publicité
Accueil du site > Actu > L’objet > L’objet du mois : la patinoire
L’objet

L’objet du mois : la patinoire

<-  Retour à l'article

Sa glace, sa glisse, ses gadins. Lieu d’exploits sportifs et de chutes mémorables, la patinoire est un gouffre énergétique et une bombe à gaz à effet de serre. Alors pour patiner vert, faut-il foncer sur la piste synthétique ?

2 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Concernant les patinoires, les émissions de fluides frigorigènes sont insignifiantes par rapport à l’ensemble des émissions de fluides frigorigènes.
    quelques chiffres de l’ADEME :

    Émission de fluide frigorigène : 1106 tonnes / an
    équivalent en CO2 : 17 Millions de tonne CO2
    Le froid commercial représente : 26%
    l’industrie : 17 %
    Le transport : 6 %
    La climatisation mobile : 19 %
    Les PAC (Pompe à chaleur) : 0,1 %
    La climatisation : 5 %
    Les Chillers : 11 %

    Ces chiffres ne sont pas très parlant, alors voici une petite comparaison :

    Quand une installation frigorifique perd 1 kg de fluide frigorigène R 404A cela correspond à un équivalent CO2 appelé GWP de 3,2 tonnes de CO2.
    GWP (Golbal Warming Potential)

    Les installations frigorifiques des grandes surfaces (GMS) perdent plus de 1100 t de fluides frigorigènes par an.
    Soit un équivalent de 2,7 Millions de tonnes de CO2.
    Les fuites de fluides frigorigènes dans les grandes surfaces est le deuxième poste d’émission de CO2 après l’énergie.

    2,7 Millions de tonnes de CO2 c’est 1,3 Millions de voitures (160g CO2/km) parcourant 13 000 km par an !

    Les 17 millions de tonnes de CO2 émis par les installations frigorifiques, c’est plus que si l’ensemble des voitures française gagnait 30 gr d’émission par km.
    D’après l’ADEME une économie de 30gr CO2/km sur l’ensemble du parc automobile ferait économiser 14 Millions de tonnes de CO2.
    Mais si l’ensemble des Français changeait leurs voitures pour arriver à ce gain, cela couterait environ 6,4 Milliard d’euros en bonus écologique.

    Alors que les industriels ne paye rien pour les émissions de fluides frigorigène qui pourrait pourtant rapporter à l’état prêt de 300 Millions d’euros en taxe carbone.

    15.01 à 13h55 - Répondre - Alerter
  • C’est un bon exemple.
    Il faut arreter de penser qu’on lutera contre les déreglements écologiques à démographie et à mode de vie identique.
    Fondamentalement peut-être devrons nous nous passer des patinoires. Pour les gens qui aiment ce sport c’est ennuyeux aujourd’hui mais dans 50 ans une société sans patinoire ne sera pas plus malheureuse qu’une société avec patinoire.

    Il y a une sagesse à savoir renoncer à certaines choses, c’est souvent la solution la plus efficace.

    Si aujourd’hui nous disons : "la patinoire est un droit de l’homme non négociable" cela augure mal de notre capacité à faire face aux renoncements plus pénalisants qui seront également nécessaires.

    18.01 à 12h21 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité