publicité
Accueil du site > Actu > Conso > Végétariens, avez-vous raison de manger du steak de soja ?
1-10-2013
Mots clés
Alimentation
Agriculture
France

Végétariens, avez-vous raison de manger du steak de soja ?

Taille texte
Végétariens, avez-vous raison de manger du steak de soja ?
(SuziJane - flickr)
 
Pratique, le steak de soja séduit ceux qui veulent réduire leur consommation de viande. Mais attention ! Posez vos fourchettes, Terra eco l'a passé sur le gril.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET
Article publié dans le

N° 53 - décembre 2013

La France se prend aux jeux

« Un steak de soja ». Le mot lâché entre la poire et le dessert dominical a fait déglutir votre oncle Bernard, le sacré viandard. Le cousin Martin, flexitarien, n’en démord pas. Il ne souhaite pas tailler la bavette, il a ses raisons, et il est bien content de tâter du « similicarné ». D’ailleurs, il n’est pas le seul. Plus d’un Américain sur trois en aurait déjà consommé tandis que la demande explose en Allemagne. En France, le marché est naissant. « J’en mange parce que c’est bon et parce que c’est pratique. Je n’aime pas trop cuisiner donc je me fais souvent des plats végétariens tout faits et prêts en cinq minutes comme les steaks de soja, de céréales ou de seitan », témoigne Squoia, lectrice végétarienne à pseudo de Terra eco. Mais l’idée ne fait pas l’unanimité autour de votre table. « D’abord, tu sais comment ils sont fabriqués, ces steaks ? », demande Louise, votre promise.

Jean-Marc Lévêque, responsable développement durable de la société Triballat qui commercialise les produits Sojasun, nous l’explique. Le steak contient essentiellement des protéines de soja. Pour les obtenir, « le soja est d’abord pressé afin de le séparer de son huile, puis il est cuit à haute température pour le débarrasser de certaines de ses propriétés, enfin le tout est réhydraté puis mélangé à des légumes ». On obtient donc un produit, beaucoup plus transformé que le tofu par exemple. « Mais du coup, tu sais d’où il vient ce soja ? », enchaîne marraine Germaine. Chez Sojasun, il est entièrement produit en France et non OGM, assure Jean-Marc Lévêque.

OGM et acides gras toxiques

Ce n’est semble-t-il pas le cas de tous « les steaks végétaux ». En Allemagne, une étude du magazine Ökotest a montré que certains d’entre eux contenaient beaucoup d’additifs, et même du soja génétiquement modifié et des acides gras toxiques. Un travail mené aux États-Unis a également révélé des traces de produits nocifs.

Attention donc à la provenance des produits, et gare aux étiquettes. Évitez notamment les produits contenant un très grand nombre d’additifs. Bernard rentre dans le lard : « Si ça tombe, c’est mauvais pour la santé ton truc ». Qu’en pensent les nutritionnistes ? « Il est bon de consommer des protéines végétales pour remplacer les protéines animales et le soja est un produit excellent dans cette catégorie. Mais les substituts n’ont souvent pas une composition idéale. Ils contiennent forcément un peu de gras et surtout ne se composent pratiquement que de protéines, alors que le tofu par exemple contient des fibres, des glucides, des lipides », décrypte Jean-Michel Lecerf, chef du service nutrition de l’Institut Pasteur de Lille.

Protéine mon amour

En clair, le steak de soja vous donnera les protéines dont vous manquez, mais c’est tout. Si manger de la viande à tous les repas est une mauvaise idée, la « viande végétale » ne peut être votre pain quotidien. « On peut tout à fait manger ces produits s’ils apportent de la variété dans l’alimentation mais dire que la viande est mauvaise et que ces substituts sont bons est erroné », poursuit le nutritionniste. La nutritionniste Ariane Grumbach abonde : « On peut aimer les légumes, les légumineuses, les céréales, le tofu et manger bon et varié ainsi, pas besoin de transformer tout ça en simili-viande. Je préfère que l’on se tourne vers de vrais aliments plutôt que vers des substituts. »

Même réponse du côté de l’association végétarienne de France : « Ces produits sont pratiques, notamment dans une période de transition vers le végétarisme. Si vous allez à un barbecue vous pouvez amener une saucisse végétale, si vous rentrez tard vous pouvez cuisiner rapidement un steak de soja. Mais ils ne sont absolument pas indispensables et comme tous les produits transformés on ne les conseille pas au quotidien », nous indique Aurélia Greff, chargée de la communication de l’association.

Impact carbone négatif

Le débat est proche de tourner en eau de boudin quand Cécile, l’aînée de la tablée, choisit d’intervenir : « J’en mangerai, de ton steak, si tu m’assures que c’est utile pour les générations futures. » Ce n’est pas du gâteau. Seuls de rares travaux se sont penchés sur l’analyse du cycle de vie du steak de soja.

Le dernier en date, publié en août 2011 par le cabinet hollandais CE Delft [1], compare l’impact environnemental de plusieurs viandes avec leurs alternatives végétales. Côté pile : les similicarnés nuisent moins à la biodiversité, émettent moins de gaz à effet de serre et nécessitent moins de terres cultivables. Côté face : leur transformation et leur conservation demandent beaucoup d’énergie.

Des défauts que n’ont pas, là encore, les produits végétariens traditionnels. Ce que reconnait Florian Wild, consultant pour Like meat project, un projet européen de développement d’alternatives à la viande : « Si l’on analyse le cycle de vie des produits, ce sont les produits peu transformés, comme par exemple les falafels (à base de lentilles et pois chiches, ndlr) qui sont les meilleurs. Plus vous essayez d’obtenir des protéines concentrées et de vous rapprocher de la texture et de l’apport nutritif de la viande, plus vous utilisez d’eau, de terres arables et d’énergie. »

Ainsi, une autre étude menée sur les alternatives végétales en 2009 pour la revue Food Research International [2] estimait que l’utilisation de ces substituts était moins efficace au niveau environnemental que de réduire la distance parcourue entre le supermarché et le domicile du consommateur ou que d’améliorer l’efficacité de la production. Avant de conclure : « Remplacer des protéines animales par des protéines végétales dans votre alimentation est probablement bon pour l’environnement, à condition de ne pas consommer trop de produits transportés par avion, hautement transformés et emballés. » Pas de bol, le steak de soja a donc plus d’intérêt s’il remplace de la viande qu’un aliment végétal non transformé. En clair, il a plus d’intérêt au niveau environnemental dans le ventre d’un omnivore comme Bernard que dans celui de Martin. Mais c’est bien le second qui en déguste. L’histoire ne dit pas si Cécile, elle, en tâtera. Et vous ?

[1] Life Cycle Impacts of Protein-rich Foods for Superwijzer

[2] Environmental impact of four meals with different protein sources : Case studies in Spain and Sweden

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Non, nous n’avons pas à « sauver la planète ». Elle s’en sort très bien toute seule. C’est nous qui avons besoin d’elle pour nous en sortir.

31 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Les plantes sont vivantes aussi non ?
    elles ne crient pas par contre....

    14.12 à 00h23 - Répondre - Alerter
  • rien de meilleur qu’une viande de producteur

    28.03 à 23h37 - Répondre - Alerter
  • je suis végétarienne et JAMAIS je remangerait de la viande quand je vois dans les abbattoires ou ils jettent les veaux vivant enfin bref passons ces horribles détailles pour la premiere fois j ai mangée du soja et c etait hummmmm en plus sa apporte des vitamies et aucunes betes n as etaient toucher le probleme c est le prix mais si sa peut epargenr une bete pk pas .... ( ils vont revoire le prix a la baisse mais pas pour l instant )

    7.11 à 03h17 - Répondre - Alerter
    • Parce que le soja planté à la place de la forêt amazonienne ne tue pas des "bêtes" ? C’est même pire parce que le bœuf a été élevé pour produire de la viande tandis que le soja élimine des animaux comme ça, sont produits et élevés pour produire de la nourriture mais pour rien.
      Personnelement je ne mange pas de viande parce que ce n’est tout simplement pas bon et on a tout ce qu’il nous faut naturellement sans ça. Sinon, que je mange de la viande ou non, ça ne changera rien au nombres d’animaux tués ni à leurs conditions d’elevage et d’agonie.
      Je pourrais manger de la viande de temps à autre si celle si était bonne pour notre santé. Sans hormones, des bêtes qui ont pus se nourrira naturellement et gambader. La la viande serait bonne pour notre santé (1 fois par semaine c’est largement suffisant) et nettement plus nutritionnelle avec des animaux qui ont eux une vie.

      je fait attention à se que je mange, pour moi avant tout mais aussi pour la planète, si c’est pour manger du produit industriel végétarien responsable de déforestation, autant manger de la viande aux hormones, ça ne sera pas pire pour moi, et mieux pour la planète. Toffu, je peut en manger à condition de connettre sa provenance et c’est faisable à la maison.

      2.02 à 19h05 - Répondre - Alerter
  • Hello !
    Si le steak de soja apporte des protéines, il ne faut pas oublier que les vég-x sont souvent carencés (à moins de consommer beaucoup de produits laitiers) en B12 (absente des légumes et vitale au bon développement et maintien du corps humain) lorsqu’ils ne se complémentent pas. Il faut donc penser à se complémenter en B12, mais également, et à plus forte raison si l’on est végétalien, voire végane, en iode et en calcium. Plein d’info (mais attention, également d’intox, en particulier en ce qui concerne la spiruline…) sur le net. Voilà voilà ! Spread the word !

    19.09 à 20h15 - Répondre - Alerter
  • beaucoup d’extrémistes ici.... je sors..... à jamais.....

    18.07 à 16h11 - Répondre - Alerter
  • Il faut, à mon avis et c’est seulement mon avis ;-) être végétarien pour comprendre l’intérêt gustatif et nutritionnel de ces steaks de soja. Je suis végétarienne depuis plus de 20 ans, je ne mange ni viande, ni poisson. Non pas parce ce que je n’aime pas ça, au contraire, je trouvais ça plutôt bon, mais parce que j’ai un niveau de sensibilité qui ne me permet pas d’accepter que l’on tue des animaux pour les manger. J’ai la chance d’avoir une maman qui cuisinait toutes sortes de plats à base de viandes, poissons, légumes, légumineuses...Et j’ai en mémoire toutes les saveurs végétales et animales que j’ai pu manger dans mon enfance. J’ai même mangé de la cervelle ! Ma mère mélangeait ça avec des tomates et des oignons et je croyais manger de la tchoutchouka :-) Bouhhhhhh rien que d’y penser j’en ai des nausées...Mais lorsque j’ai commencé à prendre conscience de la condition des animaux, à l’âge de 10-11 ans, il m’était progressivement impossible de manger de la viande et du poisson. C’était, et c’est toujours, au dessus de mes forces ! Et encore plus aujourd’hui quand je constate le gâchis avec lequel on consomme ces pauvres bêtes qui sont chaque jour élevées comme de la merde (et c’est là qu’elle est la merde !! il faut le dire à Jean-Pierre Coffe...), tuées dans des conditions atroces et consommées partiellement sans que personne ne se pose la question du sacrifice ou la question de savoir si cela a des conséquences sur la planète. La merde aujourd’hui c’est tous ces industriels et ces politiciens sans morale qui épuisent les ressources sans penser à demain, tous ces gens qui consomment au delà des besoins et qui jettent, qui gaspillent alors que d’autres crèvent de faim. Je ne dis pas qu’il ne faut pas manger de la viande et du poisson. Je suis végétarienne mais c’est mon choix et je respecte complètement que d’autres personnes ne le soient pas et adorent manger de la viande. Pour autant, ce n’est pas parce que vous mangez de la viande que vous ne devez pas prêter attention à la façon dont on traite les animaux, la façon de les nourrir (souvent avec de la merde), la façon de les élever, de les tuer et la façon de les consommer. Personnellement ça me dégoûte profondément...Bien évidemment ce n’est partout pareil mais on tend vers ça. Attention à vos steaks bientôt vous y retrouverez du chat ou du chien !
    Pour en revenir à nos steaks de soja, mon expérience personnelle est que le steak de soja est une réelle alternative à la viande. Il faut savoir que les végétariens ont une alimentation pauvre en protéines qui sont les "briques" de l’organisme et qui apporte notamment les acides aminés indispensables au bon fonctionnement du corps. Elles permettent de fabriquer les muscles, les os, les cheveux, les ongles, la peau… tous les organes mais aussi les hormones, les enzymes et les anticorps…Et un manque de protéines peut avoir des conséquences néfastes sur la santé. Personnellement en devenant végétariennes j’ai naturellement augmenté ma consommation de glucides (pain, pâtes, riz etc) et je n’ai pas fait attention à ma consommation de protéines parce que je ne mesurais pas l’importance de celles ci notamment dans la régulation de l’appétit et de l’humeur. Ce qui m’a valut bien des désagrément...Et le jour où j’ai compris j’ai changé mon alimentation en équilibrant mon apport en protéines et cela a réellement changé ma vie. Et lorsqu’on aime pas trop cuisiné (ce qui est mon cas), c’est sympa de pouvoir disposer d’aliments simples et BON ;-) comme les steaks de soja. J’aime les steaks de Sojasun mais je comprend que les non végétariens trouvent ça dégueulasse :-) J’ai fait gouter à mes sœurs, elles m’ont dit que j’avais des goûts bizarres :-) et ma mère trouvait que c’était trop fort en goût. Moi je trouve ça bon et très rassasiant. Et croyez moi c’est dur de trouver des aliments rassasiant quand vous êtes végétariennes. J’adore aussi les légumineuses mais le steak de soja une ou deux fois par semaine avec une salade ou des haricot permet de varier. Je me suis posée la question de savoir si Sojasun avait un mode de fabrication sain et la réponse est plutôt favorable mais je reste hésitante. Comme la viande je sais que la production de soja demande beaucoup d’eau et produit beaucoup de déchets. Il faut savoir que la culture du soja au Brésil par exemple, appelé "l’or vert" est dévastatrice. De riches producteurs roulant en 4x4 sur les terres d’Amazonie sont responsables de la déforestation et la désertification qui s’étend chaque jour un plus et bien évidemment les conséquences pour la planète sont dramatiques. J’ai vu un reportage sur la culture du Soja dernièrement et j’en avait les larmes aux yeux ; ça m’a donnait envie d’arrêter de manger du soja. J’y réfléchis sérieusement...

    28.03 à 15h31 - Répondre - Alerter
    • Cette vidéo peux bouleverser ( en bien biensur ! ) la manière que tu as de voir la viande :

      https://m.youtube.com/watch?v=sFajo...

      Très sensible à la condition animale j’avais egalement refuser de compatir à cette barabarerie ou ce ´´ genocide ´´ organiser que l’être humain à mener contre la race animale.
      Mais quand j’ai compris les méthodes d’abbatage islamique ma vision à littéralement changer.
      J’ai compris tellement de choses et surtout que les animaux sont d’accord à l’avocation du nom d’Allah à partir.
      Figure toi que pour eux partir vaut mieux que de rester ! Regarde leurs condition comme tu l’as expliquer.
      Je suis moi meme éleveuse amatrice de poules poulets et coqs.
      Du coup j’en ai eu desquels il fallait que je me sépare et croyez moi, ce sentiment inouï de tristesse qui se réveil dans le ton coeur s’estompe très vite lorsque tu as compris leurs rôle et surtout que c’est la seule méthode aussi douce et naturel que l’animal peut connaître pour finir sa mission ...

      26.07 à 18h41 - Répondre - Alerter
      • Elmyed : eh ben...

        Wow...c’est vrai que se faire égorger et agoniser en se vidant de son sang, juste pour assouvir le besoin pervers de gens vouant un culte à une entité imaginaire, c’est mieux ! Et le pire, c’est qu’évidemment ces pauvres bêtes le veulent ! (ironie) c’est bien connu que les animaux vénèrent Allah !
        Petit conseil, enlève tes œillères ! Comme tout être vivant sur cette Terre, ils ne veulent que survivre ! Si mission il y a, ce serait celle-ci !
        C’est effarant le danger que peut représenter les religions...
        Et comment peux-tu te dire sensible alors que tu exécutes des volatiles ?

        28.08 à 12h22 - Répondre - Alerter
        • l’activite : eh ben...

          tellement d’accord ! Il faut arréter avec les religions ! l’animal a autant le droit de vie dans de bonnes conditions que l’homme ! et si quelqu’un me rétorque que les guerres tuent des hommes je répondrais que oui mais c’est l’homme qui en ai au pouvoir ! L’homme domine la planete tant que les animaux sont enfermés et tués sauvagement ! Mettez vous devant un lion sans arme on verras qui fait le malin.

          PS : si un jour tu croise Allah tu l’appel et tu lui dis de venir boire l’apéro a la maison qu’il m’explique pourquoi tant de cruauté envers les animaux et si tu croise Dieu invite le aussi qu’il lui explique comme dis dans la bible qu’aucun autre être vivant tu ne tuera et fera souffrir !

          MOnde Immonde !

          22.07 à 16h02 - Répondre - Alerter
    • Je suis tout à fait d’accord avec ce que tu dis et me pose les mêmes questions vis à vis du soja

      2.12 à 18h04 - Répondre - Alerter
  • Je réponds à ceux qui argumentent à propos de la transformation en imitation "viande" du soja par les steack, saucisses ou autres. A mon avis, cette "imitation viande" a pour but justement de passer d’une alimentation carnée à une alimentation végétale...en douceur pour ceux qui sont encore en quelque sorte "dépendants" de l’image véhiculée par les traditions de viande. En effet, pour ceux qui sont végétariens "purs et durs", pas de problème à manger tels quels les aliments soja ou autres aliments protéinés mais amener ceux qui veulent changer vers une transition du carné au végétal, par un repas ressemblant à la viande est une bonne façon de faire je trouve. D’autre part, pourquoi ne pas transformer en steack ou saucisses ou kebab, etc... ? en quoi serait-ce gênant ? "créer" toutes formes alimentaires, même en reprenant des formes existantes du moment que cela est bon et ne nécessite pas ici (pour parler des animaux) de tuer un animal ! pas de problème ! Pour dire également à ce propos, que si l’on discute beaucoup sur les inconvénients de tels ou tels aliments, il serait quand même très important de se poser la question des millions d’animaux tués pour la viande et du sang ainsi répandu au nom de la nourriture... !

    21.11 à 09h12 - Répondre - Alerter
  • L’intérêt de la cuisine (dans le sens, mélanger des matières premières nutritives pour en faire un plat qu’on ne trouve pas à l’état naturel) est avant tout gustatif, enfin je pense.

    Quel est l’intérêt de transformer du soja et des légumes en un steak pas très bon au lieu de manger le soja et les légumes tels quels, cuits et/ou assaisonnés à votre goût ?

    De plus, ça ressemble à de la viande puisque c’est le but, on dirait le principe des substituts nicotiniques pour arrêter de fumer, c’est addictif à ce point, la viande ?

    L’idéal selon moi, pour ceux qui peuvent, c’est d’avoir ses petites poules dans son jardin en choisissant sainement leur alimentation : vous êtes ainsi garant de leur santé et du fait qu’elles ne finiront pas en cuisses sous plastique et vous pourrez en consommer les œufs sans nécessiter le moindre emballage.

    6.10 à 14h52 - Répondre - Alerter
  • Article fouillé, qui semble très complet, mais où j’ai été un peu déçue de ne pas trouver abordé l’aspect "contient des substances du type hormonal" du soja, de même que la bière paraît-il, pourtant connu et sur lequel j’ai du mal à me faire un avis... Quelle conséquence sur nos amis les hommes (je veux dire les mâles humains) ? Perso., je suis une femme, carnivore modérée mais carnivore quand même, car du groupe sanguin O. Bravo pour votre magazine que j’apprécie beaucoup.

    3.10 à 11h49 - Répondre - Alerter
    • En effet il faut souligner ce point hlnlink ! Le soja est loin d’être le produit idéal sur le plan santé, car il contient naturellement des produits semblables à nos hormones, qui pourraient perturber notre système endocrinien... C’est notamment déconseillé (par les naturopathes et par les médecins) aux gens qui ont déjà eu un cancer.

      4.10 à 10h24 - Répondre - Alerter
    • Archi-faux ! Le soja contient des phyto-œstrogènes, qui, au contraire, régulent les œstrogènes endogènes, limitant les risques d’apparition de maladies(tout particulièrement les cancers), les désordres hormonaux féminins...

      http://www.vegetarisme.fr/_pdfs/Soj...
      http://www.vegetarisme.fr/_pdfs/Soj...
      http://www.vegetarisme.fr/_pdfs/Cui...

      24.10 à 22h11 - Répondre - Alerter
    • "L’aspect hormonal" comme vous dites est une désinformation... le soja est PHYTO-oestrogenant c’est-à-dire qu’il régule naturellement l’apport en œstrogènes aussi bien chez l’homme que chez la femme. Et puis de toute façon la viande en contient fatalement comme les légumes et légumineux puisque les animaux d’élevage consomment du soja en quantités titanesques (soja majoritairement OGM ! doit-je le rappeler ?) durant leur courte existence !
      Les études officiels ne sont souvent pas indépendantes des intérêts financiers ! ils viennent nous dire qu’il ne faut pas abuser de soja, ils avancent un argument béton armé qui dit que les phyto-oestrogènants sont apparentés aux perturbateurs endocriniens (punaise ça fait peur au gens !)... Seulement voilà, on peut démontrer avec bien plus d’arguments prouvés ! et approuvés ! que la conso de viande est bien plus perturbatrice sur la santé, en tout cas dans les proportions où elle est consommée de nos jours, comparée à une conso végétarienne composée de VRAI soja consommé avec modération et accompagné d’autres apports protéiques, car ne l’oublions pas, un bon végétarien doit d’abord savoir varier son alimentation !

      En bref, il faut savoir que ces mises en garde sont inutiles puisque rien n’a prouvé, ou plutôt, il a été prouvé ! que le soja n’abaissait absolument pas le taux de testostérone chez l’homme.

      Les études sont là pour mettre en garde sur l’excès* de consommation et dans les cas où quelques pigeons auraient la bonne idée de croire qu’il y a des aliments miracles qui auraient uniquement des effets positifs, les aliments aux bénéfices santé les plus positifs sont parfois les plus toxiques à dose trop élevée, donc on ne doit jamais être dans l’excès, tout dans la modération, et particulièrement pour la viande qui a beaucoup plus d’impacts néfastes sur l’environnement et la santé !
      D’ailleurs moins un aliment est transformé, meilleur il est pour la santé ! C’est indéniable, c’est un savoir transmis par l’observation des animaux dans la nature.

      Alors ? à choisir vous optez pour quoi ?

      6.03 à 20h04 - Répondre - Alerter
  • « Le débat est proche de tourner en eau de boudin quand Cécile, l’aînée de la tablée, choisit d’intervenir : « J’en mangerai, de ton steak, si tu m’assures que c’est utile pour les générations futures. » Ce n’est pas du gâteau. Seuls de rares travaux se sont penchés sur l’analyse du cycle de vie du steak de soja.  »
    Dommage que Cécile ne semble pas s’intéresser à ce qui serait utile pour les générations actuelles d’animaux humains ET non-humains (vaches, cochons, poissons, lapins, moutons, crevettes, etc.) mais aussi que les travaux ne se penchent pas sur l’analyse du cycle de la vie de ceux qui seront maltraités et tués pour finir en morceaux de corps emballés sous plastique dans les supermarchés, exposés dans les boucheries et qui se retrouveront dans les assiettes sous les termes de "viande", "steak", "cuisse", etc. Sans oublier ceux qui devront d’abord être de performantes machines à produire du lait et des œufs. :-(

    Pour information : les Journées Mondiales Végétariennes, c’est maintenant, la première semaine d’octobre cf. http://www.vegetarisme.fr/_pdfs/cp/.... Il y a des recettes ici : http://www.vegetarisme.fr/_pdfs/jmv...

    D’autre part, un détail...
    Le nom de la « chargée de la communication de l’association » Végétarienne de France (l’AVF) est incorrect cf. http://www.vegetarisme.fr/medias.php

    2.10 à 23h18 - Répondre - Alerter
  • J’anime des ateliers culinaires avec le Secours populaire, à tendance végétarienne pour sensibiliser aux légumes de saison et locaux..
    Steack de soja aussi chers que ceux de boeuf...l’industriel profite de l’ignorance pour faire du green wasshing. Lors des fins de mois difficiles, on bouffe du pâté de chien, car fruits et légumes deviennent hors de portée...Dur d’argumenter face à 1 tel constat, à moins de multiplier les jardins partagés en luttant contre le bétonnage en folie...

    2.10 à 19h01 - Répondre - Alerter
  • traditionnellement , seul le tofu est consommé et préparé avec le soja ... quel est donc l’intérêt d’en consommer sous forme de steak, de lait, yaourt , saucisses ?? se rapprocher de l’alimentation traditionnelle omnivore ? la peur de manquer de protéines (15 gr/litre dans le lait maternel , et c’est quand même bien le bébé en pleine croissance qui en a le plus besoin, d’ailleurs ce taux descend à 12 gr aux 6 mois de l’enfant) ? de plus , gustativement , on ne peut pas dire que ce soit terrible ! ;-)

    2.10 à 13h13 - Répondre - Alerter
    • L’intérêt de soja en forme de steak, c’est que pour les gens qui ont consommé de la viande durant plusieurs années/ décennies, qui se réveille sur la cause animale et qui ne veulent plus consommer de viande animale, le passage de carniste à végétarien sera moins difficile. Se décrocher de quelque chose que l’on a consommé par habitude et que l’on trouve toujours bon n’est pas facile !
      Et puis le format steak est pratique pour faire des sandwich, ou hamburger ! :)

      28.08 à 12h30 - Répondre - Alerter
  • Tain mais on confond vraiment tout sur ce site, on prend des trucs industriels de supermarché typse sojasun pour conclure que c’est de la merde. Tous les steaks de soja vendus en épicerie bio sont fait avec du soja de France, d’Allemagne ou d’Autriche, donc pas de déforestation, pas d’ogm, et voir même de la production locale pour les marques françaises comme tossolia et soy.
    C’est quand même aberrant ce genre d’article quand on sait que la totalité du soja ogm est refilé au bétail.
    D’ailleurs les simili-carnés sont plus souvent à base de gluten de blé que de soja.

    2.10 à 10h21 - Répondre - Alerter
  • Mais d’abord Sojasun n’est même pas bio, ensuite faire soi même ses " steacks" végétaux est d’une facilité déconcertante, ça se congèle très bien , ça revient 5 fois moins cher , et en plus on sait ce qu’on met dedans ( et pas forcement du soja)

    Pour les adeptes de la " bouffe sous plastique" Alberts fait des steaks de lupin ...

    1er.10 à 19h59 - Répondre - Alerter
  • Moi je viens de voir Jean-Pierre COFFE dans la nouvelle émission qui remplace "ON N’DEMANDE QU’A EN RIRE", j’ai nommé "JUSQU’ICI TOUT VA BIEN", qui n’est pour moi qu’une vulgaire copie de tas d’autres émissions qui se ressemblent toutes, comme "TOUCHE PAS A MON POSTE", et celui-ci vilipendait à tout va les produits à base de soja, et dénigrait les végétariens ! Mais pour qui se prend-il ? Il n’y a pas de honte à manger du soja, et des protéines végétales ! C’est vrai que ce n’est pas aussi bon qu’un vrai steack, mais au moins on a bonne conscience en le consommant, on n’est pas responsable de la destruction d’éco-systèmes pour faire pousser le maïs qui nourrit les bovins...
    Je ne pense pas que Monsieur COFFE réfléchisse plus loin que son porte-monnaie et qu’au bénéfice de la vente de ses bouquins !

    1er.10 à 19h33 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité