publicité
Accueil du site > Actu > Opinion > « Faire de la biodiversité une des voies de sortie de la crise (...)
Opinion

« Faire de la biodiversité une des voies de sortie de la crise »

<-  Retour à l'article

Le patrimoine naturel français est menacé. Mais des solutions existent et celles-ci peuvent être sources d’emplois et de lien social assure le think tank Terra Nova, qui publie un rapport sur le sujet.

3 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Ce que TERRA NOVA oublie de dire c’est que le moteur de cette érosion de la biodiversité c’est l’économie "brides sur le cou" qui ne respecte plus rien et fonce droit au mur pour le profit d’une minorité, c’est l’ultra libéralisme que leurs collègues du PS se refusent de condamner.
    Ce que TERRA NOVA ne veut pas voir, c’est que dans l’incurie des oligarques qui "dirigent" l’économie, toute réduction des charges sur le travail permettra d’enrichir encore plus les actionnaires.
    C’est l’histoire d’un think tank qui nous ressort pas grand chose d’original et qui se retient de penser plus profond pour de vraies solutions en rupture... Dire qu’ils sont censés représenter "l’alternative". On n’est pas encore sortis du tunnel à ce rythme.

    23.03 à 21h41 - Répondre - Alerter
    • Il me semble que le but des auteurs est surtout de faire prendre conscience à une échelle nationale et de faire des propositions concrètes.
      Ce que vous dites est vrai bien sûr, mais vu l’urgence du problème je trouve aussi plus important de s’unir pour nous faire entendre plutôt que se lancer dans des attaques pour savoir qui pense le plus profond.

      24.03 à 20h37 - Répondre - Alerter
  • Contrairement à l’élection présidentielle de 2007, les problématiques environnementales sont particulièrement absentes du débat électoral, pourtant l’urgence est plus criante que jamais.
    Eva Joly, est la seule candidate qui a un engagement pour l’environnement fort et propose des mesures concrètes pour la préservation et la reconquête de la biodiversité :
    "Mettre en œuvre un grand chantier de remise en nature du territoire : opposabilité des trames vertes et bleues, renaturation des grands fleuves (Rhône, Loire, Seine et Rhin), rétablissement de la perméabilité des grandes infrastructures linéaires aux flux biologiques."
    Les trames vertes et bleues désignent les continuités écologiques non bâties où les espèces animales et végétales peuvent se développer et circuler. Les rendre opposables signifie qu’elles seront juridiquement contraignantes lors de l’élaboration des documents d’urbanisme, ce qui n’est pas le cas, sauf exceptions. Or, la fragmentation des espaces naturels et boisés par les infrastructures de transport et par l’étalement urbain cloisonne la nature dans des îlots où la biodiversité dépérit. Restaurer ces continuités et les préserver est donc une mesure indispensable.
    - "L’objectif zéro artificialisation nette du territoire d’ici 2025. Un observatoire de la consommation foncière publiera chaque année les chiffres de l’artificialisation, et une fiscalité spécifique sera créée (...) L’artificialisation des terres agricoles sera fiscalement découragée."
    En s’artificialisant à tout va, sans aucune réflexion sur la gestion des risques et les conséquences pour le vivant, notre territoire est aujourd’hui fragilisé et particulièrement vulnérable aux aléas météorologiques comme en témoignent les conséquences de la tempête Xynthia.
    En 2009 en France, selon une enquête Eurostat, 5% de la couverture du sol était considéré comme imperméabilisé et 12 % était exploité pour le commerce, les services, le logement, l’industrie et le transport. Or l’artificialisation du territoire se poursuit, notamment en Ile-de-France où, selon l’IAU-idf, plus de 21% des sols sont déjà artificialisés, tandis que les forêts et cultures régressent. Cette tendance ne devrait pas s’inverser puisque le Schéma Directeur de la Région Ile-de-France (SDRIF), adopté par les députés le 31 mai 2011, prévoit de renforcer l’attrait de la région capitale et donc son nombre de logements, d’équipements et d’infrastructures...

    8.04 à 17h32 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité