publicité
Accueil du site > Actu > Politique > A votre avis : l’Europe protège ou fragilise-t-elle ses citoyens (...)

A votre avis : l’Europe protège ou fragilise-t-elle ses citoyens ?

Taille texte
A votre avis : l'Europe protège ou fragilise-t-elle ses citoyens ?
 
La récente mainmise de l'Europe sur les destinées de la Grèce puis de l'Italie relance le débat. D'après vous, Bruxelles protège-t-il ou fragilise-t-il ses citoyens ?
SUR LE MÊME SUJET

La crise de la dette et « la mise sous tutelle » de la Grèce, de l’Italie puis peut-être bientôt de l’Espagne ou du Portugal, dépasse largement le simple cadre économique et financier. Ces débats questionnent au fond les motivations premières de la construction européenne débutée il y a maintenant 60 ans. Jean Monnet écrivait en 1943, que « Les pays d’Europe sont trop étroits pour assurer à leurs peuples la prospérité et les développements sociaux indispensables. »

Estimez-vous, à l’inverse que seul un retour à la souveraineté nationale peut offrir le salut économique et social des pays membres de l’Union ? Bref, faites-vous encore confiance à l’Europe ? Avez-vous le sentiment que cette institution vous protège dans votre statut de citoyen ou bien qu’elle vous fragilise ?

A lire aussi sur ce sujet :

La Grèce et l’euro

Entretien avec Amin Maalouf


Exprimez-vous dans le forum au bas de cette page. Les meilleures contributions seront publiées dans votre magazine.

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Installée entre Paris et Nantes, la rédaction de « Terra eco » commet des enquêtes et articles originaux et « pilote » un réseau de 100 correspondants sur les 5 continents.

- Aimez notre page Facebook

- Suivez nous sur Twitter : @terraeco

- Rejoignez-nous : ouvrez votre blog en un clic sur Terraeco.net

- Terra eco vit principalement du soutien de ses lecteurs. Abonnez-vous à partir de 3€ par mois

23 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Je suis normande et je dirai : peut’être ben qu’oui, peut’ête ben qu’non. Je ne crois pas que le réglement de la banque européenne nous protège sur le plan financier. La commission européenne n’est pas un modèle de démocratie. L’adoption du traité de Lisbonne est un déni de démocratie.Certaines décisions européennes en matière d’écologie sont une catastrophe.
    Bref, il y a beaucoup de négatif, d’autant plus que les gouvernements sont en majorité très libéraux en économie.
    Est-elle plus protectrice face au reste du monde ? je ne sais pas trop. Peut-on lui reconnaître une paix durable depuis 45 ? J’ai plus de mal à trouver des arguments qui me paraissent indubitablement positifs.

    14.11 à 08h28 - Répondre - Alerter
  • Comme je l’ai affirmé depuis le début, l’euro ne fut créé que pour jouer à la guéguerre économique avec le pétro dollard, le yen ( à l’époque de l’essor japonais), actuelle au yuan des Chinois et à quoi d’autres qui entretiennent la laide cupidité des montreurs de marionnettes ? Que deviennent ceux de Goldman Sachs, qui ont coulé la grèce et Co ? Qui nomme-t-on après Berlusconi ? Qui est à la tête du FMI...etc...
    Rien que le désir de formater toutes ces différences culturelles, et les savoirs d’adaptations naturelles à son environnement, au lieu de s’y croire maîtres...est 1 sacrilège universel !

    13.11 à 11h42 - Répondre - Alerter
    • SEBASTIEN dit :Nous avons de9couvert la sobrie9te9 de la de9co du Sweet and co avant de venir e0 la soire9e GLAM. Enfin un vrai bar gay e0 Orleans !La soire9e, chacun aura pu retonnaicre les pilliers du net, mais surtout cette fois-ci parler avec certains de fae7on plus naturelle. L’ambiance e9tait bonne bien que sans folies . Nous avons passe9 une agre9able soire9e, les membres de l’association e9taient souriants et accueillants. J’attendais une occasion pour adhe9rer, devant toute cette volonte9 et bonnes intentions, je vais le faire, car l’association propose bien d’autres moments pour s’informer, se divertir, et ne pas oublier que dans notre socie9te9 rien n’est jamais gagne9. SEB

      7.07 à 06h43 - Répondre - Alerter
  • Pour être citoyen, il faut participer aux décisions. L’Europe est uniquement un concept technique et ne repose sur aucune citoyenneté.
    Donc elle ne peut pas fragiliser ses citoyens puisqu’elle n’en a pas.
    Par contre en se substituant aux états sans aucune élection et en décrétant des tas de conneries sans jamais avoir recours aux peuples elle impose un carcan non consenti qui se traduit par une misère accrue au profit des puissances financières qui font un jeu de cette misère.
    Arrêtez cette Europe et remettons nous au boulot .. nous les citoyens !

    12.11 à 19h02 - Répondre - Alerter
  • Chaque pays européen est devenu une région de l’Europe et ne pourrait pas, individuellement, résister au déferlement des pays émergents.
    Il n’y a donc pas d’autres solutions pour les pays de l’UE que de faire confiance à celle-ci à condition que nous allions vers une véritable union sociale, économique et politique.
    Et ce, seulement avec ceux de la zone euro.
    Bref, des Etats Unis d’Europe....

    12.11 à 11h05 - Répondre - Alerter
  • L’Europe fragilise et anéantit les individus, et tout ça sans jamais demander l’avis de quiconque.

    Fermer l’EUROPE ! Revenir aux frontières de 1871.

    Retour aux monnaies nationales avec nationalisation de l’argent..

    Marius

    11.11 à 10h22 - Répondre - Alerter
    • Vous êtes un visionnaire Marius. De la lignée des plus grands. Mais il doit être possible de rétropédaler davantage ! Pourquoi donc vous arrêter à 1871 ? çà fait petit joueur je trouve . Personnellement je serais plutôt pour un retour aux frontières de l’Empire Napoléonien . Sans la corse si possible.

      12.11 à 13h24 - Répondre - Alerter
  • Connaissez vous la différence entre le pouvoir composé de la Commission européenne, et celui de son Parlement ? Avez vous entendu parler du Codex alimentarius officiellement adopté depuis des décennies, et pourtant pondu par 1 nazi durant ses années de détentions pour crimes contre l’humanité ( ce fut le PDG de Faber, ancienne entreprise de production du gaz destiné aux camps de la mort) ? Et à propos du club Bilderberg qui réunit les réelles décisions politico-économiques en ce monde ?

    11.11 à 09h46 - Répondre - Alerter
  • "L’Europe protège ou fragilise-t-elle ses citoyens ?"

    Hélas non. Aujourd’hui, l’Europe compte tellement de membres que le principe d’unanimité entre eux devient extrêmement handicapant lorsqu’il s’agit de prendre des décisions cruciales, par exemple au sujet de la dette des pays Européens.

    L’Europe comprenant bien trop de petits États à l’ère de la mondialisation, un retour à "l’avant" aurait des répercutions globales encore plus néfastes sur notre porte-monnaie (à l’exception des plus riches). Une conséquence pareille serait parfaitement insupportable et conduirait bien vite à la déstabilisation de nombreux pays, potentiellement la France.

    Aujourd’hui, la seule solution viable pendant au nez de nos gouvernants et qu’ils repoussent à tout prix avec leur petites mesures et leurs gesticulations est une sortie par le haut c’est à dire par un renforcement des liens, et du transfert d’une partie de la souveraineté de TOUS les États-membres au profit d’une fédéralisation démocratique de l’économie, voire d’avantage. L’avènement des États-Unis d’Europe est certes encore loin, mais on ne peut plus continuer à avoir une Europe aussi peu démocratique.
    Ainsi, tout ce qui aurait trait à un abandon supplémentaire de souveraineté de la part des États-membres devrait être sanctionné par un processus démocratique, à savoir des élections au suffrage universel (directes ou indirectes, à déterminer) afin de choisir, par exemple, le ministre de l’économie européenne, du budjet ou d’un président selon les nouveaux pouvoirs qui leurs seraient accordés. De même, le pouvoir du Parlement doit être renforcé, afin de lui donner un plus grand pouvoir de contrôle sur la Commission et cie.
    Bien sûr, cela signifierait la rédaction d’une nouvelle Constitution, peut-être par un nouveau référendum en France. Mais celle-ci, pour fonctionner et être acceptée, devrait plutôt être centrée sur un renforcement démocratique des instances européennes, qui était à mon sens trop peu abordée dans la précédente version. De plus, afin de faciliter la transition, cette fédéralisation-partielle devrait pouvoir être mise en œuvre sans nécessiter de refondre les points fondateurs des traités précédents : seuls les États volontaires s’y engageraient, l’ajout de nouveau membre jusqu’au dernier se faisant en douceur, sur les années. Forcer la main des citoyens européens serait injuste.

    Bref, ce qui manque cruellement à l’Europe, c’est la confiance de ses peuples, qui se sentent trahis par le manque de démocratie flagrant et des décisions dictées par les marchés et dont les plus pauvres finiront toujours perdant. Pour une Europe vraiment protectrice, soyons plus unis, soyons plus démocrates.

    9.11 à 23h19 - Répondre - Alerter
  • La réponse est malheureusement oui.

    Les fondateurs du traité de Rome avaient l’ambition de créer l’Europe des européens, mais depuis la Commission Européenne et les fonctionnaires de Bruxelles n’ont jamais eu d’autre ambition que de plaire aux lobbies industriels ou agricoles représentés dans la capitale belge par des centaines de cabinets (d’officines) dont l’objectif n’est jamais l’intérêt des européens mais seulement celui d’intérêts très limités et souvent même pas européens (multinationales basées dans les paradis fiscaux, voire dans certains pays dits émergents qui font travailler des enfants dans leurs usines). Il serait grand temps que les européens (les citoyens, les vrais) s’unissent pour donner un grand coup de balai dans ces institutions complètement dévoyées.

    9.11 à 14h33 - Répondre - Alerter
  • Je ne sais pas, ma seule certitude c’est qu’on veut faire de moi un petit rouage d’une grande machinerie financière. L’Europe n’est qu’économique, si elle peut nous fragiliser, c’est économiquement. N’étant pas économiste, je ne saurais dire si c’est le cas, et si je lis la presse, les sons de cloche sont très variés.

    Bref, je ne sais pas, mais si l’Europe doit s’effondrer pour que le système bancaire et la monnaie d’intérêt s’effondrent, alors je suis pour, quitte à en être "fragiliser", quitte à renouer avec l’essentiel.

    8.11 à 10h11 - Répondre - Alerter
  • Le constat de l’Europe est souvent très contrasté. Dans certains cas, l’Europe a permis des avancées car nous étions très en retard. Par exemple, nous avons bénéficié des progrès d’autres pays du Nord dans le domaine de l’écologie, des produits naturels. Malheureusement, nous avons hérité aussi de ce qu’il y a de plus dommageable, copié sur le modèle américain. Les mêmes méthodes de lobbying au service d’un marché totalement débridé se sont imposées chez nous et nous en voyons aujourd’hui le triste résultat. Quand elle fragilise ses citoyens en imposant des normes absurdes complètement décalées des réalités locales, quand elle réunit rapidement des sommes colossales pour sauver les banques alors que celles-ci ont fait n’importe quoi, quand elle permet d’énormes disparités de salaire à l’intérieur de son territoire et ferme les yeux sur l’exploitation des immigrés, quand...Bref, il y a énormément de points à revoir pour que je me sente vraiment protégé par l’Europe. S’il fallait tout de même trouver un gros point positif, ce serait certainement qu’elle a mis un terme à ses guerres intestines.

    8.11 à 09h50 - Répondre - Alerter
  • Non, je ne suis pas convaincue que ce soit cette Europe qui nous fragilise, car les Etats-Unis aussi ne sont pas mieux lotis par les temps qui courrent, ainsi que la Russie. En fait, je crois que ce qui ne va pas, c’est notre système de société basé sur le productivisme. Tout est à revoir, car la Terre est à bout de souffle et ne peut plus suivre notre rythme effréné qui tend à "toujours plus", car pour qu’une entreprise fonctionne, il faut, pour qu’elle puisse financer ses impôts, ses emprunts, etc..., que chaque année son chiffre d’affaires augmente ! c’est mathématique, il faut tout changer sous peine de guerre mondiale causée par les peuples affamés qui vont se révolter les uns après les autres...

    8.11 à 09h03 - Répondre - Alerter
  • Evidemment que la libre circulation des hommes des marchandises et des capitaux était une belle idée mais on ne s’est pas donné les moyens d’en faire une réussite. En effet s’il n’existe pas une fiscalité commune à tous les Etats (je pense aux tomates espagnoles moins chères que les nôtres ou aux délocalisations en Roumanie...), s’il n’y a pas de contrôles de l’immigration aux frontières de l’Europe (car les Etats qui s’y trouvent sont les plus pauvres de l’Europe et donc les moins armés pour y faire face) ça ne peut pas marcher.

    Les Etats voudront se replier sur eux-même. On a voulu faire comme les Etats-Unis d’Amérique mais avec 27 pays aux langues, économies et modes de vie si différents on ne pourra pas aller aussi loin dans l’union.

    Et je ne parle même pas de l’Europe qui fait passer ses intérêts avant ceux de ces citoyens avec comme exemple flagrant cette foutue Pac qui est versée non pas aux petits producteurs et encore moins à ceux qui produisent bio (alors qu’ils en auraient bien besoin) mais plutôt aux gros producteurs céréaliers notamment.

    8.11 à 00h27 - Répondre - Alerter
  • « Bref, faites-vous encore confiance à l’Europe ? » Non !
    « Avez-vous le sentiment que cette institution vous protège dans votre statut de citoyen ou bien qu’elle vous fragilise ? » Fragilise !
    « Estimez-vous, à l’inverse que seul un retour à la souveraineté nationale peut offrir le salut économique et social des pays membres de l’Union ? » Encore Non !

    L’Europe des 27 et l’Eurozone souffrent en effet d’au moins 5 gros problèmes :

    1) un déficit structurel de démocratie aggravé par une tendance oligarchique qui s’affirme de plus en plus et rentre en contradiction totale avec tout fédéralisme institutionnel

    2) un dogmatisme ordolibéral très idéologique et peu favorable à l’écologie qui privilégie les mesures anti-sociales et la croissance sur la résolution des problèmes de chômage.

    3) Une organisation bureaucratique et technocratique moquée par les Euro-sceptiques qui peuvent en jouer avec l’image du "soviet suprème Européen".

    4) “There Is No Alternative” tient lieu d’unique argumentaire pour justifier et s’obstiner à ne rien vouloir changer aux trois 1er points

    5) Une Europe qui ignore et dénigre les conseils et les avertissements pluralistes des personnes de droite, de gauche et du centre qui proposent d’autres visions possible et sont loin d’être les ignorants, populistes et extrémistes qu’elle dénonce ! (NDA, Jorion, Todd, SAPIR, Lordon, LEAP, etc.)

    C’est bien dommage parce qu’au départ l’idée semblait bonne sur le papier.

    A l’évidence, totalement dénuées de bon sens, souvent incohérentes, ces orientations sont maintenant et de plus en plus condamnées objectivement par les résultats, les chiffres et les tendances sur plusieurs années. Si elles devaient être maintenues avec la crise, et si les peuples ne s’en chargent pas eux mêmes d’ici quelques temps, il est à craindre que c’est l’Histoire avec un grand H qui se chargera de balayer un édifice qui aurait prouvé son inefficacité à résoudre les différentes crises que nous traversons au plan :
    - Démocratique
    - Économique
    - Social
    - Écologique

    7.11 à 21h58 - Répondre - Alerter
  • Cette Europe est une Europe de la finance et des grands groupes, les peuples sont oubliés, méprisés (référendum français).
    Les plans d’austérité fragilisent les citoyens les plus faibles, font payer les classes moyennes, alors que les nantis s’enrichissent toujours davantage.
    Non, cette Europe-là ne protège absolument pas les citoyens ! Pire même, elle contribue à détruire les avantages acquis dans chaque pays !

    7.11 à 19h52 - Répondre - Alerter
    • Cette Europe, telle qu’elle fonctionne actuellement, est régie par les lois du capitalisme, du profit, de la compétivité et elle fragilise complètement les peuples. Les agriculteurs français en sont un exemple criant ! Acculés par les dettes, ils n’arrivent plus à faire face. Quotas, règles et prix imposés par Bruxelles, concurrence déloyale d’autres pays. Ce projet d’Europe était un beau projet mais force est de constater qu’elle ne fonctionne pas. Les pays perdent leur souveraineté et les Etats sont aujourd’hui soumis à la dictature des agences de notation, qui ont droit de vie ou de mort sur les Etats. Nos chefs d’Etat tremblent devant ces agences de notation !... mais qui se cachent réellement derrière elles ? ? Ce système me semble tellement absurde... je ne suis pas une experte, bien sûr mais n’est-on pas tomber sur la tête ? Ce n’est pas l’Europe le problème ; ce sont ceux qui "gèrent" cette Europe et qui font passer des mesures anti-démocratiques qui étouffent, asphyxient et paupérisent les peuples, peuples qui ne valent pas grand chose à leurs yeux...

      7.11 à 22h16 - Répondre - Alerter
  • L’Europe est le seul moyen de nous protéger au niveau economique, social et ecologique dans un environnement mondialisé et dominé par des sociétés transnationales qui gagnent parfois plus en un an que certains états du tiers-monde. Malheureusement, politiquement, l’Europe est dominée par des partis populistes de droite (comme le PPE) qui endorment les citoyens pour mieux défendre les intérêts commerciaux... En résumé, l’outil est bon mais mal géré, d’autant plus qu’il n’y a pas de véritable gouvernement européen.

    7.11 à 19h05 - Répondre - Alerter
    • Ce9cile dit :Tre8s bonne soire9e, bravo car je me doute que c’est beaucoup de traival La musique e9tait excellente surtout avec le dernier D.J. dont, j’ai oublie9 le nom d’ailleurs si vous pouviez me communiquer son nom ce serait tres gentil La seule chose de regrettable c’est le fait que’il n’y avait pas beaucoup d’ambiance e9tonnant pour une soire9e gay ! mais vous n’y pouvez rien

      7.07 à 06h54 - Répondre - Alerter
  • C’est plus que OUI ou NON,
    OUI l’Europe me protège grâce à ses actions pour mon environnement local plus durable et plus sain.
    MAIS
    OUI elle me fragilise en étant complice de l’industrie chimique
    OUI elle me fragilise en étant de plus en plus dépendante des finances-pourries et des importations sans étique,
    OUI elle me fragilise en étant inéquitable avec les "cultivateurs de la planète"
    NON elle ne protège plus mes valeurs de solidarité, de démocratie, de dignité, La commission européenne à livré ma monnaie à la cupidité financière mondiale, j’aime l’€, mais pas celui de SARKEL.

    7.11 à 17h37 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité