publicité
Accueil du site > Actu > L’objet > Le brin de muguet
Article Abonné
4-05-2007

Le brin de muguet

Taille texte
 
Le muguet du 1er mai impose un travail de titan. Obtenir la précieuse clochette dans les temps exige un grand savoir-faire et une grosse dépense énergétique.
SUR LE MÊME SUJET
Article publié dans le magazine
"2038 : On a marché sur la ville"

Région nantaise, avril 2007. 7 000 saisonniers s’activent. Ils ont dix jours pour cueillir et mettre en bouquet manuellement les 50 millions de brins nantais, soit 85 % de la production nationale. Un total d’un million d’heures de travail, soit 70 % des coûts de production. Si le jeu en vaut la chandelle – 12 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2006 pour la seule Loire-Atlantique –, la pression est forte sur les 130 producteurs du département.

Une seule erreur, une mauvaise interprétation de la météo scrutée sans relâche et voici trois années de dur labeur ruinées. Trois ans ? Eh oui, les brins ne fleurissent qu’après deux années de culture sans récolte. Gourmand en main-d’œuvre, le muguet l’est aussi en soins en amont et en énergie. Planté sous forme de « griffes », il est entretenu à la main et reçoit, en grande quantité, engrais et eau de mars à octobre. Suivant la météo, la fréquence de cet arrosage oscille de deux à quatre fois par mois. Par exemple, en 2006, la période, très sèche jusqu’en juillet, a réclamé un arrosage hebdomadaire.

Puis en octobre, la plante entre en « dormance », c’est à dire qu’elle hiverne, enfouie sous le sable de la Loire. A son réveil, elle est placée en serre froide et maintenue à zéro degré : une dépense énergétique considérable. Après l’éclosion à la mi-mars, la plante pousse à l’ombre, sous châssis. Puis mi-avril, la cueillette débute. Conditionné, le brin attend au « frigo » le 28 avril, jour où il quitte le bassin nantais en camions réfrigérés (4 à 5°C). Un voyage pas vraiment écologique. Mais c’est la seule solution pour que la clochette ne fane pas avant la date fatidique.

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
67 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Marcus85 : Le brin de muguet

    Si on veut aller sur le domaine sociétal du développement durable il faut parler des conditions de travail des ramasseurs.
    Ils travaillent les dix jours d’affilés sans journée de repos et sans indemnités qui y soit lié. Pendant le pic d’activité les journées de 9h45 mn ne sont pas rares pour une présence de 11 à 12 heures sur l’entreprise.
    Pas d’explications préliminaires sur les attitudes et les gestes , des points d’eaux potables lointains (on ne boit pas en dehors des pauses) , des toilettes saturées.....
    Une ambiance de tension entretenue par des petits chefs autoritaires.
    Le tout est payé au minimum : le smig , moins 20% pour ceux qui n’ont pas 18 ans.
    Le code du travail a minima avec des dérogations complaisantes de l’inspection du travail
    Toutes sortes de gens participent y compris des personnes en situation précaires qui sont logées par des associations dans les campings du coin.

    Et même pas un petit brin de muguet offert le dernier jours.
    On est loin de la norme ISO26000 !!

    9.07 à 18h11 - Répondre - Alerter
  • Merci à vous les "écolos de service" de nous ouvrir les yeux sur ces gestes qui paraissent bien anodins ou inutiles à certains et cependant contribuent à préserver la planète et surtout nous placent face à nos propres responsabilités. Je n’achèterai plus de muguet pour accompagner mes voeux de bonheur à ceux que j’aime, je le leur dirai de vive voix !!!
    Pensées de Nouvelle-Calédonie.

    27.07 à 10h25 - Répondre - Alerter
    • Chercheuse de bonheur : Le brin de muguet

      Je suis triste de lire vos commentaires, à part ceux de Petite abeille et quelques autres.

      J’ai beaucoup de comportements à changer pour être en accord avec mes idéaux, et cela me prendra forcément du temps et de la volonté. Si je partage des informations avec les autres, ce n’est certainement pas pour les critiquer (comment pourrais-je, avant d’être moi même parfaite ?) ni de les culpabiliser (ça n’a jamais fait changer le monde en mieux, que je sache).

      A mes yeux, la seule utilité de partager des informations sur l’écologie et les gestes, c’est de permettre aux autres de faire des choix. Nous choisissons d’acheter du muguet, de fermer le robinet, de prendre l’automobile, de faire de la marche à pied, d’utiliser un ordinateur, d’acheter du PQ recyclé ou de distribuer du muguet en pot, chacun pour nos raisons - qui sont forcement valables, parce que ce sont nos raisons. Nous savons que chacun de nous pourrait en faire davantage, s’il le voulait. Mais pour le vouloir, pour pouvoir, il faut savoir ce que cela implique. D’où l’intérêt de s’informer, et de permettre à d’autres de s’informer.

      Vivre dans un monde sans pollution, où les êtres humains s’entredéchirent, se lancent des messages de mépris, se culpabilisent les uns les autres ? Quel intérêt ?

      4.10 à 13h00 - Répondre - Alerter
  • coyo 46 : Le brin de muguet

    trés interessants tous ces échanges...je vias rajouter mon grain de blé d’écolo de service depuis des années et qui tous les jours prend conscience qu"elle peut mieux faire : donc je suis rentrée dans un conseil municipal,par hasard si vous y croyez, alors que je n’ai pas de passé politique. J’ai adhéré aux Verts pour annoncer ma couleur et me voilà pour mon premier mandat déléguée aux énergies renouvelables et au cadre de vie...Tout ça pour dire que rentrer la gestion municipale permet de comprendre peu à peu les rouages de nos vies : déchets, assainissement, transports, voirie, urbanisme etc.. et donc de mieux appréhender les problèmes et leurs solutions ; le monde ou nous vivons est devenu trés complexe, tout est enchevétré, chacun de nos actes est réglementé, cadré et en même temps nous agissons bien souvent sans comprendre, faisons docilement ce qu’on nous dit de faire : je crois qu’il faut d’abord sortir du prêt à penser, éteindre la télé et redonner la parole à notre intuition et notre bon sens : nous commencerons alors à voir à quel point notre vie est remplie d’absurdité, de choses inutiles, de formalités...Pour moi un comportement écologique aujourd’hui c’est aussi simplifier, élaguer, raisonner,en permanence et chaque jours on s’allège un peu plus et petit à petit on commence à y voir plus clair, à faire moins de choses mais mieux, à ne plus craindre le vide et l’ennui, à peser ses mots, à écouter les autres : on ne changera rien à ce monde sans l’avènement d’une écologie de l’esprit.

    30.04 à 23h01 - Répondre - Alerter
  • Anonyme : Sable de Loire

    Il n’y a quasiment plus de sabliers le long de la Loire (le sable était extrait pour améliorer la profondeur du fleuve). Le sable destiné aux cultures maraîchères vient il me semble du plateau continental au large de Noirmoutier...

    5.03 à 14h15 - Répondre - Alerter
  • Le voyage est d’autant moins écologique que certains producteurs font démarier (séparer et replanter plus espacées) les jeunes pousses, issues des semis, en Pologne : un A/R Nantes-Pologne, çà doit faire pas loin de 5000 bornes...

    28.05 à 19h27 - Répondre - Alerter
  • Anonyme : Le brin de muguet

    inadmissible .... non le jeu n en vaut pas la chandelle
    quand est ce que l etre humain conprendra ou sont ses priorites ????

    il y a bien mieux a faire

    16.05 à 10h14 - Répondre - Alerter
  • Je vais arreter d’acheter du muguet

    14.05 à 03h29 - Répondre - Alerter
  • Pffff, voilà que le petit brin de muguet du 1er mai détruit la planète ! Est-ce que le jeu en vaut la chandelle, lit-on ? Quel jeu ? Quelle chandelle ? Si tout dans la vie doit se résumer à l’écologie, alors il ne faut plus boire de soda, ni de Perrier, ni prendre de bicarbonate en cas de brulure gastrique (dégagement de CO2 dans les 3 cas).
    Y’a qu’à mettre des taxes sur le muguet, sur le papier toilette, les écolos sont forts pour ça : mettre des taxes.
    Prenons l’exemple de l’eau. On nous dit qu’il faut économiser l’eau. Bien ! Interdiction de laver sa voiture ! Soit ! Mais les professionnels sont autorisés (faut pas détruire l’artisanat), alors que je peux laver ma voiture avec un seau d’eau. D’autre part, il faut qu’on m’explique quelque-chose. Je suis desservi par l’eau du Verdon. Le Verdon se jette dans la Durance, qui se jette dans le Rhône, qui se jette à la mer.
    L’eau que j’économise va donc se jeter dans la mer ! Pour un seau d’eau qui va finir dans la mer si je ne l’utilise pas(et la mer n’a pas besoin de ça pour monter), moi je ne peux pas laver ma voiture. Difficile à comprendre tout ça.

    13.05 à 23h20 - Répondre - Alerter
    • Dans les réflections sur l’ecologie, les économies etc...ne jamais oublier que nous représentons en france environ 1% de la population mondiale.Nous ne pourrons pas tout seul régler les differents problémes. !!

      9.02 à 14h08 - Répondre - Alerter
      • Klairet : Le brin de muguet

        Et alors ??? Chacun de nous représente 1/6 milliardième de la population mondiale ? Est-ce une raison pour ne rien faire ? Et de la même façon, est-ce parce que certaines personnes, certains pays, l’industrie, l’agriculture... polluent considérablement plus, utilisent considérablement plus d’eau, d’énergie, de ressources que chacun d’entre nous pris individuellement qu’il ne faut rien faire ? C’est le devoir de citoyen du monde de chacun d’entre nous d’agir à notre échelle, dans la mesure de nos possibilités. C’est lâche et beaucoup trop facile de se rassurer et de se complaire dans l’inaction en pensant qu’il y a pire que nous, que ça ne sert à rien parce que ce n’est pas en coupant l’eau pendant qu’on se lave les dents ou qu’on se savonne sous la douche que ça changera les choses. Si !! ça changera les choses parce que, multiplié par nous tous qui auront agi, les changements et les améliorations seront considérables. Et dans l’hypothèse où vous penseriez être le seul à agir, au moins pourrez vous avoir la conscience d’avoir agi pour vos enfants, et vous pourrez les regarder en face en leur disant que vous avez, à votre échelle, tout fait pour qu’ils puissent vivre dans le meilleur monde possible...

        Assez de lâcheté... et de flemme : oui cela demande un "effort" de fermer son robinet de douche pendant que l’on se savonne... bien pire même on risque même d’avoir froid sous la douche !!!, oui cela demande un "effort" de trier ses déchets, oui c’est "plus fatigant" d’aller travailler à pied, en vélo ou en bus, oui c’est "plus fatigant" de faire soi-même sa cuisine alors qu’il existe "d’excellents" plats tout préparés suremballés, oui c’est quand même vachement bien d’avoir trois télés, deux consoles de jeux, trois ordinateurs, un ipod par membre de de la famille, un téléphone portable (qui fait aussi télé et ordinateur, parce qu’on en avait déjà pas assez...), oui c’est super sympa de changer tous ces appareils multimédia tous les 6 mois parce que sinon on ne possède pas le dernier cri (et si on oublie de les racheter, rassurez-vous : la pub se permet de nous le rappeler !!)... mais quand même : est-ce bien nécessaire tout cela ? Revenons aux vrais valeurs de la vie et aux petits bonheurs simples nous n’en serons que plus heureux !

        Et pensez aux petits gestes citoyens pour la planète : ce ne sont pas des gestes "nouveaux" préconisés par les "écolos de base" : des générations entières les ont naturellement faits avant nous. Nous, nous avons simplement oublié ces gestes simples de respect de l’autre et de la planète, noyés sous l’opulence et l’individualisme offerts par la société de consommation. Réapprenons ces gestes, et enseignons-les à nos enfants... Ils vous en remercieront... et la planète aussi !

        16.05 à 16h05 - Répondre - Alerter
  • Picquette : Le brin de muguet

    La solution la meilleure me semble être le retour à l’age de pierre.Ou bien la disparition de l’Homme sur terre. De toute façon,un jour ou l’autre notre planète éclatera comme toutes les autres et quoiqu’on y fasse.

    13.05 à 21h34 - Répondre - Alerter
  • si au nom de quoi(?) on arrête ce marché traditionnel du brin de muguet ... combien de syndicats vont défiler, parce que "d’infâmes patrons" vont mettre au chômage les personnes employées à sa culture ???

    13.05 à 19h13 - Répondre - Alerter
  • Anonyme : Le brin de muguet

    Personnellement avec mes parents, le 1° mai était le jour où on allait faire un tour en forêt pour chercher du muguet. Tant pis si ce jour là les clochettes n’était pas au rendez-vous. C’était un plaisir pas un commerce... Là est peut-être le problème c’est que tout devienne source de commerce.

    8.05 à 19h55 - Répondre - Alerter
    • euh...je suis française et je vis en allemagne... perso je n’ai jamais vu personne portant des masques anti pluies acides ici !!! alors faudrait arrêter, surtout que les villes ici sont 10 fois plus propres qu’en france...

      8.05 à 22h48 - Répondre - Alerter
  • Anonyme : Le brin de muguet

    ...Si chacun pouvait nettoyer le devant de sa porte, la France et le monde serait propre !
    Mais ca passe d’abord par un brin d’intelligence personnel ce qui nous encouragerait à nous occuper de notre propre brindille qui se trouve dans notre oeil plutôt que de la poutre de nos entrepreneurs.

    Ne restons pas avec notre ignorance et évitons de terminer sa vie comme un brin de paille emporté dans les airs par le premier coup de vent qui passe !
    Que ce soit les brins de muguet ou le robinet qui coule, la consommation d’essence ou les pets de vache, nous devons nous rappeler que c’était bien le petit caillou qui se trouvait dans la chaussure qui nous empêchait d’apprécier la ballade en montagne. Le petit rien peut se transformer un grande catastrophe.
    Si l’on pense que notre geste est insignifiant face aux autres alors, c’est que nous avons une piètre image de nous même !
    N’attendons pas les nouvelles du journal de 20 h par voie hertzienne et celles par la publication du journal à base d’arbres pour lire ce que nous devrions faire et ne pas faire, penser ce que nous devrions penser de nos vies et de celles de nos enfants !
    Prenons-nous en charge personnellement sans attendre les commandements de nos dirigeants !
    Avons-nous besoin d’attendre les ordres et des contraventions pour réagir ?
    Devrions-nous attendre que le voisin fasse quelque chose pour lui pour faire ce que nous devrions faire tout seul ?

    L’esclavage n’est plus ??
    Je n’en suis pas si certain que ça !

    8.05 à 16h54 - Répondre - Alerter
  • Mesnis Gérard : Le brin de muguet

    Il y en a assez de ces coutumes idiotes qui conditionnent notre vie et nous manipulent pour le profit de certains sans tenir compte des dégâts de tous ordres ( ici , sur le plan énergétique ) . Je suis d’accord avec cet article et tout ce qui nous permet de prendre conscience des conséquences catastrophiques d’actes simples qui dégradent notre environnement sans retour en arrière possible. C’est très facile de pester contre ces actions au nom de son petit confort et du dérangement de ses sacro-saintes habitudes. Ces protestations cachent un manque de volonté et une paresse crasse qui ne témoignent pas d’un bon sens et d’une intelligence propres à des êtres humains dits civilisés. Bravo à tous ceux qui luttent (même par de petits actes) pour la préservation d’un monde sain et respectueux de la nature.Tant pis si cela s’appelle "écologie" avec toutes les moqueries que déclenche ce vocable.

    8.05 à 14h12 - Répondre - Alerter
    • Je pense que le meilleur outils qui existe pour faire bouger les gens dans le sens du respect de l’environement (Y en a pas 36000) c’est l’argent.

      Puisque l’argent est pour moi l’unité de mesure de l’effort éffectué par l’Homme pour obtenir quelque chose.

      Il faut taxer plus ceux qui veulent avoir le droit de polluer pour donner du travail aux autres qui néttoieront les pollutions occasionées ou bien qui chercheront les moyens de les nettoyer.

      ...

      8.05 à 15h24 - Répondre - Alerter
      • un oubli, ...

        le pb c’est que cela consomme de l’énérgie. (C comme cela que fonctionne la terre,grace à la vie elle utilise l’énergie trés polluante du soleil pour rendre habitable un caillou mouillé dans l’espace ...

        8.05 à 15h30 - Répondre - Alerter
  • Anonyme : Le brin de muguet

    Effarant de voir la réaction de certains, même si il ne faut pas se leurrer (combien roulent au gasoil et tuent leurs enfant et parents ? )

    C’est étonnant de voir tous ces gens qui veulent bien faire de l’écologie pour les autres du moment qu’on ne touche pas à leur quotidien.

    Se poser la question des emplois perdus est louable, mais es-ce la bonne : mieux vaut-il sauvegarder quelques emplois plutôt que de préserver notre planète pour nos enfants ? Voire plutôt que dans dix ans nous soyons obligés de mettre un masque pour sortir (comme au japon) ou pour éviter les pluies accide comme en allemagne ? Sans compter que ces travailleurs seraient plus utile en plombier ...

    On ne veut pas de centrale nucléaire, mais on veut l’électricité ! Et qui fait l’effort de réduire sa facture (ampoule à économie d’énergie, couper les appareils en vieille). Si tout le monde le faisait, la consommation baisserai tellement que nos chers industriels n’auraient pas d’autre choix que d’en arrêter une ou deux.

    Et pour en revenir à notre muguet (déjà j’en achetais pas, car c’est plus que du commerce), de tout ceux qui peuvent, qui en a planté ?
    Qui prends le soin de faire la méthode écologique ? Visiblement pas grand monde.
    Peu font le choix de la raison et préfère continuer à se tuer ainsi que leurs proches, du moment qu’ils n’ont pas à changer leurs habitudes et à mettre la main au porte monnaies ...
    Et dire que ces gens qui préfère tuer les autres votent.
    Effarant

    8.05 à 13h40 - Répondre - Alerter
  • Petite abeille : Le brin de muguet

    Je voudrais réagir à l’article, mais aussi aux messages qu’il suscite.
    Pour moi, il y a plusieurs points. Tout d’abord, les fêtes commerciales : on est manipulé tout le temps ; pour les gens à qui ça profite, on est des consommateurs avant tout, et tout est bon pour nous faire ouvrir notre porte-
    monaie. Alors, sommes-nous des marionnettes ? Des moutons ? Des robots ?...

    Deuxième point, la culpabilité : ça n’a jamais fait changer les choses à ce que j’en sache ! Bien au contraire, on fait l’autruche, et puis, c’est tellement plus commode de chercher un coupable...Mais pendant ce temps, on ne cherche pas de solutions. Et des solutions, il n’y en a pas de toutes faites.Des pistes sont proposées, c’est à chacun de réfléchir et d’avoir un comportement plus responsable et plus respectueux : on ne doit pas laisser quelqu’un penser et décider à notre place.

    Et troisième point : la conscience ! On en a une.
    Où est-elle ? Et où la mettons-nous ? Qu’attendons nous pour mettre notre conscience dans tout nos actes quotidiens ? Et là encore, il ne s’agit pas d’avoir bonne ou mauvaise conscience... Il s’agit simplement de poser des actes conscients, et ça c’est à la portée de tous.

    Alors arrêtons de polémiquer, de s’accuser les uns les autres !!!!!
    Que d’énergie et de temps gaspillés. C’est chacun à sa mesure et c’est tous ensemble qu’on peut changer les choses. Qu’est-ce qu’on attends ???

    8.05 à 10h05 - Répondre - Alerter
    • Je remarque que tous les sujets écolos et solutions possibles sont abordés mais personne n’évoque le vrai problème. Pourquoi y a t’il tant de pollution, notamment industrielle, et particulièrement en chine comme évoqué au dessus. La réponse est bien évidemment la surpopulation mondiale. Notre mère la Terre ne pourra plus nourrir et abreuver longtemps une telle masse de population. Nous sommes au moins 3 miliards de trop sur notre bonne vieille planète et c’est cela qui explique en grande partie la pollution bien sur mais aussi les tremblements de terre, ouragans et autres tsunami. La planète tente de se débarrasser de tous les parasites qui l’encombrent.

      Bien sur, cela n’empêche pas une prise de conscience collective et que chacun accomplisse des petits gestes simples qui ne coutent rien et permettent de sauvegarder un peu la nature. Si tout le monde s’y met, ça ne pourra qu’amèliorer les choses. Commençons donc par faire attention à l’eau, au chauffage, à nos déchets... (à défaut de pouvoir réduire la population mondiale immédiatement) et ça en pourra que s’arranger.

      8.05 à 14h28 - Répondre - Alerter
      • hello

        Dire que la surpopulation est le vrai problème revient à dire
        que la diminution de la population est la vrai solution.

        Ce qui revient à dire il faut une bonne guerre, ce qui aurait l’effet inverse puisque que la guerre n’atténuerait pas les tensions écologiques/chimiques bien au contraire.

        Et c faux dans la mesure ou ce sont les américains qui polluent le plus alors qu’ils sont une infime partie de la population mondiale.

        Par contre nous avons un réel pb d’énergie. Nous consommons plus que nous pouvons produire actuellement. (On vie sur nos reserves encore une fois) sauf les américains.

        ...

        8.05 à 15h10 - Répondre - Alerter
    • Hello,

      Nos empletes sont nos emplois, peut être avons nous de bon clients qui vivent de la production du mûguet. Je pense qu’un des défis du 21 ieme siècle sera de remettre en harmonie économie et écologie, la faute à l’insouciance des générations précédentes ?

      Mais bon, gardons le moral avec un brin de muguêt parce qu’il va y avoir du boulot politique,scientifique,industriel, ... ) pour organiser l’éco-économie avec tout les pays de la planête.

      Apparament les Américains sont péssimistes , il pensent déjà à aller habiter sur mars ...

      Une boutique de muguet sur mars ça aurait de la gueule finalement !!!!

      8.05 à 14h54 - Répondre - Alerter
      • et pourquoi ne pas vendre des graines de muguets et apprendre aux gens a le faire pousser chez eux pour ce qui en sont capable . ça ferai moins d’usines a muguet et ce serai un apprentissage ludique .

        28.05 à 08h37 - Répondre - Alerter
    • Ménagère écolo je suis,
      Nous sommes tous responsables certe à différents degrés.
      Arrêtons de nous malmener les un(s)(es) les autres, utilisons notre énergie pour sauvegarder ce qui est encore possible. Bon courage la tâche est collossale.

      10.05 à 00h01 - Répondre - Alerter
    • patou80 : Le brin de muguet

      Achetez le muguet en pot, pas en brins
      Comme ça, vous pouvez le replanter et cueillir les brins chaque année

      13.05 à 22h22 - Répondre - Alerter
    • Et la pauvre ménagere qui "tire un coup "avec un preservatif juste apres que son Jules l’ait invité au restau déguster des crevettes d’elevage et offert un brin de muguet car c’est 1er Mai ?
      Quand elle va se torcher avec du PQ blanchi au chlore fabriqué a Taiwan ,emballé
      en Russie ,étiqueté dans la cordiliere des Andes avec des arbres abattus en Amazonie Tout en rappelant son Mec avec un portable enrichi au mercure et Cadmium qu’elle iras balancer dans la reserve naturelle du coin dans trois semaines .Tu crois qu’elle en feras des cauchemards ?
      Le vrais écolo devrai boycotter l’utilisation du moindre PC ou Mac -si polluants-et aller se coucher plutot que de lire toutes ces conneries tellements vraies.

      13.05 à 22h27 - Répondre - Alerter
    • Tout à fait d’accord avec toi, au lieu de chercher les défauts des autres commençons par regarder les notres.

      Si vous avez envie de vous laisser dicter quand et quoi acheter (mais l’important est d’acheter, et si nécessaire en multipliant les occasions) eh bien continuez mais ne venez pas ensuite taper sur le robinet qui coule ou sur l’industriel qui pollue pour produire ce que vous achetez bien sagement sans réfléchir après avoir été gavé de pub.

      Mais pour tout dire je trouve quand même hallucinant que certains laissent l’eau couler pendant qu’ils se brossent les dents, d’ailleurs j’ai du mal à imaginer que cela puisse se faire, c’est tellement bête de tourner un robinet, ou de changer un joint usager.

      13.05 à 23h25 - Répondre - Alerter
    • Annabel : Le brin de muguet

      Ce qui me parait "drôle" c’est qu’on parle écologie et économie d’énergie parce qu’on est TROP RICHE !!! Je vous explique : fermer les robinets, éteindre les lumières, ne pas faire ronfler les moteurs de voiture, etc... ça s’appelle juste faire attention à ce que l’on dépense !!! Seraient-ils tellement riches les gens qu’ils ne regardent plus rien et ne font plus attention à rien ????... à moins que ce ne soit du luxe de laisser couler les robinets, de laisser les lumières allumées.... Avant même de parler écologie, pourquoi ne pas être économe tout simplement !!!Le simple bon sens, il me semble que cette notion est un peu oubliée. A moins que ce ne soit moins à la mode que l’écologie.... Dommage...

      14.05 à 00h29 - Répondre - Alerter
    • Je me permet d’ajouter quelque mots à ce message.

      Une question..... "avons-nous vraiment besoin 50 millions de bruns de muguet par an ?"

      Les grands gourous de la consommation nous créer beaucoup de besoins. Et à bien réfléchir, je me porte tout aussi bien avec du muguet que sans ? Et le plaisir de posséder ses quelques bruns et tout de même dénué de sens. Posséder ses quelques bruns leurs donne la mort (une fleur coupée meurt quelques jours plus tard).

      Beaucoup de nos besoins sont fabriqués de toutes pièces. Et sur une planète qui cri " GARE A LA PENURIE" (rappelons pétrole, puis l’eau.......), il serait peut-être temps de produire des besoins réels.
      Si nous attendons une éventuelle prise de conscience du coté des grandes firmes ... Ceux là même qui nous encourage démesurément à la consommation.... et bien ce n’est pas demain que les logiques géopolitiques vont changer.

      Les petits gestes ménager paresse dérisoire. Ils ne le sont pas moins qu’un vote.

      Il est temps de changer de logique !!!

      14.05 à 00h35 - Répondre - Alerter
    • Petite Abeille , vous avez bien decrit la chose , en fait j’ai remarque l’absence dans
      tous les messages du mot civisme , a croire que effectivement tout est la faute des autres et si possible bien entendu du ou des gouvernements , les humains ont perdu ,chez les bien nourris, tout sens de fraternite et respect des autres on consomme a fond la caisse , nourris de promesses et de facilites >

      14.05 à 06h07 - Répondre - Alerter
    • Bonjour,

      je ne suis pas d’accord avec les gens qui disent que ne pas fermer les robinets(histoire de la menagere et de son robinet qui goutte) ne fasse de mal a personne.Vous rendez vous compte que dans les pays tres pauvres d’afrique ce que cela represente ? J’aimerai que les gens soient moins egoistes de temps en temps et pensent a ceux qui sont dans le besoin.

      14.05 à 07h14 - Répondre - Alerter
    • Laurent - Paris : Le brin de muguet

      Une remarque à propos des "gens à qui çà profite". Vous vouliez dire les sales capitalistes, exploiteurs sans vergogne ? N’auriez-vus pas oublié les salariés de ces salauds, les transporteurs, les fabricants de camionettes frigorifiques, les fleuristes, les ouvriers de l’usine de compresseurs,ceux de l’usine de tuyaux d’arrosage... sans parler des fonctionnaires dont le salaire est payé avec les impots de ces gens là !!!
      Bougre d’anes, c’est à nous tous que çà profite ! Arrêtez de toujours tout renvoyer à l’autre. C’est à tous que çà profite et à tous que çà nuit. Peut-être de manière fugace un peu plus à l’un sur un sujet (en avantage ou inconvénient) et un peu plus à l’autre sur un autre sujet... Seule l’action coordonnée de tous permet d’obtenir des résultats, si l’on choisit correctement les objectifs. Et là il ne faut pas se tromper car l’effet de masse peut être dévastateur. Dans ce choix d’action, c’est là où il ne faut pas jouer l’écolo de service mais être extremement professionnel et documenté en abordant les choses dans leur complexité et leur réalisme

      21.05 à 07h36 - Répondre - Alerter
  • Michele : Le brin de muguet

    Au lieu de vous en prendre à la ménagère, merci de vous en prendre au "ménager", son mari ou autre, qui a la flemme de réparer les fuites chez lui.
    Moi, j’aime le muguet et je voudrais qu’il y en ai toute l’année.

    8.05 à 04h39 - Répondre - Alerter
    • Mesdames les "ménagères" vu que vous aimez apparemment que l’on vous appelle comme ça, si les écologistes sont une race négligeable pour vous, j’imagine que vous avez plein d’enfants et de petits enfants et cela en toute bonne conscience...
      Pensez donc à eux et arrêtez ce discours démago pour de bêtes brins de muguet ! laissons la nature reprendre sa place et ses droits et cessons nos caprices aussi futiles que dangeureux pour la planète.

      8.05 à 09h01 - Répondre - Alerter
  • Anonyme : Le brin de muguet

    Je pense qu’il ne faut pas tout attaquer, tout le temps.
    En effet, il apparait évident que tout objet de décoration ou d’ornement (fleur, décoration en plastique, bijou, ...) causent beaucoup d’effets néfastes sur l’environnement alors qu’ils ne sont pas du tout nécessaire à la survie de l’homme.

    Si les français aiment offrir du muguet, et que, de surcroit, cela procure des emplois...faut pas tout gaché avec de l’écologie.

    L’écologie est très importante. Bien sûr, mais il faut éviter de tout attaquer, uniquement pour faire de la polémique...(à force de crier au loup, plus personne ne vous écoute)

    6.05 à 17h16 - Répondre - Alerter
    • Je suis complètement de votre avis.
      De même, ’faudrait peut-être arrêter de faire culpabiliser la ménagère dont le robinet ou la chasse-d’eau gouttent : à comparer avec ce que consomment l’agriculture et l’industrie, c’est infinitésimal ... Mais bon, ça occupe l’écolo de service.

      7.05 à 05h12 - Répondre - Alerter
      • Francois : Le brin de muguet

        Une chasse d’eau et un robinet qui gouttent, ça doit faire pas loin de 10 litres par jour. Avec mettons 50 000 robinets et chasse d’eau qui gouttent en France (et je pense qu’on est loin du compte), ça fait 500 000 litres.... 500m3 gaspillés par jour pour rien.

        Alors oui il faut que la ménagère comprenne qu’il n’y a pas de petits gestes.

        Et moi je préfères ne pas acheter de muguet une fois par an, et en planter dans mon jardin ou sur mon balcon quitte a ne pas en avoir toutes les années.

        7.05 à 11h02 - Répondre - Alerter
        • ecolo du dimanche : Le brin de muguet

          a propos de l eau qui goutte,je voudrais qu l on arrete de culpabiliser les gens qui ne ferment pas ¨le robinet quand ils se brossent les dents.dans ma commune par exemple l eau d une source alimente un reservoir.quand celui ci est plein la source continue de couler et se deverse dans le caniveau.alors, que l eau coule chez moi ou dans le caniveau du point de vu ecolo c est pareil.apres il faut payer mais ca ca me regarde.

          8.05 à 01h06 - Répondre - Alerter
          • Dans écologique, il y a "logique". Si laisser couler l’eau du robinet pendant qu’ils se brossent les dents procure un plaisir extatique à certains, qu’ils en profitent ! Mais si c’est juste parce que c’est trop difficile de tendre le bras jusqu’au robinet...
            L’eau, il a toujours fallu aller la chercher. Il en faut beaucoup et c’est lourd. On a donc depuis toujours fait attention de ne pas la gaspiller. Maintenant qu’elle vient à nous, on a oublié la logique naturelle. Ne culpabilisez pas, pensez !

            8.05 à 11h51 - Répondre - Alerter
          • Certains pays d’afrique aimeraient bien laisser couler plus souvent... attention l’eau est un bien précieux même mes enfants l’ont compris !!!

            7.06 à 14h39 - Répondre - Alerter
          • Après, il ne faut pas seulement payer, en général l’eau qui passe dans nos canalisations finit dans les stations d’épuration....

            15.05 à 17h42 - Répondre - Alerter
          • vincenzo : Le brin de muguet

            bonsoir :-)
            vous avez raison , ou plutot en partie raison .
            mais vous oubliez qu’après son utilisation domestique l’eau passe à la station d’épuration , et la il y a consomation d’énergie pour pouvoir la rendre à la nature....
            Il ne sagit pas de culpabiliser qui que se soit mais de faire prendre d’autres habitudes de vie , qui ne son pas si contraignante une foi qu’on les a adoptées .
            Nos enfants y arrivent trés bien . _ :-)

            22.06 à 23h57 - Répondre - Alerter
        • purificacion esteban garcia : Le brin de muguet

          J·habite en Españe ,de Saint Gaudens je suis a Tolede.Je vudrais bien avoir du muguet,mais en Españe je n·en trouve pas.Comment puis je en trouver. ?vous me repondrais ?

          13.03 à 22h43 - Répondre - Alerter
      • Manu de Grenoble : Ecologie

        Mon dieu !!! Je n’en reviens pas, je suis atterée par un discours si peu responsable...
        Les "ecolos de service" ont encore décidemment beaucoup de travail à faire.
        Non ce n’est pas pour faire chier que l’on fait "culpabiliser la ménagère", c’est parcequ’on se preoccupe de notre avenir, à tous.
        Avec une attitude pareil on va pas aller trés loin c’est sur, alors tant qu’à faire achevons la cette bonne vieille planète qui nous offre eau, pétrole, muguet...

        7.05 à 22h16 - Répondre - Alerter
        • Moi aussi je suis terrifiée de voir tant d’irresponsabilité !
          L’écologie est l’affaire de tous ! Il n’est pas question de culpabiliser ma ménagère, ni de ridiculiser les "écolos de service". Il est question de faire chacun à son niveau ce qu’il peut faire. C’est pas parce que les gros industriels ou les agriculteurs polluent et gaspillent que nous, les "petits" on doit en faire autant. Moi ça ne me fait pas mal au poignet de fermer le robinet quand je me brosse les dents. Alors je le fais. C’est peut être pas grand chose mais il faut bien que quelqu’un commence. Quant au muguet, je trouve que c’est une tradition débile qui nous apportera le bonheur de contribuer à la catastrophe écologique ! Alors qu’on pourrait se l’offrir quand Dame Nature le décide.

          8.05 à 11h43 - Répondre - Alerter
        • Gillou : Ecologie

          Tu viens de rédiger ton intéressant message, en utilisant l’énergie nécessaire à une famille du Sahel, pour 2 jours : comme ça, pour dire que tu es atterrée. Tu découvres que la Terre et ses ressources ne sont pas éternelles : viens-tu de le découvrir ? Toi, non plus et, comme pour moi, d’ailleurs, ce n’est pas un drame : malgré notre fulgurante intelligence, notre disparition passera inaperçue. Quand allons-nous nous réunir, autour d’une table (en bois recyclé) et faire un peu d’écologie participative, connectée aux autres problèmes du monde (eh, oui : il y en a d’autres !)On n’attrappe pas les mouches avec du vinaigre : si les thèmes écologiques nous sont chers, il va falloir les faire partager avec tous nos petits camarades Terriens. Martin Bouygues n’ayant pas décidé de nous donner TF1, il va falloir, dans un premier temps, retrousser nos manches et lister les priorités.

          9.05 à 03h18 - Répondre - Alerter
      • Galahad : Le brin de muguet

        Bien sur et de plus rendre coupable la pauvre ménagère est bien plus facile que de montrer du doigt les industriels qui eux ont tous les droits. Combien de tonnes de papier est utilisé dans les entreprises ?

        7.05 à 23h05 - Répondre - Alerter
      • Ce genre de pensée puéril ne fera pas avancé le monde... "Ensemble le meilleur sera possible" avec la bonne volonté de tous !!!

        7.05 à 23h14 - Répondre - Alerter
      • Il faudrait se rendre compte que désormais le moindre petit geste écologique peut donner des résultats grandioses. (justement - et ce n’est certainement pas destiné à la seule "ménagère"-un robinet qui fuit, représente 35 000 litre d’eau par an !!)

        "L’ecolo de service" n’est plus une étiquette politique et revendicatrice. C’est désormais le devoir de chacun de se responsabiliser pour que nos enfants puissent vivre dans des conditions meilleures et repassent le flambeau. Si tout le monde discrédite les petits gestes ecolos quotidiens (qui ne coûtent rien !!), et se désinvesti par rapport à l’environnement, on avancera jamais...

        7.05 à 23h31 - Répondre - Alerter
        • C’est sûr que les écolos ont peu de chance de raisonner les industriels si les gens ne peuvent déja pas supporter d’être ’’culpabilisé" pour leur fuite de chasse d’eau...Habitude bien de chez nous de chercher la faute chez l’autre : quand les gens se rendront compte combien ils méprisent leur descendance par leur comportements, peut etre auront nous franchi un pas : faire attention a un robinet qui goutte est parfaitement a la portée de la plus bête des "ménagere" (sous entendu la bonne femme qui s’occupe des gosses et de la vaisselle apres sa journee de 8 heures), en France on en est encore a jouer avec les mots : allez voir dans la ville de wuhai en chine : la bas les enfants n’ont jamais vu l’horizon a plus de 100 metres a cause des fumees, la pluie qui tombe est noire et ressemble a de la suie, les rivieres sont toutes de couleur differente, pour une raison ou une autre, et je vous jure que quand on revient de cette ville qui est la plus polluee du monde, eh bien, on regarde d’un autre oeil le voisin qui lave au jet sa voiture pendant une heure, le robinet qui fuit, les tonnes de papiers gaspillées dans les publicités, etc...

          8.05 à 03h52 - Répondre - Alerter
      • virgieferrare : Le brin de muguet

        Puisque l’avenir de la planete ne vous interesse pas...
        Ne venez pas sur ce site...
        Mais j’espère au moins que vous n’avez pas d’enfants ?

        8.05 à 14h54 - Répondre - Alerter
      • l’écolo de service comme disent certains : Le brin de muguet

        je trouve cela ridicule d’avoir ce genre de comportement à notre époque. Oui nous faisons du tort à la planète et oui les quelques actions que peuvent faire chaque citoyen au quotidien est importante et permet de sensibiliser les générations futures à plus de respect envers la planète. je ne pense pas que cela occupe comme certain le pense les écolo de service. car si chacun pensait come toi le monde serait bien égoiste. à bon entendeur salut

        8.05 à 15h58 - Répondre - Alerter
      • L’agriculture, elle t’emm... (pour rester poli).
        Marre, à mon tour, de lire ce genre de commentaires débiles de la part de petits citadins bourgeois et repus depuis leur plus tendre enfance et ne sachant faire la différence entre ce qui est utile ou non à la société en matière de masse de travail fournie.
        J’ai grandi à la campagne. Je vis maintenant en ville. Y’a pas photo : un bon lavage de cerveau, c’est le seul coup de balai efficace à effectuer chez certains pour lutter contre la pollution !
        Allez voir du côté de la fonction publique s’il n’y a pas de gaspillage, en eau ou autres(quand on dispose de l’argent de l’état donc de tout le monde, on se permet des largesses). Mettez bout à bout le "petit volume" d’emballages produit par chaque famille hyper-consommatrice pour tromper l’ennui en pseudo-loisirs, même recyclés ces déchets sont émis donc néfastes.
        Et en dernier, allez voir si quelqu’un qui bosse tous les jours de l’année sans s’arrêter à le temps de polluer comme vous.

        4.06 à 05h07 - Répondre - Alerter
    • j’me-foudtoo : Le brin de muguet

      Tout a fait d’ accord, à force de crier au loup "écologie", il finira par ne plus y avoir ni loup ni crieur. On est déjà assez em..poisonné à vivre, s’ il faut en plus se préocuper de notre disparition !

      8.05 à 08h54 - Répondre - Alerter
      • je ne suis pas écolo mais votre réponse m’indigne pour nos enfants et petits enfants

        8.05 à 11h52 - Répondre - Alerter
      • Catherine : Le brin de muguet

        Il y a des années qu’on crie "au loup" ! Mais apparemment on n’a pas assez crié, et surtout l’égoïsme et le "jemenfoutisme" triomphent !!! Ce n’est quand même pas compliqué de bien fermer les robinets, de surveiller sa chasse d’eau, et de faire les réparations nécessaires. On l’ toujours fait chez nous, j’avais un père écolo avant que ce soit à la mode. Lui pensait aux générations futures et était conscient que nous étions locataires, et non propriétaires de la Planète !!!

        14.05 à 00h15 - Répondre - Alerter
        • bravo l’on n’est bien que locataire a nous de prendre bien soin de cette planete que l’on a tendance a maltraiter et vous qui dite etre propriaitaire prener bien soin de votre patrimoine cordialement

          3.06 à 23h44 - Répondre - Alerter
    • Fulmine Gisbert : Le brin de muguet

      A force de considérer que rien n’est vraiment grave, à force de faire passer le superflu avant le principal, nous sommes dans le caca grave.

      Un jour, il sera trop tard et si, malheureusement, aujourd’hui, la question écologique est partout et il faudrait réagir mais, nous préférons notre tout petit confort alors que notre véritable confort est ailleurs.

      Tant pis pour nous

      8.05 à 09h02 - Répondre - Alerter
    • je suis tout à fait d’accord avec vous et je continuerai à offrir du muguet ; c’est une attention qui plait beaucoup aux parents.

      8.05 à 13h58 - Répondre - Alerter
      • Vous êtes pathétiques ... des irresponsables en masse, c’est bien triste. Je pensais sincèrement qu’à notre époque, l’Homme (si tant est que certains ne soient pas des "bêtes") avait gagné en maturité écologique et en responsabilité, pour les générations futures. Triste sort. Mais la lutte contre votre espèce continuera, toujours plus. Et ça, ça me réjouit :)

        20.07 à 10h31 - Répondre - Alerter
    • oui bien entendu il ne faut tout le temps crier au loup, certain. les gens en train de mourrir à cause de l’amiante étaient comme vous, ne pas crier ;
      ça pollue, mais ça donne du boulot.......................on voit ou nous en sommes maintenant et il y a plein d’autres exemples.

      13.05 à 19h45 - Répondre - Alerter
    • tout à fait d’accord avec toi.
      Trop d’écologie, tue l’écologie.
      Nous n’allons pas non plus retourner à l’âge des cavernes...

      14.05 à 09h15 - Répondre - Alerter
    • comment peut on dire que l’on "gache" quoi que ce soit avec l’écologie . il s’agit de defendre l’avenir de toute une humanité alors vos nombrils a coté on s’en moque un peu .

      28.05 à 08h30 - Répondre - Alerter
    • Jean Marc : Le brin de muguet

      Je ne pense pas que l’auteur de l’article gâche tout avec l’écologie mais votre réaction nous montre combien tous nous avons pris l’habitude de ces petits gestes aparemment sans conséquence mais sans toujours nous rendre compte de ce qu’il y a derrière.
      Ce sont aussi nos petits gestes cumulés qui peuvent changer le cours des choses et éviter de gaspiller nos ressources et de mettre en danger notre environnement, sans lequel nous ne pouvons pas vivre.
      et comme J’adore le muguet, je le cultive sur mon balcon...

      31.10 à 11h05 - Répondre - Alerter
    • skyzofriend : Le brin de muguet

      Certes, il ne faut pas tout attaquer. Cependant le muguet et sa portée symbolique sont superflus. Quelle necessité y a t il à acheter cette fleur qui peut, avec un peu d’effort, s’observer dans son milieu naturel ? Il en est de même pour l’écran plat de mon voisin, sa voiture au centre de Toulouse ou bien sa cuisine en bois exotique. Nous devons différencier nos besoins de nos envie, se centrer sur l’essentiel.
      L’argument de l’emploi quant à lui, bien que très démagogique, populaire et populiste n’en est pas un. quand la situation deviendra critique ces emplois qui participent à menacer notre terre ne seront plus, pourtant la population aura augmenté et je peux vous assurer que reconversion il y aura, y compris dansl’industrie du muguet !

      7.08 à 12h12 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité