publicité
Accueil du site > Actu > Société > Climat, FN : nous avons évité le pire (pour cette fois)
15-12-2015
Mots clés
Politique
Société
Climat
France
Edito

Climat, FN : nous avons évité le pire (pour cette fois)

Taille texte
Climat, FN : nous avons évité le pire (pour cette fois)
(Crédit illustration : Jean-François Martin pour « Terra eco »)
 
L'issue de la COP21 et les résultats du deuxième tour des élections régionales marquent un soulagement. Mais l'essentiel commence maintenant. Dessinons un futur désirable pour le plus grand nombre.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET

L’accord de Paris, contre tous les conformismes et l’aveuglement court-termiste, a été adopté. Le Front national, contre les pronostics au soir du premier tour des élections régionales, a échoué dans sa tentative de conquête du pouvoir. Dans un cas, le plus grand espoir. Dans l’autre, la plus grande peur. Ce dimanche soir, 13 décembre 2015, un mois tout juste après les attentats barbares de Paris et de Saint-Denis, la France a redressé la tête.

Elle l’a fait avec son port le plus élégant quand il s’est agi de négocier avec le monde un avenir pour les générations futures. Elle l’a fait, prise de panique, en se mobilisant dans le désordre pour dresser une muraille face aux intolérances.

Mais ces deux plaies – l’économie qui assèche tout, y compris le climat, et les replis sur soi, ce « vichysme rampant », selon l’expression d’Edgar Morin – ne peuvent éternellement se combattre dans l’urgence. Il faut, pour y résister dans l’espoir d’une victoire, construire pas à pas. Retricoter les liens sociaux, que d’irresponsables responsables s’acharnent à défaire. Pour cela, il faut un projet de société. Qui donne à chacun l’envie et le sentiment d’appartenance à un destin commun. L’envie du vivre ensemble et du partage indissociable.

La France sommée d’agir à la mi-novembre a certes su éviter le pire. Elle a – certains de ses dirigeants, certains de ses citoyens – senti sur sa nuque passer le vent du boulet. Le monde, lui, six ans – déjà – après le fiasco de Copenhague, a osé imaginer un avenir plus clément pour celles et ceux qui nous succéderont. Saurons-nous saisir l’opportunité qui nous est offerte d’édifier les bases d’une société nouvelle ? Peut-être. A la condition toutefois que le futur climatique et démocratique que nous dessinons soit un futur désirable pour le plus grand nombre. Et pas un écheveau de promesses dont on ne distingue ni l’esprit, ni la cohérence.

A lire aussi sur Terraeco.net :
- « Les politiques font mine de ne pas voir la détresse dans laquelle plonge la pauvreté »
- COP21 : l’accord de Paris adopté !

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Président de l’association des Amis de Terra eco Ancien directeur de la rédaction de Terra eco

46 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • C’est cela, cachez-vous bien la tête sous le sable, et surtout n’essayez pas de réfléchir, continuez à croire la bonne parole officielle !

    3.01 à 10h46 - Répondre - Alerter
  • Il est un fait avéré : les racines du FN sont issues de milieux troubles voire moches voire carrément dégueulasses. Si il est séduisant de croire à l’opération mains propres menée par Marine Le Pen qui, en bonne communicante, veut, à l’image de l’UMP, changer le nom de son parti, un nouveau nom ne peut cacher les idées prônées par ce parti et le repli sur soi ne répond pas aux nouveaux défis qui se posent à nous : des problèmes nationaux deviennent des enjeux mondiaux.
    Un nuage de particules à Pékin n’est pas qu’un problème chinois. La sécheresse de 2001 en Syrie est un des facteurs qui a engendré Daesh. Daesh et sa cruauté pousse des réfugiés sur nos côtes européennes. Le FN attise la peur de ces réfugiés sans s’intéresser aux véritables causes (comme les partis traditionnels qu’il dénonce).

    Le FN séduit car il dit s’opposer au système mais, comme les autres, ce parti autoproclamé "anti-système" ne vise qu’à renouveler ses privilèges, en faisant, par exemple, réélire ses députés européens. Aujourd’hui il manque un véritable parti alternatif qui ne joue pas la carte de la compétition, qui ne se nourrit pas de la peur de l’autre, qui ne surfe pas sur une vague populiste et qui construise un projet humaniste.

    Si nous n’agissons pas dès aujourd’hui, demain nos enfants pourraient être des réfugiés climatiques confrontés à des partis isolationnistes.

    26.12 à 12h40 - Répondre - Alerter
  • @Philippe : comment ça le réchauffement climatique est arrêté depuis dix ans ? Vous rêvez cher Monsieur ! vous avez été faire un tour dans la nature en ce moment ? Le mimosa fleurit alors que normalement c’est en février... Et c’est la première fois que ça arrive. Pareil pour certaines variétés d’arbres qui bourgeonnent en ce moment. Si le réchauffement climatique s’est arrêté, eh bien la Nature n’est pas de votre avis !

    21.12 à 18h27 - Répondre - Alerter
  • On peut montrer du doigt telle religion, telle couleur de peau, critiquer la mondialisation ou l’action ou non des humains sur le climat.

    Mais au-delà du soulagement immédiat ressenti par certains (ouais ! c’est nous qu’on a gagné !), cela fait-il progressé la condition humaine : devient-on plus tolérant en désignant un bouc émissaire ? fait-on plus attention à son voisin en étant souverainiste ?

    Qu’on le veuille ou non, l’Europe est en marche, la mondialisation est en marche. Si on ne veut pas de l’Europe ou de la mondialisation c’est compliqué de faire demi-tour mais on peut accompagné le mouvement pour redéfinir ce qui ne nous plait pas.

    Le réchauffement climatique est un très beau test de notre cohésion en tant qu’Humanité : on peut bouder dans son coin, faire des murs gigantesques et prétendus infranchissables et refouler les réfugiés qui essaient d’échapper aux injustices humaines de leur pays mais le réchauffement pourrait nous rattraper.

    Que ferons nous alors face aux calamités naturelles ?

    17.12 à 23h10 - Répondre - Alerter
  • Le dérèglement climatique est né de l’action des hommes. D’actions inappropriées dues à une mauvaise compréhension des règles qui régissent la nature, la vie, les humains, aussi. Maintenant les humains se sentent en danger et veulent réparer ce que l’on a fait à la nature pour continuer à vivre aussi confortablement que possible. Pour cela nous voulons énoncer des règles, des lois, des flux d’argent bénéfiques. En résumé, faire ce que l’on sait faire. Faire ce que l’on fait depuis très longtemps. Faire ce qui nous a mis dans le pétrin dans le quel nous sommes. Nous utilisons les méthodes réputées inefficaces qui n’ont jamais résolu quoi que ce soit à grande échelle. En tout cas ni les guerres, ni les finances mondiales, ni la santé mondiale, ni les problèmes de société et de délinquance, ni la pédophilie dans le monde. On poursuivra la liste plus tard. De plus cette fois ci les personnes qui proposent de nouvelles règles et arrangent des accords sont les mêmes qui ont enfreins des règles internationales et manipulés des pays étrangers en obtenant des guerres et qui veulent maintenant que l’on règle le climat par des accords et souhaitent que les autres les respectent. Il faudra analyser et expliquer cela !

    Par contre les méthodes qui changent l’humain, améliorent l’esprit des hommes, leur compréhension de la vie, leur conception du progrès humain, ne sont pas utilisées ni même mentionnées. Pourtant il y en a. Un rapide inventaire montre qu’elles sont répertoriées, qu’il y en a pour tout les gouts, tout les degrés d’investissement, toutes les différentes aptitudes de chacun et que certaines sont réputées pour leur efficacité pour améliorer le climat « fait pleuvoir en abondance et obtenu des récoltes record dans leur pays, comme le relate la presse de l’époque »et même pour arrêter des guerres ou les prévenir « notamment pour arrêter la guerre entre l’ Équateur et le Pérou en 1995, les 16 ans de guérilla au Mozambique en 1992 », une autre plus efficace encore est enregistrée à l’ONU de Genève « Ce ne sont pas les 118 Pays y participant qui vont régler le problème, c’est nous. Les Peuples manifestent, c’est bon signe », d’autres sont de simples méthodes d’éducation et de bon sens qui naturellement « nous ferons manifester notre envie de voir apparaître et créer de nouvelles sources d’énergie propres ». Mais le problème est que jusqu’à présent elles ont été ostracisées. Et maintenant devant le grand danger concernant le climat et l’urgence de réussir, tous ces moyens d’action, sont encore ostracisés et inemployés. Pas étonnant avec un tel état d’esprit que ne soit non plus cité ni la fusion froide, ni l’énergie libre ou les noms de Tesla et de Keshe.

    Alors je me demande quelle est la motivation des gouvernements et des peuples. Quelle compréhension nous avons de ce que nous vivons, de ce que nous voulons. Notre mobilisation débouchera avec le temps sur quelque chose de positif, c’est certain, et nous aurons plus de succès que pour arrêter les guerres, mais je me demande pourquoi nous jouons comme dans un filme des Monty-Python à faire des réunions pour préparer un texte que l’on discutera pays par pays et que l’on ratifiera pour bientôt commencer à s’organiser à mettre en œuvre le protocole adéquat.

    15.12 à 20h53 - Répondre - Alerter
  • Et ce sont les adversaires du FN qui l’accusent de jouer sur les peurs !
    Quelle hypocrisie !!! Alors que la COP 21 et l’anti- FNisme reposent essentiellement sur une propagande de peur.
    Vous vous rendez-vous compte que vous insultez nombre de Français qui ont fait l’effort de s’informer et qui ont constaté que ces peurs ne reposent sur rien de solide ?
    C’est rageant d’entendre des gens avoir peur de variations climatiques extrêmes qui n’existent que dans la tête des propagandistes, d’avoir peur d’un FN soi-disant d’un extrémisme qui n’existe que dans ces mêmes têtes ?
    Ils votent sur ordre, pas sur le résultat d’une réflexion de leur part. Parce qu’on leur fait peur.
    C’est pitoyable.
    Pendant ce temps les vraies pollutions continuent, notre niveau de vie continue de baisser, surtout pour les plus faibles, notre économie n’en peut plus de ralentir, la pauvreté monte, l’insécurité aussi, etc...
    Mais on nous explique que tout cela est de la faute du réchauffement et du FN !
    Misère !
    Enfin, heureusement à chaque élection il y a de plus en plus de gens qui montrent qu’ils ont enfin compris la manipulation dont ils sont victimes, et qui se rebiffent.
    Pourvu que ça dure !

    15.12 à 17h48 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité