publicité
Accueil du site > Actu > Mobilités > Baisser la vitesse sur le périph, à quoi ça sert ?
Mobilités

Baisser la vitesse sur le périph, à quoi ça sert ?

<-  Retour à l'article

Dès janvier, les automobilistes franciliens seront limités à 70 km/h sur le périphérique. Cette mesure ne fera que peu baisser le bruit, la pollution et les accidents. Pour l’instant.

4 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • On se trompe de combat et la photo qui est présentée avec votre article le confirme.
    Diminuée la vitesse sur périphérique et en général augmente le temps de trajet et diminue la vigilance.
    On parle de morts mais pas d’accidentologie, pourquoi ?
    Il faut développer les transports en commun, supprimer les points noir, communiquer sur la civilité au volant (on n’est pas seul sur la route), interdire la traversée de notre pays par les camions et enfin diminuer les échanges internationaux absurdes.
    Trop d’échanges mondiaux, trop de marchandises transportées par camion.
    A Toulouse on achète des pommes venant d’Argentine, et à 50 km de Toulouse à Castelsarrasin on vends des pommes en Argentine.........
    C’est là le combat de l’écologie responsable, pas à taxer toujours les automobilistes.
    De l’ambition SVP, pas des recettes des années 1970 c’est à dire du siècle dernier.......

    17.12 à 09h51 - Répondre - Alerter
  • Ce n’est peut être la meilleure solution mais cette nouvelle limitation de vitesse sur le périph est quand même un exemple d’effort fait afin d’essayer de régler certains problèmes. Certains automobilistes vont peut être raler et il faudra redoubler d’effort à ne pas enfreindre le code de la route.

    6.01 à 08h16 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,
    Je suis étonné des réserves émises et du manque d’enthousiasme pour une telle mesure, votre journaliste laisse transparaître "l’homo automobilus" sous une apparence d’objectivité. Il prétend manquer de chiffres pour douter de l’opération alors que ceux-ci ne manquent pas !
    Juste un baisser la vitesse de 10% c’est réduire la consommation de plus de 10% et donc des pollutions qui y sont liées. Surtout votre journaliste ne parle pas de la fluidité améliorée qui permettra d’éviter bien des bouchons et donc contrairement à ce que pense Noldar à ne pas augmenter les temps de parcours.

    7.01 à 16h31 - Répondre - Alerter
  • Ce midi je devais aller à un rendez-vous à Paris. J’avais le choix : faire 10km en voiture, laisser mon véhicule au parking à Cergy, prendre le train puis rentrer idem. C’est ce que je faisais généralement jusqu’à ce que les places de parking non-payantes disparaissent.

    Aujourd’hui, pour l’aller et retour en voiture, j’ai payé 4,80€ de stationnement à Paris, un peu plus de 8€ d’essence – je roule en hybride, donc faible pollution/consommation en intra-muros– et j’ai pu en profiter pour faire des courses encombrantes et pesantes.
    Départ de 10km après Cergy, à 11h. Pas de ralentissement. Arrivée garée (après recherche)à Bastille à 12h10 en respectant la limitation à 70 sur le périph (...et ça roulait à 70, pas 40 !) Retour à 15h, arrivée 16h10 à la maison. Hors période de fête, rien d’exceptionnel à ces heures là.

    Maintenant que toutes les emplacements de parking possible à Cergy-le-Haut sont en concessions -avec paiement de l’heure entière dès qu’on dépasse d’une minute (une scandaleuse spécialité française) le choix est vite fait : 13,10€ de RER + 5 € minimum de parking à Cergy : pour ne rester que de 10h30 à 16h30, repas et trajet compris, faut pas trainer ! Si je veux en profiter pour faire une course Il faudra ajouter enroe deux tickets de métro et au moins une heure de parking de plus, obligatoirement.
    Total : facilement 20€ le déplacement en transports en commun, sinon plus.

    Oui, les habitants de mon village qui vont polluer à Paris - avec des diesel, eux– deux ou trois fois par semaine parce que, aujourd’hui, pour prendre les transports en commun quand on habite loin d’une gare de RER, il faut en avoir non seulement le temps mais aussi les moyens !

    S’il était moins coûteux de laisser son véhicule près des gares éloignées d’Île-de-France, beaucoup reprendraient le RER. Or, il a été calculé qu’il suffirait de 10% de circulation en moins dans Paris pour changer la vie de tous. Alors ? A qui profite le crime de l’arnaque des tarifs de parkings ?

    Merci nos édiles, Merci nos législateurs, Merci Vinci et consorts !

    9.01 à 22h10 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité