publicité
Accueil du site > Actu > Les Brèves > Restaurateur bio cherche (et forme) concurrents
9-02-2015
Mots clés
Alimentation
France

Restaurateur bio cherche (et forme) concurrents

Taille texte
Restaurateur bio cherche (et forme) concurrents
(Crédit photo : DR)
 
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET

L’unique restaurant certifié 100% bio de Nantes se sent seul. Son chef, Nicolas Lunel, aimerait faire des émules et transformer le nom de son resto, Terroirs bio, en enseigne. « Je ne cherche pas de financiers, mais des candidats désireux de se lancer dans une aventure où la transparence et le respect sont les maîtres-mots », indique-t-il sur son site Internet. Sur six départements alentour, il invite ses concurrents potentiels à se manifester. Si les intéressés partagent sa démarche – cuisiner sur place des produits bios provenant d’un rayon de moins de 40 kilomètres –, il s’engage à les accompagner. Formation d’un mois, coup de main de deux jours au lancement du resto, aide à la recherche de fournisseurs, mise à disposition de fiches techniques, de recettes et du protocole de certification… En échange de ces bonnes grâces et de l’utilisation de la marque Terroirs Bio, le novice reversera à l’enseigne 2% à 3% de son chiffre d’affaires chaque année.

A lire sur 20 minutes.fr

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
15 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Pour annoncer qu’un restaurant est bio, le législateur a réglementé la profession. Aussi depuis le 1er octobre 2012, les restaurants qui ont une offre bio doivent se faire notifier auprès de l’agence bio suivant 3 possibilités A, B & C (je vous laisse faire les recherches pour les différencier). Aussi pour vérifier si un restaurant est bio, il suffit de se rendre sur le site de l’agence bio est de vérifier la véracité des informations émises par le restaurateur
    Aujourd’hui, Yan, le chef du bistrot de l’Ile, annonce qu’il travaille des produits bio, il en fait sa publicité, son fond de commerce mais sans être notifié, ni certifié, ni donc contrôlé. Ses clients lui font confiance et ils ont surement raison. Mais légalement, aujourd’hui TERROIRS BIO est le seul restaurant notifié, certifié et contrôle par un organisme indépendant (CERTIPAQ) pour garantir à 100% l’origine bio de ses produits à ses clients. C’est ce que j’appelle : la transparence.

    20.02 à 17h26 - Répondre - Alerter
    • J’ajoute que vous pouvez trouvez sur le site, en page d’accueil, le rapport d’audit 2014 de mon restaurant (je suis en attente de celui de 2015, le restaurant vient juste d’être contrôlé au début du mois). Il vous permet de de constater par vous même les protocoles du contrôle.

      20.02 à 17h39 - Répondre - Alerter
  • Lien du restaurant "LE BISTROT DE L’ILE" : http://www.le-bistrot-de-l-ile.blog...

    19.02 à 19h26 - Répondre - Alerter
  • Pour faire suite à mes précédents commentaires, je confirme que le restaurant de l’article n’est pas le "SEUL" restaurant bio, car il en existe un autre, bio et végétarien : "LE BISTROT DE L’ILE", qui se situe sur l’île de Nantes, 17 rue de la Tour d’Auvergne (tram arrêt Vincent Gâche)... Allez Mme MOUGEY, essayez de me contredire cette fois ! (je rigole)

    19.02 à 19h25 - Répondre - Alerter
  • Pour faire suite à mes précédents commentaires, je confirme que le restaurant de l’article n’est pas le "SEUL" restaurant bio, car il en existe un autre, bio et végétarien : "LE BISTROT DE L’ILE", qui se situe sur l’île de Nantes, 17 rue de la Tour d’Auvergne (tram arrêt Vincent Gâche)... Allez Mme MOUGEY, essayez de me contredire cette fois ! (je rigole)
    Lien : http://www.le-bistrot-de-l-ile.blog...

    19.02 à 19h21 - Répondre - Alerter
  • Pour faire suite à mes précédents commentaires, je confirme que le restaurant de l’article n’est pas le "SEUL" restaurant bio, car il en existe un autre, bio et végétarien : "LE BISTROT DE L’ILE", qui se situe sur l’île de Nantes, 17 rue de la Tour d’Auvergne (tram arrêt Vincent Gâche)... Allez Mme MOUGEY, essayez de me contredire cette fois ! (je rigole)
    Lien : http://www.le-bistrot-de-l-ile.blog...

    19.02 à 19h20 - Répondre - Alerter
  • Bonjour à tous,

    Je me présente je suis le Chef du restaurant "TERROIRS BIO" et je souhaitai juste indiquer qu’effectivement les tomates proposées sont confites et les courgettes sont un petit extra pour faire plaisir à ma clientèle. Il m’arrive de temps en temps en hivers de faire ces propositions car (surtout en ce moment) pour faire vivre mon restaurant j’ai besoin de redonner un peu de soleil car les choux (bien que nombreux) et les courges (nombreuses elles aussi), les navets et les poireaux, les patates...etc, certes à toutes les sauces finissent par lasser... vivement Avril et les premières asperges.

    Sincèrement votre.

    18.02 à 17h16 - Répondre - Alerter
  • Aucune réaction à mon précédent commentaire ? Dommage ! Je trouve qu’il aurait été judicieux que Mme MOUGEY reconnaisse son erreur en tant que bonne journaliste...
    Et dommage aussi que ce soit le journal PRESSE OCEAN (articles du 4 décembre 2014 et du 27 janvier 2015) qui nous informe de l’existence du restaurant BIO "NATURE ET FOURCHETTE"... Je croyais pourtant TERRA ECO mieux placé pour nous informer de ce genre de nouvelles !
    Je suis déçue...

    11.02 à 10h36 - Répondre - Alerter
    • Bonjour,

      Je vous remercie pour vos commentaires. Nous n’avons pas répondu immédiatement car nous prenions le temps de vérifier. Le restaurant nantais Nature et fourchette ne se prétend pas restaurant bio. Quelques fournisseurs le sont : c’est le cas de certains maraîchers ou du meunier mais d’autres produits, comme les viandes ou les pommes de terre, ne proviennent pas de l’agriculture biologique. " Nous ne voulons pas être dans une démarche de labelisation" explique Alain Mazoyer l’un des associés à la tête de ce restaurant "notre priorité c’est l’approvisionnement local, la qualité du produit et le partage de savoir " . Le pain est fait sur place, tout comme les opérations de boucherie charcuterie ( le porc de Vendée arrive en cuisine entier ). Dans ce restaurant, plus que le bio, c’est le circuit-court et le fait maison qui sont privilégiés.

      Le restaurateur dont parle l’article a pour spécificité d’être certifié bio catégorie 3 ce qui signifie que l’intégralité de ses produits sont issus de l’agriculture biologique. La démarche n’est pas tout à fait identique.

      En espérant avoir répondu à votre question.

      Bien à vous,

      Amélie Mougey

      11.02 à 11h15 - Répondre - Alerter
  • Et que faîtes-vous du restaurant "NATURE ET FOURCHETTE" qui existe depuis le mois de novembre à NANTES (40 rue du Pré Gauchet, dans l’ancienne confiserie BONTé), entre le stade Marcel Saupin et la gare Sud (SNCF) ? Il faut revoir vos informations, car il est BIO lui aussi... Et en plus le chef est super sympa, humain, et oeuvre pour financer l’achat de matériel et ânes à l’un de ses producteurs de légumes bio, et accepte même de recevoir mes amis et moi-même un samedi midi, exceptionnellement, et sans nous connaître... (alors qu’il est fermé le samedi).
    Vous pourriez peut-être faire un article sur lui ? D’autant que ses menus sont en fonction de la production de ses producteurs de fruits, légumes et viandes bio de la région.

    10.02 à 15h42 - Répondre - Alerter
  • Sans vouloir paraitre tatillon, quand je vois sur le site les menus de février et que ceux-ci incluent tomates et courgettes (difficilement de saison) je me pose quelques questions sur la pertinence du projet...

    10.02 à 15h07 - Répondre - Alerter
    • Après le green washing, le green cooking ? Le bluff, c’est bio ? Ok avec SamZilla, cette histoire sent l’embrouille...

      10.02 à 15h34 - Répondre - Alerter
    • Ceci dit, rien ne dit que les tomates ne sont pas en conserve ou congelées... Et les courgettes, j’en trouve sur mon marché en bio et local, donc j’imagine qu’elles sont cultivées sous serres...

      11.02 à 11h38 - Répondre - Alerter
      • Je suis d’accord sur le fond... j’ai, chez moi, des conserves de tomates que j’ai fais l’été dernier... ce que je veux dire, c’est qu’un restaurateur a aussi un rôle d’éducateur. Il est déplorable de voir sur les étals des supermarchés (et marchés) tous les légumes, toute l’année, sans respect des saisons. Les restaurants se doivent de servir des produits de saison, même s’ils font des conserves ou congèlent en saison (ce dont je doute fort au demeurant). Faire plaisir à ses clients passe aussi par une utilisation de ce que l’on a à sa disposition en saison, sinon, c’est tomate/courgette/poivron toute l’année (alors qu’il y a tellement de choses à faire avec les légumes d’hiver)...

        11.02 à 11h59 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
Site conçu avec
publicité