publicité
Accueil du site > Actu > Énergie > Quand la France faisait la pub du diesel
5-03-2013
Mots clés
France
Vidéo

Quand la France faisait la pub du diesel

Taille texte
Quand la France faisait la pub du diesel
(Crédit photo : DR)
 
Le diesel tue et plombe les finances de l’État. Aujourd'hui, le carburant préféré des français devient l'ennemi public n°1. Pourtant, il fut un temps où il était porté aux nues. Souvenez-vous, vous l'avez vu à la télé.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET

« Diesel : le gouvernement sonne la fin des privilèges ». Ce titre paru en mars 1996 dans Libération fait son retour, quasiment inchangé et dans le même journal en février 2013 après un rapport accusateur de la Cour des comptes.

À l’époque, on payait le litre d’essence 1,71 franc plus cher que le diesel, soit 26 centimes d’euro. Depuis, l’écart ne s’est réduit que de quelques centimes. Et malgré la reconnaissance par l’OMS (Organisation mondiale de la Santé) de l’effet cancérogène des émissions de gazole, la question des avantages fiscaux dont il bénéficie revient comme un serpent de mer. Inlassablement, le gouvernement annonce leur suppression, les constructeurs automobiles se fâchent et finalement rien ne change.

En 1988 déjà, Claire Chazal, à l’époque reporter, évoquait même une surtaxe de ce carburant artificiellement bon marché, pour éviter que les voitures diesel ne s’emparent totalement des routes françaises.

80’s : le gazole à la conquête des français

Quand ces premières idées pour freiner l’expansion du diesel émergent, le carburant a déjà très bonne presse. Remontons quelques années en arrière. En 1980, à peine plus de 4 % du parc automobile est équipé de moteurs diesel. Mais les taxis, camions et tracteurs n’ont déjà plus le monopole de sa consommation. Les Français découvrent ses bienfaits pour leur porte-monnaie sur le petit écran. Dans ce reportage diffusé en 1980, le journaliste vante des véhicules « sophistiqués et performants » et un investissement rentabilisé en deux ans.

Économique, performant, moderne : à partir des années 80, le diesel a la cote. À grand renfort de campagnes publicitaires, les constructeurs automobiles vantent ces moteurs qui, pour parcourir la même distance avec la même puissance, consomment entre 10 et 20% de carburant en moins. En une décennie, la France est conquise.

Affiches répertoriées par le blog des anciennes publicités du monde automobile

90’s : le diesel devient une arme commerciale

Le diesel devient surtout une arme commerciale pour les constructeurs français. PSA, Citroën et Renault se distinguent de leurs concurrents étrangers par leur maîtrise des moteurs diesel. Puis à la fin des années 90, ils creusent l’écart avec l’arrivée des moteurs à injection. L’argument de la puissance, déjà brandi une décennie plus tôt, revient au premier plan. On le voit dans cette publicité diffusée par Renault en 1981, où le gazole donne à un 4x4 rutilant la puissance d’un gladiateur.

Après les camions, les grosses berlines et les utilitaires légers, ce sont les citadines qui se convertissent massivement à l’alimentation diesel. À la télévision, l’apologie du Diesel se poursuit pour balayer les dernières réticences des automobilistes. Dans ce spot publicitaire la Citroën Turbo Diesel est puissante, discrète et propre.

Pour soutenir ses constructeurs automobiles et leur technologie « made in France », l’État met en place une politique industrielle en faveur du gazole. La tout à grand renfort de cadeaux fiscaux. Déduction de TVA, baisse de la TIPP ( taxe sur les importations de produits pétrolier) : le succès du diesel doit beaucoup à la fiscalité avantageuse dont il a bénéficié.

Années 2000 : l’illusion du gazole propre

Au début des années 2000, pari gagné : 33% des véhicules roulent au gazole. Les distributeurs de carburant prennent alors la relève des constructeurs sur le terrain de la publicité. Comme argument phare, l’écologie a remplacé les économies. À l’image de BP, certains vont jusqu’à vanter le diesel propre.

Car si le diesel émet plus de particules fines, très nocives pour la santé, que l’essence, il peut produire moins de CO2. Un vernis écologique grâce auquel le carburant est passé entre les mailles du Grenelle de l’environnement. Loin d’être frappées par un fiscalité pénalisante, les voitures diesel tirent même profit du système de "bonus-malus".

2013 : le diesel, ce gouffre financier pour les caisses de l’État

Aujourd’hui, faire le plein au diesel revient à payer 0,65 euros de taxes par litre, contre 0,86 pour l’essence. Soit pour une Clio un manque à gagner pour l’État d’environ 10 euros par plein.

Mais plus de quinze ans après les premières tentatives d’harmonisation des taxes sur les carburants, la Cour des Comptes accuse toujours le combustible préféré des français de plomber les finances publiques avec sa fiscalité d ’exception. Dans un rapport révélé le 1 mars par Libération, l’institution estime qu’en 2011, l’État est passé à côté de 7 milliards d’euros. Cette même année, les véhicules roulant au gazole ont représenté 73% des nouvelles immatriculations. Et le parc automobile français reste aujourd’hui encore le plus diésélisé au monde.

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
10 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Et en plus je consomme 0.3 à 0.5L de moins /100km, ce qui paye le surcoût = propre et gratuit...Et moins de pannes sur le moteur, pas de vanne AGR à déposer, pas d’injecteur bouché...

    25.01 à 16h53 - Répondre - Alerter
  • J’ai un diesel de 2009, avec catalyseur et sans FAP. J’utilise exclusivement du diesel dit " amélioré" disponible pour quelques centimes de plus dans 90% des pompes, sous différents noms selon les distributeurs. Le contrôle technique passe tout seul pour la pollution, et je n’ai jamais rien vu à mon pot qui puisse être soupçonnable, mon moteur reste propre. La solution pour faire durer le diesel ? Il suffirait d’interdire le carburant "basique" pour un surcoût trés supportable (idem pour le fuel de chauffage).

    25.01 à 16h48 - Répondre - Alerter
  • Oui, les vieux diesels polluent toujours, mais consomment moins de pétrole que les moteurs à essence, donc moins d’émission de CO2, et pas plus de particules fines.

    Les diesels "Euro 5" et maintenant "Euro 6" remettent les pendules à l’heure en terme de pollution ; en effet : avec le FAP, moins de particules fines que l’essence, et toujours l’économie de pétrole limitant ainsi les émissions de CO2.
    Avec "Euro 6", l’urée traite les oxydes d’azote en rejetant de l’eau.

    Au bilan, un diesel euro 6 "honnête" pollue moins qu’un essence et économise du pétrole.
    Le parc ancien diminuant, cela justifie le maintien de la solution "diesel".

    Les taxes peuvent être mieux utilisées quand la transparence prend le pas sur le lobbying, et cela au profit du climat.

    29.09 à 20h23 - Répondre - Alerter
  • Et bien moi, je roule avec 2 vieux diesels ( 13 ans et 21ans ) très bien entretenus et qui consomment très peu.
    Si j’en change pour un modèle essence, est-ce que je ferai une bonne action, sachant qu’ils iront à la casse en produisant des déchets, et que le nouveau modèle que je me procurerai aura coûté plein de pollution pour être produit ?
    J’ai peut-être intérêt à les conduire jusqu’à leur belle mort pour rentabiliser jusqu’au bout la pollution qu’ils avaient eux-même suscitée lors de leur fabrication...

    29.09 à 10h54 - Répondre - Alerter
  • eh oui, c’est pas nouveau ce scandale de la promo du diesel, alors que depuis longtemps nos hommes politiques sont au courant, suite à de multiples alertes de sommités scientifiques
    Les français sont pour l’agriculture raisonnée, l’écologie, etc ..., mais quand il s’agit du diesel, ils refusent d’aligner les taxes du diesel, sur l’essence
    La pub, et le marketing ont bon dos, comme chantait Dutronc : "on nous cache tout, on nous dit rien" A nouveau cela se vérifie
    le pb du diesel :
    hormis le Co2, l’arnaque des fap (filtres à particules), que tout le monde démonte, tout en sachant pertinemment que c’est totalement illégal, et surtout dangereux en terme de santé publique
    c’est les émissions de dioxyde d’azote et les nox ( après le scandale de la triche par vw, audi et les autres) l’europe fait des tests en situation réelle, qui atteste que la pollution est 5 fois supérieure, à ce que les constructeurs automobiles déclarent.
    en résumé, les constructeurs jouent au maxi la montre, les consommateurs privilégient le diesel en toute connaissance de cause, et nos enfants respirent cette merde à longueur de journée, tout cela dans le cynisme, et l’irresponsabilité de nos hommes politiques et des constructeurs

    29.09 à 10h14 - Répondre - Alerter
  • bonjour
    Savez-vous pourquoi notre bonne France a fait la promo du diesel ?
    Parce que le nuke remplaçant les centrales à fuel on se retrouvait avec des millions de tonnes de fuel à bouffer !
    Et donc on a encouragé la dieselisation du parc auto ! On a même fait les premiers turbo pour ça ! C’était le bon temps de l’énergie abondante !!
    Parce que maintenant qu’on est vachement raisonnables on gaspille plus !
    Vous avez pas remarqué ?
    Rhooo !!
    Soyez pas pessimistes comme ça !
    Vous embrasse

    25.03 à 10h35 - Répondre - Alerter
  • Ce qui montre, en passant, le problème de la publicité, qui donne envie, mais ne donne pas toutes les informations...

    7.03 à 09h14 - Répondre - Alerter
  • lamoule : Est-ce possible ?

    Le diesel, le tabac et l’alcool tueraient INFINIMENT plus que le nucléaire ?

    6.03 à 09h41 - Répondre - Alerter
    • re
      chère moule
      les gens qui meurent du tabac etc... on est pas obligés de les enterrer dans des cercueils doublés en plomb !!
      Ne pensez vous pas que nos descendants regarderont, navrés contrits et bien marris, nos chères centrales nucléaires
      comme nous regardons les premières locomotives, voitures avions et autres antiquités ?
      Déjà les salles de contrôles des premières font furieusement rétro je trouve !
      Certains pensent que nous ne laisserons rien à nos descendants !
      C’est faux ! On va leur laisser des montagnes de déchets, dont certains très méchants et très longtemps,
      et (là on a fait fort !) la facture !!!
      Parce qu’en plus, tout ce bordel c’est a crédit !
      Splendide !
      Et ce que je préfère : c’est les étazunis qui fabrique les dollars, non ?
      Et ils en doivent des montagnes à la planète entière !!
      ils sont très nuls ou très forts ??
      Je veux qu’on m’explique !
      be happy

      25.03 à 11h07 - Répondre - Alerter
    • BikePower : Est-ce possible ?

      @lamoule : Ah mais sans aucun doute globalement !
      La seule (grosse) différence, c’est que le diesel, le tabac et l’alcool, vous pouvez toujours décider d’arrêter et les effets nocifs disparaissent en une génération maximum, alors que le nucléaire, vous allez devoir le gérer pendant un bon millier d’années !
      Une paille quoi !

      29.09 à 10h45 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
Site conçu avec
publicité