publicité
Accueil du site > Actu > L’objet > Le four à micro-ondes
Article Abonné
30-04-2008

Le four à micro-ondes

Taille texte
 
Le roi de la cuisson ultrarapide, symbole des petits plats congelés, se recycle. Mais un petit peu seulement.
SUR LE MÊME SUJET
Article publié dans le magazine
"La mer est-elle l’avenir de la Terre ?"

Qui ne possède pas encore un « micro-ondes » dans un coin de sa cuisine aujourd’hui ? A peine 2 ménages sur 10. Dire qu’en 1985 les propriétaires du four à grande vitesse n’étaient que 4 %. De révolution ménagère, il s’est converti en outil de première nécessité. « Moulinex libère la femme », scande la marque historique du micro-ondes dans l’Hexagone. Plus le temps de faire la popote quand on travaille. Or, le four à microondes réchauffe vite, très vite même, et ne nécessite qu’un minimum de manipulations et d’ustensiles. En outre, il consomme moins d’énergie que son cousin le four électrique. Un bon point. Avec lui, vive le congelé, vive le tout-préparé et vive… l’emballage. Moins un point.

D’ailleurs, comment se jette l’appareil phare de l’ère du jetable ? Quand il rend sa dernière onde au bout d’une dizaine d’années, file-t-il à la poubelle ? Pas si vite. Les déchets d’équipements électriques et électroniques – D3E en abrégé – doivent être recyclés. Bruxelles l’exige. En 2006, la France a donc mis en place une filière agréée. Aux fabricants de l’organiser. Ils se sont regroupés au sein de quatre éco-organismes chargés de retraiter les produits : Eco-systèmes, Ecologic, ERP et Recyclum. Qui paye ces structures ?

Le consommateur qui, à chaque nouvel achat d’électroménager, débourse une écoparticipation. Pour un four à micro-ondes, comptez 2 euros. Qui collecte les appareils ? Le magasin, qui a pour obligation de reprendre votre vieil appareil contre l’achat d’un nouveau. C’est le principe du « un pour un ». Cette filière fonctionne depuis le 15 novembre 2006. Aujourd’hui, 10 300 points de collecte sont opérationnels, selon l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe). Bilan : en 2007, avec 2,4 kg collectés par habitant, on est loin des 4 kg espérés. La filière mise en place ne dessert, en outre, que 38 millions de Français, soit 60 % de la population.L’Ademe espère que tous les Français seront « couverts » à la fin 2009. D’ici là, au mieux, les vieux appareils électroménagers patientent au fond du garage. Au pire, ils viennent s’échouer dans la nature, dans des décharges, ou brûlent dans les incinérateurs. « Et les nombreuses substances toxiques contenues dans les fumées passent, en majorité, au travers des filtres des cheminées », déplore Hélène Bourges, du Centre national d’information indépendante sur les déchets (Cniid).

Aluminium, plastiques et aciers

Le four à micro-ondes appartient au flux « gros électroménager hors froid », comme on dit dans le jargon. C’est Eco-systèmes, le plus important des quatre éco-organismes (73 % des parts de marché), qui a la charge de retraiter cette famille de déchets. Il faut d’abord dépolluer l’appareil en extrayant les matériaux dangereux (condensateurs, câbles). Puis séparer et broyer les matières : « ferreux d’un côté, non ferreux de l’autre », détaille l’éco-organisme. Le micro-ondes n’appartient pas à la catégorie la plus polluante. « Les plus dangereux pour la santé et pour l’environnement sont les réfrigérateurs, qui contiennent des gaz CFC, et les écrans, qui sont composés de poudres électroluminescentes », indique Eco-systèmes.

Seulement, le four à micro-ondes contient de nombreux matériaux, notamment de l’aluminium, des plastiques et des aciers inoxydables issus de ressources non renouvelables. Lors de la fabrication, ces derniers doivent être acheminées jusqu’aux lieux de production, pour la plupart délocalisés en Chine. Et une fois assemblés, les micro-ondes parcourent encore des milliers de kilomètres avant de pouvoir trôner en rayons. « Nous favorisons des modes de transport moins polluants, comme le transport maritime  », défend le fabricant américain Whirlpool, qui détient 12,7 % des parts du marchés du micro-ondes en France. Quant à la composition des produits, la marque affirme « travailler en amont dès la conception, pour limiter le nombre de matériaux, favoriser la recyclabilité de [ses] produits et optimiser l’usage de l’appareil ». —


Pas d’ondes de choc sur la santé

Le four à micro-ondes est-il inoffensif ? Depuis sa mise sur le marché au début des années 1980, il affronte des détracteurs. Selon le docteur Alain Scohy, on peut observer des fuites après trois à quatre heures cumulées d’utilisation qui « peuvent générer à la longue des troubles de la vue, de l’appareil génital et du coeur ». Il s’appuie sur des travaux sur les ondes radioélectriques du professeur Luis Miro du CHU de Nîmes. Pourtant, le Conseil supérieur d’hygiène publique de France (CSHPF) a conclu, en 1999, que « le four à micro-ondes est un appareil sûr (...) au regard, notamment, des radiations ionisantes ».

Pour le réseau belge Eco-consommation, les « risques liés aux ondes sont quasi inexistants pour un four en bon état ». Il conseille seulement de veiller à la bonne étanchéité de son four. Anne-Frédérique Gautier, du groupe Whirlpool, s’étonne qu’on puisse encore se poser la question : « Des études scientifiques ont depuis longtemps démontré son innocuité pour la santé. »

Sources de cet article

- L’organisme Eco-systèmes

- La fiche du réseau Eco-consommation sur le four à micro-ondes

- Le Groupement interprofessionnel des fabricants d’appareils d’équipement ménager (Gifam)

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
15 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Du coup les four a micro-ondes rétro sont-ils identiques ?

    24.11 à 10h57 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,

    je vois qu’on parle beaucoup d’étanchéité, mais quelqu’un pourrait-il me dire quel inconvénient voire danger il y a si le revêtement d’une paroi se décolle ? En effet, la paroi du fond de mon micro-ondes commence à laisser apparaître la plaque de métal qui est derrière ce revêtement ?

    Y a-t-il une autre solution que de changer de micro-ondes ?

    Merci.

    20.09 à 03h38 - Répondre - Alerter
  • Il est surprenant que cet article n’aborde pas la question de la sécurité alimentaire.
    Aucun aspect ne devrait être négligé.

    Pour ma part, je suis convaincue de la nocivité de ces appareils sur le plan de la santé. Ils devraient être interdits ! Cet aspect est autrement plus grave que celui du recyclage.
    En effet, ce mode de cuisson provoque une altération de la structure moléculaire des aliments. Ainsi ils perdent toutes leurs qualités nutritives.
    Tout ce qui sort d’un four MO est nutritionnellement mort !
    Sans parler de l’impact que cela peut avoir sur les cellulles de notre organisme.
    Il suffit d’aller faire un tour sur le web avec Gougueule (danger four micro ondes) pour être un petit peu informé.

    Mais vous le savez, j’espère, dans notre système, seul compte le profit...

    4.09 à 10h45 - Répondre - Alerter
  • « le four à micro-ondes est un appareil sûr (...) au regard, notamment, des radiations ionisantes »

    ou comment répondre à côté de la plaque (cela laisse croire qu’on répond à la question tout en n’y répondant pas).

    Les micro-ondes ne sont pas ionisantes (contrairement à l’UV le X ou le gamma). L’ionisation (ou plutôt la formation de radicaux libres) est due aux températures localement élevés due (comme expliqué dans les commentaires précédents). Reconbinés ces radicaux libres donnet des molécules qu’on ne trouverait pas naturellement dans les aliments (risques ? Mangeriez-vous n’importe quoi ?).
    Non recombinés, ceux-ci sont connus pour leurs effets nocifs à long terme (cancers, vieillisement cellulaire prématuré).
    Les fuites sont en général trop faibles (ou les utilisateurs trop loin de la source) pour provoquer une telle élévation de température (pas d’ionisation, donc). Cependant de nombreux effets biologiques sont attestés (ceci est en général valable aussi pour les téléphones portables, les téléphones sans fil DECT, le wifi, etc. voir http://www.criirem.org/ par exemple).

    20.06 à 11h40 - Répondre - Alerter
  • Et comment vérifie-t-on "la bonne étanchéité" de son four à microondes ?

    FR

    Voir en ligne : Le four à microondes

    20.05 à 15h31 - Répondre - Alerter
    • Test imparable. Un anémometre oublié à coté de mon micro onde s’est mis à annoncé des rafales à 60 noeuds durant son fonctionnement. Décoiffant...

      5.06 à 14h22 - Répondre - Alerter
    • teste avec une balance électronique toute bête utilisable en cuisine. Elle s’affole totalement en cas de fuite. Le mien fuit... de toute façon étant donné que celui-ci ne se contente pas d’agiter les molécules d’eau seules, je préfère ne plus l’utiliser. D’ailleurs depuis que j’utilise la casserole ( avec du gaz certes, mais c’est pas pire que l’électricité nucléaire, je me rends compte qu’il n’apporte pratiquement aucun gain de temps ! J’en reste encore surprise à chaque fois que ce soit pour le chocolat du matin ou le reste.

      5.06 à 15h06 - Répondre - Alerter
    • MENESTRAUD : Le four à micro-ondes

      comment vérifier la bone étanchéïté de son four à microondes.
      le test du portable paru sur M 100% MAG le 09/09/2008 est-il fiable ?

      11.09 à 06h49 - Répondre - Alerter
      • Peut tu me dire en quoi consiste ce teste de M6 100% mag ? On m’en a parlé, j’aurais aimé le faire, mais je n’ai pas vu l’emission. Merci

        21.09 à 17h01 - Répondre - Alerter
  • domage que vous n’abordiez pas un point qui me semble quand même essentiel, qui est celui de la modification moléculaire des aliments passés au micro onde, qui remet en cause beaucoup de choses en commençant par l’assimilation des nutriments, jusqu’à peut être des effets secondaires nocifs ?

    9.05 à 03h38 - Répondre - Alerter
    • réponse en forme de question

      l’élévation de température par une source de chaleur classique n’est-elle pas elle aussi à l’origine de "modifications moléculaires" des aliments "cuits" traditionnellement ?

      15.05 à 12h10 - Répondre - Alerter
      • Je croyais jusqu’à peu que le micro onde ne modifiait pas les molécules et se contentait "d’agiter" les liaisons des molécules d’eau. Or, les micro ondes générant des ondes de fréquences utilisées dans les fours induisent réellement des réactions chimiques qui n’ont pas lieu lors d’une élévation de température par une autre voie. Les chimistes s’en servent pour des synthèses sans solvants. Du coup, je n’utilise plus mon micro onde.

        16.05 à 12h59 - Répondre - Alerter
        • J’ai cru comprendre que le four micro onde se servai de la polarité des molécules d’eaux (H20) : elles ont un coté + (du coté des H) et un coté - (l’oxygène O). Le micro onde cré un champ qui va changer de "signe" très rapidement (le haut du du four va alterner entre une charge + puis - sans arret et inversement pour le bas). Tout le monde sais que deux charges différentes s’attirent (+ et -). Le changement de charge du micro onde va procoquer un rapide changement de direction des molécules d’eaux : si le haut du micro onde est chargé + ce sera l’oxygène qui est chargé - qui sera orienté vers le haut, et les hydrogènes (chargé +) qui s’orienteront vers le bas chargé -) ; puis le bas va se charger + (et le haut -) la molécules d’eau va donc faire un tour sur elle meme pour que l’oxygène (-) aille vers le bas (+) et les hydorgènes (+) aillent vers le haut (-). Cette "rotation" des molécules d’eau (H2O) va s’effectuer très rapidement et beaucoup de fois ce qui va provoquer un échauffement. C’est cela qui chauffe l’aliment

          29.05 à 15h34 - Répondre - Alerter
          • merci beaucoup pour vos explications qui m’ont rappelé ma prépa. Malheureusement, les micro ondes ne font pas qu’agir sur les molécules d’eau. Elles induisent d’autres réactions qui d’ailleurs sont souvent impossibles par d’autre voies. Moralité si les micro ondes agissent sur les molécules d’eau pour chauffer l’aliment ça ne veut pas dire qu’elles n’agissent pas sur d’autres molécules contenues dans l’aliment...j’ai vu des choses assez étranges récemment dans mon travail... avec des longueurs d’ondes utilisées en cuisine des durées d’irradiation très courtes et à des faibles puissances.

            5.06 à 15h12 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité