publicité
Accueil du site > Actu > Société > « Quand on parle de bien-être aujourd’hui, c’est égoïstement, pour se protéger (...)
Société

« Quand on parle de bien-être aujourd’hui, c’est égoïstement, pour se protéger »

<-  Retour à l'article

Se soucier d’autrui, ce n’est ni vain ni gentillet. C’est au contraire une porte ouverte vers les enjeux globaux, selon la philosophe Sandra Laugier, qui a introduit en France le concept de « care ».

2 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Je suis assez d’accord avec les idées développées avec le terme anglo saxon care, mais pour intéresser plus de Français à cette notion, il vaudrai mieux le traduire par un mot ou une idée équivalente en français.Mais laquelle ?.En tout cas, prenez les dictionnaires Robert & collins, ou Harrap’shorter, vous verrez que les traductions sont nombreuses et variées.
    Il me semble que la langue française est suffisamment riche, pour trouver le mot qui correspond au mieux, et fidèlement à notre pensée.Mais je ne suis pas surpris par l’utilisation commerciale ou "marketing" des mots anglais, celà fait branché ou"in" !.
    Personnellement anglophone et anglophile, je préfère m’exprimer en français aux Français, et en anglais aux Anglais !.
    A ma connaissance une importante personnalité politique française a essayé d’introduire la notion de "care" dans son programme, mais elle n’a pas eu beaucoup de résultat !.
    Heureusement qu’il existe certains mots identiques et qui ont la même signification dans les 2 langues,et qui ne prêtent pas à aucune confusion, comme "concept", mais ce n’est pas le cas pour"care".

    5.09 à 15h44 - Répondre - Alerter
    • Bonjour,
      et merci de votre message. Comme vous le dites, les traductions de « care » sont nombreuses et variées : soin, attention, préoccupation, prévenance… C’est justement la raison pour laquelle les chercheurs ont décidé de ne pas traduire le concept, pour pouvoir conserver toutes les acceptions du terme anglais. Pas de « marketing » ou de « branchitude » ici !

      Cordialement,
      François Meurisse

      5.09 à 16h46 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité