publicité
Accueil du site > Actu > Nature > 100 000 postes à pourvoir immédiatement
Article Abonné
16-03-2006
Mots clés
Environnement
France

100 000 postes à pourvoir immédiatement

Taille texte
 
Le climat a la tête à l'envers, les réserves de pétrole s'épuisent, le nucléaire pose question. Du coup les énergies renouvelables ont le vent en poupe. Et bonne nouvelle, elles semblent vouloir recruter à tour de bras. En 2015, près de 3 millions d'Européens travailleront dans le secteur.
SUR LE MÊME SUJET

Mars 2015. Martin a le sourire. Le soleil brille au dessus de son village de Salles-Curan, au cœur de l’Aveyron. Dans sa boîte aux lettres, une fois n’est pas coutume, une bonne nouvelle d’EDF, qui lui règle sa facture. Les panneaux photovoltaïques de la maison de Martin tournent bien, et comme il a surtout profité cet hiver de l’électricité produite par sa chaudière au bois, EDF lui rachète un paquet de wattheures ! Sa maison en pierres du Causse, très bien isolée, génère de l’énergie plus qu’elle n’en consomme. Et le bois ne coûte presque rien à Martin, employé par les propriétaires des forêts du Lévézou pour entretenir les chemins et ramasser les branches.

Notre forestier se marre en démarrant son 4x4, devenu son outil de travail. En 2005, il dégonflait les pneus de ce type de véhicule avec ses amis étudiants parisiens. Dix ans plus tard, il roule au carburant de bois ! Sur son trajet, Martin longe le parc éolien de Salles-Curan. Inauguré en 2007, il constituait à l’époque le plus puissant de France avec 87 mégawatts (MW). Les nouvelles turbines des 29 moulins ont doublé ses capacités. Il alimente désormais 300 000 habitants, plus que la population de l’Aveyron. Une aubaine pour les entreprises, qui font la queue pour s’implanter dans le département. Grâce aux énergies renouvelables, les campagnes ont retrouvé du souffle. En 2015, 300 000 personnes travaillent dans les nouvelles énergies, contre dix fois moins en 2004.

Retour en arrière. 2004 et 2005 sont des années charnières. Le prix du pétrole décolle, l’intérêt pour les énergies alternatives et la lutte contre l’effet de serre suivent le mouvement. Il s’agit de respecter les accords de Kyoto, par lesquels la France s’engage à diviser par quatre ses émissions de gaz carbonique à l’horizon 2050. Mais également à atteindre les objectifs européens. Produire 12 % d’énergies propres en 2010 et 21 % d’électricité renouvelable. Le Plan Climat 2004 instaure le crédit d’impôt sur les installations thermiques, solaires et bois-énergie, qui remplace de compliqués mécanismes de subvention.

Le marché explose : les ventes de pompes à chaleur, de chaudières à bois et de chauffe-eau solaires doublent en 2005. Leader français du solaire thermique, Clipsol passe de 40 à 120 employés, nourri par une croissance de 60 %. Et de beaux jours s’annoncent puisque le Plan Climat prévoit l’installation de 200 000 chauffe-eau solaires par an.

Le bonheur se cache au creux de la forêt

2005 est décidément l’année-clef. Des statistiques pondues par le Syndicat des énergies renouvelables (SER) et la Mitre [1] démontrent le potentiel de création d’emplois de la France dans le secteur si elle se décide à exploiter au mieux ses ressources. La deuxième capacité d’énergie éolienne après la Grande-Bretagne, l’ensoleillement du Midi, la plus grande forêt d’Europe occidentale : les conditions sont là. D’ailleurs, le SER croit dur comme fer à la filière bois. "Le potentiel mobilisable en forêt est de 9 millions de tonnes équivalent pétrole - soit le quart de la consommation industrielle française. Et on peut doubler ce chiffre sans abattre d’arbre, en entretenant les parcelles, et à condition que les propriétaires fonciers s’organisent - les 2/3 des forêts françaises sont privées et très morcelées - et qu’un secteur industriel se développe en aval pour traiter le bois", indique Damien Mathon, responsable bois-énergie au SER.

L’idée est de récupérer le bois qui se décompose et libère son CO2, afin de limiter les risques d’incendies. Objectif : sauver plus de 20 000 emplois en milieu rural. Mais ce n’est pas tout. En 2015, des études montrent qu’un litre de carburant sur cinq sera composé de biodiesel et d’éthanol. Une voie de secours miraculeuse pour les agriculteurs mis à mal par la réforme de la politique agricole commune. Les "carburants de deuxième génération" sont d’ores et déjà prévus au menu. Il sera bientôt possible de fabriquer du combustible à partir de plantes entières, pas seulement avec les graines de tournesol ou de colza, et même à partir de déchets, de paille ou de bois.

Le soleil est dans ma chaudière

Le tableau est moins rose pour l’électricité. La production verte recule en France : seulement 13 % des électrons produits en sont issus, essentiellement par les barrages hydroélectriques, loin de l’objectif européen de 21 % et alors que la consommation d’électricité augmente. Le lobby d’EDF est en cause, mais le gouvernement semble évoluer. Il s’en remet au vent : plusieurs appels d’offres pour des éoliennes terrestres et en mer ont été lancés. La filière devrait employer 22 000 personnes dans quatre ans, contre 2 000 l’an dernier.

En Europe ce sont 280 000 emplois qui seront créés. L’Hexagone se trouve aussi à des années-lumière dans le solaire photovoltaïque : la puissance installée en 2004 était 50 fois moindre que celle de l’Allemagne ! La petite société Photowatt, pionnière en la matière, en sait quelque chose. Bloquée par l’inertie du marché français où, raconte Marc Jedliczka, "il a été décrété que le nucléaire, faible émetteur de CO2 répondait à tous les besoins", l’entreprise est passée sous contrôle canadien. Elle compte aujourd’hui 550 salariés et pointe au onzième rang mondial grâce à ses clients voisins : l’Allemagne, l’Italie ou l’Espagne qui rémunèrent bien davantage l’électricité produite par des particuliers (environ 40 centimes le kwh contre 22,5 centimes en France).

Pas une mode, mais une nécessité

Pour rattraper son retard, Paris a chargé l’Institut national du solaire de démarrer ses activités. Les perspectives sont alléchantes : dans vingt ans, le chiffre d’affaires mondial du photovoltaïque pourrait atteindre 100 milliards de dollars. Même les pétroliers placent quelques billes : Total va par exemple ouvrir sur le site toulousain d’AZF une usine employant 70 personnes. A plus petite échelle, les effets se font aussi sentir. Le secteur bouge et des métiers se créent. Comme celui d’économe de flux. A la mairie de Chambéry, le poste, initialement confié à un emploi jeune a été titularisé et "remboursé en quelques mois".

La société Watteco (17 salariés) a elle aussi vu le débouché et propose un diagnostic et un suivi informatique des consommations d’une collectivité locale par exemple. A Paris, elle analyse par exemple le coût énergétique des réverbères. La mise en place des certificats d’économie d’énergie d’ici à trois ans en France devrait accélérer ce mouvement : sur le modèle des permis de polluer, ils seront attribués aux fournisseurs d’énergie qui engagent des actions en faveur des économies d’énergie - installation de chaudières performantes, d’ampoules basse consommation, etc. Les entreprises ne remplissant pas leurs obligations devront acheter des certificats ou payer une amende. Révolution en marche ou simple marché en expansion ?


Emplois et perspectives dans le secteur des énergies renouvelables

SECTEURS 2004 2010
Biomasse 25 000 45 000
Biocarburants 4 200 20 000
Eolien 2 000 22 000
Biogaz 100 2 000
Solaire thermique 1 000 10 500
Photovoltaïque 1 000 3 500
Micro-hydrolique 2 400 2 400
Géothermie et pompes à chaleur 3 200 10 000
TOTAL 38 900 115 400

Sources : Syndicat des énergies renouvelables (2005)

Articles liés

- En bref

- La voiture sur une voie de garage ?

- La pierre garde une santé de fer

- "L’Europe est en pleine contradiction"

[1] (1) Monitoring and Modelling Initiative on the Targets for Renewable Energy est une étude commandée par la Commission européenne.

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
Soyez le premier à réagir à cet article !
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité