publicité
Accueil du site > Actu > Mobilités > Quelle est la compagnie aérienne la plus propre ?
Article Abonné
8-03-2011
Mots clés
Transports
Climat
Pollution
Monde

Quelle est la compagnie aérienne la plus propre ?

Taille texte
Quelle est la compagnie aérienne la plus propre ?
(Crédit photo : abdallahh / Flickr)
 
Et si avant de prendre l'avion, vous regardiez de plus près l'étiquette environnementale de la compagnie qui assure votre vol ? C'est dorénavant possible grâce aux données collectées par l'ONG allemande Atmosfair.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET

Atmosfair présente ce mercredi au salon international du tourisme (ITB) de Berlin son « Airline Index » qui classe les compagnies aériennes du monde entier sur une échelle allant de A (pour les plus efficaces) à G (pour les plus énergétivores), un peu comme on le fait pour les lave-linge ou les téléviseurs. Pour établir ce classement, l’association a passé au crible les flottes de chaque compagnie, la consommation moyenne en kérosène de chaque appareil, les routes qu’ils empruntent, leur capacité (en nombre de sièges), leur taux de remplissage...

Bilan des courses ? Atmosfair propose trois classements : pour les courts, longs et moyens courriers. Notons d’abord que, quelque soit le type de vol, aucune compagnie ne décroche l’étiquette A ou B. Sur les vols longs courriers (tableau ci-dessous), Air France obtient un D et se classe dans le premier tiers en 38ème position (sur 116 compagnies répertoriées). Idem pour les vols courts (D, 32ème position). Elle améliore sa performance sur les moyens-courriers avec une 9ème place et une étiquette C en matière d’efficacité.

Tous vols confondus, Air France se situe en 37ème position du classement, soit 12 places derrière Iberia (25ème), mais 15 places devant la Lufthansa (52ème), 24 places devant British Airways (61ème) et même 48 places devant Alitalia (85ème). La compagnie française ne s’en sort pas donc trop mal comparée à ses concurrentes européennes, grâce une à une flotte d’appareils moderne. Elle perd surtout des points sur les vols courts en raison d’un mauvais taux de remplissage et sur les vols longs en raison d’une densité de siège moyenne (notamment sur les Airbus A330 ou A340), malgré un bon taux de remplissage.

Si vous voulez vraiment « voler propre », il vous faudra embarquer à bord de Monarch Airlines : avions performants et pleins à craquer garantis ! Mais vous n’irez pas partout : la compagnie dessert surtout les destinations touristiques méditerranéennes, depuis l’Angleterre ! En préambule de son classement, Atmosfair rappelle qu’un vol sur une compagnie - même classée C - engendre toujours un impact fort en terme de CO2. Un vol long courrier dépasse en effet bien souvent les émissions annuelles d’une seule personne sur un an (alimentation, logement, transports quotidiens confondus...). A juste titre, l’ONG vous invite donc d’abord à vous interroger sur la nécessité de ce trajet, et à étudier les modes de transport alternatifs disponibles.

NB : ...et pour les avions présidentiels ? C’est par ici : Sarkozy, Berlusconi, Obama : comment s’envoient-ils en l’air ?

Sources de cet article

- Télécharger l’Atmosfair Airline Index 2011

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
5 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Une fois n’est pas coutume, s’agissant de mobilité, c’est surtout le comportement citoyen qui fera la différence : nature et durée du séjour lorsque celui-ci oblige à prendre l’avion, nombre de vols effectués tous les 10 ans, à-coté (mode de transport choisi pour se rendre à l’aéroport, mode de transport utilisés une fois sur place, etc...)
    La mobilité durable : d’abord une question citoyenne avant d’être une question de spécialiste !
    Guillaume - www.green-e-motion.fr

    31.03 à 10h26 - Répondre - Alerter
  • Les compagnies ayant les meilleures notes sont celles possédant la flotte la plus récente.

    Les compagnies souhaitant améliorer leur score doivent fréquemment renouveler leur flotte pour des modèles d’avions plus récents. Quel est alors le bilan écologique de ce mode de fonctionnement ?

    16.03 à 02h45 - Répondre - Alerter
  • Intéressant - notamment sur le chemin qui reste à accomplir pour des compagnies comme Air France qui ont déjà commencé à communiquer sur leur performance environnementale, alors que le reste à faire est immense.

    Il me semble également utile de compléter l’analyse en regardant l’ensemble du déplacement, car souvent l’empreinte environnementale avant / après le vol (se rendre à l’aéroport, aller de l’aéroport à son lieu de travail, rapporter aux déplacements l’empreinte carbone de la construction de l’aéroport...) est égale à l’empreinte environnementale du vol.

    Les gestionnaires d’aéroport et les aménageurs ont donc aussi beaucoup de progrès à accomplir, y compris d’encourager le report modal quand c’est possible.

    Nicolas - http://www.technoscopie.info

    9.03 à 11h45 - Répondre - Alerter
  • J’aurais mis des notes de W à Z...
    A quand un comparatif pour savoir qui de Porsche ou de Ferrari est le plus écolo ?

    8.03 à 23h28 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité