publicité
Accueil du site > Agir > Terra Responsable > Votez pour le meilleur des bancs publics
12-01-2015
Mots clés
Urbanisme
Monde
C’est Vous Qui Le Dites

Votez pour le meilleur des bancs publics

Taille texte
Suiv

Par Cécile Cazenave #1

Ma fille est née l’été dernier. J’ai passé de longues heures sur ce banc du jardin des Buttes Chaumont, à Paris. A l’ombre et à l’abri du vent, je l’y ai bercée, regardée, embrassée. Mon bébé n’avait que quelques semaines et nous étions dehors, au milieu des promeneurs, des joggeurs, des enfants. Ce banc, c’était notre petit îlot de bonheur dans la ville.

Prec
Suiv

Par Anne-Claire #2

J’avais photographié ce banc à Prague car son look original m’a plu avec ses têtes et queues de dragons.

Prec
Suiv

Par Emmanuelle #3

J’adore ce banc croisé à Madrid… Une idée toute simple (un peu de récup et de système D), mais géniale pour entretenir les mamans ou les mamies qui papotent sur ce banc…

Prec
Suiv

Par Aurélien #4

Un « vieux »banc public situé près de Laroquebrou (Cantal). Je l’adore car, malgré le temps qui passe, lui prend son temps… Il est toujours là. Colonisé par la nature et quelques derrières qui se reposent lors de promenades dans les gorges de la Cère !

Prec
Suiv

Par Mikaël #5

A notre passage dans le petit hameau de Ronca, sur les rives du lac d’Orta, en Italie, ce banc semblait se noyer inexorablement. La faute à la fonte des neiges qui chaque année fait déborder les eaux du lac. Mais une fois pieds nus, nous avons pu lui rendre toute son utilité !

Prec
Suiv

Par Nouchka #6

Même si « mon » banc ne se situe pas en ville, c’est mon banc préféré, sous son saule pleureur, en pleine nature. Il nous offre ces moments d’abandon, de réflexion ou de méditation si importants à la vie, à notre vie… Ce qu’il a de « public », c’est le partage que nous en faisons avec les amis ou les hôtes de passage… Il ne se situe pas en ville, car je n’aime plus les villes, depuis longtemps à mes yeux si dépourvues d’humanité. « Objets inanimés avez-vous donc une âme qui s’attache à notre âme et la force d’aimer ? » Sans doute, puisque j’aime ce banc, et qu’il est sans conteste mon préféré !

Prec
Suiv

Par Isabelle #7

J’ai immédiatement pensé à ce banc, vide au milieu de la foule rassemblée sur la place, ce dimanche 11 janvier 2015, jour historique pour la liberté d’expression en France.

Prec
Suiv

Par Sébastien #8

Au parc Georges-Etienne Cartier, à Montréal. Une place calme et reposante, où il fait si bon s’asseoir, sous le regard des écureuils curieux. Ce jour-là, là lumière était particulièrement belle…

Prec
Suiv

Par François #9

Voici un banc public à l’Alpe-d’Huez, quartier des Passeaux, face aux Ecrins pour admirer le coucher de soleil… Un pur moment de bonheur zen…

Prec
Suiv

Par Laetitia #10

Un banc, quelque part dans la campagne aveyronnaise, croisé au gré d’une randonnée. Il invite à faire une pause, à s’asseoir et à contempler. Un arbre l’accompagne de son ombre protectrice.

Prec
Suiv

Par Jean-Yves #11

Cimetière Montmartre, Toussaint 2014.

Prec
Suiv

Par Jean-Yves #12

Montréal, Québec. Maxi-banc à la station de métro Mont-Royal, juillet 2011.

Prec
Suiv

Par Jean-Yves #13

Sur le Côte-d’azur des Anglais, à Weymouth, juillet 2013.

Prec
Suiv

Par Jean-Yves #14

Corse, col de Bavella, juillet 2014.

Prec
Suiv

Par Jean-Yves #15

Saint-Yves, (prononcez [sunt’aïvzz]) Cornouilles anglaises, juillet 2013.

Prec
Suiv

Par Jean-Yves #16

The lost gardens of Heligan, Corwall, juillet 2013. J’ai craqué sur ce banc-brouette que je me suis juré de fabriquer d’après la photo !

Prec
Suiv

Par Cat #17

Pratique d’art de vivre. Se promener, là où tout est et où rien ne bouge, l’esprit en paix, les yeux en joie, devant la nature recouverte d’une blancheur paisible. Offrant simplement à un banc la liberté d’être sans même devoir être utile, lui rendant ainsi toute son humanité !

Prec
Suiv

Par Luc #18

Le banc en bois façon récup de palette était à Versailles, lors du Solar Decathlon 2014, devant la maison traditionnelle hollandaise recapotée par les étudiants de l’université de Delft, aux Pays-Bas.

Prec
Suiv

Par Luc #19

A Chaumont-sur-Loire, en 2014, « A great cup of tea », signée des italiens Giuliana Marsiaj et Vanessa Zechin, architectes, et Raffaele Cogno, chef jardinier.

Prec
Suiv

Par Luc #20

Estuaire, 2009. Entre Nantes et Saint Nazaire.

Prec
Suiv

Par Luc #21

Sur l’île de Vassivière-en-Limousin, en hiver…

Prec
Suiv

Par Françoise #22

Ce vieux banc devant un ancien lavoir est situé à Limours, dans l’Essonne. Je le trouve charmant.

Prec
Suiv

Par Véronique #23

Cet hiver-là, il avait neigé, les gens restaient chez eux. Alors ce matin-là, au lieu de s’ennuyer, Les bancs discutaient entre eux ! A Thorigné (Deux-Sèvres)

Prec
Suiv

Par Marie #24

Un banc de solitude (en Espagne)

Prec
Suiv

Par Marie #25

Un banc pour deux sous les arbres. Un moment partagé entre mère et fille.

Prec
Suiv

Par Marie #26

Bancs d’hiver, abandonnés sous la neige.

Prec
Suiv

Par Marie #27

Un banc face à la mer, en bonne compagnie.

Prec
Suiv

Par Marie #28

Un banc pour regarder à deux, au calme, le carnaval qui s’agite (à Bordeaux).

Prec
Suiv

Par Marie #29

Banc pimpant (et droit) dans une rue (en pente) l’été dernier à Arcachon.

Prec
Suiv

Par Marie #30

Bois et feuilles réunis (dans un jardin public).

Prec
Suiv

Par Matthieu #31

Au milieu d’un champ d’éoliennes pour admirer les champs (Ardes-sur-Couze, Puy-de-Dôme).

Prec
Suiv

Par Sylvie #32

Le bassin d’Arcachon, un jour d’hiver 2014, c’est-à-dire peu après les tempêtes qui ont tant endommagé la côte atlantique. J’étais en compagnie d’une amie chère et ce banc rouge éclairé par un pâle soleil et un coin de ciel bleu symbolise cette journée d’amitié et de recherche d’apaisement.

Prec
Suiv

Par Laura #33

Cette initiative est une belle occasion pour moi de partager ce couple d’images qui me tient particulièrement à cœur, des histoires qui s’emboîtent comme les matriochkas. J’aime beaucoup la promenade des Anglais à Nice dans la lumière du matin tôt. C’est en marchant régulièrement le long des tous ces bancs blancs que j’en ai découvert un qui se distingue des autres par sa plaque sur laquelle se lit : « On this bench on the 12th September 2005 Suzanne McKeon and Stephen Bradshow met. » Grand sourire de ma part. Vrai ou faux, happy end ou pas… Ce qui compte est ce que ce message et cet acte évoquent. Pour ma part, je trouve ça très beau, comme une belle bouffée d’air !

Prec
Suiv

Par Laura #34

Le deuxième banc pourrait, lui, se mélanger à la foule de bancs alignés et ne rien évoquer en particulier, mais… Il se trouve que j’ai exposé ce couple de photos dans un lieu public et qu’un visiteur, très touché par cette photographie, est venu me raconter son histoire. Ce banc, en premier plan, était LE Banc de LA Rencontre, le début de son Histoire d’Amour la plus chère ! Que dire de plus que : Longue vie aux bancs publics ! Lieux de rencontres, d’échanges, de pause, de liberté partagée.

Prec
Suiv

Par Stéphanie #35

Dans le calme de l’hiver dans les rues de Pécs, en Hongrie. Ville paisible pleine de charme, ce banc se situe au carrefour des rues piétonnes et commerçantes. Un lieu où le temps s’arrête et file à la fois…

Prec
Suiv

Par Gwendal #36

Audierne (Finistère). 14 février 2014. Le quai devant l’école de pêche.

Prec
Suiv

Par Monique #37

Il est seul sur ce banc, indiffèrent au va-et-vient des promeneurs… Il joue, joue, doigté et arpèges glissent sur les cordes. Il maîtrise son instrument et semble chevaucher ses notes. Conscient ou inconscient, il offre sa musique à qui veut s’en saisir…

Prec
Suiv

Par Brigitte #38

Ce sont des photos d’un banc à l’entrée du bois de Pulnoy, près de Nancy, en Meurthe-et-Moselle. Un endroit où mon mari va marcher pratiquement chaque matin, et qui m’envoie de jolies photos de façon à me faire profiter de ces merveilleux paysages. De simples petits moments dans la nature…

Prec
Suiv

Par Brigitte #39

Ce sont des photos d’un banc à l’entrée du bois de Pulnoy, près de Nancy, en Meurthe-et-Moselle. Un endroit où mon mari va marcher pratiquement chaque matin, et qui m’envoie de jolies photos de façon à me faire profiter de ces merveilleux paysages. De simples petits moments dans la nature…

Prec
Suiv

Par Hervé #40

Un vieux banc vermoulu au bord d’un sentier, sur lequel j’avais écrit un poème il y a quelques années (un vers par latte… Il y en avait 14 : le nombre de vers d’un sonnet).

Sur le banc défraîchi qui tient vaille que vaille Un fantôme est assis il se souvient du temps De sa jeunesse folle et de ses fiançailles Avec une comtesse aux longs cheveux d’argent A travers son manteau la peinture s’écaille Il était chevalier quand il avait vingt ans Vêtu d’un beau cimier d’une cotte de maille Il allait à la cour au milieu de ses gens La maîtresse du roi s’appelait Cunégonde On brûlait pour des yeux dont on était l’élu Les seigneurs d’autrefois ne dansent plus la ronde Ce poème est écrit sur du bois vermoulu Il passera bientôt comme tout passe au monde Grâces et réconfort au passant qui l’a lu

Prec
Suiv

Par Hervé #41

Un vieux banc vermoulu au bord d’un sentier, sur lequel j’avais écrit un poème il y a quelques années (un vers par latte… Il y en avait 14 : le nombre de vers d’un sonnet).

Sur le banc défraîchi qui tient vaille que vaille Un fantôme est assis il se souvient du temps De sa jeunesse folle et de ses fiançailles Avec une comtesse aux longs cheveux d’argent A travers son manteau la peinture s’écaille Il était chevalier quand il avait vingt ans Vêtu d’un beau cimier d’une cotte de maille Il allait à la cour au milieu de ses gens La maîtresse du roi s’appelait Cunégonde On brûlait pour des yeux dont on était l’élu Les seigneurs d’autrefois ne dansent plus la ronde Ce poème est écrit sur du bois vermoulu Il passera bientôt comme tout passe au monde Grâces et réconfort au passant qui l’a lu

Prec
Suiv

Par Hervé #42

Un vieux banc vermoulu au bord d’un sentier, sur lequel j’avais écrit un poème il y a quelques années (un vers par latte… Il y en avait 14 : le nombre de vers d’un sonnet).

Sur le banc défraîchi qui tient vaille que vaille Un fantôme est assis il se souvient du temps De sa jeunesse folle et de ses fiançailles Avec une comtesse aux longs cheveux d’argent A travers son manteau la peinture s’écaille Il était chevalier quand il avait vingt ans Vêtu d’un beau cimier d’une cotte de maille Il allait à la cour au milieu de ses gens La maîtresse du roi s’appelait Cunégonde On brûlait pour des yeux dont on était l’élu Les seigneurs d’autrefois ne dansent plus la ronde Ce poème est écrit sur du bois vermoulu Il passera bientôt comme tout passe au monde Grâces et réconfort au passant qui l’a lu

Prec
Suiv

Par Vincent #43

A Nantes, une belle rencontre…

Prec
Suiv

Par Maïté #44

Sous la neige un matin de février… Ce banc attend quelqu’un qui ne viendra pas… ou qui est peut-être déjà parti… Peu importe, il est stable, figé, ancré, comme si rien ne pouvait le déstabiliser… Pas même la tempête…

Prec
Suiv

Par Yves-Marie #45

Voici donc mon banc avec vue sur le public de la ville de Mérida, Yucatan, Mexique. C’est magique, un banc, si l’on a la patience de faire corps avec lui, de le laisser vous envahir. Si les premières personnes qui passent devant vous remarquent votre présence, le fil du temps vous fait disparaître à leurs yeux. Les attitudes sont alors libérées, des conversations vous sont livrées, des attitudes de circonstances révélées sans retenue. Je suis resté longtemps, saisissant quelques images de cette contrée pour moi jusqu’alors inconnue. Et puis, alors que je m’éloignais de lui, j’ai entendu son « au revoir ». Il m’a semblé indispensable d’emporter son image avec moi pour retrouver plus tard, ici, la quiétude de ce moment d’évasion. Salut l’ami, je reviendrai, peut-être…

Prec
Suiv

Par Marie-Josèphe #46

Une jeune femme et son double de pierre (à Martigny, en Suisse).

Prec
Suiv

Par Florence #47

Si ce banc pouvait parler, que nous raconterait-il ? Combien de premiers rendez-vous ? De premiers baisers, de promesses, de serments échangés ? Combien de déceptions, disputes, ruptures ? Combien de gazouillis de bébés ? De rires d’enfants ? Combien de personnes âgées y ont-elles évoqué leurs souvenirs ? Bref, ce banc nous raconterait La Vie… (Plage du Tréport, juin 2013)

Prec

Par Anne-Catherine #48

Ce banc public se trouve au bord des étangs de la Vérone et du Malsaucy, dans le Territoire de Belfort. Un espace naturel protégé jouxtant un espace de loisirs. Un endroit dans lequel j’aime me promener et me ressourcer tant il recèle de variétés ; de faune et de flore, de paysages, mais aussi de personnes. C’est également sur ce lieu que se déroulent les Eurockéennes, et dans cette folie que je suis tombée amoureuse de mon mari, qui partage mes valeurs de respect et d’amour de la nature et de l’humain. Les paradoxes, poussant à s’interroger, font l’avenir, je pense. Et malheureusement, j’ai bien peur qu’à l’avenir, la neige ne revienne pas fréquemment se reposer sur ce banc.

 
Participez à notre jeu-concours en désignant les meilleurs clichés de bancs publics.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET

« Ma fille est née l’été dernier. J’ai passé de longues heures sur ce banc du jardin des Buttes Chaumont, à Paris. A l’ombre et à l’abri du vent, je l’y ai bercée, regardée, embrassée. Mon bébé n’avait que quelques semaines et nous étions dehors, au milieu des promeneurs, des joggeurs, des enfants. Ce banc, c’était notre petit îlot de bonheur dans la ville. »

Nous avons reçu plus d’une quarantaine de clichés et d’histoires de bancs publics. Vous pouvez désormais voter jusqu’au 2 mars minuit pour les meilleures photos et les meilleurs récits dans les commentaires ci-dessous. Indiquez le numéro de l’image qui emporte vos suffrages.

La photo et l’histoire victorieuses se verront récompensées par un abonnement à Terra eco pour vous ou un ami.

A lire aussi sur Terraeco.net : « Rien de tel qu’un banc pour faire marcher la ville »

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
26 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité