publicité
Accueil du site > Blogs > Les blogs > innovation politique > Comment sauver notre agriculture ?
Innovation politique

Comment sauver notre agriculture ?

<-  Retour à l'article

Notre agriculture se meurt. En plein salon de l’Agriculture, vient de paraître deux livres majeurs sur la question agricole qui nous rappellent l’urgence de développer les circuits courts, du producteur au consommateur.

3 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Je ne suis pas tout à fait d’accord pour continuer à subventionner l’agriculture. Je m’explique... une exploitation agricole est une entreprise qui doit non seulement être pérenne, donc faire des bénéfices et pouvoir se développer (raisonnablement bien sûr). Les bénéfices doivent servir à rémunérer décemment l’agriculteur et à investir. Pourquoi ne pas revenir à une agriculture poly-productions qui permet de diversifier les sources de revenu et éventuellement de palier à une mauvaise production. Par contre, je suis entièrement d’accord avec les circuits courts pour que la marge soit favorable aux producteurs. Et non aux agriculteurs qui vendent leurs produits en direct à des prix exhorbitants : comment peut-on justifier de vendre plus cher en direct qu’en passant par les circuits longs ? Et pourquoi ne pas diversifier aussi les débouchés ? En bref, arrêtons la monoculture et les débouchés uniques, c’est une des solutions, mais certainement pas la seule...

    23.02 à 21h57 - Répondre - Alerter
  • Non je ne crois pas qu’il faille raisonner en termes de nombre d’employés. Ceci inciterait à mécaniser, afin de se maintenir en deça des 40 employés. Et je ne crois pas que ce soit le but.

    Sinon la proposition de la TVA est pas mal, car même les produits d’importation y contribueraient.

    Par contre je ne vois pas où est le casus belli. Les entreprises agroalimentaires sont bien des entreprises commerciales, non ? Se faire damer le pion avec des produits moins cher et de meilleure qualité est bien dans la logique du marché, en quoi seraient-elles brusquées les pauvrettes ?

    Partant de là, je ne vois pas non plus en quoi il faudrait imposer des marges.

    27.02 à 23h32 - Répondre - Alerter
  • Le système agricole aujourd’hui ne laisse plus de place aux petite exploitation. Combien d’exploitation ont disparus ces vingt dernières années au dépend de grosses exploitation souvent liées à la monoculture ?

    Qui récolte les aides de la PAC ?

    Les politiques ont des possibilités de débloquer ceci mais cela revient à aller à l’encontre d’un électorat aussi, pourquoi as t-on entendu les discours pathétique du président francais sur l’écologie ? tout simplement parce qu’il faut garder son électorat FNSEA, GNIS et autre CIV ....

    Que pensez des méthodes de l’actuel ministre de l’agriculture ( à l’heure qu’il est c’est toujours bruno le maire ) qui continue d’inscrire plusieurs OGM au catalogue officiel et ceci en toute discrétion ?

    Que pensez de la non volonté du gouvernement d’étendre l’agriculture bio ( bioDynamie incluse ) ?

    Alors lorsque l’on aura enfin mis à terre tous ces lobbys on pourra peut être venir parler d’agriculture dans ce pays et pas d’agrobusiness !

    28.02 à 14h08 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité