publicité
Accueil du site > Actu > Enquêtes > "Atteindre 1,75 passager par véhicule"
31-01-2007
Mots clés
Développement Durable
Monde

"Atteindre 1,75 passager par véhicule"

Taille texte
 
Thierry Salomon est président des NégaWatt, association d'experts aux propositions très audacieuses. Et crédibles.
SUR LE MÊME SUJET
Article publié dans le magazine
"Quel avenir pour l’automobile"

La circulation automobile a baissé en 2005 en France. Bonne nouvelle  ?

Encore faudrait-il connaître d’autres indicateurs signalant de réels changements de comportement, comme la consommation par kilomètre parcouru ou le coefficient de remplissage des voitures. Il semblerait que ce dernier soit malheureusement plutôt en baisse. En Belgique, pays il est vrai plus urbanisé, des services en entreprise ont permis de faire progresser le covoiturage. Il faudrait favoriser ces plans de déplacement, par la défiscalisation de la taxe professionnelle, par exemple, pour atteindre un taux de 1,75 passager par véhicule.

Etes-vous favorable au péage urbain pour ajouter le bâton à la carotte ?

Deux mesures fortes devraient être adoptées. D’abord, une "vignette bonus-malus" sur les véhicules, fiscalement neutre puisque ses bénéfices seraient reversés pour inciter à l’achat de voitures plus propres. L’Etat ne sera ainsi pas accusé d’en profiter et cela aura un effet d’entraînement pour les constructeurs automobiles et leur marketing. La seconde mesure concerne la taxation des camions sur le modèle suisse. C’est une péréquation astucieuse entre les kilomètres parcourus et le tonnage transporté, qui pousse à remplir systématiquement les camions plus gros, et donc diminue le trafic.

Votre scénario propose de réduire de moitié la consommation de carburant sans restreindre la mobilité. Par quel miracle  ?

En termes de demande sociale, le scénario NégaWatt assure en effet une mobilité supérieure de 15 % par rapport à aujourd’hui, grâce à un doublement de la part des transports de voyageurs par bus ou rail, à l’urbanisme et aux mesures évoquées précédemment. Grâce aussi à la généralisation de petites voitures hybrides ou essence consommant 2 litres aux 100 kilomètres.

Et du côté du ciel ?

Alors que le carburant d’une voiture est taxé à 400 %, l’avion est totalement épargné. Or il est important de montrer le prix de la mobilité sans interdire les voyages aux Antilles. Il faudrait limiter la consommation du trafic aérien au niveau actuel grâce au report vers les transports ferroviaires pour les trajets moyenne de distance, la taxation des trajets low-cost et l’amélioration de l’efficacité des réacteurs.

Le site des NégaWatt

Articles liés :

- Quel avenir pour l’automobile ?

- 4 roues, 3 mots-clés

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
Soyez le premier à réagir à cet article !
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité