publicité
Accueil du site > Actu > Santé > Ronald McDonald est-il un serial killer ?

Ronald McDonald est-il un serial killer ?

Taille texte
Ronald McDonald est-il un serial killer ?
(Crédit photo : puamelia - Flickr)
 
L'abus de burgers est mauvais pour la santé, tout le monde est d'accord. Mais une association américaine de médecins végétariens va plus loin : selon elle, le fast-food tue ! Elle a donc lancé un spot de pub avec McDo dans le rôle de l'assassin.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET

La scène se passe à la morgue. Une jeune veuve pleure le décès de son époux, terrassé par un fléau des temps modernes. Sortez vos mouchoirs : entre ses mains, la victime – dont on devine l’embonpoint sous le linceul – tient encore l’arme du crime, un hamburger entamé. « Taux de cholestérol élevé, hypertension, crises cardiaques. Ce soir, mangez végétarien ! », proclame ce spot publicitaire de 30 secondes qui s’achève sur une image choc : l’arche dorée de McDonald’s épousant le contour des pieds de la victime. Dans le même temps apparaît sur l’écran le slogan détourné du roi du fast-food : « I was lovin’ it ». En français : « C’est ça que j’aimais ». Un coup retentissant du « Comité de médecins pour une médecine responsable », association qui milite pour que les Etats-Unis se convertissent au végétarisme.

Ce spot a été diffusé le 16 septembre dernier au cours de la populaire émission satirique « The Daily Show » uniquement dans la région de Washington DC – l’association ne pouvait s’offrir le luxe d’une campagne nationale – mais a fait le tour du monde grâce à YouTube et twitter.

« A situation extrême, réponse extrême »

Assassine à l’égard de McDo et l’industrie du fast-food, cette pub a donné lieu à des débats sur la blogosphère sur le thème : « McDo tue-t-il ? » au grand dam du principal intéressé qui, sagement, s’est contenté de diffuser un communiqué laconique qualifiant ce film de « scandaleux », de « mensongère » et d’injuste à l’égard des clients de McDo.

Mais au fait McDo et l’abus de hamburgers tuent-ils pour de bon ? Pour Susan Levin, porte-parole du Comité de médecins pour une médecine responsable, « la littérature scientifique abonde dans ce sens. Le lien entre la consommation de fast-food et les maladies cardio-vasculaires a été prouvé maintes fois. Aujourd’hui, aux Etats-Unis, les deux tiers de la population sont obèses. Le caractère alarmant de notre message publicitaire n’est donc que le reflet de ces statistiques inquiétantes. La moitié de la population meurt de maladie cardio-vasculaires. A situation extrême, réponse extrême ». Selon elle, McDonald’s, marque de dimension planétaire, est une cible de choix : le géant du fast-food symbolisant à lui seul l’industrie de la malbouffe.

Clinton à la rescousse

Kelly Close, présidente de Close Concerns, cabinet de consultants spécialisé dans la recherche sur le traitement du diabète, considère le message de cette pub, tout aussi controversé soit-il, particulièrement efficace. « Il est fondamental de propager l’idée que la malbouffe tue. L’obésité doit devenir socialement inacceptable, comme ce fut le cas avec la cigarette. » Michael Jacobson, président du Center for Science in the Public Interest , groupe de pression qui focalise ses actions sur les questions de nutrition, doute cependant de l’utilité d’un tel message : « La pub n’a été vue, pour l’essentiel, que par des gens qui ne sont pas fans de McDonald’s. Cela limite considérablement son impact. »

Pas comme les récentes déclarations de Bill Clinton. L’ancien président – qui ne cachait pas son amour de la « junk food » et s’offrait jadis des virées au McDo – aurait réalisé, recherches scientifiques à l’appui, que « la meilleure façon de lutter contre les maladies cardiovasculaires, était de se convertir au végétalisme ». Il aurait même perdu plus de 10 kilos. En voilà un que McDo ne tuera pas !

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Correspondante de « Terra eco » en Californie, Anne Sengès est l’auteur de « Eco-Tech : moteurs de la croissance verte en Californie et en France », paru en novembre 2009 aux éditions Autrement.

2 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Le fast-food, je connais, vous commencez à le savoir vu que je bosse dans la fast-foodie, et le fast-food j’en mange régulièrement, à chaque fois que je mange, quoi.
    Et savez-vous ? En 6 mois mon taux de cholestérol a baissé de 10% et celui de mes tri glycérides de 40 %, en 6 mois, alors qu’entre temps j’ai justement repris mon alimentation fast-foodienne. C’est sûr, je scrute les infos nutritionnelles disponibles en restaurant, en chassant les acides gras saturés... Sachant que l’huile de friture est faite d’huiles de colza (réputées pas trop nocives), les frites ne sont pas un si gros danger que cela...
    Après il faut voir si aux USA il y a les mêmes efforts faits au niveau de la qualité nutritionnelle et des informations qui permettent justement à la "fast-clientele" de se prendre en main...

    29.09 à 16h21 - Répondre - Alerter
  • Pour ceux qui ne connaissent pas le prof. Campbell dont parle Bill Clinton dans cette vidéo, lisez-le vite. Très instructif.
    http://www.lanutrition.fr/Le-rappor...

    29.09 à 14h49 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité