publicité
Accueil du site > Blogs > Les blogs > Enfants + Ecologie = joli défi > Changement de mode de chauffage : c’est bouclé !

Enfants + Ecologie = joli défi

Par Famille_toulousaine
6-02-2013

Changement de mode de chauffage : c’est bouclé !

Ma ou plutôt notre bonne résolution de l’année, et elle est de taille, concerne le mode de chauffage de notre maison. De loin ce qui plombe le plus notre bilan carbone !

Notre maison des années 70 est chauffée au fioul et nous avons décidé d’en changer. Nos économies et un bon concours de circonstance vont nous permettre de se doter d’une pompe à chaleur de qualité, avec un investissement amorti sur 6 ans (à la louche).

A noter en préambule, nous avons une maison moyennement isolée. Il y a des voix d’amélioration (notamment notre entrée donne directement dans le salon).

Reprenons les choses du début.

On a pensé d’abord à installer un chauffage au bois, plus précisément un système "polyflam" dont une entreprise artisanale (spécialisée dans le chauffage au bois de père en fils) nous a fait la démonstration.

Avantages :
- un mode avec les bûches visibles, pour la beauté du feu
- un mode "autonomie" dans lequel on installe les bûches sous la trappe en fonte, pour une autonomie de 8/9 heures de mémoire Inconvénients :
- dangerosité avec les enfants, mais ce n’était pas un point de blocage, on avait des idées pour "sécuriser" le périmètre
- comment pré-chauffer un peu la maison en notre absence ?
- approvisionnement en bois à bien surveiller (qualité, provenance...) Nous n’avions pas de problème de stockage du bois
- quid de la pollution de l’air de la maison ? On ne s’est finalement pas renseigné plus avant.

Ensuite sur un forum on a lu des choses sur les chaudières à granulé. Là une petite entreprise rencontrée sur un salon était plutôt convaincante.

Avantages :
- autonomie de 3 jours

Inconvénients :
- un peu de travail d’entretien hebdomadaire
- prix des granulés en augmentation et déjà relativement onéreux Nous ne nous sommes finalement pas penché sur la question plus avant.

Et j’arrive à la 3ème solution finalement choisie : la pompe à chaleur. Nous avons eu la chance de tomber sur un entrepreneur de notre ville qui souhaite pénétrer le marché des particuliers, étant actuellement seulement sur le marché professionnel. Du coup il nous a proposé du matériel de professionnel à des prix qui semblent intéressants. De plus, nous pouvons bénéficier du crédit d’impôt car son entreprise est certifiée QUALIPAC 2012, norme qualité recommandée par l’ADEME :
- matériel forcément européen (les japonais faisaient visiblement du bon matos) de classe A
- l’entrepreneur doit faire valider le dossier technique de notre installation auprès de l’ADEME
- notre installation peut être audité par l’ADEME

Enfin, il nous a demandé d’être maison témoin. Nous nous sommes engagés à accepter 3 visites par an pendant deux ans.

Voici quelques détails techniques :
- pompe à chaleur air-eau non réversible. COP selon norme EN 14511 = 4,4 (recommandation ADEME : COP > 3.5)
- un backup avec la chaudière fioul que l’on laisse en place au cas où les températures tombent sous les - 15°C
- en complément, un ballon thermodynamique avec sa propre pompe à chaleur pour la production d’eau sanitaire

L’installation étant prévue ce printemps, je vous donne rendez-vous pour un bilan de notre 1er hiver dans un an !

L’étape suivante sera de se fournir en électricité d’énergie renouvelable !

Compléments concernant le bruit de la PAC

Pour rebondir sur la remarque d’Anthony qui signale à juste titre les possibles nuisances sonores générées par les PAC.

J’ai fait les calculs du bruit que rajouterait notre PAC pour nos voisins, en me basant sur les hypothèses et indications de la notice de l’AFPAC (rajoutée en PJ, merci pour l’info Anthony).

Notre PAC a une pression acoustique à 5m en champ libre de 41 dB, donc à 10m de 35 dB. A ces valeurs j’ajoute 3 dB car elle sera placée contre un mur.

Nous avons un voisin à 10 m et un autre à 5 m. La position de notre PAC n’est pas encore arrêtée, il faut tenir compte de plusieurs contraintes.

Résultats (on est bien sûr dans le domaine de la théorie) :
- De jour, pas de problème, on est pour les deux voisins à moins de 5 dB d’émergence
- De nuit en revanche, l’émergence pour le voisin à 5 m est 2 fois au-dessus du seuil et pour celui à 10 m elle est de 1 dB au-dessus (la loi exigeant que l’émergence ne dépasse pas 3 dB). A noter que leur pièce de vie ne sont pas côté PAC, et que bien sûr pas de bruit en été notre PAC n’étant pas réversible. Il pourrait donc être gêné s’ils vivaient les fenêtre ouvertes en hiver, ce qui est peu probable. Néanmoins nous allons faire notre possible lors de l’installation pour limiter les nuisances, en suivant les conseils de l’AFPAC.

J’ai lu par ailleurs que certaines PAC possèdent des ouïes de ventilation dirigées vers le haut ou vers le bas (pour amortir les ondes sur du gazon par exemple). Je ne sais pas si c’est le cas de la notre, nous allons nous renseigner.

COMMENTAIRES ( 30 )
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • C’est bien beau d’installer des poêles à granulés et de recycler son marc de café, mais le vrai premier pas c’est l’isolation de son logement. Un double vitrage, une toiture saine, des matériaux éco-friendly mais performants... c’est la clé !

    28.01 à 16h34 - Répondre - Alerter
  • Bonjour . Cherchent sur Toulouse un professionnel de la pompe à chaleur...pourriez-vous nous donner les coordonnées du votre ?. En vous remerciant d’avance. Cordialement

    17.04 à 10h42 - Répondre - Alerter
  • des voiX ou des voiES d’amélioration ???? Faut-il en parler ou suivre son chemin ?

    12.02 à 22h29 - Répondre - Alerter
  • je te conseille calculeo.fr pr calculer combien de credit d impot tu peux coupler avec le bonus ecologique. Sur ce genre de travaux c’est plusieurs centaines d euros a recuperer voir qq milliers. Il faut commencer le dossier avant le debut des travaux cependant, et il faut que ceux ci soient fait par un professionnel.

    11.02 à 20h01 - Répondre - Alerter
  • je te conseille calculeo.fr pr voir combien de credit d impot du peux coupler avec le bonus ecologique : c est plusieurs centaines voir qq milliers d ’euros a recuperer pr ce genre de travaux

    11.02 à 19h54 - Répondre - Alerter
  • La PAC c’est toujours du chauffage électrique !
    Utiliser une énergie "noble" pour faire de la chaleur, c’est dommage.
    Quand il fait vraiment très froid et très longtemps, cela ne convient pas, sauf si on est en mode géothermie.

    11.02 à 13h10 - Répondre - Alerter
  • Comme beaucoup l’ont déjà dit, la première démarche n’est pas de changer de chauffage mais de se pencher en tout premier sur l’isolation. Dans un logement mal isolé, le maximum de perte de calories se fait par le plafond. Oui l’air est un bon isolant mais à condition qu’il ne soit pas à moins 10°C par exemple. Je m’explique : l’air est un bon isolant s’il est pris entre 2 plaques de verre par exemple (double vitrage). Le plancher de votre grenier, si vous en avez un, est-il isolé ? Une bonne couche de laine de verre ou d’un autre isolant est nécessaire. Changer de moyen de chauffage c’est chauffer l’extérieur, le problème est que vous vivez à l’intérieur en hiver. Pour les pompes à chaleur : plus il fait froid, moins elles sont efficaces sauf pour la trésorerie de votre installateur ! Si votre mur, au nord, est froid, pourquoi ne pas envisager de l’isoler en priorité par l’intérieur. Ce n’est pas une solution miracle mais une amélioration que vous pouvez faire vous-même à moindre frais.

    11.02 à 10h45 - Répondre - Alerter
  • Comme beaucoup l’ont déjà dit, la première démarche n’est pas de changer de chauffage mais de se pencher en tout premier sur l’isolation. Dans un logement mal isolé, le maximum de perte de calories se fait par le plafond. Oui l’air est un bon isolant mais à condition qu’il ne soit pas à moins 10°C par exemple. Je m’explique : l’air est un bon isolant s’il est pris entre 2 plaques de verre par exemple (double vitrage). Le plancher de votre grenier, si vous en avez un, est-il isolé ? Une bonne couche de laine de verre ou d’un autre isolant est nécessaire. Changer de moyen de chauffage c’est chauffer l’extérieur, le problème est que vous vivez à l’intérieur en hiver. Pour les pompes à chaleur : plus il fait froid, moins elles sont efficaces sauf pour la trésorerie de votre installateur ! Si votre mur, au nord, est froid, pourquoi ne pas envisager de l’isoler en priorité par l’intérieur. Ce n’est pas une solution miracle mais une amélioration que vous pouvez faire vous-même à moindre frais.

    11.02 à 10h44 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,

    Désolé de remettre le paquet là dessus, mais pour moi ce n’est pas le choix le plus pertinent. Je sais que c’est très facile à dire tranquillement assis devant son ordinateur, mais la priorité des priorités est d’économiser, vient ensuite la question du produire autrement.
    Je vous invite à lire les documents d’Olivier Sidler, en particulier celui-ci : http://www.enertech.fr/pdf/48/enjeu...

    Quelle est la surface habitable de votre logement ?
    Car 2 500 litres de fioul, c’est très important ! Les marges d’économie le sont sans doute tout autant !
    Je vous laisse lire le document de Mr Sidler, que je trouve personnellement passionnant !

    11.02 à 09h22 - Répondre - Alerter
  • Pas bien malin de se chauffer à l’électricité
    Rendement minable quand il fait froid
    Pollution nucléaire et déchets laissé à nos descendants
    En fin de compte la pire solution et encore si nous n’avons pas à subir un accident
    Déjà que nous entretenons une guerre pour protéger nos ressources en uranium

    9.02 à 18h27 - Répondre - Alerter
  • Toujours,toujours commencer par isoler son logement avant un changement de mode de chauffage. C’est une baisse de consommation immédiate et moins d’ emmission de co2.
    Le remplacement du mode de chauffage viendra après avec un calibrage inférieur. Si vous changez d’abord le mode de chauffage puis isolez, le calibrage ne sera plus bon , entrainant chute du rendement donc souvent une pollution augmentée et une durée de vie réduite.

    8.02 à 20h15 - Répondre - Alerter
  • notre pompe à chaleur air-eau Mitsubishi est de bonne qualité, mais par température négative le COP baisse considérablement et le prix du KWH grimpe. Notre maison est mal isolée et la puissance est insuffisante pour ces températures négatives. L’installation d’origine au fuel ou bois utilisait de l’eau à 60-70 degrés, avec la PAC l’eau est au maxi à 45, le delta t (diff entre température radiateur et air a chauffer) passe de 50 à 25, il faut pour compenser multiplier par 2 la surface des radiateurs ! La bonne solution serait la PAC eau/eau mais le forage coute aussi cher que la PAC seule ; nous pensons revenir au bois buches, le granulé testé n’est confortable que si l’est utilisé sur une chaudière à nettoyage automatique assez onéreuse. Nous commençons par compléter notre isolation qui est l’opération qui sera la plus rentable.

    7.02 à 23h53 - Répondre - Alerter
  • Bonjour

    Tres interessé par votre article.
    J’habite en région toulousaine et jaurais aime avoir l’adresse de
    votre instalateur de PAC.Merci

    7.02 à 15h52 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,

    Je suis étonné par le COP 4.4 : jusqu’à quelle température ?
    Je suppose que plus la température extérieure baisse plus le COP diminue et au final c’est 100% électrique.
    Les pompes air/eau qui fonctionnent à -15°c avec un COP je demande à voir ?
    Je pencherai plus pour une pompe à chaleur géothermique qui aura un COP bien meilleur en base température à mon avis, renseignez-vous.

    7.02 à 11h43 - Répondre - Alerter
  • "nous avons une maison moyennement isolée. " Pourquoi ne pas avoir commencé par régler ce problème en priorité ?
    Avec une bonne isolation, une bonne étanchéité, une VMC double flux avec récupérateur de chaleur : il n’y a quasiment plus besoin de chauffage...

    Certes, ça demande un investissement plus conséquent, mais vous n’aurez quasiment plus de factures. Une PAC air/eau consommera toujours beaucoup d’électricité, et cette source d’énergie, comme le fioul va continuer d’augmenter. Et puis il y a certainement, via votre Région ou commune, des aides conséquentes pour ce type de rénovation basse consommation... Non ?

    J’ai trouvé cette documentation bien faite réalisée par l’ADEME et la Région Alsace : www.energivie.info/medias/se...

    7.02 à 11h36 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

A PROPOS

Pas facile d’allier Ecologie et Vie de famille avec des enfants en bas âge (cf les couches, la logistique compliquée qui impose souvent la voiture...etc) Une famille en région toulousaine relève le défi et vous fait part de son expérience !!

publicité
publicité

  • Se connecter
  • Créer un compte
  • NEWSLETTERS
    Cochez les cases pour vous abonner à vos newsletters
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité