publicité
Accueil du site > Actu > Super héros, super écolo > Superman : "Je ne prends plus l’avion"
13-07-2007
Mots clés
Interview

Superman : "Je ne prends plus l’avion"

Taille texte
Superman : "Je ne prends plus l'avion"
 
Chaque semaine, un héros ou un super-héros nous livre ses trucs et astuces pour devenir un éco-citoyen modèle. Cette semaine, nous avons pris de la hauteur pour une interview imaginaire avec Superman.
SUR LE MÊME SUJET

Planète Terra : A quand remonte votre prise de conscience écologique et citoyenne ?

Superman : Elle est très récente. C’était il y a trois ans, lors d’un congrès international des super-héros, à Seattle. La municipalité qui organisait la rencontre nous avait servi des jus de fruit équitables, nous avait demandé de trier nos déchets après chaque repas et avait même mis en place un service de covoiturage entre le centre de conférences et notre hôtel. Je me suis dit : si des élus nous poussent à agir ainsi concrètement, c’est que le développement durable n’est pas une tartufferie.

Planète Terra : L’état de la planète vous préoccupe-t-il ?

Superman : Mes super-pouvoirs m’ont permis de survoler tant de régions du monde. J’ai vu sous mes yeux la pollution empoisonner les fleuves en Chine, les hommes dévaster les forêts primaires en Amazonie. Il y a trente ans, la Terre avait bien plus fière allure qu’aujourd’hui. Et puis vous savez, je viens d’une planète, Krypton, qui a disparu. Alors je pense avoir une certaine légitimité pour souhaiter que les humains prennent le taureau par les cornes et fassent de la sauvegarde de la biodiversité et de la lutte contre le changement climatique leurs priorités numéro 1. Pas seulement dans les discours, mais aussi dans les actes.

Planète Terra : Parlons d’actes, justement. Qu’avez-vous changé, concrètement, dans votre quotidien ?

Superman : Comme je vous l’ai dit, ma prise de conscience est récente et je ne suis pas exemplaire. Mais il y a une chose dont je suis très fier : je ne prends plus l’avion depuis 6 mois. Désormais je vole par mes propres moyens. Au rythme de 6 voyages d’affaires par an [voir détail ci-dessous, ndlr], en Europe, en Asie et aux Etats-Unis, j’évite ainsi de rejeter 8,6 tonnes de CO2 par an. De ce point de vue, j’ai certainement un bilan CO2 très supérieur à d’autres de mes collègues super-héros. Pour le reste, je fais des efforts sur mon alimentation. Je suis un gros consommateur de viande de boeuf, dont le bilan carbone est catastrophique. Alors je n’en mange plus qu’un jour sur deux et je l’achète dans la supérette bio, près de chez moi.

Planète Terra : Que vous engagez-vous à faire pour convaincre votre entourage de changer ?

Superman : J’invite Nicolas Hulot ou Alain Juppé au prochain congrès des super-héros.

Planète Terra : 4 petites questions pour finir. La première : si vous étiez un végétal ?

Superman : Je serais la Cicutaire maculée, une carotte sauvage, creuse en son centre, qui pousse le long des estuaires, menacée par la circulation automobile, par la tonte des berges des fleuves et par la progression de l’habitat.

Planète Terra : Si vous étiez un élément ?

Superman : L’eau. Tiens, j’ai aussi arrêté de prendre des bains.

Planète Terra : Si vous étiez un animal ?

Superman : Je peux choisir un insecte plutôt ? Je serais une araignée. Je dis ça pour mon pote Spiderman : il a eu une adolescence difficile. Il faut respecter les araignées.

Planète Terra : Un petit mot à l’attention de George Bush ?

Superman : Ecoute, mec, des cow boys comme toi, j’en ai mâté quelques-uns. Alors ratifie-nous ce protocole de Kyoto et cesse de lécher les bottes du lobby pétrolier. Dans vingt ans il n’y aura presque plus de réserves. L’or noir c’est has been.

Fiche d’identité Superman :

- Nom : Kent
- Prénom : Clark
- Nom de scène : Superman
- Age : indéterminé
- Nationalité : américaine (né sur la planète Krypton)
- Profession : super héros (à la retraite)
- Ville : New York

Le geste citoyen de Superman : prendre le train ou voler de ses propres ailes

Résultat : 8,6 tonnes de CO2 évitées par an. C’est l’équivalent des émissions totales annuelles d’un habitant du Danemark (Source : Banque Mondiale).

Méthode de calcul :

New York-Paris A/R = 2 x 6 000 km => 2 280 kg de CO2

New York-Tokyo A/R = 2 x 10 500 km => 3 990 kg

New York-Los Angeles A/R = 2 x 4 000 km => 1 680 kg

New York-Atlanta A/R = 2 x 1 200 km => 504 kg

New York-Washington A/R = 2 x 335 km => 210 kg


- Vol court (moins de 800 km) : 0,31 kg de CO2 par km
- Vol moyen courrier (800 à 2000 km) : 0,21kg de CO2 par km
- Vol long courrier (plus de 2000 km) : 0,19 kg de CO2 par km

(Crédit photo : Warner Bros) Superman Returns

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Cofondateur et directeur de la publication du magazine Terra eco et du quotidien électronique Terraeco.net

- Suivez-moi sur twitter : @dobelioubi

- Mon blog Media Circus : Tant que dureront les médias jetables

1788 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Françoise Revellat : Je place mon argent avec éthique

    La NEF va créer en 2010 la première banque ethique européenne en partenariat avec Banca Etica. Autre possibilité : l’invedtissement direct, plus ou moins impliquant, avec label Finansol, comme les Cigales ou Garrigue par exemple. La finance solidaire est un moyen de mettre son épargne en cohérence avec ses valeurs et de faire un peu bouger les choses.

    5.11 à 19h26 - Répondre - Alerter
  • Je pense que le mieux serait de manger les chinois, en effet 1 400 000 000 de chinois représentent plusieurs millions de tonnes de chaire tendre et fraîche, pourquoi s ?en priver ?

    Ce serait aussi un sacré gain de pollution en moins, sans compter l ?économie en rejet de Co2.

    Un fois les chinois mangés, essayons avec les Indiens et ainsi peut-être retrouverons nous le niveau de population des années 70....

    Quand on goûte, on adore...

    5.11 à 13h12 - Répondre - Alerter
  • pour ceux que ça intéresse je vous invite à faire un tour sur ce site , "épargne en conscience" créé par Josette Amor qui a aussi "construit" le livret agir "terre et humanisme" au crédit coop soutenant les actions de Pierre Rahbi

    http://www.epargne-en-conscience.fr/

    5.11 à 12h08 - Répondre - Alerter
  • Effectivement le Crédit coopératif n’est pas trop mal. Mal il est placé dans certains paradis fiscaux depuis le rachat par la BNP ; et a également investi dans quelques actifs toxiques, révélés par la crise de 2008.

    Pourquoi avoir un article sur la finance éthique sans avoir parlé de La NEF ? C’est pourtant l’un des meilleurs choix actuel.

    www.lanef.com

    5.11 à 09h40 - Répondre - Alerter
  • Je pense qu’avec la banque CREDIT COOPERATIF :
    - gestion socialement responsable
    - gestion éthique et solidaire
    www.credit-cooperatif.coop

    5.11 à 09h07 - Répondre - Alerter
  • Cette technologie pose d’importants problèmes environnementaux, notamment au niveau eau douce :

    - Is Solar Power Dead in the Water ?
    http://www.washingtonpost.com/wp-dy...

    - Alternative Energy Projects Stumble on a Need for Water
    http://www.nytimes.com/2009/09/30/b...

    - Water Use by Solar Projects Intensifies
    http://greeninc.blogs.nytimes.com/2...

    Dossier DESERTEC :
    http://www.electron-economy.org/art...

    4.11 à 17h58 - Répondre - Alerter
  • bizarre comme argumentation ... le mot nul est prononcé mille fois ... çà c’est de l’argumentation !!

    que la France est mal barrée ...

    30.10 à 13h47 - Répondre - Alerter
  • Toulouse > lutter contre la pollution lumineuse (moins d’éclairage) et diviser sa facture par 2 (moins consommer), ce n’est pas la même chose : on peut pourrir sa ville de lumière de source """éco-responsable" !

    mais c’est encourageant, keep going !

    30.10 à 09h11 - Répondre - Alerter
  • Les 4emes rencontres nationales des coopératives d’habitant, qui ont lieu à Nantes les 4, 5 et 6 décembre 2009, feront le point sur ces nouvelles pratiques, et les projets en cours. Plus d’information sur www.lechohabitant.fr ou www.habicoop.fr. Et pour élargir la réflexion les Ecossolies organisent le 3/12/09 une soirée atelier-débat "construire et se loger autrement" www.ecossolies.fr

    29.10 à 17h52 - Répondre - Alerter
  • Se limiter au carbone est réducteur.
    Pour limiter les GES commençons par ne pas les émettre.
    L’un (le ?) plus gros émetteur est l’industrie pétrolière.
    Les puits de pétrole qui torchent (brûlent) ou jettent le méthane (CH4) au lieu de le consommer.
    Une pratique massive depuis les premiers puits.

    Donc au lieu de consommer ce méthane on le jette. L’apport en CO2 ou CH4 est donc double de si on le consommait.

    Gagner un facteur 2 sur le méthane non utilisé cela représente quelques millions de tonnes non ?

    29.10 à 17h31 - Répondre - Alerter
    • Bonjour,
      je suis bien entendu d’accord avec vous : le stockage doit être un pansement pour ce que la réduction à la source ne peut faire.
      Vous parlez du CH4, qui vient d’ailleurs de voir son pouvoir de réchauffement revu à la hausse de 25 à 33 fois celui du C02, on peut aussi citer le N20.

      2.11 à 14h14 - Répondre - Alerter
  • Il aurait sans doute été intéressant de relater l’événement dans d’autres régions de l’hexagone. Surtout lorsqu’il est plus important. A Bayonne, par exemple, il y avait près de 450 personnes. Voir sur http://www.copenhague2009bizi.org/

    29.10 à 14h33 - Répondre - Alerter
  • Mettre l’habitant au centre de la production de connaissances c’est ce que je m’efforce de faire depuis plusieurs années (Cf. concept de "mode d’habiter" Nicole Mathieu)

    29.10 à 10h48 - Répondre - Alerter
  • Deux questions pour lesquelles j’aimerais voir une véritable investigation journalistique afin de savoir enfin quelle est le meilleur geste à adopter...(même si je crains qu’il n’y en ait pas vraiment)

    1. Oui, chauffer l’eau de lessive coûte cher en... plein de trucs... Mais ces fameuses lessives "basse température" (voir au japon), elles contiennent quoi ? On ne peut pas se contenter de réfléchir en émission de CO2 ; l’écologie c’est un tout, non ?

    2. Le sèche-linge dispense du repassage. Quelqu’un peut-il enfin faire une vraie étude exhaustive chiffrée là-dessus ? 8kg de repassage contre 8kg au sèche-linge (en sortant le linge synthétique presque sec que l’on étend devant la sortie du sèche-linge et en ayant bien secoué le reste avant de le mettre à sécher dans une machine "intelligente" qui s’arrête quand c’est assez sec).

    C’est juste pour savoir parce qu’on peut très bien vivre avec du linge tâché et froissé, c’est sûr...

    29.10 à 10h27 - Répondre - Alerter
  • BUSINESS AS USUAL.

    Malgré un regain de dernière heure le lobby du charbon doit reconnaître que ses campagnes « antiwarming »ont fait long feu. Qu ?à cela ne tienne, il opère une conversion à 180°. Derrière l ?urgence climatique qu ?il proclame désormais, se cache en fait l ?urgence de s ?emparer de l ?aubaine financière que constitue la CCS, remède miracle. Pour faire plébisciter cette technologie dont les tares ont pu être décrites par la formule « trop risquée, trop chère, trop peu , trop tard », une nouvelle campagne de désinformation est engagée. La dissimulation des risques majeurs de fuites hors des aquifères profonds est systématique. Les spécialistes du lobbying ont beau jeu d ?abuser de décideurs qui multiplient publiquement les preuves des consternantes lacunes de leur culture technoscientifique. Ainsi sont différées les mesures urgentes d ?économies énergétiques et confisquées les ressources qui devraient s ?investir dans les véritables énergies propres.

    Quand à la minéralisation du CO2 une récente étude parue dans Nature (Vol 458|2 April 2009| doi:10.1038/nature07852 : Solubility trapping in formation water as dominant CO2 sink in natural gas fields Stuart M. V. Gilfillan1,2, Barbara Sherwood Lollar3, Greg Holland1, Dave Blagburn1, Scott Stevens4, Martin Schoell5, Martin Cassidy6, Zhenju Ding1,7, Zheng Zhou1, Georges Lacrampe-Couloume3 & Chris J. Ballentine1), montre que seuls 20% du CO2 est susceptible de se minéraliser.

    29.10 à 10h08 - Répondre - Alerter
  • Encore plus simple : garder le paquet vide et le remplir au fur et à mesure avec les megots du paquet suivant...

    29.10 à 09h57 - Répondre - Alerter
  • J’ai aussi été un afficionado du site Objectif Terre. Mais je me suis lassé de la critique permanente qui y est faite de toute réflexion allant dans le sens, ne serait-ce que d’une "modération" de nos appétits de consommation : toute forme de remise en question de nos modes de conso actuels est jugée rétrograde et écolo-pessimiste, en un mot ou 2, irrécupérable et déplacé.

    Je fais partie de ceux qui, depuis des années, travaillent à des solutions et professent l’engagement de tous, au quotidien et dans chaque compartiment de la vie, au travail autant qu’à la maison ou pendant les vacances. Mais, comme toute personne qui cherche honnêtement la voie de l’équilibre entre ce que la terre peut nous offrir et ce que nous avons légitimement besoin, j’arrive à la conclusion qu’une immense partie de ce que nous consommons est.. superfétatoire !

    La croissance verte, l’éco-économie comme la désigne Lester R. Brown, passe absolument par une décroissance (ho ! le mot terrible est lâché) des fluxs matériels ; la croissance pouvant se faire dans notre capacité à réutiliser ce qui a déjà été produit (mais pas besoin d’être matheux pour sentir qu’à moins d’alléger toujours plus les nouveaux produits, nous allons finir par plafonner en terme de quantité) et à produire des biens et services immatériels. Rien qui condamne le confort de vie, la santé, le développement des Sciences ou la joie de vivre ensemble, mais une obligation de "conséquence" dans tous nos choix. D’ailleurs, seules les 2 générations actuelles, sur toute celles de l’Histoire de l’Humanité se sont affranchies de cette obligation. Simple retour à la Logique, refus du gaspillage et de la soumission de l’Homme à l’économie comme actuellement : un système où les 500 personnes les plus riches possèdent l’équivalent des 5 milliards les plus pauvres ! Un monde où les inégalités ne cessent de croître, dans des proportions fulgurantes. Et dans lequel, quelques milliers de traders aux ordres peuvent détruire plusieurs milliers de milliards de dollars de richesse, en précipitant 90 millions de personnes sous le seuil de pauvreté.

    Donc et pour conclure, mettons notre enthousiasme à inventer les solutions pour avancer (je vous recommande en passant le site www.treesandlife.fr) mais sachons aussi remettre en cause nos errements et autres dénis de pensée, pour un mode plus juste, solidaire et... heureux !

    29.10 à 09h11 - Répondre - Alerter
  • Bonjour à tous et merci pour vos commentaires.
    Comme vous le remarquez, le bois n’est pas non plus une solution miracle, en particulier en ville. D’où la nécessité de prendre en compte tous les critères.
    Sur les pompes à chaleur, ce n’était pas mon intention de les discréditer et une combinaison avec le bois en appoint peut en effet être intéressante. On peut également calculer le bilan à partir des chiffres de l’électricité et du coefficient de performance de l’appareil. Comme indiqué à la fin de l’article, les PAC géothermiques (eau-eau ou sol-eau), qui sont les plus performantes, seront d’ailleurs bientôt évoquées.
    En attendant, n’hésitez pas à partager vos solutions ou vos expériences pour affiner ce comparatif.

    27.10 à 15h57 - Répondre - Alerter
  • Pour faire court :
    Allègre, je te retournerais la politesse :
    "Allègre est une honte pour l’écologie française"

    Pire, Allègre est une honte pour (l’image de) la recherche française ! A chaque fois que je l’entends, j’ai honte d’être chercheur...
    Ce monsieur je sais tout sur tout est insupportable !

    26.10 à 16h15 - Répondre - Alerter
  • Donner la parole à ce "personnage" fait malheureusement partie de la ’politesse obligée’ que l’on doit à chacun ! Maintenant, si c’est pour dire que untel est nul, que l’autre est ignare et qu’il n’y a que ce monsieur, qui maîtrise le sujet, ...objectivement je ne suis pas certain que sa parole ait une quelconque utilité pour éclairer le public et amorcer un débat intelligent. En revanche, "le nul" dont il parle, a, me semble-t-il réussi tout de même à faire prendre conscience à chacun d’entre nous, que nous vivons dans un environnement fragile et qu’il faut le respecter : et rien que ça, c’est énorme, bien plus que de dénoncer telle ou telle lacune scientifique. Même si l’effet de serre n’est pas dû entièrement à l’homme, qu’il y a une partie du réchauffement qui soit naturelle, faut-il pour autant continuer à vivre en pourrissant la planète pour nos enfants ? Non ! Est-ce nul que Hulot face de l’éducation par ses reportages, pour que chacun en prenne conscience et soit capable de transmettre ce message à ses enfants ? Non ! Enfin, alors que Hulot a une notoriété certaine auprès des jeunes et qu’il a un impact fort sur eux au plan de l’ethique et des valeurs humaines est-ce normal de le mettre plus bas que Terre et de l’insulter comme c’est encore le cas aujourd’hui ? Non, mille fois non, ce n’est pas le comportement et l’attitude d’une personne censée et douée d’une soit-disante intelligence scientifique ...ce n’est en tout cas pas le message que je donne à mes enfants et il est vraiment regrettable que "ce Monsieur" puisse encore avoir une tribune, tant il fait plus de mal que de bien par ses invectives incessantes !

    25.10 à 17h53 - Répondre - Alerter
  • il est tres bien cet article ; il faut faire connaitre ce genre d’innovation ; PAT. BESS. ( ARTISTE DE VARIETE )

    24.10 à 09h27 - Répondre - Alerter
  • "On a un peu l ?impression qu ?Olivier Daniélo croit que" la main invisible du marché" validera son modèle. Rien n ?est moins sûr, malheureusement..."

    En effet, l’abondance de nouvelles relayées sur ce blog pourrait laisser croire que "le monde est en marche" vers un autre modèle essentiellement basé sur l’innovation technique et scientifique et que ces deux piliers seront le socle d’une société respectueuse de l’environnement et économe en énergies fossiles.

    Mais le fait qu’apparaissent ici et là des véhicules électriques de toutes sortes ( autos, vélos, bateaux et autres concepts) ou que des champs d’éoliennes poussent un peu partout risque d’être très largement insuffisant au regard de l’ampleur du problème climatique et de l’ampleur des réductions de gaz à effet de serre auxquelles il faudrait que nous consentions de façon très rapide.

    Même si ces différentes solutions étaient mises en ?uvre massivement et très vite dans le monde entier cela pourrait bien ne pas suffire à ne pas dépasser bientôt les 400 ppm de CO2 atmosphérique, et des modifications plus profondes de nos sociétés pourraient s’avérer indispensables : c’est ce que l’on découvre dans une étude "Les transports face aux défis de l ?énergie et du climat" (voir le pdf) publiée dans "Les Cahiers de Global Chance".

    Nous y découvrons un état des lieux des transports dans le monde, les perspectives de changements et leurs conséquences selon le rythme auquel elles seront mises en ?uvre et, finalement, la nécessité de reconsidérer l’ensemble des conditions de nos mobilités (personnelles, marchandises, échanges de toutes sortes...).

    Avec l’implication de restructurer nos sociétés sur des concepts plus économes.

    24.10 à 08h16 - Répondre - Alerter
    • jcm, ce n’est pas cela l’approche de ce blog :

      L’objectif du présent blog est de présenter des pistes permettant la domestication de la technique et du marché sauvages dans la perpective d’un développement vraiment humain et durable, où le mot développement est pleinement assumé.

      L’approche adoptée n’est pas celle de l’heuristique de la peur, du catastrophisme éclairé, mais celle de l’écologie positive, de l’heuristique de l’espoir éclairé, espoir fondé sur les faits techno-scientifiques et socio-économiques. L’impossibilité, pour certains, de croire que le pire va arriver est un obstacle aussi lourd que l’impossibilité de croire, pour d’autres, que le meilleur va arriver. Il n’y a aucun obstacle technique ou économique pour construire à horizon 2030 une Clean Energy & Eco-Cycling Economy. Le seul obstacle relève de la volonté politique, mais "la politique, c’est recyclable".
      http://www.electron-economy.org/pag...

      4.11 à 17h52 - Répondre - Alerter
  • Quel grand bonheur que de valeureux dinosaures politiciens comme Papy Allègre soient prêts à n’importe quelles injures et salades pseudo- scientifiques pour nous protéger,nous, pauvre populace infantile et imbécile, de la PEUR ! Craindrait-il donc que celle-ci nous pousse enfin à réagir contre toutes leurs idées de mieux-pensants ? Et que finalement, les pauvres lui explosent au nez plus rapidement encore que l’environnement....Je lui dénie le droit de nous cacher comment, quand et à cause de quoi/qui nous allons en bâver avant de mourir.Nous, jeunes, moins jeunes,encore moins jeunes et malheureusement les très très jeunes. Quant à son immense culture, ce n’est en tous cas pas celle de la modestie.Faut-il vraiment qu’il le démontre encore et encore !

    24.10 à 01h00 - Répondre - Alerter
    • Moi, la honte que j’ai, c’est d’avoir eu M. Allègre comme ministre, il y a longtemps heureusement. Je me souviens qu’il était déjà en contradiction avec tout le monde à cette époque. Et comme dit l’adage : "il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas"
      Conclusion.... ?

      24.10 à 18h33 - Répondre - Alerter
  • il doit y avoir des erreurs de calculs
    1 gallon soit 3.78 l revient à 28 cents soit 4.23 centimes d’euros le litre ((28/1.5)/3.78).
    pour fabriquer 1 gallon d’éthanol il faut 6 kg de sucre et 45 kgs de dechets soit pour 1 litre d’éthanol : 1.58 kg de sucre + 11.9 kg de dechets.
    le sucre en grande surface coute 0.85 ? X 1.58 = 1.34 ? le litre d’éthanol.
    0.0423 ? contre 1.34 ? , cherchez l’erreur

    23.10 à 19h45 - Répondre - Alerter
  • Le problème c’est l’eau ? ok

    Alors bonne nouvelle , il y a plus de problème puisqu’il y a une solution.
    L’eau n’est pas rare puisqu’elle recouvre la planète sur 71% de sa surface et sur 3,7 km d’épaisseur.

    Ah oui elle est salée.
    Pas de problème,le soleil(désaleur d’eau de mer ) chauffe en permanence la planète et évapore l’eau et la redistribue plus ou moins sur les continents.

    Il ne reste plus qu’à finir la redistribution en couvrant chaque bassin versant de canaux suivant les courbes de niveau.

    Ce concept s’appelle la gestion globale de l’eau.
    Il permet de donner aux cours d’eau naturels un réseau complémentaire d’écoulement qui prélèverait les éxcédents de écoulement afin de les réinfiltrer dans le sous-sol.

    Cette alternative découlement de l’eau de pluie par les sous-sol , en faisant une remontée dynamique des nappes d’eau souterraine, permet de lutter contre la sécheresse tout en réduisant les inondations.
    Le concept de gestion globale de l’eau a de nombreux autres avantages tels que le développement de la micro hydraulique sur toute les surface du territoire , le recycclage du CO2,
    lutte contre incendie de forêts, restauration du climat , chomage , faim dans le monde, etc

    vidéo1

    vidéo2

    vidéo3

    23.10 à 19h00 - Répondre - Alerter
  • claude allègre regrette que la cause environnementale soit portée par quelqu’un qui ne maîtrise pas suffisament et scientifiquement son sujet. qu’a-t-il ressenti en entendant nicolas sarkozy parler, devant la france entière, du "CO2 qui fait des trous dans la couche d’ozone" ? peut-être le soulagement rétrospectif de ne pas avoir échapper de justesse à l’entrée dans ce gouvernement d’incultes... ?

    23.10 à 13h54 - Répondre - Alerter
  • et voilà encore un discour rempli de grandes vérités...
    pour un scientifique, je veux pas dire mais, elle est ou la démonstration....
    DE PLUS, si ce n’est pas le digne représentant de la mauvaise foi, je ne m’y connais plus. C’est pas lui il y a quelques années qui racontait partout que le réchauffement climatique était un mythe... ?
    Je vous laisse ceci à réflexion...
    et encore merci MONsieur Allègre pour vos lumières.

    PS : ah oui dans le cadre de la décroissance, c’est les pauvres qui vont trinquer, excusez-moi, j’ai une question pour vous monsieur Allègre, qui trinque en ce moment ?je ne pense pas que ce soit les riches...

    23.10 à 09h08 - Répondre - Alerter
  • Tout à fait d’accord. L’innovation doit être démocratique c’est-à-dire que chaque citoyen doit avoir son mot à dire. Je conseille cependant à Mme Dorothée Benoit Browaeys de prendre connaissance de l’article de Matéo Cueva, pseudonyme d’un haut fonctionnaire international, paru dans le Monde Diplomatique N° 667 du présent mois d’Octobre. Dans le domaine de la nanomédecine, si certaines perspectives font rêver, elles risquent aussi de tourner au cauchemar selon un rapport de l’Organisation des Nations Unies.

    22.10 à 22h27 - Répondre - Alerter
  • Je ne partage pas complètement, loin s’en faut.

    J’ai fait une étude "les choix personnels" dispo à http://jeanmichel.combe.perso.sfr.fr/ où je traite des différents sujets de rejet CO2 dans la vie de chacun.

    Bien évidemment, le chauffage est une partie importante du chiffrage. Je pense que le gaz est sous-estimmé et l’électrique sur estimmé. Comme d’autres commentateurs, je partage le fait que le PAC encore peu étudiée sont pourtant assez bonnes. Je trouve enfin, que le bois est plutôt exagéremment mis en avant et puis soyons réaliste, stocker 20m3 de bois en ville, c’est une blague.

    Enfin, la facture d’électricité est surdimensionnée. Vous ne pouvez que me faire confiance mais je paye 1400-1600 euros par an depuis environ 10 ans pour TOUT à 4p dans une zone classifiée froide dans les classifications de bati. Votre 2600 euros que pour le chauffage me semble un peu lourd...

    22.10 à 19h18 - Répondre - Alerter
  • J’ai honte de faire partie de l’espèce dite humaine.

    22.10 à 18h05 - Répondre - Alerter
  • Extraire de l’intervention de Claude Allègre une seule phrase procovante et la répéter ad lib ne me parait pas très futé pour faire du journalisme sain et amener des échanges sereins...
    Certes je trouve déplorable l’accusation portée contre Nicolas Hulot ( surtout que l’on peut trouver que ce qu’il dit est nul mais faire la différence avec personne humaine) cependant je Dis Bravo à M Allègre qui ose s’élever au milieu de tout ce concert bien pensant et lénifiant : stop à la voiture, stop à ceci, stop à cela... Moi non plus je n’ai pas envie de retourner vivre dans une yourte, habillée dans du coton qui gratte et je pense que l’innovation est la clé.
    Et pour finir je trouve bien prétencieux et très bobo de dire au sociétés émergentes du fond de notre fauteuil qu’il ne faut pas qu’elle accèdent à notre niveau de confort car cela met la planète en péril ! Nous on n’a pas 10km à marché pour aller chercher de l’eau... alors s’il peuvent le faire en voiture, tant mieux pour eux.

    22.10 à 17h18 - Répondre - Alerter
    • excuse moi mais personne te demande de retourner vivre dans une yourte...ca ç’est ce que tu as vu à M6 ou ce que tu as entendu de la bouche de sarkozy ou borloo, je me trompe ?
      Alors je vais t’expliquer, la décroissance c’est pas le retour en arrière, mais c’est le fait de croire en autre chose que la croissance, je pense que méme toi tu en as vu les effets catastrophiques.
      Je me considèr comme décroissant, et je ne vis pas dans une yourte, je vn appartement à lyon, mais, j’essais de faire attention au maximum : pas de lumière partout, je déranche tout quand je n’utilise pas, j’ai pas de télévision, je ne consomme rien qui vient de l’extérieur donc pas de bananes, etc...mais t’inquiète on trouve des substituts, je ne consomme que des choses de saisons, je n’ai pas de voiture....et tout ça ne me coute pas plus cher)
      Juste une derrière chose si tu vois les décroissants ou écolos, peu importe, comme des arrièrés qui vivent dans une yourte, tu dois surement cautionner les réflexions du genre quand y’en a un ça va c’est quand y en a beaucoup que ça craint.
      Je te laisse réfléchir à tout ça, mais surtout, fait attention aux préjugés.

      23.10 à 09h16 - Répondre - Alerter
  • Le plus nul de tous c’est bien Claude Allègre.
    Attaquer Hulot et Athus Bertrand je ne trouve pas ça très constructif.
    Tout le monde à ses défauts et le mieux est de travailler ensemble sur les points faibles de chacun.
    Casser les autres c’est facile, apporter des réponses c’est une autre histoire, je me demande si Allègre fait attention à ses consommations d’eau, au tri sélectif et à ses déplacement en transport doux...

    22.10 à 17h05 - Répondre - Alerter
  • Je me marre, je suis dans l’allègresse... oui je sais c’est nul. Question à TerreEco : Pourquoi diffuser ce genre d’interview aussi pauvre en arguments qu’un poule a des dents ?

    22.10 à 16h23 - Répondre - Alerter
  • Allègre était probablement un bon géologue, d’ailleurs l’accuser d’avoir évacué la soufrière en 76 pour rien est plutôt idiot.
    Mais il n’en sait guère plus sur la climatologie et l’énergie que le citoyen moyen, alors de quel droit la ramène-t-il ? Et en plus, il s’approche dangereusement du gâtisme...
    Hulot n’est pas forcement plus compétent mais, outre qu’il n’est pas encore trop gâteux, il s’appuie sur les travaux de l’immense majorité des "vrais" experts.
    Quand à invoquer la "pensée unique", c’est stupide concernant des faits scientifiques. Ou alors, la même pensée unique soutient scandaleusement les lois de Maxwell, Descartes, Ohm etc...

    22.10 à 15h51 - Répondre - Alerter
  • Bravo Claude ALLÈGRE ! Va-t-on enfin arrêter de n ?écouter que des charlatans et refuser l ?avis de tous les scientifiques dignes de ce nom ?

    Un point d ?importance qui reste pourtant en suspens : oui il faut séquestrer le carbone ne serait-ce que pour appliquer le principe de précaution s ?il était vrai qu ?il ait un impact sur le climat. Mais pourquoi ne recherche-t-on pas, ou pourquoi dissimule-t-on les recherches qui existent sur le cracking de la molécule de CO² ?
    Le CO² est composé d ?un carburant le carbone, et d ?un comburant l ?oxygène pourquoi n ?arriverait-on pas à recycler en permanence ce CO² en carbone et oxygène ?

    La nature réalise parfaitement le recyclage du CO² par la photosynthèse, pourquoi n ?arriverions-nous pas à singer la nature ?

    22.10 à 15h21 - Répondre - Alerter
    • Pourquoi ne pas singer la nature ??

      Premièrement peut être justement parce que nous sommes nous mêmes des singes.

      Et surtout parce que si nous étions assez intelligents pour "singer" (imiter) la nature, nous ne serions pas là à divaguer sur telles ou telles hypothèses de tel ou tel people.

      Mais comme vous l’avez bien compris nous faisons hélas partie de l’espèce la moins intelligente de cette Terre.

      22.10 à 18h03 - Répondre - Alerter
    • Parce qu’il faut de l’énergie pour le faire, et notamment plus d’énergie que ce que la combustion du carburant ainsi "recréé" ne fournirait (le fameux second principe de la thermodynamique ! pas de mouvement perpétuel désolé !).
      Oui la photosynthèse le fait... grâce à l’énergie du soleil (PHOTOsynthèse). L’énergie (que l’on qualifie parfois de biomasse) ainsi stockée chimiquement dans la matière organique est inférieure à l’énergie lumineuse absorbée lors de sa synthèse.

      Ainsi, pour la technique que vous évoquez, il faut plus d’energie pour le faire que ce que vous récupérez à la fin. Si cette énergie est gratuite (exemple soleil) d’accord ! Vous avez inventé la Forêt.

      PS :

      De nombreuses "énergies" proviennent en fait du soleil l’éolien et l’hydrolien en déplacant des masses d’air/eau par déséquilibre thermique ; la photosyntese qui donne la biomasse : bois pour le feu, "bio"carburants, calories alimentaires, petrole/charbon/gaz (matière organique issue de la photosynthese passée stockée sous terre) etc etc...

      Mis a part le nucléaire, les marées (lune) et la chaleur initiale stockée au centre de la terre, l’ensemble des mécanismes qui font de la Terre un astre "mouvementé" (au sens large, y compris la présence de vie) est du au soleil. Une face éclairée, une face à l’ombre et vous avez des courants, des vents, des pluies (qui montent l’eau là où elle ne serait jamais montée...), des photons et vous avez de la chimie complexe puis de la vie... etc

      23.10 à 19h33 - Répondre - Alerter
  • Cher Claude,

    C’est vous qui êtes anxiogène, pas Nicolas Hulot.
    Vous êtes certainement un scientifique brillant dans votre domaine, mais vous n’avez pas la science infuse, et en tant que communicateur, désolé mais vous n’êtes pas à la hauteur.

    Arrêtez vos buzz stupides à base d’attaques personnelles, alors que sur le FOND vous dites à peu près la même chose que les personnes que vous dénigrez : responsabilité humaine indéniable, urgence sur l’eau, la (sur)population, l’énergie...

    Arrêtez de progager des idées simplistes du type ’la science va nous sauver’ qui n’ont plus cours (et vous le savez si vous êtes intelligent) : la science (qui est d’ailleurs une bonne partie du PROBLEME) sera AU MIEUX une partie de la solution.

    Soyez vraiment positif (le dire ne suffit pas) et considérez que le mouvement de transformation de la société est l’affaire de tous, tous dans la même direction, tous avec nos sensibilités et opinions particulières, ce n’est que come cela que nous aurons TOUS une (petite) chance d’en sortir.

    Bonne chance et bon courage !

    22.10 à 14h06 - Répondre - Alerter
  • Cela n’est pas tellement exact... La filière de recyclage a déjà commencé en Allemagne par exemple. Les panneaux actuellement produits ont une efficacité de conversion garantie 25 ans ou plus. Les premiers panneaux HS arriveront en grande quantité dans une dizaine d’année en gros, vu que les applications "grand public" de cette technologie ont vu le jour il y a environ une dizaine d’années. Ce qui laisse 5 à 10 ans à la filière pour continuer les efforts importants d’ores et déjà entrepris pour recycler les différents composants (aluminium, verre, silicium etc). Je précise que la technologie pour le recyclage existe déjà ! PS je bosse pour industrie...

    22.10 à 14h00 - Répondre - Alerter
  • Allègre est une honte pour la science, pas seulement française. Il invente le négationnisme écologique. Surfant sur une mauvaise interprétation de l’anti-pensée-unique. C’est si facile : nions l’évidence, comme ça, on sera le champion de la pensée originale. Ras le bol. Ras le bol de devoir faire semblant qu’il existe un débat ! Alors, voila. Vous êtes content d’entendre ses mensonges parce qu’il ne dit pas comme les autres, rejoignez la société des amis de la terre plate, les groupes créationnistes et les négationnistes. Vous serez servi. Leurs arguments sont aussi sérieux que ceux d’Allègre, leurs motivations aussi désintéressées et aussi peu idéologiques. Bravo, le relativisme triomphe. Ne disons pas qu’il existe des faits et des mensonges et qu’on peut les différencier, ce serait de la pensée unique !

    22.10 à 13h52 - Répondre - Alerter
    • encore un message bourré de clichés péchés probablement dans les médias, et si peu originaux : "negationnistes", "les amis de la terre plate"...
      T’as oublié probablement, par inadvertance "les complotistes negatio-antisemites du 11/09" ( a mettre dans le meme sac), les sectaire en tout genre...et ceux qui croient aux OVNIs en passant par ceux qui croient que Amstrong n’a pas posé le pied sur la lune, mais sur ta tronche, lol !!

      Quelle soupe servie et sans aucun gout, quel manque de discernement pour appuyer un discours !!

      26.10 à 08h48 - Répondre - Alerter
  • Je ne juge pas le personnage Allègre et je ne veut pas prendre part à ce débat sur la polémique Hulot et lui. Cela ne m’intéresse pas parce que je ne suis pas compétent sur le plan scientifique pour juger la valeurs de leurs arguments.
    Toutefois, je juge la position d’Allègre intéressante pour deux points.
    D’une part, il évite la pensée unique qui est dangereuse et destructrice. La pensée unique a toujours été source de crise profonde dans l’humanité. Par ses coups de geules, je pensais qu’Allègre allait obliger ses détracteurs à être plus clairs et être moins dans le dénigrement. Ce n’est pas le cas.
    D’autre part, il a raison d’aborder les problématiques du réchauffement climatique sous l’angle du positif et de combattre la peur. La peur a toujours été l’outil des dictatures pour opprimer et spolier les peuples.
    Je ne dis pas qu’il a raison dans son analyse.
    J’attends une autre vision de l’écologie plus démocratique plus constructive plus réaliste qui offre des perspectives responsables et durables.

    22.10 à 13h02 - Répondre - Alerter
    • Et bien moi je le trouve NUL ce Monsieur Allègre !
      D’abord nul parce que pour un politique, s’en prendre à Hulot de cette façon est petit et vraiment irrévérencieux. Il ferait mieux de travailler sa communication et de parler du fond plutôt que de descendre quelqu’un comme Hulot. A un moment il faut arrêter de dire n’importe quoi et se recadrer sur le fond du problème plutôt que de dénigrer avec véhémence une évidence qui nous pend au nez !
      Pas besoin d’avoir de compétence scientifique pour savoir qu’on va droit dans le mur ! le problème c’est que c’est typique des humains de ne pas s’alarmer jusqu’à ce qu’il y ait une catastrophe..
      Qu’est ce que vous faites Allègre à votre échelle pour limiter votre impact sur l’environnement ?? Comment vous déplacez-vous ? Avez-vous des messages positifs à faire passer à la population autre que votre profond désaccord avec Gore/Hulot/Bertrand qui eux au moins essaient de faire évoluer les mentalités ?
      Je crois que ce que vous n’aimez pas c’est que ces gens vous fasses de l’ombre, et qu’on s’intéresse à eux parcequ’ils ont raison...
      Mais sortez la tête de votre *** Mr Allègre ! sauf le respect que je vous dois.
      Le jour où vous ferez de réelles propositions pour faire évoluer les choses peut-être que les gens s’intéresseront à vous.
      L’envie de changer les choses commence par une certaine remise en question et surtout le fait de rester humble et empatique monsieur Allègre, enfin je crois.
      Tout mon soutien à Hulot, superbe film qui met une claque !

      22.10 à 15h13 - Répondre - Alerter
  • A 600m en Savoie avec une pompe a chaleur eau-eau je divise ma consommation électrique par 3 et je suis autonome jusqu’à -13 en température moyenne par jour. Si besoin on peut compléter avec un poêle bois.

    22.10 à 12h13 - Répondre - Alerter
  • fouineur : Imprécisions

    A propos de l’électricité, vous ne faîtes que mentionner les pompes à chaleur sans la moindre précision sur leur rendement et leur coût d’utilisation. Vous donnez ainsi le sentiment de chercher surtout à disqualifier ce mode d’énergie. Peut-être avez-vous raison, mais ce faisant vous laissez au lecteur un sentiment assez mitigé sur la pertinence voire l’hionnêteté de votre analyse.

    22.10 à 11h53 - Répondre - Alerter
  • et la géothermie : air-eau ? eau-eau ?
    j’ai, à 600 m d’altitude vers Sisteron, divisé ma facture par 3 par rapport au fioul, dans un volume d’habitation augmenté de 50% (500m3)
    JP Vanoo...

    22.10 à 11h51 - Répondre - Alerter
    • Pouvez-vous m’en dire plus, Je réside à THOARD à 600 m d’altitude aussi . Pour le moment j’ai une chaudière mixte bois et fioul mais je prévois un changement vers une chaudière bois+ géothermie si cela est compatible.

      22.10 à 18h17 - Répondre - Alerter
  • et ne pas oublier (ici c’est un dessin-animé donc tout ne peut pas être dit bien sûr) qu’un panneau solaire fabriqué en France ou en Allemangne a une empreinte écologique bien plus light que celui low-cost de nos amis Chinois.

    22.10 à 11h37 - Répondre - Alerter
  • Entre le comique et l’inquiétant.

    Ce sont ses propos qui me font peur, et non les propositions des Verts ou des mouvements d’objecteurs de de croissance.

    Je serai curieux de connaître son mode de vie. Je pense qu’il n’a absolument pas envie de le remettre en cause.

    Première action : la population. (comprendre "ces salauds de pauvres sont vraiment trop nombreux")
    puis vient un peu plus loin la voiture électrique..

    Heu..pour moi, il y a trop de voitures, pas de Terriens !

    S’il très important et intéressant d’écouter les quelques voix contraires, il ne faut pas se priver de leur répondre.

    22.10 à 11h28 - Répondre - Alerter
    • En effet il ne faut pas se priver de répondre.

      Trop de voitures ? Pas assez de terriens ?
      C’est un fait plus il y a de terriens (comprendre d’humains, ou ce qu’il en reste, de l’humanité...), plus il y a de voitures, plus il y a de destruction, plus on demande à la "croissance" de croître...

      C’est un peu comme dire plus il y a de gruyère plus il y de trous, mais plus il y a de trous moins il y a de gruyère !

      (Sachant que ces fameux trous se trouvent être dans l’emmenthal et non le gruyère).

      Ces fameux "terriens" (comme si c’étaient les seuls à peupler la terre !!!), sont la plaie de cette Terre.

      22.10 à 17h56 - Répondre - Alerter
  • Claude Allègre est un homme malhonnête, sur le plan scientifique, prêt à raconter n’importe quelle salade pour qu’on parle de lui. Une honte pour tous les scientifiques !

    22.10 à 11h27 - Répondre - Alerter
  • J’avais un peu peur que cet article ne soit qu’un prétexte pour raviver des polémiques, mais, au final, je le trouve intéressant, avec un Claude Allègre qui essaie, au moins de développer un peu son argumentation.

    Beaucoup d’arguments ad hominem et de petites phrases toutes faites, certes, mais tel est le personnage, toujours entre passion (on sent qu’il est engagé) et stratégie (sa position iconoclaste lui permet d’avoir une exposition média exceptionnelle pour un politique, sans maroquin, de cette envergure), entre compétences (ses vidéos pédagogiques en géologie, didactiques et claires) et errements (sa plus grosse boulette, qui l’opposa au spécialiste Haroun Tazieff, et fit qu’il fit évacuer toute la population autour de la Soufrière pour des prunes)...

    Et dans un cadre où il ne s’adresse pas à un grand media, on sent le personnage plus à l’aise, moins stressé et plutôt touchant, dans son rôle de mammouth d’arrière-garde des "30 polluantes".

    22.10 à 11h21 - Répondre - Alerter
    • Allègre est dangereux. Et irresponsable.
      Il me fait typiquement penser au scénario, bien connu, de la cigarette il ya moins de 20 ans : la cigarette était meurtrière, on l’a démontré, mais il a suffi d’une ou deux personnes pendant qui mettait en doute que le cancer était réellement lié à la cigarette pour que les gens doutent. Ce syndrôme est connu : 1500 personnes face à 2 persones, dans l’info d’aujourd’hui, cela fait 50/50 et les gens doutent. Ce que fait Allègre est irresponsable car il veut insinuer le doute et dès lors l’inaction et la bonne conscience. Ce qui est démontré aujourd’hui est que en effet on n’a plus bcp de temps pour décider...et oui si la peur peut aider, je n’ai aucun problème à distiller cette peur là pour faire bouger les gens..ce n’est pas la peur à la GEorges Bush non non c’est un moteur réel d’action.
      Last but not least, attaquer Hulot de cette manière est lamentable et ne grandit pas ce scientifique bouffi et imbu de lui même qu’est Allègre...Pauvre France...

      22.10 à 11h34 - Répondre - Alerter
      • C’est justement le doute qui fait avancer la science (et non les certitudes et les a-priori).

        Quand aux choses qui sont démontrés aujourd’hui ... et bien justement, rien n’est purement démontrés.
        A l’inverse des sciences fondamentales, les sciences du vivant sont souvent basées sur l’exemple. Or des exemples qui prouvent un réchauffement, il y a en plein, et des exemples qui prouvent les contraires ... aussi. (n’a t’on pas decouvert cette semaine des traces de palmier au pôle nord ??)

        Les scientifiques (en mal de financement ?) qui travaillent sur les sujets écolo ont tout interet à crier au loup pour continuer à recevoir les millions d’euros de subventions.

        vous imaginez un instant un chercheur de GIEC qui dirait :
        "non, merci, gardez vos millions. En fait, y’a pas de réchauffement, on s’est juste foutu de votre gueule pour prendre un peu d’oseille."

        27.10 à 15h54 - Répondre - Alerter
  • M. Alègre se dit garant d’une politique écologiste par la culture et les sciences et non par la peur mais quel est le sens de ses propos lorsqu’il se permet de porter atteinte à des hommes qui ont agit pour l’Humanité.. ? Comment peut-il parler de ce qu’il ne connait pas .. ? Etre écologiste c’est avant tout être humaniste donc un peu d’humilité et de respect ne ferait pas de mal Monsieur Alègre ...

    22.10 à 11h12 - Répondre - Alerter
  • Pourquoi interroger Allègre si c’est pour le démonter en introduction de la vidéo. Je trouve la démarche de rencontre de Claude Allègre très intéressante car il ne faut pas tomber dans le pensée unique. Mais, votre introduction me paraît déplacée.

    J’ai quand même l’impression que Hulot et Allègre arrivent à un constat commun sur le changement climatique, ils divergent essentiellement sur les causes. Par ailleurs, ils sont tous les deux volontaristes sur le fait qu’il faut réagir / agir rapidement. Ce serait quand même bien s’ils pouvaient s’entendre. Cela ferait un contre-pouvoir vraiment fort face aux tergiversations de certains politiques. A quand la fusion de fondations ???

    22.10 à 11h04 - Répondre - Alerter
    • c’est oublié qu’Allègre a longtemps nié le réchauffement climatique... et ce qu’il propose aujourd’hui c’est de surtout ne pas changer ni remettre en cause les sources du réchauffement climatique mais de les arranger à la marge pour se donner bonne conscience et mieux s’en accommoder. Je pense qu’il n’a pas grand chose à voir avec Hulot...

      22.10 à 11h10 - Répondre - Alerter
      • apprendre BIEN le français serait bien ( oublié au lieu de oublier), ça vous permettrait de mieux comprendre ce que disent certains, et d’éviter de dire n’importe quoi : Allègre n’a JAMAIS nié le réchauffement climatique, mais nie la responsabilité PRINCIPALE du CO2 dans le réchauffement climatique, ÉNORME NUANCE !

        Et il n’est pas le seul !
        http://www.solidariteetprogres.org/...
        http://www.solidariteetprogres.org/...
        http://www.solidariteetprogres.org/...

        le réchauffement sur terre, ce n’est pas la première fois, et ca ne sera pas la dernière, meme si les "experts" du Giec affirment une chose et se construisent une retraite dorée en hurlant au loup et assurent ainsi le financement de leurs recherches par la peur ( s’ils avaient dit pas de CO2, exit le financement).
        Il est remarquable de constater que certains scientifiques du Giec ayant participé aux études sur le RC ont demandé que leur nom ne soit pas cité, car leurs avis divergeaient sur les conclusions sur le CO2, on ne les a pas écouté, ni respecté leur demande, pourquoi ? Ca donne de l’eau au moulin de ceux qui pensent qu’il ya amalgames.

        pourquoi Al gore a t’il monté une société à Londres pour speculer sur le carbone et créer et soutenir ainsi une bulle financière de plus ? on est loin du sauveur de planete qu’il prétend être...

        Ne comprenez-vous donc pas que cette taxe carbone est encore une fois un moyen de taxer le peuple, pendant que les banksters s’enrichissent sur votre dos en vous foutant la trouille ?
        Et que dire de nicolas hulot qui prone l’ecologie et voyage en helico ?? nico n’est pas blanc et allegre n’est pas noir, c’est un peu plus subtil que cela...
        C’est beau l’écologie, c’est porteur, c’est "in", mais êtes vous réellement "écolo" et prêt à réduire la population mondiale de moitié comme le veulent les eugénistes ( mais pas réduire "eux"), rouler a pied, ne plus chier dans l’eau ( problème autrement plus important que le CO2) ne plus gaspiller et acheter chinois, acheter local ( exit les yaourts)bref de totalement changer vos habitudes ( et surtout celles de vos voisins, c’est plus facile), essayer de faire changer les habitudes du tiers monde qui n’aura jamais le droit lui, de se développer et consommer comme l’on fait sur son dos, pendant de siecles, tous les pays occidentaux dits developpés ?

        Vous oubliez trop facilement que les "libéraux" actuellement au pouvoir presque partout dans le monde occidental, et qui ont développé à outrance la mondialisation et la dérégulation (et continuent a le faire malgré cette crise mondiale qui est plus une crise évolutive qu’une crise financière) ne sont PAS, et ne seront jamais des ecolos, parce que comme disait le général de Gaulle, ils aiment trop l’argent. Et que tous leurs actes sont dans la meme optique : "toujours plus" (pour eux)
        Alors le réchauffement, si ca permet de "créer" de la manne financière, pourquoi pas !
        Mais les technologies qui permettraient darreter l’utilsation du petrole, elles existent depuis longtems, et ne sont pas développées pour autant, pourquoi à votre avis ?

        Celui qui tient l’énergie tient la terre par "les couilles" ( pour peut qu’elle en aie), et toutes les guerres depuis des dizaines et des dizaines d’années (autrement PLUS polluantes et dévastatrices pour la majorité des humains que le pauvre CO2 qui a toujours existé sur terre) ne sont que a propos de garder ce pouvoir là : Irak, Iran, Afghanistan, soudan, Amérique du sud,...les revolutions oranges en europe de l’est commanditées pour le passage des pipelines de gaz et petrole... tout est à propos de garder la main mise sur l’énergie..
        Et si vous mangiez moins de viande ( la vache prout methane, gaz a effet de serre redoutable, lol !), ca eviterait aussi de deforester et bruler (oulala le CO2 !!) a donf l’Amazonie.. ;-))

        Il serait bon d’arrêter les clichés réducteurs a 3 balles, et ecouter TOUS les sons de cloches.

        23.10 à 11h22 - Répondre - Alerter
        • Si vous raillez les "experts" du giec vous devez aussi etre de ceux qui ne croient pas qu’on a été sur la lune...
          Il faut se rendre compte de la mauvaise fois de votre position.

          D’un côté vous refusez de renoncer aux cadeaux de la science à l’homme ("on va pas retourner à la bougie")

          De l’autre vous refusez de croire ceux que vous appelez irrévérencieusement les "experts", qui sont les mêmes que ceux vous ayant offert le confort moderne.

          Mauvaise fois bien humaine, du même type que celle qui conduirait les bobo a refuser aux pays émergents le même confort que nous.

          Le progrès -le vrai, celui qui fait progresser l’humanité, grosse différence avec celui qui fait uniquement croitre le PIB- c’est d’élever le niveau de conscience humain pour arriver à prendre en compte des problèmes aussi complexes et graves. Le nombre de grille-pain par personne peut bien augmenter de 3% par an, on en sera toujours au même point dans 100 ans si on n’est pas capable de résoudre ça intelligemment.
          Donc, oui, vous avez raison, pas question de demander aux autres ce que l’on ne fait pas nous même : diminuons notre empreinte (j’en parle beaucoup mais je me le permets car je le fais tous les jours).

          Quant au débat du C02, les "experts" m’ont répondu je les crois. Moi, physicien, je leur fabrique des instruments de mesures, eux ils étudient le climat, ils le font du mieux qu’ils peuvent et l’état des recherches est sans appel : il y a danger et chaque nouvel élément expérimental confirme et même aggrave le diagnostique.

          Info : Le climat a toujours changé, oui !
          L’age glacière correspond à -4° par rapport à 1900. Nous serons entre +3 et +5, +6 (?) en 2200.

          23.10 à 20h01 - Répondre - Alerter
          • "Si vous raillez les "experts" du giec vous devez aussi etre de ceux qui ne croient pas qu ?on a été sur la lune... Il faut se rendre compte de la mauvaise fois de votre position.

            D ?un côté vous refusez de renoncer aux cadeaux de la science à l ?homme ("on va pas retourner à la bougie")

            De l ?autre vous refusez de croire ceux que vous appelez irrévérencieusement les "experts", qui sont les mêmes que ceux vous ayant offert le confort moderne.

            Mauvaise fois bien humaine, du même type que celle qui conduirait les bobo a refuser aux pays émergents le même confort que nous.
            hugo le liseur (physicien) de boule de cristal.
            ************************************************
            mon cher Hugo, ou vous jouez les imbéciles, ou vous vous la petez en interpretant mes propos !
            Je raille les experts du Giec, parce que contrairement a ce que disent et rabachent les medias, ces experts ne sont pas tous d’accord ( et de loin s’en faut), et certains ont meme quitté l’organisme tellement ils étaient outrés qu’on se serve de leur nom pour affirmer UN CONSENSUS, alors que leurs propres travaux ne confirmaient pas la repsonsabilité principale du CO2 dans le recuffement.

            Quant a vos lieux communs bidons et ridicules (toujours sortis par les crétins qui aiment faire des amalgames éculés comme : "si tu ne crois pas a la version officielle du 11 septembre, tu es un negationniste anti-semite" (ou est le rapport ?? AUCUN !!), esy-ce bien la peine de les relever ??? Quel rapport entre une explication NON PROUVEE du rechauffement, et un evenement passé sur terre en 1969 ???
            Aucun rapport, mais ca fait bien comme cliché de demeuré !!

            Vous passez votre temps a des interpretations oiseuses et bien banales : ou ai-je parlé de la bougie ??? et du refus du renoncement a la technologie ??? J’ai passé 6 ans de ma vie dans une maison sans eau, sans electricité et sans tel !! Pouvez vous en dire autant ?? Certainement pas a moins de vouloir faire le malin sur le Web...

            Et je me méfie on ne peut plus grave des soi-disants "experts", la plupart du temps auto-proclamés, et soumis a des diktats économiques ont simplement alimentaires.
            on a trop vu la collusion des experts medicaux avec l’industrie pharmaceutique, sur la grippe A, pour encore faire confiance a des charlots qui veulent assurer leur retraite avant tout.
            Quand vous parlez de "bobos", on sait de quel bord vous etes de suite ( ceux des faiseurs de clichés). et c’est toujours a propos de mettre les gens dans des petites boites, et essayer de les définir et les juger, meme si vous ne les connaissez pas.
            Si vous aviez été sur les liens que j’ai donné, notamment à voir le film "the global warming swindle", vous auriez peut être un peu mieux saisi les enjeux de suite, et vu qu’on est loin d’avoir la preuve que CO2=réchauffement...

            Mais c’est tellement plus facile de dénigrer, de faire des clichés bidons et si peu originaux, de mettre en boite, et de hurler avec les loups avertisseurs de fin du monde, que de chercher, se creuser la tête, et de se faire, après avoir vu TOUTES les versions en toute conscience, sans a-priori un jugement un peu moins simpliste...

            J’ai plus de 50 ans, j’ai été un des premiers lecteurs de Silence, j’ai milité des années pour l’écologie responsable (on comprend mieux mes années de sans eau, sans tel ni electricité), et j’ai pourtant une formation complète depuis 2001 en énergies renouvelables, solaire, photovoltaïque, éolien, et je ne suis pas né de la dernière pluie.

            Allez donc vous faire voir ailleurs, monsieur le jaugeur a trois balles.

            25.10 à 12h56 - Répondre - Alerter
    • Il est profondément regrettable qu’un scientifique comme Claude Allègre en soit réduit à l’invective et à l’insulte plutôt qu’à une argumentation sereine et sérieuse.
      Les enjeux climatiques méritent mieux que ce déballage de comptoir. Le public ne s’y retrouve pas.

      22.10 à 11h46 - Répondre - Alerter
    • un ancien expert ONU du Développement Durable : "Hulot est une honte pour l’écologie française ? (vidéo)

      Il y a deux façons de proclamer que Tokyo ou Copenhague ne servent à rien : la premiere c’est de prétendre que l’opinion publique n’en a rien a faire, ce qui est faux et l’audience des fils écolo (Gore, Arthus Bertrand, Nicolas Hulot) prouve le contraire.
      La seconde est de constater que les engagements qui y sont affichés ne sont pas à l’échelle du problème : réduire les émission de 5 à 10% ne sert à rien s’il faut, en réalité les réduire de 80% !). Au niveau actuel des engagements, en effet, cela ne sert à rien, ou a gagner 5 ans ... Claude Allègre a raison, mais pas pour l’idée qu’il veut insinuer ’ad hominem’ ici et là.
      On attendrait plutôt d’un réel scientifique, qu’il dise "retroussons nos manches" et je m’attelle à la charrette avec tous ceux qui la poussent où le tirent déjà ... mais c’est moins médiatique ?

      22.10 à 12h14 - Répondre - Alerter
    • C.Allègre ne rejoint pas Nicolas H, ni Yann AB. Je l’ai entendu réaffirmer hier sur France 3 que, selon lui, la planète ne se réchauffe pas particulièrement.

      Cela dit, je veux croire qu’il existe des points de convergence entre eux, mais ils ne pourront pas les exprimer s’ils s’invectivent comme marchands de poissons !

      A propos, Nicolas H a-t-il tenu des propos insultants envers Claude A ?

      22.10 à 14h24 - Répondre - Alerter
    • Comment trouver la démarche de Claude Allègre intéressante ? Je trouve plutôt triste de s’acharner à interroger un vieux monsieur plein d’amertume et qui sait tout.
      Parler de pensée unique à propos des "grandes figures" de l’écologie prête à sourire. Al Gore, Hulot, les ONG soulignent les risques pour notre environnement de la seule pensée unique qui existe, celle des marchés et de l’exploitation de la planète par un petit nombre de ses habitants.

      27.10 à 14h22 - Répondre - Alerter
    • Il n’y a pas que les éléphants de l’écologie qui ont des choses à dire ....
      Et encore , "ah gla gla, ça va faire mal si on fait rien" n’est pas vraiment constructif

      Je suis étonné qu’on ne dise pas plus que si le co2 augmente dans l’atmosphère c’est pas seulement à cause des émissions mais aussi à cause de la diminution de son recyclage.
      Cette diminution du recyclage du co2 provenant d’activités humaines qui modifient le cycle de l’eau directement , c’est à dire autre que celles dues aux émissions du co2.

      Donc en fait le co2 s’accumule .

      Les activités humaines en cause sont la déforestation ( pas seulement celle dont on parle beaucoup mais partout ),
      le drainage des sols ( agricole et urbain ) l’endiguement des cours d’eau ( pour construire sur les lits majeurs )
      l’imperméabilisation des sols , la surexploitation des réserves d’eau souterraine ( dans les déserts et zones arides , et même audelà )

      De toutes ces activités en découle une réduction de la bio masse continentale qui est la cause de augmentation du co2.
      De plus l’énergie solaire qui ne peut plus faire croitre la végétation sert à chauffer les sols de plus en plus profond par l’effet des variation des pressions atmposphèriques(10%)entre anticyclones et dépressions.

      L’acroissement des terres sèches repousse les nuages , obligeant le cycle de l’eau atmopsphèrique à augmenter les vitesse de circulation ( tempêtes plus fréquentes) ainsi qu’à transporter plus de chaleur vers les points de condensation extrèmes ( pôles et hauts sommets )

      Cet accélération du cycle de l’eau entraine une accélèration du cycle de l’air qui entraine des retours d’air froid plus importants , entrainant à leurs tours une augmentation de la déserttification ..

      Ainsi de suite, pour faire face au manque d’eau , on pompe encore plus d’eau , etc etc .

      Voilà par exemple ce qu’on aimerait entendre de la bouche des soit-disant experts du climat....

      Maintenant pour donner une solution( qui existe ) à nos problèmes , il ne faut pas rêver.

      28.10 à 12h22 - Répondre - Alerter
  • C’est un bon résumé.
    Il y a en effet plusieurs critères à analyser.

    On aurait pu ajouter : conditions sociales et environnementales d’extraction et d’acheminement, ou encore impact sur l’emploi en France.
    Le grand gagnant aurait été probablement le bois sur ces deux critères.
    Mais en effet le bois pose des problèmes de santé, à cause du smog : il suffit de voir la situation à Montréal qui lève le pied sur le bois !

    Le mieux est encore de très bien isoler son logement et de réguler le chauffage.

    Locataire dans un immeuble, mon loyer comprend le chauffage : cela n’incite pas vraiment à faire des économies !
    Il n’y pas de robinet thermostatique sur les radiateurs, et personne ne veut vraiment en poser car chacun paie un ratio fixe. Il y a beaucoup à faire pour les copropriétaires !

    20.10 à 15h55 - Répondre - Alerter
  • Hélas ! Dans la captation du CO2 les arbres ont un handicap majeur. Ils ne rapporte rien aux exploitants du charbon dont le lobby s’acharne à promouvoir la solution de la CCS justement qualifée de "trop risquée - trop peu - trop tard et, comme le montre votre article, trop chère", mais qu’importe puisque c’est nous qui payons...

    20.10 à 14h37 - Répondre - Alerter
  • Ils sont bons ces anglais, les rois des prises d’assaut ! on ne voit jamais ça en France !!!

    19.10 à 22h17 - Répondre - Alerter
  • Le saviez-vous ?
    Ingvar Kamprad et sa famille, propriétaires suédois d’Ikea sont la 4e fortune mondiale qui représente 1 million 400 000 ans de smic. Au fait, vous croyez que chez Kamprad on a un mode de vie écolo ? http://www.inegalites.fr/spip.php?a...

    Chez Ikea, on a des pratiques managériales et une considération pour les employés pas vraiment sociales.
    Chez Ikea on sait comment faire pour faire travailler les enfants du 1/3 Monde tout en se donnant bonne conscience.
    http://www.wmaker.net/lulu/Tire-toi...

    La sympathie, disons par le passé, de la famille Kamprad pour l’idéologie nazie n’est un secret pour personne puisque le patron s’en est lui-même excusé auprès de ses salariés. Ce n’est donc pas un point Godwin mais un fait patent.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Ingvar...

    Et plein d’enseignements passionnants ici :
    http://www.monde-diplomatique.fr/20...

    19.10 à 18h39 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,
    Évidemment on peut être critique sur le choix d’intégrer ou pas les impacts de marchandises, cependant le parti pris me semble honnête. Car sinon Ikea France aurait constaté que la seule action valable selon la règle du 80/20 était sur Ikea Suède, et donc aurait eu toute légitimité à ne rien faire en France. Là, en focalisant sur l’aspect distribution, on se concentre sur des impacts certes moins lourds, mais des impacts quand même.

    18.10 à 18h19 - Répondre - Alerter
  • Je suis une fois de plus mortifiée de toute l’énergie que certains déploient pour condamner à mort l’éolien en France ...
    Comment peut-on tenir nos engagements de l’UE de réduire nos émissions de Gaz à effet de serre et d’augmenter la part d’Energies Renouvelables dans la consommation d’énergie, sans l’éolien ?! Je rappelle que notre beau pays possède le second gisement éolien de l’Europe, et nous sommes clairement à la traine en ce qui concerne l’éolien. Absurde, n’est-ce pas ?

    Quelques chiffres encore, pour vous prouver que les lobbyistes ne sont pas ceux que l’on croit :
    — > Environ 500 personnes sont allées manifester contre l’éolien au Mont St Michel. 500, c’est moins que le nombre d’éoliennes qui produisent actuellement de l’énergie propre en France. 3 fois moins d’anti-éoliens que d’éoliennes ...

    — > plus de 90% de la population française est POUR l’éolien et pour son futur développement sur le territoire. En tête les riverains de parcs éoliens (surtout dans l’Aude, département qui a vu fleurir les premiers parcs), qui maintiennent leur vision positives sur les éoliennes depuis qu’elles sont devenues leurs voisines.

    Et malgré tout, l’éolien va être soumis à la réglementation ICPE, aux côtés d’activités polluantes aux méthodes de production parfois obscures ... Tout ca parce que quelques têtes haut placées ont su crier plus fort que les milliers de Maires prêts à défendre leur motivation à accueillir les éoliennes et participer aux efforts de la France pour la production d’énergies vertes !!

    C’est scandaleux.

    Voir en ligne : Les français favorables au développement de l’énergie éolienne

    17.10 à 13h07 - Répondre - Alerter
  • Je trouve très positive cette idée d’installer des bacs à compost en ville et de faire participer les habitants.
    Pour ma part j’habite en Italie dans un grand village où la mairie a pris l’initiative il y a deux ans de distribuer gratuitement un bac à compost à qui en ferait la demande. Je me suis inscrite pour en avoir un. Une rencontre a eu lieu pour réunir tous les intéressés (une vingtaine, donc fort peu sur un village de 8.000 habitants qui compte de nombreux jardins), puis nous avons été convoqués pour retirer notre bac à compost dans lequel je verse tous les déchets organiques. Cela m’étonne encore de voir de grandes quantités de déchets se transformer en quelques jours pour occuper en fait très peu de place. Le compost obtenu me servira l’année prochaine pour le rempotage de mes plantes et pour rajouter de la terre au pied des arbres fruitiers et des oliviers. J’ai par contre beaucoup de mal à convaincre d’autres familles à utiliser un bac à compost. Le maire a d’ailleurs l’intention de diminuer les impots sur le retrait des déchets (élevés) aux familles qui utilisent un bac à compost.
    J’espère que l’initiative de Jean-Jacques Fasquel sera suivie par d’autres villes.
    Cordialement.
    Monique Laville

    16.10 à 17h19 - Répondre - Alerter
  • ...il faudra bien y aller, résolument, volontairement, sans s’énerver, sans invectives, durablement...
    Accepter que la solution n’est pas de continuer à empiler les voitures (électriques ou pas d’ailleurs) pour transporter de plus en plus de citadins,
    Accepter de lâcher le confort (bien relatif d’ailleurs) de son petit (ou gros) vroum vroum pour l’inter-modalité pieton/vélo/transports en commun.
    Bien sûr, cela va demander des efforts, individuels & collectifs pour que cela devienne une réalité envisageable, puis possible, et enfin ... réelle.
    On se parlera plus, on sera moins égoistes, moins agressifs, moins blaireaux...
    De toute façon, un jour ou l’autre, on aura plus le choix, on a DEJA plus le choix !
    Alors on fait un rêve aujourd’hui ou un cauchemar demain ?
    Courage, nous pouvons y arriver !

    15.10 à 22h46 - Répondre - Alerter
  • individu anormal à surveiller : Ikea oublie ses marchandises

    "Un conseil : chaussez les bonnes lunettes avant d ?attaquer la lecture d ?un bilan carbone."

    Mmmm.... Vous croyez encore que d’autres fabricants de besoins en tous genres auraient à coeur de sauver la planète avec un bon bilan carbone ? C’est attendrissant.
    Voilà un autre conseil : n’allez pas chez Ikea. Il y en a un à 5 minutes de chez moi. Je n’y vais jamais et je suis heureux. Incroyable, non ?

    15.10 à 21h24 - Répondre - Alerter
  • Les villageois du lac Tonle Sap (au Cambodge) dont le niveau varie chaque année de plusieurs mètres en fonction de la saison (pluis/sèches) pratiquent depuis longtemps la technique des maisons flottantes. D’ailleurs tout le village flotte (bistro, école, magasins..) et se déplace en fonction du niveau de l’eau. Nos amis américains devraient aller faire un stage d’observation dans ce beau pays. Le transfert de techno Sud-Nord c’est pour quand ? Je n’ai aucun lien avec les 2 sites sités en réf.
    http://www.angkor-cambodia.org/tonl...

    Voir en ligne : association osmose qui sensibilise, éduque et protège la vie humaine et la nature du Tonle Sap

    15.10 à 21h13 - Répondre - Alerter
  • Daniel JAGLINE Citoyen honteux : Arte radioactif

    Ais-je bien compris !!?? certains rejets de dechets issus de "La Hague" fusent-ils moins toxiques se font encore pour partie en mer par le moyen de canalisations, et c’est LEGALE, quand va-t’on faire cesser cette abomination, y-a-t’il quelqu’un qui peut lancer la mobilisation pour qu’on fasse interdire cette pratique abjecte de pollution volontaire et prémeditée ?.
    Je suis écoeuré, l’homme est bien le pire prédateur et destructeur qui soit, on peut considèrer que pendant un temps il peut s’agir d’ignorance ou de méconnaissance, mais là, !!!! qui pourrait avoir le culot de prétendre qu’on "NE SAVAIT PAS", si j’ai bien compris il est illégale de mettre à la mer "ces mèmes dechets" depuis les bateaux, alors que dans ce cas là , ces dechets sont dans des bidons qui, dit en passant du coup amoindrissent l’impact au moins le temps que les bidons finissent par se dégrader pour laisser les matières se répandrent.
    Dans quel monde vit-on !!??.

    15.10 à 17h10 - Répondre - Alerter
    • eNkô, amoureux de la nature : Arte radioactif

      Jusqu’où on peut violer la nature ? Jusqu’à quand la planète pourra supporter autant de sévices ?
      Un jour ou l’autre on devra payer l’addition, et quelque chose me laisse à penser qu’elle risque d’être salée...
      Où çà nous mène la folie des hommes on court tout droit à notre propre perte.
      J’ai lu quelque part cette petite citation qui image bien la situation je trouve.
      "Savoir c’est vivre, mais maintenir dans l’ignorance c’est presque un crime"

      16.10 à 00h56 - Répondre - Alerter
  • Daniel JAGLINE Citoyen honteux : La voiture verte prend le départ

    Je rejoins le commentaire de "Florence" et je crains comme elle que l’on soit en train de s’orienter vers le tout electrique.
    On s’en va donc vers une autre dépendance énergetiques tout aussi dangeureuse mème si elle est sans doute " un peu moins" polluante !!!. comment va-t’on recycler les batteries ?????.
    L’électrique en France, c’est le nucléaire, ne perdons jamais ça de vue, et quand on nous dit que le nuclaire est sans carbonne, on nous ment éffrontement. Quand on se rend bien compte que le problème des déchets est quasi insoluble, que le retraitement laisse des quantités énormes de plutonium qui n’est pas utilisé ( ni utilisable en l’état actuel des choses), comment peut-on mettre une telle "épée de Damoclèce" sur la tête des générations futures.
    APRES NOUS LA FIN DU MONDE.
    Que fait-on des autres possibilitées exemple : Hydrogène, et peut-être d’autres qu’on nous cache, tant de brevet on été bloqués !!??.
    L’intelligence de l’homme est une nouvelle fois assujetie à la volonté de controle et de pouvoir d’une minoritée.
    Je demande pardon à nos enfants.

    15.10 à 15h07 - Répondre - Alerter
    • Malheureusement, pour produire de l’hydrogène, il faut de l’électricité ! L’hydrogène, c’est comme une grosse batterie qu’il faut remplir, on le trouve pas à l’état naturel comme le pétrole...
      Par contre, on peut le produire avec des énergies renouvelables, ce qui permettrait de stocker l’énergie. Attention quand même, pour l’instant il est bien plus efficace d’utiliser directement l’électricité dans des batteries de voitures que passer par l’étape transformation en hydrogène (pertes importantes).

      22.10 à 16h40 - Répondre - Alerter
  • Il est plus facile de démenteler des éoliennes que des centrales Nuclépasclaires

    Voir en ligne : gestion globale d el’eau

    15.10 à 13h09 - Répondre - Alerter
  • sans compter qu’Ikea est loin d’être exemplaire en ce qui concerne le choix des matériaux des meubles qu’ils vendent...impossible d’y trouver des articles "écolos" avec des peintures sans solvants ou exempts de composants toxiques...

    15.10 à 12h02 - Répondre - Alerter
  • ce soir là sur canal au grand journal
    la directrice de chez areva disait
    qu areva à la demande d edf ,transportait les déchets vers la sibérie ,alors qu’ils étaient en mesure d effectué également le recyclage
    elle faisait un appel à EDF
    J’avoue que je trouve cela bien confu...
    pourquoi nos dirigeants epprouvent un tel engouement pour le nucléaire ?

    15.10 à 10h56 - Répondre - Alerter
  • enthalpie : Arte radioactif

    vous souhaitez que les citoyens s’empare de ce sujet moi aussi oh combien !

    mais il faudrair déjà que les journalistes fassent leur métier.

    le même soir que cet EXELLENT documentaire sur C+ au grand journal "woaohh le titre" Mme Lauvergeon PDG d’AREVA se permet d’affirmer que le nucléaire est sans Co2 et recyclable sans que cela ne soulève la paupière droite ou gauche des "journalistes" ? potiches présent sur le plateau ....

    15.10 à 10h52 - Répondre - Alerter
  • enthalpie : Arte radioactif

    La réaction est venu ce matin aux informations

    AREVA a oublié quelques dizaine de Kg de plutonium sur le site de cadarache

    Nous sommes technologiquement en avance et la prolifération se fait dans des pays en voies de développement n’ayant pas notre niveau .....
    rideau

    15.10 à 10h47 - Répondre - Alerter
    • Cartus : Arte radioactif

      Ce n’est pas Areva qui est en cause pour ce cas, mais le CEA. Et en terme de message obscur, le votre devrait faire référence. Mais je suis peut être mal informé ou carrément stupide ?

      21.10 à 23h00 - Répondre - Alerter
  • En effet j’ai lu un article intéressant sur le quartier d’Hammerby il y a 2 jours mais c’était moins complet, il me tardait d’en savoir plus. Merci donc !
    Ce qui m’a enthousiasmée : la gestion des déchets pensée et intégrée dans le quartier ET la croissance économique conjuguée avec la réduction d’émission de GES.
    1/ cela prouve que cela n’est pas antinomique et c’est positif de dire aux gens que ça existe, que c’est faisable et très concret.
    2/ cela me conduit à m’interroger : ce modèle est-il rendu possible seulement parce que les Suédois sont plus proches de la nature avec une densité de 22hab/km2 ? Qu’attendons-nous pour comprendre que l’on peut réduire nos émissions sans nuire à la croissance économique ?
    Ce n’est pas non plus tout rose mais les suédois semblent s’engager fortement alors que nos solutions d’aménagement du territoire, de transport, de gestion de déchets ménagers sont à mes yeux plus tièdes et moins ambitieuses.

    15.10 à 10h14 - Répondre - Alerter
  • Je ne vois pas au nom de quel privilège "vert" les éoliennes devraient échapper aux règlementations de toute installation industrielle qu’elles sont.
    De nombreuses éoliennes construites ou en projet ne sont que des pièges à subventions ou à finances publiques, il apparait clairement qu’actuellement on peut gagner de l’argent sans vent (ex : sud-ouest parisien ou projets en gironde, où il est évident qu’il n’y a pas assez de vent). Donc une réglementation plus rigoureuse servira à faire le tri et à éviter un scandale du type de celui des "biocarburants".

    15.10 à 10h05 - Répondre - Alerter
    • De là à les assimiler à des installations à risque pour l’environnement, il y a un paradoxe que je m’explique guère.
      Renseignez-vous sur la masse de documents, d’autorisations, de contrôle, de contraintes réglementaires, cautions bancaires, que le moindre projet éolien nécessite et vous comprendrez vite que le "privilège vert" auquel vous faites allusion n’est qu’une ignorance de la réalité du terrain, et que sous les mots lénifiants de développement durable, de Grenelle de l’environnement et autres discours, le gouvernement actuel ne souhaite qu’une chose : la mort pure et simple de l’éolien. Remercions-en notre ancien président polytechnicien et nobliau d’opérette VGE et toute la kyrielle des anciens d’EDF qui ne voient de salut que dans le nucléaire.

      Voir en ligne : Vent-mauvais-sur-les-eoliennes

      15.10 à 10h52 - Répondre - Alerter
    • Merde pas de vent en Gironde ?!

      je vends mon voilier dès demain

      15.10 à 12h35 - Répondre - Alerter
      • Pas la peine, il en reste sur le littoral et au milieu du bassin. Mais qq km à l’intérieur, pas bezef de zef. Il suffit de regarder les cartes de vents moyens pour comprendre que l’Aquitaine n’est pas favorisée, d’ailleurs à ma connaissance il n’y a pas d’éoliennes, juste des projets vers Ste-Hélène entre autres.
        Vous êtes d’accord pour un champ d’éolienne sur la dune du Pyla ? Moi je suis désespéré de voir de mois en mois la magnifique région du Mezenc défigurée. Le patrimoine paysager a autant d’intérêt que le patrimoine culturel, et il ne viendrait à personne l’idée de bétonner la basilique de Vézelay. D’où l’urgence de règlementation, qui ne sert pas qu’à nous protéger des dangers industriels.

        15.10 à 13h33 - Répondre - Alerter
        • il y a 150 ans on admirait les moulins sur nos collines
          en 2010 moi j’admire ces géants au longs bras et je pense à Don Quichotte
          je trouve beau ces monuments modernes

          quand à mettre n’importe ou celles-ci vous caricaturez cher monsieur, ne serait ce que parce que ces dunes ne sont pas stables il n’y aura pas demain d’éoliennes sur ce site

          quand on veut tuer son chien on dit qu’il a la rage

          16.10 à 07h44 - Répondre - Alerter
          • Et bien moi, je trouve que c’est pas beau les éoliennes, na ! Et pi les autoroutes et les centrales nucléaires c’est plus joli !
            Sérieusement, trouvez des arguments moins subjectifs que la beauté, sinon tous les abus seront permis...
            Cordialement.

            16.10 à 22h22 - Répondre - Alerter
            • tout à fait d’accord vous n’avez pas compris le sens du message
              moi je trouve ça beau un autre laid si c’est sur ce critére que se place le débat alors qu’il y a urgence pour diminuer nos production d’énergie fossile c’est pitoyable ! la maison brule et on discute de la couleur du tuyau d’incendie !!!
              Agathe à bien raison

              sur ce genre de débat je demande de razer le centre beaubourg, la pyramide du louvre etc ...

              18.10 à 09h02 - Répondre - Alerter
    • Bonjour,
      pourtant les instructions aux préfets issues de la réglementation actuelle sont claires :
      "La Z.D.E. est définie en prenant en compte :
      - le potentiel éolien de la zone ;
      - les possibilités de raccordement aux réseaux électriques ;
      - la protection des paysages, des monuments historiques et des sites remarquables et protégés"
      Difficile donc de "gagner de l’argent sans vent".

      A moins que la réglementation soit mal appliquée, ce qui est un autre problème...

      15.10 à 19h20 - Répondre - Alerter
  • Soros Philanthrope ! Qu’est-ce qu’il ne faut pas entendre !
    Vous pensez sincèrement qu’il aurait investi 1 milliards dans le green business si il n’était pas sur d’avoir un retour sur investissement ??
    Ce type est un des pionniers des hedge funds qui ont catalysé la course au profit et foutu l’économie par terre l’année dernière et c’est pas terminé.
    Sérieusement vous êtes naïfs chez TerraEco.

    15.10 à 09h52 - Répondre - Alerter
    • La rédaction de Terra eco : Carton vert à Georges Soros

      Où avez-vous lu que l’on qualifiait Soros de philanthrope ? Évidemment qu’il attend un retour sur investissement, comme le souligne d’ailleurs cet article. Avant de nous accuser de naïveté, pourriez-vous prendre la peine de nous lire jusqu’au bout ?

      15.10 à 12h24 - Répondre - Alerter
  • bravo c’est exactement ça.

    + essayer de damer le pion aux "anti-négros" conservateurs réacs et racistes amerloques qui ne manquent pas et qui ne veulent pas qu’un Noir réussisse.
    Non mais où va t-on ?
    si on ne peut plus profiter de la planéte entre riches !!

    15.10 à 09h01 - Répondre - Alerter
  • Bien sur que le lobby d’EDF comme il le fait depuis plus de 30 ans (j’ai visité dans les années 70 le centre de recherche de la Renardiére ...) va tout faire pour imposer le nucléaire et l’électricité même (surtout) là on il n’est pas nécessaire et performant (chauffage ..).
    deux questions .
    On devait imposer avec la norme RT2008 50 Kwh/m2 d’énergie primaire et donc pour l’électricité 20 Kwh/m2 ou en est on ?
    pourquoi ne peut pas imposer l’application de la taxe carbone à l’électricité ?

    15.10 à 08h42 - Répondre - Alerter
    • Mais pourquoi n’est-on pas dans la rue ?
      Oui, je suis d’accord pour clâmer qu’il faut que la taxe carbone s’applique aussi à l’electricité.
      Car il faut que nous fassions tous une chasse au gaspi, que nous réduisions drastiquement notre consommation d’énergie individuelle. Mais il faut aussi que les communes, les ministères, les entreprises en fassent autant.
      Mais dans leur esprit étroit de financiers à oeillères, cela signifie "décroissance" ; Vrai ? faux ? si c’est vrai, alors, il nous faut prôner la décroissance, qui pourrait aller sans conteste avec la croissance du bien-être et de la vie sociale car cela signifierait que l’on se préoccupe enfin pas seulement de soi (individu, famille, pays), mais du bien du plus grand nombre (société, planète, humanité).

      15.10 à 14h42 - Répondre - Alerter
    • Bonjour,
      pour la première question :
      la réglementation thermique actuellement en vigueur est la RT2005. Elle sera remplacée l’année prochaine par la RT2010 qui prend comme niveau de référence la très haute performance environnementale (THPE).
      Le chiffre de 50 kWh/m2/an que vous évoquez correspond à la norme bâtiment basse consommation (BBC), appliquée dès 2010 aux bâtiments publics et tertiaires. Elle sera étendue à toutes les constructions en 2012.

      Pour la deuxième question tout dépend de "qui" ne peut imposer cette application. Je vous invite à comparer l’avis de Benjamin Dessus avec la version de François Fillon, "si la France rejette moins de carbone que les autres pays, c’est grâce à l’électricité, elle-même très majoritairement issue du nucléaire. Quel sens cela aurait-il de taxer l’électricité ?" (Figaro Magazine du 3/09). Etant donné les majorités politiques, cela ne laisse pas beaucoup de chances à l’idée... Car, contrairement à d’autres sujets, personne ne semble prêt à descendre dans la rue pour la défendre marsu38.

      15.10 à 19h11 - Répondre - Alerter
      • bonjour
        Vous ne répondez pas à la question 1. la norme va t’elle imposer 20 kwh/m2 pour l’électricité ce qui correspond à 50 Kwh pour les énergies primaire (fioul, bois, gaz ... )
        Pour le 2 il est évident que c’est le parlement, mais vu le lobby d’EDF et la majorité UMP cela ne se ferra pas et permettra de fausser encore plus la concurrence avec les autres énergies et même entre fournisseurs d’électricité

        16.10 à 07h39 - Répondre - Alerter
        • Pouvez vous préciser la question, je ne comprend pas à quoi ce correspond ce chiffre de 20 kWh/m2. Ou bien un aspect de la réglementation thermique m’a-t-il échappé ?
          Merci pour votre participation
          Cordialement,
          Julien Vinzent

          16.10 à 18h58 - Répondre - Alerter
          • oui
            la RT prévoit (prévoyait ?) une norme de 50 kwh/m2 ce chiffre est calculé en énergie primaire. Or le Kwh électrique n’est pas de l"énergie primaire. Il a donc été demandé par les écologistes de mettre l’électricité (pour une fois) à égalité et donc de faire une réglementation de 20 Kwh/m2 pour les logements chauffés à l’électricité ce qui correspondra à 50 Kwh/m2 en Primaire compte tenu du Ro de fabrication.
            J’ai demandé par écrit à certain député de voter en ce sens, c’était le projet initial mais je sais que le lobby EDF demande 50 Kwh/m2 pour le chauffage électrique ce qui correspondrait alors à 125 Kwh en énergie primaire !!!

            18.10 à 08h57 - Répondre - Alerter
  • mon lombricomposteur fonctionne depuis plus d’un an et j’en suis très satisfait, vive le compostage et la protection de l’environnement !

    Voir en ligne : Mon lombricomposteur d ?appartement fonctionne à merveille !

    14.10 à 11h21 - Répondre - Alerter
  • "zéro émission"
    Et elle a consommé combien de CO2 pour sa construction, transport compris ?

    13.10 à 23h11 - Répondre - Alerter
    • Et la construction monstrueuse d’une gentille centrale nucléaire, qui nécessite un entretien constant et un démantèlement en fin de vie qui dure plus de 10 ans, ça doit représenter des tonnes de CO2 bien supérieures à la construction de ce site qui faut-il le rappeler est autonome en énergie ?Je préfère l’avenir d’une telle construction à celui de nos chères (aux deux sens du terme) centrales nucléaires qui vont pourrir la vie de nos enfants, petits enfants ......et pour les générations futures. Quel cadeau !

      15.10 à 12h49 - Répondre - Alerter
  • Dommage que la ville de Marseille ne passe pas outre l’avis de ces habitants ! La circulation devient de plus en plus difficile dans le ville pocéenne. Heureusement qu’ils ont installé des vélibs !

    12.10 à 19h30 - Répondre - Alerter
  • Carrefour n’a pas arrêté de vendre du thon rouge (Thunnus thynnus). Ce dernier était en promo il y a quelques semaines au Carrefour des Ulis (91). Quant aux quelques produits de la mer affichant le label MSC, ils sont rares.

    12.10 à 13h54 - Répondre - Alerter
  • "les déplacements des clients vers ses magasins (52% des émissions de CO2). " A Toulouse l’IKEA est dans une zone commerciale accessible uniquement par 2X2 voies et qui a construit de nouveaux parkings bagnoles (monstrueux le mot n’est pas trop fort) alors quand la personne parle de pistes cyclables, on rigole...

    Soyons clair, IKEA existe grâce à la voiture et s’implante uniquement en fonction de ce critère...

    12.10 à 11h15 - Répondre - Alerter
  • Article très intéressant. C’est vrai que certains députés voudraient que ca aille plus vite, mais je trouve par exemple que la limite de 120g de CO2 bientôt imposée est une initiative courageuse, et bien entendu obligatoire aujourd’hui. Les incitations avec les bonus écologiques influent déjà les consommateurs et les incitent à acheter des véhicules plus propres.

    10.10 à 20h02 - Répondre - Alerter
  • "Ainsi, 11,5 milliards de gaz carbonique devraient être rejetées par la nation" => N’est-ce pas plutôt des millions de tonnes eq. CO2 ?

    9.10 à 19h43 - Répondre - Alerter
  • En 1966, j’avais 22ans et mon plat favori était le veau aux hormones, j’ai eu le cancer du sein à 40 ans ...Chantal

    9.10 à 14h17 - Répondre - Alerter
  • Même constat que vous TerraEco ! Voir "Mon voisin, Nicolas Hulot et moi sommes sur un bateau ?"

    Pour réagir à certains commentaires, je trouve encore une fois dommage de critiquer le messager plutôt que le message. Et puis, finalement, on s’en fout de savoir qui est le VRAI représentant de la BONNE parole, non ? L’important n’est-il pas que vous, moi ou ces 3 hommes publiques tentent d’agir, certes chacun à sa manière, pour faire évoluer la société ?

    Voir en ligne : Ökoté, catalyseur d’idées vertes

    9.10 à 12h55 - Répondre - Alerter
  • A STRASBOURG nous savons que le problème du cycliste ne réside pas dans l’achat du vélo,mais la façon de le conserver,il serait plus judicieux de créer des parkings vélo gardés et sécurisés.Un chiffre officiel est que 20% des personnes qui se font dérober leur bicyclette renoncent à ce mode de transport.A STRASBOURG on peut estimer à plusieurs dizaines de milliers le nombre de vélos volés chaque année,bien plus que de voitures volées ou brulées,pourtant ce phénomène ne semble pas interpeler les journaliste qui dans la région en ont fait un marronnier,ni les pouvoirs publics qui en ne reconnaissant pas le vélo comme un véhicule puisqu’il n’a pas de moteur en font le parent pauvre des moyens de transport.De plus cette taxe devrait permettre la mise en place d’un fichier national des vélos volés,mais à la condition que plus aucun vélo neuf ne puisse être vendu sur le territoire français sans posséder un numéro gravé sur le cadre.

    9.10 à 09h26 - Répondre - Alerter
  • On les mute, on les assassine, on les diabolise, on empoisonne le monde avec des vaccins qui les utilisent et les combattent à la fois...et maintenant on en fait nos esclaves !

    Mais QUI PEUT DIRE EXACTEMENT CE QU’EST UN VIRUS ?
    Un être vivant ? NON.
    Un "animal" microsopique ? NON.
    Un "truc"...

    Pourtant l’Industrie de la Maladie nous raconte qu’ils sont "activés" ou "désactivés", "méchants", "virulents" même,
    et bien sûr, pour ajouter au marketing de la PEUR,"envahisseurs" et "tueurs".

    Alors, comment une chose qui n’est pas vivante peut-elle faire toutes ces prouesses machiavéliques ?

    Va-t-on vers une nouvelle panique qui conduira à un nouveau segment marketing pour les Industriels déjà maîtres du monde financier :
    des vaccins pour "protéger" nos téléphones portables en cas de mutation de ces "choses méchantes" en monstres sanguinaires ?

    Nos téléphones portables sont déjà infectés...non pas par Big Virus, ni par Big Pharma, mais par Big Brother ! Peut-être ces trois ensemble relèvent-ils d’une seule et même maladie : la course au contrôle total et aveugle de la Nature.

    9.10 à 09h21 - Répondre - Alerter
  • RACKET URBAIN DISRIMINATOIRE MAIS ’’SOCIAL ’’(social : dixit maire de lyon) !!!! MIS EN PLACE PAR DES MAIRES SOCIALISTES : le banlieusard doit crever dans sa banlieue= MIXITE SOCIAL !
    Le banlieusard pourra grace aux transports de masse et à des horaires restreints aller faire le ménache et torcher le ... des vielles B incontinentes mais devra au couvre feu vite reganer sa cité dortoir ( loin de centre ville). LES CENTRE VILLES AURONT DES PARCS ET DES PLAGES PAYES PAR TOUS LES CITOYENS MAIS INTERDITS D’ACCES AUX BANLIEUSARDS : VIVE LA GAUCHE SOCIALISTE ET VERTE !!

    9.10 à 09h16 - Répondre - Alerter
    • NANTES est exclue de cette loi, car elle a moins de 300.000 habitants !
      Seules Paris, Marseille, Lyon, Nice et Toulouse pourront postuler.
      Ouest-France, via son site maville.com , a tenté d’effrayer les Nantais en leur faisant croire que Nantes pourrait être concernée, c’est de la pure désinformation, plus que malhonnete !

      9.10 à 13h30 - Répondre - Alerter
      • Bonjour et merci de votre réaction.
        Votre remarque n’est pas exacte. Il est question dans le texte de l’amendement : "des agglomérations de plus de 300 000 habitants.". Plus exactement : "les agglomérations de plus de 300 000 habitants définies à l ?article L. 221-2 du code de l ?environnement et dotée d ?un plan de déplacements urbains approuvé prévoyant la réalisation d ?un transport collectif en site propre". Nantes peut donc en faire partie. Il est vrai que notre titre - "Péage urbains : quelle ville osera la première ?" - peut porter à confusion mais il s’agissait d’être le plus court et incisif possible.

        9.10 à 15h11 - Répondre - Alerter
  • Voir la biographie d’Al Gore, le menteur, l’escroc, le pote des pétroliers :http://www.liberterre.fr/gaiasophia...

    9.10 à 02h23 - Répondre - Alerter
  • Les réactions positives aux films d’Arthus Bertrand et de Hulot montrent qu’il y a encore du chemin à faire pour que l’opinion française soit vraiment consciente des enjeux. A mon avis les films des auteurs cités ci-dessus se contentent de tirer sur la corde émotionnelle pour en tirer un bénéfice médiatique et financier. Car finalement leurs films font plus parler d’eux-mêmes que d’offrir une tribune à toutes ses victimes qui souffrent des conséquences de la globalisation financière et du changement climatique.
    Il serait temps d’arrêter de parler de la fin du monde et de montrer enfin qu’il existe des alternatives où l’homme d’aujourd’hui pourrait vivre en équilibre avec son environnement. Le problème c’est que pour beaucoup de gens, il est plus facile de pleurer sur les pauvres gens du tiers-monde que sur leur propre sort. Les gens qui sourient le plus tous les jours ne sont pas forcément ceux qui viennent de s’acheter leur iphone dernier cri. Rappelons-nous que nous sommes humains et que nos premières émotions sont celles que nous procurent ceux qui nous aiment depuis que nous venons au jour. Nous avons tous la possibilité d’abandonner un peu de notre fardeau consumériste et nous nous en porterons que mieux. N’oublions pas que cette folie consumériste qui a conduit aux excès d’aujourd’hui date d’à peine un demi-siècle. L’être humain en a vu d’autres !!

    9.10 à 01h06 - Répondre - Alerter
  • Moi ce qui m’étonne c’est que selon les résultats de votre sondage, 23 % des français connaissent le nom du Premier ministre japonais ce qui le place troisième derrière Angela Merkel et Barrack Obama. Ne s’agit il pas d’une erreure de frappe ? En effet jusqu’à Yukio Hatoyama les noms sont listés en fonctions de leurs résultats et soudain coincé entre Gordon Brown (2%) et Dimitri Medvedev (1%) débarque le Premier ministre japonais et son quasi quart d’opinion favorable. . .

    8.10 à 15h32 - Répondre - Alerter
  • Je me marre. Après avoir créé toutes ces belles voitures "propres" (j’aimerai en voir le bilan GLOBAL), il ne faudra pas oublier non plus de construire les routes (propres, elles aussi, ce la va de soi) qui vont avec ! ;-)

    8.10 à 13h46 - Répondre - Alerter
  • Aucun de ces messieurs attaquent le vrai sujet. Aucun de ces messieurs dénoncent le système politique et économique qui aura raison de la destruction de la planète....Allez plutôt voir un film distribué gratuitement, téléchargeable gratuitement, projection publique possible et gratuite là :

    http:delaservitudemoderne.org/francais1.html

    Vous comprendrez pourquoi les gesticulations médiatiques ne servent à rien, et la taxe carbone encore moins !

    Bon courage, les esclaves !

    Voir en ligne : Film 52 minutes sur la destruction de l’homme et de la nature

    8.10 à 13h22 - Répondre - Alerter
  • " Hulot : il est bien sûr trop tôt pour dire si le film va marcher, mais il bénéficie d ?une bonne promo dans les médias (de GQ à Drucker)"... qui est GQ ?

    8.10 à 11h36 - Répondre - Alerter
  • ECHANGE STERILE ENTRE UN BOBO ESCROLO ET UN CITOYEN QUI EN A PLUS QU’ASSEZ ou S’enrichir mutuellement par le dialogue ou comment être encore plus C que certains ( je fais des progres)extrait ( l’autre c’est Pim) :

    Pim

    En ce qui concerne un péage urbain, je dirais plutot ?centre ville interdit aux cons ? ! Bah oui, les gens intelligents prendront les transports, riches ou pauvres, les cons chercheront des moyens détournés de forcer la barrière, de frauder, de manifester et de râler, ou bien ils paieront ?JE CITE

    Je ne me suis pas permis de traiter les gens de ’’cons’’ ( en tant que payeur je serai un con) monsieur tête de "Pim" ou tête de Gode puisque vous dérivez dans l’insulte . Là je ne m’adresse pas à vous mais aux cons (dont je fais partie puisque je vais payer) : pendant trop d’années j’ai pris les transports de masse : des horaires de ramassage pas toujours évidents , des conditions de transport déplorables pour un prix relativement élevé , par rapport au ’’lieu de vie’’ - trajet domicile-travail : des trajets parfois dantesques , obligé d’être étouffé dans la masse ( si vous êtes ômo et que vous aimez le contact , tant mieux pour vous monsieur Pim) , délesté de ses moyens de paiement et papiers à la moindre occasion , aux heures creuses insécurité certaine ( là : il y a une différence avec le centre ville et la banlieue tres Cher monsieur tête de Pim !) En centre ville : petits cars climatisés , en banlieue : des cars bondés bientôt avec pousseurs comme au Japon ? Monsieur ’’ tête de Pim’’ vous n’êtes pas intelligent mais l’intelligence n’a rien à voir avec le profil de Blatte , car il faudrait avoir un profil de blatte pour se glisser dans un omnibus à certaines heures , je crois monsieur ’’Pim’’ que vous devez avoir le profil requis ! Affectueusement : Serguei

    8.10 à 11h18 - Répondre - Alerter
  • Juste une remarque sur un titre qui me fait déjà bondir avant d’avoir lu la suite.
    Celui ci aurait t’il la vocation de faire croire que "tous les français sont au courant de ce qu’il va se passer à Copenhague ?"
    Il serait édifiant de connaitre l’échantillon de personnes que vous avez interrogé, ou peut être de remanier le titre. Le plus juste serait : 67 % des français qui savent ce que représente la conférence de Copenhague. Ce qui semblerait intéressant serait en effet de savoir combien de français savent ce qu’il va se tramer en décembre dans cette foutue ville danoise, car si, sur 65 millions que nous sommes, un petit, ou peut être deux (ca doit être guère plus) millions connaissent cet essentiel rendez vous international, ce sondage n’a pas tellement lieu d’être. Et tant que nous serons une minorité à savoir que le mur est à présent visible pour nos générations, ce mur n’existera pas pour le reste de la société, ou il n’existera que lorsque nous serons dedans. A Copenhague comme ailleurs...

    Voir en ligne : Infoplanète

    8.10 à 10h50 - Répondre - Alerter
  • Du réalisateur autrichien Erwin Wagenhofer : We feed the world et Let’s make money ;

    Du réalisateur français Dominique Marchais : Le temps des grâces

    8.10 à 08h56 - Répondre - Alerter
  • Ah la "démocratie" en Russie j’adore !!!

    8.10 à 07h57 - Répondre - Alerter
  • merci pour cet article très bien fait et ces comparaisons indispensables ! J’ai lu le livre d’hulot mais je n’ai pas vu le film. Que pensez vous du livre ?

    Voir en ligne : « Syndrome du Titanic » de Nicolas Hulot

    7.10 à 22h12 - Répondre - Alerter
  • Nicolas Hulot est un gogo qui à voulu faire un autre film de gogo ce personnage est un mou du genoux il n’est pas capable de taper du point sur la table et d’essayer de marteler auprès du gouvernement qu’il y à d’autre solution que la taxe carbone, ( une belle paire de lunettes pour aveugle)... à ce titre une lettre de jean pierre petit, astrophysicien ancien directeur de cnrs a l’attention de hulot sur le site http://www.uniondesgens.fr/spip.php... cela vaut le coup et voir également http://www.jp-petit.org/nouv_f/hulo... il faudrait pendre conscience de l’incapacité de ce monsieur en matière d’environnement, moi aussi je ne suis pas né ecolo mais le suis devenu mais surtout j’en est marre que ce type me peigne les lunettes RDV sur lutec 1000 moteur EM et carburant alternatif le WATER FUELL CEL de stanley mayer et la Z machine etc il faut simplement un courage politique
    que lui mr hulot n’a pas !!!!!!!!!!!!!!!!!

    7.10 à 14h21 - Répondre - Alerter
    • Il y a le film à gogo et la machine à gogo (la Z machine par exemple)

      8.10 à 09h01 - Répondre - Alerter
    • Salut Luc,

      Toi tu l’as ce courage ? Quelqu’un d’autre ? On a besoin de toutes les bonnes volontés ! Pourquoi taper sur les plus médiatiques ? Je comprends pas ce discours. Ca fait pas avancer franchement, tout ce que ca montre, c’est que même au sein des convaincus, on est foutus de se taper dessus. Notre energie devrait servir à autre chose.
      Bonne journée Luc.

      Linda

      8.10 à 10h58 - Répondre - Alerter
    • Cher Luc je ne sais ce qui vous rend si agressif !
      Sur vos recommandations je suis allé consulter la lettre de M. Petit. J’y ai trouvé main tendue et constat de complémentarité. Il est clair que NH ne peut tout connaître. Mais il a un bagage et des réseaux.
      Bien sûr, son ton est moins agressif que le votre, mais je ne suis pas sûr qu’en rentrant dans le lard on obtienne meilleur résultat... D’ailleurs M. Petit, votre maître à penser, n’emploie pas cette méthode.

      21.10 à 22h46 - Répondre - Alerter
  • J’ai vu que Coline Serreau sortait un documentaire traitant plus des solutions locales : Solutions locales pour désordre global qui doit sortir en février 2010.

    7.10 à 13h22 - Répondre - Alerter
  • A lire cet article, on se dirait presque que la voiture électrique c’est l’écologie !!!
    Il faudrait un peu plus de recul, et se demander comment EDf va réussir à fournir toujours plus d’électricité une France qui incite au tout électrique : les pompes à chaleur, l’électricité non taxée par la fameuse taxe carbone...
    En 2009, EDf a déjà des soucis pour fournir en hiver (sans avoir unhiver rigoureux en plus) et également ce qui est nouveau, en été (climatisations...).
    Donc on rajoute les voitures électriques à tout cela plus le reste....
    Cela donne une société EDF, grand ami de notre président, qui s’en met plein les f.... ; qui nous dit que les tarifs vont augmenter pour investir (et ce sont les + petits consommateurs qui payent pour les plus gros), car il faut produire toujours plus, avec ne l’oublions pas toujours un peu de charbon... très écolo sans parler bien sûr du nucléaire si écologique que cela !!!
    Bref, la voiture électrique n’est pas LA solution, et vous n’en dites pas grand chose. Ca peut être une alternative mais aller vers une France tout électrique c’est se planter totalement de stratégie, et pourtant on y va.
    Au bénéfice de qui on sait !
    Merci
    Florence

    6.10 à 17h29 - Répondre - Alerter
  • Laurette : Mets de l’huile

    Bonjour,
    J’utilise aussi du liniment, préparé par la pharmacienne, pour nettoyer les petites fesses de mon fils, mais je ne l’ai jamais préparé moi-même.
    Où peut-on se procurer l’eau de chaux ?

    Y a-t-il des précautions particulières à prendre pour cette préparation ?

    Merci

    6.10 à 15h20 - Répondre - Alerter
  • j’ai connu cette magnifique ville coupée en deux par un mur. Cette photo ne peut que nous permettre de nous rejouir de l’anniversaire de la chute du mur. Angel

    4.10 à 10h40 - Répondre - Alerter
  • c’est tout simplement magnifique . La nature nous rapelle combien elle peut être belle sans l’intervention abusive de l’homme. cela donne envie d’un trip façon "into the wild" un clin d’oeil à un livre et un film tous deux exceptionnels.

    4.10 à 10h34 - Répondre - Alerter
  • Bonjour.
    Je suis le réalisateur de cet épisode, et je tenais à vous dire combien votre critique est juste.
    J’écris également pour vous rassurer : nous n’avons pas fait cette série sans esprit critique, ni sans enquêter, même si j’ai été particulièrement touché par ces rencontres avec les "Artisans du Changement", et que mes propos les concernant peuvent parfois manquer "d’altitude".
    Mais c’est un fait, nous nous sommes inscrits (j’entends par là tous les réalisateurs de cette série) dans une vision positive, laissant à d’autres et au public en particulier, la possibilité de cerner les limites de l’action des personnalités de la série. Il y a suffisamment de presse et d’information sur le web, pour que tous curieux puissent se faire une opinion.
    Je me suis dit, à tort certainement, qu’il fallait peut-être un contrepoids simple et sans ambages aux pessimistes de tous poils. Je ne suis peut-être pas totalement objectif, mais je me suis attaché à être juste et à ne pas trahir, ni le message, ni les objectifs des personnalités que nous avons rencontrées.
    Vous avez bien saisi nos bonnes intentions, et je les confirme : cette série met en lumière ce que des hommes et des femmes ont été capables de faire de mieux, pour eux et pour tous. Je laisse au journal de 20H00 et aux magazines d’actualités le soin de nous proposer ce que l’humanité fait de pire.
    En résumé, j’ai apprécié la justesse de votre critique, et j’en prends note. L’épisode que vous avez vu est particulier, il s’agit presque "d’ingénieurs du Changement", les domaines qu’ils embrassent sont complexes et leurs solutions perfectibles. Ce ne sont pas des Saints, et je n’écris pas leurs évangiles. Mais ce sont vraiment des gens biens. Je l’affirme, peut-être sans trop de subtilité, car j’en suis convaincu. En espérant que vous prendrez plaisir à voir les autres épisodes.
    Sylvain BRAUN
    PS : au Pérou, il s’agit de producteurs de cacao, pas de café.

    3.10 à 12h06 - Répondre - Alerter
    • Merci de votre réaction. Elle permet de justifier votre choix, même si je ne l’approuve pas tout à fait. Je ne manquerai pas en revanche de regarder les autres épisodes de la série. Et je corrige de ce pas l’erreur contenue dans le papier !

      8.10 à 16h37 - Répondre - Alerter
  • Bjr, alors MOI je propose 3 actes et seulement 3. PREMIÈREMENT / pour tout ce qui roule le moteur a hydrogène, mai oui cela existe, rendez vous sur le net à : LE CARBURANT ALTERNATIF LE WATER FUEL CELL DE STANLEY MAYER.
    DEUXIÈMEMENT / comme le dit Hubert Reeves dans sont rédactionnel du 9 avril 2008 à 9.58 par sol999fr sur terraeco et je vous invite a vous rendre sur le net toujours et encore à : la Z machine ou le moteur magnétique de John Christie et Lou Brits ce moteur à énergie libre développe 24 Kw sans aucunes pollutions puisque le principe c’est deux pôles magnétiques de même polarité qui se repousse sachant que aujourd’hui nous arrivons à fabriquer des aimants permanents de grande qualité avec des pouvoirs d’attraction important et de maintient de l’ordre de 10 Kg en cm2 et qui de surcroît conserve le potentiel magnétique de 400 à plus de mille ans, ça c’est pour produire de électricité propre et en plus chaque générateur est individuel donc en hiver plus de coupures....
    TROISIÈMEMENT / une politique de la démographie mondiale trop de gens vont subir le changement de climat suite au pertes agricoles et céréalière si
    dans les années a venir le problème de l’eau se pose de manière conséquente, de toute manière nous pouvons désaliniser l’eau de mer... déjà dans les pays le bétail soufre et meurt les habitants se déplacent car l’agriculture n’est plus possible par manque d’eau, c’est un sujet très complexe effectivement.

    3.10 à 11h25 - Répondre - Alerter
  • Désolé ceci n’est pas une voiture écologique VOIR le carburant alternati le WATER FUEL CELL DE STANLEY MEYER et vous comprendrez ou les moteurs à énergie magnétique.....

    2.10 à 18h05 - Répondre - Alerter
  • Gonod andré président Ecoproduits : Le Sénégal se met au charbon vert

    Cette solution n’est pas celle qui doit permettre aux paysans de créer un revenu hors alimentaire car le prix de la calorie obtenue est onéreux ,ce sont des individus qui vont s’enrichir et pas la masse des paysans .
    Il existe une solution beaucoup plus simple ,qui d’ailleurs de manière embryonnaire existe dans des pays d’Afrique .
    Il s’agit simplement le revalorisation des déchets et sous produits de la bio masse issue des filières agricoles et forestières , en densifiant ces derniers avec des presses manuelles en bois ou en acier des combustibles divers sont réalisés brulant dans les foyers traditionnels africains .
    Cette économie en autarcie , permet aux paysans de transformer par village ,ou groupement ou individuellement ,ils ont la main d’oeuvre , ils ont les déchets en quantité (même l’herbe de la savane peut être utilisée ,ou des plantations de bio masse :mils sorghos )
    Ainsi tout en revalorisant eux mêmes leur Terre il subviennent à leurs besoins en protégeant la forêt , gage d’avenir .
    C’est le concept le plus adapté au développement du monde agricole .
    Cette technologie est mise en oeuvre par l’association Ecoproduits à Madagascar mail : eco.gonod@wanadoo.fr ,tlp :0473535594 .

    Voir en ligne : le Sénégal se met au vert

    2.10 à 16h24 - Répondre - Alerter
  • Évidemment qu’ils ont été influencés par ce qu’on leur a dit avant. Ça s’appelle l’effet de priming et l’effet normatif.
    Voir à ce sujet l’expérience réalisée par Sciences et Avenir de septembre.

    2.10 à 16h05 - Répondre - Alerter
    • Pourquoi faut-il nécessairement qu’ils aient été influencés ? Est-ce que ce ne serait pas plutôt l’expression d’une véritable prise de conscience peut être pas forcement mur pour un vrai passage à l’acte, mais un début tout de même...
      D’ailleurs, les pétitions comme celle de Green Peace pour Copenhague semblent plutôt bien fonctionner, même les catholiques avec Pèlerin s’y mettent aussi.
      C’est pas un signe ça ?

      Voir en ligne : L’appel des chrétiens pour la conférence de Copenhague

      3.10 à 17h58 - Répondre - Alerter
      • Le simple fait qu’ils soient interesses par cette demarche montre qu’ils sont plus actifs que le citoyen lambda, et donc qu’il existe un biais - meme si il existe sans doute egalement une prise de conscience. Un ex : il y a quelques jours, Alain Juppe a declare devant une assemblee d’eleves meduses de HEC qu’il etait un alter-mondialiste et un ecolo. On peut esperer qu’il jouit d’une aura suffisante pour avoir plus d’impact sur eux que YAB (et Home), present deux semaines plus tot.

        4.10 à 18h06 - Répondre - Alerter
  • Ne vaudrait-il pas mieux s’attaquer à la racine du problème ?

    En analysant le lieu de résidence et de travail des gens (aménagement du territoire) et en se demandant pourquoi est-on allé habiter si loin de la ville (favorisant le mitage du territoire).

    Bref, quand misera-t-on sur l’innovation comportementale, et non uniquement technologique ?

    2.10 à 15h14 - Répondre - Alerter
  • Ce que j’aimerais bien c’est que Nicolas Hulot prenne sérieusement en compte la question démographique dans sa reflexion sur les moyens de sauver la planète. On peut faire tous les gestes ’ecocitoyens" que l’on veut, si nous sommes 9 milliards (fourchette basse prévue pour 2050) tout cela ne servira à rien. Nous devons sérieusement réduire notre nombre et donc notre natalité. La Fondation Hulot semmble ne pas vouloir entendre parler de cela, c’est comme on dit "politiquement incorrect" Pourtant c’est un grand mensonge que de passer sous silence ce facteur population

    2.10 à 12h52 - Répondre - Alerter
    • Bjr à tous, oulalalalala ça chauffe j’ai lu un peu les messages sur Nicolas Hulot , et bien je viens mettre mon grain de sel je pense que nicolas n’a pas l’envergure pour expliquer et marteler et pour imposer des solutions qui existe depuis des 10 zaines d’années, pourquoi ? et bien parce que ce n’est pas un scientifique d’une part, d’autre part il ne sait pas s’entouré de scientifique (Hubert Reeves) cela serait un début, et troisièmement ont ne l’entend pas ou peu, comme il le dit à la fin de ce clip je ne suis pas né écologiste je le suis devenu, MOI C EST PAREIL. Alors je vois trois points essentiels le 1) trouver un moyen pour les véhicules en générales, (voitures, motos camions etc) de moins polluer de moins consommer,je vous renvoi sur internet voir dans un premier temps LE MOTEUR PANTONE, puis plus prêt de nous le système ECOPRA et enfin taper sur votre Google préféré STANLEY MEYER qui va vous parler de sont carburant alternatif le WATER FUELL CEL et de sa voiture a hydrogène. 2) trouver un moyen pour produire de l’énergie électrique, est bien quoi cela existe et cela s’appelle L ÉNERGIE MAGNÉTIQUE je vous invite a vous rendre sur le net a LUTEC AUSTRALLIA PTY LTD, ou le projet LUTEC 1000 ou une merveilleuse machine du non de Z machine, a titre d’information, rendez vous sur l’article de HUBERT REEVES intitulé FAIRE MIEUX AVEC MOINS sur terraeco du 9 avril 2008 à 9.56 par sol999fr.3) la gestion de la démographie qui reste à mon avis une des priorité majeur....
      Il faut lancer un avertissement aux dirigeants de cette planète, il se pourrait que dans un avenir proche, nos propres enfants portent plainte contre nous pour crimes contre l’humanité, pour leurs avoir laissé une planète vide de toute énergie fossile, d’un environnement gangrené d’une atmosphère polluée, d’une faune décimée ou plusieurs centaines d’espèces animales et d’insectes disparaissent de la planète chaque année.
      Toute cette destruction prémédité pourrait être évité si on osait franchir le pas pour une air nouvelle ou l’énergie est propre, non polluante voir ÉNERGIE LIBRE SUR QUANTHOMME sur le net bien sur.
      Il est vrai que le pétrole fait vivre des milliers de personnes mais a quelle prix.Parmi ces milliers de personnes la plupart continueront a vivre en travaillant , seul quelques gras du bide risque de faire la gueule. Le pétrole doit être à tout prix économisé car autres que les hydrocarbures, cette énergie fossile fournit des milliers d’autres produits et ces ressources naturelles ne sont pas le bien de quelques individus, mais l’acquis de toute l’humanité. Je pense qu’il y a un réel besoin de la part des politiques de cacher l’existence de ces énergies libres, pour l’économie mondiale d’une part et pour l’incapacité de gérer l’existence de ces énergies.l’écologie doit être réinventer par les chercheurs les scientifique et les techniciens et ainsi passer outre nos dirigeants si nécessaire. L’écologie de la planète doit être géré par des personnes indépendantes de la politique et de l’économie, mais en sommes nous capable, l’argent est il plus important que l’échéance climatique, que le partage des sciences à tous et pour tous.Pour revenir sur des choses plus terre a terre la taxe carbone du FLAN l’énergie libre OUI.

      J’espère que vous vous rendrez compte à travers les informations que je vous ai transmis a savoir : rendez vous sur le net avec les sujet suivant :

      ÉNERGIE LIBRE ÉNERGIE / MAGNÉTIQUE ET ÉLECTROMAGNÉTIQUE / LA Z MACHINE / STANLEY MEYER / L ÉLECTROAIMANT DE TELSA / LE GÉNÉRATEUR DE RUSSEL / LE MOTEUR DE JOHN CHRISTIE ET LOU BRITS ETC....

      Voilà surtout passer toutes ces infos à vos amis faites des recherches vous mêmes et vous verrez que tout est déjà inventer ou sur le point de l’être mais que tout est cacher par manque de volonté politique et par manque de courage politique car le fric est ROI.

      j’ai 43 ans ma fille 16.......... dans 40 ans quel climat ?

      salut et portez vous bien.

      A bientôt sur TERRAECO

      2.10 à 17h52 - Répondre - Alerter
    • Comment osez-vous, Didier ?

      Comment osez-vous parler de réduire la démographie dans ce pays qui se targue d ?avoir le meilleur taux de natalité en Europe ???
      Bien sûr que vous avez raison mais comme vous dites, ce n ?est pas politiquement correct car cela irait à l ?encontre du système.

      2.10 à 20h16 - Répondre - Alerter
    • Les chinois l’ont bien compris et se limitent à un enfant par couple. Les biens pensant vont te dire que ça ne se fait pas et tu vas passer pour un facho pourtant c ?est la seule vraie mesure écolo à prendre. Il vaut mieux s ?auto limiter que de se foutre sur la gueule pour pouvoir manger. Seulement les hommes politiques n ?oseront jamais prendre une telle responsabilité car, encore une fois, il sont coincés entre les barbus et le Vatican, les uns comme l’ autre ayant oublié que les religions c ?est avant tout de l ?amour et pas du pouvoir.
      Vilain canard

      6.10 à 15h34 - Répondre - Alerter
      • Bonjour,

        Ouf ! je viens de terminer de lire tous les posts. J’ai fait des efforts pour terminer celui de Amar ; pourtant le français n’est pas ma langue maternelle. Et j’ai du mal aussi à cerner la personnalité de la " Sorcière". Oublions tous ces détails, disons- le minables. Outre à respecter l’environnement, à gérer la démographie mondiale, l’humanité doit aussi apprendre à respecter les autres pour pouvoir vivre ensemble sur cette planète. Mais comment faire en votant pour les avis de ces deux cités ?. Je crois que les autres auteurs d’opinion sur cette page les sanctionnent déjà. J’en profite de copier, coller mon avis sur un autre sujet d’écologie mais qui se ressemble. Mais avant je souhaite bcp de courage à N.Hulot et à Y.Bertrand.

        Mais comment faire pour rassembler des hommes et des femmes pragmatiques pour agir sans tarder et en même temps comment aller dire aux riches qu ?ils en ont assez pour vivre " normalement " afin de laisser les pauvres vivre tout simplement _ empêcher les gens de ne pas copier les autres plus riche qu ?eux _ apprendre à partager et à économiser des ressources naturelles de la planète ... tout le challenge de l ?humanité ! La vie selon la philosophie bouddhique est synonyme de souffrance ;mais vivre simple et responsable n ?est ce pas déjà un moyen de l ?adoucir ?

        Khambay

        7.10 à 12h07 - Répondre - Alerter
        • "ce type sait tout et ne dit rien pour toujours mieux en profiter ! croyez vous qu ?il dirait des choses sur l ?industrie de l ?armement qui consomme tant de richesse et tue, sur les médias qui l ?emploient qui n ?ont que de courtes vues, sur le partage des richesses et le gaspillage induit par notre économie ?"

          rigolo que ceci ne soit relevé par personne....

          rigolo que l’on parle de reduire la demographie alors que les études ont montré qu’un partage et une meilleure gestion des ressources de la planète lui permettrait de nourrir neuf milliards d’individu... Curieux comme les esclaves preferent s’entretuer plutot que de decapiter les maitres... Le boulot de conditionnement de la pensée est bien fait finalement...
          Nos enfants ? (j’en ai trois !) Nos enfants dites vous ? Mais ils nous tueront pour continuer a manger ! pas de maison de retraite : le cimetière pour les vieux et les malades sans remission (voir l’angletterre aujourd’hui et la loi de obama en ce moment !) ca c’est de l’ecologie !
          La prise de conscience fourni par des clown du spectacle comme hulot est une image d’epinal qui sert à vendre la pub des programmes et donner bonne conscience à ceux qui malgré tout sentent bien qu’ils sont impuissants pire que le cul de jatte au depard d marathon....
          Notre economie injuste est le reflet de nos consciences inhumaines : inapte au partage et rêvant d’anéantir les perdants.... tous ces salauds de pauvres qui pullulent ! (euh... les 4/5 eme du groupe est pauvre !, ah les salauds !)

          8.10 à 09h13 - Répondre - Alerter
          • Hulot "dit des choses", plutôt intéressantes d’ailleurs, sur l’industrie de l’armement.
            Mais visiblement vous faites un blocage sur le personnage médiatique. C’est dommage, si vous vous donniez la peine de le lire ou d’aller voir son film, vu la tonalité de votre message, je suis sûr vous seriez surpris.

            8.10 à 09h21 - Répondre - Alerter
            • Oui, c’est vrai que je fais un blocage sur le coté médiatique je ne peux pas l’en croire "victime" du style "on ne relais pas bien ce que je dis, ces méchants journalistes qui font bien leur travail"... Je prends donc le risque de me tromper voire même de m’en apercevoir... Je vais donc aller voir ce film et lire mieux que survolé ce qu’il a écrit recemment.. même si je me sens plus proche d’un albert jacquard ou d’un hubert reeves, vous toucher ma curiosité, donc... Nous en reparlerons peut être... Bien à vous.

              8.10 à 12h27 - Répondre - Alerter
  • Dans le courrier que j’ai reçu, le sous-titre était "Ségolène Royal entêtée", et là, je vois "la deuxième bourde" :
    c’était quoi déjà la première et quoi la deuxième ?
    Votre rôle c’est de nous informer pas d’essayer de nous manipuler en dénigrant la plus écologiste de nos personnalités politiques.
    Aucun élu Vert en responsabilité, je mets à part les élus Verts de Poitou-Charentes, ne peut nous présenter des résultats concrets probants en matière de politique d’environnement comparables à ce que fait Mme Royal dans sa région ni ce qu’elle a fait en tant que Ministre de l’Environnement.
    Alors nous parler de ses bourdes relève d’un manque de respect vis-à-vis de vos lecteurs et de Mme Royal.
    Ici vous théorisez, c’est des y aqu’à, MMe Royal met en pratique.
    Reprendre les allégations de Lefebvre et de ses détracteurs c’est tomber bas pour des gens avec qui on pouvait prétendre partager une autre vision du monde.
    Vous vous laissez polluer et contaminer par la pollution médiatique et politique ambainte.
    Mme Royal n’a jamais prétendu qu’elle était l’ambassadrice du PNUD.
    L’honnêteté intellectuelle exigerait des excuses de votre part ou une mise au point.
    Allez donc lire la vérité sur le site des Désiors d’Avenir, ça vous fera éviter les OGM médiatiques.
    Par ailleurs, sur la taxe carbone, Madame Royal a raison, et nous sommes de nombreux français sensibles aux problèmes de l’environnement et engagés dans l’éducation au développement durable à la soutenir.
    On n’éduque pas par les taxes qui étouffent les petites bourses déjà étouffées par les licenciements et le chômage et les petits revenus.
    Terra Eco serait-il un repère de bobos comme le disent certains.
    Faites de l’anti-ségolénisme primaire comme les organes d’information ordinaires et vous perdrez beaucoup de vos lecteurs.
    Vous feriez peut-être mieux de suivre aussi pas à pas vos élus "écologistes" et peut-être nous ferez-vous le bilan de leurs actions.

    2.10 à 00h25 - Répondre - Alerter
  • Peut-être que Nicolas Hulot pourrait commencer par donner l’exemple : les Malouins n’ont pas oublié les navettes d’hélicoptère pour transporter ses invités sur un fort au large de la ville close... personne n’a oublié non plus que Monsieur Arthus Bertrand a été des années le photographe du Paris-Dakar. Ils ne se sont pas convertis à l’écologie, ils ont juste trouvé un un fonds de commerce juteux...

    Marre du grand cirque médiatique des donneurs de leçon qui savent si bien renvoyer les simples citoyens à leur responsabilité individuelle en les culpabilisant ... et oublient tout aussi facilement que les vrais responsables sont ailleurs (les entreprises qui les sponsorisent, par exemple ?) La taxe carbone va juste pressurer un peu plus les familles modestes. Suite "logique" de la mascarade du Grenelle. Et pendant qu’on amuse le petit peuple avec la peur de la grippe porcine, on continue à financer largement les pollueurs avec l’argent public, y compris les grands pétroliers : demandez donc à Total...

    1er.10 à 13h14 - Répondre - Alerter
    • Evidemment que nous ne sommes pas les seuls "pollueurs" mais il est facile de dire : "ce n’est pas moi, ce sont les autres !" Ces entreprises dont tu parles, qui achète leurs produits polluants ? Nous que je sache. Ce sont les mentalités qui doivent changer et ça, c’est sans doute ce qui prendra le plus de temps. Qu’on arrête un peu de toujours critiquer les autres. Il y aura toujours des profiteurs que ce soit dans le passé, dans notre monde actuel ou dans le monde à venir. Est-ce pour autant qu’on doit rester les bras croisés ?

      1er.10 à 13h36 - Répondre - Alerter
    • Chère sorcière, je n’ai pas compté le nombre d’allers/retours qu’on pu faire les interessés en hélicoptère, mais il me semble qu’ils payaient (déjà à l’époque) une compensation carbonne pour leur utilisation. Et puisque vous parlez de la taxe carbonne, qui va rendre les plus démunis encore plus démunis, il faudrait juste arrêter de toujours désinformer pour critiquer le gouvernement ou juste amuser la galerie : le petit peuple ne va rien subir du tout puisqu’il sera remboursé dès janvier prochain d’une somme forfaitaire, correspondante à sa dépense carbonne ! En clair il n’aura aucune dépense supplémentaire, alors SVP, trouvez d’autres arguments pour dire que l’écologie c’est pas bien, Nicolas Hulot c’est pas bien, son film c’est pas bien, le Grenelle c’est pas bien etc... en un mot le mieux est de rester là, assis, le regard glauque, à regarder le monde vaciller sans rien faire ? Je vous laisse dans votre desespoir, je préfère mon espérance ... !

      1er.10 à 21h26 - Répondre - Alerter
      • Vilain canard : Je dois changer de lunettes

        J’ ai du mal à croire que tout ce que je lis est vrai, nous parlons de sauver l ?humanité ni plus ni moins, alors qu ?importe le train de vie de Nicolas Hulot ce qui compte c ?est la prise de conscience qu ?il provoque. Après plus de dix ans passés dans le domaine de l ?éducation à l ?environnement je me réjouis plutôt de voir que tout le monde s ?empare du sujet et tant pis si je ne gagne pas autant qu ?Arthus machin. Je déplore seulement que nous tolérions encore que les jets ski souillent nos mers pour le « plaisir » ainsi que les quads et autres trucs. Je suis méditerranéen et j ?appréhende de plus la saison qui ou les week-end qui voient débarquer chez nous des hordes de citadins qui ont : dixit « bien le droit d ?en profiter aussi, Hé connard » Douce France ou il est plus facile de prendre des mesures de fermeture d ?usines pour réduire la pollution que d ?interdire à des abrutis gavés de pognon ( toutes classes confondus) de gaspiller pour rien( Houps pardon, c ?est pas vrai, ma gueule c ?est pas rien) un pétrole qui manquera bientôt à la fabrication de médicaments (Ah bon le pétrole ça sert pas qu ?aux bagnoles ?). Notre civilisation entre un obscurantisme à peine voilé, une avidité clairement assumée et égoïsme généralisé devrait profiter des défis écologiques pour se refaire une santé morale. On nous dit que les « jeunes » manquent d ?idéaux ! En voici un tout trouvé se sauver en sauvant les autres.

        2.10 à 11h29 - Répondre - Alerter
    • KARIDWENN, qu’est-ce qui t’arrive ?

      Je comprends que tu en aies marre, mais NH et YAB ne font que servir ce que leur commande nos dirigeants, qui eux-mêmes essaient de se dépêtrer comme ils peuvent pour relancer l ?économie tout en faisant bonne figure.

      Et, puisque l ?économie mondiale reste au cap bleu libéral ou impérialiste, il nous reste à faire des efforts chacun de notre côté pour polluer le moins possible en attendant un réel changement de cap de nos dirigeants (mais pour cela il faut qu ?ils en aient ?.)

      2.10 à 18h32 - Répondre - Alerter
  • Il y a quelques années pratiquement toutes les zones industrielles étaient reliées au réseau ferré. Non loin du quartier où j’habite, il y en a une, la Plaine des Bouchers, où la plupart des rails ont été recouvert pour en faire des accès routiers où autres. Pour ne pas pénaliser les sociétés de transports, celles-ci ne devraient être autorisées à circuler qu’en dehors des lieux non accessible par voie ferrée ou fluviale. Nous avons, dans le Bas-Rhin, la société LOHR qui a développé de bons "produits" pour le fret ferroviaire. L’Etat, avec nos sous, pourrait aider les entreprises qui investissent dans ce genre de matériel, et nous serions tous gagnants au niveau encombrement des routes, accidents de poids-lourds, pollution, etc.... D’ailleurs je trouve que les communes devraient avoir le droit à l’interdiction de traversée de camions, sauf ceux pour la desserte des magasins, entreprises, etc... Les tarifs des autoroutes, surtout de la traversée du tunnel Maurice LEMAIRE (reliant les versants alsacien et lorrain des Vosges) n’est pas une excuse pour faire passer, par exemple, à SCHIRMECK, les camions transportant des grumes de plusieurs tonnes. Le jour où il arrivera un accident grave, il faudra attaquer les collectivités locales et régionales, le concessionnaire autoroutier, et surtout l’Etat.
    René HECHT,Fonctionnaire-retraité,STRASBOURG.

    Voir en ligne : Remettre le fret sur les rails : pas simple

    1er.10 à 13h03 - Répondre - Alerter
  • Il semble manquer dans l ?étude de l ?ONERC et la Direction Générale de l ?Energie et du Climat l’impact des flux migratoires liés aux changements climatiques dans les grandes zones métropolitaines, en provenance des régions françaises sinistrées et surtout des pays d’Afrique, Indonésie... déjà devenus invivables à cause des sécheresses, tsunami, ouragans ou inondations à répétition.

    Ces flux vont s’accroître de façon importante et seront de plus en plus difficiles à contrôler, même avec nos procédures d’entrée en Union Européenne déjà très élitistes...

    Comment gérer la surpopulation et les besoins en ressources de base sur des espaces géographiques limités, comment prévenir les conflits entre ceux qui ont les moyens de survivre et de s ?adapter au changement climatique en payant plus et les autres ?

    Veut-on des bidonvilles à la sortie des grandes métropoles, des taux de délinquance et de criminalité incontrôlables par les moyens habituels de répression ?
    A-t-on les moyens financiers de gérer de nouveaux "réfugiés climatiques" en restant au standard français d’assistance médicale et sociale ?

    Il faut absolument sensibiliser les Français dans leur ensemble, Gouvernement, entrepreneurs, consommateurs, actifs et retraités, au fait que les risques et les problèmes ne se limitent pas à nos frontières.

    Il faut motiver les Français pour faire pression sur les gouvernements des pays qui génèrent le plus de dysfonctionnements climatiques en commençant par le nôtre mais pas seulement (USA, Canada, Europe, Chine, Inde) afin qu’ils prennent les décisions de manière à inverser la tendance rapidement ? il ne resterait que 15 à 20 ans d ?après la plupart des études globales.

    Adopter les solutions qui fonctionnent déjà à côté de chez nous, comme en Allemagne par exemple, sans passer plus de temps à réfléchir.
    Utiliser l’ intelligence collective et les forums virtuels pour échanger des idées construcitves au lieu de s’en remettre uniquement à des études officielles qui prennent au minimum 3 ans avant d’être publiées.

    Du fait du retard déjà pris pour commencer l’adaptation nécessaire, elle devra se fera certainement contre la volonté de nombreux concitoyens et entreprises qui aiment croire que l’on peut continuer son ?business as usual ? et profiter de "nos" ressources sans penser aux autres ni à l ?avenir.

    Voir en ligne : Chaude France", très cher pays de mon enfance

    1er.10 à 12h46 - Répondre - Alerter
  • Nicole Mathieu : Du vert dans les oreilles

    Bravo pour tous ceux qui depuis longtemps mais aussi aujourd’hui luttent pour une autre agriculture "paysanne", "durable" et surtout consciente du sens social de cette activité

    1er.10 à 12h16 - Répondre - Alerter
  • cete hulo nous montre que la terre vas mal mais il ne fais rien pour porter sa petite pierre. ce mec se balade tout au tour de la terre en voiture , avion , illico, et ce souci peu de ce qu’il fais subir a la terre .
    son credo serrez vous la ceinture pour que mois je puisse polluer tous à loisir.
    comme disais un certain personnage hulo fais ses course en hélico et mois je me balade à vélo.
    je me demande pourquoi vous donner la parole à c’éte Écologiste bas de gamme .
    mois je fais mais course a velo je cultives mon potager et je suis bien .
    c’ais plutôt des personnes comme mois (lol) que vous de vriller in interviewer.
    je rigolole quoi que ......
    il me plairais mieu ci il avais construit un petit dirigeable et la il aurais pu mètre son studio. sil est aussi con que seluit d’un autre pollueur planétaire,
    patenter yanne artuse bertrand ,pour ne pas le nommer, je ne vais pas me taper 10 kil pour me le taper ce navet , il fait des constatation qu’un gosse de 10 an sais .
    en tout les cas les mien oui.
    j’an ais ras le bol de c’ais Ecolo qui , comme les curés nous dise de ne pas comaitre le pécher de cher et qui saute leur paroissiennes.je suis mor de rire.
    le lanceur d’alerte qui vie avec 20000 ? par mois laisser mois rire .
    ils font bobo les bobo surtout celuis qui nous met 4 centimes ? d’inflation par litre d éssance. lui il peu ce la payer sa taxe !

    jarrette la .
    amar

    ps votre magasine est bien du moins ce numéros je le connaissais pas avant..mais je le trouves chére .
    et surtout merci de m’avoir fais connaitre ce citoyen belge c’es l’enti tese du sus nommer .

    amicalement

    amar

    29.09 à 19h27 - Répondre - Alerter
    • C’est sur que ce gars hulot n’a pas de culot ! il peut bien murmurer à l’oreille de notre président, de toute façon sarko est sourd ! et puis sincerement ce tartuffe des écolos à 20 000 euros par mois (oui, oui...) gagne bien trop d’argent pour être honnête... Un seul conseil si vous le croisez en festival ou autre : le goudron et les plumes (non pas le goudron c’est dur pour la peau, du chocolat liquide c’est pas mal) puis vous lui bottez le cul et vous filmer sa fuite, la video fera le tour du monde !
      ce type sait tout et ne dit rien pour toujours mieux en profiter ! croyez vous qu’il dirait des choses sur l’industrie de l’armement qui consomme tant de richesse et tue, sur les médias qui l’emploient qui n’ont que de courtes vues, sur le partage des richesses et le gaspillage induit par notre économie ?
      ah... c’est dur de le trouver dans terra eco, ’tain laissez paris match et voici s’en occuper !

      1er.10 à 12h11 - Répondre - Alerter
    • oulàlà triste commentaire Amar... c’est là qu’on se rend compte que quoi qu’on fasse pour essayer d’améliorer les choses ; ceux qui n’y participent pas critiquent et cherchent à tout détruire.
      à quand un monde ou l’Homme sera capable de se dire : "Ce ne sont pas mes décisions mais peut-être est-ce une bonne chose pour nous tous ???"
      signé une fille qui espère que l’Homme ne sera pas la cause de la fin des hommes...

      1er.10 à 12h19 - Répondre - Alerter
    • A Amar qui n’a rien compris. Tu ne crois pas au réchauffement de la planète : ici dans le sud de la France, cette année je me suis baignée, moi qui suis frileuse, au mois de mai et je me baigne encore fin septembre début octobre. Tu trouves ça normal ? et les gens du Grand Nord qui voient le sol dégeler de plus en plus et qui n’ont plus qu’à quitter leurs îles ! Que tu le veuille ou non, tout le monde devra changer ses habitudes. Si Hulot prend l’avion, c’est pour filmer et nous informer !!!
      P.S. les fautes d’orthographe, tu fais exprès ?
      Danièle
      et allez tous voir "Le syndrome du Titanic" ; ça ne sert à rien de fermer les yeux !

      1er.10 à 12h29 - Répondre - Alerter
    • oui, mais c’est pas toi qui va faire bouger les choses , dans ton coin et ta petite ’auto-suffisance’ !!
      Apprend déjà à respecter les autres et leurs tentatives pour améliorer le monde...

      1er.10 à 12h52 - Répondre - Alerter
    • Que de critique malsaine et de jugement hâtif. Que savez vous de la vie quotidienne de nicolas Hulot ? S’il a un salaire qui est effectivement plus conséquent que le nôtre, avez vous la prétention de pouvoir dire que vous avez utilisé le votre pour alerter et éduquer les présidents et la population sans relachement depuis plus de 20 ans, d’avoir créé et financé une association qui aide et protège ressources, populations humaines et animales tout autour du monde, d’avoir financé un film durant 5 ans pour faire comprendre l’urgence que les gens refusent de voir. Mr Hulot ne roule pas en 4x4 et va certainement chercher son pain en vélo comme vous ! Son salaire il le gagne par son travail comme vous ! Mais lui ne juge pas hâtivement. Il étudie puis explique et enfin conseille ! S’il y a un bas étage ca n’est pas a lui d’y figurer !

      1er.10 à 14h27 - Répondre - Alerter
    • C’est effectivement votre droit de critiquer Hulot, Arthus et autres. Amar toi tu as l’air conscient de ce qu’écologie veut dire, mais il y a plein de gens pour qui cela ne veux encore rien dire. Je ne sais pas combien de gens vont aller voir ce film, ont vu "HOME", "Nous resterons sur Terre" (qui est au passage était formidable mais mal distribué pour des questions de budget) ou encore celui d’Al Gore, mais si cela fait bouger et prendre conscience quelques téléspectateurs de plus c’est toujours ça de gagner. Critiquer le salaire d’Hulot est un autre débat, moi je m’en fous de savoir combien il gagne. On pourra toujours chercher dans le passée de ces écolos, des histoires afin de les discréditer, c’est facile et si je me regarde c’est pareil. Avant d’avoir mon vélo, j’avais bien une voiture. Nous avons le droit de changer, Hulot dit lui meme qu il n’est pas né écolo, mais qu’il est devenu. Que chacun à son niveau et par ses moyens aide à changer les consciences, par des messages, des idées partagés via un forum, des journaux comme Terra, ou des films s’ils en ont les moyens.

      1er.10 à 14h44 - Répondre - Alerter
    • Ces quelques commentaires haineux n’ont vraiment pas leur place pour parler de N. Hulot ou Y. Arthus Bertrand.
      Heureusement que des gens comme eux se bougent et apportent leur charisme et leurs idées.
      L’heure est grave, on a besoin de gens capables de faire jaillir des idées nouvelles et de faire prendre conscience aux péquins moyens que nous n’avons plus beaucoup de temps pour agir et permettre à nos enfants de vivre encore intensément sur notre (encore) belle planète. Quel intérêt de savoir que YAB était photographe sur le Paris Dakar, l’important c’est ce qu’il fait aujourd’hui. Vos propos n’apportent rien, il y a d’autres choses à faire que de se quereller sur la soi-disant fortune des autres.
      Et pensons également à tout ceux qui n’ont pas les moyens de se protéger de la crise climatique, voire même sont en passe de devenir des réfugiés climatiques ... soyons solidaires au lieu d’être amers sur la contribution carbone ...

      1er.10 à 14h58 - Répondre - Alerter
    • Quelle HONTE d’écrire un message aussi "creux" mais également bourré de tant de fautes d’orthographe. Cela en devient illisible !!!
      Ce monsieur AMAR doit être sur la même longueur d’onde que le nommé ALLEGRE ! mais en bien moins brillant, bien sûr..

      1er.10 à 19h53 - Répondre - Alerter
    • C’est juste pitoyable de voir deverser autant de haine, d’ingratitude, de violence verbale envers un type qui se bat depuis plus de 30ans pour faire comprendre à certaines personnes que nous avons à disposition un environnement que nous devons partager AVEC les autres espèces. C’est tout ! C’est tout ce que dit et répète Hulot et les autres depuis des années ! Mais voilà, personne n’a voulu jusqu’à présent les écouter ; alors si il est vrai que chez certains "bobos", le vert est à la mode, on ne peut franchement pas reprocher à Nicolas Hulot de parler d’écologie aujourd’hui : il n’a fait que ça toute sa vie ! Après, cerise sur le gâteau, certains lui reprochent même de ...gagner de l’argent ! Là c’est un comble ! Dès qu’on a un salaire au dessus de la moyenne en France, les français suspectent l’interessé et "dénoncent" l’infamie d’être riche ou au moins aisé ! Avoir de l’argent en France ? C’est sale ! C’est surtout idiot de tout le temps critiquer ceux qui en ont : cela prouve juste que certains expriment de la jalousie pour la réussite des autres ! Alors ceux qui ne voient que le mal et deversent toutes ces rancoeurs abjectes à l’encontre de Nicolas Hulot seraient bien inspirées de réflechir un peu avant de poster...

      1er.10 à 21h08 - Répondre - Alerter
    • Amar, tu parles dans quelle langue ???

      4.10 à 00h16 - Répondre - Alerter
    • Pauvre Amar, bien loin d’un réel regard critique sur ce vous voyez ou entendez.
      A défaut de faire l’effort de voir le film, forcez-vous d’en faire davantage pour rédiger dans une langue correcte !

      4.10 à 16h02 - Répondre - Alerter
    • c’est bien, tu as de belles idées, mais apprend à écrire deux mots à suivre sans faire de faute s’il te plait, ça sera plus agréable à lire, sauf ton respect..

      5.10 à 18h01 - Répondre - Alerter
    • Sur le fond, je suis d’accord avec vous, mais ce que vous écrivez est illisible à cause des fautes d’orthographe et de grammaire. De grâce, relisez-vous ou mieux, prenez des cours de français !

      7.10 à 16h14 - Répondre - Alerter
  • Génial !
    Un projet trans-générationnel comme le montre la photo !!
    Merci Karine pour cet article.

    29.09 à 13h26 - Répondre - Alerter
  • La palme de l’éco-tartufferie à Mr Jean-Marc Ayrault qui prétend promouvoir l’éco-société et la réduction des gaz à effet de serre tout en défendant bec et ongles la construction du nouvel aéroport ( HQE la bonne blague !)de Notre Dame des Landes (chacun sait que les avions butinent les fleurs pour trouver l’énergie de s’envoler ! hein ?)

    M le M

    28.09 à 16h08 - Répondre - Alerter
  • Article très intéressant et enfin quelqu’un qui se penche vraiment sur la question "que se cache t-il derrière ces ampoules fluo ?".
    En effet, ces ampoules fluo compacts sont vraiment une fausse alternative aux ampoules à incandescences car elles ne sont pas vraiment durable (aujourd’hui elles ne fonctionnent plus aussi longtemps qu’il y à 5 ans) mais en plus les produits nocifs pour l’environnement ne sont pas retraités mais enterrés (déchets de class1:DEEE).
    La vraie alternative sont les ampoules à LED car leurs caractéristiques sont VRAIMENT au dela des fluo-compact. J’ai changé mes anciennes ampoules (incandescence et fluo-compact) par des ampoules à LED et franchement c’est autre chose (plus besoin d’attendre avant de voir clair et allumage/extinction à volonté). Une ampoule standard de 100W remplacée par une ampoule à LED de 15W avec la possibilité de l’allumer/éteindre comme je veux (on économise encore plus qu’une fluocompact qui reste allumée). Le site sur lequel j’ai commandé mes ampoules offre un grand choix et des conseils bien pratique (www.atout-led.com).
    Si le lien pose problème, veuillez le supprimé. Bonne journée à tous.

    28.09 à 12h35 - Répondre - Alerter
    • bonjour
      je suis allé visiter le site pour les ampoules à LED : le prix est prohibitif ! je vis actuellement en Afrique et les ampoules à filaments sont les plus abordables pour tous (mois d’un euros)... les fluocompactes : problème du mercure et il semble que celles qui sont sur le marché peuvent être de "fausses" fluocompactes... quel vrai choix quand presque 1 personne sur 2 vis en dessous du seuil de la pauvreté ? mais merci de poser le débat là ou vous etes... et d’agir.

      15.10 à 11h08 - Répondre - Alerter
  • Restez donc chez vous et lisez. La planète ne s’en portera que mieux.

    28.09 à 10h42 - Répondre - Alerter
  • Les hommes politiques doivent se rendre compte de la responsabilité qu ?ils ont dans l ?évolution des changements climatiques.
    Aujourd ?hui nous savons très précisément que des décisions non prises ou des engagements non tenus auront des répercussions désastreuses.
    C ?est pourquoi des « non décisions » au sommet de Copenhague pourront-être associés à des « crimes contre l ?humanité ». Car c ?est bien des millions de personnes qui souffriront demain des conséquences.
    Et c ?est bien en ce sens que nous devons responsabiliser nos hommes politiques.
    S ?ils ont des pouvoirs, ils ont des devoirs et des responsabilités qu ?ils devront assumer.

    Pierre

    27.09 à 10h04 - Répondre - Alerter
  • Anonyme : Mesure de quoi ?

    L ?enjeu était a priori de mesurer les à-côtés des soi-disant ?richesses ? produites, c ?est-à-dire tout ce que ne voit pas la vision économique classique. Les instruments de mesure ne sont jamais neutres et il aurait été plus que légitime de vouloir sortir des représentations économicistes. Mais pouvait-on demander cela à une commission quasi exclusivement composée d’économistes ? La question va être de savoir sur quelles bases vont être construits de nouveaux indicateurs et quels types de quantification vont être privilégiés : http://yannickrumpala.wordpress.com/2009/09/16/mesurer-le-%c2%ab-developpement-durable-%c2%bb/

    Voir en ligne : Mesurer le « développement durable » ?

    26.09 à 14h21 - Répondre - Alerter
  • JM Hauth : Rizières du Yunnan

    De toute les images de la terre , les rizières, accrochées aux flans des montagnes ,ont toujours provoquées en moi quelque chose de "divin".
    En générale le niveau des nappes phréatiques sont en dessous du niveau du sol. Là l’eau est au dessus du sol alors que le relief est en pente.
    Je retouve en cette technique une similitude avec le concept de gestion globale de l’eau que j’essaie de promouvoir par mon association des biefs du Pilat

    Voir en ligne : gestion globale de l’eau

    25.09 à 15h36 - Répondre - Alerter
  • Le moins que l’on puisse dire est qu’une certaine confusion règne dans cet article :
    qui que quoi comment ?????
    De quoi parle-t’on, où va t’on ?
    quel est le sens de l’exposé ???

    24.09 à 19h53 - Répondre - Alerter
  • Quel plaisir de voir qu’en France on est capable de faire bien, voir très bien, mais un peu cher. Oui je comprends vos arguments mais seront-ils compris par le public ? Car en finalité un produit est fait pour être vendu au plus grand nombre, sinon c’est un produit de luxe qui ne s’adressera qu’à quelques uns.
    Bravo quand même, j’ai hâte de le voir.
    Mais putain pourquoi votre pub. est en anglais ? honte d’être français ?
    Selon mon expérience dans le domaine, un bon produit, même vendu en français, se vend y compris dans les pays anglo-saxons.
    Je suis de La Rochelle

    24.09 à 15h18 - Répondre - Alerter
  • Les négociations s’intensifient et les chefs d’Etats restent frileux. Cette frilosité ne permet pas de donner des signaux positifs aux décideurs économiques. Car n’oublions pas que les Entreprises sont en première ligne dans la lutte contre le changement climatique, leur capacité à innover à investir pour produire de manière plus économe en énergie permettra de réduire considérablement les émissions de gaz à effet de serre. Mais cette adaptation pour les entreprises représente des coûts quelque soient les instruments de politiques publiques choisis. Un des enjeux de Copenhague est donc de fournir des signaux clairs aux entreprises par le biais d’engagements fermes et ambitieux. Le changement climatique est un véritable défi pour les entreprises comme le montre un récent ouvrage : "Changement climatique : quels enjeux économiques pour les entreprises ?" par Stefan Ambec Ecole d’Economie de Toulouse et Francesco Ricci Université de Poitiers et Ecole d’Economie de Toulouse

    Voir en ligne : Changement climatique : quels enjeux économiques pour les entreprises ?

    24.09 à 09h54 - Répondre - Alerter
    • Est-il besoin d’attendre des signes positifs alors que les voyants sont au rouge ?
      Les économistes se sont-ils appropriés les conclusions du rapport Stern qui disait qu’il était bien plus intéressant économiquement d’agir maintenant (il y a déjà presque deux ans !) que d’attendre ?
      Cartus

      24.09 à 21h53 - Répondre - Alerter
    • L’agence allemande DPA est beaucoup plus pessimiste que vous (je me permets de laisser le texte en allemand qui est une langue trop rare sur le net et encore plus rare en France) : " der schwedische Ministerpräsident Fredrik Reinfeldt, der derzeit der EU vorsitzt, warnte vor einem Scheitern. « Wir sind sehr beunruhigt wegen des Zustands des Weltklimas und der Verhandlungen », sagte er im amerikanischen Pittsburgh beim G20-Gipfel. « Die Verhandlungen werden langsamer und führen in die falsche Richtung. »

      Tout le monde en Allemagne est furieux contre l’hypocrisie d’Obama qui appelle le monde a lutter contre la deterioration de l’environnement alors que sa loi est bloquée par le senat et qu’il ne met aucun argent sur la table pour les pays emergents contrairement a l’Europe.

      Voir en ligne : CO²handel.de

      26.09 à 05h39 - Répondre - Alerter
  • A 109 000 dollars, il faut être un réfugié fortuné, deux caractéristiques relativement incompatibles entre elles.

    24.09 à 08h27 - Répondre - Alerter
  • Oui, il est grand temps de relire quelques-uns des philosophes des Lumières... d’inviter nos politiques à faire de même, puis d’agir concrètement dans nos vies.

    22.09 à 22h13 - Répondre - Alerter
  • On est mal barrés.

    21.09 à 20h45 - Répondre - Alerter
  • Là encore, au moins deux fautes d’accord, toujours regrettable de la part d’un journaliste...

    21.09 à 19h05 - Répondre - Alerter
  • Au moins deux fautes d’accord, fort regrettables de la part d’une journaliste...

    21.09 à 18h58 - Répondre - Alerter
  • 50% des trajets de moins de 3 kilomètres se font en voiture ? Si cette statistique est vraie, elle fait peur.... mais je rejoins les 2 personnes du dessus. il ne sert à rien d’encourager à l’achat d’un vélo s’il est impossible de l’enfourcher sans risquer sa vie tous les 50 mètres !

    Voir en ligne : La Suéde Durable

    20.09 à 10h43 - Répondre - Alerter
  • Je ne connais pas l’auteur de cet article mais en amoureux de la langue française je trouve qu’il est admirablement écrit. Merci à lui. Je pense cependant qu’il pourrait faire partie d’une famille de boxeurs.

    18.09 à 23h41 - Répondre - Alerter
  • merci écologistes et politiques de tous poils sans oublier l’inéffable Rocard d’avoir créé à la demande de Starkozy ce nouvel impot pour tenter de remplir les caisses de l’état vides et pouvoir donner par ci par là quelques sous pour attendrir les électeurs inquiets de l’avenir écologique... Je veux bien payer pour améliorer l’état de la nature et pour nos enfants et petits enfants bien au contraire... mais il faut des actions concrètes il faut que les sommes colossales encaissées par l’état servent à améliorer la santé de la nature avec des actions controlées par de vrais écologistes non nommés par le gouvernement et non des projets politiciens en quete de voix...
    Mais là rien de prévu par les politiques, Rocard et les écologistes sinon du bla bla ... une fois de plus les écologistes se sont faits enfumés et nous allons payer pour rien...
    au profit de qui ? finalement

    18.09 à 15h28 - Répondre - Alerter
  • merci de nous faire payer et encore payer... messieurs les écologistes et politiques de tous poils... La question qui se pose et là personne ne répond clairement est de savoir à quoi serviront les sommes colossales encaissées par l’état grace aux écologistes et Rocard... Malheureusement ces sommes seront englouties dans ce tonneau sans fond qu’est devenu le budget de l’état... ou sont les projets détaillés pour réduire concrétement les émissions de carbone liés à ce nouvel impot ? Pas prévu ? On nous prend vraiment pour des c.... je veux bien payer un impot supplémentaire mais avec des actions pour la vie courante sérieuses et controlées par les écologistes... Sans ces actions tout cela est du bluf de politiques et écologistes à la recherche d’électeurs... et croyez moi je ne suis pas le sul à penser cela !!

    18.09 à 15h14 - Répondre - Alerter
  • Pour information :

    http://www.youtube.com/watch?v=afcv...

    Vous verrez ainsi que l ?ont peut traiter le CO2 et que l ?on peut ralentir, stopper, puis inverser le réchauffement planétaire... MARRE DES HYPOCRITES !

    La vérité ?

    Tous le monde s ?en fou !

    17.09 à 20h35 - Répondre - Alerter
  • Et si la taxe carbone payait des pistes cyclables ?
    Le frein majeur à l’utilisation du vélo pour les trajets domicile travail n’est pas à mon avis le prix du vélo, c’est à coup sûr le problème de la sécurité sur les routes.

    Nombreux sont les gens qui ont des vélos et qui ont peur de s’en servir. Comme je les comprends !
    Je fais 30kms par jour en vélo assisté electriquement pour me rendre à mon travail, et dans les parties sans piste cyclable, c’est l’angoisse ! Il faut vraiment avoir envie de faire un geste pour la planète, parce que pour le côté sportif, il est moins risqué de faire du vélo d’appartement.

    Aménagez les abords des villes avec des pistes cyclables et vous verrez le nombre d’utilisateurs du vélo augmenter (même sans prime à l’achat du vélo, ils feront le calcul de l’économie de carburant). Ne poussez pas les gens à acheter des vélos qui ne seront de toute façon pas utilisés !

    17.09 à 16h48 - Répondre - Alerter
    • Des (vrais) pistes cyclables, des vélos, pourquoi pas. En la matière, l’imagination reprend le pouvoir etouffé par
      le tout-voiture. Mais pourquoi pas des couloirs réservés aux cars pour sortir des villes. Je fais 40 Km en car et parfois j’ai quand même le sentiment d’être pris en otage par les bagnoles. Certes les tarifs sont attractifs, la prise ne charge de l’abonnement par les employeurs est interessante mais sur le long terme il y a aussi des notions comme le confort et le temps de trajet qui interpellent car, là, le compte n’y est pas toujours à cause....des bagnoles.

      17.09 à 18h58 - Répondre - Alerter
  • Une bonne blague que cette taxe carbone, quand 99% de reste de la planète s’en fout .Comme bien d’autres taxes ( vignette, ...), elle ira dans les caisses de l’état et ensuite les écolo n’y verront que du feu et surtout pas les rétombées à hauteur des montants collectés.
    Où vont dionc les 90% de taxes sur le prix des carburants , 1ere source de polution mondiale, les taxes eco sur les véhicules polluants, etc ? Merci Nicolas, encore un peu moins d’argent à dépenser pour les ménages avant la fin du mois .
    Ces familles ne sont pas sponsorisés pour boucler leur budgets et ne passent pas leur temps à voyager autour du monde.
    Quant à nous faire croire que la taxe ne coûtera rien aux familles, c’est nous prendre pour des imbéciles. Mais, après tout, si personne ne bouge, nous le sommes peut-être vraiment !

    17.09 à 11h48 - Répondre - Alerter
  • Le puritanisme US a encore frappé chez les "neuneus". Y a même pas a discuter, il faut des faire des clips en France sur le même thème, il n’y a que les choses sanglantes qui font changer les choses ......Allons jeter de la peinture sur les gens qui sortent des magasins qui vendent des fourrures !...

    17.09 à 08h44 - Répondre - Alerter
  • A Ma Cantine Bio nous relayons l’action de toutes les communes qui introduisent des produits bio dans leurs cantines scolaires.
    Saint Etienne fait partie des cas les plus exemplaires mais elle n’est pas seule. De nombreuses communes ont introduit le bio à la cantine à l’occasion de cette rentrée.
    Venez les découvrir et en savoir plus sur :

    Voir en ligne : Ma Cantine Bio

    14.09 à 21h35 - Répondre - Alerter
  • Pour faire avancer le débat / ou plutôt pour diffuser le message, merci de communiquer la bande annonce
    http://www.voyageons-autrement.com/...

    Voir en ligne : trailer du film ’le syndrôme du titanic’

    14.09 à 10h36 - Répondre - Alerter
  • Ce sont les industries qui rejettent le + de CO2, et les investissements des banques qui jouent avec notre argent (et donc investissent dans des industries polluantes - voire article de terra-eco)....et qui va payer la taxe de carbone ???? le bon samaritain !!! vous trouvez ca normal ??

    13.09 à 15h22 - Répondre - Alerter
  • Rendement des éoliennes

    Depuis combien de temps et combien d’argent a-t-on dépensé dans la recherche des éoliennes de grande taille ?
    Au regard des milliards dépensés et programmés pour la recherche nucléaire c’est rien, ou presque.
    on doit être dans le pour mille....

    Il reste donc encore beaucoup de recherches à faire pour améliorer les rendements énergétiques, réduire les couts de fabrications, améliorer les techniques (hélice, moteurs, convertisseurs ..), choisir les emplacements (mer, montagne, ciel, ...).

    à titre d’exemple :
    La centrale nucléaire de Brennilis (Bretagne) n’est toujours pas complètement démantelée, il reste le bâtiment réacteur, cuve, échangeurs, .. le pire quoi.
    un gros déchet dangereux ...
    la centrale est arrêtée depuis 1985, cout du démantèlement déjà fait 480 millions d’euros, 20 fois la prévision !! On a pourtant les meilleurs ingénieurs du monde dans le domaine ... et c’est pour une toute petite centrale (un EPR est 20 fois plus puissant ...) !
    Brennilis : 70MW, soit 12-20 éoliennes actuelles en puissances électrique installée... trois fois rien.

    Autres recherches non faites (à cause du nucléaire qui captait 90% des crédits) les capteurs solaires (thermique, photovoltaïques, microorganismes, champignons, plantes, ..)
    il reste beaucoup à faire, et le cout est faible à coté des milliards pour le nucléaire... fossile et polluant pour des milliers d’années ...

    tout ça c’est histoire de discuter.
    la prochaine crise (le désastre) écolo-socio-économico-financière arrive à grand pas, on n’a plus le temps de construire un autre monde, il se fera peut-être sur les décombres du précédent.

    en attendant cultivons notre jardin.

    12.09 à 22h59 - Répondre - Alerter
  • Comme d’habitude le puissant lobby pro nucléaire (lequel fera de nombreux morts et malades durant des milliers d’années - même si on arrêtait tout maintenant) a encore frappé.

    le paysage, le rendement énergétique.

    Pour le paysage cela fait rire.

    Le nucléaire et les industriels en général n’ont pas ce souci de paraitre beau, voir les autoroutes, les centrales énergétiques, les pylônes et lignes électriques, les poteaux du téléphone filaire, des radio téléphone ...
    et puis les villes envahies d’automobiles, les belles places remplies d’autos à l’arrêt ou non, la pollution des gaz .. tout cela ne dérange pas ?

    Cette réaction spécifique contre des éoliennes qui sont à peu près silencieuses (j’ai visité des sites, il faut tendre l’oreille pour entendre un froufrou à plus de 200m, la moindre auto qui passe est beaucoup plus bruyante ...), ne polluent pas, et produisent cette énergie si utile ...
    argument irrecevable en l’état, je dirais même captieux.

    Mais d’accord pour ne pas faire n importe quoi, toutes les lois habituelles pour ne pas polluer le paysage existent. inutile de s’exciter.
    le mitage de ma région par des habitations est bien plus préoccupant, cela pollue beaucoup, cela prend de l’espace agricole indispensable (on le verra trop tard), cela gâche le paysage rural.

    Et puis les clochers d’églises : c’est moche non ?
    ces trucs qui dépassent des habitations. totalement inutile.
    ça gâche le paysage, ça fait du bruit, ça coute à entretenir... je propose de les raser.
    ou alors non, on les garde à condition de remplacer le coq par une hélice.

    En plus de dispenser la bonne parole, l’église dispensera l’énergie.
    La lumière au sens propre et au sens figuré.
    doux Jesus que c’est beau ?

    - -

    bilan négatif ?
    C’est merveilleux :
    et pour les installations de gaz, de pétrole, de charbon d’uranium, l’agrodiesel, le bilan est comment ?
    Pour une éolienne en quelque mois l’énergie produite compense l’énergie consommée, pour les énergies fossiles, c’est infini ...

    Propositions :
    Les champs de blé (et autres) ne servent que pour récolter une fois par an, un blé qui pousse en 3-4 mois. pas rentable tout ça, sauf 25 % du temps c’est nul non ?

    Et la forêt : rendement 2-3% encore pire ...
    rasons tout cela...
    on met à la place de belles centrales nucléaires qui rejettent du tritium de l’iode, du bore, de plutonium des actinides, ...
    rien que du beau et du bon.
    tandis-que des éoliennes c’est moche dangereux polluant bruyant ..

    D’ailleurs les chinois l’ont compris.
    ils sont les champions du monde des parcs éoliens avec les USA...

    des fous, ça marche avec du vent.

    12.09 à 22h18 - Répondre - Alerter
  • J’attends tout de même de voir les problèmes liées au molécule de chitosan et a leurs récoltes dans la nature ....

    12.09 à 21h49 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,

    Ca y est notre bon président de la république, pour surfer sur la vague verte, se rappelle de la taxe carbone, mais il en oublie le fond et surtout l’objectif.

    Quels sont les vrais postes générateurs de CO², je pense que là hormis le transport on ne se pose pas trop de questions.

    C’est tout notre mode de vie qui est carboné, la société de consommation est le générateur de carbone. Mais avec cette taxe il n’est pas question de changer le fond, mais de modifier légèrement nos petites habitudes en les teintant de vert.

    Si on veut être réellement cohérent il faut que la taxe carbone participe à privilégier les produits verts par rapport à ceux qui le sont moins, voir pas du tout.
    Si je dis celà c’est que plutôt que de reverser cette taxe directement aux citoyens il faudrait subventionner les productions respecteuses de l’environnement. Comment peut accepter que les citoyens les plus de le besoin soient obligés de manger les produits issus de l’agricultures intensives, alors que le citoyen aisé peut s’acheter du bio, des véhicules moins polluants et des produits éco certifiés.
    Alors plutôt que de faire des taxes "electoralistes" il serait bien d’être pragmatique et d’agir vraiment pour la planète.

    Je soutient les Verts, mais sur ce point je ne peut pas les suivre, vouloir faire de cette taxe un outil de redistribution social est une ineptie.

    Quand on entend que le premier ministre serait prêt à baisser l’impôt pour compenser l’impact de cette taxe, je me dis qu’on marche sur la tête.

    Cette taxe comme elle présentée est un non sens écologique.

    10.09 à 21h58 - Répondre - Alerter
    • Rédigé par : Taxe inneficace | 07/09/2009 à 13h54
      Monsieur Jean-Luc Quéré
      Je suis biotechnologiste et je travaille moi-même depuis une petite décennie sur le réchauffement planétaire et sur des technologies visant à réduire les quantités de CO2 émis et j ?ai atteint un point tel que non seulement je pourrais réduire les émissions de CO2 des usines (60% du total des émission humaine au minimum) pratiquement à zéro pour un coût minime, mais j ?ai même développé une technologie permettant de générer, par le biais du CO2, une source d ?énergie propre et renouvelable à l ?infini et pour moins cher que le charbon ?. De quoi pouvoir créer, en plus, des millions d ?emplois nouveaux dans le monde dont des dizaines de milliers en France, et permettre au Français, non seulement de ne pas payer de taxe carbone, mais d ?en tirer parti et permettre à l ?Humanité d ?inverser le processus de réchauffement planétaire qui nous menace bien plus que ce que l ?on nous dit...

      Mes recherches sont paralysées par des escrocs qui utilisent les failles de la construction Européenne et les failles juridiques et le laxisme des certains organismes de notre pays. Ils m ?ont complètement ruiné pour se soustraire à toute poursuite juridique En effet, un expert en propriété industriel coûte 25 000 euros pour étudier le dossier alors que je suis maintenant Rmiste.
      Je devrais, sous réserves, participer à une conférence internationale sur le sujet au cours de laquelle je compte faire éclater ce scandale. Celui-ci est de nature à éclabousser le gouvernement et les plus hautes personnalités de l ?état qui sont parfaitement informées, comme le prouve la réponse du 30 mars 2009 du secrétaire de cabinet du Président de la République. (jointe en fin de page)

      Je raconte toute mon histoire dans mon blog :

      http://razlebol.skynetblogs.be

      Et j ?y ai mis la plupart des pièces du dossier en ligne.
      Je vous invite à vous y rendre. J’ai d ?ores et déjà pris contact avec des journalistes étrangers pour dénoncer ce scandale, dans un contexte où le réchauffement planétaire est responsable, selon des experts, de 300 000 morts par an et d ?un taux d ?extinction d ?espèces 100 à 1 000 fois supérieur à la normale et ce n ?est que le début ?

      Il ne nous reste peut-être que 10 à 15 ans pour inverser cette tendance, sinon tout s ?accélèrera. Il en va de la survie de toute l ?humanité et des autres formes de vie sur terre.

      Nos dirigeants, bien qu ?informés, préfèrent envisager de taxer le droit de polluer, ce qui va alourdir les charges des petits ménages de 5 a 20% supplémentaires ?

      Je vous invite à prendre contact avec moi pour des informations complémentaires.

      Bien cordialement,
      Jean-Luc Quéré

      Ci après : courrier du 30 mars du chef du cabinet du Président de la république française

      De : Présidence de la République [mailto:courrier.president@elysee.fr]
      Envoyé : lundi 30 mars 2009 08:16
      À : jeanluc.quere@
      Objet : RE:Présidence de la République

      SCP/CdO/C045978

      Cher Monsieur,

      Le Président de la République a bien reçu votre message.

      Chargé de vous répondre, je puis vous assurer qu’il a été pris connaissance avec attention de vos préoccupations avant de les signaler au Ministre d’Etat, Ministre de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de l’Aménagement du Territoire.

      Bien cordialement.

      Le Chef de Cabinet
      Cédric GOUBET

      10.09 à 22h48 - Répondre - Alerter
  • Une taxe dont on ne sait guère à quoi elle va servir. Cela me rappelle le coup de la Vignette Auto... censée permettre une amélioration des conditions de vie des anciens dans les établissements pour personne âgée. Vu les conditions de vie dans ces mêmes établissements, on peut légitimement se demander à qui ou à quoi a servi cette taxe.
    Puisqu’on ne taxe pas l’électricité, on comprend donc que le nucléaire reste intouchable. Pour quel motif ? Pas écologique en tout cas.
    On prend et on redistribue tout aussitôt. A qui, comment, pourquoi faire ? Suite au prochaine épisode.
    Tout le monde (ménage et entreprise) au même régime. Donc le pauvre ménage qui n’a déjà pas le sou pour bien se chauffer, dont le toit est une passoire, les murs à l’identique... qui ne peut engager de travaux car il n’est pas du tout concerné par les réductions d’impôts ou qui ne peut s’engager dans un crédit... On cauchemarde totalement.

    Une écocitoyenne indignée.

    10.09 à 18h48 - Répondre - Alerter
  • Et pendant ce temps-là... AIR FRANCE propose 1 millions de places à 49 ? pour de nombreux vols intérieurs.

    (annonce commerciale repérée cet après-midi à côté de l’article sur la taxe carbone ; Libération.fr)

    10.09 à 17h37 - Répondre - Alerter
  • Xenos : Soyons précis

    Avant d’enfourcher des chevaux de bataille fatigués, je vous invite à aller sur le site de désirs d’Avenir où vous trouverez les termes exacts des déclarations de Ségolène Royal qui ne peut être tenue pour responsable des mots employés — à tort — par le Parisien. De même qu’elle ne dit pas être la "représentante mondiale au niveau des nations unies, ..." mais être chargée d’une "mission de représentation des régions du monde et de la coopération décentralisée". Nuance.
    Quel intérêt avez-vous à calomnier une femme qui représente un vrai espoir écologique ?
    Faudra m’expliquer

    Voir en ligne : rétablir la vérité

    10.09 à 17h30 - Répondre - Alerter
    • Ne serait-il pas plus utile de parler de fonds comme le fait que le parlement européen vient de proposer la mise en place d’une taxe Tobin verte. C’est plus intéressant que de donner dans l’anti Sego primaire. Cet article est de plus très mal écrit.

      10.09 à 21h35 - Répondre - Alerter
  • Jean-Louis Etienne a construit ce bateau pour l’expédition Transantarctica et non pas Antarctica qui, elle, a eu lieu bien plus tard.
    Vous pourriez vérifier vos sources tout de même !!!
    Christine LO ?S

    10.09 à 16h56 - Répondre - Alerter
  • Y a juste une question, je n’ai pas saisi on prélève d’un côté une contribution qui est fléchée comme tel et on reverse de l’autre côté selon un plafond de ressources. Ok, mais la partie reversée réellement aux différents foyers s’estime à combien ? Et du coup puisque partant du principe que la taxe carbone soit directement utilisé dans des problématiques qui concernent le réchauffement climatique, qui financera la reverssion aux familles ? La différence est-elle perdue pour les revenus fléchés taxe carbone ?

    10.09 à 15h33 - Répondre - Alerter
  • Pour le point 3, n’oublions pas que c’est Nicalos Hulot qui a proposé ce nom de CCE, présentée avec brio sur un site dédié, un peu avant l’été...

    10.09 à 12h12 - Répondre - Alerter
  • comment faites vous pour tomber aussi bas,

    comment pensez vous survivre ailleurs que dans le marigot ?

    vous êtes décevants !!

    10.09 à 11h52 - Répondre - Alerter
  • Malheureusement, ce feuilleton médiatico-politique ne fait pas et ne fera pas avancer les choses dans les bon sens : comment va-t-on pouvoir à nouveau communiquer avec l’ensemble des citoyens pour qu’ils aient demain des gestes écologiques et surtout qu’ils comprennent qu’il faudra mettre la main au porte-monnaie ? Je souhaite bon courage aux responsables, de tous bords, pour trouver les mots et arriver à persuader que ce que nous allons commencer aujourd’hui est vital pour les générations futures... Mais dans cette affaire, si les politiques ont largement contribué à "auto-détruire" une belle idée, la presse n’est pas en reste, dans le sens où au lieu d’expliquer clairement les choses elle a au contraire, soufflé sur les braises ... !

    10.09 à 11h17 - Répondre - Alerter
  • Enfin, il est intéressant de voir des avis compétents qui éclair le monde de l’eau parfois tr’eau’p souterrain.
    Merci de laisser jaillir ces informations.
    Que votre source d’information soit en ébullition !

    Belle journée

    Voir en ligne : L’eau, la médiatrice.

    10.09 à 09h48 - Répondre - Alerter
  • Et Fatick dans tout cela....
    Tous les candidats à la présidence ont utilisé leur coopération locale pour enrichir une stature internationale (voir la création de l’AIMF par Chirac en 1979...). Pourquoi pas, si le citoyen s’y laisse prendre ?
    Le plus intéressant ne serait-il pas d’aller observer (au delà de la convention entre les deux régions) le concret de cette coopération au Sénégal et d’en rendre compte... ?

    10.09 à 09h36 - Répondre - Alerter
    • Je trouve ces messages scandaleux. Donc, les politiques pourraient dire tout et n’importe quoi sous prétexte que ce sont des "approximations" et ce serait honteux de le souligner ???? On devrait trouver ça normal parce que tout le monde le fait ?

      Les politiques ont une obligation de vérité, ils doivent surveiller ce qu’ils disent car on ne va pas passer nos journées à vérifier si c’est vrai ou juste à moitié. Surtout s’ils se vantent d’être honnêtes et vrais.
      Au lieu de dire à Terra de parler du concret de l’action de Royal au lieu des mots utilisés, je crois qu’il faudrait plutôt demander à Royal de parler du concret de ses actions plutôt que de les résumer en un mot faux.

      A bon entendeur

      10.09 à 09h56 - Répondre - Alerter
      • Vous demandez à Royal de parler de ses actions ?
        Royal est présidente de la région Poitou-Charentes ; il suffit d’aller sur le site de la Région et de lire les journaux de la région et vous verrez vous-même ses actions.
        Elle n’a pas de comptes particuliers à vous rendre.
        par ailleurs, elle n’est pas responsable de ce que vous écrivez dans les journaux.
        Les contre-vérités qui sont étalées ici ne sont pas de son fait.
        Royal a un site internet, vous pouvez le consulter aussi si vous voulez connaître son action.
        Je vous rappelle l’adresse du site :
        http://www.desirsdavenir.com rubrique "rétablir la vérité".
        Nous en avons marre que des gens qui luttent contre la pollution cherchent à nous polluer l’esprit.

        2.10 à 00h35 - Répondre - Alerter
  • Je vous propose un autre point, comme je viens de la faire remarquer à France Inter pour ces journalistes ce matin, qui entretiennent bien la déinformation par l’imprécision

    parler d’un montant de 14 ? la tonne de carbone rejetée.
    on consomme du carbone et rejetons du co2 et si (mais c’est peut être le vrai scoop) le prix est de 14 ? la tonne de Carbone alors cela ne fait que 14/3.66 soit 4 ? environ la tonne de Co2 et c’est plus la peine d’en parler !

    10.09 à 09h00 - Répondre - Alerter
    • Pourquoi divisez-vous par 3.66 ???? je ne comprends pas votre message

      11.09 à 09h05 - Répondre - Alerter
      • C’est normal que vous ne compreniez pas, cette personne vient de vous dire texto : "je viens de la faire remarquer à France Inter"

        3.666 c’est le chiffre magique, celui par lequel on divise le nombre de tonnes de Co2. Sachant que à chaque fois que vous respirez vous rejetez du Co2 et sachant que sa masse molculaire est de 44.01 (g par mol-1 bien sur...).

        On a de ce fait la subdivision de France Inter...

        Enfin voila, ce n’est pas avec toutes ces inepties que l’on va sauver la planète.

        On devrait plutôt taxer les familles nombreuses, avec tous ces mômes qui rejettent du Co2 scotchés à leu débiles consoles...

        11.09 à 18h25 - Répondre - Alerter
  • ET point numéro 11, la veille on parle de taxe carbone, et le lendemain on vend des rafales pour faire plaisir à papa Dassault. Démarche cohérente bien sure !

    9.09 à 09h31 - Répondre - Alerter
  • la partie concernant les lampes à LED est complètement à coté de la plaque.. les LED éclairent aussi bien que les fluocompactes, avec 3 fois moins d’énergie. De plus, elles ne contiennent pas de mercure, s’allument immédiatement, n’émettent pas de radiations et sont faciles à recyler !!
    Essayez s’il vous plaît de vous renseigner avant de publier de telles incongruités !!

    6.09 à 21h21 - Répondre - Alerter
  • Habitant une copropriété de 23 appartements nous avons décidé d’essayer d’utiliser des ampoules basse consommation pour les parties communes équipées d’ampoules à incandescence (60 ampoules pour 23 appartements).

    Problème : les ampoules proposées dans le commerce ne sont pas préconisées ni garanties pour les minuteries, en raison de la fréquence des allumages-extinctions. Vérification faite auprès de professionnels (électriciens et internet), des ampoules plus adaptées existent sur le marché professionnel mais à un coût beaucoup plus important.

    Nous avons décidé de faire l’essai avec des ampoules "du commerce" et comme les ampoules de 40 watts sont encore en vente ...
    Il y a là un marché captif énorme.
    Quelle solution raisonnable pour l’avenir si les ampoules standard ne résistent pas ?

    6.09 à 10h45 - Répondre - Alerter
  • J’espère que le Mekong saura resté "LE" fleuve qui uni le Sud Est asiatique, et que l’industrialisation ne le détériore pas.

    Ben du Cambodge

    5.09 à 18h22 - Répondre - Alerter
  • Au Cambodge, le pire dans le Karaoke, ce ne sont pas les bars qui en diffuse.
    Mais ce sont les bus.. car quand tu fais SiemReap - Phnom Penh pendant 5 heures avec de la musique Karaoke pendant tout le trajet comme c’est bien souvent le cas..
    C’est horrible !!

    Voir en ligne : Ben du Cambodge

    5.09 à 11h33 - Répondre - Alerter
  • Soyons clair, en 2008, avec un baril à 80 Euros en moyenne, on payait l’équivalent d’une surtaxe carbone de 100 euros la tonne qui allait dans la poche des pays producteurs... à comparer aux 14 Euros.. dérisoire !
    Ensuite, le principal objectif de cette redistribution devrait être (sera ?) le développement de l’emploi, 1ère préoccupation des Français. Pour être le plus efficace possible, il faudrait donc une diminution des charges sociales, ce qui abaisserait le coût du travail d’une part, et augmenterait d’autre part le salaire net, bien visible sur la feuille de paye.
    Mais pour que cela soit efficace, il va falloir rapidement décupler le montant de cette Contribution Energie Climat.
    Enfin, bien malin celui qui à la réponse sur le bilan carbone qu’une voiture électrique , comme le notait Monsieur Jancovici dans TerraEco. En particulier, combien de tonnes de CO2 émises pour fabriquer une batterie de plusieurs centaines de kg ? Par contre, avec une batterie de 2 ou 3 kg, le vélo à assistance électrique est promis à un bel avenir, si nos élus locaux avaient la bonne idée de créer un réseau complet de pistes cyclables intercommunales, dans le Poitou Charente comme dans le reste de la France !

    3.09 à 20h53 - Répondre - Alerter
  • Des personnalités éééminentes, pas iiimminentes...

    3.09 à 18h59 - Répondre - Alerter
  • l’article me rappelle le tempo de la pub télé qui disait "vous ramenez vos médicaments à la pharmacie ? C’est bien." Nous infantilisant encore et toujours. J’ai bien aimé le ton de votre article. Mais en ce qui concerne cette fameuse taxe carbone : avant de marteler 15 ?, 20 ? ou 32 ? la tonne ou à terme 100 ? la tonne, ne pouvons nous pas marteler plus tôt des chiffres positIfs et forcément bénéficiaires pour l’être humain ? La suède 100 ? la tonne ? Combien a t elle réduit son CO2 ? ca marche ? Ah bon et pourquoi ne le dit-on pas assez ? on polémique sur des batailles politiques qui sont stériles. Martelez + tôt les bénéfices pour la planète et forcément pour l’air que nous respirerons demain. On s’en fou de Ségolène, on s’en fou de Rocard, ou de qui a dit quoi ? Faisons le test autour de nous et posons la question au citoyen non élu de LA sphère "écolo", si il connait les objectifs pour parer à l’urgence du changement climatique ? Fort à parier que le citoyen moyen ne sait pas exactement. On perd du temps....et on prend les gens pour des chèvres....

    3.09 à 18h02 - Répondre - Alerter
    • « Taxe carbone » ou « contribution climat énergie » ? Un impôt de plus pour alourdir encore un peu le quotidien des ménages que l’on ne ménage plus depuis bien longtemps ou réelle volonté gouvernementale de responsabiliser les Français face à l ?urgence environnementale ? Peu importe l ?intention de base, une fois de plus, les bisbilles politiciennes ont tout gâché. Chacun voulant tirer la couverture à soi en oublie une fois de plus, du haut de sa chaire politicienne, ceux qui attendent en bas de savoir à quelle sauce ils vont être mangés. Face à une polémique (in)digne des soaps opéras les plus mièvres, même le plus assidu d ?entre nous relâche son attention et n ?attend plus que la sentence financière de cet impôt vert. Faire payer ? Très bien. Mais qui, comment et combien ? Celui qui vit en zone rurale, qui doit utiliser sa voiture tous les jours pour aller travailler à une quarantaine de kilomètres de son domicile pour un emploi payé au SMIC ou celui qui vit en centre-ville, qui part travailler en transports en commun ou en vélib et qui, pour limiter sa contribution financière à la taxe carbone, songera éventuellement à réduire la fréquence de ses week-ends à la campagne (et par effet ricochet, réjouissons-nous, ses émissions carbone) ? A votre avis, lequel des deux vantera les mérites environnementaux de cet impôt ? Et que va devenir cet impôt ? Va-t-il servir à compenser le manque à gagner de la suppression partielle de la taxe professionnelle ? Va-t-on imposer aux Français un nouvel effort pour soutenir la croissance et permettre de pérenniser l ?économie telle qu ?on la conçoit encore aujourd ?hui ? Où est l ?environnement dans ce débat ? Bernadette vous avez raison, une fois de plus, les Français sont pris pour des enfants idiots auxquels il est inutile d ?expliquer mais qu ?il est essentiel de punir bêtement. Ces enfants terribles ne seront pas logés à la même enseigne, certains parce qu ?ils n ?auront pas les moyens de payer, étoufferont sous cette taxe, d ?autres paieront juste un peu plus pour maintenir leur niveau de vie et leurs émissions de carbone, ils seront juste en accord avec leur conscience puisqu ?ils auront acheté leur droit à polluer.

      6.09 à 19h45 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,

    Pour les fournitures, c’est évident que les grandes marques et mêmes certaines marques de distributeurs proposent un certain nombre de produit intéressant en terme de développement durable. Par contre, concernant les cartables, la question est plus complexe : chanvre, coton bio... oui mais quelle durée de vie ? En terme et de poids et de développement durable, certaines marques ont sorti des sac à dos à 100% en synthétiques recyclés, garantissant la durabilité, l’imperméabilité et le "look". Parceque un collégien n’ira pas avec un sac en toile écrue ou verte au bahut, il faut inciter des initiatives à ce niveau.

    Autre aspect : le cahier des charges des manuels scolaires devrait impérativement contenir un CCTP sur l’impression (papier, encre et normalisation de l’imprimeur), ce qui n’est de toute évidence pas le cas (pas de mention su la majorité des manuels...)

    Dernier point : les fournitures sont introuvables dès lors que l’on se trouve en petite ou moyenne ville, et la commande sur internet a un coût (+ 10 ou 15 ? de frais de port) et un impact (livraison de petites quantités, donc par route). Si on a la chance de trouver dans une TGS les produits, il est rare qu’ils soient suivis. L’exemple type est le pack promo du craillon bille rechargeable, vendu avec 3 recharges : je ne citerai pas la marque, mais je n’ai jamais trouvé dans les rayons les recharges seules !!!

    3.09 à 13h47 - Répondre - Alerter
  • la chasse à S. Royal est ouverte on dirait y compris dans vos colonnes : les chiens de meute du pouvoir sont sur sa trace pour la dégommer de sa présidence de région et vous aboyez avec eux

    Je ne savais pas que vous faisiez partie des chasseurs je croyais que vous étiez simplement un peu écolos
    Vos propos sont très partisans et vous enfourchez le cheval misogyne sur le thème de "Madame Royal gaffeuse" -sans lister les autres qualificatifs et sarcasmes qu’elle a dû subir tout au long de la campagne et après.
    Sachez que tous les lecteurs ne sont pas d’accord avec ces procédés et qu’il vous faudra aussi faire preuve de plus d’humanité et de respect pour les femmes politiques pas seulement pour la terre

    3.09 à 13h19 - Répondre - Alerter
    • Ces messages de forum puent aux-mêmes la manip. La meute des ségolénistes a le clavier un peu facile je trouve. Menacer une équipe de journalistes indépendants de cette façon rappelle les pires entreprises de censure. Imaginer qu’un canard comme Terra roule pour une "lumière" comme M.Lefebvre est la meilleure blague de ma journée. merci pour ce moment de franche rigolade et amitiés à la dame du poitou

      4.09 à 00h37 - Répondre - Alerter
  • Parfait vous avez une fois de plus donner les bons éléments.
    il est paradoxale de voir que Mme Royal ne veut même discuter des modalités d’une telle taxe !
    comment croit elle que les gens des campagnes dont elle prend exemple vont se mettre au co-voiturage, à la voiture gpl, bref chercher d’autres solutions au tout bagnole et vouloir faire des économies sans bâton fiscal ?

    3.09 à 12h48 - Répondre - Alerter
  • peut-on être écolo et se délecter à ce point des remugles de fumier nauséabonds de cette campagne montée de toute pièce par sarkozy et l’ump... ? ça pue la manipulation à 100 m et votre support se joint à qq autres pour la relayer... navrant !

    Voir en ligne : http://www.retablirlaverite.com/doc...

    3.09 à 11h03 - Répondre - Alerter
  • Terra-éco aurait-il été racheté par le Prince de Sarkosie à notre insu ?

    3.09 à 10h36 - Répondre - Alerter
  • Ce qu’a énoncé Ségolène Royal demande un fameux courage politique car il est vrai qu’actuellement tout est fait, y compris la taxe carbone, pour culpabiliser les petits pollueurs qui utilisent leur vieille voiture pour se déplacer,essentiellement aller travailler,faire leurs courses obligées dans les hypermarchés, faute de mieux actuellement (transports en commun sont insuffisants)alors que la priorité serait d’insuffler de l’argent pour favoriser l’émergence d’autres solutions (produire et vendre localement, par exemple, mettre à disposition du plus grand nombre des voitures electriques de location...)et taxer avant tout les entreprises qui utilisent les routes pour transporter des produits qui gagneraient à être fabriqués sur place (cela donnerait du travail et libéreraient un formidable réservoir d’énergie et de créativité bloqué par le sous-emploi actuel des jeunes) et qui proposent à la vente des produits sur-emballés du fait de la nécessité de protéger les marchandises dans le transport sur longues distances....

    3.09 à 09h37 - Répondre - Alerter
    • Il ne s’agit pas de courage politique, ...mais d’opportunité politique : ce qui n’est pas tout à fait la même chose ! Ségolène Royal n’est pas plus "verte" que quiconque, mais le vert est à la "mode" et "porteur" dans l’esprit des gens, donc elle prend le train, en marche certes, mais avec une longueur d’avance sur ses "camarades, car elle a bien compris que dans l’electorat d’aujourd’hui et plus encore celui de demain, l’écologie prend de l’ampleur.
      Donc courage, non - opportunité, oui ... ! Et à chaque fois elle a su tirer les marrons du feu pour qu’ils soient juste à point !
      Quelque part c’est triste d’ailleurs de voir le comportement de nos politiques,aussi bien dans la majorité que dans l’opposition, car que faut-il retenir de tout cela ? Juste que les uns et les autres n’ont rien, mais alors rien compris sur l’enjeu et l’importance qu’il y a de prendre des dispositions fortes aujourd’hui, il s’agit pour tous d’une opportunité supplémentaire pour laisser imaginer à chacun que leur égocentrisme n’existe pas et qu’ils pensent, avec conviction et force à sauver la planète ! Je ne suis pas dupe et j’espère ...pas seul !

      3.09 à 10h08 - Répondre - Alerter
    • Le vrai pollueur, c’est le législateur qui ne nous laisse d’autre choix que de payer pour polluer avec nos vieux véhicules ou faire polluer davantage en faisant fabriquer de nouveaux véhicules (bilan carbone ?!?) qui de toute façon continueront de polluer...
      Le vrai problème, c’est que le législateur doit garder un système qui lui permet de récolter des taxes, les véhicules électriques seraient trop proches de l’autonomie.

      3.09 à 10h16 - Répondre - Alerter
  • seveg : Substance...

    Vous ne parlez nulle part de ce que vous appellez la "deuxième bourde", vous vous contentez d’enfourcher un vieux cheval médiatique, de plus relatif à une exagération langagière assez commune dans le personnel politique. Ces saillances qui vous rapprochent de la presse grand public me détachent de vous. Je ne sais pas si je vais rester abonné longtemps...

    3.09 à 09h01 - Répondre - Alerter
    • Bien d’accord avec vous...Moi je me désabonne, je vais me tourner vers un magazine un peu plus scrupuleux sur l’information

      3.09 à 09h25 - Répondre - Alerter
      • La rédaction de Terra eco : Précisions

        PRÉCISIONS :

        - Ségolène Royal a-t-elle été nommée "ambassadrice du Pnud" ?

        Non. Ni le courrier que lui a adressé le Pnud, ni le communiqué envoyé à la presse par son cabinet n ?utilise ce terme d ?ambassadrice. Le Pnud a d ?ailleurs démenti cette information dans un communiqué dès le 19 juin. Démenti passé quasi inaperçu, sauf sur Terra eco, puisque nous l ?avons relayé le 25 juin, alors que notre journaliste cherchait à savoir auprès du l ?organisme onusien ce que pouvait recouvrir une mission d ?ambassadeur du Pnud. Notons qu ?à l ?époque, le cabinet de Ségolène Royal n ?a pas adressé de rectificatif à la presse pour réfuter formellement cette soit-disant nomination. Alors, d ?où vient cet abus de langage ? Des journalistes. Et précisément de l ?agence Associated Press (AP), dont la dépêche, qui utilise le terme « ambassadrice », a été reprise telle quelle par Le Parisien le 18 juin, puis par toute la presse, ou presque, comme nous l ?avions indiqué dans notre premier article sur le sujet.

        Ségolène s ?est-elle vue confier une mission par Le Pnud ?

        Là, ça se complique. Disons que le Pnud a sollicité son engagement, à travers un courrier type que l ?organisme a adressé à de nombreux présidents de région. Interrogée à par l ?AFP à Genève, Mme Molinier, directrice du Pnud précise : : "Une lettre a été écrite à Mme Royal comme à plusieurs responsables de régions. Je n ?appelle pas cela une mission. Je n ?utiliserais pas ce terme. (...). Le PNUD la remerciait de son engagement (...) Il n ?y avait pas d ?exclusivité accordée à Mme Royal". Les courriers échangés entre le Ségolène Royal et le Pnud, les 20 avril et 10 juillet 2009, parlent « d ? engagement » et de « coopération », mais pas de « mission ». Hier, à Poitiers, la présidente de Poitou-Charentes a pourtant de nouveau déclaré à l ?AFP : "Je ne me suis jamais prétendue ambassadrice de quoi que ce soit. Je n ?ai rien demandé. J ?ai été chargée d ?une mission". Une mission de « représentation des régions du monde et de la coopération décentralisée » avait elle pércisé à La Rochelle quelques jours plus tôt. Pas exactement répond Christophe Nuttall, directeur de la plateforme des partenariats innovants du Pnud, joint hier par Rue 89. « Elle est saisie d ?une mission de faire valoir le rôle des régions dans la mise en ?uvre des changements climatiques, au même titre qu ?on l ?a fait avec les dix/quinze régions avec lesquelles nous travaillons. »

        - Conclusion ?

        Si ses contours ne sont pas très clairs, il y a donc bien une mission qui a été confiée à Ségolène Royal. L ?intéressée n ?a donc pas menti, comme l ?en accuse l ?UMP par la voix de Frédéric Lefebvre. Bref, Ségolène Royal ne rêve peut-être pas du statut "d ?ambassadrice", mais toujours est-il qu ?on sent bien que la publicité autour de cette « mission » agace voire embarrasse le Pnud. Et c ?est bien Mme Royal la première qui a remis le sujet sur table en évoquant cette « mission » lors des Université d ?été du PS à La Rochelle.

        Pour ceux qui en douteraient, nous tenons a rappeler ici que Terra eco est bien un média indépendant, et que nous n ?avons aucune raison de donner dans « l ?anti-Ségolénisme ». Nous suivons simplement de près les faits et gestes de l ?ex-candidate à l ?élection présidentielle qui se demande aujourd ?hui si elle ne serait pas « la meilleure candidate écologiste ». Rassurez-vous, nous faisons de même avec les les autres personnalités, mouvements ou partis politiques, à commencer par Nicolas Sarkozy. Lire à ce sujet notre série sur les paroles et les actes du Président de la République en matière de développement durable.

        3.09 à 13h19 - Répondre - Alerter
        • lloouukk : Précisions

          Je ne vois le côté anti-Ségolène dans cet article...
          On n’a pas du lire le même article que les qqs personnes... ou peut-être la même et unique personne qui a écrit tous ces messages contre votre magazine.
          Je trouve que ces messages sont troublants de similitudes dans le ton ce qui me laisse penser qu’il s’agirait d’1 même personne.

          22.09 à 14h14 - Répondre - Alerter
        • Bonjour !
          Quand on suit de près les faits, on prend la peine de s’informer.
          Une précision avait été apportée par l’équipe de Ségolène Royal aussitôt la nouvelle diffusée par la Presse.
          Il vous suffisait de vous rendre sur le site des Désirs d’Avenir pour en savoir davantage avec précision.

          A l’époque, l’équipe de Ségolène Royal avait bel et bien adressé un rectificatif sur le site des Désirs d’avenir.
          Vous n’avez aucune leçon d’écologie à donner à Ségolène Royal.
          Quand vous prétendez informer, respectez au moins ceux qui s’efforcent de respecter notre environnement comme le fait Mme Royal.

          2.10 à 00h04 - Répondre - Alerter
    • Oui, il faudrait pas que Terra Eco sombre dans un anti-ségolénisme regrettable, surtout considérant son action en terme d’écologie et de développement durable dans sa région Poitou-Charentes.
      Les correspondances échangées entre Ségolène Royal et Christophe Nuttal du PNUD sont disponibles sur le site : http://www.retablirlaverite.com/
      Par ailleurs, la vérité sur cette histoire est disponible sur le site de Désirs d’Avenir : http://www.desirsdavenir.org

      3.09 à 09h52 - Répondre - Alerter
    • L’ourson : Substance...

      Terra Eco, que je trouvais plutôt bien fait, vient brusquement de tomber bien bas en rejoignant la meute anti-ségo des Lefèbvre et compagnie. Allez la rencontrer au lieu de nourrir vos fantasmes... Je suis très triste pour l’Ecologie...

      3.09 à 10h39 - Répondre - Alerter
    • Demon : Substance...

      Les approximations langagières des politiques sont évidemment acceptables. Le droit de suite d’un média indépendant beaucoup moins. Que voilà une belle saillance.

      4.09 à 00h46 - Répondre - Alerter
  • Etonnante époque où l’opposition fustige ses propres tribuns pour plaire à un pouvoir antisocial...

    3.09 à 08h58 - Répondre - Alerter
  • C ?est d ?autant plus étonnant qu ?en 2007, Ségolène Royal avait signé le Pacte écologique de Nicolas Hulot qui comprenait la taxe carbone. Or aujourd ?hui, elle est prête à fouler ce pacte au pied ! C ?est choquant ! Son attitude est d ?autant moins responsable qu ?elle a été ministre de l ?environnement ... Elle a signer le pacte ecolo soit, mais avec quelques réserve dont bizarement vous oubliez alors voici un extrait de cette lettre=> Ségolène Royal précise être favorable au renforcement de « fiscalité écologique », mais à « pression constante » pour « ne pas décourager les entrepreneurs et ne pas handicaper les couches les moins favorisées ». Toujours coté fiscalité écologique, la candidat socialiste prône l’instauration d’une « taxe de lutte contre les changements climatiques en complément de la TIPP », qui serait étendue au fuel domestique, et dont l’objectif serait de « lisser dans le temps la progression du prix des carburants ». Par contre, Ségolène Royal émet des réserves sur l’instauration d’une taxe carbone sur les combustibles fossiles. Pour elle, « son caractère indifférencié la rend socialement injuste et difficile à supporter pour les catégories les plus défavorisées de la population ». Que cela vous plaise ou pas il semble qu’elle n’a pas changé d’un iota sur ses déclarations. Voici la lettre :http://www.univers-nature.com/diver.... Fustigez fustigez... :)

    Voir en ligne : http://www.univers-nature.com/diver...

    1er.09 à 09h21 - Répondre - Alerter
  • ... et Martine AUBRY parle toujours de croissance. Son monde à elle ne doit pas avoir de limite ...

    31.08 à 22h43 - Répondre - Alerter
    • Oui, Martine est certainement la plus bleue parmi les rouges.

      Si on s’en tient aux deux phrases de Ségolène, on ne peut que lui donner raison, sauf que je la trouve encore un peu trop douce car ce n’est pas que le secteur automobile électrique que le gouvernement devrait booster mais également le secteur de production des énergies solaires et, carrément nationaliser le marché des énergies toutes confondues, faire tomber ces protections ridicules vis à vis des "Bâtiments de France" ou autres qui freinent le développement du solaire, etc.....

      Dans ce monde qui s’époumone afin de garder une croissance, ce ne sont pas les idées qui manquent mais plutôt le courage de dire qu’on s’est planté et faire machine arrière.

      3.09 à 09h54 - Répondre - Alerter
  • JE SUIS D’ACORD AVEC L’IDÉE QUE, POUR L’INSTANT, LES PAYS SONT DANS L’IMPASSE.SELON TERA ECO, 42% DES ÉMISSIONS DE GAZ À EFFET DE SERRE SONT PRODUITS PAR DEUX PAYS : LA CHINE ET LES ÉTATS UNIS. TANT QU’IL N’Y AURA PAS D’ACCORD ENTRE CES DEUX PAYS LE MONDE SERA EN PÉRIL.

    MAIS, IL RESTE ENCORE UNE PETITE CHANCE DE RÉALISER QUELQUE PROGRES SI LE SENAT DES É-U RATIFIE LE "AMERICAN CLEAN ENERGY AND SECURITY ACT OF 2009". CETTE LEGISLATION A DÉJA ÉTÉ ENTERINÉE PAR LA CHAMBRE DES REPRÉSANTANTS. LA LEGISLATION EST MASSIVE ET COMPORTE PLUSIEURS PAGES ; UN GRAND SAUT POUR LES É-U.

    UNE SECTION CRÉE UN "INTERNATIONAL RESERVE ALLOWANCE PROGRAM", SANS DOUTE UN DÉFI POUR LA CHINE. LES É-U SONT LE PLUS GRAND IMPORTATEUR DE BIENS CHINOIS. POUR LA CHINE, LE PROGRAMME SERAIT UNE BARRIERE DE COMMERCE ET UN MESSAGE : CONTROLEZ VOS ÉMISSIONS.

    J’ESPERE QUE LE SENAT DES É-U RATIFIERA LA LOI POUR AIDER LES NEGOCIATIONS À COPENHAGUE.

    31.08 à 20h00 - Répondre - Alerter
  • Pour lutter contre la désertification ,il ne suffit pas de planter des arbres.

    Il ne faut pas être très malin pour comprendre que si l’agriculture a besoin d’eau pour se développer, l’eau récupérée sur le ruissellement est préférable à l’eau pomper dans les nappes phréatiques.
    Donc qu’on ne dise pas que l’agriculture est la cause de la désertification.
    Il y a assez d’eau en chine et dans le monde pour la répartir à partir des cours d’eau et en suivant les courbes de niveau afin de recharger les nappes phréatiques et ainsi faire reculer les déserts.

    Alors au lieu d’écrire des articles stériles sur les problèmes, participez à promouvoir les solutions .
    merci !

    Visitez la video :

    http://www.dailymotion.com/user/jea...

    Voir en ligne : Gestion globale de l’eau

    31.08 à 14h09 - Répondre - Alerter
  • La guerre de l’eau n’aura pas lieu parce que il y a assez d’eau sur terre qu’il suffit de répartir .

    http://www.dailymotion.com/user/jea...

    si vous voulez en savoir plus sur le sujet rendez vous sur le site des biefs du Pilat.

    Voir en ligne : Gestion globale de l’eau

    31.08 à 13h55 - Répondre - Alerter
  • Evidemment, le palmarès coïncide peu ou prou aux entreprises qui communiquent le plus sur le "développement durable" : miniers, énergéticiens...

    31.08 à 09h23 - Répondre - Alerter
  • Philippe COULAU : Dessine-moi Europe Ecologie

    Et on a encore oublié les autres partis d’Europe Écologie regroupés dans la fédération Régions et Peuples Solidaires ... cela devient lassant !

    Voir en ligne : Regions et peuples Solidaires

    30.08 à 21h14 - Répondre - Alerter
  • Le roman de Jiang Rong "Le Totem du loup" paru aux éditions le livre de poche décrit le mécanisme inexorable de la modification des agro-écosystèmes de la steppe mongole et ses conséquences désastreuses environnementales, sociales et économiques... on reste ému et désolé, comme l’auteur dans son épilogue.

    Il y a longtemps, le peuple qui exploitait ces pâturages s’interdisait de conduire les animaux sur les prairies surpâturées et de réguler trop fortement les prédateurs pour éviter les pullulations de rongeurs. Quel sursaut est possible, maintenant, pour dépasser nos craintes égoïstes qui nous conduisent à la productivité à tout prix ? Le prix de la productivité est trop élevé. Comme dit le proverbe, la plus belle fille du monde ne peut donner que ce qu’elle a. NB nous faisons pareil en Europe, pas la peine d’aller dans les steppes mongoles.

    29.08 à 16h50 - Répondre - Alerter
  • Ne pas oublier, tout de même, que RWE est l’électricien qui, en Europe, émet le plus de CO2. Selon l’étude Enerpresse-Pricewaterhousecoopers (Changement climatique et électricité 2008), le numéro deux allemand de l’énergie émettait tout de même 147 millions de tonnes de CO2 en 2007. C’est le géant vert qui va être content.

    Voir en ligne : http://www.pwc.fr/etudes_facteur_ca...

    28.08 à 19h04 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,

    Pourriez-vous apporter des précisions sur l’exemple suédois dont vous rapporter "(...) tandis que ses émissions ont baissé de 9% (...)" alors que les statistiques publiées par les Nations Unies pointent du doigt la Suède comme un mauvais élève avec + 110 % d’augmentation de ses émissions de GES ? (http://www.actu-environnement.com/a...) (un autre internaute s’interroge également sur le cas suédois en commentaire de cet article).

    Merci d’avance.

    28.08 à 12h49 - Répondre - Alerter
    • L’article des Nations Unis est tout sauf clair. Mais il me semble, en regardant les détails, qu’il y a bien une baisse des émissions. Par contre, l’étude prend aussi en compte la gestion forestière. Il est sur que l’économie Suédoise exploite sa forêt. Reste à comprendre comment la coupe des arbres est pris en compte dans l’étude. Un arbre coupé n’est pas forcément un arbre brulé !

      30.08 à 21h08 - Répondre - Alerter
  • Chris Perrot (Brest) : A vos marques...

    Des fois faut arrêter de se cacher les yeux. " Europe Ecologie " est la marque sous laquelle le parti Vert s’est présenté aux élections européennes pour avoir des élu-e-s dans la même logique que les autres partis politiques.
    Le reste est de la littérature pour se mousser et faire de la com’.
    Où l’on peut constater que cette marque est maintenant utilisée pour rabattre au parti Vert tous ceux et celles qui ont des pratiques écologiques (associatives, militantes...) . C’est une stratégie de parti comme une autre. Elle vaut ce quelle vaut. Pour le reste, je constate autour de moi que les Vert-e-s s’incrivent eux aussi dans des stratégies de quête de pouvoir avec les renoncements qui les accompagnent une fois qu’ils sont élu-e-s afin de ne pas trop se fâcher avec les libéraux socialistes qui leur assurent réguliérement des postes.

    Voir en ligne : mon blog perso...

    28.08 à 11h43 - Répondre - Alerter
  • M.Radanne reste tres attaché a l’ONU, alors que c’est la non representativité de l’ONU et le déséquilibre du leadership américain qui sont parmi les causes de l’échec de la mise en oeuvre de Kyoto. De 2002 a 2007, de Johanesburg a Copenhague, le meme disfonctionnement a produit les memes effets. Aussi il est etonnant que M.Radanne dans son article n’envisage pas ce qui serait possible en dehors du cadre de l’ONU, comme par exemple par la creation d’une banque mondiale du climat comme le suggere M.Leggowi dans un article[http://www.meleze-formation.com/ind...] dont on trouvera la traduction sur notre site, ou encore par des prolongements appropriés au G20 et aux reformes de la banque mondiale qu’il s’est efforcé d’initier.
    D’une façon generale on ne peut pas trop attendre du renouvellement d’un protocole qui a deja montre des possibilités de triche considerable.

    27.08 à 14h11 - Répondre - Alerter
  • Pour moi, ces banlieues sont le symbole du gaspillage de nos sociétés soi-disant modernes. Gaspillage du sol, de l’énergie, du paysage. En fait, soit on les détruits pour créer des zones naturelles, soit elles vont tomber en ruine par manque d’habitants aisés pour les entretenir... Donc banlieues à l’américaine = no futur !

    27.08 à 12h17 - Répondre - Alerter
  • Francilienne vivant dans le bruit durable (aérien) : Dessine-moi Europe Ecologie

    Il faut appeler Europe-Ecologie : Parti Ecologiste Uni
    Les Socialistes dispersés s’y retrouveront et les élections aussi !
    Nous, les Socialistes devons nous rallier à ce mouvement, si énergique.

    La seule préoccupation n’est plus de se quereller, mais de tenter de sauvegarder la planète où nous vivons.
    La Terre ne nous appartient pas, mais nous lui appartenons et seul Europe-Ecologie a réussi à faire de la politique et en même temps prendre conscience de la sauvegarde de la planète. Sinon ? Plus de démographie excessive, plus de capitalisme, de bonus, plus de querelles socialistes, plus de Formule 1, de bling-bling, de guerres : la disparition de l’espèce humaine à long terme.
    Le néant, le silence durable ...

    27.08 à 08h55 - Répondre - Alerter
  • Petite correction : "pour réaliser l’objectif de réduction de 20 % par rapport aux niveaux de 1990, l’UE doit fournir un effort de réduction global par rapport à 2005 inférieur à 20 _ %, étant donné que les émissions de GES de l’UE, y compris le secteur de l’aviation, en 2005 se situaient déjà en deçà des niveaux de 1990 (environ -6,8 %)." source : EUR-lex

    26.08 à 15h10 - Répondre - Alerter
  • Ayant participé aux journées d’été des Verts en 1998 (Lamoura1), je m’étonne de la vision de Karin le Loët "petit côté de la lorgnette" dont les premières impressions se résument au "vieux militant encombré de sa large bedaine", et en fin d’article par les annotations vestimentaires très Madame Figaro du pauvre !
    Les Journées d’été des Verts sont des rencontres des militants de toutes les régions de France qui y viennent pour mettre au point des stratégies politiques et continuer de travailler sur les thématiques environnementales.

    Il est important peut-être de rappeler que l’écologie politique est née de l’urgence de la situation mondiale et je pensais que votre magazine Terra Eco s’en faisait l’écho, justement.
    Ce que René Dumont disait il y a 50 ans est toujours de plus en plus vrai, mais les autruches nous dirigent encore, pour combien de temps ?

    Voir en ligne : revue de presse de problématiques écologiques

    24.08 à 10h24 - Répondre - Alerter
  • Bonjour.

    Nous sommes absolument intéressés par cette technologie innovante pour l’Afrique.
    Comment pouvons-nous avoir les informations plus précises, notamment sur les prix et les délais de mise en place par une localité en Afrique (Afrique de l’Ouest)
    Merci d’avance de votre réponse.

    Courage et bien à vous.

    Laurent - Consultant Projets MDP en Afrique

    Voir en ligne : Association Africa CO2 - projets MDP et durables en Afrique

    18.08 à 22h57 - Répondre - Alerter
  • je ne crois pas en l’avenir de la séquestration du carbone. Il s’agit d’une technologie coûteuse, qui enchérit d’au moins 60% le coût du kwheure produit par les énergies primaires fossiles, et qui ne peut exister sans l’appoint de fortes subventions publiques. De plus, les sites qui se prêtent à cette technologie sont insuffisants en nombre et en capacité, et souvent éloignés des centres de consommation d’électricité. Enfin, la séquestration consomme 30% de l’énergie produite, ce qui est particulirement mal venu du fait que les énergies fossiles constituent une ressource limitée et épuisable.

    je crois beaucoup plus dans des solutions novatrices, telles que la production de diester, par des micro-algues, à partir de sources de CO2 concentré, telles que centrales thermiques, cimenteries, raffineries, etc. Voir
    http://www.objectifliberte.fr/2009/...

    Voir en ligne : vers le pétrole infini ?

    16.08 à 19h05 - Répondre - Alerter
  • Je suis aussi d’accord avec les commentaires. L’article pourrait être approfondi afin de mieux expliquer l ?avantage environnemental au changement d ?appareil.

    12.08 à 12h14 - Répondre - Alerter
  • L’association Riposte Verte mène une campagne de mobilisation qui s’appelle "Tous les gestes comptent !".

    Le but ? apprendre les ecogestes aux collaborateurs travaillant dans les bureaux et aider la direction à la mise en place d’une politique environnementale adaptée.

    www.riposteverte.com

    durablement,

    Cyril Hergott

    9.08 à 16h38 - Répondre - Alerter
  • Le truc étonnant , le tour de passe passe génial de la "taxe carbone" version Rocard, telle qu’elle est expliquée par un prélèvement à la pompe sur les achats de fuels et de gaz c’est que les sociétés pétrolières et gazières telles que Suez et Total ne payent pas de taxe. Elles se contentent de la prélever. Deja il n’est même pas sur que ce soit des compagnies assujetties à l’achat des droits à polluer de l’accord de Kyoto etant donné que ce sont des compagnies mondiales qui payent deja des taxes dans les pays dont elles exploitent les concessions, et en plus avec la taxe carbone, elles ne donneraient absolument aucune part de leur benefices alors qu’elle entrainent le consommateur droit vers le peak petrolier et qu’elle savent tres bien qu’au dela de 2020 elles devront commencer a puiser dans leurs reserves plutot que de developper l’exploration.

    8.08 à 08h20 - Répondre - Alerter
  • C’est pas avec ce genre d’initiative à 2 balles et décidée par un tas d’irresponsable dont le sénile Rocard, que l’on va sauver notre planète.

    Taxer l’employé qui roule avec son véhicule parce qu’il a l’obligation de bosser et que de toute façon on ne lui donne pas le choix, puisque les voitures propres n’existent pas.
    Eh bien ça c’est vraiment une idée de génie, une arnaque, une escroquerie de plus pondue par des personnes qui se foutent totalement de nous et de notre environnement.
    On va en prison pour beaucoup moins que cela...

    Bien sur, le gros beauf qui ne trie pas ces déchets, qui jettent ces ordures par la fenêtre de son gros 4X4 (qui ne lui coûte rien, parce que payé par sa boite ou parce qu’il en a les moyens), Ce même gros beauf, qui gaspille l’électricité avec son écran plasma de 2 mètres etc... etc...
    Eh bien ce gros beauf ne sera pas taxé en conséquence de ces actes...

    Comme toujours ce sont ceux qui n’ont rien à voir avec la destruction de leur environnement qui vont payer.

    Peut être que ceux qui ont pondu une telle ineptie sont eux aussi des gros beaufs...

    7.08 à 11h32 - Répondre - Alerter
  • Derrière la solution fiscale se manifeste de plus en plus un tropisme économique des politiques environnementales, mais les implications de ce déplacement ne semblent guère remarquées pour l’instant alors qu’elles sont pourtant cruciales dans la manière de concevoir problèmes et solutions. Pour une analyse plus développée des logiques qui participent à ce déplacement du centre de gravité de la régulation publique en matière d’environnement, voir : http://yannickrumpala.wordpress.com/2009/08/01/ce-que-revele-la-%c2%ab-taxe-carbone-%c2%bb/

    5.08 à 18h47 - Répondre - Alerter
  • On se demande si cet article ignore volontairement ou involontairement l’usine marémotrice de la Rance (vers Dinard, années 55-60). Absence de mémoire inquiétante dans un cas comme dans l’autre.
    Involontaire, elle met en doute la compétence des chercheurs.
    Volontaire, elle permet de relancer des décennies d’activité inutile (cf les 7 usines à compost vendues par la France au Maroc depuis la fin des années 1940, qui n’ont jamais marché).

    31.07 à 17h14 - Répondre - Alerter
  • ca tombe bien je commencais justement a chercher un vélo pliable mais pas chinois car j’en avais un et j’ai du le jeter car il a cassé en 2ans, une merde quoi ! CARREFOUR achete du bas de gamme et nous vends de la merde, moins cher mais de la daube quand meme ! On n’y gagne rien, sauf a remplir les décharges francaises plus rapidement. En revanche, pour ce vélo francais, j’aimerais qu’il y ai un service apres vente adapté, histoire de pouvoir le garder le plus longtemps possible. En plus t’en mieux si je peux acheter un vélo francais, pourquoi d’autres pays profiteraient de notre évolution écologique ? Ca ne me dérange pas de payer plus cher, je rentrerai dans mes frais au final c’est sur, ca ne peut pas etre pire que la daube que j’avais.

    30.07 à 15h59 - Répondre - Alerter
  • Que faire quand une municipalité du sud refuse à ses administrés l’autorisation de placer des panneaux solaires sur les toits car "ce n’est pas esthétique", ne développe pas les transports en commun, ne fait pas de piste cyclable,ne tiens aucun compte des problèmes écologiques "un phénomène de de mode !!" quand le conseil général de ce département supprime ou diminue de façon conséquente les aides accordées pour l’achat de poêle à bois, travaux d’isolation etc...
    Moi aussi je voudrais bien suivre tous les bons conseils écologiques mais bon du discours aux actes le parcours du citoyen est semé d’embûches et de contradictions politiques !! Alors encore une fois je vais payer et j’en ai ras le bol !!!
    Oui je trie, je recycle, je transpire (oui car chez moi le vélo c’est le tour de France tous les jours) et je paye.....................Car avec cette taxe carbone injuste c’est les gens très aisés qui vont pouvoir être de bons citoyens !! Et les autres à la caisse !!

    29.07 à 16h01 - Répondre - Alerter
  • Bonjour

    Avez vous cet article au format pdf ?

    Voir en ligne : Diakaz

    27.07 à 16h41 - Répondre - Alerter
  • Je suis tout à fait d’accord avec le propos de votre article... Cette mesure est d’un point de vue énergétique et environnemental complètement aberrante.

    Cependant, je suis dubitatif quant à votre chiffre concernant la consommation des supermarchés, et donc tout le calcul qui en découle... 600 à 700 kWh/m².an c’est plus de 2,5 fois la moyenne des consommations des commerces en France d’après l’ADEME et les chiffres du CEREN. Votre chiffre ne concernerait-il pas l’énergie primaire, et non l’énergie finale... ? La consommation des supermarchés serait alors de 230 à 270 kWhEF/m².an (si l’on considère que toutes les consommations sont électriques, avec un facteur 2,58 entre énergie finale et énergie primaire), plus cohérent avec la moyenne des commerces et celle des bâtiments en France (environ 200 kWhEF/m².an)...

    27.07 à 11h21 - Répondre - Alerter
  • Bel article réaliste et chaque initiative est le bienvenu.
    Jamais sans mon cendrier de poche MegoKiller.
    MegoKiller est le cendrier de poche de référence maintenant depuis quelques années en France et même de nos jours vers l’étranger et il lutte tous les jours contre le fléau des mégots de cigarettes. De conception française, son principal atout hormis l’éradication des mégots vient de sa conception entièrement de métal recyclé et recyclable.
    A voir http://www.mego-killer.com/

    Voir en ligne : MegoKiller, le cendrier de poche Ecolo-Nomique

    26.07 à 10h55 - Répondre - Alerter
  • Il me semble que ceux qui dénoncent le côté "pouvoir d’achat" altéré pour les "petits" n’ont pas compris l’enjeu.
    Le but de la taxe carbone n’est que l’on continue à s’acheter un 4X4 pou aller vivre à 50 km de son travail, c’est le contraire... changer les comortements sur le long terme en donnant un signal : attention, vos décisions actuelles (logement, voiture, voyages...) vont avoir des conséquences financières de plus en plus fortes si elles sont polluantes.

    Et oui, on a longtemps choisi son logement en fonction de l’échangeur d’autoroute le plus proche, il faudra faire en fonction du réseau cyclable et des gares SNCF ou transport en commun site propre...

    24.07 à 11h34 - Répondre - Alerter
    • Comment changer nos comportements (utilisation de nos véhicules a moteur a explosion) puisqu ?on nous laisse pas le choix, 95% de voitures mises en vent roulent au carburant fossile on a le droit de les acheter mais pas de s ?en servir car ça pollue et en plus on est taxé, on nous dit (plutôt on nous conseille) d ?acheter des voitures économiques ou non polluantes, qui coutent très chères, mais nos salaires n ?augmentent toujours pas, et qui ont une utilisation très restreinte sauf en ville (voitures électriques ou hybride), et encore ça dépend des villes .
      On nous dit de ne pas rouler trop vite et pas trop loin, pour la vitesse ok mais pour la distance mon Patron m ?as dit que ça va être dur de me rapprocher l ?usine, la liste de aberrations est longue mais malheureusement réel et s ?ils n ?arrêtent pas il va se produire une chose qui est déjà arrivé ailleurs Le Pays va couler et nous avec a cause de leurs ignorance et égoïsme.

      3.08 à 23h07 - Répondre - Alerter
  • Très bon article !! a ce propos, nous vous invitons à découvrir le nouveau cendrier de poche, unique en son genre : Sowat : le premier cendrier qui fusionne avec le paquet ! www.sowat.eu

    Voir en ligne : Cendrier de poche - Sowat

    24.07 à 10h07 - Répondre - Alerter
  • Enfin une bonne taxe mais le compte n’y est pas. Avec la baisse du pétrole, il faut dépenser 100 à 120 Euros de moins que l’année dernière pour émettre une tonne de CO2. Alors a 32 Euros la tonne, ou 100 Euros en 2030, c’est une mini-taxe, qui ne diminuera que très peu le G.I.B. (Gaspillage Intérieur Brut)
    Autre comparaison, dans le plan B, Lester R. Brown fixe à 2,5 Euros le bon prix des carburants, ce qui correspondrait à une taxe carbone de 500 Euros la tonne (en supprimant la TIPP qui dans ce cas n’a plus de raison d’être).
    D’ailleurs, si on traduit la TIPP en taxe carbone, on se rend compte que la TIPP est environ de 250 Euros la tonne sur l’essence, et de 170 Euros la tonne (seulement) pour le diésel !
    Enfin, le produit de cette taxe devrait se substituer aux taxes sur l’emploi que sont les charges sociales, véritables amplificateurs de chômage qui mine notre société.

    24.07 à 00h17 - Répondre - Alerter
  • Je suis contre la loi sur le travail du dimanche. Comment peut-on ne pas penser aux Hommes qui n’ont plus de vie de famille parce qu’en semaine on leur demande à l’heure actuelle de travailler jusqu’à 20 h pour "faire la fermeture" et à qui l’on va demander d’être présents le dimanche sans avoir le choix. Dans ma famille des être se sont battus afin pour les congés payés, pour ne pas travailler le dimanche, merci à eux !

    23.07 à 20h45 - Répondre - Alerter
  • On n’a pas fini de discuter du travail du dimanche, avec les "pour" systématiquement contrés par les "anti"....

    Aujourd’hui je suis retraité et je regarde l’affaire d’un regard différent, mais quand je travaillais j’étais bien content d’avoir des magasins ouverts le dimanche, car la question n’est pas d’être pour ou contre, mais a-t-on une autre possibilité ?

    Je quittais mon domicile à 6h30 pour ne rentrer qu’à 19h !
    Il ne restait que le samedi pour les enfants, les courses, le ménage, la lessive, etc... si on voulait avoir le dimanche pour enfin vivre et voir des amis.

    D’accord, j’habite la région parisienne, mais je pense que dans beaucoup de grandes villes, sous la pression de l’emploi, on ne peut pas faire la fine bouche et refuser un poste pour ses horaires ou son éloignement.

    Je ne pense pas que l’impacte ecologique soit si important, par contre l’impacte sur les salaires oui !
    C’est celui qui ne travaillera pas le dimanche (ou qui refusera ) qui sera pénalisé .

    23.07 à 20h29 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,

    C’est très bon pour notre santé. Déjà, avec les normes actuelles, toutes les municipalités de bord de mer ont fait le maximum pour avoir le Ruban bleiu.
    Mais, il y a un gros bémol. Est-ce que la radioactivité est prise en compte ? Apparemment non. Ce serait beaucoup trop de plages interdites à la baignade ! Alors, comme pour l’amiante, on ne dit rien.
    Pour plus de renseignements voici deux liens :
    une video : http://www.dailymotion.com/relevance/search/radioactivite/video/x6sm4x_prel evementacro-littoral-haute-no_tech
    En plus simple : appeler : dailymotion, puis radioactivité, puis acro-littoral-haute-normandie
    Et le site de l’association : [http://www.acro.eu.org/]611
    où vous trouverez les résultats des analyses de laboratoire.

    23.07 à 16h47 - Répondre - Alerter
  • Une très bonne initiative car il est vrai que le sujet n’a pas été traité en profondeur jusqu’à présent...

    Voir en ligne : http://habitat.rdc.fr/wp-admin/

    23.07 à 16h38 - Répondre - Alerter
  • pas d’accord !

    je ne laisse pas s’accumuler la vaisselle sale sur l’évier, et je ne laisse pas le robinet grand ouvert ...
    c’est beaucoup plus simple de laver à l’eau claire avant que la saleté ne sèche, (il faut à peine de produit vaisselle pour le gras) et de reprendre la même vaisselle pour le repas suivant, le même couteau qui coupe, le même saladier ... la vaisselle a le temps de sécher sur l’égouttoir, plutôt que de ne pas savoir ce qui est encore disponible ...

    j’ai de l’eau chaude solaire, et il ne faut pas tant de kWh pour la chauffer ...
    il faut ajouter du produit "dur" à l’eau du lave-vaisselle, c’est plus de pollution ! et que devient la transparence d’un verre ? et les casseroles ?

    en clair, mieux vaut prendre de bonnes habitudes ... et rester simple !

    et qui disait "toujours prêt" ? le contraire du lave-vaisselle, sans parler du bruit la nuit !

    23.07 à 15h17 - Répondre - Alerter
  • Monsieur Steven Vromman,
    C ?est pour nous une grande joie et un réel plaisir de venir auprès de vous.
    Nous avons pris connaissance de vos travaux dans « EMPREINTE ECOLOGIQUE » de WWF-France.
    C’est un grand et réel plaisir pour nous de vous joindre ce jour.
    Nous avons obtenus vos cordonnées lors de nos recherches sur la biodiversité dans le net.
    Nous sommes un Groupe d’Initiative Commune d’Agriculture Biologique (GIC BIO), inscrit dans les normes de la législation Camerounaise soumises aux Société Civile sous le numéro de Certificat d’Inscription n° :0/GP/02/07/8650.
    Notre objectif est :
    - La pratique de l’agriculture biologique
    - La culture et domestication des PFNL
    - La sensibilisation sur l’environnement
    - La création d’une bibliothèque sur l’agriculture, le monde rural, l ?environnement et le développement durable.
    Dans le cadre des phases de sensibilisation que nous faisons dans notre localité, et à titre d ?exemple et de témoignage de quelqu ?un qui décidé de privilégier une vie plus simple et moins stressante pour disposer de plus de temps pour lui-même, ses enfants et ses amis avec pour objectif un impact environnemental très limité, nous désirons recevoir le documentaire qui retrace votre expérience dans le but de bien vivre dans les limites d ?une seule planète.
    Cet outil nous servira pour une vaste sensibilisation et pour l ?enrichissement de notre bibliothèque.
    Dans le plaisir de vous lire bientôt, recevez Mr Steven les vives salutations des vingt membres du GIC BIO.

    Restant avec la joie de vous lire bientôt, nous restons à votre disposition et vous suppliant de recevoir nos salutations les meilleurs.

    Pour le comité de gestion
    Le Délègue du GIC BIO
    MAMBE NKEMBE Martin

    Merci de nous faire suite à cette adresse :
    Contact : GIC BIO
    BP : 52 EDEA ? CAMEROUN

    23.07 à 13h46 - Répondre - Alerter
  • LAIR Christine , déléguée générale de l’ANEL : L’Europe veut des plages plus propres

    Merci de signaler que ce travail vient de l’initiative de deux associations d’élus : l’ANEL (Association nationale des Elus du littoral ) présidée par Yvon BONNOT, maire de Perros Guirec (22) et de l’ANMSCCT (Association nationale des maires des stations classées et communes touristiuqes) qui, conscientes des efforts à réaliser d’ici 20015, ont décidé d’informer leurs adhérents et de leur proposer une démarche d’excellence pour anticiper l’application de la Directive de 2006 et des dispositions de la loi sur l’eau et les milieux aquatiques de décembre 2006 (article 42 sur les profils de baignade). Elles ont sollicité et reçu l’appui du MEEDDAT et du ministère de la Santé (qui abrite le référentiel élaboré par un comité de pilotage et Bureau Veritas, organisme certificateur ) De nombreux partenaires ont participé à ce travail commun dont des représentants des communes littorales pour l’eau de mer, des collectivités de l’intérieur pour les eaux douces , des agences de bassin, des DDASS et des entreprises privées .

    Merci à vous .Cordialement .
    Christine LAIR
    Déléguée générale de l’ANEL

    23.07 à 12h59 - Répondre - Alerter
  • Je souhaiterais simplement mettre en évidence les sources utilisées à la rédaction de cet article : le site de la FED et celui du "Collectif du 6 Octobre contre l’éolien industriel".

    Ce sont tous les deux des sites d’associations anti-éolien... Vive l’objectivité des sources !...

    22.07 à 20h11 - Répondre - Alerter
  • Mieux que rien, mais je pense que les deux pays s’arrêteront, satisfaits, à cette très légère avancée, ils ont ainsi plombé Copenhague...

    Voir en ligne : Pour que Copenhague fasse mieux que Kyoto

    21.07 à 14h29 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,

    je souhaite réagir à cet article car j’ai une machine de 16KW à 25m de haut avec un bon gisement éolien.
    je suis trés étonné des nombreuses informations, trés souvent érronées et surtout trés peu réalistes.
    En effet, le marché du petit éolien se serait ouvert si :
    - Les machines étaient au point et si les intallateurs ne pratiquaient pas des prix trop élevés en se prenant des marges commerciales énormes.
    - Les installations imposent un suivi technique trés important et trés onéreux.
    - Le petit éolien n’est pas rentable, au meilleurs cas, même avec le crédit d’impot, le break est à environ 25 ans....
    - Des pressions importantes des collectivités et des voisins pour arréter la prolifération des éoliennes, même en petit éolien....

    En fait, il faut être un peu inconscient et surtout avoir de l’argent à dépenser, sans préoccuption du ROI.

    Bienvenue aux fous et aux passionnés.

    Un vieux fou.

    20.07 à 13h58 - Répondre - Alerter
    • Bonjour,

      Je viens de voir vos post sur ce forum et je ne suis pas d’accord.
      J’ai fait installer une éolienne en debut d’année après plusieurs mois d’étude de ce qui ce proposait sur le marché. C’est vrais qu’il faut bien choisir car j’ai vu pas mal de charlatants.
      Moi j’ai choisi de travailler avec Weole Energy car ce sont les seuls qui propose une solution complète avec un raccordement au reseau EDF avec achat des surplus de production par Direct Energie.
      J’ai une eolienne de 5kW qui tourne parfaitement et qui produit plus 700kWh par mois. Elle ne fait aucun bruit. Je l’ai payé 20.000 ? donc avec le credit d’impot elle me revient moins de 12000 ?.
      Vu les hausses d’electricité à venir, je n’ai aucun doute que je la rembourserai en moins de 10ans.
      La maintenance sera de 300 ? / an d’apres Weole Energy.

      Bon vent à tous
      Serges T. dans l’Oise

      Voir en ligne : Weole Energy

      1er.09 à 15h43 - Répondre - Alerter
      • Bonjour, je vous écris pour avoir des informations concernant votre installation éolienne et je voulais savoir si il était possible de prendre contact ensemble car j’ai moi meme fait appelle à wheole mais ai eu quelques problemes !
        Merci d’avance

        15.05 à 13h28 - Répondre - Alerter
    • pourquoi pas bienvenus aux fous et aux passionnés. Il en faut au début pour lancer un marché.
      Personne ne demande a un possesseur de 4*4 quel est le ROI de son investissement et si cela lui rapporte. pareil pour un canapé profond en cuir.

      Alors si certains veulent et peuvent claquer leur argent dans des éoliennes non rentables pourquoi pas. Seul bémol il ne faut pas leur faire croire que cela est rentable (économiquement et meme énergiquement) .

      17.09 à 08h45 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,
    Je ne suis pas sûr qu’à l’heure actuelle l’éolien urbain ait un avenir en terme de capacité de production (trop de perturbations pour des éoliennes encore loin d’être au point : discours commercial uniquement). A suivre...
    Par contre, en ce qui concerne France Eoliennes, cette société n’était qu’une imposture, il suffit de voir sa situation aujourd’hui (redressement judiciaire en attendant le dépôt de bilan quasi inéluctable), des centaines de clients lésés, des procès à n’en plus finir... Pour vous faire une petite idée de la véritable identité de France Eoliennes, je vous invite à visiter http://anti.france.eolienne.free.fr, version de secours du site www.anti-france-eoliennes.fr censuré par Bénédite, l’ex-patron de France Eoliennes, comme de nombreux autres sites sur le net évoquant l’activité et les déboires de cette société. L’avenir du micro-éolien est dans les sociétés avec de réelles convictions environnementales et non pas dans des sociétés vénales profitant de la mode écologique !
    Cordialement,

    Voir en ligne : Anti-France Eoliennes

    19.07 à 18h51 - Répondre - Alerter
  • Je comprends et suis d’accord sur le fait que l’ouverture des magasins le Dimanche va générer un coût écologique... mais Ils y a des arguments qui ne tiennent pas ! ou qui sont de mauvaise foi !!! par exemple je doute que les frigo soient éteint quand le magasin est fermé !! et les clients si ils ne se déplace pas au supermarché utiliserons tout de même leur voiture pour faire autre chose !!! S’il vous plaît faites attention à ces arguments qui ne servent qu’a décrédibiliser le combat contre l’ouverture des magasins le Dimanche ! Il y en a déjà assez de convainquant tel que le refus d’une société basé sur le consumérisme et l’impossibilité pour un salarié de refuser de travailler le Dimanche !

    Romain
    Militant Verts

    18.07 à 10h26 - Répondre - Alerter
    • Merci de votre commentaire. Certes, vous avez raison, les frigos ne sont pas éteints le dimanche. Ce poste de consommation n’aurait pas dû apparaître dans notre calcul. En revanche, l’éclairage, la climatisation ou le chauffage des bureaux, l’électricité utilisée pour faire fonctionner les caisses enregistreuses ou encore employée dans les boulangeries ou cafétérias des hypermarchés et très gourmandes en énergie sont autant d’éléments qui alourdiront la facture énergétique des grandes surfaces ouvertes le dimanche. Pour ce qui est des transports, il ne s’agissait pas de mesurer l’utilisation ou non d’un véhicule le dimanche en général mais de noter l’augmentation possible des déplacements vers les grandes surfaces ce jour là.

      23.07 à 13h04 - Répondre - Alerter
  • Félicitations à Nicolas Turiaf pour son association. Vivant en Nouvelle Calédonie, j’ai fait l’acquisition d’un âne pour les mêmes raisons, en plus d’avoir un animal de bonne compagnie. En trois ans, Marius, c’est son nom, a mis ma tondeuse en retraite prématurée et, par la même occasion, est devenu le compagnon de jeux de mes enfants. Dommage que nos voisins australiens n’aient pas la même vision des choses car une compagne d’abattage en masse d’ânes sauvages est prévue, voire même en cours, à seule fin d’exporter la viande et la peau aux chinois. Sous prétexte que l’éco système australien est menacé par la prolifération de ces animaux, ils font rentrer de l’argent facile dans leurs caisses.

    18.07 à 00h22 - Répondre - Alerter
  • Effectivement, pas grand chose de neuf dans cet article. J’ai moi-même banni les biberons au bisphénol A - tant qu’à en acheter, autant prendre les autres - mais sans être sûre que les autres plastiques valent mieux. J’aurais bien aimé que vous en profitiez pour faire un petit point sur les plastiques alimentaires en général.

    17.07 à 14h29 - Répondre - Alerter
  • dans les commerces au jour d’aujourd’hui, les biberons sans Bisphénol A sont repérables.
    jusqu’ici, le Bisphénol A, le paraben ( concervateur, si se n’est pas celui là ça sera un autre) ou le sel d’aluminium dans les déodorants, il n’y a rien de prouvé.
    de la prévention oui, mais les médias devraient mieux faire leur job, mettre un vent de panique à la population et ne pas donner toutes les infos, c’est dure pour les personnes qui travaillent directement au contacte des clients.
    mais comme quoi les médias ont de l’influance sur la population, car il y a bcp moin d’articles sur ses sujet et du coup bcp moins de personnes qui pose de questions dans les magasins spécialisé.
    dans quelques moins ça sera autre chose

    16.07 à 18h41 - Répondre - Alerter
  • Alors là je suis étonné des livres recommandés. Bien que le titre de l’article soit un peu pompeux, genre le titre accrocheur à 2 balles... Les livres conseillés sortent de l’ordinaire, et entre Charbonneau et Ariès on trouve la de vraies lectures intéressantes et pertinentes. Donc très agréablement surpris de la part de Terra Eco qui pour une fois évite les bouquins sur le "comment rester belle tout en étant écolo" ou "comment trouver un voyage au Bahamas équitable ?". La pour une fois je dis bravo l’auteur de l’article, de très bon conseils pour les lectures estivales.

    16.07 à 17h40 - Répondre - Alerter
    • Bonjour Bob,

      Ne seriez-vous pas un peu de mauvaise fois ? ;-)

      Je vous mets au défi de trouver sur Terra eco une chronique sur des ouvrages du type "comment rester belle tout en étant écolo" ou "comment trouver un voyage au Bahamas équitable ?"

      Lisez-nous plus souvent (ou plus attentivement), vous serez surpris !
      Je vous recommande en particulier notre rubrique "enrichissez-vous".

      En vous souhaitant un bel été,

      Julien Kostrèche, rédacteur en chef terraeco.net

      17.07 à 12h02 - Répondre - Alerter
      • Bon d’accord... c’est vrai, j’y suis allé un peu fort là.

        Mon étonnement vient juste du fait que ces livres, font entre autres, le procès du développement durable et il me semble que Terra Eco en fait plutôt l’apologie (vous me dites si je me trompe). ("Terra éco : le média du développement durable")
        Paul Ariès propose la voie de la décroissance soutenable et je crois que Charbonneau parle de sortir du développement. Ne vous ferriez vous pas de l’"antipub" en proposant ces livres à la lecture ?
        Je serais impressionné que Terra éco propose un article, par exemple sur la décroissance...

        Cordialement

        Bob

        29.07 à 15h44 - Répondre - Alerter
      • Bon d ?accord... c ?est vrai, j ?y suis allé un peu fort là.

        Mon étonnement vient juste du fait que ces auteurs, font entre autres, le procès du développement durable et il me semble que Terra Eco en fait plutôt l ?apologie (vous me dites si je me trompe). ("Terra éco : le média du développement durable") Paul Ariès propose la voie de la décroissance soutenable et je crois que Charbonneau parle de sortir du développement. Ne vous ferriez vous pas de l ?"antipub" en proposant ces livres à la lecture ? Je serais impressionné que Terra éco propose un article, par exemple sur la décroissance...

        Cordialement

        Bob

        31.07 à 12h04 - Répondre - Alerter
  • Je ne réagirai pas au fond mais à la forme de l’article et plus particulièrement à l’expression se (faire) dorer la pilule. A ne pas confondre avec se faire dorer (au soleil).

    En effet, se (faire) dorer la pilule signifie se faire berner, se faire avoir, synonyme de se faire rouler (dans la farine) !

    On peut considérer qu’il s’agit d’une déclinaison de la désormais célèbre formule bling bling.

    A bon entendeur, salut !
    Une puriste

    Voir en ligne : En vacances, je me mets au vert

    16.07 à 17h21 - Répondre - Alerter
  • Allez, on fonce tous consommer !! Le message est clair. Vous voulez être écolo, vous n’arrivez plus à vous regarder dans une glace tellement vous polluer. Ne vous en faites pas la technologie est là pour vous sauver. Les nouveaux lave linge, machine à laver vont faire économiser 100 kg de CO2 en 10 ans ! mais c’est énorme me direz vous !!!! Pas tant que ca. L’auteur de l’article est tombé dans le piège classique de l’écobilan. Combien d’énergie, de matière première, de gaz polluant faut il pour créer une nouvelle machine ? Combien de bras de petits chinois faut il pour la fabriquer ? combien de camion pour les transporter ? et quel est le cout écologique du traitement de ces déchets en fin de vie ?
    Bien entendu et encore une fois Terra Eco nous montre bien vite la limite de sa réflexion et tombe dans le panneau du "consommer écolo" mais surtout ne vous arrêter pas de consommer sinon le capitalisme va mourir, ce serait tellement dommage...
    Un bon conseil : au lieu de vous ruer dans un grand magasin acheter le dernier crie du écoloménager, finissez d’utiliser vos appareils, faites les durer le plus longtemps possible. Et arrêter ou diminuez l’utilisation de votre bagnole, TV, avion et la planète et vous se porteront bien mieux qu’avec un nouveau lave linge !!! Mais on se sent tellement mieux quand la carte de crédit a bien chauffé, quelque part on a l’impression qu’on a dépensé de l’argent pour la planète alors que c’est pour satisfaire la toxicodépendance à la consommation qui plus est verte...

    16.07 à 16h27 - Répondre - Alerter
    • Comme c’est bien dit et tellement vrai ! Le marché pousse les clients à acheter moins cher et à changer + souvent d’électroménager, entre autres. Mais c’est tout le contraire qu’il faut faire, acheter de la bonne qualité et la faire durer, trouver un bon réparateur qui vous dépanne en cas de souci et c’est reparti pour 20 ans. Perso, j’utilise un lave linge aeg de 1977 qui tourne à merveille et qui ne consomme pas tellement plus d’eau que le dernier cru 2010.
      Recycler, réutiliser, réemployer : c’est le meilleur moyen pour éviter l’achat compulsif et protéger la planète.

      24.07 à 17h55 - Répondre - Alerter
  • WWF sont des corrompus de l’écologie, désormais ils n’ont aucun rôle dans les décisions qui sont prises. Doit-on rappeler le nombre de multinationales ultra polluantes qui s’achètent une image en achetant littéralement le WWF en lui promettant de recycler le papier dans leur bureau... ah c’est affligeant de voir comment des associations qui se disent environnementales se font acheter par les plus puissants... Alors le Serge Orru, il ferrait mieux de se taire que de donner des grandes généralités inutiles... !!! Bande de vendus !

    16.07 à 16h00 - Répondre - Alerter
  • " Quel est le danger réel ? Brandit-on le principe de précaution à outrance ? Terra eco a tenté d ?avoir le fin mot de l ?histoire."
    Et bien non, malgré cette mise en bouche alléchante, il n’y a rien de nouveau dans l’article qui ne reprend que des informations lues, lues et relues. On aimerait pourtant avoir des réponses à ces questions, et connaître effectivement "le fin mot de l’histoire"...

    16.07 à 11h31 - Répondre - Alerter
    • Malheureusement, la question n’est pas définitivement tranchée. C’est pourquoi nous n’avons pas pu avoir "le fin mot de l’histoire". Mais nous espérons vous avoir apporté suffisamment d’informations pour que vous puissiez juger par vous-même du comportement à adopter et surtout, pour que vous puissiez reconnaître en rayons les produits incriminés si vous souhaitiez les éviter. Evidemment, nous continuerons à suivre l’actualité de ce dossier et à vous informer des nouvelles études ou avis qui sortiront.

      Louise Allavoine

      Journaliste

      16.07 à 11h41 - Répondre - Alerter
  • ... Et pour le développement des transports en commun ???
    Certes, une grosse enveloppe, mais savamment divisée en
    un saupoudrage tous azimuts : de petites sommes données
    à des petits réseaux de TC pour l’amélioration ou la
    création d’une ligne, d’un funiculaire (!) ce qui ne
    permettra en rien de désengorger les grandes villes et
    de les vider de leur stock de voitures ! Uniquement pour
    faire plaisir à Pierre, Paul ou Jacques sans aucun effet
    à long terme !

    16.07 à 10h47 - Répondre - Alerter
    • On va taxer les poids lourds sur les routes et on ne permet pas de développer le ferroutage en parallèle. Certaines régions sont aujourd’hui privées de ce type d’infrastructures (cf carte sur le site www.viacombi.fr) qui seraient les seules solutions alternatives au transport routier de marchandises. Ainsi pour un Nice/Paris, la route et l’avion sont les seules solutions disponibles pour le transport de marchandises avec les nuisances que cela engendre sur des infrastructures en voie de saturation.
      Vous avez dit cohérence ???

      27.07 à 17h28 - Répondre - Alerter
  • Juste pour dire que le BA est interdit au Japon depuis 97 et au Canada dans tout les produits alimentaires ! le joli revêtement blanc de nos boites de conserves en est plein et le pire nos tétines et biberons. Le danger est prouvé pour le bébé, et même si ce n’était pas le cas, des mesures de précautions sont dans ces cas complètement justifiés !!!
    Pour mon cas, si nous pouvions arêter de fabriquer tout et n’importe quoi à base de plastique, donc de pétrole, je pense qu’on serai beaucoup moins dépendant de cette énergie fossile et de ses exploitants, en plus cela nous préparerai d’avantage à l’après pétrole.
    Pour ce qui est des industriels, il faudrai être très bète pour penser qu’ils ne feront pas tout pour nous faire croire que ce qu’il vendent est bon !
    Bien sûr la durée de vie d’un biberon en plastique est beaucoup plus faible que celui en verre, sauf si on le casse...

    15.07 à 19h57 - Répondre - Alerter
  • Ce sont les pays du nords qui doivent être les alliés de ceux du sud et arrêter de balancer leurs saloperies au sud ou d’acheter leur droit de polluer !
    A Kyoto on s’était engagés pour combien déja ?

    Voir en ligne : Pour que Copenhague fasse mieux que Kyoto

    14.07 à 11h29 - Répondre - Alerter
  • Une voiture propre, ha ha ! et dire qu’il y a des gens pour le croire. C’est comme le père noël, il n’existe pas mais on aimerai bien ! La voiture est le symbole de XXe siècle, celui du XXIe sera les gros mollets à cause du vélo !

    Voir en ligne : agrocarburants mais surtout pas bio

    14.07 à 11h26 - Répondre - Alerter
    • Tout à fait d’accord avec LGV. L’avenir sera avec moins de voitures ou ne sera pas !
      Ce siècle passé était le siècle du gaspillage alors que l’homme n’a jamais vécu ainsi auparavant... Il faut donc retrouver raison et redescendre sur notre bonne vieille terre après notre shoot aux énergies fossiles !

      17.07 à 15h26 - Répondre - Alerter
      • Yep, la voiture propre c’est celle que l’on n’utilise pas et que l’on a pas achetée !

        A bannir donc, chaque fois que l’on peut.

        Pas évident ? C’est vrai, mais c’est comme tout sevrage, faut de la volonté !
        Bon courage, vous y arriverez !

        ps : je pars 4 jours en vélo avec le fiston pour visiter les châteaux de la Loire, faut les former jeunes !
        A+

        24.10 à 00h06 - Répondre - Alerter
  • C’est bon ça ! j’adore ! En plus si nous étions tous nudistes nous ne porterions plus de vêtements 60% pétrole fabriqués par des chinois en couches culottes...

    Voir en ligne : Le « Made in China » ou comment conserver des prix bas

    14.07 à 11h23 - Répondre - Alerter
  • Euh... remédier à la baisse des eaux de la Mer Morte en installant des usines de dessallement d’eau de mer qui vont pomper encore un peu plus d’eau ? J’avoue que je ne vois pas bien... Si l’on veut sauver la Mer Morte, il faut sauver le Jourdain, donc qu’Israël cesse d’en pomper la moitié...

    14.07 à 10h51 - Répondre - Alerter
    • Tout a fait d’accord ! Il faut des fois penser un peu a ce que l’on lit ! Par définition le dessalement d’une mer fermée fait FORCEMENT baisser le niveau, d’autant plus si cette mer n’est plus alimenter (en effet par le Jourdain largement détourner pour es cultures en Israël). De plus, on en fait quoi du sel produit ?? bha la plupart du temps .. il est rejeté en mer !! Car bcp trop de produits dedans (du au process de dessalinisation) qui le rende impropre a la consommation. Les seuls etats a pourvoir se le permettre sont les emurats arabes unis qui ont évidement d’énormes ressources en argent et en énergie pour ces processus très energivores.
      A noter qu’il serai peut être plus judicieux de contrôler les prélèvements d’eau et donc l’agriculture que de penser a des projets aussi grotesque.
      "Mieux vaut penser le changement que changer le pansement !" (francis Blanche)

      16.07 à 14h19 - Répondre - Alerter
  • Nos systèmes productifs bougeraient enfin dans le bon sens : celui empêchant la plus prédatrice des espèces de continuer à asphyxier la terre par industries interposées, sans risquer de perdre complètement le contrôle de ses rêves de développement et de progrès...
    Ceux-ci, gravement compromis, ne semblent-ils pas réduits, à l’heure actuelle, à d’humbles voeux pieux de survie durable dans un contexte où l’équation réchauffement climatique + croissance démograhique = explosion en vol ?
    Espérons que les décisions entreprises dans le cadre d’une telle réforme seront pédagogiques, fortes et courageuses, tant je crois que les pays développés ne pourront plus "en faire l’économie"...
    Il nous faut absolument cette réforme-pivot d’une nouvelle ère "écolonomique" (voir là-dessus Corinne Lepage dans son livre "Vivre autrement", sur les traces de Dominique Méda, Alain Lipietz, Jean Gadrey...). Bref, je suis de ceux qui pensent qu’il n’y aura pas de "croissance verte" durable qui tienne d’ici 2010-12, sans un PIB réformé pour rendre l’économie de l’avenir plus lisible donc nos élus mieux outillés sur ce qui doit être comptabilisé comme une perfomance collective réelle et durable en termes d’activité et de richesses produites, partagées ET bénéfiquement partageables (typiquement, "la pollution" n’est pas bénéfiquement partageable). Ainsi, les économistes ont toujours parlé de sommes de ce qui serait de la "valeur ajoutée" à propos du PIB, mais savent-ils encore de quoi ils parlent quand ils utilisent ce mot devenu tellement abstrait et "fourre-tout" qu’il ne veut plus dire grand-chose ? Nos conventions comptables en effet ont toujours confondu d’une part, production de biens et services ET bien-être collectif, d’autre part activités productives, de services ou marchandes, ET prix de vente ou revenus tirés de ces activités. Réformer le PIB n’est donc pas une simple question de substituer tel ou tel indicateur à tel autre, mais bien aussi une question d’exercice comptable pour "l’entreprise France" où, comme ailleurs, l’on n’a jamais sur tenir compte au bilan, de certaines "externalités négatives"...Et c’est là que les économistes libéraux des siècles passés n’avaient que trop peu de discernement lorsqu’ils croyaient pouvoir parer l’économie de marché de vertus générales de performance et d’équilibre, alors que force est de constater de nos jours le contraire : l’appât du gain même tout droit à certains déséquilibres irrémédiables pour notre planète. Par conséquent, le capitalisme sera régulé et durablement facteur de progrès humain s’il ne scie plus la branche sur laquelle il est assis : s’il ne met plus la planète à sac, mais la gère et l’amènage avec conscience des conséquences négatives de toute exploitation industrielle de ses ressources...Et le PIB quelque part, cela a toujours été le manche de la scie...

    12.07 à 14h05 - Répondre - Alerter
  • Article très intéressant mais vous avez oublié de parler d’un prototype français qui a été testé en mer déjà en 2008 !!!

    le système Sabella développé par la société de Quimper Hydrohelix ?

    http://www.hydrohelix.fr/actualites.php

    10.07 à 11h24 - Répondre - Alerter
    • ... et qui sait que George CLAUDE avait fait des expériences pour capter l’énergie de la houle, dès le début du siècle (le vingtième, pas le vingt-et-unième ! )

      Il est plus connu, bien sûr, pour avoir liquéfié l’air, inventé le chalumeau oxy-acétylénique, fabriqué le gaz ammoniac.

      10.07 à 20h38 - Répondre - Alerter
  • Quand je lis certains commentaires je me dis que je dois être intelligent car il me semble avoir bien compris que ce n’était pas un taxe supplémentaire mais qu’elle allait en remplacer d’autres et qu’en plus elle favorisait les comportement vertueux. En gros on passe d’un système injuste à un systeme qui favorise les bons comportements.... Mais c’est scandaleux ??? :) :)

    Et puis pour ceux qui ne sont pas d’accord avec cette taxe que la plupart des assoc ecolo appellent de leurs voeux depuis des années.... Pas de soucis... Une proposition peut être ?

    En Amérique on vous dit d’abord : "great, let’s do it"...
    En France tout le monde va d’abord vous expliquer pourquoi ça ne marchera pas...

    C’est déprimant...

    En conclusion : je trouve que l’initiative est super ! Je crois que c’est un signe fort et une mesure forte. Bien sur que ça ne suffi pas mais c’est une pièce essentielle...

    Je suis ravi des réflexions gouvernementales sur cette taxe !

    10.07 à 08h55 - Répondre - Alerter
    • Oui vous êtes au dessus du lot, car pour l’instant il n’y a officiellement que remplacement ... et pas addition de taxe. Les pistes sont ouvertes et Rocard a encore quelques jours pour proposer : allègement de charges des entreprises (ce qui selon les modèles de Bercy semble le plus en faveur de l’emploi... on en revient toujours sur le coût du travail en France), remplacement de la taxe pro, chèque aux ménages, autres ?
      Cela étant, rien en garantit que ce ne sera pas une taxe supplémentaire.

      Ensuite c’est effectivement un début de réponse à des réclamations d’assoc écolo comme vous dites (la sémantique est éloquente)... mais à lire le compte rendu des contributions internet à la conférence du 3 et 4 juillet, il semble à la lecture de celle de "sauvons le climat" par exemple que cette solution ne soit pas la préférée...
      Je trouve donc facile d’attaquer avec les traditionnels arguments (en amérique "on fait", en france "on critique avant tout...")...
      Il est bon de prendre la critique avant de se lancer : la conférence a permis de laisser ses contributions, ont elles été lues ? prises en compte ? Les experts ont eu le dernier mot ! N’empêche il est possible de s’interroger sur quelques points comme par exemple celui des produits importés et à forte empreinte carbone... sans distinction aucune dans la consommation de ces produits par rapport à leurs équivalents écoconçu, il revient juste à déplacer géographiquement l’émission. Le nuage restera t-il au dessus du pays producteur.
      On a toutefois le droit de préférée une solution basée sur le marché tel qu’une taxe sur le carbone ajouté plutôt qu’une taxe mettant encore en avant notre savoir faire fiscal en matière d’imposition redistribution basé sur des critères toujours aussi clairs... bref... du francofrançais. Pour vanter le modèle américain, parions qu’ils auraient et sans doute le feront ils, trouver une solution pragmatique et facile à mettre en oeuvre.

      Cela étant c’est déjà bien d’en être arrivé là... et c’est un début.

      10.07 à 18h05 - Répondre - Alerter
  • Je possède une éolienne fixée en façade, elle a une puissance de 400 Watt.
    Une journée de vent correspond à 4 jours d’éclairage.
    Je pense que les convictions l’emportent sur la rentabilité, qui je pense ne sera atteinte que dqns très longyemps. Coût de l’investissement / 2000 ?

    9.07 à 19h45 - Répondre - Alerter
    • Bonjour et merci pour votre témoignage.
      Pourriez vous préciser "4 jours d’éclairage" ? Combien produisez-vous en moyenne par an ?
      Autre question : avez-vous eu des problèmes pour installer votre éolienne ou par la suite ?
      Cordialement,
      Julien Vinzent

      10.07 à 10h14 - Répondre - Alerter
      • Bonjour julien,
        Quand je dis 4 jours d’éclairage, c’est une moyenne, je n’ai dans les pièce à vivre que des ampoules basse consommation. En hiver, je tiens 2 à 3 jours et en été plus. Je ne compte pas vraiment. Mon système bascule automatiquement dès que le niveau de charge est trop faible. Ayant réalisé l’installation moi-même, je pense que le système peut être optimisé.
        Quand aux problèmes, j’ai fait toutes les démarches administratives (une demande en mairie qui a été accepté), un de mes voisins est venu me trouver à cause du bruit et surtout de ce qu’il considère comme de la polution visuelle (l’éolienne était dans le jardin, je l’ai déplacée depuis).

        11.07 à 16h04 - Répondre - Alerter
  • les Veja, c’est suuuuuuuuuuuuuuuper. on en a tous à la maison : du bébé de 6 mois à l’arrière grand-père de 99 ans, en passant par la tantine, le tonton-luis, et les grands-parents cul-terreux. Vive les Veja !!

    9.07 à 19h37 - Répondre - Alerter
  • très fort le directeur marketing de carrefour !!
    berk berk berk

    9.07 à 19h34 - Répondre - Alerter
  • Bravo à cette famille Nantaise qui ose tout lâcher pour partir à la rencontre de savoir faire des autres !
    Je suis admirative de ce type de projet mûrement réfléchi et pour avoir aussi 3 enfants je mesure l’impact sur la famille. C’est un vrai projet de vie qui va évidemment laisser des traces profondes dans le parcours de chacun des membres.
    L’idée de raconter le DD aux enfants par des enfants me semble très précieux. Peut être y a t il aussi des liens en cours avec des écoles pour exploiter la richesse des témoignages ?
    En espérant que l’on pourra suivre leur carnet de bord ..
    Bon séjour sur notre planète :)

    Voir en ligne : Bravo !!

    9.07 à 19h21 - Répondre - Alerter
    • Bravo à ces aventuriers et particulièrement aux trio d’apprentis Indiana Jones....pour leur soif de découvertes...encadrés par des parents dynamiques et volontaires qui sont à l’initiative de ce beau projet un peu fou ! Simplement bravo, vous nous faites rêver.

      30.08 à 22h01 - Répondre - Alerter
  • Cette taxe est absolument nécessaire si l’on veut atteindre les objectifs de réduction de G.E.S.
    Les sources diffuses d’émission de carbone ne peuvent pas être soumises aux quotas qui ne peuvent concerner que les grands émetteurs (électricien, metalurgie, cimenterie, papeterie etc..). Par conséquent la taxe est l’outil de réglementation idéal, et il semble effectivement logique d’exonérer les entreprises soumises aux quotas.

    Une refléxion cependant, si la taxe doit avoir un impact, il me semble qu’elle ne doit pas se substituer à un autre impôt auquel cas elle devient "transparente" pour les personnes morales ou physiques concernées. C’est politiquement délicat, mais il faut que cette taxe soit un poids pour les ménages et les entreprises afin de les inciter à faire évoluer leur mode de consommation, de production etc...
    En revanche, les recettes de cette taxe ne doivent pas être utilisées pour autre chose que pour promouvoir les Energies renouvelables ou l’efficacité énergétique.
    Julien
    www.stera.fr

    9.07 à 17h15 - Répondre - Alerter
  • En vrac :

    L’impôt l’état et la dette :
    Et voilà on a créé une taxe supplémentaire... si j’en crois les propos du canard enchainé Borloo se fait déjà réprimander pour avoir parler de chèque de ristourne au citoyen... Ben oui l’état n’a pas les moyens alors pourquoi ne pas garder l’argent. Cet argent ne sera que très peu affecté aux énergies renouvelables et aux productions respectueuses, gageons-en. Il n’aura qu’un seul mérite : entretenir la dépense excessive de l’état. Enfin... ca permettra de décaler le mur de la banqueroute de quelques années de plus et laisser aux générations suivantes la totalité des problèmes.
    Au delà de cette méthode bien française de créer de l’impôt, encore... et des aspects politiques associés, il convient de se poser la question de ce choix.

    CO2 importé ?
    On va taxer en France l’achat d’énergie ? Mais comment taxe t-on l’import massif de produits ayant généré de grosses émissions lors de leur conception/fabrication et transport à et depuis l’étranger ?
    L’arabie saoudite achète de la viande plutôt que la produire elle même, pourquoi ? Parce que, entre autre, l’eau nécessaire pour produire un kilo de viande mettrait cette dernière à un coût prohibitif.
    Comment éviter que des pays non respectueux ou non signataires, nous inondent de produits qui ont générés des tonnes de CO2 ? Les taxer à la frontière ? Va falloir demander à Lamy de l’OMC ce qu’il pense.
    Alors roses et haricots du Kenya et d’afrique ou fleur de hollande et haricot français plein de pesticides, but not "By flight" ? Quid de toutes ces exemples ahurissants qui font que certains produits arrivent en France en ayant généré des quantités astronomiques de CO2 ?
    Bref à part modifier marginalement l’utilisation de l’énergie transport, cette taxe ne reflétera que très partiellement les impacts environnementaux.
    Idée : cette taxe devrait favoriser les sociétés de ventes par correspondance et éloigner encore plus le monde rurale.

    Utilisation de l’électricité nucléaire
    A fond réfrigérateurs, climatisations, chauffages électriques... l’électrique c magique... et ca va rapporter gros ! Tous les appareils en veille... ca n’emet pas de CO2...
    Au fait est ce que EDF a provisionné les coûts de démantèlement de l’ensemble de son parc ou va t-il faire comme les banquiers de cet automne : soit l’état paye soit ...

    Une solution faisant appel au marché et faisant payer aux consommateurs son impact direct sur l’environnement en mesurant les émissions de CO2 par produits et services est certes longue à mettre en oeuvre mais :
    - elle aurait eu le mérite de créer de l’emploi dans la filière d’évaluation des émissions, du marketing associé, etc... au lieu de cela il va falloir du monde supplémentaire à Bercy pour calculer la quote part du chèque ""allocation universelle climat" en fonction de l’éloignement de ma zone rurale du nombre de mes enfants et du cours de la tonne de carbone que le monde de la finance aura tôt fait de prendre en main pour spéculer.... (le lien pétrole/tonne de CO2 pouvant même être modéliser pour créer un produit structuré servant à jouer sur l’effet de levier de ...).
    - de mettre le citoyen en face des impacts de l’ensemble de ces consommations
    - de favoriser le mieux disant écologique par le simple jeu de l’offre et de la demande. Si l’étiquetage est obligatoire en France, alors produire dans les pays à bas coût de main d’oeuvre ne sera pas bon pour l’étiquette... contrairement à la proposition actuelle qui ne regarde pas le produit.

    EN CONCLUSION, il s’avère que cette taxe malgré sans doute la bonne foi de son instigateur , ressemble fortement EN FRANCE à une ultime pression de l’état sur le pis de la vache à lait pétrôle.

    Autre solution : la hausse inexorable du cours du pétrole à terme sera beaucoup plus efficace que toutes ces taxes.

    9.07 à 17h07 - Répondre - Alerter
  • Une taxe de plus
    sous pretexte d’écologie on instaure des rackets massifs
    alors que la solution est politique et réglementaire

    9.07 à 16h14 - Répondre - Alerter
  • Cette taxe n’est pas une bonne idée : elle lie environnement et impot, ce qui va amener la défaveur des personnes dans l’écologie. Sur la taxation de l’électricité, c’est intéressant de voir le tollé provoqué par Gadonneix lorsqu’il mentionne d’augmenter son prix de 20% - hors taxe carbone...

    Je reconnais ne pas avoir de solution alternative, à part une régulation importante du secteur de l’énergie qui n’est plus possible depuis la libéralisation du marché par l’Europe.

    Mais je parie que la montagne accouchera d’une souris, symbolique, mais incapable de nous préparer au prochain évènement dur, à savoir la raréfaction des combustibles fossiles (phénomène actuellement masqué - et peut-etre durablement- par la crise économique).

    9.07 à 15h54 - Répondre - Alerter
  • Attention, coquille à la dernière phrase.
    Néanmoins très interessant !

    9.07 à 15h49 - Répondre - Alerter
  • A l’eau , il y a quelqu’un ?

    9.07 à 14h48 - Répondre - Alerter
  • Il serait bon de vous documentez un minimum avant de rédiger un article sur les EnR. Prenez contact avec de véritables professionnels et non de simples opportunistes. Il en va de la survie et de la qualité éditoriale de votre magazine....

    8.07 à 09h13 - Répondre - Alerter
  • Salut Patrick Veillard !

    Je prend plaisir de lire ton article concernant le vin et le CO2. Donc, les vignes résistent bien actuellement à l’augmentation de CO2 (Gaz à effet de serre) dans l’atmosphère ?. La teneur en CO2 ne constitue pas alors un facteur limitant pour les vignes ? c’est-à dire que les vignes, physiologiquement, ne présentent pas une concentration optimale en CO2 pour bien se développer et au delà de laquelle, les plants de vignes ne supportent plus. Toute concentration de CO2 est donc permise pour les vignes et n’affecte pas la morphologie des grains et la qualité du vin produit ?
    Merci !

    7.07 à 14h16 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,

    Dans ma société, nous envisageons de supprimer les gobelets plastiques pour utiliser des tasses. Cela semble intuitivement reduire l’impact sur l’envirronement mais on m’a envoyé une étude qui dit que les gobelets plastiques lorsqu’ils sont recyclés ont globalement un impact moindre sur l’envirronement que les tasses. Je n’ai pas tous les elements de l’etude et ca me parait bizarre.
    Est-ce que quelqu’un se serait deja penché sur le probleme ?

    Merci

    7.07 à 11h20 - Répondre - Alerter
  • J’aurais aimé une analyse plus indépendante de la journaliste. Son article ne fait que contraposer les positions des ONG et du gouvernement français, en prenant clairement parti pour les premières. C’est facile, dans un monde idéal, de s’ériger en grand prêtre et juge comme le fait Greenpeace, que reprend sans la moindre distance Louise Allavoine. Dans le monde réel, il y a d’autres paramètres que le climat. Dans nos sociétés (encore un peu) démocratiques, ce n’est pas un hasard si les gouvernements reculent au moment de prendre les décisions qui font mal (faire reculer la bagnole ou faire payer les voyages en avion à leur juste prix, par exemple). Ils savent que les électeurs les sanctionneraient rapidement. Si les électeurs étaient prêts à appliquer les programmes idéaux de Greenpeace ou WWF, les écolos seraient depuis longtemps au pouvoir...

    7.07 à 10h25 - Répondre - Alerter
    • Merci de votre contribution,
      L’objet de l’article de notre journaliste ne consistait pas à passer au crible les deux textes rédigés par les ONG et par le gouvernement. L’idée était d’informer sur les deux initiatives, alors que le sommet de Copenhague approche à grands pas.
      Je comprends néanmoins votre déception et note que vous auriez souhaité aller plus loin dans l’analyse de ces deux traités.
      La rédaction de Terra eco va continuer de suivre l’actualité du climat. Nous vous donnons donc rendez-vous dans nos colonnes et recevrons avec plaisir toutes vos remarques et contributions.
      David Solon
      Directeur de la rédaction

      7.07 à 17h02 - Répondre - Alerter
  • Quoi, vous ne voulez pas du dernier coca zero sans sucres, de la voiture écologique qui émet 103g C02/km, du parfum qui valorise la femme, du dernier maillot de bain que-même-si-tu-le-mets-t’es-pas-comme-la-nana-sur-l’affiche, de la bonne qualité Leader Price approuvée par Coffe, de la banque qui permet de dire à tes potes que t’as 1% de plus d’intérêts par an, du téléphone 1000G+ téléchargements illimités, ...
    terroristes !
    (- ;

    6.07 à 23h04 - Répondre - Alerter
  • Bon courage à eux !

    Ils méritent une TVA à 0%.
    La hausse du coût de l’énergie (bien trop lente) leur donnera raison, j’espère rapidement.
    + versements d’argent suite à une taxe sur les importations de vélos.

    Et on rêve de la même chose pour tout le reste. Du made in France ( de A à Z, ou presque), juste parce que c’est logique...

    3.07 à 18h06 - Répondre - Alerter
    • je viens de voir dans mon Carrefour un vélo similaire sauf qu’il est à assistance électrique et qu’il coûte deux fois moins cher ! Chercher l’erreur

      4.07 à 06h26 - Répondre - Alerter
      • Comme évoqué dans l’article, il s’agit de vélos de fabrication chinoise. Je ne sous-entend pas que c’est forcément synonyme de mauvaise qualité, mais cela pourrait expliquer l’écart de prix, surtout que les vélos Top Bike (puisqu’il me semble qu’il s’agit de ceux-là) sont fabriqués à grande échelle.
        En ce qui concerne la qualité, je vous invite à consulter des associations ou des forums spécialisés sur le sujet qui ont testé de nombreux modèles.

        Cordialement,
        Julien Vinzent

        9.07 à 10h18 - Répondre - Alerter
  • Lorsque Montréal est sortie de la liste des compétitions j’ai tout de suite pensée à un nouveau circuit de véhicules électriques.

    2.07 à 19h53 - Répondre - Alerter
  • Il est dommage que votre article, par ailleurs fort utile, débute par une phrase si peu claire : le secteur énergétique n’est pas responsable de 78% des émissions de gaz à effet de serre. Il en représente moins de 10%, loin derrière le transport et les bâtiments (environ 24% chacun).
    Bien sûr, ces 78% correspondent certainement aux émissions de gaz à effet de serre dues à la combustion des énergies fossiles... mais ce chiffre ne veut finalement pas dire grand chose.

    2.07 à 14h18 - Répondre - Alerter
    • Bonjour,

      Merci de votre commentaire. Vous avez parfaitement raison. L’emploi de ce chiffre tiré des statistiques de la Mission interministérielle de l’effet de serre (MIES) est une maladresse. Il correspond effectivement aux émissions liées à la consommation d’énergie et rassemble les émissions liées aux transports (26%), à l’activité industrielle (20%), au bâtiment (19%) et... à la production et transformation d’énergie (13%). L’article est désormais corrigé. Merci de votre vigilance.

      2.07 à 14h40 - Répondre - Alerter
  • bonjour,
    juste pour amener un peu d’eau au moulin de cet article, je voudrais citer en exemple un projet tout recent de galerie d’art, cafe francais et theatre dans un ancien complexe industriel au nord-ouest du quartier Chao Yang, a Beijing...
    ce site de 2000 m2 environ est chauffe l’hiver et refroidi l’ete par un systeme de geothermie verticale, pour des raison eco-eco (ecologiques et economiques) !
    l’installation a rencontrer quelques problemes techniques inherents a la nouveaute du systeme, mais le resultat semble desormais fonctionnel.
    il n’y a eu aucune aide gouvernementale, mais nous esperons faire ecole aupres des nouveaux batiments alentour.
    www.laplantation.cn

    Philippe Bouvet, directeur artistique de La Plantation, Beijing. Chine

    Voir en ligne : Art de vivre et ecologie ...

    2.07 à 11h50 - Répondre - Alerter
  • Le désherbage est une réaction nécessaire et vitale dans les bibliothèques face à l ?inflation éditoriale et pour répondre aux missions d ?information, de formation et de loisir pour tous les citoyens. C ?est un signe de bonne santé de la bibliothèque car contrairement à ce qu ?affirme Monique Ulpat, présidente du Cobiac, la mission première de la plupart des bibliothèques n ?est pas la conservation mais la diffusion. Alors oui, ça n ?est pas écologiquement correct mais intellectuellement et scientifiquement ça reste absolument indispensable même si les citoyens-lecteurs n ?en ont pas toujours conscience. Les pratiques de don ont beau être encadrées (ne pas donner un ouvrage en mauvais état physique, dont le contenu est dépassé, qui a plus de 10 ans etc.), la tentation est grande face à des situations de pénurie de donner à tout prix c ?est-à-dire de donner tout ce dont on ne veut plus chez soi. La braderie reste une alternative judicieuse mais encore rare en France. Difficile parfois de convaincre les élus du bien fondé de cette solution. Quant au pilon, certaines bibliothèques font l ?effort d ?enlever la couverture plastifiée et le code-à-barres pour mettre les livres pilonnés dans les bennes papier même si c ?est fastidieux. Reste la question de la fabrication du livre avec du papier recyclé...

    2.07 à 11h22 - Répondre - Alerter
    • Je suis d`accord sur l`interet du desherbage, mais pas du tout sur le fait qu`on puisse jeter un livre. Il est vrai que la solution braderie est une belle alternative, mais a defaut, le don est important. Peut etre qu`un contenu depasse ne fait pas rever, mais il vaut bien mieux que pas de d`ouvrage dans une bibliotheque qui a peu de moyen. Si le contenu est depasse, il permet quand meme de contribuer a l`alphabetisation.. c`est mon point de vue

      2.07 à 11h36 - Répondre - Alerter
      • Je comprends votre point de vue si l’on se réfère à la production littéraire (romans, BD) ou à certains domaines pour lesquels la référence aux études passées est indispensable (pertinence actuelle de certaines études anciennes en lettres et sciences humaines), ou encore selon le niveau d’information attendu (tout public / chercheurs).
        Mon point de vue sur le déherbage est celui d’une bibliothécaire de bibliothèque universitaire (BU). Si les BU de France se mettent à donner leurs ouvrages inutilisés à toutes les bibliothèques d’Afrique, quelle chance donnons-nous aux universités africaines de développer une recherche de qualité et de pointe ? Les enseignants et étudiants seront obligés de s’appuyer sur des informations obsolètes et ne pourront pas prétendre élaborer une science de premier ordre faute d’outils adéquats. L’accès à l’information scientifique et technique est un enjeu primordial pour un rééquilibrage des relations nord-sud et actullement, tant en ce qui concerne les livres que la documentation électronique (qui par ailleurs ne supprime pas l’utilisation de papier), il y a un fossé terrible entre nord et sud. Si le don va à un individu qui souhaite récupérer un livre malgré son peu d’intérêt, cela ne me gêne pas le moins du monde du moment qu’il ait par ailleurs la possibilité d’accéder à des informations actualisées sans difficultés. Si le don a vocation à entretenir un déficit d’accès à l’information scientifique dans les pays du sud ainsi que des modèles économiques fermés où l’information est monnayée fort cher par les éditeurs scientifiques, je suis plus circonspecte.
        Il me semble que dans un premier temps il vaut mieux se concentrer sur la fabrication du livre à partir de papier recyclé et faire en sorte que les ouvrages pilonnés puissent être à nouveau recyclés.

        2.07 à 12h58 - Répondre - Alerter
      • Bonjour et merci à Terra-Eco pour cet article un peu plus équilibré que celui de Ouest-France *LE* quotidien de cette région de France ("tout monopole n’est pas mauvais" dixit le président de ce journal, M. Hutin).

        La ville de Rennes propose 14 bibliothèques qui fonctionnent très bien et sont très dynamiques (merci à leur personnel) pour 50.000 personnes abonnées. Si à l’automne, 28 exemplaires sont achetés (14 fois 2 exemplaires par bibliothèque) du nouveau roman de XXX ou YYY, soit disant, dixit les lecteurs et les revues, incontournable en septembre et passé dans l’oubli en novembre, je comprends qu’au mois de juin suivant (compte-tenu du coût de garde en rayon et de l’impossibilité de pousser les murs des bibliothèques), je comprends que 14 exemplaires (la moitié du stock) de ce "génial" roman puissent s’en aller même en bon état (Il faut préciser également que tous les fonds des bibliothèques et la disponibilité de chaque livre est accessible par Internet).

        Quant à la destination des livres, j’entends d’ici les cris d’orfrais des librairies en cas de dons sur le sol français ou un pays riche, je ne vois pas l’argent pour transporter ces livres dans un pays non riche économiquement (Rennes a néanmoins choisi cette destination). Quant au pilon, il est utilisé chaque jours par les éditeurs pour se débarasser des invendus et personne ne dit mot.

        Par contre si je dit que Ouest-Fance est un journal de droite dans une métropole de gauche et que la mairie est convoitée depuis des lustres, vous me direz que je suis sectaire et que je cherche à déplacer le problème.

        Grosses vagues donc dans un verre d’eau car il n’y a pas de problème : toutes les bibliothèques du monde entier font comme celles de Rennes et ce depuis fort longtemps et personne n’en pipe mot. Je regrette seulement les regrets présentés à la Foule par l’adjoint de la Ville de Rennes poussé par la Rumeur amplifiée par le journal précité.

        Bonne journée
        Goulven

        3.07 à 11h58 - Répondre - Alerter
      • Je suis tout à fait d’accord. Ayant été libraire pendant plusieurs années je suis une "amoureuse" du livre en tant qu’objet et je ne comprends pas que l’on puisse jeter un livre quel qu’il soit tant qu’il est encore en état d’être feuilleté. Il se trouve qu’à la suite de visites que je rendais à ma mère en maison de long séjour l’an dernier, je me suis aperçue que les personnes de son service s’ennuyaient terriblement, la seule distraction étant la télévision ! J’ai donc décidé de leur donner certains de mes livres. Mais mon succès a très vite annoncé la fin de mon stock ! Je me suis donc mise à la recherche de "dons". Et là quelle ne fut pas ma surprise d’apprendre qu’Hachette, par exemple, dont le dépôt est proche de chez moi, envoyait ses livres neufs mais invendus au pilon par tonnes et n’acceptait d’en donner aucun. Et qu’Emmaus par contre était submergé de livres et me remerciait d’en récupérer quelques uns car sinon cette association doit payer pour les envoyer au pilon. C’est révoltant. Heureusement, sur certains sites de dons, je rencontre des personnes sensationnelles qui sont exactement dans la même optique que moi et qui donnent avec plaisir au lieu de jeter. En ce qui concerne les déchetteries, hors de question, car on me dit qu’il est interdit de récupérer quoique ce soit et que les bennes sont tellement profondes qu’il faudrait une échelle pour atteindre le fond. Une averse est suffisante pour tout détruire.
        Il y a encore beaucoup de progrès à faire dans ce domaine, mais l’information est essentielle et peut permettre à beaucoup, qui cherchent par exemple à débarrasser une maison et sont bien désemparés, de prendre conscience du problème et de donner avec joie !

        26.10 à 16h36 - Répondre - Alerter
  • Voir notion d’empowerment ecologique sur Ekopedia.org - rubrique Penser.
    Mes salutations
    Jean-Farnçois Jaudon

    1er.07 à 14h27 - Répondre - Alerter
  • L’ article laisse entendre que le bio est en définitive moins cher (moins 10%, et jusqu’à moins 23%). Toutefois, il s’agit apparemment d’un prix facuré aux familles. Qu’en est-il du prix réel payé par la collectivité ?

    L’article précise que, non seulement le marché porte sur des aliments issus de l’agriculture bio, mais encore de l’agriculture locale. On peut donc se poser la question de savoir si la motivation réelle n’est pas le développement de l’agriculture locale (ce qui est légitime), mais que le label "bio" rend plus facile à appliquer...

    Philippe Arnoux

    30.06 à 09h07 - Répondre - Alerter
  • Pour reverdir la Chine ou n’importe quel pays en voie de désertification il faut pratiquer la gestion globale de l’eau.

    Sur chaque bessin versant il faut ajoindre aux cours d’eau naturels un réseau de canaux complémentaires capable de prélever latéralement une partie des débits pour leur faire suivre par ces canaux qui suivent les courbes de niveau afin d’infiltrer un maximun d’eau tout au long de leur parcours.
    Par ces canaux de l’eau perdue en inondations permettent de recharger les niveaux hydriques des sols.
    Ces eaux souterraines en mouvement lent redonnent une croissante végétale qui attire les échanges air/sol dans les sens d’une augmentation de la pluviosité.

    http://perso.wanadoo.fr/biefs.dupilat/
    A l’eau , y a-t-il un chinois sur le net ?

    Voir en ligne : Gestion globale de l’eau

    30.06 à 01h10 - Répondre - Alerter
  • Pourquoi faudrait-il que Ségolène Royal se justifie puisque l’erreur ne vient pas d’elle mais de journalistes peu sérieux ?

    27.06 à 19h38 - Répondre - Alerter
  • Autrement dit :" Pas d’eau de là sans l’au d’ici" ?
    Ou que dire encore de la Génèse :"Les eaux d’en dessous et les eaux de dessus l’étendue.... le ciel"
    Où doit-on déposer les projets pour refaire le paradis ?

    27.06 à 17h16 - Répondre - Alerter
  • Dans le cadre du plan de relance de l’économie, l’ADEME est effectivement dotée d’un fonds destiné à financer des travaux de dépollution des sols, lancés en 2009, dans le cadre de reconversion de friches urbaines. Il ne s’agit cependant pas de 50 millions d’euros, mais de 20 millions d’euros. Quant aux 18 sites, ce n’est qu’une partie de la cinquantaine de sites aujourd’hui en cours d’instruction par l’ADEME en lien avec le MEEDDAT.

    25.06 à 18h19 - Répondre - Alerter
  • La Mairie de Rouen a annoncé la semaine dernière le retour en régie publique des cantines de la ville et l’introduction de produits issus de l’Agriculture bio, de produits locaux et de qualité (label etc.)

    Plus d’informations au
    http://cantines-rouen.blog4ever.com...

    L’interview de l’un des élus de la Ville de Rouen :
    http://macantinebio.wordpress.com/2...

    Voir en ligne : les cantines de Rouen : en régie et en bio

    25.06 à 10h29 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,

    On a préféré baisser la TVA dans la restauration plutôt que sur les produits moins polluants, on voit là le poids des lobbies dans ce domaine.
    Bien évidemment cette baisse d’impôts n’a profité qu’aux patrons de restaurants et autres bars, certainement pas aux consommateurs et encore moins à l’environnement.

    Quant à taxer encore plus le pétrole à la pompe, je ne pense pas que cela soit une bonne idée. Certaines personnes ont vraiment besoin de leur véhicule pour travailler, quand d’autres peu scrupuleux et sans problème d’argent flambent le pétrole dans des engins (d’une autre époque) dotés de moteurs très gourmands. Pour ces derniers, même un litre d’essence à 10 euros ne les empêchera pas d’assouvir leurs "besoins".

    Même si encore hier, j’ai pu voir le chauffeur (et son maître) sortir de sa grosse limousine pour remplir son réservoir dans la station discount de mon quartier (tout cela avec arrivée à vitesse élevée et départ sur les chapeaux de roues), il y en a qui n’ont vraiment aucune conscience et qui se foutent royalement de tout sujet se rapportant à notre environnement et encore moins à l’écologie. Quant à la protection de la nature, pour ce genre d’individus (à qui toute augmentation ou diminution de taxes profitent), est une chose qui va à l’encontre de leur vision de "la vie".

    25.06 à 10h13 - Répondre - Alerter
  • Personne n’est dupe :

    Le Grenelle du gouvernement, c’est comme le marketing sauce verte des entreprises (le "Greenwashing") : une arnaque !

    La seule vraie solution écologique, c’est de consommer moins.
    Quand allez vous enfin l’admettre ?

    25.06 à 10h03 - Répondre - Alerter
    • Ils l’admettront quand ils ne s’appelleront plus "le média du développement durable"... Mais le Grenelle comme le développement durable, ça marche bien car c’est comme avant en un peu plus vert. Polluer moins pour pouvoir polluer plus longtemps... Mais quand comprendront-ils ça... ???

      6.08 à 15h41 - Répondre - Alerter
  • Il faut tout de même préciser que les trajets en covoiturage via d’autres sites plus connus sont toujours payants, d’ailleurs c’est aussi parfois assez cher... Mais l’avantage qui semble se dégager pour ce nouveau venu est le remboursement en cas de voyage annulé, c’est un plus qui pourrait bien faire décoller ce site...

    25.06 à 10h03 - Répondre - Alerter
  • "Avancer à une vitesse folle ?" C’est à se demander s’il a compris ce que "développement durable" veut dire...Si c’est pour "avancer à une vitesse folle" sur les agrocarburants, on risque de bientôt tous crever de faim. Espérons que ce n’était qu’une figure de style un peu maladroite...

    25.06 à 10h02 - Répondre - Alerter
  • Il serait temps, nous consommateurs de faire bouger ce monde pour obliger les constructeurs à changer ce pétrole en voitures électriques, par exemple, mais comme d’habitude, ça ne rapporte pas assez et des entreprises comme TOTAL on tellement la main-mise sur ce fameux pétrole que ce n’est pas prêt de bouger. En tout cas, c’est encore le consommateur qui va se faire avoir, car pour certains, leur moteur va "exploser" à cause du E10 et les autres passeront plus de temps à la pmope à cause de la surconsommatoion, d’où même si c’est moins polluany, on en revient à zéro, comme à l’époque du SP95 !!

    25.06 à 09h46 - Répondre - Alerter
  • Malheureusement, on sait très bien que c’est encore le cosommateur qui va payer, alors que les grosses multinationales devront payer mais auront des rabais par la suite. Comment acheter un produit propre, hors de prix (car les prix commencent à grimper à cause de malfrats qui veulent profiter de cette nouvelle manne) si on nous taxe encore plus même en y mettant une hypothétique TVA à taux réduit ?

    25.06 à 09h42 - Répondre - Alerter
  • Article remarquable. Démarche journalistique exemplaire. Bravo.

    25.06 à 08h39 - Répondre - Alerter
  • Anonyme : des noms !

    Bonjour,
    Merci pour votre article qui donne une vue d’ensemble très pertinente. Cependant pourriez-vous mettre les noms des députés ou sénateurs auteurs des amendements antiécologistes (il y a eu des amendements pro-incinérateurs, pro-autoroute, pro-agrocarburant, pro-pesticide). Vous donnez les noms des défenseurs d’une Grenelle exigent mais pas des réac’ (ou corrompus) qui l’ont affaibli.
    Mais je le redis votre article est très bien.

    23.06 à 10h25 - Répondre - Alerter
    • Karine Le Loët : des noms !

      Bonjour,

      Merci de votre message.
      Voici les auteurs des amendements mentionnés dans l’article :

      - Modulation de la performance énergétique des bâtiments neufs : amendement de Patrick Ollier (député UMP et président de la Commission des Affaires économiques de l’Assemblée nationale) adopté en première lecture à l’Assemblée.
      - Aménagement de la taxe poids lourds : amendement du gouvernement défendu par Dominique Bussereau, le secrétaire d’Etat aux transports, adopté en première lecture à l’Assemblée.
      - Exemption sur les pesticides : amendement de Daniel Soulage (sénateur Union Centriste) adopté en première lecture au Sénat.
      - Projets autoroutiers en cours confirmés : amendement présenté par Pierre Bernard Reymond (sénateur UMP) et signé par 50 sénateurs. Adopté en première lecture au Sénat.
      - "Biocarburants" transformé en "agrocarburants" : amendement présenté par les sénateurs et sénatrices Verts Jacques Muller, Jean Desessard, Marie-Christine Blandin, Alima Boumediene-Thierry et Dominique Voynet. Adopté en première lecture au Sénat mais non repris par la Commission des Affaires économiques de l ?Assemblée nationale dans le texte soumis en deuxième lecture aux députés.

      23.06 à 12h19 - Répondre - Alerter
      • Tout simplement parfait ! Les journalistes ne font jamais ça alors que c’est le plus intéressant et le plus utile pour mettre en cause la responsabilité politique (n’est-ce pas pour cela qu’on appelle la presse le 4e pouvoir ?). Il y a des sites où on peut lire qui a proposé quoi qui a voté pour etc. mais c’est très fastidieux. Vous rendez service en vous y collant ! Merci.

        23.06 à 19h37 - Répondre - Alerter