publicité
Accueil du site > Actu > Nature > La méthanisation : une solution pour endiguer les algues vertes (...)
11-07-2011
Mots clés
Agriculture
Pollution
France

La méthanisation : une solution pour endiguer les algues vertes ?

Taille texte
La méthanisation : une solution pour endiguer les algues vertes ?
 
En se rendant le 7 juillet sur la presqu'île de Crozon, Nicolas Sarkozy a prié les agriculteurs de se mettre à la méthanisation pour résoudre le problème des algues vertes sur les plages bretonnes. Une fausse bonne idée, répondent intéressés et scientifiques.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET
Mardi 6 septembre, L’Institut national de l’environnement industriel et des risques (Ineris) a conclu à la culpabilité des algues vertes dans la mort de 36 sangliers sur les plages des Côtes d’Armor cet été. L’organisme a mesuré l’hydrogène sulfuré présent dans les sols et dans l’air et repéré des dégagements importants. Un danger pour l’homme ? Même s’il est peu probable qu’un individu soit exposé aux concentrations maximales qui correspondent à des « bouffées » au niveau du sol ou dans les dépôts d’algues, « les concentrations mesurées peuvent atteindre les seuils mortels (2.408 mg/m3 pour une exposition d’une minute) », affirme le document. Et l’organisme de conclure : « L’hypothèse de la survenue d’un accident ne peut être écartée. »

Chaque été ça recommence. Avec l’arrivée des beaux jours, elles viennent se poser en masse sur les plages bretonnes. Mais en 2009, les algues vertes n’ont pas seulement envahi les côtes du Finistère ou des Côtes-d’Armor : elles ont aussi gagné les esprits, et entraîné une prise de conscience nationale.

Nicolas Sarkozy l’a compris et s’est donc déplacé en Bretagne, ce jeudi, muni d’un discours bien rôdé. Et de deux idées très précises. Primo, pas question « de désigner des coupables, de montrer du doigt les agriculteurs qui font d’énormes progrès en la matière ». Le problème des algues vertes, d’où qu’il vienne, n’est pas à mettre sur le dos des cultivateurs bretons, non responsables « des choix économiques qui ont été faits il y a longtemps ». Soit.

Vint ensuite la solution suggérée par le chef de l’Etat : « Il faut privilégier les appels à projets, notamment sur les unités de méthanisation. J’y crois beaucoup. » La méthanisation ? Un processus qui permet de transformer le lisier, riche en azote – à l’origine de la pollution des plages par les algues vertes – en un biogaz, producteur de chaleur et d’électricité. Et la délégation officielle de repartir, satisfaite de sa prescription. Pendant que les agriculteurs bretons lèvent les yeux au ciel.

« Ce n’est pas une solution », martèle Jean-François Piquot, porte-parole d’Eau & Rivières de Bretagne. Certes, le processus de méthanisation crée du biogaz, mais ne supprime pas les éléments nutritionnels – l’azote, le phosphore, le potassium – contenus dans le lisier. « Donc non seulement c’est polluant et risqué, mais en plus cela ne règle en rien le problème des algues vertes bretonnes », dont la prolifération est bien la conséquence des rejets d’azote.

Pourtant, le processus de méthanisation pourrait être une piste exploitable, selon un expert. « Il faudrait ajouter une étape au processus », explique René Moletta, consultant en méthanisation. Dans un processus classique, le lisier passe dans le méthaniseur et produit d’un côté du biogaz, de l’autre le digestat formé en partie de l’azote transformé en ammoniaque. Dans ce cas-là, on n’est donc pas débarrassé de l’azote.

Mais s’il subit un passage dans un réacteur de nitrification (dans lequel il est oxygéné), l’ammoniaque se transforme en nitrites et en nitrates - toujours composés d’azote. Renvoyés une dernière fois dans le méthaniseur, ces éléments deviennent du diazote (N2) : un gaz présent à 78 % dans l’atmosphère. L’azote initialement traité est alors en grande partie éliminé. « C’est tout à fait envisageable, explique René Moletta, mais c’est un procédé qui n’existe pas encore. » Quant à la méthanisation traditionnelle, l’expert confirme : elle n’a pas d’impact sur les algues vertes de nos plages bretonnes.

De toute façon, la version améliorée du processus de méthanisation, Jean-François Piquot n’en veut pas non plus. « Ce n’est même pas le sujet ! » explique-t-il. « On nous parle d’“industrie” quand on s’inquiète de notre “agriculture”. » Le vrai problème, pour le porte-parole d’Eau & Rivières de Bretagne, c’est justement qu’on s’en éloigne. La solution qu’il propose ? Des modèles d’agriculture plus traditionnels, des systèmes herbagés pour les vaches laitières, et la fin de l’industrialisation à tout prix. En quelques mots : « plus d’agriculteurs, moins de cheptels ».

Une voie que WWF France pousse également à emprunter. A travers un communiqué publié vendredi, l’ONG demande « une profonde réforme des pratiques agricoles » et confirme les propos de Jean-François Piquot. Seulement voilà, « ces modèles ne sont pas soutenus politiquement », regrette WWF. Raison invoquée : ils remettraient en cause « toutes les activités connexes du modèle productiviste ».

La méthanisation, de son côté, est plus vendeuse : puisqu’elle permet de créer facilement de l’énergie, « elle fait miroiter une source de bénéfices pour les petits agriculteurs, qui peuvent la revendre à EDF », analyse le représentant d’Eau & Rivières Bretagne. Et puis fabriquer du biogaz, cela permet aussi de se donner bonne conscience. Electoralement, c’est bon pour Nicolas Sarkozy, mais pour les algues bretonnes, c’est inutile.

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
9 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • De mémoire, le méthaniseur à la ferme c’est au moins du 100 000 euros d’investissement.
    Tout ça pour un modèle classique décrit dans l’article avec les problèmes de digestat restant.

    La solution du traitement des lisiers d’élevage hors sol passe par leur transformation en amendement organique et l’utilisation de ces amendements en lieu et place des engrais minéraux.

    Bien sûr, ça agit sur du plus long terme mais cela maintient la structure carbone des sols et surtout il n’y a ni lessivage de l’azote, ni transformation en protoxyde (N2O).

    Il faut repenser le cycle du carbone d’un point de vue local.

    Et certes, ces solutions plus pratiques ne dispensent pas de réorganiser les filières.

    7.09 à 15h26 - Répondre - Alerter
  • Pour la disparition des algues vertes, il faut :

    Diviser par "trois" toute l’activité et la population Bretonne, y comprit l’activité touristique car elle engendre des suréquipements en stations d’épurations et de fosses septiques qui ne peuvent fonctionner normalement car leur débit est trop faible la majorité du temps.

    Bizaremment on ne parle surtout que des éleveurs de porcs et de certaines pratiques culturales, oublie t’on volontairement les élevages industriels de volailles.

    20.07 à 10h51 - Répondre - Alerter
  • Tant que le système de grande distribution à la française continuera de faire croire à nos chers consommateurs qui sont avant tout des clients que l’on peut continuer à acheter moins cher toujours moins cher tout en faisant des marges énormes sur le dos des petits agriculteurs, tant que nos concitoyens citadins n’auront pas compris qu’ils n’ont jamais acheté leur nourriture si peu chère comparée à leur niveau de vie et à celui de très nombreux pays, il sera difficile pour les producteurs de mettre en oeuvre des procédés écologiquement plus propres et économiquement viables.
    SVP que les médias fassent preuve d’objectivité et de professionnalisme sur leur comportement au lieu de vouloir toujours des scoops mal documentés ou fortement orientés.

    12.07 à 14h44 - Répondre - Alerter
  • Le problème est toujours le même, c’est que les politiciens qui ont de la visibilité dans les média ne savent pas de quoi ils parlent et que ceux qui étudient et connaissent les problèmes n’ont pas la parole.

    11.07 à 16h07 - Répondre - Alerter
    • Les politiciens de tous bords ont ce gros défaut de se tirer réciproquement dans les pieds, pour pouvoir exister.

      Or, l’écologie est une approche citoyenne qui doit amener les gens à travailler ensemble.
      Je vois l’Ecologie comme transversale, non alliée/subordonnée à un camp.

      C’est pourquoi il est dommage que "les Verts" aient choisi un camp : ils devront fonctionner comme des politiciens... et je crains que l’on parle encore d’algues vertes dans trente ans !

      15.07 à 21h59 - Répondre - Alerter
  • Le problème c’est l’agriculture productiviste et pollueuse : à lire sur ce sujet (notamment l’élevage des porcs) "Le livre noir de l’agriculture" d’Isabelle Saporta : édifiant !!

    11.07 à 15h16 - Répondre - Alerter
  • Pourquoi ne pas utiliser les nitrates et nitrites directement ? On en produit quand même dans l’industrie...

    11.07 à 14h28 - Répondre - Alerter
    • La méthanisation est beaucoup plus efficace a la source, c’est à dire prés des exploitations. Elle est aussi beaucoup plus rentable en terme de production de méthane si il est ajouté de la paille car le méthane est composé de carbone et d’hydrogène.
      Le résidu est alors une sorte d’humus libérant lentement l’azote, le phosphore, le potassium a raison de quelques % par an.
      La méthanisation si le produit a mettre dans le méthanisateur n’est pas trop liquide comme les algues vertes, évite le dégagement de méthane. (Gaz a effet de serre 23 fois plus efficace que le CO2). Il favorise la transformation en humus.
      Le biogaz a base d’algues vertes est quand même trop chargé en résidus sulfuré et comment les agriculteurs peuvent ils en profiter puisque ce sont les communes qui sont en première ligne.

      12.07 à 14h05 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité