publicité
Accueil du site > Actu > Nature > La vie sexuelle des manchots refroidie par le changement climatique
23-03-2012
Mots clés
Biodiversité
Pôles

La vie sexuelle des manchots refroidie par le changement climatique

Taille texte
La vie sexuelle des manchots refroidie par le changement climatique
(US National Oceanic and Atmospheric Administration)
 
Une étude américaine montre que certaines espèces de manchots, aux exigences bien particulières en matière de reproduction, sont menacées par le dérèglement du climat.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET

Les pingouins et manchots de l’Antarctique sont décidément les espèces les plus frappées par le changement climatique. Le nombre de ces animaux diminue depuis plusieurs années déjà, notamment à cause de la réduction de leurs zones de migration et de la nourriture disponible.

Mais le dérèglement du climat semble aussi nuire à la reproduction des animaux les plus exigeants sur les conditions à respecter pour s’accoupler, indique une étude publiée par le site Internet du magazine de référence Science. Des chercheurs de l’université américaine de Stony Brook ont étudié les comportements de reproduction de trois espèces de manchots en Antarctique : l’Adélie, le manchot à jugulaire – deux espèces qui ont besoin d’un environnement très froid pour procréer et migrent donc vers la banquise pour se reproduire – et le manchot papou, qui a moins froid aux yeux question reproduction et ne migre donc pas.

En suivant ces trois espèces, notamment par imagerie satellite, ils ont constaté que le changement climatique, particulièrement rapide dans cette région du globe, avance la date de ponte de l’ensemble des manchots. Les deux premières espèces n’ont pas réussi à s’adapter et n’ont pas avancé leur migration. Si bien que leur reproduction est menacée, expliquent les chercheurs. Le manchot papou – qui consent à se reproduire sans être entouré de glaces – a, lui, facilement avancé son cycle de reproduction. Résultat, les manchots papous se reproduisent d’avantage. Grâce à cette avance, ils s’accaparent également les meilleurs zones de nidification, qui font l’objet d’une lutte millénaire entre les espèces manchots de l’Antarctique. Déjà, les effectifs de manchots papous augmentent par rapport à ceux des deux autres espèces en déclin, s’alarment les auteurs.

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Non, nous n’avons pas à « sauver la planète ». Elle s’en sort très bien toute seule. C’est nous qui avons besoin d’elle pour nous en sortir.

2 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité