publicité
Accueil du site > Actu > Politique > Nucléaire, « taxe carbone » : les annonces de Jean-Marc Ayrault
21-09-2013
Mots clés
Environnement
Biodiversité
France

Nucléaire, « taxe carbone » : les annonces de Jean-Marc Ayrault

Taille texte
Nucléaire, « taxe carbone » : les annonces de Jean-Marc Ayrault
 
Le Premier ministre a notamment annoncé une nouvelle taxe sur le parc nucléaire français et détaillé les contours de la future fiscalité écologique.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET

Comme l’année dernière, c’est Jean-Marc Ayrault qui a clos, ce samedi, la Conférence environnementale, après deux jours de tables rondes. Comme l’année dernière, celui-ci a beaucoup insisté sur les ambitions écologiques de son gouvernement, citant même, au passage, l’écologiste René Dumont. Terra eco décrypte les mesures annoncées par le Premier ministre et vous livre les réactions des principaux intéressés.

  • Début de la fiscalité environnementale, 4 milliards espérés en 2016

Les précisions du Premier ministre sur les contours de la future « contribution climat énergie » (CCE) étaient très attendues. Il s’est finalement peu exprimé, sans doute par prudence : rappelons le précédent de la « taxe carbone » du Grenelle de l’Environnement qui, mal ficelée, a été retoquée par le Conseil Constitutionnel. Jean-Marc Ayrault a seulement indiqué qu’« une partie des taxes intérieures de consommation sur les carburants et combustibles fossiles sera calculée en fonction des émissions de CO2 que dégage leur utilisation ». Seront concernées : l’essence, le gazole, le charbon et la houille, le gaz naturel et le fioul. Cette taxe aura un « impact nul en 2014 » et devrait rapporter 2,5 milliards d’euros en 2015 et 4 milliards en 2016.

Comme la taxe carbone, la CCE ne frappera pas les industriels déjà soumis aux quotas européens de CO2. Pourtant c’est bien l’exonération des 1000 sites les plus polluants de France qui avait valu au Conseil constitutionnel de retoquer le projet de taxe carbone fin 2009 au nom de l’inégalité devant l’impôt. Jean-Pierre Clamadieu, président de la Commission développement durable du Medef, ne craint pas de censure du Conseil constitutionnel rappelant que cette fois « on ne crée pas de nouvelle taxe, on part de taxes existantes » et que « les quotas de CO2 sont aujourd’hui payants alors qu’ils étaient gratuits à l’époque du vote de la taxe carbone ».

  • Une taxe encore floue sur le nucléaire

Jean-Marc Ayrault a également glissé dans son discours une information étonnante et inattendue, à savoir la « mobilisation d’une partie des gains financiers du parc nucléaire existant pendant la durée de vie restante de nos centrales ». A l’issue du discours, beaucoup de participants peinaient à comprendre le fonctionnement de cette contribution. Corinne Lepage, députée européenne (Cap 21), s’avançait : « Notre parc nucléaire est largement rentabilisé, mais cet argent ne sert pas aujourd’hui à préparer l’avenir. Il est investi à l’étranger par EDF. Si j’ai bien compris le Premier ministre, et j’espère que c’est le cas, une partie de cette rente va financer la transition énergétique. » Incapable de chiffrer le montant de cette contribution, elle rappelle toutefois qu’EDF a estimé la perte due à l’arrêt des deux réacteurs de Fessenheim à 8 milliards d’euros sur dix ans.

  • La rénovation thermique engagée

François Hollande s’était largement exprimé ce vendredi sur le plan de rénovation thermique, et avait ainsi satisfait de nombreux participants. Jean-Marc Ayrault a donné d’autres gages de sérieux ce samedi, en annonçant le lancement d’une campagne de communication nationale dès octobre et a évoqué la demande faite aux préfets « de réunir sous un mois les acteurs de la rénovation thermique » pour planifier la mise en œuvre locale des mesures. Par ailleurs, 400 guichets d’information seront créés dans tout le pays pour aider les Français à agir et des prêts à taux faible seront accordés aux bailleurs sociaux pour la rénovation du parc social.

  • Des annonces éparses sur la biodiversité, et la fin des algues vertes

Loin derrière les mesures sur la fiscalité et l’énergie, le Premier ministre a annoncé quelques avancées sur la biodiversité, notamment la confirmation de la création de l’Agence de la biodiversité en 2014. Jean-Marc Ayrault a même annoncé vouloir « mettre fin aux algues vertes en Bretagne d’ici dix ans », assurant même qu’« il n’y a pas que sur l’énergie que nous devons nous donner des objectifs ambitieux ». Une déclaration en contradiction avec les récentes mesures facilitant la création d’élevages porcins de moins de 2000 cochons puisque celles-ci n’auront plus besoin d’enquêtes publiques préalables. De quoi affaiblir la lutte contre les nitrates responsables de l’afflux des algues vertes.

Enfin, Jean-Marc Ayrault s’est timidement dit « favorable à ce que la France participe activement aux discussions communautaires pour connaître et encadrer la pêche en eaux profondes », une technique que de nombreux militants et experts souhaitent tout simplement interdire. Pas de quoi donc enchanter les associations environnementales : « Je n’ai pas été surpris, j’aurais aimé l’être mais il y a quelques satisfactions, notamment l’augmentation de la TVA sur les engrais », déclarait Benoît Hartmann, porte-parole de l’association France Nature Environnement, après le discours de Jean-Marc Ayrault.

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Non, nous n’avons pas à « sauver la planète ». Elle s’en sort très bien toute seule. C’est nous qui avons besoin d’elle pour nous en sortir.

7 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • La taxe carbonne ou CEE est un impot profondément injuste et antisocial, celui-ci impactera très peu les bobos des beaux quartiers et saignera considérablement les personnes aux revenus modestes qui habitent en milieu rural et dont les factures "chauffage" et "essence" sont déjà démentielles.
    Il y a fort à parier que parmi ces ruraux aux revenus modestes qui votaient traditionellement à gauche un très grand nombre se vengera dans le secret de l’isoloir. Marine Le Pen peut se frotter les mains, par ce genre de mesure la coalition PS-Ecolos pousse des bataillons d’électeurs de gauche dans ses bras.

    25.09 à 23h34 - Répondre - Alerter
  • On se demandait si le gouvernement français voulait un réel débat sur la transition énergétique. Je pense que l’on a la réponse avec 2 ministres de l’écologie virés en un an ? http://www.activeau.fr/Blog.asp?Itm...

    22.09 à 09h07 - Répondre - Alerter
    • LE JOUR OU LES ECOLOGISTES COMPRENDRONT QUE SEUL LE NUCLEAIRE(QUI EST D’AILLEURS UNE ENERGIE PROPRE EN REJET DE CO2)PERMETTRA DE TOURNER LA PAGE DES ENERGIES FOSSILES CAR JAMAIS LES ENERGIES RENOUVELABLES NE SERONT SUFFISANTES POUR COUVRIR LES BESOINS ENERGETIQUES D’UNE POPULATION MONDIALE EN EXPANSION DEMOGRAPHIQUE ET DE PLUS EN PLUS ENERGIVORE EN RAISON DES NOUVELLES TECHNOLOGIES DE COMMUNICATION QU’UTILISENT D’AILLEURS TOUS LES ECOLOGISTES MEME LES PLUS INTRANSIGEANTS...A BONS ENTENDEURS...

      22.09 à 15h28 - Répondre - Alerter
      • C’est propre ou c’est pas propre, propre en rejet de CO2 ça ne veut pas dire grand chose : ça ne rejette pas de CO2 au moment ou les turbines fonctionnent, certes.

        Mais les déchets nucléaires, on en fait quoi ? Et si une centrale explose, il se passe quoi ?

        Il n’y a pas que le rejet de CO2 à prendre en compte.

        23.09 à 00h11 - Répondre - Alerter
      • Il faut rappeler que ce n’est sûrement pas le nucléaire qui va nous permettre de faire sans les énergies fossiles. Les quantités en jeu n’ont rien à voir et les centrales arrivent au bout de leur durée d’utilisation. Vous êtes prêt à payer pour reconstruire un parc nucléaire démesuré sans être sûr de trouver assez d’uranium et sans savoir que faire des déchets ? Je préfère miser sur le renouvelables et les économies, bien moins aléatoire.

        23.09 à 14h58 - Répondre - Alerter
      • Prêchi-prêcha du lobby nucléaire...
        Vous avez bien appris la leçon...

        C’est très désagréable de lire des inepties et encore plus en majuscule.

        25.09 à 23h16 - Répondre - Alerter
      • Le nucléaire non plus ne peut pas couvrir nos besoins. Il ne représente d’ailleurs que 16 % de nos ressources en énergie.
        Le nucléaire ne pourra pas couvrir nos besoins. Les réserves d’uranium seront épuisées dans 20 ans (plus vite que le pétrole).
        Le nucléaire est cher. Qui paiera les milliard nécessaires au démantèlement-stockage des centrales en fin de vie ?
        Le nucléaire est dangereux. D’après une spécialiste des évènements rares, un accident nucléaire (de niveau supérieur à 5) en France n’est plus un évènement rare mais un évènement probable. Il n’existe d’ailleurs actuellement aucune assurance donc aucune indemnisation en cas d’accident. Rappelons qu’il se produit un incident ou accident nucléaire par mois en France, que ces évènements sont systématiquement minimisé (jeu du chat et de la souris avec l’ASN).
        Le nucléaire n’est pas renouvelable (10 % seulement). Nos déchets vont en Russie et y restent.
        Le nucléaire demande de l’argent qui n’est pas investi dans la recherche d’autres solutions innovantes (piezzo-électricité, différentiels de température,...) qui permettrait de s’en passer et ne demanderait pas de transport l’électricité produite (40 % de perte en ligne).
        Mais alors, il faut le remplacer tout de suite et complètement.
        Ça, ça n’est pas possible. La subtilité réside ici : on peut s’en passer progressivement et entièrement mais pas tout de suite. Pour cela, il faut une volonté politique en ce sens. On n’en prends le chemin mais avec une telle lenteur que, vu les enjeux, on se demande si le premier ministre connait le dossier...

        28.10 à 15h47 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité