publicité
Accueil du site > Blogs > Les blogs > Enfants + Ecologie = joli défi > Mission n°14 : manger végétarien pendant une semaine

Enfants + Ecologie = joli défi

Par Famille_toulousaine
22-09-2013

Mission n°14 : manger végétarien pendant une semaine

Mission n°14 : manger végétarien pendant une semaine

Pas facile cette mission de rentrée.

Comme je l’ai déjà exprimé dans plusieurs articles, non, être végétarien celà ne s’improvise pas. Certes il est facile d’arrêter de manger de la viande, mais encore faut-il : 1- savoir composer des menus équilibrés 2- faire des plats qui plaisent à tous, notamment à un mari aimant particulièrement la viande et à deux enfants en bas âge dont les goûts sont encore assez fluctuants 3- être un minimum organisée

Pour optimiser mes chances de succès sur ces trois points, et après m’être dotée de quelques livres de recette (1), j’ai mis en place depuis début septembre l’organisation suivante : j’ai noté chaque menu sur des post-it (un menu par post-it) et le samedi matin avant d’aller faire les courses nous composons avec mon mari le menu de la semaine. Je mets les post-it au mur, un post-il par jour, comme ça nous savons à l’avance ce qui va arriver. Grâce à ce tableau des menus hebdomadaires, je peux anticiper la cuisson des légumineuses, le trempage des haricots rouges, l’épluchage de patates un soir où nous sommes à la maison...etc. J’ai relevé cette idée sur le site http://enfantvege.canalblog.com/arc...

Autant vous l’avouer tout de suite : je n’ai pas fait de semaine 100% végétarienne....mais laissez moi une chance de m’expliquer à ce sujet.

Voici par exemple les menus d’une des semaines de septembre. Je ne précise pas mes menus du midi en semaine, je mange depuis début septembre 100% végétarien, souvent les restes de la veille :
- vendredi soir : gratin de pomme de terre et aubergines (2)
- samedi midi : chili con carne
- samedi soir : risotto quinoa champignons et caviar d’aubergines
- dimanche midi : kebab
- dimanche soir : cassoulet
- lundi soir : artichauts vinaigrette en entrée, raviolis aux légumes
- mardi soir : lentilles vertes + riz + sauce tomate
- mercredi soir : tarte courgettes et roquefort, salade verte
- jeudi soir : pintade au four, poivrons et pomme de terre
- vendredi soir : je vous le dirai plus bas

Et oui, le 1er week-end, il y a de la viande. Nous recevions un couple d’ami franco-chilien, notre amie avait envie de goûter à un Cassoulet...Je n’ai même pas essayé de l’en dissuader. Le dimanche midi après avoir arpenté les rues de Toulouse, les ventres criant famines, et sans connaître de petits snacks qui auraient pu nous servir des plats végétariens ou même juste une salade garnie toute bête, nous nous sommes rabattus sur un des rares endroits ouverts, un kebab. La prochaine fois je tenterai le snack "la faim des haricots" http://www.lafaimdesharicots.fr/, un des très rares resto identifiés comme végétarien à Toulouse

Et le jeudi soir, nos amis étant partis, plus d’excuse, pourquoi donc avoir manger cette belle pintade fermière ? Parce que mes beaux-parents sont venus nous rendre visite et comme souvent ont amené plein de petits plats, notamment celui-ci. Là aussi, hors de question pour moi d’entamer la discussion. La paix de mon ménage en aurait très probablement pâtit.

Pour terminer tout de même sur une notice positive, je dois vous révéler ce que j’ai mangé le vendredi soir. Nous étions seuls mon mari et moi sommes allés au restaurant. Celui que je voulais essayer étant fermé, nous nous sommes rabattus sur un autre, spécialiste de ...viande. Je n’en menais pas large, dans le menu il n’y avait AUCUN plat végétarien (même pas des pâtes). Par chance sur l’ardoise était proposée une omelettes aux cèpes...que je complétais avec la SEULE entrée végétarienne de la carte : un gaspacho maison. Et bien mes amis, ce fut une tuerie. Rien que de repenser à cette omelette parfaitement cuite, un peu baveuse mais pas trop, à ces cèpes récoltés la veille....j’en ai presque les larmes aux yeux. J’étais vraiment heureuse de terminer ma semaine ainsi.

Les enseignements de cette semaine sont donc pour moi :
- c’est plutôt facile de passer à un régime végétarien seul, mais en société, quand ce n’est pas vous qui maîtrisez tous les paramètres, c’est une autre histoire. Nous sommes des êtres de culture...

- même dans le "pire" des resto pour un végétarien, un vrai chef est capable de faire des merveilles avec de simples œufs. L’omelette pourra s’adapter à la saison (asperges, piments, champignons...), ça me paraît un plat qui peut vraiment sauver les végétariens.

(1) Je citerai : Ma cuisine végétarienne de Garence Leureux

(2) Un plat bon, apprécié de tous et préparé en 20 minutes, je trouve ça très honorable : il suffit de couper les aubergines en rondelles, les pommes de terre aussi (après les avoir épluchées, perso je n’avais pas de bio), une ou deux tomates en morceaux, le tout dans un plat à gratin en arrosant généreusement d’huile d’olive. La cuisson est d’environ 1h de mémoire, donc un plat qui peut être mangé le lendemain de sa préparation. Je l’avais fait cuire un peu la veille avant d’aller au lit et fini la cuisson le matin entre mon lever et mon départ au boulot.

COMMENTAIRES ( 17 )
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Bonjour tous,

    Je travaille au laboratoire CNRS et je vous propose une étude en collaboration avec l’université de Toulouse II. On s’intéresse aux différentes raisons qu’une personne peut être amené à devenir végétarienne. Ce questionnaire est composé d’un questionnaire sur le végétarisme et votre consommation puis votre personnalité.

    Il dure environ 30 minutes.

    https://lemirail.qualtrics.com/SE/?...

    Je vous remercie par avance.

    2.12 à 20h03 - Répondre - Alerter
  • Mouais, ce qui ressort est surtout un manque global de conviction, un peu comme qqn qui essayerai de manger sans gluten "pour voir" par opposition à celui qui n’a pas le choix s’il ne veut pas se retrouver encore à l’hosto.

    Le kebab est une excuse limite : en général ils ont tout plein de garnitures légumières sympa, il suffit d’en demander un assortiment sans viande. Ferme et souriant, ca passe toujours.

    La pintade aurait aussi pu être congelée et ressortie plus tard pour être "le" repas-à-viande du mois, plutot qu’une enième entorse. Parce que la globalement c’est "manger vegetarien pendant trois jours", pas une semaine...

    Je ne suis pas veg mais je mange tres peu de viande, et même pas par ideologie. Le principe est effectivement de partir pour le repas, non de la viande mais des autres éléments : légumes ou féculents. Je mets un tel paquet d’epices que ce n’est jamais fade. Ha, et des fois je pars de l’epice d’ailleurs : "j’ai envie de me faire un truc bien fort" : allez un petit curry (de légumes ! les indiens ne mangent pas de viande !) ou des galettes de quinoa au piment, ou des pakore aux oignons etc etc. "J’ai trouvé des citrons confits !" : un truc aux citrons... (le truc n’a pas besoin d’etre de la viande)

    Quant au problème social, mon corps a réglé le problème pour moi : je ne supporte que la viande de tout premier choix, le reste me fait me tordre de douleur. Je donne donc le choix aux personnes qui m’invitent : soit le repas va leur coûter un oeil, soit on fait veg. Les vrais carnassiers ne renoncent pas et je fais mon repas-viande du mois, les autres s’adaptent (ceux qui trichent seront immediatement repérés, personne n’a encore essayé...).
    C’est toujours plus facile d’être ferme quand on n’a pas le choix, que d’imposer une conviction qui n’en est pas vraiment une... C’est aussi plus facile de le faire avec humour, sous forme de jeu, de défi, qu’en se le présentant à soi-même comme un pensum, c’est la même différence qu’entre faire un régime (en pensant sans arrêt "Je ne dois pas manger ca, pas ca, pas ca non plus") et manger équilibré (en pensant "je vais manger ca, et ca, et puis ca").

    Donc mission num 14 ? A refaire (parce que la, mission pas accomplie du tout ;o) avec plus de conviction et de preparation. Paradoxalement, manger veg pendant 15 jours est sans doute plus facile parce qu’on va faire de vraies courses en ce sens, alors que pour une semaine une tente juste de bricoler avec ce qu’on a, et fatalement on a du mal.

    Attention pour les enfants, les bonbons avec de la gelatine c’est du sous-produit animal : s’ils veulent jour le jeu il faut oublier ceux-la pendant la periode considérée. Pourquoi ne pas en profiter pour apprendre à fabriquer ses propres bonbons ?

    14.11 à 13h36 - Répondre - Alerter
  • Salut.
    À toulouse, y’a "manger autrement" qui est un resto indien vegetarien, bio. Jamais été perso, mais il parait que c’est bon.

    11.11 à 11h19 - Répondre - Alerter
  • un chili"sin carne" peut être très bon ! si on prend des bons produits à la base. Si vous le servez à des carnivores, vous pouvez mettre du haché végétal, ça fera l’affaire. Mes amis et ma famille sont toujours très contents de manger VG, et quand on va chez eux, ils font toujours de bon petits plats spécialement pour nous (mon conjoint est VG aussi) ou alors, s’ils sont perdus, je leur dit de faire comme pour eux mais en mettant la viande à part, qu’on ne va pas tourner de l’œil s’ils ne peuvent pas se passer de la tranche de jambon. Par contre, le steak saignant dans l’assiette du voisin, j’avoue que ça me coupe l’appétit. Si je me suis fâchée avec certains amis ou potes, c’est plus à cause du comportement insupporte de leurs gosses qu’à cause de la nourriture...

    5.10 à 12h31 - Répondre - Alerter
  • Ce n’est pas si difficile d’être végétarien en société si on est affirmée dans ses choix.

    Est-ce qu’un ami l’est véritablement s’il fait un scandale parce qu’on ne mange pas une partie du repas ? Fréquemment il y a des personnes qui ne consomment pas quelque chose (fromage de chèvre, brocolis, vin blanc...) et le repas se passe bien car c’est la commensalité qui est l’élément le plus important.

    Mais votre ressentie est parfaitement normal, la plupart des végétariens sont hésitants et timides au début, c’est classique et ça passe avec le temps.
    On peut faire une analogie avec l’abandon de la cigarette. Au départ, les copains fumeurs peuvent continuer de tendre une cigarette pour fumer ensemble, mais un non-fumeur résolu dira non avec le sourire (ou plus fermement si besoin) tout en sortant discuter avec les autres pendant la pause (à l’extérieur des bureaux).

    28.09 à 18h34 - Répondre - Alerter
  • Et pour ceux qui ne seraient pas convaincus des bienfaits d’une alimentation végétale et biologique, "La Santé dans l’Assiette" (http://www.allocine.fr/film/fichefi...) sort le 16 octobre dans les salles de cinéma !

    27.09 à 17h58 - Répondre - Alerter
  • Effectivement, on bouscule nos habitudes en société en devenant veg, mais ne laissez pas ça devenir un frein ! Perso, j’apporte presque toujours un plat veg (pour tous !) lors des repas en famille ou entre amis, et je n’hésite plus à expliquer au serveur dans les restaurants que je ne mange ni viande ni poisson (même sans rien pour moi à la carte, on arrive à s’en sortir :) !).

    Et puis, je pense que tout ça n’est pas qu’une question d’organisation (même si c’est important, surtout quand on s’y lance en famille ou en couple !) mais plutôt de "volonté" ou de raisons : par exemple, est-ce qu’on veut devenir veg pour la vie ? ou est-ce qu’on veut faire plus attention à ce qu’on mange, réduire sa consommation de viande, se laisser tenter par une nouvelle mode, etc. ?

    Car le végétarisme ne résout pas tout, faire attention à ce qu’on met dans nos placards va bien plus loin !

    26.09 à 11h00 - Répondre - Alerter
  • En fait, la cuisine végétarienne est souvent plus goûteuse, contrairement à ce que pensent beaucoup de gens. Le plus compliqué, je trouve, c’est qu’il faut davantage cuisiner, si on veut manger équilibré et varié, donc aimer cuisiner et avoir le temps.

    25.09 à 11h09 - Répondre - Alerter
    • Bonjour,

      que proposez-vous à ceux qui n’aiment pas cuisiner et qu’appelez-vous "cuisiner" ?

      En général, j’achète des produits frais et bio chez mon producteur local ou en biocoop que je colle dans une poêle et que je mange avec une sauce naturelle en bocal pour relever, mais on ne peut pas vraiment appeler ça cuisiner, je fais cuire des aliments, rien de plus.

      Qu’est-ce qui rend la cuisine indispensable aux repas végétariens ?

      3.10 à 11h58 - Répondre - Alerter
      • Comme il faut manger autre chose que des légumes avec une sauce en bocal sinon ça ferait un gros volume pour atteindre les 2000 et quelques Calories journalières, il faut cuisiner des trucs un peu plus consistants, du genre lasagnes /houmous/ carbonnade de seïtan et autres Minestrone..

        12.11 à 22h38 - Répondre - Alerter
  • Et le chili con carne, ça existe aussi sans viande. Bon, par contre, on appellera ça le chili sin carne.
    Voici un exemple de recette pour la prochaine fois :) > testée sans quinoa et avec des poivrons au lieu des carottes, savoureuse !
    http://pigut.com/2010/05/11/chili-s...

    Bonne journée,

    25.09 à 10h04 - Répondre - Alerter
  • avec quelques années de végétarisme de recul et une solide capacité en cuisine.....tous mes amis me demandent de la cuisine végé, comme ils me demanderaient de la cuisine exotique...ça les change...bon, je n’ai pas d’amis chiliens, ça aide !

    24.09 à 10h48 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

A PROPOS

Pas facile d’allier Ecologie et Vie de famille avec des enfants en bas âge (cf les couches, la logistique compliquée qui impose souvent la voiture...etc) Une famille en région toulousaine relève le défi et vous fait part de son expérience !!

publicité
publicité

  • Se connecter
  • Créer un compte
  • NEWSLETTERS
    Cochez les cases pour vous abonner à vos newsletters
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité