publicité
Tous au jardin !

Le média qui change le monde

Nos actualités exclusives, nos archives, 9 ans d'archives,
le magazine papier chez vous et le magazine numérique à télécharger...

Abonnez-vous au magazine papier...

 
 
Accueil du site > Actu > Le chiffre > 4 degrés
19-11-2012
Mots clés
Océans
Climat
Monde

4 degrés

Taille texte
4 degrés
(Crédit photo : Senor Codo - flickr)
 
A quelques jours de la prochaine conférence sur le climat de l'ONU, la Banque mondiale redoute un réchauffement climatique de 4 degrés d'ici à la fin du siècle.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE

Si les engagements internationaux sur le climat deviennent de plus en plus flous, les rapports sur les risques à venir se font de plus en plus précis, et de plus en plus alarmants. La Banque mondiale le confirme en s’alertant, dans un rapport publié ce lundi, d’un probable réchauffement climatique de 4 degrés dès 2060 par rapport à l’ère pré-industrielle. Soit deux degrés de plus que l’engagement pris par la communauté internationale.

Il faut agir

A quelques jours de la prochaine conférence internationale sur le climat de l’ONU, qui se tiendra à Doha (Qatar), du 26 novembre au 7 décembre, le rapport insiste : « Malgré les intentions affichées par la communauté internationale de maintenir le réchauffement climatique à deux degrés de plus que l’ère près-industrielle, il est de plus en plus probable que des niveaux de réchauffement plus élevés seront atteints. Les scientifiques conviennent que les engagements actuels d’émission pris dans le cadre de la Convention des Nations unies sur les changements climatiques aboutiront à un réchauffement de 3,5 à 4 degrés. » Le message est clair : des décisions s’imposent.

Le rapport rappelle que le climat s’est déjà réchauffé de 0,8 degré par rapport aux températures de l’époque pré-indusrielle, tandis que les océans se sont déjà réchauffés de 0,09 degré. Il ajoute que le niveau de océans s’est déjà élevé de 20 centimètres, que cette hausse s’est accélérée de 1,7 millimètre par an au XXe siècle, puis de 3,2 milimètres par an depuis le début des années 1990, ou encore que l’Europe a vécu entre 2002 et 2011 les cinq étés les plus chauds qu’elle ait connu depuis cinq cents ans. Le constat est tout aussi alarmant pour l’acidification des océans, la diminution des glaces arctiques et les épisodes de sécheresse à venir. N’en jetez plus ! Et rendez-vous à Doha.

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
Le rédacteur :
Thibaut Schepman

J’ai rêvé de devenir basketteur, puis de travailler pour Terra eco, le média qui change le monde. Bilan : on n’est pas si mal loin des parquets.

PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte
publicité
publicité
publicité
Site conçu avec
publicité