publicité
Accueil du site > Actu > Data > Risque nucléaire : état des lieux en 8 cartes, du Japon à la France

Risque nucléaire : état des lieux en 8 cartes, du Japon à la France

Taille texte
Suiv

Le nucléaire dans le monde en 2011

442 réacteurs en fonctionnement à des fins de production électrique civile
31 pays officiellement équipés
65 réacteurs en cours de construction
la France, le Japon et les Etats-Unis représentent à eux 3 les 2/3 de la puissance installée

Prec
Suiv

Japon : 3e puissance mondiale

Puissance installée : 46821 MWe
54 réacteurs dans 17 centrales

Prec
Suiv

Asie

Le Japon (54 réacteurs) devance la Corée du Sud (21), l’Inde (20) et la Chine (13). Mais la Chine construit actuellement 27 réacteurs, pour une puissance de plus de 27000 MWe.

Prec
Suiv

France : 2e puissance mondiale

Puissance installée : 63130 MWe
58 réacteurs dans 19 centrales
1 centre de retraitement à La Hague
1 usine de Mox à Marcoule (opérations de démantèlement en cours)
Nouveaux réacteurs programmés : Flamanville (en construction), Penly (en projet)

Prec
Suiv

Europe

La France (58 réacteurs) devance la Russie (32), le Royaume Uni (19) et l’Allemagne (17).

L’Italie a décidé de sortir du nucléaire en 1987 (puis d’y revenir, en 2008) ; l’Allemagne doit sortir du nucléaire en 2021 ; l’Autriche ne peut légalement se doter du nucléaire.

Prec
Suiv

Amérique du Nord

Etats-Unis : 100747 MWe, 104 réacteurs dans 64 centrales

Canada : 18 réacteurs dans 5 centrales (Bruce, Darlington, Gentilly, Pickering, Point Le Preau)

Prec
Suiv

Amérique du Sud

Argentine : 2 réacteurs dans 2 centrales (Atucha et Embalse)

Brésil : 2 réacteurs dans 1 centrale (Angra)

Mexique : 2 réacteurs dans 1 centrale (Laguna Verde)

Prec

Afrique

Afrique du Sud : 1 réacteur dans 1 centrale (Koeberg)

 
Avec l'accident de Fukushima, vous souhaitez prendre vos distances avec la civilisation de l'atome ? Choisissez l'Afrique ou l'Amérique du Sud. Evitez les Etats-Unis et la France.

AMERIQUE DU SUD

Argentine :
Puissance installée : 935 MWe
2 réacteurs dans 2 centrales (Atucha et Embalse)

Brésil  :
Puissance installée : 1884 MWe
2 réacteurs dans 1 centrale (Angra)

Mexique  :
Puissance installée : 1300 MWe
2 réacteurs dans 1 centrale (Laguna Verde)

AMERIQUE DU NORD

Etats-Unis :
Puissance installée : 100747 MWe
104 réacteurs dans 64 centrales

Canada
Puissance installée : 12569 MWe
18 réacteurs dans 5 centrales (Bruce, Darlington, Gentilly, Pickering, Point Le Preau)

EUROPE (EST ET OUEST)

France :
Puissance installée : 63130 MWe
58 réacteurs dans 19 centrales
1 centre de retraitement à La Hague
1 usine de Mox à Marcoule (opérations de démantèlement en cours)
Nouveaux réacteurs programmés : Flamanville (en construction), Penly (en projet)

Allemagne :
Puissance installée : 20490 MWe
17 réacteurs dans 12 centrales

Note : l’Allemagne s’est engagée par la loi sur une sortie progressive du nucléaire, à horizon 2021.

Royaume Uni :
Puissance installée : 10137 MWe
19 réacteurs dans 9 centrales
1 centre de retraitement à Sellafield

Espagne :
Puissance installée : 7514 MWe
8 réacteurs dans 6 centrales

Italie :
Puissance installée : 1423 MWe (à l’arrêt)
4 réacteurs dans 4 centrales (Caorso, Enrico Fermi, Garigliano, Latina)

Note : tous les réacteurs italiens ont été stoppés suite à la décision du pays de sortir du nucléaire, prise en 1987

Belgique :
Puissance installée : 5926 MWe
7 réacteurs dans 2 centrales (Doel, Tihange)

Suisse :
Puissance installée : 3263 MWe
5 réacteurs dans 4 centrales (Beznau, Goesgen, Leibstadt, Muehleberg)

Autriche :
Puissance installée : 0 MWe

Note : le pays a voté le principe du la non production d’électricité nucléaire en 1978.

République Tchèque :
Puissance installée : 3678 MWe
6 réacteurs dans 2 centrales (Dukovany, Temelin)

Finlande :
Puissance installée : 2716 MWe
4 réacteurs dans 2 centrales (Loviisa, Olkiluoto)

Note : un 5e réacteur, de type EPR, est en construction (1600 MWe, Areva)

Lituanie :
Puissance installée : 2370 MWe
2 réacteurs dans 1 centrale (Ignalina), définitivement stoppés

Pays-Bas :
Puissance installée : 487 MWe
1 réacteur dans 1 centrale (Borssele)

Roumanie :
Puissance installée : 1300 MWe
2 réacteurs dans 1 centrale (Cernavoda)

Bulgarie :
Puissance installée : 1906 MWe
2 réacteurs dans 1 centrale (Kozloduy)

- Hongrie :
Puissance installée : 1889 MWe
4 réacteurs dans 1 centrale (Tolna Megye)

Slovaquie :
Puissance installée : 1816 MWe
4 réacteurs dans 2 centrales (Bohunice, Mochovce)

Slovénie :
Puissance installée : 666 MWe
1 réacteur dans 1 centrale (Krsko)

Suède :
Puissance installée : 9298 MWe
10 réacteurs dans 3 centrales (Forsmark, Oskarshamn, Ringhals)

Note : l’arrêt progressif de la production nucléaire est planifié.

Ukraine :
Puissance installée : 13107 MWe
15 réacteurs dans 4 centrales (Khmelnitski, Rovno, South Ukraine, Zaporozhe)

Russie :
Puissance installée : 22693 MWe
32 réacteurs dans 11 centrales en activité

Belarus :
Puissance installée : 0 MWe
1 réacteur en projet

ASIE

Arménie :
Puissance installée : 375 MWe
1 réacteur dans 1 centrale (Armenia)

Chine :
Puissance installée : 10058 MWe
13 réacteurs dans 4 centrales (Guangdong, Lingao, Qinshan, Tianwan)
27 réacteurs en construction pour une puissance supplémentaire de 27230 MWe

Inde :
Puissance installée : 4391 MWe
20 réacteurs dans 5 centrales (Karnataka, Gujrat, Talmid Nadu, Uttar Pradesh, Rajasthan)
5 réacteurs en construction pour une puissance supplémentaire de 3564 MWe

Iran :
Puissance installée : 0 MWe
1 réacteur en construction (Bushehr) pour 915 MWe

Japon :
Puissance installée : 46821 MWe
54 réacteurs dans 17 centrales

Kazakhstan :
Puissance installée : 52 MWe
1 réacteur dans 1 centrale (BN 350), définitivement stoppé

Corée du Sud :
Puissance installée : 18698 MWe
21 réacteurs dans 5 centrales (Kori, Shin-Kori, Ulchin, Wolsong, Yonggwang)

Pakistan :
Puissance installée : 425 MWe
2 réacteurs dans 2 centrales (Kanupp, Chasnupp)
1 réacteur en construction pour une puissance supplémentaire de 300 MWe

Taiwan :
Puissance installée : 4982 MWe
6 réacteurs dans 3 centrales (Shin Chan, Kuosheng, Maanshan)

AFRIQUE

Afrique du Sud :
Puissance installée : 1800 MWe
1 réacteur dans 1 centrale (Koeberg)

Sources de cet article

Sources AIEA, International nuclear safety center, Terra eco

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Installée entre Paris et Nantes, la rédaction de « Terra eco » commet des enquêtes et articles originaux et « pilote » un réseau de 100 correspondants sur les 5 continents.

- Aimez notre page Facebook

- Suivez nous sur Twitter : @terraeco

- Rejoignez-nous : ouvrez votre blog en un clic sur Terraeco.net

- Terra eco vit principalement du soutien de ses lecteurs. Abonnez-vous à partir de 3€ par mois

35 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Existe t’il un mise à jour de cette carte ?

    30 novembre 2016 !

    30.11 à 14h27 - Répondre - Alerter
  • merci à tous ces commentaires qui viennent étayer ma veille sur le sujet (et d’autres , plus geek : http://medialinks.wordpress.com ) . Cette histoire est loin d’être finie car des contaminations des eau, air, nourriture on en parle que peu et surtout leur transport tout autour du monde ...

    17.09 à 21h26 - Répondre - Alerter
  • Cette semaine Areva a officialisé sa décision de vendre sa filiale informatique Euriware.

    Ce sera donc le début du déclin de ce système d’information hautement sensible qui sera soumis aux règles de réduction des coûts au détriment de la qualité dans le but de faire des bénéfices.

    Oui c’est bien de l’informatique du géant nucléaire dont on parle ici !

    L’entreprise se porte pourtant très bien et rapporte des bénéfices à Areva.
    Si elle vend, Areva devra payer une entreprise en dehors du groupe pour son informatique, mais en plus, elle ne recevra plus de bénéfice !

    La décision semble de ce fait complètement absurde à moyen terme...

    Les salariés ne comptent pas laisser faire les choses sans réagir et une grève est prévue mardi 18/06.

    14.06 à 11h01 - Répondre - Alerter
    • Le sujet est grave en effet !
      Quid de la sécurité du nucléaire en France ?
      Piratage des plans des centrales / points faibles / etc.

      C’est bizarre que TerraEco ne fasse pas d’article sur le sujet !

      21.06 à 12h53 - Répondre - Alerter
  • Pour un petit pays comme la France je suis stupéfaite de voir un si grand nombre de centrales ; je trouve cela scandaleux et vraiment pas rassurant ! Il faut prier pour qu’il n’y est jamais de soucis avec toutes ses centrales (France et autres pays) sinon on est mal !!!

    31.05 à 15h00 - Répondre - Alerter
  • Pour info la centrale de Brennilis située dans les monts d’arrée ne fonctionne plus depuis bien longtemps. Elle est actuellement en démentellement.

    20.05 à 19h06 - Répondre - Alerter
  • La centrale de Koeberg (Afrique du Sud) comporte 2 réacteurs
    Le Japon ne compte plus que 50 réacteurss, les 4 réacteurs détruits de Fukushima Daiichi ne comptent plus
    A quoi correspondent les 52 MW du Kazakhstan ?

    2.03 à 12h24 - Répondre - Alerter
  • étrangement aucune centrale n’apparait en Israel hors il y en a au moin 5 !

    31.01 à 19h06 - Répondre - Alerter
  • le Mexique en Amérique du Sud ?

    28.11 à 13h12 - Répondre - Alerter
  • Vous faites erreur sur votre carte française.

    Si présence d’une centrale = risque, ce qui est le propos totalement abusif de cet article, et quand bien même votre objectif serait d’effrayer la population avec une carte constellée de petits points rouges, merci de bien vouloir être au moins exact dans l’information que vous transmettez.

    Le Superphoenix indiqué sur votre carte n’est plus en fonctionnement depuis 1997 : http://fr.wikipedia.org/wiki/Superp...

    Ne croyez pas que l’objectif de votre métier de journaliste est d’avoir le plus de clics sur un article... C’est de la désinformation des masses que vous obtiendrez, en agissant tel que vous le faites. Vous participez à rendre la population ignare et ainsi contrôlable par les pouvoirs que vous cherchez vainement à dénoncer...

    Un contre-pouvoir qui s’agite et révèle son dilettantisme n’effraie personne...

    2.06 à 22h16 - Répondre - Alerter
    • Ah ? superphenix n’a plus de radio-nucléides ?
      La dangerosité de la centrale aurait disparue ?

      je lis (wikipedia), c’est peut-être faux ?
      La mise à l’arrêt de la centrale a été effectuée en 1998. En 2007, les travaux de démantèlement étaient prévus pour durer jusqu’en 2027. A cette date les quatorze tonnes de plutonium et les trente huit mille blocs de béton au sodium seraient encore conservés sur le site.

      14 tonnes de Pu ?
      pas dangereux du tout n’est-ce pas ?

      On est chez les bisounours non ?

      14.06 à 13h26 - Répondre - Alerter
    • Pour celles et ceux qui s’intéressent à la question énergétique et qui ne la présente pas
      de façon honteusement biaisée (cf "carte du risque nucléaire") :

      La situation énergétique de la France et dans le Monde. Quels choix politiques ?
      Edition de la Société Française de Physique

      21.08 à 09h12 - Répondre - Alerter
    • Mon gars si tu crois que le risque nucleaire n’existe pas pas , faut que tu prennes de la juvamine... et nous de l’Iode...

      30.10 à 02h15 - Répondre - Alerter
  • ON CONSTATE BIEN SUR CETTE CARTE QUE LE NUCLEAIRE EST PRESQUE INEXISTANT AU MOYEN ORIENT.
    POURQUOI DONC TELLEMENT D’ACHARNEMENT ENVERS L’IRAN ??

    8.12 à 09h38 - Répondre - Alerter
  • Nous ne maîtrisons pas plus l’atome et ses risques radioactifs (les nombreux incidents et accidents survenus dans nos centrales nous sont soigneusement cachés) que les émissions de CO2. Combien de vétustes moteurs à explosion roulent-ils encore ? Nos "superbes" voitures récentes sont-elles bien et régulièrement entretenues, compte tenu du coût de la main d’oeuvre et des pièces détachées ? Combien encore de vieux bâtiments sont-ils en rénovation ? ........

    6.08 à 15h59 - Répondre - Alerter
    • Ce que vous dites Monsieur est faux la transparence dans les centrales françaises est désormais un fait et le moindre incident y est signalé même ceux qui ne concerne pas le risque nucléaire, un court circuit sur un transformateur hors cite fait aujourd’hui le "buz" dans toute la presse.
      L’ Allemagne n’a plus de problème, elle relance la prospection du gaz de schiste et les unités au lignite fonctionnent à plein régime ce grand pays à totalement oublié le CO2 mais quelle industrie !

      5.03 à 09h50 - Répondre - Alerter
    • Ce que vous dites Monsieur est faux la transparence dans les centrales françaises est désormais un fait et le moindre incident y est signalé même ceux qui ne concerne pas le risque nucléaire, un court circuit sur un transformateur hors site fait, aujourd’hui le "buz" dans toute la presse.
      L’ Allemagne n’a plus de problème, elle relance la prospection du gaz de schiste et les unités au lignite fonctionnent à plein régime ce grand pays à totalement oublié le CO2 mais quelle industrie !

      5.03 à 09h51 - Répondre - Alerter
  • Sur la carte ou apparaissent les réacteurs en France, quel est celui situé en Bretagne occidentale ? La centrale de Brennilis ? Si c’est le cas, celui-ci n’est plus en activité et (toujours) en cours de démantèlement.

    Merci.

    14.04 à 12h45 - Répondre - Alerter
  • SENDAI n’est pas au Sud, mais au Nord-Est du Japon

    16.03 à 14h50 - Répondre - Alerter
  • Et pourquoi ne pas citer l’Australie ? Au vu de votre carte elle ne semble pas posséder de réacteur, et c’est pourtant un grand pays (en plus d’être un continent !), et farouchement opposé au nucléaire.

    14.03 à 11h28 - Répondre - Alerter
    • L’Australie est un très très gros producteur de CO2.

      La peste ou le choléra...

      16.03 à 19h31 - Répondre - Alerter
      • Que je suis donc bête ! Effectivement, sans nucléaire on se rabat sur le charbon ! L’être humain est décidément un gros dévoreur d’énergie ! Ils pourraient pourtant faire du "of-shore", voire des fermes solaires dans le désert ? (c’est pas le désert qui manque...) Qui a d’autres idées ?

        16.03 à 22h27 - Répondre - Alerter
      • L’Australie est un très très gros producteur de CO2. La peste ou le choléra...

        Sous un nuage de Plutonium 239, Iode 131, Cesium 137, vous continuez à compter les molécules de CO2 ?

        29.08 à 16h50 - Répondre - Alerter
        • Oui ! ce n’est pas le plus spéctaculaire qui est forcément le plus dangereux.
          A l’échelle de la planête, le CO2 et les particules fines sont infiniment plus menaçantes.
          Toutes les énergies sont polluantes. Exemple les éoliennes qui neutralisent pour l’homme des régions entières alors qu’en dehors des 22% du temps, des centrales fossiles sont ouvertes, et qui finissent par faire nous faire penser que l’évacuation exceptionnelle de la zone de fukushima est préférable à la nocivité de ces moulins bruyants, vibrants et impactant en matière de gros oeuvre et le lignes à HT.

          24.10 à 12h09 - Répondre - Alerter
          • Mais bien sûr, les éoliennes sont bien plus polluantes que les centrales nucléaires...
            Encore un de ses abrutis de nucléocrate prêt à raconter n’importe quoi pour défendre une énergie chère, polluante, dangereuse et antidémocratique.
            Pour Fukushima, encore eut-il fallu évacuer la zone contaminée... ce qui n’est pas le cas. On parle de Tchernobyl ? 7 millions d’habitants en moins en Ukraine et à peine le 1/4 d’enfants en bonne sante dans un large rayon autours de la centrale pulvérisée (les 30 km sont une plaisanterie)
            Je vais passer sur Seallifield, Three Miles Island, Mayak, Tomsk, Lucens, et j’en passe.
            Où on est d’accord, c’est que les particules fines sont effectivement dangereuses. Mais le problème est le même dans la pétrocratie que dans la nucléocratie ! Le problème majeur est le fric, ainsi que ceux qui s’en foutent plein les poches, au mépris le plus total de l’environnement !

            27.12 à 03h24 - Répondre - Alerter
            • L’invective ne donne pas raison. Je comprends votre peur d’une industrie complexe et potentiellement dangereuse.
              La question est pour moi : quel moindre mal devrait guider l’humanité ?
              1200 centrales au charbon vont s’ajouter au 7000 existantes...
              Une guerre du pétrole fait 200 000 morts tous les 10 ans.
              Je cherche honnêtement à être réaliste : quel choix raisonnable nous est offert et va réellement faire avancer la paix et l’émancipation humaine ?

              Oui il faut développer les énergies renouvelables quand elles sont vertueuses et que leur intermittence n’encourage pas les fossiles (pompes à chaleur, hydroélectrique, solaire thermique, biomasse bois/déchets végétaux, géothermie, etc...) et que leurs nuisances ne sont pas trop fortes pour l’homme (PV produit en Chine, impact des éoliennes (dépréciation immobilières, vibrations, bétonnage, sur-multiplication de lignes à HT,...)
              Fukushima, même géré désastreusement par TEPCO, va prouver que l’impact sera négligeable en mortalité humaine et que le confinement en béton restreint suffisamment le risque si cette industrie est correctement surveillée.
              Au japon, la radio-activité est quasiment partout très très au dessous des seuils dangereux, quoi qu’essayent de faire croire les antinucléaires.
              Mais je ne prétends pas avoir raison et seule l’étude approfondie permet de se faire une idée :
              Quelques articles à verser au dossier : http://quelquesideesrecuessurlenerg...

              29.12 à 02h49 - Répondre - Alerter
              • Une bien belle propagande en effet, qui commence par sous-entendre "honnêtement" que l’adversaire "invective". Mais la réalité vécue par les gens à Fukushima est bien autre que celle décrite dans les officines créées de toute pièce pour aider l’industrie nucléaire à pomper dans le coffre collectif des Etats. La réalité, c’est qu’ayant survécus au tremblement de terre et au tsunami, on découvre des chars devant sa porte, que les militaires ne sortent pas des chars, qu’ils vous disent de rentrer chez vous, qu’ils ne vous apportent aucune aide matérielle. Ils sont juste là pour empêcher des soulèvements, comme en 1940 Pétain et ses généraux n’avaient qu’une idée en tête : empêcher un soulèvement contre le pouvoir en place.

                Votre propagande est certes bien rôdée, efficace, je l’admet. Elle s’adapte aux circonstances. Elle utilise nos mots à nous pour les vider de leur sens : émancipation par exemple ! L’émancipation, c’est la capacité à se connaître soi-même, ses propres préférences, à décider en toutes circonstances en fonction de ces préférences personnelles. C’est opposé de l’abrutissement, qui désigne l’état d’une personne qui ne réfléchit jamais à sa propre personne, qui a toujours besoin de quelqu’un - souvent un un chef - pour savoir quoi penser de quoi que ce soit. Nous, émancipés, nous savons bien que nous pouvons nous passer de nucléaire et que la société en serait meilleure. Nous savons FAIRE. Le camp adversaire lui, au contraire, cherche à plonger le peuple dans l’abrutissement le plus complet, par l’utilisation de machines qui évite de penser par soi-même. Mais on rencontre des gens qui savent bien que l’électricité, c’est l’énergie la plus chère pour se chauffer malgré les milliards de subventions publiques qu’elle a reçue et qu’elle reçoit encore pour qu’elle s’impose aux constructeurs et aux habitants.

                Bref, vous pouvez écrire tout ce que vous voulez, détourner le sens des mots tant que vous voulez. L’industrie nucléaire, ce qu’elle fait aux peuples français, algérien, nigérien, est abject. A commencer par l’exploitation des travailleurs qui mérite une condamnation sévère en justice. Le 13 février 2012, une condamnation exemplaire a été prononcée par un juge italien contre le crime industriel de l’amiante (voir www.asso-henri-pezerat.org). En France, on attend ce moment avec une impatience mais la Justice française n’est plus indépendante, elle est aux ordres de l’exécutif, et c’est pas moi qui le dit, c’est le professeur de droit Dominique Rousseau au micro de France Inter.

                Allez je vous laisse râbacher vos niaiseries abrutissantes du nucléaire propre gentil et doux, matraque à la main. La génération Tubiana, puis Aurengo et maintenant Allègre et Jancovici. Que des beaux penseurs !

                29.12 à 10h43 - Répondre - Alerter
              • Abruti est une invective ? Au temps pour moi...
                Celà dit, je ne vois pas comment je pourrais avoir une argumentation sérieuse et constructive avec quelqu’un qui minimise honteusement les événements de Fukushima. Impact sur la santé des gens négligeable. Confinement assuré. Radioactivité au-dessous des seuils dangereux. Impact négligeable.
                Non mais je crois rêver ! Ce n’est qu’un ramassis de propagande pro-nucléaire. Si on n’avait aucun exemple ni aucune expérience en catastrophe nucléaire, j’admettrais un doute quant aux conséquences. Seulement voilà. Des catastrophes nucléaires, il y en a eues. Et l’impact est très très loin d’être négligeable ! En Ukraine c’est une calamité, même si plus personne n’en parle. Je sais que seuls le quart des enfants dans un large périmètre autours de Tchernobyl est en bonne santé. Pas les autres. C’est négligeable ça ? Et la catastrophe de Mayak ou les gens n’ont même pas été informés et qu’on a laissé crever ? C’est négligeable ? Et à Windscale, rebaptisé Sallifield après l’explosion d’une cuve de plutonium, avec beaucoup de gens malades. C’est négligeable ça ? Et justement au japon où l’on nie les fait. C’est une bombe génocidaire. Le futur me donnera raison, sans le moindre doute. Je n’ai même pas parlé des essais nucléaire au Kasakhstan, en Algérie, dans le névada, en polynésie...
                Le nucléaire est mortifère, et tout le monde le sait. Sauf que ça n’arrange pas certains... donc il faut dénigrer les contradicteurs et nier le problème...
                Je reste très objectif, loin de l’hystérie.
                Quant aux solutions de remplacement, c’est n’est ni le charbon ni le pétrole ! J’en ai marre d’entendre ces arguments fallacieux qui prétendent qu’il est impossible de faire autrement ! Ce n’est qu’une question de fric. La pile à combustible, ça fonctionne. Les centrales héliodynamiques, ça fonctionne. La géothermie, ça fonctionne. Les panneaux solaires aussi. Une bonne isolation des logements, ça existe aussi !
                Donc si on arrêtait d’être cupides et égoïstes, on pourrait faire beaucoup pour la planète...
                PS : il est hors de question que je change d’avis sur la question ! Mon but est de faire comprendre aux gens qu’on les prend pour des cons ! (et ça ce n’est pas une invective !)

                31.12 à 00h18 - Répondre - Alerter
  • Je choisis l’Océanie, et notamment la Nouvzllz-Zélande, qui en plus de ne pas être citée, est carrément coupée sur votre planisphère... Pauvre pays d’anti-nucléaires...

    ....

    14.03 à 08h52 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité