publicité
Accueil du site > Blogs > Les blogs > eco-steph > Des courses sans emballages, j’en rêve !

eco-steph

Par eco-steph
13-09-2012

Des courses sans emballages, j’en rêve !

Et pourquoi on ne pourrait pas acheter presque tout "en vrac" ?

A la recherche de l’épicerie sans emballages

Il y a quelques semaines, voyant ma poubelle jaune grossir (la poubelle jaune, là où j’habite, ce sont les déchets d’emballages plastique, métal, tetrapack etc), je me suis demandée si je ne pouvais pas réduire la quantité de ces emballages en trouvant un magasin qui vendrait au moins les produits secs en vrac. Le riz, les pois chiches, les lentilles, le couscous, le boulgour, le quinoa, le millet, les haricots secs, les fruits secs, les oléagineux, les noisettes, noix, amandes, et même les épices, le thé, le café, et toutes ces bonnes choses.

Dans les magasins bio de ma ville, pas de produits en vracs. Tout est emballé. Au marché, on ne trouve que les produits frais, fruits et légumes, fromages, tofu etc. Un stand d’épices parfois... C’est déjà pas mal mais peut mieux faire ! Auprès de mon livreur de fruits et légumes bio de saison et locaux, pas trace non plus de vrac. Le plus proche serait le Serpent Vert, à Strasbourg. Mais franchement, je ne me rends pas assez souvent à proximité des magasins en question pour que cela vaille le coup.

Pourtant le vrac (bio ou pas) en magasin, ça existe

Lors d’un voyage en Suède, il y a 3 ans, j’ai vu un magasin bio de quartier qui proposait ce service, principalement pour l’épicerie sèche. Les clients venaient avec leurs récipients et les faisaient remplir. En l’absence de récipients, les produits étaient emballés dans un sachet en papier recyclé, le plus banal qui soit.

A Londres, un superbe magasin existe depuis 2007. Catherine Conway, la fondatrice de Unpackaged, était convaincue que les clients voulaient faire un geste pour l’environnement en achetant moins d’emballages. Elle souhaitait allier l’utile à l’agréable en présentant ses produits dans les contenants de son choix, un peu à la manière d’une épicerie d’antan (les biscuits dans des grosses jarres en verre, etc). L’idée, c’était de créer une très jolie boutique qui donnerait envie aux gens de venir remplir leurs contenants chez elle.

L’épicerie sans emballage, mode d’emploi

Comment ça marche ?
- les clients apportent leurs boîtes, contenants de toutes sortes. S’ils oublient, ils peuvent acheter sur place des contenants réutilisables
- on pèse le contenant et on choisit ses produits dans la quantité voulue
- on rentre chez soi et on revient pour remplir lorsque c’est vide !

Un choix large de produits non emballés Chez Unpackaged, on trouve plein de produits : jugez par vous-même : biscuits, gateaux, pain, bonbons, chocolats, réglisse, chewing-gum, du vin, du cidre, des boissons alcoolisées, des jus de fruits et autres boissons sans alcool, des huiles, des vinaigres, des confitures et des chutneys, du lait de coco (!), des tomates séchées, des fromages et tous les produits laitiers, des épices, des noix, des thés, du café, des fruits et légumes, riz, lentilles, boulgour, sucre, farine, etc etc Il y a aussi des produits ménagers et des cosmétiques.

L’équipe de Unpackaged a commencé sur un marché et maintenant ils conseillent les enseignes qui veulent passer au "sans emballage". Une belle avancée !

C’est dingue, non ? Un volontaire pour créer un tel concept dans le coin ?

COMMENTAIRES ( 43 )
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Bonjour,
    dans un village de la Drôme, à Hauterives 26390, un magasin indépendant "Le Panier du Facteur", a décidé d’offrir un nouveau service qui devrait vous ravir : des produits en vrac sans emballage, = mais ça veut dire quoi ??
    Vous choisissez les produits selon la quantité qui vous convient, vous venez avec vos contenants, nous tarons la balance du poids du contenant (vous ne payez pas le poids de l’emballage).
    Vous pourrez trouver les produits suivants :
    Légumes secs tels que : des lentilles vertes et lentilles blondes Françaises, des haricots rouges, des lingots blancs, des pois chiches d’Import, des pois cassés vert Français, de la semoule de blé Française, du Boulgour ainsi que des fèves Françaises et un mélange salade,
    Riz et Pâtes : Long grain étuvé, Basmati très long grain, des coquillettes, des farfalles, des macaronis et des tortis,
    Fruits secs : des noisettes décortiquées, des cerneau de noix, des amandes décortiquées
    Le sucré : des cacahuètes sucrées enrobées, des pralines entières Saint Genis, des arachides coques (Cacahuètes entières),
    Les gâteaux : des madeleine en portion individuelle Le Ster, des madeleines pépites chocolat Le Ster,

    Vous trouverez également des fruits et légumes en vrac (aucun emballage ou de quantité obligatoire) en majorité de producteurs locaux et Français, le tout en emballage papier,
    mais aussi des fromages du Vercors et de Savoie à la coupe ainsi que des fromages de producteurs locaux (au lait de vaches et chèvres),
    avec également de la charcuterie à la coupe (Jambon blanc et sec, terrines, Rosette,...),

    Bon appétit et à bientôt, === Merci de PARTAGER
    Le Panier du Facteur 1 rue André Malraux 26390 HAUTERIVES
    www.lepanierdufacteur.com

    10.10 à 15h18 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,
    j’aimerai ouvrir un concept sur Nice, comment faire ?

    21.10 à 14h30 - Répondre - Alerter
  • je voudrais bien q’une épicerie en vrac sans emballage est avec des produits d’entretien maison est hygiènes ... s’installe d’en ma ville CAUDRY c’est important pour l’avenir de l’environnement est l’exemple pour tous il faut commencer a s’y mettre aujourd’hui et non pas quand cela deviendra une mode ! en attendent c’est dur dur de trouver est de devoir faire des kilomètres est plusieurs endroit.

    29.03 à 17h35 - Répondre - Alerter
  • est ce que quelque un sait si un tel magasin existe sur marseille ou aux alentours ? je ne parle pas d un mag type auchan ou il y a du vrac, mais d un mag exclusivement dédié au vrac ;)
    merci

    3.03 à 09h46 - Répondre - Alerter
  • Et à quand un "surtaxage" des entreprises polluantes en terme de packaging ?
    Le client n’est finalement que l’esclave du système - et n’a souvent pas le choix.

    10.02 à 19h55 - Répondre - Alerter
  • Qui a déjà eu l’occasion de rendre visite à la recharge (http://www.la-recharge.fr), l’épicerie bordelaise sans emballage ?

    7.12 à 19h52 - Répondre - Alerter
  • Depuis 3 ans je pratique une démarche volontaire de réductions des déchets. J’ai commencé par des couches lavables pour ma petite dernière, un compost pour les déchets fermentescibles. Puis, j’ai pris également conscience que ce sont mes habitudes de vie (et d’achats) qui produisaient une grande partie de mes déchets. Je suis donc passée à l’achat d’objets d’occasion et depuis 1 an je choisis mes produits en fonction de leur emballage : en priorité sans emballage, puis emballage recyclable. Je produis encore des déchets, mais en 3 ans j’ai divisé par 6 la taille de nos poubelles, alors que notre foyer s’est agrandit ( de 3 à 5 personnes ). Dans cette démarche j’achète le maximum en vrac et je viens avec mes propres récipients : boites ou sacs en tissus. On m’a pris un peu pour une extra terrestre, au début, mais maintenant la démarche est comprise. Si vous êtes intéressé, je témoigne dans un blog : www.sakaide.fr et je crée des sacs en tissus (tissus bio et produit en France). Nous sommes de plus en plus à pratiquer cette démarche. Donc je pense que le vrac va se développer. Je ne peux qu’encourager les démarches de créations de magasins de vrac. Les magasins bio proposent effectivement déjà beaucoup de vrac. Mais essentiellement des produits secs et des produits ménagers (lessive, produit vaisselle). Il manque encore beaucoup de choses : produits d’hygiène de base (shampoing, douche, savons), produits alimentaires liquides, ... Nous pourrions revenir à la consignes (pour les produits laitiers par ex ...). Il reste encore beaucoup à faire et les magasins bio , aujourd’hui, ne répondent pas complètement à cette démarche. Donc la création de magasins uniquement de vrac à vraiment son sens.

    7.12 à 14h44 - Répondre - Alerter
  • epuis 3 ans je pratique une démarche volontaire de réductions des déchets. J’ai commencé par des couches lavables pour ma petite dernière, un composte pour les déchets fermenticibles. Puis, j’ai pris également conscience que ce sont mes habitudes de vie (et d’achats) qui produisaient une gande partie de mes déchets. Je suis donc passée à l’achat d’objets d’occasion et depuis 1 an je choisit mes produits en fonction de leur emballage : en priorité sans emballage, puis emballage recyclable. Je produis encore des déchets, mais en 3 ans j’ai divisé par 6 la taille de nos poubelles, alors que notre foyer s’est agrandit ( de 3 à 5). Dans cette démarche j’achète le maximum en vrac et je viens avec mes propres récipients : boites ou sacs en tissus. On m’a pris un peu pour une extra terrestre, au début, mais maintenant la démarche est comprise. Si vous êtes intéressé, je témoigne dans un blog : www.sakaide.fr et je crée des sacs en tissus (tissus bio et produit en France). Nous sommes de plus en plus à pratiquer cette démarche. Donc je pense que le vrac va se développer. Je ne peux qu’encourager les démarches de créations de magasins de vrac. Les magasins bio proposent effectivement déjà beaucoup de vrac. Mais essentiellement des produits secs et des produits ménagers (lessive, produit vaisselle). Il manque encore beaucoup de choses : produits d’hygiène de base (shampoing, douche, savons), produits alimentaires liquides, ... Nous pourrions revenir à la consignes (pour les produits laitiers par ex ...). Il reste encore beaucoup à faire et les magasins bio , aujourd’hui, ne répondent pas complètement à cette démarche. Donc la création de magasins uniquement de vrac à vraiment son sens.

    7.12 à 14h27 - Répondre - Alerter
  • Bonjour à tous,

    habitant dans un pays paradisiaque, d’ici 5 ans nous serons envahis par les tonnes de déchets liés aux importations de produits du monde entier, alors la solution est celle-là le sans emballage, j’aimerais connaître et approfondir le concept que je mettrai en place dans un petite épicerie pour commencer merci de me répondre .Raphael

    30.11 à 23h02 - Répondre - Alerter
  • eh bien moi c’est fait, j’ai fait le grand pas et créée dans le 49, y a plus de 4 ans maintenant, "carvrac" une épicerie ambulante en vrac. Chacun peut amener ses contenants sinon j’ai aussi des sachets kraft que les gens me rapportent à remplir plsrs fois !!! et ça fonctionne très bien pour tous les produits secs ! c’est un circuit court (producteurs les plus locaux possibles) et service de proximité... c’est top ! carvrac.com !

    20.05 à 23h26 - Répondre - Alerter
    • Bonjour

      J aimerai beaucoup discuter avec vous, car tout comme vous, j aimerai me lancer dans ce projet d ouvrir une boutique en vrac...
      J aurai bien besoin de conseils pour démarrer !
      merci par avance de votre réponse
      Valérie B.

      9.07 à 17h45 - Répondre - Alerter
    • Bonjour,
      J’aimerais avoir quelques renseignements pour monter une épicerie sans emballage

      19.08 à 22h54 - Répondre - Alerter
    • Bonjour
      je serai intéressée par le concept mais je ne sais pas où me diriger.
      Mr et Mme Colom ,nous sommes maraichers en lutte raisonnée dans les Pyrénées orientales et nous avons sur l’exploitation un stand de vente de fruits et légumes de saison. Notre clientèle se déplace sur le lieu pour s’approvisionner nous livrons aussi quelques entreprises du coin.
      je voudrai vraiment développer mon stand et pourquoi créer une épicerie sans emballages.
      je viens vers vous pour savoir s’il vous serait de m’aiguiller un petit peu (franchisé ou non ,la réalisation....)
      je reste donc à votre disposition si au cas ou cela ne vous dérangerait pas .
      Merci beaucoup Annie

      1er.12 à 13h39 - Répondre - Alerter
  • eh bien moi c’est fait, j’ai fait le grand pas et créer dans le 49, y a plus de 4 ans maintenant, "carvrac" une épicerie ambulante en vrac. Chacun peut amener ses contenants sinon j’ai aussi des sachets kraft que les gens me rapportent à remplir plsrs fois !!! et ça fonctionne très bien pour tous les produits secs ! c’est un circuit court (producteurs les plus locaux possibles) et service de proximité... c’est top ! carvrac.com !

    20.05 à 23h25 - Répondre - Alerter
  • On peut acheter en vrac en ligne chez Il était une noix www.iletaitunenoix.com. Je suis devenue une adepte. Produits de super qualité et avantage par rapport à la vente en vrac en magasin : les prix sont dégressifs ! En plus livrés à la maison, que demander de mieux...

    4.03 à 11h06 - Répondre - Alerter
  • J’ai toujours rêver de voir ouvrir des magasins comme Unpackaged, sans savoir que cela existait déjà ! Je suis ravie de voir que ceux-là commencent à fleurir…mais je le serais encore plus si c’était chez moi et non seulement outre-manche et ailleurs… !

    Je garde l’espoir que nous reviendrons un jour en masse à des magasins de ce type, plus éco-responsables mais aussi plus proche de nous les consommateurs, même si je ne doute pas que le chemin sera semé de quelques belles embûches (lobby, publicitaires…). Mais je reste positive et optimiste, et puis ne dit-on pas que l’espoir fait vivre… ? :)

    4.01 à 15h29 - Répondre - Alerter
  • - commencer par l’eau minérale me semble LA PRIORITE
    même si techniquement il faut y travailler un peu pour garder l’eau propre.

    7.09 à 21h00 - Répondre - Alerter
  • C’est indéniable qu’un emballage est un déchet. Mais le nuclééaire est également un déchet et lorsque vous utilisez un récipient pour acheter le riz en vrac et que vous nettoyez ce récipient au lave vaisselle, vous conommez de l’életricité nucléaire et vous créez donc également un déchet.
    Donc entre quelques grammes de sacs plastique pour emballer le riz ont ils plus d’impact environnementale qu’un lavage au lave vaisselle ?

    29.10 à 14h02 - Répondre - Alerter
  • " les clients apportent leurs boîtes, contenants de toutes sortes. S’ils oublient, ils peuvent acheter sur place des contenants réutilisables
    on pèse le contenant et on choisit ses produits dans la quantité voulue "

    Oh, c’est une bonne idée, ça, merci ! J’achète depuis quelques temps quasi-exclusivement en vrac (presque tous les magasins bio dans lesquels je vais - je suis assez nomade - proposent du vrac pour les oléagineux et autres), et mes tentatives pour réduire ce qu’il reste d’emballage doivent laisser pas mal de souvenirs aux caissiers/caissières...

    Ayant mes sacs réutilisables il m’arrive souvent de ne pas prendre de sac en papier s’il n’y en a pas besoin (pour des bananes ou des pastèques ce n’est pas vraiment indispensable !), et d’arriver en caisse avec quelques étiquettes collées sur le dos des mains... Pour les fruits et légumes qui nécessitent un emballage je rapporte autant que je peux les sacs en papier d’achats précédents (jusqu’à 3 codes-barres superposés, au-delà les sacs commencent un peu à faire la tête, et les caissiers/caissières aussi ce n’est pas le but) ou alors je groupe plusieurs produits dans un même sac (quand il est possible de les peser séparément bien sûr, et dans la limite de la compréhension des vendeurs)...

    Voilà donc une nouvelle expérience à faire la prochaine fois que j’irai acheter des noisettes ou des amandes en vrac : venir avec mon bocal ! Au vu de mes expériences déjà réalisées, je vais quand même éviter les heures de pointes les premières fois, histoire de faire passer l’idée en douceur si personne ne l’a fait avant moi...

    A part ça c’est vrai que je suis surprise qu’il n’y ait pas de vrac en Allemagne :/

    5.10 à 06h41 - Répondre - Alerter
  • Wouaw, je viens de voir tous les commentaires !! C’est formidable que beaucoup d’entre vous aient une boutique à proximité. Pour ma part, ce que j’ai trouvé étonnant, c’est que j’habite en Allemagne, qui est très éco-responsable en beaucoup de points (consignes en verre sur les boissons, les yaourts etc) mais je n’ai trouvé aucun magasin bio dans ma ville pour acheter en vrac. J’ai bien sûr demandé... Prochaine étape : le réclamer ;-)
    Merci de votre enthousiasme !

    27.09 à 11h07 - Répondre - Alerter
  • Je suis presque assez vieux pour me souvenir d’un temps où les bouteilles étaient en verre consigné ! Il suffisait de les rapporter au magasin. Zéro déchet.

    Bon en revanche, le verre est plus lourd donc cela doit plomber un peu le coût écologique du transport...

    Mais si la mise en bouteille est faite pas trop loin du point de distribution et que le transport est écologique (train, bateau ou véhicule électrique), la consigne est certainement une bonne solution, non ?

    J’ai découvert grâce à vous le concept de "Unpackaged", et j’aime beaucoup. Cela ne me semble pas comparable à Biocoop car à côté de la vente en vrac, ces derniers n’hésitent pas à proposer par ailleurs des tas de produits sur-emballés, hélas. Et qu’on ne se méprenne pas : je suis un fidèle client de Biocoop.

    24.09 à 13h36 - Répondre - Alerter
    • Bonjour
      j’habite en Allemagne et ici les consignes en verre existent encore pour les boissons mais aussi les yaourts, le lait. Pas sur tous les produits (majoritairement des produits bio), car le plastique non consigné s’incruste au rayon boissons & laitages. En revanche, il existe aussi des bouteilles en plastique consigné, c’est un plastique plus épais, réutilisé x fois. Un peu moins lourd... mais quand on va acheter les boissons, du coup, on y va moins souvent et on prend des caisses entières - en voiture :-(. Et... Il faut avoir de la place chez soi !
      Les Allemands sont habitués à ce système qui existe depuis très longtemps. Mais ils se laissent de plus en plus tenter par les bouteilles non recyclables (qu’ils jettent dans la poubelle correspondante). Bonne journée,

      27.09 à 11h15 - Répondre - Alerter
    • Bonjour, j’ai également l’âge permettant de me rappeler de la consigne : qui n’est pas si ancienne que ça ( ;-D). JeanBouteille relance un système y ressemblant : on achète une bouteille, on la remplit à une fontaine (vin, vinaigre, huile ). On consomme à la maison et une fois vide on la ramène en magasin pour recharger dans une autre bouteille propre. Lui, de son coté, récupère les bouteilles sales dans le magasin, les emmène à une station de lavage (à moins de 50 km d’après son site internet) et les rapporte propre au magasin. A l’heure actuelle, une station de lavage dans le nord. Mais il vient de faire appel à une levée de fond pour développer le concept sur le territoire ... A venir donc ...

      7.12 à 14h41 - Répondre - Alerter
    • Bonjour, voici un document qui permettra de répondre à pas mal de vos interrogations sur l’utilité de la consigne.
      http://www.ecopulse.fr/IMG/file/Rap...
      La conclusion est qu’elle est profitable sur tout les aspects !

      10.03 à 16h48 - Répondre - Alerter
  • Je pense qu’il suffirait que chacun revienne avec ses précédents sacs papiers d’emballage dans les BIOCOOP (puisque la vente en vrac y existe dans tous leurs magasins, sauf erreur), et le tour serait joué ! Pas de papiers inutiles dans nos poubelles...

    14.09 à 15h01 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,

    le réseau des biocoops propose ce service. Je l’ai vu à Gap, Embrun et Marseille, le panier bio et local également. Sans doute ce serait une bonne idée à soumettre à votre magasin bio. C’est assez simple à mettre en œuvre.

    Concernant la livraison des légumes et fruits bio et locaux, dans notre association nous avons tous 2 grands sacs solides et permanents qui sont réutilisés en alternance pour les livraisons. Cela marche très bien.

    14.09 à 13h37 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,
    Par chez moi, en Rhône-Alpes, les Biocoop et autre magazins de la chaine Satoriz propose ce genre de services sur les biscuits, les fruits sec, les céréales, le café, le sucre, la farine, certains produits ménager..
    Effectivement, les coopératives d’achats type "3 ptis pois" sont dans cette lignée..
    Par chez vous j’ai vu qu’il y a http://www.biocoop.fr/magasins-bio/... mais ça fait peut être loin..
    Vive le vrac
    Romain

    14.09 à 10h55 - Répondre - Alerter
  • Dans les Biocoop !

    14.09 à 09h46 - Répondre - Alerter
  • Quelqu’un, dont le métier serait journaliste à Terra Eco par exemple, pourrait-il nous rappeler deux choses simples :
    - les 3 fonctions principales de l’emballage
    - la part de l’emballage dans les déchets ménagers

    Ensuite, nous pourrions discuter sur des bases saines…
    Merci.

    13.09 à 23h04 - Répondre - Alerter
    • Je ne suis pas journaliste, mais chez moi la poubelle d’emballage qui fait 50L est remplie en deux semaines (on est deux adultes et un enfant de 3 ans). Ça représente au moins 1/3 de mes déchets (hors verre) ménagers, sachant que je ne composte pas. Et pourtant j’achète autant que faire se peu du vrac et du "à la coupe". Pour être tout à fait honnête une part (disons 15%) des emballages sont en fait des magazines et du courrier/spam de nos deux boites aux lettres.

      14.09 à 11h51 - Répondre - Alerter
  • Bonjour et merci pour votre élan d’enthousiasme face à ce concept.

    J’habite dans le Connémara et même si nous avons des Healthy Shops (sorte de boutiques bio qui vendent aussi des produits "bons" pour la santé) la vente en vrac n’existe pas encore.

    J’ai pour ma part pris le parti de commander dans ces mêmes boutiques de grands sacs de 2 à 5 kg des ingrédients tels que farine complète, riz complet, amandes, quinoa, lentille rouge, etc. ; et je mets leur contenu dans de grands bocaux Le Parfait pour une meilleur conservation.

    Et face à ce concept qui résonne bien, je vais demander à ma boutique locale, s’il est possible de vendre certains produits en vrac plutôt qu’en grands sacs.

    On ne sait jamais, qui demande rien n’a rien ;-)

    Bon shopping !
    Céline

    13.09 à 11h30 - Répondre - Alerter
    • Cette initiative existe sur lyon : www.3ptitspois.fr

      13.09 à 11h53 - Répondre - Alerter
    • Vous pouvez déballer les courses dans l’enceinte du magasin et laisser les emballages sur place. De cette manière le magasin saura améliorer son offre et les déchets seront à sa charge.

      13.09 à 12h36 - Répondre - Alerter
      • Oui, mais quand les codes barre sont sur les emballages, on fait comment ?

        14.09 à 09h10 - Répondre - Alerter
        • Allez dans un Biocoop, ou meme au rayon vrac dans certains Auchan, et vous verrez que ça ne pose aucun problème ;)
          Pour les produits frais, bah c’est simple, au marché ou au rayon frais des supermarché, le "vendeur" pèse et rempli votre contenant et appose dessus l’étiquette imprimée par la balance (on voit ca un peu partout pour la creme fraiche, la confiture de cerise dans le sud, le fromage, etc...). C’est juste une question de choix. Actuellement on préfère les emballages. Il suffirai de légiférer pour résoudre le pb (et qu’on ne viennent pas me parler de cout, tout est question d’échelle et d’industrialisation).

          14.09 à 11h47 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

A PROPOS
publicité
publicité

  • Se connecter
  • Créer un compte
  • NEWSLETTERS
    Cochez les cases pour vous abonner à vos newsletters
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité