publicité
Accueil du site > Actu > Politique > L’écologie à la conquête du pouvoir
28-02-2010
Mots clés
Environnement
France
Dossier

L’écologie à la conquête du pouvoir

Taille texte
L'écologie à la conquête du pouvoir
 
Ils ne jurent plus que par le vert. A droite comme à gauche, les politiques se battent pour incarner la nouvelle voie de l’écologie. Mais le vert a-t-il besoin de prendre parti ?
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET
Article publié dans le

n°12 - Mars 2010

L’écologie à la conquête du pouvoir

En pleine campagne pour les régionales, et avant la présidentielle de 2012, vous n’y couperez pas : dans le champ politique, l’écologie pousse comme du chiendent. Ses avatars : « écosocialisme » chez Olivier Besancenot, décroissance, « écologie populaire » à l’UMP... Avec ce slogan, le parti de Nicolas Sarkozy tente de faire composter son ticket vert acquis au Grenelle et contrer le succès d’Europe Ecologie. Notre premier palmarès des régions montre que les socialistes savent aussi y faire dans les collectivités qu’ils gèrent, souvent avec les Verts d’ailleurs. C’est a priori une bonne nouvelle pour la planète : après le « ni droite ni gauche », l’écologie est partout et a, en quelque sorte, déjà pris le pouvoir. Mais elle risque aussi de n’être nulle part, alerte Pascal Husting, de Greenpeace : « L’émergence des sujets environnementaux dans les partis peut donner l’impression aux gens que ces problèmes sont pris en compte et réglés, alors que c’est le contraire qui est plutôt vrai. »

De plus, la confusion entre écologie politique et environnement est récurrente. Aujourd’hui, tout le monde veut des tramways et du bio. Pour les uns, la « croissance verte » est même le seul chemin pertinent pour sauver notre système. « Sans projet de société et répartition des richesses, on va dans le mur », rétorquent d’autres qui évoquent l’originalité de l’écologie politique, surgie du terreau des utopies communautaires, en réaction à la société de consommation et au « productivisme », de gauche comme de droite. Désireux de faire des écolos les pivots de toute coalition, Europe Ecologie revendique cette originalité. Mais la (photo)synthèse entre écologie, social et économie sera aussi délicate dans ses rangs qu’au Parti socialiste. « Personne n’a encore réussi cette alchimie qui doit être l’alternative », reconnaît Laurence Rossignol, chargée de l’environnement au PS. Les optimistes diront que c’est juste une question de génération.


SOMMAIRE

| |ETAT DES LIEUX Gauche et droite envoûtées par Dame Nature|Après en avoir fait sans le savoir pendant des années, la droite revendique désormais une écologie pragmatique. Pendant ce temps, la gauche prétend mettre une pincée de social dans la verdure. Une chose est sûre : le vert est dans le fruit.| | |FACE A FACE «  L’écologie, c’est du long terme : les politiques ne savent pas faire !  »|Daniel Cohn-Bendit vs Luc Ferry. Quand le leader d’Europe Ecologie rencontre le philosophe de l’écologie à droite, il y a du tutoiement dans l’air. Mais surtout deux manières de concevoir le monde de demain. Et «  Terra eco  » joue les arbitres.| | |CLASSEMENT Exclusif : le 1er palmarès des régions les plus vertes|Principale leçon de notre enquête : l’environnement, comme le social, sont désormais intégrés à tous les étages de la fusée Région. Au plus proche des électeurs, un autre Grenelle est en marche…|

Illustration en une : Colcanopa

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
Soyez le premier à réagir à cet article !
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité