publicité
Accueil du site > Actu > Présidentielle > Sur quels sujets souhaiteriez-vous un référendum ?
20-02-2012
Mots clés
La Question De La Semaine

Sur quels sujets souhaiteriez-vous un référendum ?

Taille texte
Sur quels sujets souhaiteriez-vous un référendum ?
(Mortimer62 - FLickr)
 
Marine Le Pen puis Nicolas Sarkozy, candidats à la présidentielle, ont tous les deux indiqué qu'ils souhaitaient, en cas de victoire, recourir au référendum de façon plus systématique. Et vous, qu'en pensez-vous ? Et sur quels sujets souhaiteriez-vous être consultés ?
SUR LE MÊME SUJET

Ils sont au moins d’accord sur un point. L’ensemble des candidats à la présidentielle souhaitent organiser des référendums durant leur mandat. Si leurs avis divergent sur les applications du dispositif (voir ci-dessous), tous souhaitent dépoussiérer cet appel à l’opinion des citoyens, prévu par la Constitution.

Le référendum a été utilisé à neuf reprises sous la Vème République. Lors de sa dernière consultation - le 29 mai 2005 - c’est le non qui l’avait emporté (54,67%). Il s’agissait de répondre oui ou non à la ratification du traité établissant une constitution pour l’Europe.

Voilà ce que chacun des candidats proposent :

- Nicolas Sarkozy (UMP) :

Comme il l’a révélé le 11 février, le président sortant souhaite deux référendums. Le premier porterait sur les obligations des chômeurs, notamment celle d’accepter un emploi ou une formation. « Approuvez-vous un projet de loi qui permette de transférer les 30 milliards d’euros alloués à la formation professionnelle, à la formation des demandeurs d’emploi ? », ainsi pourrait être formulée la question selon le premier ministre François Fillon. Dans le deuxième, les Français approuveraient ou non l’idée de confier à un juge administratif les décisions d’expulsions d’étrangers.

- Jean-Luc Mélenchon (Front de gauche) :

Le candidat du Front de gauche souhaite un référendum sur la politique énergétique en France, pour une « remise à plat des choix énergétiques et du nucléaire et préparer le remplacement des énergies fossiles ». Son programme présidentiel prévoit de généraliser le procédé, qui «  pourra être initié par voie de pétition réunissant un pourcentage conséquent de la population ». Une proposition très proche du « référendum d’initiative populaire », bientôt en application en France. Une consultation du peuple se tiendrait aussi pour « tout changement du périmètre des services publics » si Mélenchon est élu.

- Marine Le Pen (FN) :

« Gouverner par référendum, une idée de Marine le Pen », répond à Nicolas Sarkozy un communiqué du Front national. Toute révision de la Constitution française serait soumise au vote populaire et non plus au Congrès. De façon générale, Marine le Pen veut aussi faciliter les conditions d’organisation du référendum. Enfin, suite au meurtre d’Agnès en novembre dernier, la candidate du FN disait souhaiter consulter les Français sur le rétablissement ou non de la peine de mort.

- François Hollande (PS) :

Le programme du candidat du parti socialiste ne mentionne aucun projet de référendum. Néanmoins, depuis les propositions de Nicolas Sarkozy, il a évoqué le 14 février deux sujets qui justifieraient un tel vote : « un changement institutionnel majeur et des transferts de souveraineté importants vers l’Europe. »

- Eva Joly (EELV)

La candidate d’Europe Ecologie- Les Verts (EELV), qui veut instaurer une VIe République, souhaite enlever au président de celle-ci le pouvoir d’invoquer le référendum. Dans cette nouvelle Constitution, 1% des citoyens pourraient réclamer le vote populaire, qui aurait lieu sous plusieurs conditions. « Au cours d’une seconde étape, 5 % des citoyens devront se joindre à l’initiative dans un délai de quelques mois. Les assemblées concernées auront alors la possibilité de faire des contre-projets ou de modifier la loi. En l’absence d’un accord avec les organisateurs de l’initiative, dans la troisième étape, cette dernière sera soumise au vote. Pour s’imposer légalement, la proposition devra recueillir en sa faveur une majorité des votants et au moins 25 % des électeurs inscrits » , détaille Eva Joly. Ces référendums ne seraient pas forcément nationaux, dans le cadre d’une « démocratie locale plus participative ». Exemple : chaque collectivité d’outremer choisirait son statut et son organisation administrative par ce biais. Côté européen, elle souhaite une nouvelle Constitution qui serait validée par référendum « avec un résultat à la double majorité qualifiée des citoyens et des Etats membres ».

- François Bayrou (Modem)

Le programme du candidat du Modem n’a pas été dévoilé entièrement. Selon son agenda, la partie « nouveau contrat démocratique » sera présentée le 25 février prochain. En février 2007, François Bayrou proposait un référendum sur un nouveau projet de Constitution européenne.

Que vous inspire ces propositions des candidats ? Sur quelles questions souhaiteriez-vous être consultés ?

-> Livrez-nous votre point de vue au bas de cet article

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Installée entre Paris et Nantes, la rédaction de « Terra eco » commet des enquêtes et articles originaux et « pilote » un réseau de 100 correspondants sur les 5 continents.

- Aimez notre page Facebook

- Suivez nous sur Twitter : @terraeco

- Rejoignez-nous : ouvrez votre blog en un clic sur Terraeco.net

- Terra eco vit principalement du soutien de ses lecteurs. Abonnez-vous à partir de 3€ par mois

38 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • avant qu’il commette d’autres bévues demandons aux français de renvoyer en hongrie cet incon pétant

    28.02 à 20h56 - Répondre - Alerter
  • A défaut d’élire le candidat de l’UPR François Asselineau, j’aimerai un référundum sur la sortie de la France de l’Europe : "êtes-vous pour que la France sorte de l’Europe ?"
    C’est le seul choix possible pour retrouver une marge de manœuvre, tout le reste n’est que futilité.

    28.02 à 19h44 - Répondre - Alerter
  • T137 : les banques

    Bonjour.
    Un référendum sur les banques, voulez vous continuer à vous faire racketter par les banques privées ou préférez vous les nationaliser.tel quel
    En matière d’économie les banques sont essentielles, sans banque efficace et solidaire, l’économie court à sa perte et nous avec.
    Dans le monde qu’elles nous promettent on ne pourra pas faire d’écologie, juste des guerres civiles.

    28.02 à 08h47 - Répondre - Alerter
  • le nucléaire, les OGM : jusque là, on nous les impose au détriment de notre santé, de notre environnement et de l’environnement des milliers de générations à venir.

    23.02 à 10h14 - Répondre - Alerter
  • Sur rien commençons par respecter le référendum déjà exprimé sur les traités. Faux débats, démagogie.

    22.02 à 12h00 - Répondre - Alerter
  • Est il normal qu’en France nous ayons encore des codes civils régionaux qui ont priorité sur le droit français ! pour ou contre ?
    En Alsace Moselle, où de la Droite à la Gauche aucun ne veut toucher à un code civil régional. Cela cacherait-il des magouilles politiciennes ou financières ?
    Si bien est que certaines dispositions locales ont des avantages indiscutables comme par exemple le remboursement sécurité sociale à 90%, règlement de sinistre en matière d’assurances incendie (pas de règle proportionnelle, déblais en totalité etc..), livre foncier, 2 jours fériés (religieux ) supplémentaires.
    Il n’y a pas de raison valable que ces particularités ne puissent pas bénéficier aux autres départements..
    Par contre il y a des dispositions qui sont choquantes comme le maintient en vigueur du Concordat (officiers de cultes fonctionnarisés, dispositions fiscales avantageuses pour l’église.. et la séparation de l’église et de l’état cher aux politiciens on ne fait quoi ?? )
    Et d’autres dispositions qui sont sujettes à dérives comme l’organisation judiciaire qui n’est pas pareil qu’en Vieille France !
    Le droit local qui dépendant d’une association qui a une délégation publique ( http://www.idl-am.org ) et dans lequel siège des politiciens et des gens du droit (magistrats, notaires, avocats, etc ..).
    Le droit des sociétés coopératives différent comme par exemple des sociétés bancaires qui portent le nom d’associations de droit local se confondent facilement avec une association sans but lucratif alors que ça n’a rien à voir (ex le crédit mutuel qui ne fait pas de bénéfice ...mais des excédents de gestion !).

    22.02 à 11h55 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,
    Je souhaiterais un référendum constitutionnel sur l’instauration du référendum d’initiative citoyenne (RIC) qui est souhaité par 82 à 88 % des Français selon deux sondages.

    Mais pas avec une question bateau comme celle d’un des sondages.
    Souhaiteriez-vous pouvoir lancer des référendums sur les sujets de votre choix ?

    Une proposition de loi complète précisant les modalités de ce RIC ;
    C’est ce que fait le Rassemblement pour l’initiative citoyenne sur www.ric-france.fr

    SANS RIC les citoyens sont réduits au silence pendant les 5 ou 6 ans qui séparent deux scrutins de même niveau ; C’est une HONTE.

    Ceux qui n’exigent pas ICI que le PEUPLE puisse A SON INITIATIVE reprendre la parole pour DÉCIDER de ce qui le regarde ne sont pas des démocrates.
    QU’ils TENTENT de JUSTIFIER ICI LEUR POSITION au service le l’oligarchie.

    22.02 à 10h38 - Répondre - Alerter
  • Visiblement, le référendum est attendu ! Je suis d’accord pour plus de référendum que ce que nous avons connu (c’est-à-dire quasi rien !). Evidemment que les questions qui seront posées doivent être importantes. Je ne doute pas un instant qu’elles le seront et que ce mode de décision ne se substituera pas aux devoirs du gouvernement. Il est primordial pour notre pays d’accélérer notre évolution et donc de passer outre les éternels blocages, notamment des syndicats ou des enseignants par exemple. Rien ne peut jamais avancer avec eux, sauf si on adopte leurs propositions ! Ce n’est pas ça la démocratie et la responsabilité pour son pays. Il est grand temps que ça bouge en France et que l’on avance ! Les autres ne nous attendent pas...

    22.02 à 09h51 - Répondre - Alerter
  • Autant que je sache les Suisses ont recours au référendum.
    Il y a certainement d’autres pays qui pratique ce monde de consultation.
    On ne peut pas dire que ça ne fonctionne pas.
    Pourquoi pas essayer de le faire chez nous ?

    22.02 à 07h31 - Répondre - Alerter
  • Le référendum ne peut et ne doit pas se substituer au rôle du décisionnaire politique. Sinon quel devient l’intérêt de son élection ? Quelle impunité naîtra de ce genre de participation citoyenne ? Nos dirigeants ont-ils et auront-ils l’intégrité nécessaire pour ne pas détourner l’enjeu initial dudit référendum ? Un élu, présidentiel qui plus est, ne rejettera-il pas l’échec d’une loi ou d’une action sur le Peuple au seul motif que ce dernier lui aura dicté la voie à suivre : "Je ne suis pas responsable, j’ai fait ce que les français attendaient de moi !".

    Et comment éviter toutes dérives et manipulations des résultats des urnes ? Certains pourraient à la suite d’évènements médiatiques forts avoir recours rapidement et systématiquement au référendum pour profiter de l’émotion suscitée : et un référendum sur la peine de mort suite au meurtre d’une petite fille ; et un référendum sur la prison pour les moins de 12 ans suite à l’agression d’une personne âgée par un mineur de 11 ans ; et un référendum sur la reconduite à la frontière des enfants d’immigrés suite à des heurts dans une cité difficile ; etc, etc, etc... Je veux bien croire que le recours au référendum puisse partir d’une bonne intention. Nos politiques ne seront-ils cependant pas tentés de le pratiquer sur le compte de sentiments non rationnels que sont l’émotion ou l’émoi ? Peut-on laisser les orientations et décisions politiques être dictées par des manipulations sensationnalistes ?

    Ne soyons pas naïfs, il ne s’agit ici que d’une façon populiste de détourner l’attention des citoyens ? Si nous manifestons un si grand intérêt pour ce genre de scrutin, c’est avant tout parce que nous avons l’impression de ne plus participer à la vie de notre pays, que les décisions prises le sont sans notre consentement. Le problème est que, des décisions importantes prises, découleront des conséquences pour des millions de personnes. Sommes-nous prêts à assumer la prise en charge du destin de nos concitoyens ? Je ne crois pas car il est plus simple et plus confortable d’accuser nos hommes et femmes politique ? Cette méthode de consultation est dangereuse si elle n’est pas manipulée avec précaution et attention. Le type de question dite "fermée" du référendum n’est d’ailleurs pas sans me rappeler une technique de vente bien rodée visant à orienter les réponses du client. Certains auraient-ils quelque chose à nous vendre ? Ils oublient cependant que cette méthode est à double tranchant.

    Une bonne question pour un référendum : Pensez-vous que l’on vous prenne pour des cons ?

    21.02 à 16h56 - Répondre - Alerter
    • RÉPONSE DE Y.B
      Les citoyens qui voteront sur une proposition citoyenne en supporteront les conséquences et si elles sont mauvaise ils pourront rectifier.
      SANS RIC les citoyens SUBISSENT les décisions d’un président qui au 1er tour a vu son programme rejeté par 70% des électeurs et IL a fallu que PLUS DE 20% des gens veuillent ÉLIMINER son adversaire pour qu’il soit élus.
      IL EST LÉGITIME MAIS PAS pour faire ce qu’il veut pendant 5ANS sans que les citoyens puissent IMPOSER UN VOTE sur les sujets de LEUR CHOIX avec une méthode très sélective bien sûr n’empêchant pas de gouverner

      Les "ennemis du peuple" disent que le peuple fera n’importe quoi sur l’émotion...
      Cela n’est d’abord pas possible avec les modalités que nous proposons puisque le référendum est annuel. eT EN suisse ou nil existe LA PEINE DE MORT a été supprimée bien avant 1981 ET IL N4Y A JAMAIS EU D’INITIATIVE POUR LA RÉTABLIR ;
      Il faut être sérieux AU USA dans un états qui l’avait supprimé il y a eu un référendum pour la rétablir cela a été rejeté avec 67% de OUI...

      L’auteur de l’article écrit :
      "
      " c’est avant tout parce que nous avons l’impression de ne plus participer à la vie de notre pays, que les décisions prises le sont sans notre consentement. "
      C’est pas une impression soyons sérieux quand même..

      Pas question de supprimer la représentation MAIS il faut que les citoyens gardent le contrôle entre les scrutins grâce au RIC sinon on n’est pas en démocratie. Voir nos propositions http:// www.ric-france.fr

      22.02 à 11h24 - Répondre - Alerter
      • Réponse de terrAedes à Yvan Bachaud

        Monsieur,
        Vous me semblez pour le moins passionné par le sujet. J’aurais sans doute dû préciser que je ne voyais pas d’un bon oeil le mode opératoire proposé par les candidats : si référendum il y a, je crois que ce n’est pas aux élus de le proposer aux citoyens (encore moins sa thématique) mais bien aux citoyens de le saisir pour le soumettre aux élus. Mon inquiétude tient au fait que l’on agite le référendum au dessus de la tête des français en leur faisant croire qu’ils retrouveront une liberté d’action et de décision sur les choix politiques à mener. Si les élus s’emparent du référendum, la liberté de parole citoyenne est tronquée en sa base.

        Vous donnez également l’exemple de pays ayant recours au référendum. Soit. Les autres pays ne sont pas la France et nous avons tous nos particularités. Concernant l’Allemagne par exemple, Il existe me semble-t-il le référendum communal dont les décisions qui en résultent ont la même valeur que les arrêtés des conseils municipaux. Cela me semble une bonne initiative à cette échelle. Cependant, je crois aussi que les allemands ont interdit dans leur Constitution, à l’échelle nationale, le recours au référendum, pour les raisons historiques que nous connaissons...

        Enfin, je vous suggère de ne pas confondre combativité et agressivité car vos propos perdent un peu de leur substance. Je ne suis qu’un humble lecteur qui fait part de son opinion. Proposeriez-vous un référendum sur "les ennemis du peuple" du simple fait qu’on ne soit pas d’accord avec vous... ?

        22.02 à 12h07 - Répondre - Alerter
  • nos danseuses nous coutent tres cher et en veulent toujours plus .

    alors il faut demander a tous les francais ce qu’ils en pensent
    independance :oui
    independabnce : non

    c’est pas compliqué comme question

    21.02 à 16h37 - Répondre - Alerter
  • Oui/non : diminution du nombre d’élus, de hauts fonctionnaires et chargés de mission… un poste sur 2 ou 3.

    Oui/non : une seule assemblée législative : Choisir entre sénat ou assemblée nationale

    Oui/non : alignement des indemnités sur les salaires moyens des fonctionnaires. Indemnité qui deviendraient salaires et donc imposables (égalité) . (Voir l’évolution des indemnités d’y il y a 10ans, 15ans, 20ans, 25ans…)

    Oui/non : même régime de retraite et pension de reversion pour tous : cotisation double ex 1000€ pour 5 années de travail au service du pays et non à la charge des citoyens, ou alignement sur la majorité de la population (fraternité).

    Oui/non : cumule des retraites et pensions de reversion non plafonnées…

    Oui/non : abolition des privilèges à vie de ces mêmes personnes : logement, voiture, chauffeur, ….

    Oui/non : ces privilèges seront réservés (pas de chômage pour les chauffeurs pas exemple qui seraient rémunérés correctement et non 4500€ minimum mensuel !...) aux blessés des soldats en guerre, soldats du feu ou pompiers, policiers en services… à leurs veuves et orphelins ou mères…

    On commence par ceci ?
    mais au fait... Combien coute un référendum ? Adoption de bon sens sans frais...

    21.02 à 12h04 - Répondre - Alerter
    • Bonjour Juliette,

      Ce que vous proposez a beaucoup de bon sens. En effet, nous sommes dans une monarchie républicaine qui jette par la fenêtre sous forme de privilèges une grande partie des impôts des contribuables. On dirait que cela sied au plus grand nombre, puisqu’il n’y a pas grand monde qui écrive au gouvernement pour s’en plaindre. D’autant plus que les élus, "rapporteurs" et "chargés de mission" coûtent extrêmement cher et ne sont pas productifs.
      Mais il semble que les Français regrettent toujours la perte de leur roi et de sa cour, d’où ces tolérances qui nuisent à la majorité.
      De même, au lieu de voter pour une personne, nous devrions voter pour une liste, comme pour les municipales, par exemple. Le plus important ce sont les projets qui devraient être construits des mois à l’avance à partir des besoins des gens et non pas de la finance et de la stratégie aveugle des dirigeants des partis.
      On donne beaucoup trop d’importance aux politiciens. Ils sont là parce que le peuple les y a mis. Ce sont eux qui doivent rendre des comptes. Si nous faisions ou disions le millième de ce qu’ils font ou disent, nous prendrions la perpétuité, n’est-ce pas ?
      Accepterions-nous qu’un maçon monte notre mur de travers ? Ou qu’une infirmière pique une intraveneuse dans le muscle ? Ou encore qu’un carreleur ne sache pas poser des carreaux ? Non. Alors, pourquoi tolérer des gens qui sont incompétents à des postes aussi bien placés et rémunérés ? Tout en sachant que de là où ils sont placés, ils peuvent porter un regard global sur la société, donc agir vite et de manière pertinente.
      Ils l’ont fait pour "sauver" les banques et la Grèce. Comme quoi, ce ne sont pas les ressources qui manquent, mais la volonté politique. Avec tout cet argent qu’ils ont trouvé, combien de projets de création d’entreprises auraient pu être menés à terme ? Combien d’entreprises sauvées ? Et l’équarrisage du service public n’aurait pas lieu, au contraire. On se donnerait les moyens de l’améliorer pour le bien de tous. Mais je ne pense pas que ce soit là leur plus grand souhait.

      21.02 à 13h37 - Répondre - Alerter
  • Je souhaiterais un référendum sur :

    l’arrêt du nucléaire pour une question de sécurité : Tchernobyl et Fukushima, çà suffit !

    Le développement des énergies renouvelables non polluantes et créatrices d’emplois.

    L’arrêt TOTAL des OGM et des recherches des gaz de schiste.

    21.02 à 11h32 - Répondre - Alerter
    • Si l’on retribuait normalement les élus ’’verts’’, ’’écolo’’ ’’qui parlent d’écologie’’ élus nationaux et europeens (voir les indemnités cumulables...), combiens de maison, de logements passifs pourrions-nous construire par année avec leur surplus de rémunération non impossables ?

      Que proposent-ils de concret pour la France d’en bas dans la crise ?

      pb pour les entreprises qui vendent du materiels et des contrats d’entretien... l’environnement est aussi un bisness donc les permis pour le passif sont refusés... les prix du m² est exorbitant...

      Et pourtant ça marche, ça chauffe,... mais pas pour les financier et la grande partie des copains élus....

      21.02 à 12h13 - Répondre - Alerter
  • Je souhaiterais un référendum pour les principaux sujets suivants :
    - sur le développement rapide des énergies renouvelables, suivi de l’arrêt rapide de toutes les centrales nucléaires (à noter que les énergies renouvelables sont bien plus créatrices d’emplois que le nucléaire).
    - sur l’arrêt de l’utilisation des produits chimiques en agriculture, dans l’industrie et dans les produits ménagers.
    - sur l’interdiction de l’abjecte corrida.

    21.02 à 10h49 - Répondre - Alerter
  • Le problème des référendums c’est qu’on demande à des gens peu informés de se prononcer sur des problèmes graves.
    Moi les référendums ça me fait peur. Que mon voisin décide si les chômeurs doivent accepter ou pas une formation ou un emploi qui peut-être est à 100 bornes de chez eux ou à mille lieux de leur formation, je trouve ça débile.
    Idem pour les pbs environnementaux, si les gens ne savent pas de quoi on parle, ça ne sert à rien et ça peut engager des politiques idiotes.

    21.02 à 08h40 - Répondre - Alerter
    • OUI/NON : Doit continuer à autoriser les états à emprunter de l’argent à de forts taus aux banques privées ?

      OUI/NON : Doit-on continuer à interdire aux banques centrales publiques de battre monnaie et à emrunter de ce fait aux banques privées à un très fort taux ? *

      OUI / NON : Doit-t’on continuer à rembourser la dette de la France et même dees autres pays Europpéens, sachant que l’argent qui compose cette dette n’est que scriptural et virtuel, ?

      21.02 à 08h55 - Répondre - Alerter
    • Il est urgent de faire un référendum sur l’abolition du droit du sol, pendant que nous sommes encore maître chez nous.

      21.02 à 09h58 - Répondre - Alerter
    • vous etes bien le seul à avoir donné une réponse des plus intelligentes

      Quant on lit déjà les réactions sur divers sujets, réactions émises sans aucunes connaissances réelles et profondes autres que les délires journalistiques orientés....on peut avoir peur.....

      les référendums ne doivent etre mis en oeuvre que pour des questions graves, importantes pour la survie du pays.

      21.02 à 10h22 - Répondre - Alerter
    • Avec 45 millions d’adultes le peuple a TOUTES les compétences , à tous les niveaux, et dans tous les domaines pour élaborer des réformes et les voter.
      Ceux qui s’estimeront pas assez informé sur le sujet pourront rester chez eux. EN SUISSE LA PARTICIPATION est souvent inférieure à 50% pour les retraites par exemple 46% je crois mais 73% contre la mesure qui allait baisser les retraites.

      MAIS le retraites est a 64 ANS pour les femmes 65 pour les hommes et il n’y apas eu de RIC pour abroger POURTANT IL SUFFIT DE 50.000 signatures # 1% des inscrits pour IMPOSER un RIC.

      Quand le peuple sait qu’il peut être amené a voter sur TOUT il suit bien sûr plus la politique de près. http://www.ric-france.fr

      22.02 à 11h52 - Répondre - Alerter
  • D’un côté, Oui, pour tous les sujets évoqués ci-dessous plus un (au moins) :
    - référendum d’iniative populaire pour destituer un président de la république qui ne privilégie que ses intérêts familiaux et ceux de son réseau.

    Oui mais après ?
    NS l’a montré clairement, pourquoi changerait-il, si le résultat du référendum ne lui sied pas, il l’ignorera. Il a bafoué tout au long de son mandat, les Institutions actuelles (simulacres de concertation sur les retraites et la TVA sociale, ...) et celles même qu’il a créées (Grenelle de l’environnement, ...). Ferait-il mieux avec le référendum ? Aurait-il le panache de De Gaulle et se retirait-il définitivement de la vie politique en cas d’échec ?

    Au bout du compte Non, car le référendum c’est un petit pansement sur une jambe gangrénée. Il faut repenser globalement la gouvernance et abolir notre constitution actuelle, par trop monarchique...

    21.02 à 08h10 - Répondre - Alerter
    • Mon cher CARTUS
      Si nous disposions du RIC nous pourrions modifier la Constitution.
      Tenter d’obtenir une Constituante tirée au sort comme le propose fort justement mon ami Etienne CHOUARD ;
      Il nous faut l’outil démocratique et efficace pour initier les réformes profondes et justes dont la France a besoin.

      MOBILISEZ VOUS , voir http://www.ric-france.fr

      22.02 à 12h24 - Répondre - Alerter
  • En 1789 la révolution a éradiqué les ordres et privilèges.. malheureusement ce n’était que provisoire.
    Le conflit d’intérêt n’est pas sanctionné en France, ceci même s’il est évident, et démontrable qu’il a porté préjudice à un tiers.
    Les ordres professionnels tels qu’ils sont aujourd’hui, notamment ceux de l’institution judiciaire sont un véritable fléau, car ils ne sont pas là pour faire régner la déontologie telles qu’ils le présentent mais pour protéger leurs membres contre tout recours d’un non membre de leur caste.
    La magistrature par le CSM a donné un piètre exemple avec l’affaire d’Outreau sans compter les innombrables autres affaires ou il est donné une médaille à la place de la porte.
    Les chambres (notaires et huissiers) : rares sont ceux qui ne sont pas éconduits dans leurs réclamation contre un notaire fut-il véreux. Un notaire en conflit d’intérêt grave avec une des parties n’est que très rarement sanctionné.
    Les Ordres des avocats rares sont ceux dont leur réclamation est entendue par l’ordre.
    Je me souviens d’une réclamation parfaitement fondée car l’avocat de la défense était dans le CA de la partie adverse !! Après dépôt d’une plainte "déontologique", preuves irréfutables à l’appui, le bâtonnier a classé immédiatement sans suite sans oublier de menacer le plaignant de poursuites pénales en diffamation !!.
    A noter que beaucoup de politiciens, sont avocats, il n’y a pas besoin de se demander pourquoi les affaires pourries assorties de conflit d’intérêt ne sortent pas. Les dénonciations contre ces professionnels ne manquent pas sur la toile, je ne suis pas le seul à demander une plus stricte régulation.
    Les professionnels du droit devraient être soumis à une cour composée de gens extérieurs à leur profession, ou environnement professionnel et surtout les séances et jugements devaient être publiques et non discrétionnaires.

    21.02 à 07h46 - Répondre - Alerter
    • Je suis d’accord avec vous les tribunaux, les Avocats sont les nouvelles mafias, ils confondent coupables et innocents, a croire en la débilité ou a des décisions, qui servent leurs intérêts, victime d’un Avocat peu scrupule qui renie sa parole et tente s’approprier de mon bien sans aucun scrupules, pourquoi se gêner, ce sont eux comme les Députés qui font et défont les lois. A quand le printemps Français ?

      22.02 à 08h49 - Répondre - Alerter
  • Oui, le référendum est un excellent moyen de connaître la volonté des citoyens à condition qu’il repose sur une véritable volonté de connaître les aspirations profondes de chacun d’entre nous sur l’avenir de notre société :

    Le choix énergétique, la gestion de l’environnement ( chasse, agriculture), les orientations économiques et financières, le système judiciaire.

    Bref toutes les questions qu’ils n’ont aucune envie de nous poser tellement ils connaissent les réponses qui ne vont évidemment pas dans le sens de leurs propres intérêts.

    Non si il s’agit de manipuler l’opinion publique sur des questions pitoyables telles que les chômeurs, l’immigration, j’en passe, qui ne servent que ceux qui les posent.

    21.02 à 07h00 - Répondre - Alerter
  • - sur l’énergie avec à la clef l’abandon ou non du nucléaire
    - sur tous les traités européens, et notamment le Mécanisme Européen de Stabilité et les suivants. Sur le traité de Lisbonne aussi.
    - sur le projet de VIe République dûment rédigé par une Assemblée Constituante élue à cet effet à la proportionnelle nationale.

    21.02 à 01h31 - Répondre - Alerter
  • réferendum sur l’indépendance énergétique et sur l’alimentation
    demandez au peuple français

    voulez vous sortir du nucléaire et des energies fossiles ?

    voulez vous mangez sans produits chimiques (pesticide,insecticide, fongicide, etc......) ?

    20.02 à 21h11 - Répondre - Alerter
  • Un referendum doit être initié par les français, eux-mêmes, un peu comme en Suisse, et non par des politiques qui, dés le départ, en truquent les règles.
    Un bon sujet de référendum serait pour moi :
    "Souhaitez-vous un désengagement progressif du nucléaire et un investissement massif dans les énergies renouvelables ?" ou "Pensez-vous que la LGV POCL (budget estimé:14 milliards€) soit un investissement d’avenir ?" ou encore " Souhaitez-vous une réforme de la chasse et du droit de chasse en France ?"
    Mais ce genre de questions, trop dérangeantes, ne risque pas d’être proposé aux citoyens.

    20.02 à 18h17 - Répondre - Alerter
    • Il faut d’abord ARRACHER le RIC après les bonnes questions seront posées et les lois injustes soumises à abrogation ou plutôt à " veto suspensif provisoire" si nos modalités sont retenues.. :-)
      Il n’y a pas de questions de café du commerce, mais des demandes d’abrogation de loi votées et des propositions de loi précises.
      A+
      Y.B

      22.02 à 12h20 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,

    Je souhaiterais un référendum sur :
    - notre modèle énergétique et sur l’abandon immédiat des pesticides, herbicides, fongicides, etc., ainsi que des OGM. A quoi bon manger des produits "frais" saturés de cancérigènes ?
    - le modèle de société que nous voulons.

    20.02 à 18h03 - Répondre - Alerter
  • Et plein d’autres sujets...

    20.02 à 16h22 - Répondre - Alerter
  • Plutôt que nous parler de bêtises (cf pour le sujet Sarkozy et chômage) :

    - sur la continuité de notre modèle énergétique ou sur un radical changement vers les énergies renouvelables...
    - sur la continuité de ce modèle institutionnel contrôlé par la finance, ou par un changement radical et raisonné de notre système dans sa globalité.

    On peut toujours rêver.
    Déjà, il serait nécessaire de permettre un VRAI référendum citoyen et non pas un simulacre impossible à réaliser...

    20.02 à 16h14 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité