nous montre que la Belgique aussi fait des erreurs en matière de pistes cyclables !

Prec
Suiv

30. Benjamin regrettait que Marseille (Bouches-du-Rhône) ne figure pas au palmarès. C’est maintenant chose faite, grâce à sa photo.

Prec
Suiv

31. A Valence (Drôme) « les pistes cyclables entre la rue et les places de parking sont de véritables goulots d’étranglement, avec le risque de se prendre une portière en prime », alerte Cyril. En effet, on y mélange dépose-minute et piste cyclable !

Prec
Suiv

32. Une autre photo de Cyril, à Valence (Drôme), où « les zones 30, à sens unique pour les voitures et à double-sens pour les cyclistes, sont parfaites pour se faire tailler des shorts ».

Prec
Suiv

33. A Paris, dans le 7e arrondissement, Pierre a dégoté ce « passage vélo » pour le moins original.

Prec
Suiv

34. A Saint-Prix (Val-d’Oise), la commune n’a visiblement pas choisi entre piste cyclable et stationnement voiture, souligne Claude.

Prec
Suiv

35. « Lorsque la piste cyclable de Rosheim (Bas-Rhin) se transforme en parking par les parents du collège (bonjour l’exemplarité !). » Une photo envoyée par Thierry.

Prec
Suiv

36. Christelle a eu du mal à garer son vélo à Beaulieu, sur l’île de Nantes (Loire-Atlantique).

Prec
Suiv

37. Pour Elsa, cette scène est typique du paysage parisien.

Prec
Suiv

38. Photo garantie sans trucage, envoyée par notre lectrice Alice.

Prec
Suiv

39. Aymeric, à Nantes, hésite. Rebrousse-t-il chemin ou continue-t-il dans la terre ?

Prec
Suiv

40. A Saint Brieuc (Côtes-d’Armor). « Les jours de marchés, un jour où ceux qui viennent à vélo congestionnent moins la ville ! », s’énerve Philippe.

Prec
Suiv

41. Maxime, cycliste parisien, est tous les matins bloqué par des corbillards, dans le 20e arrondissement.

Prec
Suiv

42. « Pour le vélo, on repassera après le déjeuner », rit Philippe, à Vertou (Loire-Atlantique).

Prec
Suiv

43. Via Twitter, Ludovic nous a fait parvenir cette photo de Drancy (Seine-Saint-Denis). Du vélowashing ?

Prec
Suiv

44. « Une piste cyclable pour automobiles ? », s’interroge J., notre lecteur. Dans ce rond-point à Nantes (Loire-Atlantique), cette piste en plein milieu reste un mystère, et la voie trop petite pour les voitures également…

Prec
Suiv

45. « Ici à Nantes, le nouvel aménagement réalisé à la Hauchère. Une voie verte a été créée, mais par où devons-nous la prendre ? En remontant en sens inverse par le passage piéton ? Allo, bon sens où es-tu ? », nous écrit Thierry.

Prec
Suiv

46. « Voici un aménagement récent de la ville de Montélimar (Drôme), jardinières à la place d’une bande cyclable le long de la mairie, difficile de faire mieux au niveau de la symbolique », note Gilbert, de l’association Montélovélo.

Prec
Suiv

47. Isabelle nous envoie sa photo avec un sacré coup de gueule : « une piste cyclable pour le fun (obligation sans doute de quotas...) sur la route de Chazay d’Azergues (Rhône, ndlr) distante de 1,97 km (oui 1,97 km !) de Civrieux d’Azergues, que les voitures dévalent des fois à 120 km/h !

Il y a donc cette graaaaaande ligne droite bordée de sinistres pistes cyclables avec un pont sur l’Azergues à traverser, plus la voie ferrée ; plus un mur récent qui protège du ravin de part en part, mais pas des voitures ; absolument désertée des cycles tous les jours et toutes les heures de l’année tellement elle est dangereuse.

Donc tous les habitants de Civrieux qui ont des enfants fréquentant le Collège de Chazay préfèrent payer 50€ de transport scolaire par trimestre et la cantine du midi, plutôt que d’envoyer faire tuer leurs enfants en classe à vélo, quitte à les lever tôt le matin pour aller en étude quand ils commencent plus tard ou à prendre leurs voitures quand ils finissent plus tôt pour aller les chercher !

Lamentable, aucun de ces enfants n’a jamais pu prendre son vélo, même quand ils étaient en retard et avaient loupé le car, ils préféraient arriver à pied en faisant un long détour (20 mn dans les chemins) plutôt que de prendre leur vélo... Cela fait des dizaines d’années que la construction d’une passerelle piéton/cycle au-dessus de l’Azergues est évoquée mais jamais avancée, L A M E N T A B L E !!! »

Prec
Suiv

48. Voilà ce qui se passe quand on construit une piste cyclable sans peindre un vélo sur le sol : les voitures se garent dessus. Cette photo nous vient de Jard-sur-mer (Vendée), grâce à Samy.

">
Prec
Suiv

49. « Voici un cliché pris à La Roche-sur-Yon (Vendée). Malgré l’interdiction de circuler à vélo sur les trottoirs, la mairie s’obstine à mettre en place ce type d’aménagement. Vu d’une automobile, on se dit "ils font des choses pour valoriser le vélo". Mais vu du vélo, on se dit qu’ils auraient mieux fait de ne rien faire ! Cet aménagement est très récent, à 50 mètres de la gare SNCF, où la municipalité organisera prochainement une manifestation sur le thème de l’intermodalité (!) », nous explique Sylvain.

Prec
Suiv

50. « Angers à de quoi se placer à une place fort honorable : en effet les pistes cyclables qui sont aussi des voies de bus sont en permanence squatter par les véhicules, ceci afin d’échapper au stationnement payant, en face la gare », dénonce Bernard.

Prec
Suiv

51. « Je tenais à attirer votre attention sur un type d’aménagement répertorié comme cyclable et qui s’avère au final plus dangereux que sécurisant. Malheur au cycliste qui penserait, en toute candeur, que la piste lui garantit un minimum de sécurité… Pour éviter de sacrifier quelques places de parking, une bande cyclable correctement signalée se transforme, pour le contournement, en flèches vertes qui invitent à effectuer une incursion coupe-gorge sur la voie… », décrit Jérôme, d’Orélans

Prec
Suiv

52. « Voici une photo de la piste cyclable avenue de Grande Bretagne à Toulouse. Les cyclistes doivent redescendre brutalement sur la chaussée (très mal éclairée) de cette avenue où les bagnoles foncent comme des dingues », déplore Claire, à Toulouse.

Prec
Suiv

53. « La maréchaussée montre l’exemple », s’amuse Olivier, qui a pris cette photo à la cité universitaire de Paris.

Prec
Suiv

54. « En voilà une autre... Pas tant que la piste a été mal pensée mais plutôt comment les citadins ont une haute estime de la petite reine dans cette ville où ils installent tranquillement leur terrasse et coupe la piste avec des pots de fleurs !! ... », nous envoie Charlotte, à Marseille (Bouches-du-Rhône)

Prec
Suiv

55. « Sur les quais, la piste s’arrête brusquement... Panne de peinture ? Erreur de mesure ? Est-ce qu’on doit s’envoler ? », s’interroge Ilana, de Clichy la Garenne (Haut-de-Seine).

Prec

56. « Voici le Pôle Intermodal de Grasse (Alpes-Maritimes), où l’on se félicite d’une cohérence d’aménagement, créée pour un coût de total 10 020 392,00€. Hélas ils n’y avait pas un sou pour déplacer les feux tricolores et les poteaux plus loin », se moque Saskia.

 
Paris ? Orléans ? Nantes ? Toulouse ? Quelle ville a gagné le concours de la pire plaie des pistes cyclables ?
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE

Pendant un mois, Terra eco vous a mis au défi, en lançant le grand concours de la pire plaie des pistes cyclables. Le principe était simple : prendre en photo - avec votre téléphone ou un appareil photo - le véhicule, la poubelle ou l’être humain qui pourrit votre vie de cycliste, ou encore une rue particulièrement mal aménagée pour les vélos dans votre ville. Notre concours s’achève ce 10 mars, voici le résultat de vos votes :

  • 1) Votre photo préférée est la photo 11, prise à Saint-Denis. L’énorme panneau de pub pour un fast-food qui barrait la piste a depuis été retiré. Reste un très beau cliché !
  • 2) Viens ensuite la photo numéro 1. Cet arbre construit, sans concertation, sur la peinture encore fraîche de la piste cyclable entre Saint-Nazaire et Trignac (Loire-Atlantique) est malheureusement un grand classique. Des cas similaires sont à retrouver aussi sur les photos 14, 16, 27, 56...
  • 3) La photo 3 prend la dernière place du podium. Hérouville-Saint-Clair (Calvados) participe au concours de la plus petite piste cyclable du monde, avec Paris (photo 33).

La rédaction attribue le prix de la piste la plus improbable à Perpignan (Pyrénées-Orientales) et ses panneaux contradictoires (photo 12), et le prix de la piste la plus inconfortable à Bourges (Cher) et ses montagnes russes (photo 26) et le prix de la dépense inutile à Bourges (là encore) pour ses poteaux par milliers (photo 20).

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
Le rédacteur :
Thibaut Schepman

Non, nous n’avons pas à « sauver la planète ». Elle s’en sort très bien toute seule. C’est nous qui avons besoin d’elle pour nous en sortir.

PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte
publicité
publicité
publicité
Site conçu avec
publicité