publicité
Accueil du site > Blogs > Coin couloir > En direct de « Terra eco » : la danse des incertitudes
29-02-2016
Mots clés
Billet

En direct de « Terra eco » : la danse des incertitudes

Taille texte
En direct de « Terra eco » : la danse des incertitudes
(Crédit illustration : Quentin Vijoux pour « Terra eco »)
 
SUR LE MÊME SUJET
Article publié dans le

N° 75 - mars 2016

Demain, tous végétariens

A vendre. A l’heure où se boucle ce numéro (75e de la formule mensuelle et 187e de l’histoire du journal), nous ignorons encore de quoi sera fait l’avenir de Terra eco. Liquidé ? Repris ? Développé ? C’est dans le brouillard que nous avons dû tricoter les pages de cette édition. Peut-être la dernière. Dans les couloirs de notre (grande) rédaction, celle qui intègre des centaines de contributeurs conviés au voyage depuis 2004, c’est la tristesse et la nostalgie qui l’ont emporté, quand l’info de la procédure s’est propagée. Souvenir des premières conférences de rédaction improvisées au ras du sol ou assourdissantes au fond de bars de fortune… Bien plus que les mille et une péripéties de ce média indépendant monté contre toute raison à la force du poignet, ce sont les visages – pour certains restés inconnus – de tous ces journalistes, illustrateurs ou photographes amoureux de la presse, que j’aime à rassembler à l’heure du bilan. L’aventure humaine, quoi qu’il advienne de Terra eco, fut improbable et immensément féconde au cœur de cette rédaction. Dans cet entre-deux qui nous fait danser sur les incertitudes, c’est la plus belle récompense de ces douze années passées à créer. —

- Signez le Manifeste de la rédaction

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Président de l’association des Amis de Terra eco Ancien directeur de la rédaction de Terra eco

3 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Je signe des deux mains en tant qu’abonné de longue date

    En espérant ne pas être le témoin de l’un des derniers magazines consacrés à l’écologie, alors qu’il en reste si peu. La preuve, hélas ou peut-être, que le public français n’est pas aussi attaché à la problématique écologique. Constatation qui donnerait raison au Président et aux projets de ceux qui ambitionnent de lui succéder en supprimant, par exemple, le Principe de Précaution annexé à la Constitution depuis 2005.

    Claude-Marie Vadrot, journaliste pour Politis et pour la Revue L’Eléphant.

    4.03 à 17h16 - Répondre - Alerter
  • les rêveurs oublient toujours la réalité... l’argent... c’est comme si les humains ignoraient qu’il respirait. Courage rêvez...

    3.03 à 18h02 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,
    Nous tenons à notre revue, et conforme aux valeurs qu’elle défend actuellement.
    Si ce sont des difficultés financières qui rendent la situation improbable, pourquoi ne pas faire appel à un financement participatif ? Je suis sûr que beaucoup seraient d’accord pour sauver la publication. Abonné depuis un an, j’ai déjà abonné une autre personne et je suis prêt à le faire encore ou à souscrirait à motiver d’autres personnes.
    Bon courage
    Bien amicalement
    René Carlier

    1er.03 à 17h11 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité