publicité
Accueil du site > Actu > Ils changent le monde > Et la lumière fut olive
Article Abonné
5-01-2009

Et la lumière fut olive

Taille texte
 
L’Espagne ne fabrique pas que de l’huile avec ses 1 400 000 hectares d’oliviers. Une dizaine de centrales produisent de l’électricité grâce aux résidus du fruit.
SUR LE MÊME SUJET
Article publié dans le magazine
"New deal vert : 30 idées pour changer le monde"

Qu’est-ce qui est rond et vert, se mange et donne de la lumière ? Réponse : l’olive. Depuis moins de dix ans, l’Espagne, premier producteur mondial d’huile d’olive – 1 180 000 tonnes par an –, est aussi devenue le premier fournisseur d’électricité à partir de la biomasse d’olivier. Non contente de réduire les risques de maladies cardiovasculaires dans le régime crétois, l’huile d’olive participe donc aussi à la lutte contre le changement climatique. Pas banal. Perdue au milieu des champs d’oliviers, au sud de Cordoue, la centrale de Puente Genil affiche au compteur une capacité installée de 9,8 MW, soit autant que 3 grandes éoliennes.

L’équipement a été bâti en 2006 par Valoriza Energia, filiale du groupe Sacyr Vallehermoso. A première vue, le site ressemble à une usine à gaz, ses cheminées pointent vers le ciel et d’innombrables tuyaux encerclent l’édifice. Mais un détail attire. Une puissante odeur d’olive concentrée pénètre les narines. La récolte vient de commencer : de novembre à février, les camions assurent la navette entre les huileries locales et la centrale électrique. La pulpe d’olive, appelée « orujo », obtenue après le pressage des fruits, y est déversée dans trois immenses bassins.

« Concrètement, cela signifie que si les olives sont accrochées dans l’arbre à 9 heures, elles sont pressées à 17 heures, et l’orujo arrive à l’usine à minuit », décrit Juan Luis Casimiro, directeur de production. Le site, qui carbure 24 heures sur 24 et emploie 50 personnes, peut traiter jusqu’à 300 000 tonnes de pulpe à la journée.

Turbines boostées aux granulés

Au départ, on retire les noyaux qui seront eux-mêmes vendus comme combustibles pour des chaudières à bois. Puis on extrait l’huile résiduelle, l’orujo, qui est ensuite séchée et transformée en granulés, dotés d’un pouvoir calorifique aussi élevé que du bois sec. Un tapis roulant les entraîne vers l’unité de combustion, où ils sont consumés au rythme de 20 tonnes par heure dans une gigantesque chaudière. La vapeur fait tourner deux turbines électriques, qui génèrent 20 000 MWh par an. La chaleur émise alimente le circuit de séchage. La boucle est bouclée. « Lorsque la saison de l’olive est finie, nous utilisons les déchets de la culture de l’olivier – restes de taille, troncs arrachés en fin de vie –, mais aussi de l’activité sylvicole et agricole – déchets forestiers, bois, paille », explique Sara Soriguer Baum, responsable du département biomasse.

Dix autres centrales fonctionnent sur le même modèle en Andalousie. Et quatre sites sont en construction. Chef de file de cette technologie en Espagne, Valoriza Energia est également présente dans l’éolien et le solaire. L’activité a atteint un chiffre d’affaires de 40 millions d’euros au premier semestre 2008. « L’Andalousie est en pointe dans le domaine de la biomasse électrique, affirme Teresa Alonso, porte-parole de l’Agence andalouse de l’énergie. La capacité électrique installée de nos 15 centrales – 4 fonctionnent avec du bois déchiqueté et des déchets de maraîchage – représente 30 % de la capacité totale du secteur en Espagne, et assure la fourniture en électricité de près de 250 000 foyers. »

L’Agence vise une capacité de 250 MW d’ici à deux ans. Soit l’équivalent du quart d’une petite centrale nucléaire. L’huile d’olive peut même faire rouler des voitures. Cinq unités fabriquent déjà de l’« oli-diesel ». On devrait en compter une vingtaine en 2010. L’olive est, décidément, très pressée. —

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
Soyez le premier à réagir à cet article !
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité